Compétition Pokéathlète #3 : Course maritime [25/04/2015]
Elisabeth Snow
Elisabeth Snow
Région d'origine : Kalos
Âge : 28 ans
Niveau : 0
Jetons : 5000000
Points d'Expériences : 368
Directeur
Sujet: Compétition Pokéathlète #3 : Course maritime [25/04/2015]   Sam 25 Avr - 21:55
Compétition Pokéathlète #3 [25/04/2015]

Rappel des règles

Vous devrez pour la Course Maritime, effectuer une course dans la mer, le parcours étant établi à l'aide de flotteurs disposés un peu partout. Pour cela, vous avez le choix : le Pokemon aquatique ou la barque.
- Le Pokemon aquatique : votre "monture". Ce dernier vous permettra de filer entre les vague et donc d'aller plsu vite. Attention cependant aux obstacles que le Général à dresser en mer mais aussi aux attaques de vos concurrents, visant alors à vous ralentir.
- La barque : là, c'est vous qui faite l'effort ! Vous devrez ramer pour atteindre votre objectif. Vous avez alors la possibilité de choisir un Pokemon qui aura pour but d'attaquer vos adversaires afin de la ralentir. Attention cependant car il n'est pas là pour vous aider à ramer ! Il peut néanmoins contrer les obstacles qui se dresseront devant vous.

Faites le bon choix !

Le déroulement sera comme suivant :

- Poster un unique RP de 700 mots minimum, décrivant votre personnage en train d'effectuer le parcours maritime (en barque ou sur un Pokemon aquatique). Vous décrirez également votre Pokémon en train de vous prêter main forte. Vous pouvez parler dans votre RP des autres joueurs (si ceux-ci ont déjà posté avant vous), mais en aucun cas démarrer un dialogue avec eux, puisque vous n’aurez droit de poster qu’un seul RP !

Vous avez 2 mois (soit, jusqu’au 25/06/2015) pour poster votre RP. Des délais pourront être accordés si les participations ne sont pas assez nombreuses, et seront annoncés dans le TOPIC D’INSCRIPTION.


Description du lieu
Vous vous trouvez à la plage, près du campus. Il fait plutôt beau pour un mois d'Avril. Attention cependant au vent qui souffle brusquement... ! Le Général Jackie vous attend de pied ferme, un siffle autour du cou. Vous constatez alors que la plage a été aménagée et qu'un parcours se trace grâce aux flatteurs en mer. Au loin, vous coyez même distinguer une sorte de mécanisme vous faisant penser que le Général Jackie vous réserve encore ses obstacles pervers. De façon stricte, comme à son habitude, elle vous explique les règles et les possibilités qui s'offrent à vous. Vous vous installer alors sur la ligne de départ. Trois, deux, un... FEU !

Votre temps est chronométré par le Général Jackie. Il n'y a pas de "jury" à proprement parler pour cette épreuve, car seul votre temps compte pour la victoire.

Météo du jour : Soleil présent haut dans le ciel sans nuage, il y a aussi de brusques rafales de vent

Précisions supplémentaires
- Vous avez le droit d'utiliser UN seul Pokémon, et il faut impérativement que celui-ci puisse vous transporter ou tirer en mer (si choix du Pokemon aquatique) ou que ce dernier puisse vous suivre et/ou monter dans la barque (soyons logique, un Frison vous sera d'aucune aide.)
- Vous n'avez pas le droit d'utiliser d'objets (autre que l'objet équipement de votre Pokémon, et les éventuels booster et CT/CS)
- Vous ne devez en aucun cas préciser le temps que vous faites. Vous devez impérativement dire que vous êtes à partir d'un certain temps (qui peut paraitre plus ou moins long, comme vous voulez), et nous nous chargerons du reste. En cas de non respect de cette règle, la participation sera annulée.
- Pas d'interactions entre les joueurs, vous n'avez le droit qu'à un seul RP. (vous pouvez quand même évoquer des PNJ)
- Inscrivez-vous dans le topic adéquat avant de poster.
- Le tirage du Pokemon aquatique (si vous en avez pas) se fait dans le topic d'inscription
- Vous pouvez dès à présent écrire votre RP et le poster à la suite ! Bon jeu !
Orren Losvrôk
Orren Losvrôk
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843
Todresseur Spé. Type
Sujet: Re: Compétition Pokéathlète #3 : Course maritime [25/04/2015]   Sam 9 Mai - 14:01
Orren se leva de bonne heure ce matin. Il devait se préparer pour la course maritime qu se déroulerait aujourd'hui. C'était la compétition Pokéathlète aujourd'hui et sous la férule du Général Jackie. Pourquoi il y participait ? Eh bien il avait fait un pari avec sa soeur. Elle participait à la venue du champion d'arène et en échange il irait à la compétition des athlètes. Il fallait dire que ça ne le dérangeais pas vraiment, aimant déjà beaucoup le sport. Il s'était donc entraîné tôt ce matin, alors que le soleil se levait à peine. Il lui faudrait être dans une parfaite condition physique. En effet ils pouvaient soit naviguer à dos de Pokémon, soit ramer. Et il avait choisi de ramer dans une barque ne voulant pas pousser son unique Pokémon Eau à l'épuisement. Et puis il espérait aussi que Byvir se réveillerait pour une fois.

Ce fut donc après un bon échauffement matinal et un bon petit déjeuner qu'il se rendit sur la plage où étaient déjà présents plusieurs élèves. Le Général veillait au grain, attendant avec impatience que tout les élèves soient présents. Au bout d'u certain temps, alors que certains élèves arrivaient encore, elle se mit à donner les explications de sa voix forte, comme dirigeant des troupes avant une mission. Il leur faudrait parcourir un chemin balisé en mer le plus rapidement possible, c'était une véritable course et tous seraient chronométrés. Ils avaient droits d'utiliser leurs Pokémons si ceux-ci ne les aidait pas à avancer. Orren sourit, lui voulait absolument faire cette course à sa seule force physique. Il ne voyait pas d'intérêt personnel à être aidé par son Venalgue.
Il se mit alors à observer les flots, au loin il croyait distinguer quelque chose, pas très loin d'un virage, mais impossible de savoir ce que c'était. De toute façon connaissant la référente Pyroli, il savait bien qu'il fallait s'attendre à tout lors de cette compétition. Les élèves et leurs Pokémons aquatiques allèrent alors sur la ligne de départ, certains recevant un Pokémon choisi au hasard pour participer. Et le signal fut donné par un brusque coup de sifflet.

Orren se mit à ramer sans trop forcé. Cela ne servirait à rien d'aller vite dès le début, mieux valait rester constant dans l'effort. L'eau était assez calme, les vagues le faisant tanguer légèrement mais sans trop de violence. Il n'avait aucune difficulté à progresser dans les flots avec son entraînement physique quotidien qu'il s'imposait et son Venalgue nageait paisiblement à coté de la barque, son air absent toujours présent lui. Il se demanda rapidement si le Pokémon saurait se montrer utile, mais il rejeta vite cette pensée, voulant lui faire confiance.
Il arriva à la première balise qui signalait un virage, bien sûr nombres d'élèves qui avaient aussi décidé de ramer eurent des difficultés pour prendre ce virage, devant si prendre à plusieurs fois avant d'être dans la bonne position pour continuer. Orren aussi ne comprit pas tout de suite le petit truc à prendre pour tourner tout en continuant d'avancer. Finalement il trouva sa technique, ramant que du coté opposé vers lequel il devait aller, ramant de temps en temps avec l'autre bras pour se stabiliser et continuer tout de même de progresser. Un jeune homme qui avançait grâce à la traction de son Phogleur manqua de le percuter et Orren dut se cramponner pour ne pas être jeté à l'eau. Il maugréa contre l'élève avant de voir que son Pokémon effectuait un virage serré, faisant se retourner la barque du jeune homme qui se retrouvât dans l'eau.

Il continua alors de progresser, Byvir toujours à coté de la barque. Le Venalgue ne semblait même pas remarquer qu'ils étaient en plein milieu d'une course. Mais soudainement ils reçurent une vague de bulle créée par l'attaque Ecume du Ptitard d'un autre élève. Cela sembla sortir le Pokémon d'Orren de sa torpeur et le regard agacé du Venalgue inquiéta brièvement Orren. Avant même qu'il ne puisse dire quoi que ce soit, le Pokémon Simulalgue riposta avec une vive attaque Hydrocanon qui ne visait rien de particulier. L'attaque ne fit que heurter quelques élèves avant de créer de puissants remouds.
Orren en profita pour se mettre à ramer, profitant des houles que son Pokémon créait pour avancer dessus. Sa barque fut portée par le courant ainsi créé et il avança bien vite en se fatiguant moins. Mais il ne vit pas l'obstacle qui se présentait devant lui. Une zone de haut-fond que devait avoir créé Jackie pour cette occasion. Comment le général parvenait à créer toujours de tels obstacles ? Il n'en avait pas la moindre idée, mais il dut sortir de la barque pour la pousser,car il n'arrivait plus à ramer une fois dedans.

Le haut fond passé, il sauta dans sa barque avant de siffler à Byvir pour qu'ils se remettent en route. Ils avancèrent alors pour atteindre un nouveau virage et un nouvel obstacle de la professeur de Pokéathlétisme. Il y avait un simulateur de vagues dans l'eau. ce genre de grandes machines qui créaient un courant. Il était obligé de le prendre de coté, devant dans un même temps tourner. Au même moment, une puissante bourrasque de vent souffla, le faisant presque chavirer. Mais les remouds additionnés au vent puissant qui soufflait le firent tomber à l'eau, incapable de tenir plus en équilibre sur sa barque. Il agrippa alors le bois de sa barque à l'arrière et se mit à la pousser en nageant pour la mettre dans le sens du courant. Là il tenta tant bien que mal de retourner à l'intérieur, étant en même temps poussé en avant par le courant artificiel. Arrivant avec peine à grimper dans son embarcation, il tomba plus dedans et se releva bien vite, ignorant le contact froid du vent sur ses vêtements humides. Il recommença alors à ramer avec plus d'ardeurs, voyant que l'arrivée n'était plus très loin.
Mais c'était sans compter l'imagination débordante (de sadisme) du Général Jackie. Encore un obstacle... Cette fois le but de la manœuvre était d'éviter des filets tendus d'ans l'eau. Ils ressortaient légèrement de la surface de la mer, prêt à piéger le premier dresseur qui tomberait dedans. Sachant qu'il n'aurait pas la maniabilité suffisante pour passer, surtout avec le vent qui le poussait inlassablement dans le dos, il plongea, laissant son embarcation se faire prendre dans le filet. Tant pis o continue à la nage. Il arriva alors à passer facilement entre les filets, mais devenant quand même bien plus lents que les autres élèves. Cependant un petit cadeau s'imposait.

-Byvir, lance Brouillard !

Rien de mieux qu'une bonne purée de poix pour empêcher ses concurrents de traverser ces obstacles, car comment éviter quelque chose quand on ne le voyait pas. Souriant à son cadeau empoisonné, Orren continua de nager vers l'arrivée et la plage. Il commençait à sentir les muscles de ses bras qui le tiraient de plus en plus. Ce fut hors d'haleine qu'il atteint l'arrivée et retourna sur la plage, ses habits trempés pesant lourd sur son corps. Félicitant Byvir, il fit rentrer le petit Venalgue dans sa Pokéball avant de voir Jackie qui s'avançait vers lui.

-C'est bien d'avoir fini la course, mais... Vous me ferez le plaisir d'aller récupérer cette barque dès que la compétition sera finie ! On ne laisse pas du matériel de l'école traîner comme ça. Vous attendez quoi ? Que j'aille la chercher ? Aller Exécution !!!!

Orren soupira en regardant la distance qui le séparait de son embarcation qu'il ne distinguait même pas. A tout les coups elle était aussi empêtrée dans les filets. Oh quel malheur, il espérait que la compétition se soit mieux passée pour sa soeur, tout comme la rencontre avec le champion. Mais la prochaine fois, plus de paris stupides avec Aileen !

_________________

Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
Eryn McNellis
Eryn McNellis
Région d'origine : Sinnoh - Floraville.
Âge : 19 ans.
Niveau : 30
Jetons : 3745
Points d'Expériences : 1334
Coordinateur Éleveur
Sujet: Re: Compétition Pokéathlète #3 : Course maritime [25/04/2015]   Jeu 21 Mai - 14:18
S’inscrire à cette course avait été LA mauvaise idée du mois. Mais maintenant qu’elle y était inscrite, impossible de faire demi-tour, et c’était bien dommage… Pourtant, elle aurait bien annulé sa participation, quand ce matin encore, Dahlia lui disait avec enthousiasme que ce serait une course maritime sous la houlette du Général Jackie en personne. Glps. On en parle, du fait qu’Eryn nage aussi bien qu’un Goupix lâché dans l’océan ? Bon, en vrai, elle savait nager, éducation noble oblige, mais l’eau n’était pas trop son élément. L’eau, elle ne l’aimait que quand il s’agissait de la boire, de se laver, ou d’arroser les fleurs. C’était tout. Au pied du mur, sans possibilité de s’échapper de cette compétition, la Coordinatrice avait sorti chacun de ses Pokémon pour les regarder et choisir lequel elle prendrait. Bleuenn ? Non, la barque serait trop lourde à manier. Achille ? Il ne connaissait que trois attaques… Amaryllis ? Depuis sa défaite contre Kiméra, la petite Chlorobule déprimait. Yakuru ? Elle ne pourrait même pas bouger la barque avec le Cabriolaine à son bord. Khensit ? La Vipélierre ne semblait pas très intéressée. Ne restait plus que le Posipi. Qui sautilla de joie en comprenant que sa dresseuse le choisissait. Ainsi fut fait. Ce serait le petit Pokémon Electrique. Peut-être aurait-elle dû demander un Pokémon Eau pour avoir un Pokémon sur lequel traverser l’épreuve, mais… Posipi semblait heureux de participer à ça, et même si Eryn savait qu’elle allait perdre, elle ne voulait pas gâcher sa joie à sa petite souris électrique. Surtout que ce dernier sautillait sur place, lâchant des éclairs d’encouragement pour montrer qu’il était content. Le jour J, Eryn se présenta donc à l’épreuve, timide et insignifiante au milieu des autres, priant pour que l’humiliation se finisse vite… Alors qu’elle ne faisait que commencer.

« Oh, hey, regardez ça ! »
« Eh bah alors, elle s’est perdue, la Coordinatrice ? »
« Ouuuh, et elle croit que sa jolie p’tite souris va nous impressionner ? »

Le Posipi crissa sur son épaule, et des petites étincelles surgirent de ses joues, faisant encore plus rire les trois Pokéathlètes. Sans rien dire, la Mentali attrapa son Posipi pour l’empêcher de balancer une attaque électrique. Pas encore… Pas encore. Dans quelques minutes, tu pourras. Quand on sera dans la barque. Car le Général Jackie parlait toujours, et elle venait de lancer un regard assassin aux trois Pokéathlètes autour d’elle, qui se turent brusquement pour ne pas attirer un peu plus son attention. Finalement, à la fin des explications de Jackie, les élèves furent invités à choisir une barque, ou à grimper sur leurs Pokémon aquatiques. Se faisant très petite au milieu des autres, la Mentali monta dans sa barque, laissant le Posipi y bondir pour prendre ses marques, s’assurer qu’elle ne fuie pas quelque part, et finalement se percher sur le bord de la barque. A vos marques, prêts… Go ! Eryn se saisit des rames pour commencer à ramer. Par Shaymin, que c’est louuuurd ! Comment ils veulent qu’elle fasse bouger un truc mille fois plus lourd qu’elle ?! Serrant les dents, elle s’activa pour rejoindre les autres et ne pas être trop en retard. Perdre, d’accord, mais finir dernière, non ! Avec énormément de difficultés, elle rattrapa les trois Pokéathlètes de tout à l’heure, accrochés à leurs Pokémon Eau. En la voyant passer, ils recommencèrent à rigoler, avant de lâcher un cri de protestation quand le Posipi fit crépiter ses joues pour lancer une Cage-Eclair sur chaque Pokémon. Ces derniers, paralysés, s’arrêtèrent, et les trois Pokéathlètes furent obligés d’abandonner et de faire demi-tour, Pokémon sous le bras, pour ne pas se noyer ou faire toute la course à la nage. Le Posipi lâcha un couinement moqueur. Vengeance de la jolie p’tite souris !

Première balise. Un virage ! Alors qu’elle pensait qu’elle n’y arriverait pas, qu’elle devrait s’y reprendre à mille fois, elle y parvint à la troisième tentative, quand un jeune garçon accroché à un Castorno la percuta par la droite, lui permettant de revenir dans la course. Elle n’était pas dernière, pour le moment, l’honneur était sauf. Pour l’instant. Car alors qu’elle réussissait à se stabiliser pour repartir, une puissante série de vagues renversa tout sur son passage, dont sa barque. Avec un glapissement de surprise, la Mentali tomba dans l’eau, son Posipi réussissant à échapper à la noyade. Le petit Pokémon, perché sur la barque renversée, regardait de tous les côtés, effrayé de ne pas voir sa dresseuse remonter, puis soulagé quand sa tête rose émergea de l’eau au milieu des autres. Laissant les autres élèves râler contre le Venalgue (ah, ça venait d’un Pokémon aussi petit, cette vague monstrueuse ?!), Eryn batailla pour retourner sa barque et remonta dedans avec énormément de difficultés, manquant de la renverser six fois avant d’y arriver. Ca y est, elle était à bout de forces, et pourtant, elle n’était qu’au début de la course. L’arrivée semblait si loin ! Elle n’y arriverait jamais. Rattrapant les rames, elle recommença sa lente et difficile progression, laissant à son Posipi le soin d’électrifier ceux qui passaient un peu trop près d’elle. Déjà qu’un stupide Venalgue venait de la pousser à l’eau, il était absolument hors de question qu’elle y retourne. C’était sans compter sur la nouvelle épreuve. Etait-ce… Un tas de sable ? Sa barque raclait contre le sable, l’empêchant de progresser efficacement, et avec une certaine frustration, la Mentali dut la quitter pour la pousser sur quelques longs et difficiles mètres. Perché sur la barque, le Posipi regarda passer les doubleurs avec une certaine colère. Impossible de leur lancer une attaque, sinon il allait électrifier sa dresseuse ! Et déjà qu’elle était à ça d’abandonner, qu’est-ce que ce serait si son propre Pokémon la ralentissait !

Avec un grognement, la Mentali remonta dans sa barque et se laissa tomber dedans, déséquilibrée quand un Hypocéan la renversa. Là, c’était trop ! Se redressant, le Posipi se mit à invectiver l’importun en tendant sa petite patte. Le spectacle aurait pu être ridicule, si les joues de la petite souris ne s’étaient pas mises à crépiter, et qu’un Etincelle, apparaissant au-dessus de ses oreilles, n’avait pas foncé droit vers le Pokémon aquatique, le faisant s’arrêter net. Sa dresseuse n’eut que le temps de plonger pour se raccrocher à un poteau en bois, malheureusement hors course. Plongeant dans la barque, le Posipi s’approcha d’Eryn et l’encouragea joyeusement en bondissant autour d’elle, jusqu’à ce qu’elle finisse par se relever pour rattraper les rames. Allez Eryn ! Prouve à tout le monde que tu n’es pas qu’une Coordinatrice fragile ! Imagine la tête de Cael quand il te verra finir la course ! D’ailleurs, était-il seulement là, Cael ? Elle ne l’avait même pas vu. Bah, il devait être loin devant elle, vu comment elle traînait la patte. Et ce n’était pas cette nouvelle épreuve qui allait la contredire. Slalom au milieu des poteaux ? Sans blague, elle ne peut vraiment pas abandonner ? Avec un certain désespoir, elle s’y lança, perdant un temps fou avant de réussir à en sortir pour s’engluer immédiatement dans des filets plongés dans le brouillard. Mais ! C’est pas bientôt fini ces pièges à la con ?! En plus, le fond de la barque raclait les filets, elle n’allait jamais s’en sortir ! Comment pouvait-elle pagayer quand ses rames se coinçaient dans les boucles ? Y aller à la nage ? Puis quoi encore, vous voulez qu’elle se noie ? Démotivée, elle se mit à ramer, s’épuisant en faisant limite du surplace, progressant par à-coups. Elle n’en sortirait jamais… Et c’était sa dernière compétition sportive, ça, c’est certain !

Ce fut complètement épuisée, les bras en morceaux, qu’elle quitta les filets et qu’elle atteignit la ligne d’arrivée. Tremblante, la Mentali quitta sa barque, laissant à Godzilla le soin de la ramener où il le fallait, pendant qu’elle faisait quelques pas hésitants sur le sable pour se mettre un peu à l’écart, s’asseoir lourdement, et finalement s’y laisser tomber en fermant les yeux. Ses Pokémon, qui l’attendaient près de la ligne d’arrivée, convergèrent vers elle pour la réconforter, et Bleuenn laissa tomber sur elle la serviette de plage qu’Eryn avait préparée en avance. S’aidant de Yakuru pour remonter, la Mentali s’enroula dans la serviette en se motivant pour bouger les bras, et finit par poser son regard fatigué sur sa team, surpris et survolté par son exploit sportif. Ok, elle avait clairement fini dans les derniers, mais au moins, elle n’était pas dernière, vu qu’elle avait laissé derrière elle un groupe d’élèves englués dans le brouillard – et Posipi ne s’était pas gêné pour y rajouter une petite Cage-Eclair, histoire de bien embêter les concurrents.

« Bon. On rentre au dortoir. Je me noie sous la douche. Je vide mes réserves de nourriture pour oublier ça. Et on n’en parle plus jamais. »

Posé sur son épaule, le Posipi pouffa de rire, faisant sourire la Mentali. Au moins, elle avait pu faire plaisir au petit Pokémon, c’était déjà ça de pris !

_________________

We got this together Δ Sometimes the pressure gets you down, and the clouds are dark and grey, just kick them off and let the sun shine through, and scary as it seems, more help is on the way,'cause friends have friends that want to help out too.
Invité
Anonymous
Invité
Sujet: Re: Compétition Pokéathlète #3 : Course maritime [25/04/2015]   Lun 25 Mai - 17:05
Le réveil venait tout juste de retentir. Il était l'heure de se réveiller. Pour une fois depuis longtemps, j'avais pris plaisir à me lever. Aujourd'hui, était un jour assez spécial : le jour de la course maritime. C'était une course qui rassemblait pas mal de Pokéathlètes, bien que les élèves ayant un parcours totalement différent, puissent y participer, et il faut dire que c'est mon cas. Oui, oui. Vous n'avez pas rêvé, Jonathan Smith, l'élève de quatorze ans, qui font trois ans de moins, participe bel et bien à cette course. Ça peut paraître suicidaire, ou quelque chose dans le genre, mais non. Bien que je n'aie pas les muscles d'un Mackogneur, j'ai un gros cerveau, qui sera sûrement beaucoup plus pratique que les biceps. Je compte prouver à tout Pokémon Community, que les muscles ne font pas tout. Vous n'avez pas rêvé, Jonathan Smith, l'élève de quatorze ans, qui font trois ans de moins, participe bel et bien à cette course. Telle est la question.
Comment j'ai été tenu au courant de cette « compétition » ? Rien de plus simple. C'était des bruits de couloir. En effet, lors de la fin du marathon scientifique, Roseverte a tenu à nous remercier de notre travail de fournit, et quelques scientifiques non loin de ma présence, se mirent à parler de cette fameuse course. Ils ne voulaient pas participer, de peur de ridiculisation. J'ai décidé, donc, d'y aller, pour faire honneur à mon parcours.

Je me lève donc, de mon lit, basculant de droite à gauche Pluton, le faisant ainsi sortir de son repos. Il était vers huit heures du matin. J'ai décidé de me réveiller tôt pour l'occasion. Je me prépare à manger, tout en m'habillant d'un jogging et d'un t-shirt gris. Ben quoi ? Je n'allais quand même pas sortir en maillot de bain dans la rue. Ça me foutrait la honte plus que tout autre chose, et puis, j'avais prévu de m'étirer, avant la course, pour ne pas commencer la course par un long bâillement. Je fais également manger Pluton, avant de préparer mon sac. J'ai pris un maillot de bain, pour m'habiller une fois arrivé, mon iPok ainsi qu'un bouquin que je feuilletterai si j'arrive une demi-heure en avance. Je sortis également du dortoir, partant faire un petit jogging, avant de partir concrètement, à la course. Je fis le tour du grand stade, avant de m'arrêter, pour souffler un petit peu. Je m'étire alors les membres : cou, genoux, poignets, chevilles, coudes, bassin et le dos. J'avais pris le programme d'échauffement que le bouquin que j'avais emprunté à la bibliothèque, la veille, me conseillait de faire. Il était temps de partir. Il fallait faire vite, avant que je me refroidisse. Je pars en faisant quelques levés de genoux vers le dortoir Noctalien. J'ouvris la porte de ma chambre, prenant la Pokéball de Pluton, mon sac et mes clefs. On y go, destination ? La plage, bien sûr !

Une fois arrivé, comme prévu, avec un peu d'avance. Je cognai mon dos sur un rocher, soufflant de bons coups. J'étais essoufflé. Faire autant d'efforts physiques n'est pas fait pour un scientifique comme moi. J'ouvris mon bouquin sur les Pokémons aquatiques, me cultivant de quelques informations, avant qu'une voix imposante attirât mon attention. C'était Jackie, mais elle détestait qu'on l'appelle comme ça, elle insiste sur le fait de l'appeler Général Jackie, grade qu'elle a acquis lors de son temps militaire. Elle parlait fort, pour que tous les élèves l'entendent. Elle répétait le règlement de la course, et énonçait quelques informations. La course maritime était composée de deux catégories de participants : l'une, parcours la course au dos d'un Pokémon aquatique, l'autre, parcours la course, au bord d'une barque. Si un élève n'a pas de Pokémons aquatique, il peut tout de même demander le prêt d'un Pokémon à « l'accueil ». Elle dit également que la course, est remplie d'obstacles aussi différents les uns que les autres, et que certains dresseurs pourront vous attaquer à l'aide de vos Pokémons. Me voilà dans de beaux draps. Je regrette presque d'être venu, à cette course. C'est sans surprise, que je demande le prêt d'un Pokémon aquatique à l'accueil, pour pouvoir concourir. Mes bras sont beaucoup trop faibles pour naviguer à la barque, jusqu'au long de la course. Je me vois donc dans l'obligation de participer au dos d'un Pokémon, et ça m'étonnerait que Pluton aime nager. La dame qui se chargeait de distribuer les Pokémons, me tendit une Pokéball, que je saisis aussitôt. Je la remerciai d'un hochement de tête, avant de me mettre sur la ligne de départ. Jackie ordonna aux participants de libérer les Pokémons. D'un mouvement de la main,la capsule se mit à tournoyer dans les airs, avant de faire glisser une lumière lumineuse, faisant apparaître le Pokémon. La lumière prit forme. C'était un Mateloutre, évolution de Moustillon. J'ai eu la chance d'étudier mon bouquin sur les Pokémons aquatiques, il figurait sur la seizième page du livre. Il est dit que le Pokémon aime faire de l'escrime avec son coquillage, et adore les sensations fortes. C'est un Pokémon drôlement rapide, qui ne rate pas une occasion pour glisser avec rapidité, sur une vague de trois mètres de hauteur … gloups. Je m'approchai du Pokémon, faisant en sorte d'être chaleureux envers lui. J'ai de la chance d'être petit, j'ai le poids et la taille idéale pour me positionner sur ses épaules. Je m'étalai alors sur lui, mettant vulgairement, mes jambes sur le sable. J'attendais le feu vert pour partir. J'espérais qu'il soit obéissant et réactif, mais je ne m'attendais pas à un Mateloutre comme ça.

Le feu vert donné, Général Jackie pointa le haut de son pistolet vers les cieux, avant de tirer vers les nuages : il faut partir. Sans m'attendre, le Pokémon Aquatique, me traîna du sable vers la mer, où une fois dans l'eau, se mit à accélérer à la puissance dix. Il évita bravement les attaques des adversaires, avant qu'un Serpang heurte violemment l'élan du Mateloutre en sautant sauvagement sur lui. Je fus projeté au loin, avant de me stabiliser. Je nageais comme je pouvais, rejoindre le Mateloutre. Il ne semblait pas grandement blessé par l'attaque, et continua sa course comme si ce n'était rien. On était pas, certes, les premiers, mais on était pas non plus, les derniers. Le Mateloutre nageait en zigzagant dans les eaux, pour déstabiliser les ennemis, chose très intelligente. Je lui soufflai aux oreilles, un remerciement, avant de rejeter le regard vers l'horizon. Les obstacles s'approchaient. Logiquement, les membres de la course n'empruntent pas tous les mêmes chemins, les obstacles seront donc différents des uns que les autres. Et le premier piège ne tarda pas à venir. C'était un immense iceberg, qui bloquait lourdement le passage, on devait passer au-dessus, ce qui nous ferait perdre pas mal de temps. Mais c'est là que le cerveau agit : pendant que les autres escaladeront tant mal que bien l'iceberg, j'avais une idée derrière la tête. Je souffle des paroles, au jeune Pokémon.

« Mateloutre. Continue comme ça, on commence bien ! Mais au lieu de grimper, plonge le plus rapidement et profond possible, pour éviter de faire autant d'efforts, je retiendrai mon souffle. »

Celui-ci attendit qu'il soit prêt de l'iceberg, avant de plonger tête première dans l'eau. Je pris une énorme aspiration, avant de plonger, moi aussi, ma tête. Une fois dans l'eau, j'ouvris lentement mes yeux. Le Mateloutre frôlait l'iceberg, et nageait le plus rapidement possible : c'est ça, avoir l'esprit compétitif. Nous restâmes pas mal d'une minute sous l'eau, avant de remonter à la surface, aspirant une nouvelle gorgée d'oxygène. On avait évité un piège, il nous restait encore quelques autres pièges à surmonter. Je félicitai bravement le Mateloutre, avant d’apercevoir un Mustebouée s'élever dans les airs, avant de se diriger tout droit sur nous. Prévenu de ma part, le Mateloutre esquiva l'attaque en prenant la première vague qui venait, pour sauter. J'apprécie quelques secondes, le temps que j'étais hors de l'eau, avant de replonger dedans. On avait esquivé l'attaque de l'ennemi, avec succès. C'est alors que je me réjouissais, mon regard aperçu une zone rocheuse, avec pleins de piliers placés aléatoirement. Je compris directement le piège : il fallait esquiver les piliers tout en restant rapide, pour ne pas perdre l'avance qu'on avait. J'avais alors aucun autre choix que de faire confiance au Mateloutre, qui savait ce qu'il faisait. Celui-ci se mit à nager en zigzag, de travers, tout droit, en frôlant les piliers. J'avais de la chance, d'être avec un Pokémon agile et souple, ça serait beaucoup moins drôle de franchir cette étape avec un Wailord ! Alors qu'on était sur le point de franchir la seconde étape avec succès, je me suis pris un violent pilier contre le visage, qui me fit projeter, encore une fois vers l'avant. Je virevoltais dans les airs, avant de me prendre un violent plat, sur le dos. Je remonte à la surface, avec quelques douleurs, avant de remonter sur le Mateloutre. On avait perdu l'avance qu'on avait, à cause de mon incapacité à esquiver lespièges. Je regrimpe alors sur le Mateloutre, avant de continuer notre course, qu'on avait si pourtant bien commencée. Il fallait rattraper le retard qu'on avait pris. Le Pokémon eau se mit à accélérer soudainement, manquant de lâcher le Pokémon, par la vitesse. On s'approchait de l'unique étape. Je vis brièvement un mécanisme très poussé, qui provoquait des ondes gigantesques et puissantes. Parfaite occasion pour nous, le Mateloutre, qui adorait sauter sur les vagues, ben, il était servi. Un sourire confiant inonda le visage du Pokémon, avant de foncer à toute allure vers les vagues, où il glissa avec souplesse, sur les vagues. Il faisait comme du saute-mouton, il s'éleva haut dans les airs, avant de retomber avec délicatesse sur l'eau, et recommença, encore et encore. Je voyais les adversaires au loin, essayant de se débattre contre les ondes, avec leurs barques. Hi, hi. Tout ceci me fit doucement rire. Mais, il était un peu trop tôt pour crier victoire, non ? Mateloutre, déconcentré par une attaque ennemie, sauta en diagonale sur une vague, me faisant propulser au loin, et cette fois-ci, avec deux fois plus de puissance que la dernière fois. J'avais l'impression de voler, avant de me diriger tout droit vers le sable. Étais-je arrivé ? Je me laissai alors tomber comme une plume, le sable, amortissant ma chute. J'avais franchit l'arrivée. Hi, hi. Je vis le Mateloutre, arrivé quelques secondes après moi. Je m'agenouille devant lui, le remerciant une seconde fois.

« Je comprends mieux pourquoi tu m'as fait propulser au loin, si je tombais avec toi, je n'aurais eu sûrement aucune chance de gagner. Je te remercie, Mateloutre, pour tous les efforts que tu as fourni. »
Warren Lightning
Warren Lightning
Région d'origine : Unys.
Âge : 15 ans.
Niveau : 25
Jetons : 37
Points d'Expériences : 475
Todresseur Spé. Type
Sujet: Re: Compétition Pokéathlète #3 : Course maritime [25/04/2015]   Jeu 4 Juin - 20:04
Une belle journée s'annonce. Ces derniers temps, pleins d'événements font apparition au sein de l'établissement, et il se trouve qu'aujourd'hui, il y en ait un autre. C'est alors que je traînais dans le gymnase, que des bruits de couloir attirent mon ouïe. Serviette sur l'épaule, bouteille d'eau dans la main, des bruits de pas et de paroles faisaient écho en face des vestiaires. Je tendis l'oreille, espionnant la moindre particule de la conversation qui se déroulait.

« Dit, dit. T'es prêt pour la course ? »
« Quelle course ? »
« La course maritime débile ! »
« Non ! J'avais totalement zappé … C'est quand et où ? »
« Je te conseille d'aller voir le hall d'entrée, sur le panneau d'affichage. Il y a plein d'affiches du genre, dont la date, l'heure et le lieu, car de mémoire, je m'en rappelle plus trop. »

Je tournai les talons pour me diriger vers le hall, les gouttes de sueur, dégoulinant sur mon front. Je pouvais remarquer Gaston, ramasser les déchets que les élèves jetaient sans aucun respect sur le sol. Je pointe mes talons devant le tableau, où une affiche colorée, tirée vers le bleu, attira mon regard. C'était le concours maritime.

« L'événement concerne particulièrement les pokéathlètes, bien que les élèves orientés dans d'autres spécialisés sont acceptés à l'inscription. Une grande course maritime sera organisée le vingt-cinq à l'heure indiquée ci-dessus. Vous aurez le choix de soit, naviguer au dos d'une barque, soit au dos d'un Pokémon. Si aucun Pokémon n'est dans la capacité de nager, un Pokémon pourra vous être emprunté avant la course. »

J'arrache l'affiche, la mettant dans mon sac, avant de cracher le chewing-gum sur le sol, attirant les foudres de Gaston. Je m'empresse de retourner dans mon dortoir, avant que le concierge m'enfonce le balai dans les fesses.


Redressé sur mon lit, je m'empresse de me lever, tirant Nox des bras de Morphée, qui s'était incrusté dans le lit pendant ton sommeil. Je me dirige vers la salle de bains, où je me lave de bonne humeur : bain, brossage de dents, coiffure, lavage de figure, parfum … tout y était. Je profite du sommeil de Nox pour filer en douce devant le tiroir des vêtements, oui … nu. Là où je pique un short de bain et un t-shirt blanc et noir pour la course. Je prends également une paire de chaussures de sport, pour faire un petit jogging pour me réveiller. Je cours quatre fois le tour du couloir, avant de m'échauffer en étirant mes épaules, reprenant ainsi, un peu, mon souffle. Pendant ce cours instant de repos, j'en profite pour faire appel à Knight, qui n'avait pas fait d'exercice depuis maintenant quelques semaines. J'expire un looong coup, avant de se remettre à courir, cette fois-ci, avec le spectre à mes côtés. Je fais trois tours de couloir, avant de revenir sur mes pas, et de me diriger vers le dortoir, et puis vers ma chambre, où je prépare mon sac pour la course, et à manger, avant le départ de la course.

Sac bouclé, veste portée, Pokémons à mes côtés, let's go in the port. Le trajet n'était pas très long, j'ai eu le temps de papoter avec la plupart de mes Pokémons. Knight, s'amusait à sautiller sur mon épaule, écoutant attentivement les paroles que je donnais à Ironclaw, qui semblait bien plus maladroit et bien plus mature après son évolution. Sa maladresse semblait provenir de sa forme bien plus … imposante. Évoluer de Terhal en Métang, ça doit faire un choc ! Il se faisait souvent interrompre par Skelenox, qui lisait sans hésitation, sur l'imposant acier du Pokémon. Au calme. Nox semblait toujours aussi intéressée par mon physique de rêve, tandis que Ruby s'amusait à gazéifier les gens qu'elle croisait dans son passage. Dimoclès, quant à lui, tenait le sac, qui contenait l’œuf trouvé. Quant à moi, je réfléchissais à haute voix, mes angoisses pour la course. Étant donné que je n'avais aucun Pokémon aquatique actuellement en ma possession, je me voyais dans l'obligeance de parcourir avec un Pokémon emprunté par l'organisation, et puis, pendant la course, il y aura sûrement des pièges ou des obstacles … Arh ! Qu'est-ce qui arrivera, arrivera, point, à la ligne.

Une fois arrivé, je dépose mon sac pour la course, et je saisis le sac contenant l’œuf, et je m'empresse de le mettre aux côtés de mon autre sac. J'étais prêt. Je n'ai pas beaucoup eu à attendre, puisqu'une voix attira la foulée vers elle. Elle énonçait les règles et le concept, et rajouta également, que la distribution des Pokémons, se faisait à l'accueil. Après que ces mots soient prononcés, je courus le plus rapidement possible vers la file, permettant d'être le premier à la distribution. Une vielle femme -sûrement du bénévolat- me tendit une Pokéball. Je me dirige ensuite vers la ligne de départ, où le feu de commencement devrait bientôt se faire entendre. Une voix demanda de sortir les Pokémons de leur Pokéball. Soudainement, une lignée de jets de Pokéballs se fit voir, puis soudainement, une lumière aveuglante se fit voir -ps, ça défonçait la rétine-. Des Mustébouées, des Linéons, des Moyades, des Wailmers … Bref. Tout et n'importe quoi. Quant à mon cas, un Démanta répondit présent à mon appel. Je n'allais pas fouiller son sexe pour voir si c'était une femelle ou un mâle, je décide donc de m'installer directement sur lui/elle.

« Bon. Vu que je ne sais pas trop ce que t'es, j'ai pas trop envie de voir ton sexe, à vrai dire, je vais te baptiser femelles, et je vais te surnommer Claudette. Tu pourras t'appeler Gérald une fois la course finie, mais tant que la course n'est pas finie, tu t'appelles Claudette. T'es une belle Démanta, qui exécute les ordres de son dresseur temporaire. Oké ? Je n'ai pas entendu, oui qui ? Tu ne sais pas ? Pourquoi tu ne réponds pas … Bon vas-y tant pis. »

Le coup de feu, signalant le début de la course, se fit entendre. La balle traversa le ciel, avant que les Pokémons plongent dans l'eau tels des baleines. Quant à moi, je me sentais voler, le vent traversait mes cheveux, l'air marin envahir mes narines et mes yeux pesants lourds. Après avoir rouvert les yeux, j'ai finalement constaté que je n'avais pas avancé d'un centimètre. La raie s'était endormie … ok, oklm. Je lui donne une tapote pour qu'elle se réveille, avant qu'elle plonge dans l'eau, telle une sirène … bon ok, très large... mais l'avantage, c'est qu'elle soit fine.

Celle-ci s'est mis à traverser les vagues avec souplesse : ça se voit, elle avait de l'expérience. Pendant mon passage, Claudette balayait les adversaires, pendant sa nage. Un court moment de nage, avant de faire face à la première épreuve. De grandes haies étaient posées par rangées, je devine directement la solution : sauter par-dessus les haies … Ouais 'fin. Ce n'est sûrement pas aussi logique pour Claudette, qui elle, décide directement de plonger sous l'eau, évitant de faire le moindre effort pour sauter … COOL ! Je me retrouve deux minutes sous l'eau, ne demandant qu'une poignée d'oxygène. C'était, certes, intelligent, mais ce n'était sûrement pas la meilleure manière de me l'annoncer ! Une fois remonté au-dessus de l'eau, j'engueule dans le vide, à la raie, qui ne souhaitait rien d'autre, que de retourner dans sa Pokéball.

« Eh, oh. Tu aurais quand même pu me prévenir non ? T'as cru t'étais chez ta mère ou quoi ? J'ai failli crever par manque d'oxygène, vois-tu. Refais un coup comme ça et je t'étrangl- ... »

La deuxième épreuve était un peu plus … sauvage. Un tsunami … youpi. Chouette. Je devrai me réjouir ou pleurer ? Non, non, on ne doit pas reculer ! Je m'accroche fort à la jeune raie. Je m'attendais à qu'elle monte jusqu'au sommet de la vague, et qu'elle redescende oklm, mais non, mademoiselle à décidé de percuter la vague de plein fouet. Sans pression. Je me fais alors projeter en avant. Je plongeai fesses premières, avant de remonter à la surface, et ainsi, se remettre en selle sur Claudette. Certes, son idée était stupide, mais elle a fait gagner pas mal de temps, qu'on avait manqué pendant la course. Je rejette mon regard vers l'horizon, voyant en marche, une sorte de mécanisme … J'ai un peu peur de l'épreuve. Quelques minutes de navigation sur les vagues, avant de se rendre compte que c'était un mécanisme qui provoquait de grandes vagues … chouette. Comme si je n'avais déjà pas eu ma dose. Je m'accroche au-devant du Pokémon aquatique, avant de me faire projeter au dessus des vagues, comme un oiseau, redescendant aussi vite que j'étais monté. Un petit tour de rodéo avec les vagues, avant que mes mains lâchent prise, et que mon corps suive le mouvement de l'air : je virevolte dans les airs, avant de faire un merveilleux plat … eh, eh … outch. Je nage vers le Pokémon aquatique, qui était stabilisé entre les vagues. Je remonte sur elle, avant de naviguer avec rapidité jusqu'à la ligne d'arrivée … avec un peu de mal.

« Bravo clauclau. »

_________________


Compétition Pokéathlète #3 : Course maritime [25/04/2015] Miniat_6_x_200Compétition Pokéathlète #3 : Course maritime [25/04/2015] Miniat_6_x_375Compétition Pokéathlète #3 : Course maritime [25/04/2015] Miniat_6_x_355Compétition Pokéathlète #3 : Course maritime [25/04/2015] Miniat_6_x_562Compétition Pokéathlète #3 : Course maritime [25/04/2015] Miniat_6_x_092Compétition Pokéathlète #3 : Course maritime [25/04/2015] Miniat_6_x_680
Seth Evans
Seth Evans
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 44
Jetons : 872
Points d'Expériences : 1205
Todresseur Stratège
Sujet: Re: Compétition Pokéathlète #3 : Course maritime [25/04/2015]   Dim 7 Juin - 20:04
Le voici, le jour tant attendu de la compétition Pokéathlète. Seth s'était préparé dans l'espoir d'atteindre la première place... ou au moins le podium. Ouais. Le podium, c'est cool. Et puis, troisième, ce n'est pas si dégueulasse que ça. Par contre, en ce qui concerne les exclus... non, non et re-non ! Le stratège ne souhaitait guère en faire partie. C'est pour cela qu'il s'entraîna d'arrache-pieds durant ces derniers jours. Si ! Je vous jure que ce n'est pas un mensonge ! Il n'a absolument pas lâché au bout de la première journée... mais dès la seconde. Se lever à 6h du matin c'est dur, vous comprenez ?

Quoiqu'il en soit, le voilà fin prêt. Tous les concurrents avaient été conviés sur la plage pour un petit briefing auquel le Phyllali se permit de ne pas assister. Ai-je dit qu'il était fin prêt ? Il l'est. Mais comment cela se fait-ce ? (se fait-ce, ses fesses, ahah... Humour de narrateur à deux jetons). Ce n'est pas difficile, mon cher Jamy ! En fait...

Ce spoiler est très important pour la suite du RP:
 

Bah oui ? Pourquoi se décarcasser à écouter des explications quand on peut pratiquer directement et écraser ses adversaires sans la moindre pitié ? Ahlala... les jeunes d'aujourd'hui n'ont vraiment plus l'esprit compétitif. Toute cette culture du MEUPORG les ramollit. Votez pour moi et je remédierai à tout ça... ah ? C'est pas un rp dépotoir ? Je peux pas faire ma pub ? Désolé, désolé.

Notre héros à tous se lança donc à la conquête d'une barque, sous le soleil ravageur dont les rayons transperçaient l'azur océan. Il monta à l'intérieur et... Oh ! Un rappel à l'ordre. Comme ce fut étonnant de la part de celui qui n'écouta pas les explications fournies auparavant. On lui fit donc remarquer la présence des Pokéballs à sa ceinture, comme quoi il n'avait le droit qu'à un seul et unique Pokémon assistant, à partir du moment où il pouvait soit monter la barque, soit suivre à la nage. Cette remarque fut prise au mauvais sens par le stratège qui s'emporta. Bah ouais ! Cette fois-ci, j'espère atteindre le quota de colère nécessaire à l'invocation d'une quelconque entité malfaisante. Sataniste ? Pas le moins du monde !

– Hein ? HEEIIIN ? T'AS DIT QUOI LÀ ? VIENS ON S'FOUT TORSE POIL TANT QU'ON Y EST. HEIIIN. C'EST CA QUE TU VEUX JEAN-PIERRE ?

Brailler s'avéra être la pire idée du siècle puisque Jackie se situait non loin derrière et semblait avoir assisté à l'intégralité de la scène. Pauvre Seth ! Son sang eût le temps de faire plusieurs fois le tour de son corps malgré la brièveté de l'instant de panique. Son cœur manqua plusieurs battements, il sut aussitôt ce que cela faisait de se retrouver devant la mort qui pointait son doigt dans votre direction. Ni une ni deux, le clown retira son T-shirt mais aussi ceinture, jetant les deux sur le sable. Il ne conserva avec lui qu'une seule Pokéball, soit celle de Himiko, la puissante Mastouffe. La bougresse connaissait Surf. Elle devrait être en mesure de suivre la faible cadence du stratège.

– Souquez, camarade ! Avant que la terrible Captain Jackie fasse couler notre navire !

*PAN*

Coup de feu vers les cieux. Attendez... y'a pas comme un problème ? Mais si. Un tout petit problème. Ah oui ! Ce n'était pas au Pokémon de souquer, mais au dresseur. Seth rechigna à la tache mais fut bien forcé de s'y atteler lorsque le terrible tyran ne fut plus qu'à quelques mètres de lui. Jamais on ne l'avait vu faire tant d'efforts d'un coup... sauf une fois au chal- NON ! Je ne cautionnerai plus cette blague ! Doigts, passez au paragraphe suivant !

La barque s'éloigna donc de la côte, ne laissant derrière elle qu'une Jackie des plus énervées. Pour sûr qu'elle allait mener la vie dure au malheureux stratège. Quoique... attendez. Pourquoi est-ce qu'elle se frotte les mains, hein ? Peut-on me dire pourquoi Jackie souriait de manière si... machiavélique ? Ah oui. Seth le comprit aussi lorsqu'il regarda devant lui ; des rochers étaient dispatchés au milieu de l'eau, tous plus pointus les uns que les autres. La direction voulait reproduire le naufrage du Titanic en version cheap, ou bien...? Mais ce n'est pas fini ! De pauvres Racaillou siégeaient sur lesdits rochers, tendant les bras et braillant pour appeler au secours... Wait. Pourquoi est-ce que la barque se mettait soudainement à bouger ? Mais oui, c'est clair ! Un des Pokémon minéral cherchait à grimper à bord pour... faire un câlin à Seth ? Oui, c'est ça. Un très gros câlin qui s'en suivra sans doute d'une explosion. Vive Destruction.

– Himiko ! Fais-le tomber à la flotte avant qu'il monte. Bélier !

Le désespoir se sentait dans la voix tremblotante du stratège qui ne fut plus sûr de rien. Ce n'était que le début et sa traversée se voulut déjà des plus périlleuses. Bien heureusement que l'imposant chienne fut là, jaillissant de l'eau tel un Rosabyss pour s'écraser directement sur l'ennemi de roche qui tomba à l'eau. Rest In Peace, Geodude. Malheureusement, le vert ne put se réjouir trop vite puisqu'il fallait réitérer l'opération avec deux autres Racaillou. Quoique... avec un peu de jugeote...

– Himiko, replonge. Pourquoi j'y ai pensé plus tôt...? Il leva aussitôt une de ses rames et s'en servit pour cogner le pauvre Racaillou avec. Euh... SPP ! SPP ! Nous avons une maltraitance de Pokémon ici ! Ah euh, attendez... on vient de m'informer qu'il ne s'agissait que de légitime défense ! Plouf ! Tombe, gros tas !

S'en suivit alors du dernier qui... ah bah non. Le troisième Racaillou préféra se jeter directement à l'eau, ne poussant qu'un dernier cri de désespoir. Bah quoi ? Pourquoi est-ce qu'il avait fait ça ? Et surtout...

– Pourquoi est-ce qu'il fait soudainement tout noir...? Un Léviator. Lève la tête, mon pauvre. Oh putain... MAIS À QUI EST CE TRUC ? TRIIIICHE ! TRIIIICHE ! MAMAAAAAN !

Incapable. Rappelez-moi pourquoi est-ce que mon personnage est comme ça ? Ah oui ! Ça me revient ! C'est marrant. Mais toute bonne chose a une fin ; en l'occurrence, ce fut Himiko qui mit un terme à cette série d'événements un peu trop prévisibles à mon goût. Elle jaillit encore une fois de l'eau avec grâce – surtout avec graisse – et se jeter au coup de serpent de mer géant, mâchoire béante et crépitante. Boum ! Crocs-Eclair dans ta face, gros tas ! Ahem. Où en étais-je donc ? Ah oui...!

La chute du Léviator provoqua beaucoup de remous, ce qui eût pour effet de propulser la barque du stratège très loin vers l'avant. Bon ! Ok ! C'était un moyen facile pour lui faire gagner de la distance. Mais pour ma défense, il ne s'en est pas sorti indemne ! Ouais ! Il a... il a euh... eu des sueurs froides. Ouais voilà, c'est ça. En vrai, il a gueulé comme un abruti et pris son pied. On aurait dit l'attraction phare d'un parc aquatique...

Quoiqu'il en soit, la course reprit sur des bases à priori normales, si on omettait le fait que notre concurrent actuel n'était autre que Seth, bien sûr. Pourtant, le tout sembla se dérouler d'une façon plutôt banale. Tout est bien qui finit bi- ET MES FESSES, C'EST DU KFC ? Ceci est mathématiquement impossible ! SETH pour :
Si anormal que vous en chierez des arcs-en-ciels
Envoûtant et séduisant comme un prince de conte de fées
Trop fou pour toi
(un) Hectare entier de folie
Oui, j'ai triché. Et alors ? Vous aussi. Oui, vous qui lisez ce rp. Ahem.

Je demande donc un prochain obstacle ! *tire une carte de Monorpaly* « Rendez-vous à la case "Chenal 666" ». Oh ! Cool ! Ça n'a pas l'air si terrible que ça. Seth pagaya donc jusqu'à arriver au dit chenal, se posant alors une question des plus philosophiques. Pourquoi 666 ? Il ne tarda pas à le découvrir puisque ce chenal avait la particularité d'être jonché de divers obstacles, tels des troncs, des roches ou encore... encore des Racaillou ? Jackie ne pouvait donc pas se montrer plus originale que ça ? Sauf que, cette fois-ci, une règle particulière s'immisça dans la partie : tout le monde ne pourra pas passer. Logique ! Il n'y avait pas assez de place pour tous...

This is CELADOPOOOOOOLE ! Pourquoi ce grand blanc si soudain ? Tout simplement parce que cet abruti s'est trompé de texte. Cela n'empêcha néanmoins pas les divers concurrents d'avancer. Petit problème pour Seth : il ne sentait plus trop ses bras là, en fait. C'était un gros problème, plutôt. Il fallait agir au plus vite ! Ah mais oui. N'oublions pas la présence de cette très chère Himiko. Fais leur perdre les pédales ! Utilise Hurlement !

La princesse s'avança alors à la nage, toisant brièvement les quelques Pokémon concurrents. Elle ne jaugea pas le danger trop important mais s'exécuta malgré tout, raclant sa gorge avant de pousser un cri des plus menaçant et perçant, un cri si fort qu'on entendit plus le vent souffler pendant un certain temps. Ouais Boréas, calme ta joie ! Ma Himiko, c'est une championne ! Ahem... L'objectif visé fut atteint ; les quelques Pokémon présents paniquèrent, nageant dans tous les sens et criant à leur tour. Seth en profita pour ricaner et prendre de l'avance malgré son rythme de Chartor. Bah quoi ? Il ne pouvait pas aller plus vite avec ce mal de bras des plus intenses. Mais cela suffit au final pour lui faire passer la ligne d'arrivée, derrière laquelle Jackie attendait impatiemment les participants.

– Euh... Viens Himiko. Je crois qu'on va aussi faire le retour...

_________________
Ginji Labelvi
Ginji Labelvi
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 19 ans
Niveau : 100
Jetons : 3173
Points d'Expériences : 3964
Todresseur Spé. Type
Sujet: Re: Compétition Pokéathlète #3 : Course maritime [25/04/2015]   Lun 8 Juin - 17:27
Ginji Labelvi
      rp commun



« Course Maritime  »


« -C'est parti ! Je suis chaud patate, rien ne pourra m'arrêter ! »

*trois minutes plus tard*

« -... Argh... Hhh... Par pitié... Hhh... Arrêtez-vous... »

Rampant presque sur le sol, c'est une plainte désespérée que je lance à mes Pokémons déjà loin devant. Sentant mon cœur battre à vive allure, je me relève tant bien que mal en prenant appui sur un muret, regardant mes Pokémons revenir petit à petit après s'être rendus compte de mon abandon.

Nous sommes sur la piste d'athlétisme du gymnase, lieu que j'ai jugé adéquat pour s'entraîner un peu en vu des événements à venir. Sauf que visiblement, choisir la spécialité Pokéathlète en spécialisation secondaire ne suffit pas à faire de moi un athlète.

Shy est le premier à arriver à ma hauteur, bientôt rejoint par Thoron et Châtaigne. Le Voltali s'approche timidement de moi pour voir si je vais bien, geste que je remercie d'une caresse sur le crâne. Thoron me décoche un regard à la fois fier et moqueur, histoire de bien enfoncer le clou sur mon incapacité à pratiquer une activité physique quelconque. Châtaigne, quant à lui, trottine autour de nous afin de se dégourdir les pattes après un effort intense, comme appris lors des quelques cours  d’athlétisme que nous avons suivi.

Je passe ma main sur mon front dégoulinant de sueur, avant de jeter un œil à ma montre. Mouais, j'ai pas tenu bien longtemps. Quelle idée aussi de partir à vive allure dès le début... Je le sais pourtant que ce n'est pas l'idéal ! Mais faut croire que mon excitation a pris le dessus, comme d’habitude.

En même temps, difficile de contenir son enthousiasme à l'approche de la compétition Pokéathlète ! Même si je ne suis pas la personne la plus investie dans la filière, je compte tout de même donner le meilleur de moi-même. Et puis, si je gagne -on peut toujours rêver, Rouquine a bien gagné un concours de coordination *kofkof*-, cela me donnera bon espoir pour la suite de mon apprentissage ! Et peut-être que Jackie songerait même à me prendre un peu au sérieux... Même si là ça ne relève plus du rêve, mais de l'utopie...

Enfin ! Je dois reprendre l'entraînement, pour être prêt le jour J !

« -Bon ! On va faire comme si rien ne s'était passé et reprendre tranquillement depuis le début. Et cette fois, pas de précipitation, on y va doucement histoire de bien chauffer nos  muscles et...  T-T-Thoron ! J'ai pas donné le départ ! Et j'ai dis DOUCEMENT ! »

***

« -Aïeuh... »

Je me lève lentement, les muscles endoloris. C'est aujourd'hui qu'à lieu la compétition, c'est pourquoi je tiens à me lever tôt afin d'être bien frais. Sauf que le soucis, c'est que mon entraînement a, en plus de m'avoir vidé de mes forces, laissé des tonnes de courbatures. Peut-être que ce n'est pas une si bonne idée que ça l'athlétisme... Non ! Il me faut juste faire un peu d'exercice. Pas mal d'exercice. Beaucoup d'exercice.

Mais passons. Cette nuit, j'ai exceptionnellement laissé dormir tous mes Pokémons dans leurs Pokéballs, ma chambre est donc étrangement vide. N'ayant pas à faire attention à ne marcher sur personne, je me rends dans ma salle de bain en marchant presque de travers afin de me préparer. Après avoir pris ma douche, je me contente de prendre un T-shirt sans manche ainsi qu'un short de bain en vue de l'épreuve du jour. Une fois habillé, je mets toutes les Pokéballs de mes Pokémons dans mon sac, à l'exception de l'une d'elles : celle de Soul, mon Limonde, que je sors immédiatement de sa capsule. Le Pokémon atterri sur le sol sans extravagance, et se contente de me fixer de ses yeux mornes.

« -Salut Soul ! J'espère que t'es prêt pour aujourd'hui... On va tout défoncer ! Pas vrai ?  »

Clignement des yeux d'un air approbateur, mouvement que j'ai toujours considéré pour un hochement de tête. Au moins, Soul montre un peu plus d'assiduité que pour les activités habituelles. C'est marrant ça d'ailleurs, le Limonde semble désintéressé par tout, sauf par les choses beaucoup plus importantes... Il semble classer les événements par ordre de priorité, c'est pour ça. Bah il fait bien de prendre la compétition d'aujourd'hui au sérieux !

J'ouvre la porte et invite Soul à sortir, puis, un tour de clé plus tard, nous quittons tous deux le dortoir Voltali. Mais au lieu de nous diriger vers la plage, je prends la direction de la boutique de l'académie, où je juge nécessaire d'aller faire un tour avant la course. Là-bas, je prends soin de ne surtout pas regarder Flappy au risque de me faire hypnotiser comme ce pauvre vendeur au nom inconnu, du moins c'est ce que disent les rumeurs, et file directement au rayon alimentaire pour me prendre des barres énergétiques, trois sandwichs, et une grande bouteille d'eau... Bah oui attendez, j'allais quand même pas aller là-bas le ventre vide ! Et si je fais une crise d'hypoglycémie en plein milieu de la compétition, vous y avez pensé à ça ? Namého !

Après avoir payé presque les yeux fermés (j'ai même refusé la monnaie pour vous dire..) , je fourre mes achats dans mon sac et me dirige vers la plage, Soul toujours à mes côtés. Allez, on y est presque !

Arrivé sur place, je constate qu'un grand nombre d'élèves sont venus participer à la compétition d'aujourd'hui. Pas très étonnant cela dit, surtout que Jackie a probablement menacé ses Pyrolis de mort pour qu'elles s'y rendent... Je constate qu'il y a une grande quantité de bouée dans l'eau, mais aussi des énormes engins dont l'utilité reste un grand mystère. Sûrement des pièges tordus à la Jackie, quoi. De toute façon on va vite être fixé...

La Générale commence donc à nous crier hurler gueuler cracher dicter les règles de la compétition. Tiens, je n'étais pas au courant qu'on pouvait demander un Pokémon aux organisateurs... Tant pis, Soul me convient parfaitement ! Je n'étais pas non plus au courant qu'on avait la possibilité de prendre une barque. Ça par contre, cela m'intéresse un peu plus... Je vais peut-être galérer à avancer, mais au moins ça me fera les muscles ! C'est décidé, je prends la barque. Soul me servira à gêner mes adversaires et à parer leurs coups...  

Mais avant tout, je commence à faire quelques étirements comme me la soigneusement appris Aileen au cours de l'une des tortures séances d’entraînement que je lui ai demandé de me faire. Il faut dire que ses compétences me sont très utiles ! Sans elle, je galérerai probablement encore plus qu'actuellement.

Après quelques grimaces de douleurs dû aux courbatures, je me dirige vers l'une des barques proposées pour l'occasion. Il y a encore pas mal de temps avant le départ, Soul et moi avons le temps de nous mettre à l'aise à l'intérieur... Je m'apprête donc à grimper dedans lorsque j'entends derrière moi une voix familière. J'écarquille les yeux et fais aussitôt volte-face.

« -Oh Arceus... Ne me dis pas que tu comptais sérieusement y aller dans cette tenue ? Heureusement que ta chère sœur est là pour te sauver la mise... »

Ma grande sœur, Caroline, commence aussitôt farfouiller dans son sac, alors que je suis toujours aussi désarçonné de la voir en ces lieux.

« -Ca-ca-caroline ?! Mais qu'est-ce que tu fais là ?! Je te croyais à Fort-Vanitas !  »

Elle et moi communiquons très souvent par messagerie électronique. Malgré le fait qu'elle ait quitté très tôt notre maison, Caroline a toujours été très attachée à Lissa et moi-même, et n'a donc jamais rompu le contact entre nous.

Elle finit par trouver ce qu'elle cherchait dans son sac et me tends un grand sachet plastique que j'attrape machinalement.

« -Tu peux pas savoir comme c'est barbant toutes ces vieilleries qu'il y a là-bas... Alors tu comprends ? quand j'ai appris que GINJI allait participer à une compétition SPORTIVE, j'ai pris le premier avion pour venir ici ! Enfin non, je dis ça, mais en vérité j'ai fait un petit saut à Roche-sur-Gliffe pour te prendre ça avant... Je me doutais bien que tu n'étais pas équipé pour ce genre de compétition ! J'espère que ça te va, mais visiblement t'as pas bien grandi depuis notre dernière rencontre... Ne me remercie pas surtout, c'est tout naturel voyons !  »

Je balbutie un merci en bafouillant un peu, et ouvre le sachet plastique. Une combinaison de plongée !  

« -Au moins tu pourras t'en servir pour notre prochaine fouille maritime à deux. Dépêche-toi d'aller te changer, moi je m'en vais trouver un bon emplacement où je pourrai admirer ta prestation... Et puis au pire j'ai pris des jumelles pour être sûre de ne rien louper du spectacle ! ♥ »

Caroline s'en va aussitôt, me laissant en plan, toujours aussi déconcerté.


Vous recevez la tenue de plongée ! #PAN#

***

J'ai donc troqué ma tenue de vacanciers contre les vêtements de plongée qui consistent en un haut et un bas en collant. Le tissu colle à ma peau, et j'ai l'impression qu'il entrave plus mes mouvements qu'autre chose, mais je vais m'y faire je suppose. Je rejoints donc ma barque, où Soul m'attend bien sagement, et prends place en attendant le départ. Beaucoup d'élèves sont déjà prêts, et je n'ai pas le temps de chercher un visage familier que Jackie lance le signal de départ, provoquant le branle-bas de combat.

« -OK SOUL ! A FOND LA CAISSE !  »

… Pourquoi on n'avance pas ?...

... LES PAGAIES ! POURQUOI JE N'AI PAS DE PAGAIES ?!

Je regarde les alentours, paniqué, sans voir de rames de disponibles. Les autres personnes ayant choisi la barque semblent en avoir dans leur barque, pourtant la mienne est totalement vide. Raaaah c'est pas vrai ! Je vois Soul qui lève les yeux au ciel lorsque je tente de faire avancer la barque par la seule force de mes bras, en vain bien évidement.

« -TANT PIS ! On va faire sans ! Soul, va dans l'eau, fais Camouflage, puis utilise ton attaque Surf pour faire une vague et emporter la barque avec !   »

Le Limonde bondit hors de la barque pour disparaître sous l'eau. L'instant d'après, je sens la barque qui se met soudainement à trembler, et m'y accroche fermement. Et puis... la barque prend petit à petit de la hauteur, emporté par la vague qui s'est créée juste en dessous, avant d'être précipitée vers le bas quand la vague se termine. Bien que tournant dans tous les sens, l'élan nous permet de rattraper les autres concurrents partis à temps, même si la barque se retrouve vite à l'arrêt. Soul refait surface juste à côté de moi, tranquillement, tandis que je me frappe le front de mes mains pour  tenter de me reprendre. Même si ça donne

« -Crétin, crétin, crétin, tu vas faire comment pour avancer sans pagaie ? Je vais pas demander à Soul de continuer son attaque Surf jusqu'à arriver au b-BOUM »

Quelque chose percute ma barque, faisant légèrement avancer cette dernière. Un autre élève ayant lui aussi choisi de prendre la barque me fait un signe de la main gêné pour s'excuser, avant d'essayer de rectifier la trajectoire de son embarcation, sans grand succès. Il a l'air de galérer avec sa pagaie.

« -Euh... Tu t'en sors ?  »

Le garçon tourne la tête dans ma direction, surpris, avant de regarder sa rame d'un air désespéré.

« -Pas vraiment... Cette pagaie est un peu grande pour moi... »

L'adolescent est en effet plutôt petit, il doit être assez jeune, et est aussi costaud que moi. Il porte une paire de lunette de correction, et est habillé presque comme je l'étais avant l'intervention de Caroline.
En me servant de mes bras, je rapproche ma barque de la sienne, et une fois à côté, je me mets debout en prenant soin de ne pas tomber à l'eau à cause de la houlée, puis bondis dans son embarcation.

« -Laisse moi te donner un coup de main ! »

D'un geste timide, il me tend sa pagaie que je saisis avant de m'asseoir devant lui. Puis j'essaye de donner des petits coups dans l'eau, un coup à gauche, un coup à droite, mais ne réussit à faire avancer sa barque que d'un chouïa.

« -Hmm... J'ai une idée ! Assis-toi juste à côté de moi, on va essayer de pagayer à deux. »

Maladroitement, le garçon se met à côté de moi, et à deux, nous essayons de faire avancer la barque. En disant des « Gauche, droite, gauche, droite » en rythme, nous parvenons à avancer.

« -Aha ! Ça marche !
-En eff-ffet...  »

J'arrête de ramer, et pose la pagaie, avant de me tourner vers le garçon.

« -Ça te dit qu'on fasse équipe ? J'ai aucune pagaie, je suis dans l'incapacité d'avancer, et tu sembles peiner à y arriver tout seul...
-... En avons-nous le droit au moins ?...
-Hum... J'ai rien entendu qui l'interdisait ! Alors, c'est okey ? »  

Toujours aussi timidement , le garçon hoche la tête. Il n'a pas l'air bien sûr de lui, et encore moins d'un sportif, je me demande bien ce qu'il fait là !

« -Parfait alors ! Soul ! On change d'embarcation !... Je me présente, Ginji Labelvi, et la planche de surf vivante qui me suit, c'est Soul, mon Limonde. Il n'a peut-être pas l'air bien dégourdi, mais il s'en sort très bien dans ce qu'il fait ! Et toi, c'est quoi ton nom ? Aucun Pokémon ne t'accompagne ?  »  

Il ajuste ses lunettes, avant de se pencher en avant pour attraper un petit sac duquel il sort une Pokéball.

« -R-ravi Ginji... Je me nomme Nino... Et j'ai bien un Pokémon, c'est par ailleurs le seul en ma possession, mais je ne sais pas s'il est d'une grande utilité pour cette compétition...  »

Il appuie sur le bouton central de la Pokéball pour faire sortir la créature... Qui n'est autre qu'un Aspicot. Hmm. En effet, je connais plus utile pour une compétition d'athlétisme. Mais ce n'est pas grave ! Après tout j'utilise bien un Pokémon Electrik et Sol pour une course maritime... Il a certes pris le type Eau entre temps mais voilà quoi...

Je m'approche du petit Pokémon Insecte, qui semble beaucoup moins timide que son dresseur, et lui fais un grand sourire.

« -Coucou toi ! T'as un petit nom ?  »  

Nino me donne aussitôt la réponse en même temps ça aurait été l'Aspicot qui me répondait...

« -... I-il s'appelle Hymeno...
-Hymeno ? C'est un drôle de prénom !  »  

Nino se lève d'un bond, et se penche vers moi de si près que je suis obligé de reculer pour ne pas que nos nez rentrer en collision.

« -C'est parce qu'Aspicot est un insecte que l'on pourrait apparenter à une chenille de la famille des lépidoptères, sauf que ce groupe d'insecte rassemble toutes les chenilles qui plus tard se transformeront en papillon, ce qui n'est pas le cas d'Aspicot qui deviendra un Dardargnan après avoir évolué une première fois en Conconfort, il est donc tout à fait logique de considérer Aspicot comme un hyménoptère, mais les gens s'arrêtent sur le fait que son corps est semblable à celui des larves qui sont plus souvent associés à la famille des lépidoptères malgré que...
-D'a-d'accord ! Stop ! J'ai compris ! Merci pour l'information !.. Il faudrait peut-être qu'on se mette en route non ?   »  

Les yeux illuminés de Nino perdent aussitôt de leur éclat. Le garçon, reprenant une allure beaucoup plus intimidée, se rassoit à sa place en enfonçant ses lunettes sur son nez. Ouah, j'ai rarement vu un tel changement d'attitude.

« -O-oui. Bien évidemment... Nous avons tous deux accumulé suffisamment de retard par rapport aux autres participants. Je rentre Hymeno dans sa Pokéball et on y v...
-Bah ? Pourquoi le rentrer ? Il peut bien rester avec nous !  
-... Et bien, tu te doutes tout comme moi que mon pauvre Pokémon ne pourra pas faire grand chose dans cette compétition...
-On s'en fout de ça ! Et puis regarde, je sais comment il peut nous être utile... Hymeno, tu vois la barque là-bas ?  »  

Je lui montre du doigt la barque que j'ai abandonné il y a peu, et lui demande de lancer une attaque Sécrétion. La chenil-l'hyménoptère pardon- s’exécute aussitôt et tisse une fine toile collante qui s'accroche à la barque, et dont j'attache l'extrémité sur l'embarcation actuelle.

« -Voila ! Comme ça, si on nous interdit d'être à deux, on pourra toujours reprendre chacun de notre côté. Tu es prêt ?  »  

Nino hoche la tête, et l'instant qui suit, nous nous mettons tous deux à pagayer en rythme. Comme nous sommes tous deux des petits gabarits, nous pouvons ramer sans mal à deux avec une seule pagaie, dépensant même moins d'énergie que tout seul.

Hélas, nous sommes tous deux vraiment en retard, et cela ne risque pas de s'arranger avec les premiers obstacles qui arrivent. D'ailleurs, le premier semble assez étrange... Il s'agit d'un immense pistolet à eau. Un pistolet à eau ?... Elle croit qu'on va avoir peur d'être mouillé au milieu d'une course maritime ?...

Nino ne semble pas très rassuré à la vue du premier piège, je lui donne donc un petit coup de coude complice pour tenter de le rassurer.

« -T'inquiètes, ce n'est que de l'eau, on n'a rien à craindre !  »  

Bien que peu rassuré, le garçon continue de pagayer jusqu'à ce que l'on arrive à hauteur de l'appareil. Des jets d'eau partent immédiatement dans notre direction, sans pour autant nous ralentir. On est certes trempés, mais ce n'est pas ça qui va m'arrêter !

« -C'est bizarre comme piège, quelle peut bien être l'utilité d'un pistolet à eau géant au milieu de la mer ?...  
-... Ginji...
-Oui ?
-... Nous sommes en train de couler... »

J'écarquille les yeux et ne remarque qu'après coup que notre barque est totalement inondée, faisant couler notre embarcation petit à petit. C'était donc ça le but ?! Mais c'est pas juste ! Les élèves à dos de Pokémon n'ont pas de problème face à ce piège... Quoique, recevoir des jets d'eau à la figure, ça ne doit pas être pratique... Et puis on s'en fout, ce n'est pas le moment de se poser la question !

« -... Que fait-on ?.....
-V-VITE ! IL FAUT VIRER TOUTE CETTE EAU ! »

En panique, je lâche la pagaie et prends un peu d'eau dans mes mains pour la jeter par dessus bord, et continue sans interruption .

« -Je... Je ne suis pas sûr que cela soit très fructueux...  
-.... Raaaah, t'as raison !... Euh... Je sais ! On va faire un trou dans la coque pour que l'eau puisse s'échapper !
-... L'eau ne risque-t-elle pas de s'accumuler ?...
-.... Et puis zut. ON ABANDONNE LE NAVIRE ! »

J'attrape la pagaie et saute à l'eau. De toute façon nous sommes déjà trempés... Nino fait de même, de manière plus calme peut-être, puis je l'invite à rejoindre mon ancienne barque que nous avons tracté grâce au fil de Hymeno, ce dernier se trouvant sur la tête de son dresseur. Je monte en premier dans mon ancienne barque, et constate qu'elle n'est pas autant remplie d'eau que la barque de Nino.

J'aide ce dernier à monter, et le presse de s'asseoir afin que nous puissions nous remettre à avancer. On ne doit pas baisser les bras ! Soul, toujours dans l'eau, flotte tranquillement à la surface en se contentant de suivre la barque de son dresseur.

Les pieds dans l'eau, et avançant au rythme des « Gauche, droite, gauche, droite » , nous tentons tant bien que mal d’accélérer la cadence afin de rattraper notre trop grand retard. Nino commence à perdre espoir lorsque nous apercevons plus loin un attroupement d'élève, certains en barque et d'autres sur leur Pokémon.

« -... Pourquoi n'avancent-ils plus ?...
-.... On va pas tarder à le savoir, j'suppose.  »

Lorsque nous arrivons à leur hauteur, nous voyons plus loin quelques élèves allant et venant de gauche à droite, d'avant en arrière, et ceux sans logique apparente. Je m'adresse alors à une fille se tenant sur un Akwakwak pour en savoir plus.

« -Excuse moi ! Pourquoi tout le monde est arrêté ? Et pourquoi les gens là-bas tournent en rond ?   »

A son interpellation, la fille se tourne vers moi avant de se gratter la tête, presque gênée.

« -Il y a des courants marins très puissants. Une fois que l'on va sur l'un deux, on est emporté aussi sec, et ils partent dans toutes les directions...J'ai essayé d'y aller plusieurs fois, mais au final je me suis retrouvée à nouveau ici, comme tous les autres. Mais il y a quand même des gens qui ont réussi à passer, donc certains persévèrent... »

Hmm... Dès qu'on est pris dans un courant, on est emportés par celui-ci ? Voila qui va être compliqué. A moins d'un gros coup de chance, je ne sais pas comment on va trouver le bon chemin... Passer par l'eau risque d'être compliqué . Et on ne peut pas non plus passer par les airs, puisque de toute façon je n'ai pas de Pokémon volant, et quand bien même c'est le cas on a le droit d'utiliser qu'un seul compagnon, en l’occurrence Soul...

« -Nino, tu crois qu'on peut essayer de passer par en dessous ?
-Et bien... Cela m'étonnerait. Si ces courants marins sont si forts que cela, nous devons y être sensible même sous l'eau.
-Oh... De toute façon, je ne vois pas comment j'aurai pu faire toute la traversée sous l'eau... »

Je jette un coup d’œil à Soul. On ne peut pas rester bêtement bloquer comme ça ! Surtout maintenant que nous avons rattrapé une bonne partie des élèves. Si seulement mon Limonde pouvait une fois de plus faire la planche de surf... Mais avec ces courants c'est impossible ! Et à moins qu'il ne lui pousse des ailes...

« -... Anh ! J'ai une idée ! Soul ! Vol Magnetik !  »

Le Pokémon Piège acquiesce, avant de s'élever légèrement dans les airs. Je lui demande de se rapprocher de la barque, et délicatement, je monte sur le Limonde, qui semble parvenir à me supporter.

« -Ohoh ! Ça marche ! Regarde ça Nino! »

J'adore ce Pokémon. Vous en connaissez beaucoup qui font planche de surf ET tapis volant ?

« -Je vais passer de l'autre côté, puis je demanderai à Soul de venir te chercher, d'accord ?  »

Le garçon hoche la tête, avant que Soul ne s'élance par dessus les courants marins. Alors que je fais du mieux que je peux pour garder l'équilibre et ne pas tomber à l'eau, Soul approche rapidement de l'autre côté des courants marins. Une fois qu'il nous en juge suffisamment éloigné, il s'arrête brusquement, me faisant aussitôt chavirer à l'eau. Le temps que j’émerge, mon Pokémon est déjà parti de l'autre côté pour aller chercher Nino. Il ne perd pas son temps...

J'en profite pour jeter un œil à la suite du parcours. Les bouées délimitent la suite du chemin où il est possible d'apercevoir d'autres concurrents ayant passé l'épreuve des courants, concurrents évitent tant bien que mal... Des boulets de canon. Heureusement qu'ils sont l'air d'être en mousse... Sinon je ne donnerai pas cher de notre peau ! Il y a plein de gros canons éparpillés partout le long du parcours, situés sur des plates-formes flottantes.

Soul arrive, et laisse tomber Nino juste à côté de moi, tout en ayant la bonté d'épargner à l'Aspicot d'une baignade forcée. L'effet de l'attaque Vol Magnetik cesse aussitôt, et le Limonde retombe à son tour à l'eau, toujours Hymeno sur lui.

Nino, qui peine à garder ses lunettes sur son nez tout en nageant, regarde ne direction des canons.

« -Ce.. Ceci est la suite du parcours ?...
-On dirait bien !
-... C'est étrange. Les boulets tirés sont en mousse, et je ne vois personne pour recharger les canons. Cela doit être un simple système mécanique, un peu comme un lance-bille...
-Un lance-bille ?
-Oui, une simple machine qui doit propulser les boulets en mousse à allure régulière. Mais cela veut aussi dire qu'arrivera un moment où il n'y aura plus de boulets à envoyer... Je suppose que c'est pour ça qu'il y autant de canons, histoire qu'il y en ait toujours qui tirent. »  

Je vois un étudiant se prendre l'un des boulets de canon, et chuter aussitôt de son Pokémon. Tiens, c'est vrai ça, maintenant que nous n'avons plus de barque, et qu'un seul Pokémon connaissant Surf, on va faire comment pour atteindre la ligne d'arrivée ?

« -Hum... Ça veut dire que, même lorsque le stock de boulet est épuisé, le canon continue de propulser dans le vide ?
-... En quelques sortes...  »  

Un sourire malicieux se dessine sur mes lèvres. Je me mets aussitôt à nager en direction d'un canon dont aucun boulet ne s'échappe, et une fois à sa hauteur, je me hisse sur la plate-forme. Je reste allongé sur le dos quelques minutes le temps de reprendre mon souffle, puis jette un œil à l'intérieur du canon, où une espèce de gâchette tire dans le vide de temps à autres.

Nino arrive à hauteur de la plate-forme, essoufflé.

« -.... Mais que fais-tu ?  
-J'expérimente ! »  

Je rentre aussitôt à l'intérieur du canon, et m'allonge sur le ventre, la tête vers la sortie. J'entends Nino qui grimpe à vive allure sur la plate-forme pour se précipiter vers le canon.

« -Attends ! Sors tout de suite ! Ces canons sont...  
-PUMB
-YEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee
eeeeeeeeeeeeeeeeaaaaaaaouuuuuuuuuuuuuuuuuh..... »  


Le canon, après avoir tiré, m'a aussitôt éjecté dans le ciel. Je n'ai pas le temps de regarder en dessous de moi, le vent me forçant à plisser les yeux, mais j'aurai bien voulu voir la tête des autres concurrents en voyant un Ginji volant !

« -I BELIEVE I CA-BONG »  

***

« -Ginji.... Ginji....
-... Arceus ?... C'est toi ?...  
-... Non Ginji... C'est Nino ! Ginji, tu m'entends ? »

Je cligne des yeux, sonné, tandis que la brume qui emplit mon champ de vision se dissipe peu à peu. Nino est à côté de moi, avec Hymeno sur la tête, et Soul juste à côté.
Je me relève doucement en me tenant la tête à cause d'un énorme mal de crâne, et observe les alentours. Ah, je connais bien cet endroit.

« -... Qu'est-ce que je fais à l'infirmerie ?
-Après t'être fait propulser par le canon, tu as percuté le poteau servant à tenir la banderole de la ligne d'arrivée... Pourquoi tu ne m'as pas écouté ? Ces canons servent à propulser des balles en mousses ! Tu as déjà essayé de jeter une balle en mousse le plus loin possible ? Le vent finit toujours par ralentir sa course, il faut une puissance énorme pour les envoyer le plus loin possible...  »

Je me gratte les cheveux, gêné, tandis que Soul lève les yeux au ciel. Ça explique mon énorme mal de crâne...
Nino se met alors à fouiller dans sa poche, et en sors un petit papier qu'il me tend.

« -Tiens, il y a une jeune femme qui est passée tout à l'heure et m'a dit de te donner ça.   »

J'attrape le petit papier, le déplie, et y lis le bref message marqué.  

« J'ai TOUT filmé ♥ ~ Caro ~  »

@Eques sur Never-utopia.
Hope Spettell
Hope Spettell
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 74
Jetons : 11519
Points d'Expériences : 2564
Todresseur Ranger
Sujet: Re: Compétition Pokéathlète #3 : Course maritime [25/04/2015]   Jeu 25 Juin - 23:25
En général, il vaut toujours mieux se précipiter pour s'inscrire à tel ou tel événement. Mais pour le coup, j'aurais eu meilleur temps d'attendre les informations supplémentaires avant de me jeter dessus. Et c'est ainsi, qu'à ma grande joie, je me retrouvai inscrite à une course maritime. ... Euh ouais. Non. Ça n'allait pas le faire. J'avais pensé à ne pas m'y rendre, mais les jours précédant ce vingt-cinq avril, j'avais croisé à plusieurs reprises la Cap'tain, dans les couloirs du dortoir, en train de checker la liste des participants, et relevant en particulier les Pyrolis inscrites. Enfin, tout le dortoir devait sûrement y participer et je suppose que Jackie relevait plutôt celles à qui elle devra préparer quelques petites heures d'entraînement matinal supplémentaires. Ce n'était pas que ça m'aurait dérangée, mais maintenant que je m'étais inscrite... Je préférais ne pas risquer ma peau avec Godzilla dans le dos. Aillant réussi à sécher la plupart des heures de natation, je sentais les quelques œillades que me lançaient certaines personnes. Ouais, comment j'allais me débrouiller, moi ?

Pieds nus sur la plage humide du printemps, au milieu d'une masse d'élèves que je connaissais pour la plupart, j'écoutais les règles qu'était en train d'énoncer notre référente. Les courants d'air occasionnels ne masquaient en rien la portée de la voix de cette dernière. Ses cris pouvaient parvenir jusqu'aux oreilles des élèves les plus éloignés d'elle. Un silence complet régnait. Personne ne parlait et tous écoutait l'adulte à l'allure militaire. En même temps, ce n'était pas bien étonnant. Les quelques insouciants qui avaient osé chuchoter au tout début s'étaient fait reprendre méchamment et rapidement. J'appris avec soulagement aussi qu'on pouvait utiliser une barque plutôt que de nager. Ce n'était pas que je ne faisais pas confiance à Miyabi, mais passer tout le parcours dans une zone où je n'avais pas pieds, avec la moitié du corps sous l'eau, et ce, sans parler des vagues... Je doute que je survivrai longtemps. Enfin, un requin en liberté sur les lieux de la course, c'était pas mal quand même, non ? Mais du coup, il allait m'en falloir, de l'huile de coude.
Quand le discours de la Capt'aine parvint enfin à sa fin, la foule d'élève se dispersa sans demander leur reste. La tension qui flottait d'en l'air se dissipa un peu. Je détendis mes muscles et soufflai un bon coup. Les affaires habituelles que j'avais dans mon sac ne seront pas vraiment utiles, à moins que je souhaite me faire éliminer d'office au moindre faux pas qui me dénoncera. À contre-cœur, je laissai mon sac sur la plage après y avoir sorti un bandana noir et rouge que j'attachai autour de ma tête comme un bandeau, en plus d'avoir de m'être déjà fait une queue de cheval haute un peu plus tôt. Je remontai le bas de mon sarouel imprimé vers le milieu des mollets puis secouai la capuche de ma jacket pour la remettre en place. Bon, bah, c'est parti ? Il ne restait plus qu'à trouver une barque. Dans ma main gauche, je tenais fermement la pokéball de Miyabi.

Je n'avais rien. Comme une naufragée. Même pas un morceau de savon, ou bien une corde. Peu de temps avant, j'eus néanmoins la chance de trouver une dernière barque abandonnée au large. Après l'avoir poussée sur quelques mètres, j'avais sauté dedans. Mauvaise idée, car le véhicule s'était mis à bousculer, faisant rentrer quelques gouttes. Je mis plusieurs secondes à reprendre mon équilibre également, alors que mon bateau s'éloignait du large. Enfin, on ne devient pas matelot du jour au lendemain et j'avais désormais appris la leçon. N'ayant pas d'équipage, je dus me mettre à ramer moi-même. Mes mouvements étaient maladroits au début, mais au fil des minutes qui s'écoulaient, j'arrivais à pouvoir manier les rames d'un geste assez sûr et puissant. Les dix premiers mètres passés, je jugeai qu'il était temps de faire appel à mon fidèle compagnon apprivoisé. Une lueur rouge scintilla, et dans la seconde qui suivit, une requine à l'air frustré me lançait un regard noir. Oups. Cette dernière se mit à tournoyer autour de la barque. De quoi faire paniquer n'importe qui. Mais cette Sharpedo m'appartenait. Et par conséquent, elle ne m'en voudra pas (trop).
Autour de moi, plusieurs barques se pressaient. Sans sabre, ni carte, je n'avais pas de quoi rivaliser. Cela ne m'empêchera cependant pas d'être plus rapide qu'eux. Et n'ayant pas pu récupérer mes affaires après le naufrage...

« Matelot, en avant ! Ton capitaine de l'ordonne ! »

Autant y aller bourrin. La bête ne mit pas longtemps à réfléchir. Aussitôt, elle fila vers une navire ennemi, tel un boulet de canon. Main au-dessus des yeux pour cacher le soleil qui m'éblouissait, j'essayai de distinguer la première cible. La Sharpedo s'était approché d'une grosse cible. Et effectivement, ce n'était pas n'importe qui. Il n'était inconnu à personne. Un Noctali. Celui-ci, voyant l'aileron dépasser hors de l'eau, sembla redoubler de vitesse. Merde, ce n'était pas ce qui était prévu, pourtant ! Mais étrangement, au bout de quelques mètres, le jeune homme à l'ego aussi grand qu'un cyclope se calma. Et des eaux, surgit... Un énorme dragon. ... Oups ? La panique s'empara de moi. L'ennemi avait plus de ressource que nous, on s'était attaqué à un poisson trop grand. Sur le navire ennemi, le prétentieux riait aux éclats. La queue du Leviator s'éleva à son tour, avant de frapper la surface de l'eau. Une grosse vague se dirigea dans ma direction. Oh put-... Sans demander mon reste. Replie défensif ! On tire les voiles !
Heureusement, Miyabi intervint à temps, dégainant ses lames, elle trancha la vague qui se sépara en deux. Pendant ce temps, j'essayai tant bien que mal de m'éloigner du monstre. Alors que le dragon des eaux préparait une seconde attaque, je criai :

« Aquat-Jet ! »

Une trompe d'eau apparut, avec au bout, la requine. Celle-ci fonça droit sur le Leviator. Ce dernier tenta d'esquiver, mais se reçu alors l'attaque dans les yeux. Secouant son crâne pour se reprendre, il lança alors de travers son Hydrocanon qui s'écrasa à quelques mètres de moi.
Repli défensif ! Repli stratégique ! On se barre ! Ramant aussi rapidement que je le pouvais, je tentai d'élargir la distance qui me séparait d'un Noctali enragé. Il me sembla que je l'avais enfin semé, quand soudain, je me rendis compte d'un détail légèrement préoccupant. Le paysage tournait. Ou bien était-ce moi qui tournait ? Euh, je crois qu'il s'agissait plutôt de la seconde réponse. J'avais cessé de ramer, mais ma barque bougeait toujours. Je me penchai alors par-dessus bord. Et remarquai que l'eau n'était pas très stable. En effet, il me semblait que j'avais foncé droit dans un siphon. Chouette. Je tentai de ramer hors de ce danger, mais rien à faire. Mon pauvre bateau constitué de seulement quelques planches ne cessait de se faire aspirer vers le centre du tourbillon. Je décidai alors d'attaquer le problème à sa source. Quel était donc le connard qui contrôlait ce piège de lâche ? J'observai tout autour de moi, mais rien. Et j'approchais du centre de plus en plus rapidement. Je grimaçai. Hors de question de me faire engloutir par ce machin !
Punaise, elle était passée où, l'autre moussaillon ? Jamais là quand j'en ai besoin. Toujours à chercher de quoi se mettre sous la dent pour se satisfaire. Les secondes passaient, je commençais à stresser. Je vais crever. Je vais crever comme un merde en me noyant. Sisi, je-... Oh, tiens, une algue ! Devant ma barque venait d'apparaître soudainement une algue. Longue, poisseuse, mais je vis en elle un espoir. Ma sauveuse ! Sans réfléchir, je l'attrapai et la tirai pour tenter de me hisser moi et la barque hors du siphon. Cependant, j'avais mal replacé mes rames et en perdit une qui se fit avaler tout rond par le tourbillon. Slurp. Je pouvais l'entendre mâcher ma précieuse rame en se délectant du goût. Prise de panique, je me remis à tirer sur l'algue plus fort. Et finalement, je réussis. J'étais saine et sauve. À bout de force, mais Capitaine Spettell était saine et sauve bien qu'ayant perdu une partie de son équipage. En effet, un certain requin était manquant à l'appel et une rame s'était fait avaler par un monstre marin qui se cachait sous un tourbillon.

Enfin, je regardai ce qui m'avait sauvé. Je regardai le bout du morceau d'algue que je tenais et qui plongeait dans l'eau, devant moi. Cette algue était brune. En plissant les yeux, je pus apercevoir qu'il y avait d'autres algues encore. Dont des qui étaient rouges. Puis finalement, deux pupilles rouges surgirent hors de l'eau pour me fixer. Un Kravarech. Je lâchai immédiatement son bras que je tenais, le rejetant dans l'eau. Puis voyant que celui-ci ne bougeait pas, je le tapotai avec la manche de ma rame survivante. La créature ne bougea pas. Mais soudain, je vis le bout du morceau de bois s'imprégner d'un liquide visqueux. Avant de se fissurer. Et de finir en poudre. Le bout de ma rame venait de se dissoudre. Je clignai des yeux quelques fois. Puis vit le Pokémon remuer légèrement. Je criai, et ramai avec ma seule rame restante le plus rapidement possible. Je parvins à rejoindre Miyabi, au bout d'une petite dizaine de mètres. Paniquée, je lui criai de découper le Kravarech en morceau, ce qu'elle réalisa avec plaisirs. Je ne sais pas vraiment ce que devint la bataille, car j'étais trop préoccupée à fuir avant que le poison ne dissoute l'intégralité de ma barque. Et finalement, après encore deux flotteurs, je vis enfin l'arrivée. Derrière moi, ma Sharpedo m'avait rattrapée, la peau recouverte de griffures venues de je-ne-sais-où.
Et enfin, j'arrivai sur la plage. Grimpant hors de mon navire, je me laissai retomber sur le sable en y plantant ma rame. Voilà, j'y étais arrivée. Saine et sauve. Je crois.

Miyabi - Sharpedo : 1pt d'athlétisme
Stella Douglas
Stella Douglas
Région d'origine : Hoenn
Âge : 15 ans
Niveau : 38
Jetons : 1580
Points d'Expériences : 1135
Pokeathlète Coach
Sujet: Re: Compétition Pokéathlète #3 : Course maritime [25/04/2015]   Ven 26 Juin - 16:21
Dernière compétition d'un mois bien chargé en événements et on peut dire qu'on a gardé le meilleur pour la fin. C'est vrai que si je ne suis pas une grande enthousiaste en général, nager reste l'une de mes activités favorites. Pour le coup je suis tout sourire et même l'entrainement matinal est accueilli avec plaisir. En fait je n'ai qu'un seul souci, c'est que si je suis motivé, je suis bien la seule. Sam refuse toujours d'aller dans l'eau pour se baigner, rien que le doucher est une bataille et je n'y arrive qu'avec une eau à une température très précise. Ce macaque surexcité est étonnamment douillet en ce qui concerne la température de son bain... Depuis peu j'ai aussi récupéré un pokemon de la part de ma nouvelle connaissance, Estelle. J'avais espéré que ce petit pokemon plante soit un peu plus intéressé, mais ce manzaï est encore plus récalcitrant que le singe ! Il faudra que je me renseigne pour savoir pourquoi... Il aurait été partant j'aurais probablement sélectionné la barque pour que nous nous amusions ensemble, mais comme il ne veut pas. Je vais rester sur mon idée première de nager avec un pokemon. J'ai vraiment envie de voir quel effet cela fait.

J'arrive sur la plage dans un maillot de bain une pièce comme on en trouve dans les écoles, soit entièrement bleu foncé. Pour une fois j'ai aussi pris des lunettes de natation, mais j'ai laissé tombé le bonnet. Pour le reste je ne sais pas si c'est une bonne idée (pour ne pas dire que je pense que c'est une mauvaise) j'ai tout confié à Sam qui pour le coup, m'accompagne en simple spectateur. En fait je vais aussi relâcher Manzaï je crois... Maintenant avec deux pokemons pour surveiller mes affaires, il ne me reste plus qu'à rejoindre les autres pour écouter les consignes. J'écoute d'une oreille discrète, je suis venue nager avec un pokemon surtout, les règles ou condition de victoire ne m'intéressent pas. C'est une course après tout, il suffit d'aller du début à la fin en restant sur le parcours. Vu que le général en est l'organisatrice, il y aura aussi des pièges à éviter. Bref une fois le speech fait, je m'en vais chercher mon compagnon de course. Passant après un petit homme qui a couru pour arriver là, je récupère la pokeball juste à côté et rejoins la zone de départ. De là je relâche le pokemon pour découvrir, un pokemon que je ne connais pas. Bah oui j'y connais rien en pokemon donc bah j'y connais rien. En plus je n'ai pas ma montre, j'ai préféré l'enlevé au cas où. Heureusement mon voisin semble deviner mon souci et me renseigne gentiment.

- Tu as un rattatak, ça se voit à la taille des dents et la couleur du pelage. C'est pas un pokemon eau, c'est bizarre que tu en es eu un. Tu vas devoir retourner voir le général pour en avoir un autre ! Pas de bol.

Il rigole me mettant une tape dans le dos alors que le coup de feu du départ de la course. Il rigole beaucoup d'ailleurs en fait et se barre sur une sorte de canard bleu. Pour ma part je regarde mon rat, c'est vrai que j'ai une image en tête de ce pokemon qui y ressemble beaucoup, mais en moins dodu. Très moins dodu, celui là ne lésine pas sur la baie ! Hm que faire... Poser une réclamation à Jackie ? Autant déclarer forfait tout de suite et me préparer à la punition. D'un autre côté je ne vais pas le forcer à nager, je ne suis pas là pour ça non plus.

- Euh tu veux nag...
- 2255555555555555 ! ON SE REVEILLLEEEEEEEEEEEEE !!

Beuglant dans ma direction après en avoir fini avec un gars au cheveu vert qui prenait le large, le général semblait de ; heu j'allais dire sale humeur mais en fait c'est plutôt son état normal. Bon plus le temps de discuter ! Faisant partie des dernières pas encore partie je cours aussitôt vers l'océan. Le pokemon m'accompagne de sa démarche un peu pataude mais décidée. On dirait qu'allez dans l'eau ne lui fait pas peur, il doit savoir nager. Cool, on est parti. La course démarre et plusieurs chemins semblent possible, du coup histoire de se décider je suis le gars vert, précédente cible de Jackie. Cohésion en quelque sorte en plus je le sentais bien lui. Oui je le vois bien veinard... Non ? Ah bon...

La première épreuve arrive et semble constituer de pokemons cailloux sautant sur les participants. Je rêve ou l'un d'eux vient d'exploser ! ... JE RÊVE OU ILS SONT EN TRAIN DE COULER ! Je lâche mon compagnon à qui je nageais accrocher afin de le soutenir, pour aller chercher des pokemons ayant bien plus besoin de mon aide. Plongeant dans la mer j'atteins le premier d'entre eux pour tenter de le remonter, sans grand succès. Sont lourds ces bestiaux. Sauf qu'alors que j'étais bien décidé à pas lâcher l'affaire, je me fais éjecter magnifiquement, rejoignant mon rattatak qui avait plongé pour me rejoindre. Qui, qu c'est...

- Gldzglboupf !

Gaspillant de l'air je regarde les yeux béants Godzilla qui m'a envoyé balader d'un coup de queue. Il ne m'accorde alors plus un regard et s'occupe des racailloux avec d'autres pokemons préparés pour ça. Remonter, de l'air ! Les rochers sont apparemment hors de danger et je n'ai pas spécialement envie de rester avec le bras droit de Jackie. Je regagne la surface et reprend mon air pour tomber sur euh bwaaaah !

- LEVIATOOORRRR !

Même moi je connais ce pokemon et j'ai absolument pas envie de le connaître d'avantage. Mon ami du jour semble bien de cet avis, se montrant encore plus paniqué que moi. Le serpent de mer lui par contre nous regardait en souriant tout comme son dresseur. Des chasseurs de concurrent ? Aucune idée et je ne tenais pas à le savoir, sauf qu'au final on n'eut ni le temps ni le besoin de fuir. Je ne sais pas ce que c'était à part que c'était gros, très poilu et avec une mâchoire du tonnerre. Ca a aussi foutu le dragon ko. Hm faut vraiment, vraiment, vraiment qu'on se tire en fait. Au final on le fait sans avoir le choix, l'imposant pokemon ko provoquant une vague nous éjectant au loin. Quand je parvins à reprendre le contrôle, je réalisai que j’avais été carrément éjecté sur une autre partie de la course ! Hmm quoi que ça je m’en fiche, je suis vivante et en un seul morceau. Reste juste un dernier point à régler et on pourra repartir. Lequel ? Décroché le rattatac de mon dos ! Le pauvre tremble comme une feuille après tout ça et n’ose plus bouger. Franchement j’ai l’air d’un bouclier anti serpent de mer … ? En même temps je ne peux pas lui en vouloir d’être paniqué, il n’est clairement pas dans son élément.

- Ca va aller je suis là. Je vais nous ramener en un seul morceau alors accroche toi.

Moi qui voulais nager avec un pokemon, je suppose que je suis servie. Me voilà à devoir avancer avec un pokemon sur le dos ! J’espère que ça n’inspirera pas Jackie pour un nouveau futur exercice… D’un autre côté je n’ai pas à nager longtemps avant de toucher terre. Une zone de haut fond en plein milieu de ce parcours, c’est original comme obstacle. Pour certains c’est juste un petit passage à pied, mais pour certains pokemons et ceux en barque ça ressemble à un vrai calvaire ! Pour moi c’est surtout l’occasion de souffler un peu et de caresser mon passager pour le rassurer. Sauf qu’alors que je m’apprêtais à renchainer dans l’eau, il se mit soudainement à me grimper sur la tête. Sur le coup j’ai cru qu’il voulait juste s’éloigner de l’eau, mais en fait j’ai l’impression de servir de point d’observation. Observer quoi ? Aucune idée, en revanche il se met soudainement à sautiller et à être tout excité ! Doucement… Ma tête n’est pas un trampoline enfin… Hmm ? Ah bah il a sauté et « fonce » vers l’eau. Je crois qu’il m’a oublié, attends-moi enfin petit. Je le rattrape mais alors que je lui agrippe la taille, il rentre dans l’eau et là, la situation n’est plus du tout la même.

- Hein ? Woooohoohouuuaaaaaa… !

Mais il nage bien, super bien même en fait ! Je ne sais pas ce qui se passe et je suis bien trop occupé à ne pas lâcher prise pour y réfléchir. Le rattatac se déchaine et nage comme un missile, rattrapant pas mal de monde tout en me trainant misérablement derrière. Il passe les grandes vagues par-dessus ou par-dessous, esquive un lance-flamme (qui a amené un pokemon feu dans une course maritime) et on arrive dans une zone remplie de filet de pêche. Seulement, ni les filets, ni la brume qui se soulève subitement ne le font ralentir. Il fonce passant à travers les filets faisant des trous en un instant avec ses grandes dents. Après ça il rejoint la rive et court en pleurant pour rejoindre Mlle Hortense. C’est un des pokemons qu’elle entraîne ? Bah il est rapide quand il s’y met, j’ai bien failli me noyer *kof kof*. J’ai dû lâcher prise quand on traversait les filets et finir en passant par les trous qu’il avait créé aussi, failli me retrouver coincer dans le premier d’ailleurs quand j’ai lâché… Ça n’a pas été simple. Hmm ? Oh manzaï c’est gentil de m’amener mon sac. Pourquoi tu pleures encore par contre et où est Sam…

- Férroooooo !

Mais quesqu’il fait encore ! Voilà qu’il se jette sur mon ex pokemon de course pour se battre avec, il ne manquait plus que ça. Hm ? Manzaï non ! Ne va pas l’aider !

- Mais laissez ce pauvre Rattatac tranquille.

Je suis fatigué, m’obligez pas à vous séparer… Quoi que là c’est plus un passage à tabac par mes pokemons sur l’autre. Le temps que j’arrive et ils semblent déjà en avoir fini l’air satisfait, quoi que Sam continue de l’engueuler. Mlle Hortense elle n’intervient qu’à la toute fin pour le récupérer et alors que j’allais m’excuser, elle m’arrête d’un geste de la main pour … Pour s’excuser à ma place. J’ai raté un épisode ? Elle me plante sur place en tout cas repartant plus loin pour parler à son pokemon, les deux miens restant près de mes jambes et tirent la langue dans la direction de leur victime. … J’ai pas compris.
Aileen Sôma
Aileen Sôma
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
Pokeathlète Agent
Sujet: Re: Compétition Pokéathlète #3 : Course maritime [25/04/2015]   Sam 27 Juin - 19:42

Sokka faisait face à sa dresseuse, concentré. L'entraînement venait tout juste de débuter, mais il était hors de question qu'il se termine avant qu'Aileen n'ait appris à renforcer ses bras. Après tout, c'est ce qu'elle lui avait demandé. Pour la compétition Pokéathlète, où il fallait traverser un parcours marin le plus vite possible, elle avait décidé d'y aller en barque, alors qu'elle aurait pu y aller à dos de Pokémon. Naveen, perché sur un rocher, boudait depuis qu'elle lui avait dit que non, ce ne serait pas lui qui serait choisi, mais Soledad, le Lokhlass. Ce dernier était tout content de savoir que c'était avec lui qu'elle voulait y aller, par contre, et alors que la dresseuse et le Riolu s'affrontaient sur la berge, le Lokhlass plongeait dans le lac corail et zigzaguait pour augmenter ses réflexes et sa capacité à réagir vite. Il ne réussissait cependant pas à déconcentrer le Riolu, qui avait planté son regard mordoré dans celui, améthyste, de sa jeune dresseuse. Combat. La patte du Pokémon jaillit avec vivacité en un simulacre de Forte-Paume, qu'Aileen arrêta in extremis. La deuxième patte fut bloquée par le coude de l'étudiante, qui grimaça légèrement sous le choc. Sokka appuya avec force pour obliger Aileen à lutter, et cette dernière s'ancra un peu mieux pour résister à la poussée exercée par son petit professeur. Elle doutait d'avoir besoin de tant de forces dans les bras pour manier les rames, mais Sokka, tout comme elle, n'ignorait pas que c'était le général Jackie qui organisait et gérait cette course maritime. Qui disait général Jackie disait pièges et entourloupes à gogo. A quoi aurait-elle donc affaire dans cette course ? Quoi qu'il en soit, elle aurait forcément besoin de la puissance de ses petits muscles, raison pour laquelle Sokka forçait dessus pour l'obliger à  se renforcer un peu plus.

« RIO *ZLBAM* »
« AIE ! Sokka, tu es sensé m'entraîner, pas me paralyser, brute épaisse ! »

Le Riolu baissa la patte, ne semblant même pas contrit d'avoir ainsi frappé sa dresseuse. Cette fois-ci, il n'avait pas fait semblant, et lui avait balancé un véritable Forte-Paume, la faisant reculer de quelques pas. Aileen se frottait maintenant le bras en le fusillant du regard, ne le faisant pas frémir. Après tout, c'était avec Lucki, le Lucario de Cael, qu'il s'entraînait, pas avec un Pokémon Combat des plus minables. Or, si Lucki lui montrait des postures de combat et lui apprenait à canaliser son pouvoir d'auras pour ne pas blesser Aileen avec, Sokka ne l'avait que trop vu frapper Cael de ses Forte-Paume invisibles tellement elles en étaient rapides. Et puis, pièges en tout genre, on a dit. Qui sait, il y aurait peut-être des trucs comme ça, qui la frapperait elle, et pas sa barque, et qu'elle devrait apprendre à esquiver. Se redressant sur ses petites pattes, Sokka se remit en posture de combat pour obliger Aileen à en faire de même. Cette dernière, cessant de se masser le bras, l'imita. Sokka était content. Sa dresseuse ne rechignait jamais à l'effort, et mieux que ça, elle lui avait demandé d'être son professeur. Le petit Riolu n'aurait pas être plus heureux. D'un bond, il fut sur elle, et sa patte fusa avec vitesse vers son bras. Une main ferme l'arrêta avec difficulté, mais l'autre ne fut freiner la seconde patte qui heurta l'humaine dans le plexus solaire, juste en-dessous de la poitrine. La préfète en chef se sentit décoller, et elle atterrit bruyamment dans le lac. Soledad plongea aussitôt pour la réceptionner, et sortit de l'eau avec la dresseuse sur sa carapace, lâchant un long mugissement d'amusement que le Dedenne reprit de son petit rire flûté. Sautant à terre, Aileen ne prit même pas la peine de se sécher. Elle se replaça devant Sokka, en posture de combat. Le petit Riolu hocha la tête, appréciateur, et l'imita avec plus de souplesse.

L'entraînement recommençait.

______________________________________________________



Des maillots de bain. Genre, il y avait vraiment des élèves qui avaient sorti les maillots de bain ? Comme si c'était la teuf, qu'ils allaient à la plage pour se baigner, et pas pour participer à une course maritime organisée par la plus sadique de tous les profs de sport du monde ? Aileen eut envie de facepalm. Elle se contenta de fermer brièvement les yeux, faisant rire Joyce, son petit Dedenne perché sur son épaule. Jackie, qui marchait de long en large, remontant la rangée d'élèves, expliquait de sa voix forte les tenants de la course maritime. Ceux qui pensaient que ce serait une course tranquille se décomposaient, faisant discrètement rire quelques Pyroli, habitués à la dureté de leur référente. Sans rien dire, Aileen tira un peu les pans de son short noir de sport, qu'elle avait enfilé pour la compétition. Pour le haut, elle avait choisi un simple tee-shirt rouge, sur lequel s'étalait un Pyroli. Elle avait retiré le reste. Collier offert par Loan, badge de préfète en chef, bracelets en tous genre... Tout était rangé dans son sac, ce dernier étant passé autour des épaules d'Asami, la stoïque Mangriff d'Aileen. Sentant venir le départ de la course, Joyce sauta sur Asami et tomba sur le sac, escaladant le bras poilu de la Mangriff pour se percher sur son épaule. Aileen resserra les doigts autour de la seule Poké Ball encore en sa possession, celle de son Lokhlass, aussi sur les dents qu'elle. Finalement, Jackie leva haut l'arme qu'elle tenait en main, et appuya su la détente. La course commençait.

Courant avec les autres pour atteindre une barque, elle grimpa en vitesse dans celle qui était la plus proche d'elle, plongeant presque à l'intérieur pour prendre de l'avance. Se retournant, elle appuya sur le bouton de sa Poké Ball, et envoya cette dernière à Asami, qui leva la patte pour l'attraper sans grande difficulté. Le Lokhlass apparut dans le faible espace entre les barques, frappant ses nageoires sur l'eau alors qu'il prenait forme. Déstabilisés par les vagues qui se créaient, certains virent leurs barques se renverser sur la ligne de départ, tandis que Soledad frappait à nouveau ses nageoires sur l'eau, provoquant une vague qui la propulsa de quelques mètres vers l'avant, lui permettant de prendre de l'avance sur ses concurrents. Soledad la rattrapa bien vite, louvoyant entre les élèves sans les toucher, mais leur bloquant le passage en chantonnant d'un ton détaché, comme si tout ceci n'avait aucune espèce d'importance pour lui. Bien que concentrée sur sa course, Aileen se permit un petit sourire amusé, qui se transforma en grimace tandis qu'elle forçait comme une brute sur les rames qu'elle venait de trouver dans sa barque. Finalement, Sokka avait peut-être eu raison de la forcer à s'entraîner autant. Elle ne ressentait pas vraiment la différence entre avant et maintenant, mais ne doutait pas qu'à la fin de la course, elle serait bien contente de se découvrir un peu plus de forces, quand elle se sentirait épuisée et au bout du rouleau. Pour le moment, elle tait juste contente d'avoir mis de la distance entre elle et le plus gros du groupe, même s'il en restait encore une bonne partie devant. Sans doute. Enfin, elle n'allait pas se tourner, et prendre le risque de perdre quelques secondes, que les autres utiliseraient pour la dépasser. Pas fou non ?

Cependant, le contentement d'Aileen prit brusquement fin quand un long rugissement couvrit le bruit de la course. Quoi. Qu'est-ce que. Bien obligée de tourner la tête, la brune n'eut que le temps de voir un imposant Léviator qui semblait très en colère. Euh, c'est un coup de Jackie, ça, ou bien ? Visiblement pas. Le Léviator semblait appartenir à un jeune gamin, assis dans sa barque, qui riait aux éclats d'un ton mauvais en regardant les autres participants s'éloigner en vitesse de lui. Bien qu'à contrecoeur, Aileen dut bien les imiter. Un seul coup de queue de cet imposant Pokémon ferait voler son bateau comme un château de cartes. Soledad, bien que mécontent de voir sa dresseuse devoir faire un aussi grand crochet, se colla à son bateau pour la protéger des gerbes d'écume que produisait le Léviator en frappant l'eau avec violence. Lui s'en fichait, mais il les savait assez fortes pour désarconner sa dresseuse et renverser son bateau. Cependant, pour ne pas être hors course, il fallait bien qu'elle se rapproche du Léviator, dont le dresseur ne riait plus tellement, se rendant compte que son Pokémon l'avait coincé au milieu de mines qui semblaient exploser au moindre contact, créant des trous dans son bateau. Alors qu'elle avait presque réussi à esquiver l'imposant Pokémon, ce dernier heurta une mine, qui explosa bruyamment, créant encore plus de remous dans l'eau. Le Léviator lâcha un rugissement de douleur et frappa l'eau avec violence, créant une immense vague qui renversa Pokémon et bateaux, dont celui d'Aileen, qui se sentit brusquement partir sur le côté et tomber dans l'eau la tête la première. Quand elle ressortit la tête de l'eau pour se raccrocher à son bateau, ce fut pour voir Soledad foncer comme un boulet de canon vers le Léviator, ayant dans l'idée de le percuter d'un Plaquage.

« Soledad ! Éclats Glace ! »

Obéissant à sa dresseuse, le Lokhlass ouvrit la gueule et lança des dizaines de piques de glace vers le Léviator, qui ne put les esquiver, encore sonné par l'attaque de Miyabi et l'explosion de la mine. Fourbe, Soledad cracha des dizaines de piques de glace tout autour du Léviator, pour l'handicaper et handicaper les élèves qui arrivaient derrière sa dresseuse. Puis il plongea, évitant un coup de queue de son adversaire, et fila vers sa dresseuse, l'attrapant dans sa gueule pour la reposer dans le bateau qu'il retourna d'un coup de nageoire. De retour dans la course, Aileen récupéra les rames que lui tendait Soledad, et rama avec force pour rattraper les autres, abandonnant le Noctali et son Léviator dans cette nuée d'éclats de glace qui flottaient traîtreusement sur l'eau au milieu des mines, prêts à ralentir toute personne essayant de s'y faufiler. La course ne faisait que commencer, et elle avait déjà été jetée une fois dans l'eau. Plus qu'à espérer que Jackie aurait été un peu sympa au niveau des pièges... Même si elle pouvait toujours rêver, bien évidemment. Tiens, comme ça par exemple. C'était quoi ? Tournait-elle en rond, ou y avait-il un problème ? En fait, il semblait qu'elle venait d'être prise dans un genre de siphon. Sentant que sa rame droite lui échappait des mains, elle la remonta avec force pour la poser dans son bateau avec l'autre, et siffla Soledad, qui ne s'était pas rendu compte qu'elle ne suivait plus. Le Lokhlass revint en mugissant, et plongea pour passer au-dessous de son bateau, se fichant bien du siphon. Légèrement inquiète, Aileen vit des bulles se former sous son bateau, et un Saumure en jaillit brusquement, faisant trembler la coquille de bois et la propulsant hors du siphon. Serrant les dents, elle s'accrocha à son bateau pour ne pas s'envoler, et grogna de douleur quand son frêle esquif retomba sur l'eau dans une gerbe d'eau. Aïe. Aileen prit quelques secondes pour souffler, que Soledad utilisa pur la rejoindre en chantonnant, et reprit ses rames pour se remettre dans la course. Cependant, quand les rames heurtèrent le sable, elle ne comprit pas. Mais... N'était-elle pas sur l'eau ? En voyant d'autres élèves, près d'elle, sortir de la barque pour la pousser, elle comprit, et se pencha pour taper la carapace de Soledad, qui rouvrit les yeux pour la regarder avec curiosité.

« On est dans des hauts-fonds, je ne peux plus bouger ! Tu peux pousser le bateau ou pas ? »

Le Lokhlass mugit, et passa derrière le petit bateau pour le coincer entre ses nageoires et le faire avancer à son rythme. Certes, lui-même était ralenti par les hauts-fonds, mais s'il pouvait nager, il pouvait aussi pousser le bateau, et ça allait déjà plus vite que de devoir en descendre pour pousser la barque. A une vitesse d'escargot, elle quitta les hauts-fonds poussée par son Lokhlass, ses rames effleurant à peine la surface de l'eau, prêtes à y replonger quand la zone sableuse serait passée. C'est à dire... Maintenant ! Les rames entrèrent dans l'eau, et la brune recommença à ramer avec force, sentant ses bras la tirer de manière désagréable. Ah, c'est donc le moment où elle pense être à bout de forces, et où l'entraînement de Sokka lui rappelle qu'elle a encore suffisamment d'énergie pour finir sa course, alors. Soledad, qui avait cessé de la pousser pour ne pas être accusé de tricherie, se tourna pour lancer un Onde Folie sournois sur le Croâporal qui s'approchait d'eux en douce pour attaquer Aileen dans le dos. Confus, le Pokémon grenouille se retourna, et lança un Vibraqua droit devant lui, se tournant vers son dresseur, qui chuta de son bateau, sortant de l'eau pour insulter le Lokhlass, qui se contenta de chantonner en rejoignant sa propre dresseuse, qui s'était un peu éloignée. Surtout qu'elle en arrivait au slalom entre des poteaux de bois qui sortaient à peine de l'eau, invisibles avec toutes les vagues que créaient les autres concurrents. Pour rajouter du bazar sur le bordel, Soledad se mit à chantonner, lançant un Danse-Pluie assez malvenu, puis un violent Vibraqua sur l'épreuve de slalom, renversant les barques qui se battaient pour passer le parcours sans encombre. Puis, alors que sa dresseuse allait lui demander d'un ton légèrement acide comment elle pouvait passer, maintenant, le Lokhlass passa devant elle pour lui ouvrir le chemin, faisant d'amples mouvements pour esquiver les poteaux et montrer à Aileen où ils étaient. Trois fois, la brune faillit perdre ses rames dans l'eau troublée par le Vibraqua et la pluie battante, qui la ralentissait aussi beaucoup. Les poteaux de bois ne cessaient de heurter sa barque, et il lui fallut de très longues minutes pour sortir de cette épreuve de slalom. Quand elle s'en fut un peu éloignée, Soledad se retourna pour lancer un nouveau Vibraqua, histoire de renvoyer en arrière ceux qui suivaient sa dresseuse de près.

Aileen ramait toujours, à bout de souffle. Grands dieux, que cette course maritime était longue ! Jackie n'avait pas lésiné sur les pièges, en plus ! Courageusement, elle s'engouffra dans une chape de brouillard, certainement créée par un Pokémon concurrent. Il devait donc y avoir quelque chose de vraiment chiant, ici, pour que quelqu'un se donne la peine de le recouvrir de la sorte, non ? La jeune préfète en chef ne fut pas longue à savoir quoi, quand sa progression fut ralentie par quelque chose. Ce n'était pas du sable, et ça semblait impalpable, quoique gênant. Des Tentacool, peut-être ? Sortant sa rame de l'eau, elle y plongea courageusement le bras pour palper avec prudence. Ses doigts accrochèrent un fil, qu'elle remonta assez vite pour heurter une petite boule de plastique. Oh, un filet ! Ingénieux. Elle était coincée dans un immense filet, qui effleurait à peine la surface de l'eau et qui était tendu sur les côtés grâce à des poteaux de bois. Elle ne pouvait ni ramer, ni descendre du bateau pour pousser. Avec un soupir, la brune se coucha dans la barque,  tête à l'avant, et plongea les bras dans l'eau pour attraper les cordes et avancer par à-coups, vite imitée par d'autres élèves qui se rendaient compte dans quoi ils étaient bloqués. Elle aurait bien demandé à Soledad de la pousser, mais ce dernier semblait s'agacer contre le filet dans lequel ses nageoires se coinçaient beaucoup trop à son goût. Bah, elle progresserait comme ça, de toute manière elle ne pouvait pas faire autrement, non ? Puis, elle était en tête du groupe coincé dans les filets, donc tant qu'elle conserverait son allure... Quand un élève la dépassé, sa barque poussée par son Mateloutre qui utilisait sa queue comme une hélice, Aileen vit rouge, et s'assit dans sa propre barque en haussant le ton.

« Soledad ! Sors-moi de là ! »

Le Lokhlass poussa un mugissement féroce, comme s'il n'attendait que ça. Brusquement, un Saumure fit décoller son embarcation, et Aileen referma ses doigts autour du bois, les blanchissant tellement elle serrait fort. Non, il n'allait pas oser, il n'allait pas oser, il n'allait pas... Il osa. Un Hydrocanon jaillit de la gueule du Lokhlass, et Aileen se sentit partir en avant. Les rames lui heurtèrent les jambes avec violence, et elle les coinça pour les empêcher de s'envoler. Elle-même manqua de quitter l'embarcation, se raccrochant avec l'énergie du désespoir pour ne pas couler à pic. La barque heurta l'eau avec violence, s'y enfonçant avant de ressortir. Tétanisée sur son bateau, la brune ne marqua aucune réaction, trop choquée par ce qu'il venait de se passer. Tranquillement, la barque pleine d'eau continua son chemin, coulant au fur et à mesure. Elle passa la ligne d'arrivée et et commença à s'enfoncer doucement. Soledad, encore dans les filets, se mit à battre des nageoires pour remuer ces derniers, bloquant les élèves qui y étaient encore, et traça son petit bonhomme de chemin en chantonnant pour faire s'élever une Brume dense juste sur cette zone pour enquiquiner un peu plus le monde. Puis, après avoir quitté la zone des filets, non sans avoir remué ces derniers avec application, il rejoignit sa dresseuse qui cherchait à enlever l'eau de sa barque avec frénésie, et poussa le frêle esquif jusqu'au sable, échouant la barque pleine d'eau dedans. Enfin sur la terre ferme, Aileen bondit, jambes tremblantes, et se tourna vers son Lokhlass.

« Tu... Tu es... T'es un vrai psychopathe ! »

Soledad lâcha un mugissement amusé, le reprenant quand Sokka frappa sa carapace d'un air appréciateur. Classe, l'Hydrocanon, tellement bien trouvé ! Aileen se laissa tomber dans le sable, encore tremblante de la frayeur qu'il venait de lui faire, et laissa Ellie, sa Mysdibule, tourner autour d'elle à la recherche de blessures éventuelles, et couiner à chaque fois qu'elle en trouvait une. Les coupures sur ses doigts, quand elle avait saisi les filets, la longue estafilade sur sa jambe, quand les rames l'avaient heurtée avec violence... Elle n'avait pas été épargnée. Mais au moins, elle avait fini, et de manière honorable. Enfin, presque honorable... Terminer la course en volant, c'est valide, ou c'est refusé ?

_________________

Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Elisabeth Snow
Elisabeth Snow
Région d'origine : Kalos
Âge : 28 ans
Niveau : 0
Jetons : 5000000
Points d'Expériences : 368
Directeur
Sujet: Re: Compétition Pokéathlète #3 : Course maritime [25/04/2015]   Lun 6 Juil - 10:49
La compétition est terminée Merci à tous de votre participation !
Le temps pour nous de vous évaluer et d'ici quelques temps, vous aurez les résultats. Wink
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Compétition Pokéathlète #3 : Course maritime [25/04/2015]   
Compétition Pokéathlète #3 : Course maritime [25/04/2015]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :