Plus protégée que l'oreille de Van Gogh, plus dangereuse que Fort Boyard, c'est la maison des fous !
Seth Evans
Seth Evans
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 44
Jetons : 872
Points d'Expériences : 1205
Todresseur Stratège
Sujet: Plus protégée que l'oreille de Van Gogh, plus dangereuse que Fort Boyard, c'est la maison des fous !   Jeu 25 Déc - 23:08
C'était une journée normale dans la maison des fous. Chacun vaguait à ses occupations aussi diverses soient-elles, y compris Seth qui était en train de feuilleter un magazine sur son lit, dans une position assez connue, celle du Monaflémit - coucou le merveilleux sprite. Mais quel était ce magazine ? Non ! Il n'était ni érotique, ni pornographique, pas même tendancieux. Si, je vous assure qu'il s'agit pourtant de Seth. Le fait est qu'il lisait une série intitulée « Vague, la hype Pokémon de demain ». Dedans, un article en particulier l'intéressait. Celui-ci traitait d'un certain Pokémon, Queulorior, que l'on pouvait bâtir à son idéal en lui apprenant n'importe quoi grâce à son attaque Gribouille. Bon... ce serait mentir de prétendre que Seth ne le savait pas. Mais la revue stratégique avait des arguments plutôt vendeurs. Par exemple, une attaque Séduction et hop, les miss à vos pieds. C'était un peu trop gros pour que ça marche, certes. Mais pourquoi ne pas y croire ? La preuve était juste là, en image - photoshoppée mais soit. Enfin ! Décision fut prise. Il lui fallait Kakashi, le Pokémon Copieur.

– OÙ EST CE PUTAIN DE TÉLÉPHONE ?! beugla Seth.
– Allez savoir mon bon monsieur. Néanmoins il n'est guère utile d'hurler de la sorte. En effet nous autres locataires des lieux sommes dans la fleur de l'âge et, de fait, notre ouïe est tout du moins correcte. Aussi si vous désirez trouver le téléphone, il vous suffit d'appuyer sur le bouton vert du chargeur afin de faire sonner ledit appareil électronique. répondit le chevalier de la maison, toujours avec autant de complications dans ses mots.
– OUAIS OUAIS OUAIS. L'BOUTON VERT BIEN SÛR. C'était dur de faire court ? HEIN ? HEEEEIIIIIIN ?!

Il ne restait plus qu'à trouver le combiné du téléphone. Bon... ça, c'était pas dur. Il suffisait de lorgner les murs jusqu'à trouver une prise occupée par un gros bloc blanc, puis remonter le fil jusqu'à arriver au chargeur de l'appareil. Bien sûr, Seth se sentit obligé de faire toute une scène pour trouver l'objet de ses convoitises, allant jusqu'à marcher au sol à quatre pattes, faisant parfois quelques roulades plus ou moins gracieuses - GoldenEye maggle - jusqu'à finalement trouver la bonne précise. Puis il attrapa le fil et remonta ce dernier comme un pseudo chercheur armé d'une baguette de Sourcier au beau milieu du désert délassant. Là ! Le combiné ! Plus qu'une mètre de fil et... MERDE ! À force de trop tirer, le Phyllali fit tomber le support du téléphone. Faites qu'il ne soit pas pété, s'il-vous-plaît !

– Bouton vert, hein ? Toc.

KABOUM. EXPLOSION. EXPLOSION PUTAIN. Ok, non. Il ne s'est rien passé, si ce n'est que ledit téléphone se mit à sonner. Aussitôt, le stratège se releva dans la plus grande des hâtes en se faisant attentif à la sonnerie. Il la poursuivit, jusqu'à finalement atterrir... dans les toilettes ? MAIS QUI EST LE CON QUI L'A OUBLIÉ ICI ? Enfin bref. On l'attrape délicatement histoire qu'il ne tombe pas au fond de la cuvette et... fiou ! That was close, very close. Le téléphone avait été à environ dix petits centimètres de l'eau. Seth déglutit et remonta l'appareil. Une fois ce dernier à l'abri, le râleur sortit des toilettes - sans fermer la porte évidemment - et retourna sur son lit. Suite à quoi, il composa le numéro laissé dans le magazine.

– Yooooo ! Ici Seth Evans, le plus grand stratège de l'histoire de la Terre ! J'viens commander votre super œuf de Queulorior !
Vous pouvez entendre une voix de Péruvien un peu shooté qui demande un code promotionnel.
– Ah ouais ! J'en ai un ! Notez bien : P comme Patrick. 1. G comme Gérard. 3. 0. N comme Nadine. Je répète : P1G30N. Z'avez noté ? Bordel ! On entend que dalle, un p'tit coup sur le haut-parleur.
– Chi méchieur ! Votle éf séla livlé à la misounète noumélo 24 di l'île Poumkine, chi ça ?
– Ouais c'est ça ! J'attends hein ! Moitié prix si c'est pas livré dans 2h ! [size=8]Huhu quel con. C'est pas possible de faire parvenir un œuf d'Hoenn en 2h...
Il raccrocha.

Ainsi retourna-t-il feuilleter le catalogue, s'endormant néanmoins au bout de quelques minutes. Ouais, c'était tout de même possible de s'endormir dans cette maison de fou. Une heure et cinquante trois minutes plus tard (parce que cinquante neuf aurait fait trop cliché de film d'action), on toqua à la porte. Le stratège se réveilla en beuglant, se motivant finalement pour aller ouvrir car PERSONNE NE VOULAIT ALLER LE FAIRE, BORDEL DE... ahem. C'était un mec un peu bizarre, avec une casquette rouge et blanche - non, pas celle de ce pyj' d'Ash Ketchum - avec le teint basané, et une bien belle moustache. Et... OH MON DIEU UN ŒUF.

– Silvice di livrézon Alakazimespésse bijoul ! Voici voutle éf. Ça vous féla mille jitons sivouplé. On ila lé ichangé contle dé Pokidoular chi méchieur Livaldi.
– QUE QUE QUOI ? MOINS DE DEUX HEURES ? COMMENT EST-CE PUTAIN DE POSSIBLE ?
– Liseau d'Alakazim, on outilise la tilipoultation.
– Bordel de... PRENDS MES JETONS ET CASSE TOI, JEAN-GERARD !


Le coeur brisé, Seth vida l'intégralité de son porte monnaie sous le sourire de ce rapace péruvien et prit l’œuf en retour. Kakashi était dedans, l'élu au Sharingan, celui capable de tout copier. Il fallait bien s'en occuper ! Pour cette raison, le vert s'en alla poser la coquille non loin du feu, se mettant devant et défiant tous ses colocataires du regard.

– Le premier qui l'touche, je le dépèce et l'donne en chili à Mama Odie !

Une fois qu'il avait posé ses conditions, le stratège s'assit au sol en grommelant. Non mais ! Pas toucher à son œuf. Il l'a acheté à un magazine 100% honnête ! Si honnête que leur système de livraison est géré par des mecs un peu chelous... mais soit. Il y avait bien assez de fous dans cette maisonnette pour qu'une pauvre et fragile coquille soit en danger. Ah ! Il fallait un peu plus de sécurité, n'est-ce pas ? Et bien... il y avait l'homme de la situation.

– Marc-Antoine ! T'as pas genre une muraille qui traîne quelque part ? Ou même des pièges mortels ! Ou même... vous autres ! Chiche j'vais courir dehors à poil si vous m'aidez à défendre mon œuf !

_________________
Abel Ezhyr
Abel Ezhyr
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 13
Jetons : 2052
Points d'Expériences : 199
Scientifique Mécano
Sujet: Re: Plus protégée que l'oreille de Van Gogh, plus dangereuse que Fort Boyard, c'est la maison des fous !   Dim 28 Déc - 2:37
Une blague, ça ne pouvait être qu'une vaste blague. Il devait être tombé sur le meilleur chalet du monde ! Ils étaient tous plus cinglés les uns que les autres... Facilement manipulables, plutôt pas mal mais surtout très drôles ! M'enfin ce n'était que la première impression, qu'elle soit bonne ou non, au moins, ils étaient sympas de laisser le vert au calme posey afin de pouvoir faire des boules de Noël totalement mécaniques. Mais à quoi ça pourrait bien servir me direz-vous mis à part avoir une lourdeur pire que Seth draguant quelqu'un ou encore une couleur métallique qui ne plaira pas forcément à tous ? Tout simplement pour miraculeusement se transformer en autre chose si quelqu'un passait devant. Vive les capteurs de mouvements ! Malheureusement ces petites boules argentés ne marchaient pas encore parfaitement et le capteur avait tendance à être capricieux. De plus, une fois, en en mettant une dans le sapin pas du tout décoré par les gars du chalet, elle avait explosé et faillit mettre le feu dans le conifère. Le vert s'était alors fait sauvagement réprimandé.

Soupirant, il s'était remis à la tâche, aidé par un Arcko au mieux de sa forme afin de construire un ange qui pourrait battre des ailes, il n'aurait même pas besoin de ses fameuses piles AAA et aurait une assez bonne autonomie, elle aurait toutefois besoin d'être rechargée manuellement avec une clé pour horloge. Mais pourquoi tant d'effort pour décorer un simple chalet de vacances ? Aucun intérêt à première vue, non tout simplement parce qu'Abel voulait à tout prix s'entraîner pour être le meilleur dresseur mécanicien de la Pokémon Community et qu'il avait encore beaucoup de progrès à faire pour atteindre ce but qu'il s'est fixé au départ. Avec une superbe minutie, il se concentra pour faire les engrenages internes de l'ange. Il réussirait à le faire sans qu'il n'explose comme les boules qu'il avait fabriquées. Il était à fond dessus jusqu'à ce que Seth, le Phyllali à l'égo plus que démesuré s'écria où était son téléphone ce qui fit trembler la main du Noctali qui perdit alors un tout petit rouage alors tombé sur le sol. Furieux il s'écria :
« Dans ton cul ! »

Emerald le tapa alors sur la tête juste pour ce qu'il venait de dire, et bien quoi ? Ce rouage était important pour la mécanique de l'ange ? Cependant il n'était que tombé sur le sol, rien de grave. Sauf que c'était sur le parquet, et qu'il avait quelques trous entre les planches. Des espaces assez grands pour qu'un de ces rouages se coince entre deux planches.
« Fechié. » Dit le scientifique en se mettant sur le sol afin de récupérer le dit objet si précieux pour lui. Il eut l'impression d'avoir un drôle de regard dans le dos en essayant de récupérer la pièce avec une pince à épiler (ne servant pas pour ses sourcils je vous rassure). Il entendit au loin Marc-Antoine... Sérieux ses parents ont du le maudire à la naissance pauvre gosse. Parler à Seth sur comment retrouver son Ipok mais aussi et surtout de ne pas crier dans la maison. Merci mec, étaient les mots qui venaient de poper dans la tête du futur mécanicien ayant réussi à avoir son précieux rouage. Il prit un monocle afin de mieux voir où il fallait placer sa pièce jusqu'à ce que Seth beugle une nouvelle fois dans la pièce. Sa patience déjà à bout, le Noctali lui dit gentiment :« Mon coco, TA GUEULE ! » avant de reprendre son œuvre dans le plus grand des calmes. Ses nerfs s'étaient exprimés, le stratège allait aux toilettes, tout était parfait. Seul le starter d'Abel faisait une drôle de tête, il grimaçait à l'idée que son dresseur soit si vulgaire. Pour s'excuser d'avoir crier, ce dernier lui caressa doucement la tête en souriant. Il ne recommencerait que si Seth le dérangerait une nouvelle fois. Ce qui ne semblait pas être le cas, Arceus merci. Non vraiment un jour Abel lui apprendrait comment se servir correctement de la technologie, ils avaient tout deux grandi dans la même ville et il était presque impensable que le clown ne sache pas comment marche les téléphones ou autre. Mais là n'est pas la question, il fallait continuer l'ange.

« Un jour ma belle, tu seras réelle, hin hin hin ! » Fit le vert avec un sourire malsain et un regard pervers qui dégoutterait la pire des nymphomanes. Lui en manque ? Mais non voyons il n'a que quinze ans après tout, la libido il ne comprend pas encore comment sa marche. Et forte heureusement d'ailleurs ! Bref le revoilà à fond sur sa création, il n'en était désormais plus qu'aux finitions du fonctionnement interne des ailes de l'ange qui dissimulera avec une robe blanche et dorée fabrication maison ! Et oui messieurs dames, ce jeune garçon fait de la couture et est doué pardis ! En promotion ce soir qui le veut ? *bruit du vent... J'aurais dû m'en douter, on risque d'accepter la demande d'Alix si ça continue... Non non pitié pas avec cette cinglée qui ouvre la bouche pour dire un ramassis de bêtises. Help.

Au bout d'une dizaine de minutes, le vert eut enfin totalement fini, il montra son œuvre à son Arcko qui hocha la tête positivement comme pour lui dire que c'était réussi. Le jeune homme, ravie, s'étala sur sa chaise de bureau recouverte de deux oreillers afin qu'elle soit bien plus confortable pour lui, qui pouvait y rester des heures à travailler. Il s'étira avant de presser un bouton cacher et qui les ailes de l'ange qui bougeaient dans un mouvement de va-et-vient faisant frémir les plumes pailletées qui recouvraient les ailes. Magnifique, il l'avait bien réalisé ! Pas mal pour un débutant (ahem) ! Heureux comme pas possible, il sauta de sa chaise, se mit en plein milieu du chalet et s'exclama à ses camarades :
« HEY ! Les gars, regardez moi ça ! » Il fit alors bouger son petit ange mécanique tout fière avant de sourire béatement à l'ensemble des fous : » z'en pensez-quoi ? C'est pas mal non ? J'en ferait d'autres, voir même un père Noël ! D'autres suggestions ? » Le bruit du vent, bon bah ça veut tout dire, les gens s'en fichaient éperdument. Sympa, ils ne peuvent pas comprendre la complexité d'une telle œuvre ! Non mais, quand ils verront le reste des œuvres prévues par Abel ils ne pourront qu'être impressionné ! Le jeune homme rit alors de façon étrange avant de se rassoir à son bureau pour débuter une nouvelle ange, aussi belle que la première.

Une bonne heure plus tard, quelqu'un toqua à la prote, certes absorbé par sa nouvelle création, Abel ne put s'empêcher de regarder de qui il pouvait bien s'agir, il vit alors un homme plutôt laid avec un goût vestimentaire douteux ainsi qu'un paquet pour Seth. Le pire était l'accent hilarant qu'il avait, le mécanicien débutant s’empêcha de pouffer comme un imbécile et observa la scène avec attention. Ça faisait moins de deux heures que le stratège avait commandé son œuf, ce fut bien rapide, une machine supersonique ou autre chose ? Abel devait le savoir, et demander comment ça pouvait bien marcher ! Une curiosité uniquement basé sur les machines qu'ils aimaient particulièrement. Un peu fanatique sur les bords. Mais juste un peu. Il écouta la conversation entre le Phyllali et le livreur, ils utilisaient des Alakazam pour se téléporter et non pas des machines sophistiquées ? Pff inutile. Si c'est juste des Pokémons c'est bien moins drôle.

Soupirant, il se remit à la tâche, patiemment, elle allait lui prendre du temps la coquine. Un peu moins que la première mais tout de même. C'est alors qu'une nouvelle fois Seth le dérangea dans ses plans en indiquant que le premier qui touchait son œuf allait servir de nourriture servi par Mama Odie, le scientifique lui sourit en indiquant par-dessus son épaule :
« C'est compris patron,... pardon je devrais dire maître ! » Il fit un clin d'oeil à Emerald qui le dévisagea bizarrement avant de comprendre l'ironie de sa phrase. Il lui sourit et indiqua une bavure sur la construction de l'ange fait de plastique rigide.

Une troisième fois le vert s'adressa, d'abords au noble du groupe et ensuite à toute la fratrie (lol) pour leur demander s'ils n'avaient pas des pièges mortels ou bien n'importe quoi d'autres pour protéger son œuf dont Abel n'en avait strictement rien à faire. Mais le fait de construire des pièges l’intéressait plus, bien plus ! Il se retourna en direction de celui qui faisait le plus de bruit dans le chalet avant de lui adresser un sourire de beau gosse carnassier :
« Des pièges, des caméras de surveillance, des drones, demande moi ce que tu veux mon grand je m'en chargerais ! Vous avez un des futurs meilleur mécano après tout HAHA!» Par la suite il dévisagea son camarade de la tête aux pieds avant de lui jeter un regard chargé de malice :
« Et si en plus tu te mets tout nus ça me conviens parfaitement, on va voir ce que tu « vaux » ! » et un clin d'oeil un ! Emerald grimpa sur l'épaule de son dresseur et sourit sardoniquement à Seth, pari tenu ! Ne jamais dire ça à Abel, jamais !

_________________
Plus protégée que l'oreille de Van Gogh, plus dangereuse que Fort Boyard, c'est la maison des fous ! 1417817140-poker-face-600-396849
Invité
Anonymous
Invité
Sujet: Re: Plus protégée que l'oreille de Van Gogh, plus dangereuse que Fort Boyard, c'est la maison des fous !   Ven 2 Jan - 17:49
Lors des dernières chroniques du gentilhomme que j'ai eu le loisir de rédiger, j'ai conseillé au étudiants de l'académie de s'adonner à divers pratiques sportives telles que la luge, le ski ou le snowboard. Mais je ne m'attendais absolument pas à ce que les hautes instances de la Pokémon-Community nous envoie sur une île touristique afin de pouvoir pratiquer ces différentes activités. En effet je pensais plutôt qu'un bal allait être organisé ou bien une simple soirée de noël. Cependant il n'en est rien ! Le directeur et son acolyte ont vu les choses en grands. L'académie  a loué plusieurs bungalow et quelle ne fut pas ma surprise lorsque j'appris que j'allais devoir partager mes appartements avec quatre autres de mes congénères. J'aurais de loin préféré vivre seul néanmoins je présume que cela aurait coûté trop cher à l'école de louer autant de maisonnettes qu'il y d'élèves. Pour cette fois je ne vais pas faire le difficile, d'autant que deux de mes colocataires sont vraisemblablement des Phyllali, tout comme moi. Pour ce qui est deux autres énergumènes … Je ne sais rien d'eux pour le moment.
▬ Mh. Un vrai noble se doit de tendre la main aux plus ignares. Puisse ma présence et mon aura inspirer mes camarades plébéiens.
C'est sur ces mots d'une sympathie infinie que je fis le premier pas dans cette maison ; celle des fous.

***

Assis sur un tabouret, je nettoie avec attention mon épée. Bien sûr elle est factice – on ne m'autoriserait pas à la porter dans le cas contraire – néanmoins rien ne m'empêche de la bichonner de sorte à ce qu'elle brille comme une vraie ! Côté vie de groupe, rien de bien particulier n'est à signaler. Nous avons eu le temps de faire les présentations et … C'est à peu près tout. En astiquant la lame de mon arme, je songe longuement aux vêtements de prince que je pourrais porter et aux Pokémons rares que je pourrais tenter de capturer lors de la prochaine sortie capture jusqu'à ce qu'un cri vienne me tirer de mes rêveries. Le bougre de Seth souhaite savoir où se trouve le téléphone de la maison. Étant d'humeur charitable, je lui réponds et lui fais remarquer que crier de la sorte n'était peut-être pas une bonne idée. À cela il me répond en hurlant de plus belle. Ah les gueux … En plus de ne pas avoir de dents, ils ne peuvent s'acheter d'appareils auditifs et ne s'entendent, de fait, plus parler. On notera soit dit en passant la magnifique intervention du jeune Noctali qui, rageant comme un vulgaire berger dans son potager, vocifère plusieurs jurons à l'encontre du Phyllali.
▬ Ah lala. Le vocabulaire des gens du bas peuple est toujours aussi châtié à ce que je vois..
Sur cette remarque, je poursuis mon activité. Une fois la lame parfaitement propre, j'astique machinalement mes différentes armures. Il n'a échappé à personne ici que la température extérieure est plus basse sur cette île qu'elle ne l'était à Lansat. C'est pourquoi je me suis procurer des vêtements chevaleresques plus lourds et plus chauds ! Car c'est bien connu ; un chevalier, un vrai, se doit d'être classe en toutes circonstances. Après Seth – que l'on surnommera ici le bouffon vert afin de bien nous y retrouver – c'est au tour du second monsieur à la tignasse verdâtre de se faire remarquer. Le mécanicien a vraisemblablement crée quelque chose. Oh ? Ma foi, cela peut être intéressant ! Voyons ce que tu as réalisé jeune plébéien ! Une fusée ? Un modèle réduit d'avion ou de deltaplane ? Ah bah non. Il s'agit tout simplement d'un ange mécanique d'une laideur infinie et aux mouvements tellement saccadés que même un tétraplégique pourrait faire mieux. Mes yeux passèrent successivement de la création mécanique à son créateur pour finalement se poser à nouveau sur mon armure. Dans le même temps, je pousse un soupire l'air de dire : « Je m'attendais à mieux ! »

Le temps passe à nouveau et j'avoue ne plus trouver de quoi m'occuper. Tout à été nettoyé, ciré et re ciré comme il se doit. Je jette un œil à l'horloge murale et me décide à sortir faire un tour. Mais c'était bien sûr sans compter sur le bouffon vert. Ce dernier a commandé un œuf et souhaite à tout prix le protéger. Mais de qui ? Ou de quoi ? Je n'en sais rien néanmoins je ne peux refuser la mission qui m'est donnée. En effet un chevalier se doit de protéger la veuve, l'orphelin et l'oeuf ! Je me saisis de mon épée en toc et la lève bien haut. De là, d'un air bien pompeux je m'exclame :
▬ Pour sûr, je défendrai là cet œuf jusqu'à mon dernier souffle. Pour ce faire je propose de créer des digues autour de notre maisonnette, ou bien encore de placer des pièges. Je ne suis guère trappeur néanmoins j'ai eu le loisir de lire quelques ouvrages à ce sujet.
Je viens tout juste de noter la réflexion pour le moins gayzou d'Abel, c'est pourquoi j'ajoute :
▬ Néanmoins conservez vos vêtements. Il ne siérait guère à mes globes oculaires d'avoir en leur champ de vision votre verge ou votre postérieur.
Burk. Ça me donne envie de vomir rien que d'y penser.
▬ Je peux fournir à vous autres gens du peuple des épées et des armures. Ces dernières pourraient s'avérer utiles si jamais, par le plus grand des hasard hasardeux, nous sommes attaqués par les chevaliers noirs de l'empire du mal.
Pourquoi faut-il protéger son œuf déjà ?
Seth Evans
Seth Evans
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 44
Jetons : 872
Points d'Expériences : 1205
Todresseur Stratège
Sujet: Re: Plus protégée que l'oreille de Van Gogh, plus dangereuse que Fort Boyard, c'est la maison des fous !   Mer 14 Jan - 20:04
Et voilà qui était fait ! Une fois les troupes motivées, l’œuf pouvait se sentir en sécurité. Quoique cela ressemblait plus à une assemblée de bouffons qu'à une alliance entre protecteurs. Ahem ! Ne les dévalorisons pas trop. Après tout, un mécanicien, un chevalier et un stratège, n'était-ce pas là le combo parfait ? Bon ! Il pouvait y avoir bien mieux. Mais Nox ne semblait pas particulièrement intéressé, alors que Kyan, lui... il était passé où ? Bah ! Sûrement en train de roupiller dans son coin ou de courir après son Scorplane. Franchement, y'en a pas un pour rattraper l'autre, dans cette bicoque ! Mais bon ! Puisque 60% des forces étaient mobilisées, ce n'est pas plus mal. En plus, ils semblaient tous avoir de bonnes idées, sauf Seth qui adopta l'attitude du meuble Ikea. Il attendit patiemment sans en placer une, mais s'exprima au moment opportun.

– Ouaip ! C'est génial ! La base super ultra steampunk quoi ! Jôre, on a des supers trucs de chevaliers et de la technologie. UBEEEER !

Ainsi jeta-t-il un dernier coup d’œil à son oeuf avant de se mettre à penser durant quelques instants. Abel semblait apte à construire tout un tas de bidules aussi utiles qu'inutiles, tout dépendait de ce qu'on lui demande. Quant à Marc-Antoine, sa motivation de pseudo guerrier n'était plus à mettre en doute, bien que ses méthodes étaient un peu... old school ? Pire que ça ! On n'agit plus ainsi depuis des siècles ! Mais bon. Puisque le trio est si parfait, je ne vais pas le remettre en doute. Seth lui-même n'oserait pas, totalement convaincu que son œuf sera cloîtré entre les murs de la forteresse la plus impénétrable jamais conçue.

– Ouais ! Merci les gars ! Et si Marc', ranafoute. Je suis un homme de parole. Ahem ! Et dooooonc... Abel, tu peux pas faire genre... des supers robots de combat qui envoient des Close-Combat dans la tronche des vilains ? Ou au moins des rayons laser ! C'est la base ça ! Et pour les digues, c'est large' possible ! Genre j'ai un abruti de canard qui peut faire s'évaporer la neige, et un bourrin de Machoc qui serait ravi d'utiliser ses muscles pour creuser. J'ai juste à le mettre au défi et voilà !

En parlant de ses deux idiots, autant qu'ils y aillent. Ainsi fit-il sortir tout d'abord le Magmar - en dehors du chalet bien sûr - et lui ordonna de faire fondre le plus de neige possible, jusqu'à ce que la maisonnette ne soit entourée que de terre humide facile à creuser. Patience... patience... les forces du mal n'auront pas le temps d'attaquer durant ce court laps de temps. Mais quelles forces du mal, en fait ? Les Johtonois pardi ! Pour sûr qu'ils sont jaloux de l'Alakazam express Hoennien. Pour sûr qu'ils attaqueront... ou pas. Mais laissez ce Phyllali malheureux être convaincu de ce qu'il veut, pendant que son starter se tuait à la tâche sans même se plaindre. En fin de compte, avoir des idiots dans son équipe, c'est pratique.

– CAM'RADES ! Avec l'accent russe s'il-vous-plaît. L'envahisseur est proche ! Il nous faut être prêts au plus vite ! Ainsi devrions-nous polir les épées et poncer les armures, tout en veillant à la mise au point des rayons lasers - coucou je lâche pas, je veux mes rayons laser. ET FAUT FAIRE LE GAI. NOOOOX ? T'es oùùùùù ? Merde alors. Jamais trouvable quand on a besoin de son aide, alors. Bordel. Qui va s'y coller ? J'suis pas gay moi. OH JE SAIS !

L'heure de gloire de McMime est arrivée. Bien qu'il ne pourra pas hurler en cas de danger, il pouvait tout surveiller. Le rappeur improvisé sortit donc du chalet pour aller se poster sur le toit, érigeant par la suite une barrière psychique autour de lui pour le protéger des perturbants flocons. Voilà qui est fait ! Le gay était tout désigné. Ahem !

– On check l'avancée maintenant ! Comment ça se passe ?!

_________________
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Plus protégée que l'oreille de Van Gogh, plus dangereuse que Fort Boyard, c'est la maison des fous !   
Plus protégée que l'oreille de Van Gogh, plus dangereuse que Fort Boyard, c'est la maison des fous !
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :