[Mission] Le lionceau et le louveteau [PV Leonidas]
Cael Joy
Cael Joy
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17
Niveau : 64
Jetons : 1091
Points d'Expériences : 2338
Todresseur Ranger
Sujet: [Mission] Le lionceau et le louveteau [PV Leonidas]   Sam 19 Mar - 9:10
Mais puisque je te dis que je serais rentré avant ce soir...Mais oui, c'est promis, je serais là pour l'entrainement...Bon, je peux y aller ?

Des fois, j'ai l'impression que Melody a spécifiquement demandé à Lucki de s'occuper de moi à tout moment...Dommage qu'elle ai oublié de lui dire que c'était pour que je ne M,attire pas de problèmes. À la place, je me retrouve avec un Lucario collé à mes basques 24h sur 24h, surtout depuis la Saint-Valentin. C'est bon, je te dis, j'ai fini par arrêter d'appeler mon bro ''Callie'' et de sursauter chaque fois qu'Eryn fait son apparition au dortoir Phyllali. Surtout que la raison de mon départ est totalement légitime (pour une fois...Non, non j'ai rien dit !) : Après le passage de votre Ranger préféré et de sa Mentali par la pension Pokémon de l'est de l'île, on dirait que les propriétaires ont été relativement contents de notre travail. Assez en tout cas pour faire passer le mot à une certaine responsable de la mairie qui s'est dit que ce serait une bonne idée de poster une annonce à destination de l'académie. Une annonce accompagné d'un petit mot à l'intention d'un certain Phyllali, l'encourageant à la prendre.
En revanche, je me suis retrouvé face à un petit problème : D'abord, la mission me parait relativement simple, pas de quoi déranger un Ranger. Je veux bien que les archives en question soient extrêmement importantes et gardent une part de la mémoire de Lansat, mais tout de même. Et puis, il y a un autre petit problème...

''Si Eryn ne peut pas venir...Je vais quand même pas y aller tout seul, ça serait vraiment pas drôle.''

Lucki se ferait un plaisir de m'accompagner, mais le connaissant, ça virerait rapidement à la course de fond, juste pour le dis de continuer l'entrainement. Non, si je veux m'en sortir ET éviter ça, je ne vois qu'une seul personne à qui demander de l'aide...En l’occurrence, le broloc actuellement concentré sur son travail de classe. En plus, maintenant que j'y pense, ça sera notre PREMIÈRE mission ensemble depuis qu'on a commencé à partager la même chambre. Arceus, sort le champagne !

''Leo ? Tu es vraiment très occupé, ou tu as une après-midi devant toi ? Et surtout...Tu sais à quoi ça ressemble des archives ? On vient de m'attribuer une mission, et ça ne me motive pas trop, l'idée de partir tout seul.''

Ni une, ni deux, me voila rendu à expliquer les tenants de la mission à mon colocataire. Avec un bâillement de roi de la savane (La vache, il en ouvre un de ces fours), le Phyllali semble prêt à m'emboîter le pas et commence à rassembler ses affaires.
Pour ma part, je pense qu'on peut se contenter de partir léger : Capstick et Pokéballs, un petit sac à dos pour transporter notre butin, rien de plus. D’après l'annonce, il nous suffit de nous rendre à la mairie de Lansat pour recevoir des instructions  plus détaillées. En plus, on se fait poser sur place, aucun risque que je me perde en cours de route comme je sais si bien le faire. C'est donc accompagné d'une bonne partie de nos équipes respectives que nous prenons la direction des arrêts de bus de l'académie, afin de rejoindre le centre-ville. Et si j'avais su ce qui allait suivre, je pense que j'aurais mieux fait de rester couché aujourd'hui....

*******************

''Excusez-moi...C'est vous que l'on doit voir pour l'histoire de la garderie et des archives ?''

''OH ! C'est vous ? Ravi de vous rencontrer, tu dois être Eryn, ma petite. Et toi, c'est Cael, c'est ça ?''

Ne t'énerve pas, elle a l'air gentille, cette dame...ne mords pas Cael. C'est vrai qu’après tout, à la base, il devait y avoir un garçon et une fille sur le coup...Donc, on ne grogne pas et on sourit. Ok, c'est mort pour le sourire, mais ne gromellons pas comme ça, elle ne vas rien comprendre !

''N..Non, c'est moi Cael. Eryn n'a pas pu venir donc j'ai demandé à un ami de la remplacer.''

''Oh, toutes mes excuses...Je m'appelle Cathia, je suis la responsable du projet de récupération des archives. C'est un peu à cause de moi que vous êtes ici, encore merci de votre aide. Personne a la mairie n'a vraiment voulu me donner un coup de main et je dois partir pour une semaine de formation. Du coup, dans l'urgence, j'ai demandé de l'aide à votre école, mais la requête était peut-être un peu rapide...''

Laissant à Léo le soin de se présenter, j'en profite pour essayer de me calmer un peu. Un jour, je vais finir par les raser ces fichus cheveux roses, parce que là, ça commence à bien faire ! Ou alors, au moins trouver un truc pour les raccourcir définitivement parce que avec mes deux queues de cheval, je sais que ça n'aide pas beaucoup les gens.
En plus, je n'ai rien à lui reprocher à cette dame : Plutôt jeune, vêtue d'un tailleur noir impeccable et coiffée d'un chignon, elle ne cesse de nous sourire et se fait même un plaisir pour nous guider jusqu'à la porte arrière de la Mairie, sans cesser de consulter sa montre.

''Désolé, j'ai un horaire très serré les enfants.  Une camionnette aurait dû vous accompagner pour ramener tous les documents à bon port, mais hier soir,  le chauffeur a décidé de prendre sa semaine de congé. Nous allons devoir marcher un peu mais ne vous inquiétez pas : Les archives doivent être entreposés à la bibliothèque municipal, donc si vous avez un peu de mal à revenir avec, avant que la mairie ne ferme, contentez-vous de les amener là-bas. Les archivistes les récupéreront dans la semaine, il n'y a pas de problème''

Tout en parlant, la jeune femme nous entraine à sa suite dans une dédale de ruelle, avant que nous ne nous éloignons du centre-ville. Les boutiques cèdent bientôt la place au résidence et les résidences à des espaces plus naturelles et verdoyants. Empruntant un petit chemin pavé bordé d'arbres, nous ne tardons donc pas à arriver devant une grille immense et passablement rouillée. Un lourd cadenas en barre l’accès et après avoir tripatouillé un énorme trousseau (De quoi ravir une colonie entière de Trousselins) pendant prés d'une minute, notre guide parvient enfin à faire jouer lune d'entre elles dans la serrure.
Les allées qui nous séparent du batîment sont un peu défraichies et la peinture colorée qui ornait les murs s'écaille par endroits, mais on dirait juste que la garderie s'est endormi avec le départ de son dernier enfant. Des lignes ininterrompues d'arbres vénérables encadrent le chemin et on peut même apercevoir un terrain de jeu et un bac à sable un peu en retrait du bâtiment principal. Ce dernier jouxte même ce qui semble être un ancien jardin...Apparemment, les résidents tenaient à être auto-suffisant. Ça m'étonnerait même pas de voir des Écrémeuh pour le lait et le fromage, tiens...

''Bien, je vous laisse ici...Ne vous pressez pas trop, de toute façon, il n'y a que moi qui sait que vous êtes ici pour récupérer les archives. Personne ne viendra vous gronder si vous mettez un peu plus de temps que prévu, ah ah.''

Et sans plus de cérémonie, Cathia repart ainsi en direction du portail, tout en accélérant frénétiquement le pas. Moi qui m'attendais à une vieille secrétaire un peu aigrie....Enfin, nous voila à pied d’œuvre.
Devant nous, se dresse la double-porte de la garderie, décorée d'une multitude de dessins enfantins scotchés contre le battant, en une sorte de mosaïque. L'intérieur est complétement éteint, j'espère qu'on arrivera à se repérer sans lumière...Ou qu'on trouvera rapidement le générateur. De ce que j'arrive à distinguer, il y a une sorte de comptoir en face de nous et une multitude de petits crochets et casiers pour que les enfants puissent accrocher leurs manteaux et ranger leurs chaussures. A première vue, ils étaient quand même relativement bien organisés. Approchant du porche, je distingue alors une inscription en lettres finement gravées sur celui-ci, certaines étant même encore colorées malgré le passage du temps.

*GARDERIE DES PETITS CHACRIPANS. CONFIEZ-NOUS VOS PETITS, JUSQU'À CE QU'ILS SOIENT GRANDS*

''À qui l'honneur, Léo ?''

_________________
[Mission] Le lionceau et le louveteau [PV Leonidas] 1529618029-cael
[Mission] Le lionceau et le louveteau [PV Leonidas] Nrlv1q6

"You don't need a reason to help people...right ?''
Leonidas Blackhart
Leonidas Blackhart
Région d'origine : Hoenn
Âge : 20 ans
Niveau : 45
Jetons : 2756
Points d'Expériences : 1109
Scientifique Archéologue
Sujet: Re: [Mission] Le lionceau et le louveteau [PV Leonidas]   Mar 29 Mar - 19:49

LEO & CAEL
Baby Steps


Avachis sur ta chaise de bureau, tu fixes avec insistance le bois des poutres se trouvant au plafond. Cette charpente aux dessins arabesques t'aggripes l'attention comme les formes d'une demoiselle un peu trop dévêtue. Rah mais qu'est que tu racontes Leo' ! Hypnotisé pour un rien tu jettes un regard meurtrier à ton cahier couvert de ratures, vestige d'une bataille d'idées dont tu fus le misérable perdant. Si Arceus est le grand créateur de toutes choses dans ce monde, pourquoi diantre a t-il inventé le syndrome de la page blanche ? Depuis que tu es debout – c'est a dire depuis facilement sept heure du mat' – tu n'as rien écris de potable dans tes notes. Pas le moindre croquis, pas la moindre hypothèse, juste un bon ramassis de rien du tout exposé entre deux belles pages vides d’intérêt.

Il faudrait aussi que tu songes a repartir fouiner. Et oui, fouiller, tu te rappels encore comment on fait n'est-ce pas Leo' ? Tu sais, creuser, inspecter, retourner roches et graviers pour trouver des vestiges anciens … ? Ouai, ce truc là, que tu ne fais plus depuis un mois ou deux... Tu laisses échapper d'entre tes lèvres un long et fastidieux soupire. Tu le sais que t'es un peu entrain de merder, que tes manques de sommeille et que tes histoires rafistolés n'aides pas à être bien noté. Tu sais que Roseverte te surveille, il attend de toi que tu fasses des merveilles. Il te suffirait de prendre l'air, de tourner la page, de commencer une nouvelle ère. Un stylos entre les doigts, un crayon logé au pli de ton oreille, tu reposes ton regard de miel sur tes carnets vide de la veille.

Tu vois déjà Raksha, ta Malosse qui vient glisser sa petite tête sur tes genoux. Elle te regarde, déchiffre ton humeur, cligne de ses yeux ronds avant de t'offrir un sourire canin plein de candeur. Tu lui câline le crâne, entre ses deux oreilles, et tu sursautes enfin quand la voix de ton broloc' déchire la bulle dans laquelle tu t'étais préalablement installé. Tu te retournes, un peu dépité de n'avoir rien réussis en ce début de mâtiné.

▬ Franchement bro j'arrive à rien, alors je suis tout à toi pour le reste de la journée.

Tu te redresses de ta chaise, t’étires de long en large tel le fauve que tu incarne et écoutes attentivement ce que Cael a a te dire. Raksha va se poser dans son panier, juste à coté de Luné. Le chalet est relativement calme quand il n'y a pas ces petits monstres de Martel et Mythos, sans oublier ton petit monstre rien qu'a toi, tu as nommé, Némean.

Le petit Phyllai fini par t'expliquer les grandes lignes de cette mission : Récupérer les archives d'une garderie qui s'apprête a être démolie. Pas bien compliqué en soit. Je dirais même plus, les doigts dans le nez ! Tu te réjouis déjà de faire cette tache en compagnie de ton bro'. Ça aurait bien put être «  faire un boucaille de flower à la mamie d’à coté » que tu y serais allé sans hésiter. Tu te munis du strict nécessaire ; à savoir un sac contenant ton ipok, un petit carnet à croquis ( sait-on jamais ) et d'une paire de lunette de rechange parce qu’on est jamais assez prudent. Des pokemon ? Tu ne te surcharges pas. Luné et Raksha resteront ici, tandis que Scyllias, Nyx, Terezi ainsi que Némean t'accompagneront. Ton Arcanin resterait dans sa Pokeball au même titre que tes autres pokemon.

Une petite équipe simple, de quoi riposter a tout danger. Ceci étant fait, tu te contentes de suivre ton bro jusqu'en ville, direction la mairie.

•••

Tu essayes de rester noble, de ne pas rire, de ne pas afficher un trop grand rictus...Tu sais très bien que ton Cael ne fait pas très homme, mais delà à le confondre avec une véritable Mentali, il fallait sacrément être myope. Retenant ce petit rire bien trop moqueur entre tes crocs tu te présentes à la demoiselle. Un sourire, pour évacuer ce trop plein de sarcasme, tu captes toutes l'attention de la secrétaire, de quoi laisser un peu de temps au petit Phyllali de forger sa patience.

▬ Leonidas Blackhart ; enchanté.

Hochement de tête, présentation faite, petite discussion rapide, bonne entente, des étirements de lèvres qui se perdent le tout saupoudré de rires éclatants.

Elle vous guide au seins de la mairie et plus encore dans le centre-ville, jusqu'à vous mener jusqu'à une large grille fermé d'un cadenas. Larges devantures aux murs précédemment blancs immaculés, tu peux suivre l'avancé du temps sur la peinture du bâtiment. Tu ne saurais dire depuis combien de temps cette garderie à fermé ses portes, mais pour sûr, tu peux sentir un fragment de souvenir suinter tes os. Ce n'est pas la première fois que tu mets les pattes dans un endroit comme celui ci. Tu peux entendre en écho des rires de gosses mêlaient aux sifflements des Nirondelles. C'est alors, qu'en bombant ton torse de cette même et unique fierté, que tu prends les devants.

Tu es surpris de rencontrer une porte sans verrou. D'une légère poigne tu l'entrouvres, laissant passer à foison des effluves du passé. Légère odeur de renfermé et de peintures séchées. L'endroit semble désert c'est donc sans réel prudence que tu ouvres finalement la porte en grand et pénètre les lieux. C'est confiant que tu avances jusqu'à ce qui te semble être un casier à fusibles. Remettre le courant – si courant il y avait – était une tache relativement simple. Simple certes, mais pas sans un circuit fonctionnel.

▬ Rah il manque des fusibles... Éclairais à l'aide de Terezi se trouvant dans ta crinière blonde tu te retournes vers ton bro, frustré. Puis le drame. Dans la pénombre, juste derrière Cael, se profile une fine silhouette. Vous n'êtes pas seul.... Pourvu que ça ne soit pas un pokemon spectre sinon ton bro va se déconnecter de ce monde !







_________________
selkies mood


[Mission] Le lionceau et le louveteau [PV Leonidas] Hmtm3bv
kado:
 
Cael Joy
Cael Joy
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17
Niveau : 64
Jetons : 1091
Points d'Expériences : 2338
Todresseur Ranger
Sujet: Re: [Mission] Le lionceau et le louveteau [PV Leonidas]   Mar 12 Avr - 6:22
C'est donc Leo qui prend les devants, c'pas plus mal. Comme ça, j'ai un peu de temps pour observer les alentours : Le bâtiment est un peu défraichi, mais dans l'ensemble, on dirait que ces deux dernières années n'ont pas été trop difficiles à traverser. Les murs sont encore en bon état, et à part les mauvaises herbes qui ont poussés sur le chemin qui mène à l'entrée, le jardin parait presque entretenu. Un peu en retrait par rapport à l'entrée, il y a même un parc de jeux et un bac à sable, où trône encore une pelle et un seau abandonné par les derniers occupants.
Et quand mon Nemelios de bro ouvre la porte, c'est en toussotant que je lui emboîte le pas...La vache, ça sent vraiment le renfermé là-dedans, ils n'auraient pas pu aller les récupérer plus tôt, ces archives ?
Aussi loin que je me souvienne, je n'ai jamais mis les pieds dans une garderie, donc c'est un peu une expérience nouvelle pour moi : Maman avait l'habitude de nous garder avec elle, Cléo et moi...avant. Et pour mes parents adoptifs, il aurait fallu une armée de baby-sitters pour que Melody renonce à me garder elle-même...Et encore, je suis sûr que c'est elle qui aurait gagné !
Du coup, en entrant, rien d'étonnant à ce que j'observe chaque recoin avec curiosité : Un petit hall, maculé d'une épaisse couche de poussière, qui devait servir à accueillir les enfants et leurs parents. Tout le long des murs, on trouve les restes de petits bancs, et des crochets pendant encore aux murs...Surement pour qu'ils puissent accrocher leurs manteaux.
Quelques grandes boites devaient servir à récupérer leurs sacs et leurs affaires, et un rapide coup d'oeil dans l'une d'entre elles, révèlent la présence de quelques jouets abandonnés. Délicatement, j'extrais le plus haut de la pile, pour découvrir une peluche d'Evoli qui libère une nuage de poussière lorsque je la secoue. Les yeux un peu larmoyants, je parviens quand même à dégager la Pokeball de Liu de ma ceinture...Voyonsd voir comment il va réagir.

''Debout Liu, je t'ai trouvé un copain!''

Inutile d'en dire plus au petit Evoli qui ne se prive pas pour se jeter sur la peluche...Avant de redresser les oreilles complétement perdu, lorsque cette dernière ne réagit pas à ses cabrioles et sa tentative de la mordiller. Tout en riant, je lui enlève l'objet de la gueule avant de le faire sautiller devant lui...Ce qui suffit amplement à l'Evoli pour se jeter sur moi, ayant bien compris qui étais derrière les mouvements de cette chose étrange.
Tout en le câlinant, je ne ne peux qu'approuver le commentaire de Léo concernant les fusibles.Tant pis, on va devoir chercher dans le noir...Enfin presque, vu que le Phyllali bénéficie de l'aide de sa Terezi, qui forme comme un halo dans ses cheveux. Dans l'obscurité, on dirait même que ce sont ces derniers qui brillent comme ça...Léo serait donc un Super Saiyan ? La lumière se reflète même sur le grand miroir adossé à l'entrée, et la réverbération crée des ombres étranges un peu partout dans la pièce.
Je devrais peut-être sortir un type Elek aussi...Histoire de soutenir la Statitik, et puis je suis sûr que Mithos et Martel adoreraient cet endroit.

''Bon, par où on commence ?''

Mais avant que je ne puisse activer une autre Pokeball, le visage de mon bro se fige. J'ai déjà vu cette tête là un peu trop souvent..Quand quelqu'un fixe un point situé derrière moi avec autant d'insistance, ça ne peut vouloir dire qu'une chose : Il y a 105% de chances pour qu'un Spectre se tienne derrière votre Ranger préférée, et soit en train de choisir la sauce à laquelle il va le déguster.
Déglutissant, je tente de me retourner sans paniquer...Et me retrouve immédiatement attrapé par deux mains bien tangibles, qui me plaquent contre un corps tout aussi solide !

''Oh, viens par là, petit bout d'chou !

La voix qui résonne dans ma tête est indubitablement féminine, mais je n'ai pas vraiment l'esprit à m'étonner d'un tel phénomène : Ecrasé comme je suis contre l'inconnue, je paurs à peine respirer.
Mais, mais, mais...Mais lâchez-moi ! Même si c'est pas pour me manger, vous êtes en train de m'étouffer, madame...Madame la quoi, d'ailleurs ? Tentant tant bien que mal de me dégager de l'étreinte qui s'avère n'être qu'un GROS calin, extrêmement serré, je parviens finalement à repousser légèrement celle qui vient de m'attraper. Dans la lumière produite par Terezi, c'est une silhouette élancée et beaucoup plus grande que moi qui fait ainsi son apparition. La nouvelle venu surplombe même Leo, et pourtant, mon bro est loin d'être nain. Une pointe rouge sur le torse, le corps blanc et un visage aux grands yeux et au large sourire, qu'encadre une sorte de coiffe verte...Eh mais c'est un Gardevoir !
Plutôt amicale, même, puisqu'elle  nous dévore des yeux sans cesser de sourire. Liu s'enhardit à la renifler de plus prés et la Type Psy s'abaisse presque instantanément pour le soulever de terre et lui faire subir le même sort qu'à son dresseur...Calin gratuit !

''Mais oui, mais oui, c'est vrai que tu es chou, toi aussi...Autant que ton copain, hein que c'est vrai ?''

Une fois libéré de l'étreinte de la Gardevoir, Liu semble ne pas trop savoir quelle attitude adopter, et se contente d'un regard interrogateur dans ma direction. Tout ce que je peux lui adresser, c'est un haussement d'épaules...Elle est assez affectueuse et ne semble pas méchante, mais je me demande ce que fait un Gardevoir ici.
C'est alors que je prends conscience d'un détail, jusqu'ici masqué par l'obscurité : La type Psy porte un tablier blanc noué à la taille, pourvu d'une grande poche ventrale. Le linge est immaculé, comme s'il avait été lavé récemment...Bizarre pour un bâtiment abandonné, non ?
Ne sachant pas trop si je dois lui répondre par télépathie ou à l'oral, j'opte pour la seconde solution.

''Bon..Bonjour, madame'''

''Tututu, on dit Lidie ou Lili !''


''Euh...D'accord...Lili.

*Bump*, La voila qui me tapote la tête avec un air fâché sur le visage....Je comprends plus rien, là.

''Quand on est bien élevé, on dit son prénom aussi !''

''Cael, mais qu'est-ce que tu...''

Leo a à peine le temps de se présenter de même, que la Gardevoir nous coupe net d'un large mouvement de bras.

''Oh, mais c'est qu'on est bavard...Allez, enlevez vos chaussures, sinon vous allez perdre du temps pour la pâte à modeler !''

Euh..Qu'est-ce qu'elle raconte? Un regard à Leo...Il est aussi perdu que moi. Pourtant, ce bref échange ne semble pas gêner la Gardevoir qui continue sa litanie sans s'arrêter un instant.

''Et puis après, ce sera l'heure du repas, une bonne sieste et vous pourrez jouer toute l’après-midi avant la peinture...Mais avant, on m'écoute bien et on se tait jusqu'à ce que j'ai fini !''

Sans cérémonie, la Gardevoir extrait alors une feuille de la poche de son tablier, avant de commencer à lire, sans cesser de nous jeter de rapides coups d'oeils presque possessifs.

''D'abord, quand Lili parle, on l'écoute et on obéit. Ensuite, pas de bagarre et pas de vilains mots. Et puis, quand ce sera l'heure de la sieste, pas de protestations, vous avez besoin d'un bon gros dodo. Ensuite...''


''Euh, Lili ? Je crois que tu te trompes, on est pas...*Plop*...HMPPPPF !''

Avant même que je ne puise finir ma phrase, la Gardevoir se contente de baisser les yeux de sa liste...de me sourire...et d'exécuter un petit geste de sa main libre. Une seconde plus tard, quelque chose de souple vient me remplir la bouche et me coupe littéralement le sifflet. J'ai beau tout tenter, la sensation de caoutchouc ne disparait pas, et j'ai comme un bouchon qui m'empêche de prononcer le moindre mot. Agitant la tête en tout sens pour me débarrasser de cette chose inconnue, mon regard tombe alors sur le miroir, toujours éclairé par Leo...Et ma mâchoire tomberait au niveau du sol, si je pouvais seulement décoller les lèvres de la tétine bleue qui me bâillonne complétement !

''Hmmmpf, hmpf, humpffff !''


''Voila...J'ai dit qu'on écoute quand Lili parle. Maintenant, mon petit Cael va se calmer, n'est-ce pas ?''

Mes mains volent alors jusqu'à l'anneau de plastique qui orne le centre de l'objet (Décoré d'une image de Carapuce qui sourit...Comme si ça arrangeait ma situation !), mais j'ai beau tirer comme c'est pas permis, impossible de le cracher . Une légère lueur bleutée émane des yeux du Gardevoir, mais même en sachant qu'elle a complétement scellé la tétine dans ma bouche avec un Psyko, ce n'est pas pour autant que je vais renoncer à la cracher !

''Hmpff !''

Traduction : Attends un peu que je sorte mon Capstick et on va voir qui va se calmer ! Délaissant l'anneau, qui n'a pas bougé d'un pouce et reste résolument collé dans ma bouche, ma main se porte jusqu'au Capstick à ma ceinture...Uniquement pour rencontrer un espace complétement vide !

''Non, non, non...À l'exception des doudous, aucun jouet extérieur dans la garderie, vous les aurez quand Papa et Maman viendront vous récupérer !''

Toujours réduit au silence, je ne peux que regarder avec des yeux ronds mes Pokeballs, mon
ipok et mon Capstick qui quittent leurs attaches et volent jusqu'à la Gardevoir, dont les yeux se sont de nouveau illuminés. En une file parfaite, les voila qui s'alignent jusqu'au comptoir, avant que deux grosses boites en fer ne fassent leur apparition. Se séparant en deux groupes, les sphères métalliques rejoignent l'une des boites, tandis que mon Capstick rejoint l'autre. Les Pokemons et le matériel de Leo subissent le même sort, et en un tour de main, une clé rejoint chaque boite et les verrouille avec un bruit grinçant. Si nous comptions lutter par la force, les choses s'annoncent assez mal parties...Seul reste donc à mes cotés Liu, qui ne sait pas trop quel attitude adopter, devant la tournure des événements.

''Allez mes petits Poussifeus, tout le monde à la salle de jeu !''


La Gardevoir se téléporte alors derrière nous en une fraction de seconde , avant de nous pousser doucement, puis plus fermement quand nous tentons de résister. Liu m'emboîte le pas et même si je suis rassuré de le voir nous suivre, mon attention se porte de nouveau sur la tétine, et je tente (Vainement, est-il besoin de le préciser ?) de l'extraire de ma boche durant tout le trajet, sous le regard amusé de la Gardevoir, qui se contente d'un petit coup de Psyko supplémentaire, lorsque je pense avoir réussi à la dégager en partie. J'ai une envie extrême de crier à pleins poumons, mais pour le moment, tout ce que je peux faire, c'est laisser échapper quelques grognements étouffés...Ce qui ne durera pas longtemps, puisqu'aprés avoir suivi un enchainement de corridors, la Gardevoir nous fait pénétrer dans une pièce tout aussi sombre que les précédentes.

''Voili, voilou, voila !''

D'un geste, la voila qui redresse un interrupteur, et la lumière de la salle explose littéralement et nous aveugle.
Leonidas Blackhart
Leonidas Blackhart
Région d'origine : Hoenn
Âge : 20 ans
Niveau : 45
Jetons : 2756
Points d'Expériences : 1109
Scientifique Archéologue
Sujet: Re: [Mission] Le lionceau et le louveteau [PV Leonidas]   Dim 15 Mai - 22:16

LEO & CAEL
Baby Steps


Sournoisement, et sans que tu ne t'en rende compte, ta pokeball contenant ton Evoli glissa de ta poche pour s'ouvrir un peu plus loin. Curieux, quoi que sacrement peureux, Scyllias s'était alors avancé en reniflant tout sur son chemin. Vieilles peluches, pots vides, crayons de couleurs et chaises renversées, il auscultait tout comme un vrai petit détective jusqu'à sursauter quand ta voix perça le silence. Queue entre les jambes, il poussa un petit couinement de rappel, pour voir si on lui répondait mais rien... Scyllias n'avait pas l'habitude d'être seul... Normalement, Némean, ton Helionceau, l’entraînait toujours dans ses petites aventures... Hors là... il était vraiment isolé... Délaissé, apeuré, confus aussi... Il jappa une deuxième fois, puis une troisième avant d'enfin apercevoir ta tignasse blonde éclairait par Terezi. De là, il galopa jusqu'à tes jambes et s'y colla avec emportement. ▬ Ah. Scyllias qu'est que tu fais là... ? Tu soupires doucement avant de te baisser et de le ramasser, le blottissant dans tes bras. Son poil, toujours aussi dru ne manque pas de te piquer la peau et même de s'accrocher dans un rien du tout de barbe d'ado'. ▬ Ce soir brossage. Je te préviens. Une moue sur sa frimousse canine et un rire malicieux sur la tienne. Puis ton regard se fige sur un point, un seul. Tu déglutis et gardes le silence, fixant la silhouette humaine qui se dessine dans l'obscurité

Plus grande que toi, elle attrape ton bro dans une étreinte forcée. Tu laisses Scyllias grimper sur ton épaule et tentes de récupérer le garçon qui te sert de colocataire. Elle va pas bien cette dame de prendre comme ça d’assaut ton bro ? Bien décidé a sauver ton partenaire de mission tu finis par entendre – toi aussi- une voix sacrement féminine, au même titre que son visage qui grâce à Terezi se dévoile enfin. Une Gardevoir. Yeux écarquillés de surprise tu essayes de comprendre ce que ce Pokemon fait ici.

''Bon..Bonjour, madame'''  S'élance alors Caël, jouant visiblement à son jeu. Mais elle le reprend, affirmant s'appeler Lidie... Vêtue d'un tablier blanc tu cherches une logique a toute cette histoire et quand finalement la conversation prend une tournure plus ou moins calme, elle change du tout au tout et vous parles... comme... si... euh... Si vous étiez des gosses ?

''Oh, mais c'est qu'on est bavard...Allez, enlevez vos chaussures, sinon vous allez perdre du temps pour la pâte à modeler !''

▬ Mais... euh. Ok. Écoutez mademoiselle, on a respectivement 17 et 14 ans alors si v- Un doigt fin, blanc immaculé, apposé sur tes lèvres et au bout, des yeux sévères qui imposent l'autorité. Tu fixes ces iris là avec un certain sérieux, mais tenir tête a tant de conviction en devient compliqué de supporter son regard même au travers de tes lunettes opaques.

▬ Ce n'est pas parce que tu es plus grand en taille petit Leo que tu peux te permettre de mentir comme ça. Tu reçois même une tape sur le haut de la tête en guise d'avertissement. Mentir ce n'est pas bien ! Et ça vaut aussi pour toi Caël. Que je ne vous entend pas raconter des bobards sinon ça va mal finir pour vous ! Elle s'explique, se donne des airs de maîtresse... Elle impose ses règles et vous êtes manifestement obligés de les suivre. Tu jettes un regard à ton Bro. Il en fait de même cherchant des réponses comme tu essayes d'en trouver dans ses yeux chocolatés... Mais vous êtes tout les deux dans le même bordel... et ce n'est pas des appels silencieux jetés à l'un comme à l'autre qui allait vous sortir de cette situation. « Euh, Lili ? Je crois que tu te trompes, on est pas... » Nouvelle tentative de mister Joy... qui comme convenu se termine en un échec. Un échec cuisant et... honteux ? Honteux oui. Et pas qu'un peu. Une tétine bleue coincée entre ses lèvres. Les humpfements répétés de ton bro et sa frimousse froncée de colère, tu ne peux retenir un rire moqueur. Évidement que c'est drôle, évidement que la situation est cocasse et même hilarante. Alors oui tu te moques, ouvertement non, mais tu ris a ne plus en avoir de souffle. Jusqu’à ce que ce souffle, on te le coupe à ton tour en jetant dans ta gorge de lion déployé d'éclat, une tétine – de couleur rouge. Te voilà bien malin, avec cette muselière de bébé. Tu tentes de la retirer, utilisant ta force brute... mais comme tu t'en doutes déjà... tu ne peux rien faire pour changer la donne.  Alors tu pestes en silence, tu grognes même, foudroyant la Gardevoir au travers de tes lunettes, sentant tes crocs se planter dans le plastique translucide de cette sucette pour nouveau né. Tu t'exerces à la mâchouiller jusqu'à ce qu'il ne reste plus rien, quitte a avaler les petits morceaux.

▬ Avoir une sucette à ton âge quand même Leonidas... Il serait peut-etre temps de songer à la remettre au père Noël.
▬ Gnnnnrrnnnrr. ( Tu vas voir où je vais te la mettre cette sucette. )

Plus un pokemon sur toi, plus un carnet plus rien... si ce n'est Terezi bien planqué dans tes cheveux et Scyllias qui se blotti d'avantage dans ta nuque par peur que la Type Psy ne l'emporte lui aussi. Et dire que ce n'était qu'une petite mission de bénévolat, de quoi te faire prendre un peu l'air...Tu ne cherches plus à te rebiffer devant cette gardienne et prend juste soin de câliner ton Evoli qui tremblote contre ta peau. Sans un mot, ne pouvant malheureusement pas le rassurer autrement, tu fais l'effort de passer l'intégralité de ta main dans sa fourrure trapus et dense ce qui est loin d'être agréable. Finalement après vous avoir poussés jusqu'à la petite salle où vous êtes obligés de vous asseoir sur tes chaises minuscules. ( Pour Cael encore ça va, mais pour toi... C'est très inconfortable...)

▬ On est bien installés ? Attention, lumière !

Pour toi, pas de surprise, tes verres noirs bloquent tous rayons... Pour ton Bro en revanche, l'aveuglement est obligatoire. Tu en profites pour desserrer l'emprise que la sucette avait sur tes lèvres et remarques que tes « coups de crocs » n'ont pas changé grand chose. On ne peut être lion de cœur et lion de crocs mon petit Leo. Déçu... tu redresses tes mirettes sur votre « maîtresse » qui revient en se trémoussant. Alors qu'elle semble chantonner, tu profites d'un instant d'inattention de sa part pour t'approcher de Cael. Tu soulèves doucement ta chaise pour faire le moins de bruit possible et chuchote à son oreille

▬ Je crois qu'on va être obligé de jouer le jeu jusqu'à ce que l'un de nous arrive a sortir de son champs de vision pour récupérer les archives... Enfin...Si archives il y a... Ça m'a tout l'air d'être elle... Tu appuis tes propos en montrant la Gardevoir d'un mouvement de tête – le problème dans cette histoire de démolition. Tu jettes un rapide coup d’œil au pokemon et reporte ton attention sur ton bro. Tu penses pouvoir la capturer avec ton CapStick ?

▬ Capture ? On veut devenir de grands dresseurs ? Allez... Il faut sourire Leo... Comme si ton ancien toi, tu sais, celui qui n'aime pas les pokemons refaisait surface, tu créais sur ton minois d'adolescent un rictus étrange. Pas de dégoût non. Ni vraiment de haine, juste... un vicieux mélange étrange de rancune et d'animosité. Pas très concluant, vue l'air offusqué de la Gardevoir. C'est là que ton sourire change.  Ravis du résultat , limite enchanté, tu lui fais comprendre d'une bien vicieuse manière. Sans un mot, sans même un regard, juste un étirement de lèvre suffisant. Allait-elle perdre patience ? C'était mal connaître la type Psy. Des enfants, elle avait dut en croiser des centaine, que dis-je, des millier et pour le coup, ce ne devait pas être un petit blondinet comme toi qui allait la mettre dans tout ses états.

De ses pouvoirs psychiques elle déposa une panière remplis de petits pots de couleurs primaires. Du bleu, du jaune et du rouge...

▬ Atelier pâtes à modeler, faites moi rêver les enfants !

Tu attrapes déjà ton pot, celui qui attire l’œil, celui sur lequel tu te serais jeté, même à 3 ans. Le rouge. ▬ Je crois que je vais faire un Helionceau. Jouer le jeu jouer le jeu... c'est ce qu'il y avait de plus important... Tu ouvres ton pot, étrangement neuf et commences déjà a trifouiller ton bloc de pâte collante... quand tout a coup... une idée te frappa l'esprit. Tes yeux devinrent rond d'amusement et une fois de plus tu t'approchas discrètement de Cael.

▬ Pss. J'ai une idée bro. Sans dire quoi que se soit de plus, tu happes les deux mains de ton Bro et alors qu'il a les doigts plein de pâte de couleur, tu les écrase sur ton crâne et crée un fouillis sans nom... Je vous dis pas le bordel pour démêler tout ça... Mais au moins, une chose est sûre, la Gardevoir serait occupée pendant un temps ! ▬ Pendant qu'elle s'occupe de moi, va retrouver ton CapStick, c'est notre seule chance...

Tu pris la peine de t’éclaircir la gorge avant de crier : ▬ AHH LIDIE !

Quel acteur.





_________________
selkies mood


[Mission] Le lionceau et le louveteau [PV Leonidas] Hmtm3bv
kado:
 
Cael Joy
Cael Joy
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17
Niveau : 64
Jetons : 1091
Points d'Expériences : 2338
Todresseur Ranger
Sujet: Re: [Mission] Le lionceau et le louveteau [PV Leonidas]   Mar 17 Mai - 6:27
Trop...de...lumière. J'imagine que c'était pré-allumé le matin pour pas piquer les mirettes des enfants, mais faudra dire un mot au type qui a mis des lampes aussi puissantes dans une garderie. Mais une fois que la clarté aveuglante des néons de la pièce s'atténue suffisamment pour que mes yeux se décident de nouveau à fonctionner normalement, j'avoue être un peu surpris par le spectacle qui s'offre à moi : En lieu et place de la salle poussiéreuse et abandonnée que l'on pourrait attendre dans un endroit pareil, c'est un espace de jeu coloré, parsemée de petites tables et de chaises tout aussi petites, qui s'offre à nous. Le long des murs, des coffres pleins à craquer de jouets semblent attendre les nouveaux arrivants, et encadre plusieurs tapis colorés (J'imagine que c'est pour séparer les espaces de jeu...Enfin, ce que j'en sais, moi). Suspendu au mur qui nous fait face, se dresse un gros tableau noir passablement ancien, avec plusieurs pots de craies posées en évidence devant lui. Bref, en clair, c'est un vrai paradis pour les enfants (Si on oublie la Gardevoir tyrannique)...Mais pour nous deux, là tout de suite, ça ne produit pas exactement le même effet !

(Mais tu vas...dégager! Alleeeeeez!)

Yaaaaaah...Hmpf *Plop*. Aaaaaah, victoire ! Je savais bien que ça finirait par payer, j'ai réussi à la cracher cette fichue tétine ! Elle peut bien utiliser son Psycho, si on y met un peu d'effort, ça finit par s'estomper, plus qu'à le dire à Léo...qui a aussi réussi à se débarrasser de son baillon à bébé. Ok, donc elle a juste mis fin à son attaque Psy, autant pour mes espoirs (Et ma fierté...). Néanmoins, il ne sera pas dit que j'aurais perdu sur toute la ligne : Après que Lidie nous ai trainé (Ou plutôt poussé sans ménagement) jusqu'à l'une des tables, je profite du fait que son attention se soit tourné vers l'une des caisses en plastiques pour jeter l'objet honni le plus loin possible, dans le coin opposé de la pièce. On va voir si tu me feras encore taire, nan mais oh...

''Liu, reviens par là. Il manquerait plus qu'elle te prenne pour une peluche qui traine...''


Au moins, il y en a un que la situation n'a pas l'air de déranger : Mon Evoli semble très intéressé par tout ce qui se trouve dans la pièce et a même commencé à gambader à droite et à gauche. Discrètement, je lui fais signe, avant de guider le petit Evoli juste à coté de ma chaise, où ce dernier continue son observation des lieux. Le temps que la Gardevoir finisse de chercher sa pâte à modeler, si j'ai bien compris ce qu'elle a dit tout à l'heure, essayons de remettre les choses au clair : Donc, on se retrouve avec une Gardevoir nounou qui ne nous écoute pas et qui nous traite comme des gamins. Et des tout-petits, en plus, même si on dirait qu'elle pense que Léo est un peu plus vieux que moi. Manquerait plus qu'elle m'est pris pour une fille, tiens...En attendant, va falloir qu'on trouve un moyen de récupérer nos Pokémons, si on veut avoir une chance. Après l'épisode des tétines, pas besoin d'être un génie pour comprendre qu'elle a des pouvoirs Psy assez maousses !
Heureusement, on dirait que j'ai un bro qui garde aussi les pieds sur terre, puisqu'après s'être débarrassé de sa propre sucette, il parvient à se glisser jusqu'à moi pour m,exposer un début de plan. Il a déjà mon respect pour réussir à rester sur une chaise trop petite pour lui...Même si je sais pas si je dois être vraiment content de pas avoir le même problème que lui.

''Je sais pas trop comment on va gérer avec ce genre de ''problèmes''. Mais t'as raison...Ça peut -être une bonne idée. Si j'établis la connexion avec elle, ça va sûrement lui rendre ses esprits et on pourra lui expliquer la situation. Faut déjà que je le récupère et à ce moment-là, hop-là, je la capture !''


Aie, on dirait qu'elle m'a entendu. L'avantage quand on se fait prendre pour un gosse, c'est que personne vous prend au sérieux, cela dit, ça va jouer en notre faveur ça. Donc, en attendant l'occasion..On joue le jeu au sens propre  ! Et puis en plus, même si je l'avouerais jamais à Léo...Ça fait super longtemps que j'ai pas fait de pâte à modeler et j'adorais ça quand j'étais petit ! Alors autant que l'attente soit agréable !

''Et moi, ça va être un Riolu !''

''Bravo ! Maintenant, on joue sagement et on ne fait pas bêtises...Et si Cael a besoin d'aide, il demande à Lili, d'accord ?''

Pas besoin de simuler le sourire ravi pour ma part, Ranger Cael passe à l'action ! Suivi de son fidèle coéquipier Liu, qui semble très intéressé par cette espèce de truc bizarre de toutes les couleurs. L'Evoli tente même d'assener un coup de langues à la grosse boule de pâte que je viens de récupérer, avant de faire la grimace. Et non, mange pas ça Liu (Quoi que, je me demande quand même quel goût, ça a...Ben oui, je me souviens plus, ça fait super longtemps !) ! Alors, d'abord, me faut une plus grosse boule pour la base...ensuite la tête, puis deux pattes et les oreilles...Bon ça ressemble plus à un Caninos bleu, mais c'est pas la question !
Plongé dans ma construction, je jette tout de même un coup d'oeil à Léo qui affiche un semblant de rictus devant les encouragements de Lidie. Pourtant, après un regard en direction de la Gardevoir souriante, je préfère me concentrer de nouveau sur mon Riolu...Je sais reconnaître un Devil Smile à 200km et ça si c'est pas un modèle de compétition nationale, je sais pas ce qui vous faut ! Elle fait presque aussi peur que Melody, je vous jure !
Bon j'en étais où, moi...

''EH !''


''AHH LIDIE ! ''

MAIS BRO, POURQUOI T'AS FAIT ÇA ?! Ok, il était pas très beau ce Riolu en pâte à modeler, mais c'est pas une raison pour le broyer comme ça et l'écraser sur ta tête ! Je voulais le finir avant et là, tu me l'as tout cassé ! Quoi, comment ça, j'ai pas le sens des priorités?! C'est peut-être une super diversion, mais ça excuse pas  ce qu'il vient de faire !
Et les ennuis ne font que commencer pour votre Ranger préféré...

(Cael ! Qu'est-ce que j'ai dit ? On ne met pas de la pâte à modeler dans les cheveux, c'est très vilain !)

Pris sur le fait, la main dans le sac ou plutôt sur la tête d'un bro. Ce dernier a même profité de ma confusion pour lâcher mes poignets, donc je n'ai plus aucune excuse : À moitié dressé sur ma chaise, les mains pleines d'une bouillie bleue (Sniff, mon Riolu...), on dirait que j'ai essayé de lui tartiner tout le sommet du crâne. Et tandis que Lidie se rapproche à grand pas avant de nous surplomber de toute sa hauteur, je me retrouve réduit à bafouiller une explication inintelligible.

''Mais...Mais j'ai rien..''

(Regardez-moi ça...Tu en a mis partout, il va falloir nettoyez tout ça. Allez Leo, Lili va essayer de sauver ce qui peut l'être. Quand à toi, petit brigand...)

Pourquoi est-ce que la lueur qui brûle dans les yeux de la Gardevoir ne m'inspire absolument rien de bon ? Par réflexe, j'attrape Liu et le serre contre moi, une seconde avant que la type Psy ne m'aggripe le bras et ne m'oblige à me lever. Sans me laisser la moindre chance de m'expliquer, elle m'emporte à sa suite vers l'un des coins de la pièce : Même si sa poigne reste assez douce pour ne pas me faire mal au bras, elle me traine tout de même avec suffisamment de force pour que mes pieds glissent sur le sol malgré mes tentatives pour lui résister. Et le regard noir que mes yeux ambres adressent à Léo par-dessus mon épaule est pour le moins éloquent : On en reparlera de tes diversions, bro !
Lidie, en revanche, m'adresse un grand sourire avant que sa voix ne retentisse de nouveau dans nos têtes. Sans cesser de parler, elle me fait passer devant elle et me pousse gentiment sur l'épaule pour que je m'assois sur le tapis Rondoudou.

(Puisque Cael est trop petit pour la pâte à modeler, on va éviter qu'il recommence pendant que je nettoie ses bêtises. Alors...On reste là ET ON NE SORT PAS de son parc, sinon Lili va devoir se fâcher, c'est compris ?)

Son...Quoi? Je comprends rien, de quoi elle parle...Ah ! Avant que je ne puisse faire le moindre geste, la gardevoir relève les bras et un vacarme se fait entendre dans l'une des caisses proches, avant que celle-ci ne se mettent à sautiller sur place. Dans un bruit de tonerre, le couvercle se soulève et un ensemble de grilles en plastiques blancs et bleus se mettent à virevolter au-dessus de ma tête. Guidés par les mouvements de Lidie, les différents morceaux viennent un par un s'assembler, jusqu'à former un carré parfait, qui descend ensuite doucement jusqu'à finalement m'entourer complétement. Dans le même temps, une ribambelle de cubes et d'objets bizarres (C'est quoi ce truc, on dirait un anneau en plastiqueen forme de Gloupti...) suivent le mouvement et viennent m'entourer. Sans bien comprendre, je tente de me relever, mais la voix autoritaire de Lidie vient me couper dans mon élan.

(Qu'est-ce que j'ai dit, Cael ? On reste dans son parc...Tu as ton doudou et tes jouets, alors maintenant, on attend bien sagement que Lili et Leo reviennent.)

''Non mais Lili, c'était pas ma...faute.''

Liu collé contre moi, je tente machinalement de lui adresser la parole, mais elle se détourne brusquement pour se concentrer sur mon bro Phyllali. Et me voila coincé dans un parc à bébé, grondé comme un gamin. Je devrais probablement avoir honte, mais la diversion a fonctionné, plus qu'à attendre qu'ils quittent la pièce et je pourrais intervenir et partir en quête de mon Capstick et de nos Pokeballs.

''Liu, non !''

*Sbunk*

Trop tard...Intrigué par l'étrange barrière qui est censé nous retenir, l'Evoli vient de tout bonnement se jeter contre, au risque de la casser. Plus résistante qu'il ne le pensait, la grille en plastique le repousse sans mal, mais le bruit a attiré l'attention de Lidie, qui se retourne avant de nous fixer de ses grands yeux. À mi-chemin de la porte, Leo juste devant elle, on dirait qu'elle semble peser le pour et le contre de quelque mystérieuse décision.

(....Après tout, ça ne peut pas faire de mal.)


Pourquoi je sens que la suite ne va pas me plaire ? Délaissant un instant Leo, la type Psy rejoint rapidement un autre coffre, avant de fouiller à l'intérieur. Puis, après en avoir extrait un étrange entrelacs de sangles avec un gros bouton rouge au milieu, la voila qui se rapproche de moi, le tout sans cesser de sourire.

(Allez, on se tourne pour que Lidie puisse mettre son joli harnais à Cael !).

Et sans attendre, la voila qui se met à l'ouvrage : J'ai beau gigoter, l'espèce de ceinture (Décorée pour représenter un Saquedeneu, je goûte très moyennement à l'ironie, là tout de suite)  se retrouve rapidement bouclé autour de ma taille, avant que Lidie ne fixe le bout opposée à l'une des grilles. Je peux encore bouger, mais avec un truc aussi restreint, je risque de devoir me trimballer tout le parc si je veux me déplacer !
Avec un grand sourire, la Gardevoir me tapote alors la tête, avant de repartir vers mon partenaire.

(Voilaaaa...Comme ça, notre petit démon ne provoquera pas d'autres catastrophes. À tout à l'heure !)

Une fois que le duo a quitté la pièce, les éclats de voix mentaux de Lidie s'estompe et le silence ne tarde pas à retomber sur les lieux, à l'exception de quelques ocuinements produits par Liu qui tente de mordiller l'un des jouets du parc.
Bon...Ça se passe pas exactement comme prévu, mais on va improviser. Alors, comment ça s'enlève, ce machin ?

''Ah..Aaah...Liu, tu peux me donner un coup de main ?''

Première étape, me débarrasser de ce harnais. La chose serait simple si le bouton qui maintient les sangles ne se trouvait pas dans le bas du dos. J'ai beau être vachement souple et me contorsionner comme un Seviper, impossible d'appuyer avec assez de force dans ma position. Sauf que Lidie n'a pas prévu que nous serions deux à être prisonnier de ce parc : Le temps de me mettre en place dos à l'Evoli et je n'ai plus qu'à reculer le plus doucement possible, tandis qu'il tente d'enfoncer le bouton avec l'une de ses pattes. Au terme de plusieurs minutes de luttes acharnés, un cliquetis salvateur se fait entendre et je n'ai plus qu'à enjamber les grilles de ma ''prison'', avant de faire passer Liu par-dessus.
Lancez la musique de Mission Presque Pas Possible, cette fois, je suis lancé !

''Reste bien près de moi...Et si tu les entends qui revienne, hésites pas à te jeter sur elle, ça nous fera peut-être gagner un peu de temps.''

Demander à Liu d'être agressif, la situation est vraiment au fond du gouffre, décidément. Pourtant, les choses semblent tourner en notre faveur : Naviguant dans les couloirs plongés dans la pénombre, nous finissons par passer devant une espèce de salle de bains où résonnent les protestations de Léo contre le traitement qu'on lui inflige. Tiens le coup, bro, ça ne devrait plus être loin.
Une fois revenu à l'entrée, en revanche, la recherche de nos affaires se solde par une demi-réussite : Seul reste la boite contenant mon Capstick et le carnet de Léo, on dirait qu'elle a envoyé nos Pokeballs et nos Ipoks, ailleurs. Par acquis de conscience, je tente également de sortir, maisla lueur qui encadre la porte principale suffit à me confirmer que Lidie à tout prévue. Bah ça suffira bien, une fois que je l'aurais capstické, tout rentreras dans l'ordre. Plus qu'à ouvrir le cadenas...

''Liu, tu peux utiliser Morsure...Doucement, faut pas qu'on se fasse repérer.''

Dévoilant une paire de crocs pointus, l'Evoli fait de son mieux pour entailler les attaches du couvercle. Concentré sur le bruit de l'eau qui émane de la salle de bains, je me retiens de pousser un petit cri de triomphe lorsque ce dernier cède enfin et que je met la main sur mon bien. Ok, plus qu'à retourner dans la salle de jeux et...Oh merde !
Au même titre que la voix de Leo, le bruit des lavabos vient de s'estomper. Retraite et vite, sinon ça va barder pour mon matricule !
C'est une véritable fusée rose, son Evoli sous un bras et un Capstick en main, qui traverse le couloir. Une fois de retour dans la salle de jeux, je ne perds pas de temps et bondis littéralement par-dessus le parc. Le temps de rattacher le harnais du mieux possible (Rah, ça se clipse pas...Tant pis, ça fera illusion !) et je n'ai plus qu'à attraper un jouet au hasard, à l'instant où Lidie et Leo font leur apparition. La tignasse de ce dernier est encore mouillée et il n'a VRAIMENT pas l'air content.

(Et bien voila, c'était pas compliqué de rester tout sage et tout mignon ! Alors maintenant, on peut recommencer la pâte à modeler !)

''Ah non, cette fois, on va jouer à MON jeu ! Capture, go !''

J'emporte probablement une partie du parc en me relevant, mais qu'importe, cette fois, je la tiens ! Détaché de l'appareil, mon disque de capture fonce droit sur Lidie, avant de se mettre à tourner de plus en plus vite autour d'elle...Je l'ai !

''Capture réussie.''

Dans un grand flash, l'anneau de lumière généré par mon Capstick rétrécit brusquement, avant de pénétrer au cœur de la Gardevoir. Celle-ci n'exécute pas le moindre mouvement, mais sa tête s'abaisse légèrement, comme pour confirmer que j'ai réussi mon coup. Même si je suis encore un peu entravé par ce fichu harnais, je vous avoue que je ne suis pas peu fier sur ce coup-là !

''C'est bon Léo, je l'ai eu ! Lidie, tu peux continuer de parler dans nos têtes ?''

(Oui, mon petit Ranger.)

''Parfait, alors j'aimerais bien qu'on se calme un peu et qu'on s'écoute. D'abord...''

(Bien compris, je sais exactement ce qu'il te faut ! )

Mon Capstick toujours en main, je n'ai que le temps d'échanger un regard incrédule avec Léo, avant que la tête de la Gardevoir ne se redresse, les yeux irradiant d'une lueur bleutée. Ah non, pas une deuxième fois ! Par réflexe, je ferme la bouche, une seconde avant que ma vieille ennemie, cette maudite tétine, ne s'élève brusquement du sol, avant de fuser dans ma direction. Je ne suis pas un bébé qu'on peut faire taire à loisir ! Heureusement, il semble que mon ultime réflexe m'a épargné cette épreuve, puisque l'objet vient juste percuter ma joue, avant de tomber à terre. Sans desserrer les lèvres, je parviens tout de même à adresser un sourire satisfait à Lidie, qui semble perplexe.La Gardevoir retrouve néanmoins son sourire habituel, avant de se pencher pour ramasser l'objet qu'elle rapproche ensuite de ma bouche.


(Oh..Cael ne veut pas sa sucette? Pourtant, il est tout grognon..Allez, on ouvre grand et on fait Aaaaaah!)


Non, non, non, je veux paaaaaaas ! J'ai beau tourner la tête comme je peux, avec ma mobilité réduite, je ne peux pas l'esquiver autant que je le souhaiterais. Tandis que je lutte contre les assauts de Lidie, qui avance de plus en plus près de son objectif, un idée me traverse soudainement : Un Capstick, c'est fait pour calmer un Pokémon sauvage et lui faire comprendre qu'on est son ami et qu'on aimerait bien qu'il nous rende service...Sauf que elle, elle se considère déjà comme notre amie (Envahissante et très autoritaire mais une amie quand même !), alors je n'ai aucun moyen de la forcer à faire quoi que ce soit !

*PLOP*

Avant que je n'arrive à esquiver sa nouvelle attaque, la voila qui trouve une ouverture et parvient à glisser le mamelon en caoutchouc entre mes lèvres. Je tente bien de cracher avant qu'il ne soit trop tard mais elle maintient la tétine dans ma bouche, malgré mes *Hmpfs* de protestations. Soudain, le bouclier en plastique, toujours orné de son Carapuce, vient se plaquer ma peau et lorsque la Gardevoir relâche sa prise sur l'objet, ce dernier se retrouve de nouveau scellé dans ma bouche, malgré tout mes efforts pour l'en extraire. Je me retrouve donc à le mâchonner avec hargne, incapable de prononcer le moindre mot compréhensible. Je dois avoir l'air fin, assis les bras croisés dans mon parc, une tétine dans la bouche et les yeux qui foudroient cette Gardevoir...Je sais pas comment, mais je jure que je lui revaudrais ça !

''...es..as..zuste''

(Mais c'est qu'il est bien bavard décidément. Et où est-ce que tu as trouvé ce jouet? C'est pour les grands garçons comme Léo, pas pour toi. Je suis sûr que tu aurais fini par avaler une petite pièce et là, oulahlah le bobo au ventre. C'est beaucoup mieux que tu gardes ta sucette, petit Cael.)


Tout en parlant, Lidie ramasse le Capstick que j'ai fais tomber, ignorant mes mains tendus qui tentent de le récupérer, tout en me tapotant la joue. Puis, après l'avoir examiné sous toutes les coutures, elle se tourne vers Léo, rayonnante.

(Et bien voila, tout s'arrange. Puisque Cael a trouvé un jouet de grand, il va le ''prêter'' à son gentil Léo, hein ? Et comme ça, il pourra lui dire pardon pour la pâte à modeler. Allez mon Hélionceau, viens là)

C'est un échec sur toute la ligne...Plus qu'a espérer qu'une occasion se présente rapidement, mais jusque là, on va continuer d'appliquer le plan de Léo et faire profil bas...Euh..Léo ? C'est pas toi justement qui disais qu'il fallait lui obéir ? Non parce que là, c'est pas en la fixant comme ça, sans bouger que tu vas arranger nos affaires !

(Léo, attention, je vais me fâcher...Très bien, je compte jusqu'à trois...Un...deux...)
Leonidas Blackhart
Leonidas Blackhart
Région d'origine : Hoenn
Âge : 20 ans
Niveau : 45
Jetons : 2756
Points d'Expériences : 1109
Scientifique Archéologue
Sujet: Re: [Mission] Le lionceau et le louveteau [PV Leonidas]   Sam 2 Juil - 0:34

LEO & CAEL
Baby Steps

Ta technique... ta belle et miraculeuse technique. Franchement, quelle idée de tenter le diable comme ça mon pauvre Leo' !? Il faut le dire si tu en as assez de la vie ! Y'a d'autre moyen plus radicaux et moins honteux que de se faire transformer en garçonnet de 5 ans ! Tu as résisté à la tétine rouge, mais combien de temps sauras-tu tenir ? Seul Arceus le sait et est à même de changer ton destin et avec le temps tu sais mieux que personne à quel point ce dieu normalement si sage peut faire preuve d'une fourberie sans nom. Autant dire mon petit Leo', que toi et Cael êtes dans la merde. Pourtant tout part d'un bon principe, vraiment. Une idée qui n'est pas bête. Une idée qui aurait put vous menez à la victoire ! Vous vous êtes donc attardés sur vos pâtes à modeler. Tandis que petit bro bidouillait une silhouette raplapla d'un semblant de Riolu, tu taillais le corps agile de ton petit Hélionceau. Pas une très grande œuvre d'art. Ton truc à toi c'le dessin, pas la sculpture.  Bon. Un gamin de 10 ans te dirait que c'pas mal. Que ya de l'idée... mais bon. Tu vas pas te voiler la face. C'est super moche ton truc. Un soupire, un rictus amusé, un rien du tout de retour en avance ou presque, suivit d'un regard, un peu à l’affût, un peu caché. Tu pokes de l'index le fessier du lionceau qui s'écroule sur la table, qui s'affaisse sous son propre poids. Puis tu agis, rapide comme l'éclair. BOOM PAF. Le truc visqueux dans ta tignasse. Comme ça. YUP. Sans un avertissement. Juste un gros pâté dégueulasse dans tes beaux cheveux blonds. Ça c'est de l'idée. Bravo. Oui ! Quel génie ! Que l'on donne une médaille à cet homme par Arceus ! Vite avant qu'il ne nous quitte après cette acte totalement suicidaire ! Tu es bon acteur, un peu surjoué peut-être, mais bon acteur tout de même. Tu affiches une mine déconfite, une mine bien triste, une toute petite mine de lionceau abattu. Ce regard que l'on peut partiellement entrevoir au travers de tes lunettes. Doré à souhait, mais tellement tristounet que l'on te prendrait en pitié sans rechigner. Et bingo, la Gardevoir revient. Quelle naïveté ! Elle n'a pas sut voir l'éclair dans ton regard, cette étincelle de malice. Viens, viens petite dame.  Terezi dans ta tignasse tremblote contre ton cuir chevelu. Elle a bien crut qu'elle allait y passer ! Et encore. Mais elle fait aussi partie du plan cette pupuce.

(Puisque Cael est trop petit pour la pâte à modeler, on va éviter qu'il recommence pendant que je nettoie ses bêtises. Alors...On reste là ET ON NE SORT PAS de son parc, sinon Lili va devoir se fâcher, c'est compris ?)


OH. C'était pas prévue ça. Enfin... si un peu mais... l-le parc Rondoudou ? Tu suis le mouvement de la type psy et te retiens par dessus tout de rire. Que tu es moqueur c'est pas possible... Tu es entrain de te transformer en Zoroark Leo ! Tu mets les autres dans le pétrin et en plus, ça te fais marrer. GG. C'est ça ta solidarité avec ton colloc' ? Tu lui lances un rapide sourire, un étirement de lèvres compatissant qui peut donner du courage quand on sait comment regarder. Tu finis par être séparé de ton bro. Oui. Lui dans une pièce, toi dans l'autre. La salle d'eau. Petits toilettes d'enfant, chez les petits mecs. C'est blanc, étrangement propre pour un bâtiment aussi vieux, et surtout, les petits lavabos avec les jolis tabliers couvert de peintures sèches.

▬ Tu crois que tu vas pouvoir nettoyer ça... Lidie... ? Petite voix, ton de garçonnet malheureux. Tu lui lances un petit regard inquiet, titillant tes cheveux qui collent. ▬ Vous êtes de vrais polissons tout les deux... Tu te mettrais bien a siffler pour faire ton innocent, mais tu continues ton petit jeu, baissant les yeux, venant presque coller ton menton sur ton poitrail. ▬ Pardon... Elle revient vers toi et pose sa main presque humain sur ton épaule. Elle n'a pas besoin de dire quoi que se soit, elle semble te croire. Elle ne prend pas ou plutôt plus le temps de lire dans vos esprits. C'est déjà ça de prit. ▬ Allez va. On va nettoyer tout ça ! Un sourire a son attention, et te voilà à genoux... L’évier est petit, très petit. Visiblement trop bas pour t'es grandes jambes, mais ça n'empêches pas Lidie de te forcer a passer ta tête. Tu grognes. Non pas de réel douleur ( quoi que, elle n'y va pas d emain morte la Lidie .... ! ), mais juste pour gagner un peu de temps, pour que le bro s'échappe de son enclot rose et retrouve son capstick. Avec ça, vous aurez le dessus ! Elle frotte la Gardevoir... Elle masse fort, tire, rince, frotte² encore... Ta belle crinière Leo... M'enfin. Elle semble savoir se qu'elle fait. C'est déjà ça. Sous l'eau ( pas assez tempérée à ton goût ), elle masse ton crâne et  dépatouille dans ton cuir chevelu. Terezi a eu le temps de se cacher, ou du moins de quitter ta tignasse blonde. Si petite et sous tes ordres, elle se glisse sur la Gardevoir incognito. Elle est bien là non ? Ta petite espionne dans les cheveux vert de la type psy. Tu essayes de tenir une conversation, de faire du bruit pour que Cael comprenne qu'il a encore un peu de temps, qu'il peut encore fouiner, et peut-être même mettre la main sur vos pokeballs...  Tu peux le faire Bro. J'ai confiance...

Puis plus rien, le silence. Vous savez, celui qui est lourd, qu'on sait qu'il cache quelque chose. Un silence bien tendu. Un silence qui veut dire «  GROUILLE TOI BRO. THE GAL IS COMIN » Enfin. J'imagine que vous m'avez compris.  Tu sors à sa suite, le visage décomposé. Tu as les cheveux qui dégoulinent sur ton nez, sur tes joues et ton dos. Tu es décoiffé ( quoi tu as déjà été coiffé?!), tu es grognon, aussi et pas qu'un peu. Même Scyllias qui s'approche inquiet n'a droit qu'a un grommellement agacé. Il se pose alors à coté de toi, ne voulant pas trop t'embêter.

(Et bien voila, c'était pas compliqué de rester tout sage et tout mignon ! Alors maintenant, on peut recommencer la pâte à modeler !)

''Ah non, cette fois, on va jouer à MON jeu ! Capture, go !''

Oh. Vas-y monsieur Joy ! Tu crois dur comme fer que ça va réussir. Ça ne peut que marcher. Pourquoi ça ne marcherait pas d'abord ? Cael est ranger non ? Il a un capstick et tout le monde sait que sa contrôle n'importe quel pokemon dit "agressif".

''C'est bon Léo, je l'ai eu ! Lidie, tu peux continuer de parler dans nos têtes ?''

▬ Super ! Lances-tu, dupes, tout en plaquant ta crinière en arrière, histoire de voir un peu plus clair.

(Oui, mon petit Ranger.)

''Parfait, alors j'aimerais bien qu'on se calme un peu et qu'on s'écoute. D'abord...''

(Bien compris, je sais exactement ce qu'il te faut ! )

▬ Parfais on vas pouvoir cherch- AH. Oui tu la vus. Et Cael aussi. Sursaut immédiat, réflexe de lion. Un bond en arrière, rien que ça, et des mains forcés sur tes lèvres. Mais Lidie semble avoir compris. Les tétines c'est pour les tout petits, pour les bébés, comme Cael. Mais tu gardes tout de même tes doigts sur ta frimousse... juste au cas où... Qu'elle n'y pense même pas cette garce de Gardevoir ! Damn mais... mais pourquoi ça n'a pas marché ?! Tu dévisages le Phyllali. T'essayes de comprendre. Tout s’accélère, s’anticipe mal. Tu perds le nord, tu perds cette logique qui t'es propre. Tu es plutôt du genre patient... c'est vrai. Mais là. Les choses s'enveniment. C'est pas bon. Pas bon du tout. Cette histoire prend une tournure bien trop compliqué pour une simple mission de récupération d'archives...

(Et bien voila, tout s'arrange. Puisque Cael a trouvé un jouet de grand, il va le ''prêter'' à son gentil Léo, hein ? Et comme ça, il pourra lui dire pardon pour la pâte à modeler. Allez mon Hélionceau, viens là)

▬ Non. Oh. C'est un grognement que tu viens de lancer là Leo ? Non parceque, si tu voulais être cute, c'est loupé... ça fait vilain garçon là.

(Comment ça non ?)

▬ Tu m'as bien compris. J'ai dis non.

( Dis pas n'importe quoi Leo. Tu es un grand garçon, tu comprends que tout ça c'est pour votre bien. Alors viens. Approche.)


Dans ton dos, un verre d'eau, récupéré à son insu. Elle ne le voit pas. Ou du moins l'espères-tu.  Terezi est là, quelque part, cachée. Tu sais qu'elle peut se faire discrète, autant au niveau du son que du touché. Tu ne la sens jamais vraiment, et votre chance est là... Tu lances un regard opaque à ton bro et tu balances le contenu du verre sur la Gardevoir. Ni une ni deux, la deuxième partie du plan, celle que tu as caché à Cael depuis le début...

▬ Terezi ! Coup'D'Jus pour la paralyser.

Si la matière douce ne fonctionne pas tu mettrais en application le peu de cour que tu as suivis dans la section Top dresseur ! Tu envois ensuite Scyllias à l'action, avec une attaque Morsure. Déloyal ? Sans doute un peu. Ta patience a des limites que la patience elle même ne comprend pas. Autant dire que tu en as un peu marre de voir ton bro se faire traiter en bébé aussi drôle cela soit-il. Maiiis... tout le monde sait que ce n'est jamais aussi facile et que de toute façon Arceus ne compte pas vous laisser vous en sortir aussi facilement. Allons, comme si une stratégie aussi simple allait fonctionner, comme si, comme de par hasard, la Gardevoir était aussi faible. Tes pokemons ne sont pas taillés pour le combat Leo', ils manquent d’expérience et même si Terezi reussis son attaque avec brio', la paralysie, elle... ne marche pas du tout. Lidie, ou Lilith pour les intimes, véritablement démone, te regarde, te fixe, sans dire un mot. Elle soupire et tu recules... Et merde.

( Tu me déçois Leonidas. ) Elle use de sa force psyshique pour t'immobiliser. Tu n'essayes même pas de te débattre, tu sais que tu ne peux rien faire. Scyllias a été « balayé » et mit dans un autre petit parc clos enfermé avec plein d'autres peluches, au même titre que Terezi. ( Je te confisque tes doudous, tu es punis, et tu vas aller au coin, pendant dix petites minutes, le temps que je fasse la lecture à Cael.) Elle redresse son menton, si fier d'elle. ( C'est comme ça ici. Vous ne serez pas les plus malins. Essaye de montrer l'exemple au plus petit. ) Et alors que tu te refuses a bouger, elle te force a rejoindre le coin et a y rester... Face au mur...tu grognes. ( Et on est au coin en SILENCE. ) Trop fort visiblement.

(A nous deux Cael. Quel livre veux-tu qu'on lise tout les deux ? Si tu es fort, tu auras des gommettes! )

Cette chance. Wahou.



_________________
selkies mood


[Mission] Le lionceau et le louveteau [PV Leonidas] Hmtm3bv
kado:
 
Cael Joy
Cael Joy
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17
Niveau : 64
Jetons : 1091
Points d'Expériences : 2338
Todresseur Ranger
Sujet: Re: [Mission] Le lionceau et le louveteau [PV Leonidas]   Mar 5 Juil - 4:54
Je devrais saluer la tentative de Léo...Non vraiment, c'était bien tenté. Il ne m'a même pas prévenu de son plan de secours, c'est dire s'il avait mis toutes les chances de son coté. Assis dans mon parc, les poings serrés, je lâcherais bien un petit ''Yes!'' de victoire , lorsque Terezi et Scyllias se lance à l'assaut de notre geolière, si ce maudit baillon en caoutchouc voulait bien laisser passer autre chose que des ''Hmmmm !''. Tant pis, on s'en contentera, fonce Léo !
Liu se dissimule même derrière moi lorsque le flash resplendissant du Coud'Jus de la Statitik vient contrebalancer les lumières de la salle, c'est dire si mon bro a envoyé la sauce. Par contre...Je suis pas un expert, hein, mais elle devrait pas être un tout petit peu paralysée ? Ou au moins, amochée ? Parce que là tout de suite, j'ai pas l'impression que ça a eu l'effet escompté.

( Tu me déçois Leonidas)

La voix est aussi douce que sévère, on dirait presque Melody quand elle me grondait...Brrr, non, c'était quand même pire. Mais on est pas loin du même niveau, vu que je recule légèrement, lorsque la colère de la Gardevoir commence à résonner dans toute la pièce. Sans pouvoir rien faire d'autre qu'adresser un regard compatissant à Léo, je vois ce dernier s'immobiliser, raide comme un piquet, avant de s'avancer d'une démarche un peu mécanique en direction du coin où Lidie vient de le coller. Et si l'aura de la Gardevoir exprime l'agacement, je suis sûr que celle de Léo est tellement enragée qu'il pourrait réduire en cendres le bâtiment, la type Psy et moi avec par la même occasion !

( Et on est au coin en SILENCE.)

Woops, mauvais calcul, Léo. T'avais réussi à te débarrasser de ta tétine, mais c'était un mauvais calcul (Encore un , décidément, on les accumules) de grogner comme ça. Avec un léger sifflement, le baillon en plastique rouge s'élève dans les airs et dans sa position, mon bro peut difficilement se défendre lorsqu'il vient lui couper le sifflet, au sens propre du terme.
Pas sûr néanmoins que je sois vraiment en droit de me moquer de lui vu ma situation actuelle...D'autant que ça ne risque pas de s'arranger !

(A nous deux Cael. Quel livre veux-tu qu'on lise tout les deux ? Si tu es fort, tu auras des gommettes! )

''Je...''

Hésitation, un bref instant de ma part. Le temps d'échanger un regard circonspect avec Liu, qui semble du même avis que moi : Où est le piège? Le mieux serait de gagner du temps, pour que Léo ne soit plus ''puni'' mais pour le moment, chaque proposition de la Gardevoir, elle s'est soldée par des difficultés en plus pour nous.
Incapable de prononcer le moindre mot, la tétine toujours en bouche, je me retourne vers Lidie, avant de désigner du doigt hasardeux vers l'une des étagères remplies de livres poussiéreux. Effectivement, ils n'ont pas du avoir beaucoup de public récemment...Eh , mais je le connais, celui-là (Quoi, j'suis sûr que tout le monde a déjà entendu ce genre d'histoires quand il était petit...Y'a pas que moi, quand même?)

(D'accord ! On va s'installer tous les deux avant de lire comme des grands.)

Gasp..Sans préavis, la voila qui me soulève de terre, sans même prêter un regard au harnais qui s'entasse dans le parc, avant de faire de même avec le livre que je lui ai indiqué. Un ensemble de Pokémons s'étalent sur ses pages décolorés et dans d'autres circonstances, j'aurais peut-être étais un peu attendri ou nostalgique...Mais là, c'est plutôt de la méfiance et une très forte envie de partir en courant qui me prend !
Malgré ma vaine tentative pour me retenir à une chaise, me voila installé sur les genoux de la Gardevoir, tandis que Léo nous tourne le dos dans le coin de la pièce qui nous fait face. Avec une douceur qui tranche par rapport à son précédent éclat de colère, Lidie ouvre alors la couverture du livre et dans le même temps, je sens la pression de la tétine sur mes lèvres qui se relâche quelque peu.

(Alors, on va voir si petit Cael connait bien son alphabet..Ça, c'est un ?)

''...E''

(Très bien ! ''Evoli avancait sur le petit chemin avec tous ses amis''. Et ça?)

'' Un V, mais tu sais, je...''

(Tututututu, on laisse Lidie lire et on attend son tour. ''Voyageant, il rencontra un Chamallot qui lui dit...Et ça, c'est quoi comme lettre, Cael?)

''...Y'a écrit ''Bonjour'', je peux lire tout seul, hein.''

Lourd silence dans ma tête...Très lourd silence. Par réflexe, je fais signe à Liu de s'écarter un peu, lorsque ce dernier se mue en une menace pesante. J'ai déjà subi pendant tout ce temps, alors là, j'suis désolé mais Léo est pas le seul à en avoir marre ! Pourtant, ma tentative de lui prouver que je suis pas un ''petit'' ne semble pas du tout concluante. Subitement, Lidie referme le livre avec un claquement sonore, avant de me pousser doucement pour que je pose les pieds à terre. Sans attendre, la voila qui me fait pivoter, son visage à quelques centimètres du mien.

(Manifestement, tu es beaucoup plus désobéissant que tout ce que j'ai vu jusque là. Mais ce n'est pas grave, Lili va t'aider à devenir bien sage et t'apprendre à écouter sans rien dire.)

Tout comme Léo quelques minutes auparavant, je plaque les mains sur ma bouche, certain de ce qui va suivre...Mais non. Au lieu de me bâillonner encore une fois de force, Lidie se contente de me fixer droit dans les yeux, sans dire un mot de plus. Je commence à être légèrement mal à l'aise là, qu'est-ce qu'elle a, à me regarder comme ça? Surtout qu'en plus, j'avais jamais remarqué que ses pupilles étaient aussi rouges et brillantes, c'est un peu flippant....Tiens, elles sont devenues bleues. Pourtant, j'ai pas rêvé, elle avait bien des yeux lumineux, y'a une seconde ! Et en plus, voila que je me sens un peu flagada, j'ai les jambes toute molles et la tête dans le cirage. Faudrait que je m'assois, mais elle continue de me tenir par les épaules quelques secondes, et m'empêche de me tourner. De plus en plus éteint, je finis même par ouvrir un four énorme en lâchant un gros baillement....*Plop*

(Voilaaaa ! )

Dans mon état pour le moins affaibli (J'ai une de ces envies de dormir...), imposible d'éviter la tétine qu'elle me glisse de nouveau entre les lèvres. Mais, alors que je me redresse, presque électrisé par ce nouvel assaut dans ma dignité, la sensation est différente des fois précédentes : Aucune force psychique pour maintenir le bouclier de plastique et son foutu Carapuce dans ma bouche !
Si tu crois que je vais me laisser faire, t'aurais dû prévoir le coup ma vieille, je vais la...Euh? Attendez..Pourquoi je peux pas la cracher?! Pourtant y'a rien, RIEN qui la retient dans ma bouche, mais je peux juste la faire tourner ou la mordiller, impossible de simplement m'imaginer le mouvement nécessaire pour la cracher ! Ok, si je peux pas le faire sans la toucher, retour aux bonnes vieilles méthodes : Mais lorsque ma main vole jusqu'à l'anneau de plastique, *swip*, la voila qui exécute une arabesque parfaite, comme si une force magnétique m'empêchait tout bonnement de le toucher ! Concentré sur mes vaines tentatives, je ne peux pas empêcher Lidie de m'attirer de nouveau sur ses genoux, avant qu'elle ne reprenne sa lecture. Dans le même temps, je parviens à croiser le regard de Léo qui tentait un rapide coup d'oeil en arrière...Bro, je sais pas comment, mais help ! Qu'est-ce qu'elle m'a faiiiiiit?

(On est bien mieux, hein Cael? Comme ça, tu ne risques plus de perdre ta sucette et de dire des bêtises. Maintenant, on écoute l'histoire et après, on ira voir si Léonidas est un peu plus sage.)

Je vous avoue que je n'écoute qu'à demi-mot le reste de l'histoire, mordant de frustration dans la tétine, tout en jetant des regards de temps à autre à Léo. J'arrive même pas à remettre les pièces dans le bon ordre, j'ai la tête tout embrouillée. Et lorsque Lidie referme son livre et libère mon brollègue Phyllali de sa punition, ce dernier ne tarde pas à se joindre à moi, la tête basse, tandis que Lidie nous surplombe tous les deux. Après lui avoir ôté sa propre tétine pour la ranger dans son tablier (Tu connais pas ta chance, bro...), la voila qui le fixe d'un air toujours aussi mécontent.

(C'est bon, Léonidas, tu as compris? C'était très méchant ce que tu as fait, la prochaine fois, je ne serais pas aussi tolérante...)

Au même instant, nos estomacs à Léo et moi laissent échapper deux superbes grognements sonores, me rappelant avec insistance que j'ai rien avalé depuis le petit-déjeuner (Le troisième en fait, mais là n'est pas la question). Avec un petit rire cristallin, Lidie semble se dérider et reprend la parole d'une voix un peu plus chaleureuse.

(Mais passons ! Vu l'heure, je suis sûre que vous devez être affamés, mes amours. Laissez Lili s'occuper de tout , le bon miam-miam arrive !)

Et sans plus de cérémonie, la voila qui ouvre à distance une porte latérale, avant de se téléporter juste à coté et de nous faire signe d'approcher. Avec appréhension (Et au vu de nos dernières tentatives de rébellions et de leurs succès relatifs...), nous nous dirigeons donc vers cette probable antre de l'Enfer...Si ça se trouve, c'est nous qu'elle va cuisiner ! Scyllias a été libéré de sa prison pelucheuse et Liu se joint à nous avec circonspection..Restez pas loin, vous deux, on risque d'avoir besoin de vous sous peu.
Pourtant, en découvrant la nouvelle pièce, je dois avouer que je suis un peu soulagé : On dirait une cantine toute simple, bien qu'un peu ancienne, avec une dizaine de tables et des chaises...tout aussi petites que dans la salle précédente, et zut...
Après avoir désigné l'une des tables, Lidie nous regarde nous installer avec difficulté, avant de se glisser derrière un gros comptoir et de disparaitre par une porte que je pense être celle des cuisines. Vu qu'elle la laisse entrouverte, inutile d'espérer fuir pendant ce bref laps de temps (En plus, j'ai faim), mais par contre, on devrait pouvoir en profiter pour se coordonner un peu .

''Hmpf..Eo...oup..d'main''


C'est dur de parler avec ça, mais à force, je parviens à faire comprendre à Léo qu'il doit m'ôter mon baillon de bébé de la bouche. Et là, miracle ! Lorsque Léo tire sur l'anneau de la tétine, cette dernière se laisse faire et je retrouve enfin l'usage de la parole !
Donc, lui il peut me l'enlever, comme Lidie , je suppose. Si je combine ça à son manège bizarre, à me fixer dans les yeux, qu'est-ce qu'on obtient ?

''...Hypnose. À tous les coups, elle vient d'utiliser Hypnose sur moi et maintenant, *Plop*...a pu que..*Plop* quelqu'un d'autre qui peut *Plop*.. oter cha de ma bousse.*Plop*...C'est bon, t'as fini ?!''

Ah ah ah, très drôle Léo...Ouais, mort de rire, le coup de me la remettre dans la bouche et de me l'enlever pour tester ma théorie, tu crois que c'est le moment ? Même si je souris un peu devant son air hilare (Faut bien trouver quelque chose de positif dans notre malheur), va falloir un peu plus de sérieux, si on veut s'en sortir ! Pour la dernière fois, Léo enlève donc la tétine, avant de la déposer sur la table, à coté de son assiette.

''Gnah, merci. Bon, je disais...Apparemment, nos deux plans ont pas marchés. Elle est plus résistante que prévue et mon Capstick fonctionnera pas : Elle n'est pas agressive et semble penser qu'elle nous aide déjà de son mieux, donc je pourrais rien lui demander d'autre (Surtout que ça risquerait d'empirer notre situation).''

Tout en caressant la fourrure de Liu, je tente de trouver d'autres options avec l'aide de Léo, tandis qu'une odeur douce et sucrée commence à emplir le réfectoire. J'arrive pas à tout identifier, mais je parie sur de la purée de carottes, pour commencer.

''Soit on attend la fin du repas, et on tente notre chance...Soit on la distrait et on agit immédiatement. Déjà, j'ai remarqué quelque chose lorsque t'as fait diversion : Elle a envoyé toutes nos Pokéballs ailleurs. Sauf que depuis le début, elle n'utilise ses pouvoirs Psychiques que sur ce qu'elle a en ligne de vue directe, y'a qu'à voir ce qu'elle vient de me faire. Donc, ça veut dire que nos affaires se trouvent dans le couloir pas loin de l'entrée, vu qu'elle nous a pas lâché d'une semelle. Tu penses que si on arrive à faire sortir Terezi, elle saura les retrouver ?''

Le temps de discuter des derniers détails de notre nouveau plan, les effluves de carottes et le bruit crépitant de la panure dans une casserole sont venus aiguiser notre appétit, et je serais presque content de revoir Lidie, lorsqu'elle sort de sa cuisine, en poussant triomphalement un chariot métallique recouvert d'une nappe.

(Au menu pour mes petits brigands : Purée de carotte et de brocolis, poisson pané et mousse au chocolat ! Vous vous êtes bien lavé les mains, j'espère ?)

Affichons un air innocent, ça passera peut-être.

(Alors, ça c'est pour Cael..et ça c'est pour Léonidas. Puisque tu es trop petit pour boire avec un verre, on va voir si tu préfères être plus petit que ton copain pendant le repas.)

...Ok, j'ai ri. Tandis que Lidie dispose couverts et bols devant chacun d'entre nous, je ne peux pas m'empêcher d'adresser un sourire ironique à Léo qui fixe d'un air peu amène le grand biberon d'eau que la Gardevoir a posé devant lui. Chacun son tour, bro, c'est pas toujours les mêmes qui trinquent !

(Et on dit ''Bon appétit'' !)

''...Bon appétit''


Que d'enthousiasme de notre part...Enfin, on peut se consoler en pensant qu'au moins, après ça, on aura l'estomac plein pour réfléchir. D'autant qu'elle a pensé à nos coéquipiers, y'a même un bol pour Scyllias et Liu. Le petit Evoli a déjà plongé la tête dans sa purée de carottes et en ressort la bouille a moitié recouverte de mélasse orange...Y'en a vraiment qui ont le beau rôle.
Bon, ben je présume que nous n'avons pas d'autre choix que d'attaquer....Eh, ma cuillère !

(Ah non, vous allez faire des cochonneries comme avec la pâte à modeler ! Et une cuillère pour Lili !)


*Glom*


Après avoir vivement attrapé la cuillère qui reposait à coté de mon bol, voila que la Gardevoir récupère une grosse cuillerée de purée et me fait enfourner le tout ! Dans le même temps, la cuillère de Léo se soulève de la table, avant d'exécuter le même geste dans le bol de mon bro surpris. La bouche pleine tous deux, commence alors un long ballet d'esquives attaque, tandis que Lidie alterne subtilement entre nous deux pour nous nourrir a la cuillère. Et lorsque la moitié des bols se retrouvent vides (Et que l'autre tartine en partie la table et en partie nos vêtements et visages), notre gaveuse s'estime enfin satisfaite. Après nous avoir essuyé sommairement la tête, elle se relève et repart vers la cuisine, non sans avoir pousé devant nous les deux bols de purée de brocolis.

(Allez, on mange comme des grands, le temps que Lidie revienne. Il faut au moins goûter, sinon pas de dessert. À tout de suite, mes Poussifeus !)

Échange de regard peu convaincu...Allez, je me dévoue. Je plonge la cuillère dans l'espèce de pâte verdâtre, avant de la porter à ma bouche...Berk ! Elle a vidé quoi là-dedans, un demi-tonneau de sel ? J'ai la langue qui pique, de l'eauuuuu ! *Glom* Fiou, et un verre de vidé, un. Bonne chance Léo, parce que en tant qu'élève cuisinier, goinfre, glouton et gourmand, j'peux te le dire sans me tromper...C'est pas bon.

_________________
[Mission] Le lionceau et le louveteau [PV Leonidas] 1529618029-cael
[Mission] Le lionceau et le louveteau [PV Leonidas] Nrlv1q6

"You don't need a reason to help people...right ?''
Leonidas Blackhart
Leonidas Blackhart
Région d'origine : Hoenn
Âge : 20 ans
Niveau : 45
Jetons : 2756
Points d'Expériences : 1109
Scientifique Archéologue
Sujet: Re: [Mission] Le lionceau et le louveteau [PV Leonidas]   Jeu 11 Aoû - 7:07

LEO & CAEL
Baby Steps


Au coin... on t'a sérieusement mis au coin... non mais... où va le monde. Tu n'est jam-... oh non attend...Enfaite si, t'es déjà allez au coin quand tu étais petit, mais là n'est pas la question ! Tu as dix sept ans Leo', dix sept ans... Tu as passé l'âge d'avoir le nez collé contre un mur. Mais rien a faire, même ta volonté de fer, celle du lion rageur et grognon ne peut faire le poids contre ces pouvoirs psychique qui te force a garder la truffe contre le papier peint à Teddiursa de la pièce. Parais que tu as déçu dame Lidie Leo'... ça raisonne dans ta caboche déjà rageuse et bouillonnante. Et tu comptes bien la décevoir d'avantage. C'est vrai que tu es un gentil garçon, que tu peux être adorable et chou, une véritable patte de douceur, mais là... non là faut pas déconner. Faut pas pousser mémé dans les Ortide ! Tu n'as plus cinq ans...

Collé a ton mur, mâchant tes mots avec retenu, tu entends la Gardevoir s'installer – sûrement avec ton bro- sur un des tapis. Tu ne peux qu'imaginer la scène. Tu y vois Cael, installé, sans doute de manière inconfortable, contraint et forcé de choisir un livre. Pas un bruit, rien... Juste un silence malsain. Tu aimerais te retourner, jeter un petit coup d’œil innocent... mais le Pokemon Psy garde encore une certaine poigne mentale sur ton corps, t'empêchant de faire le moindre geste. Y'a pas a dire, le temps est long quand on reste droit comme un piqué. Tu tentes de te trouver une occupation. N'ayant pas le droit de faire de bruit et étant de toute façon museler avec une tétine Salamèche, tu essayes d'attirer l'attention de ton Evoli en faisant des petits gestes. Scyllias n'est pas le pokemon le plus courageux du monde, il est même plutôt trouillard. Alors, sans même le voir, tu sais qu'il est quelque part, au milieu des peluches poussiéreuses a faire l'inanimé pour qu'on ne le remarque pas. Un soupire prolongé, exécuté dans un silence absolu puis survint le drame.

▬ ..Y'a écrit ''Bonjour'', je peux lire tout seul, hein.'

Oh. Par Arceus Cael... qu'as tu fais malheureux !? Tu as envies de te rebeller, de continuer, de prouver a cette Gardevoir que vous n'êtes pas des bébés... mais bizarrement... cette histoire de lecture... elle ne te dis rien qui vaille. L'atmosphère s'alourdit, l'air autour de vous devient plus froid, plus hostile... Le clappement du livre te donne des sueurs froides et tu sens que Lidie a resserrer l'espace d'un court instant l'emprise qu'elle avait sur toi. Momentanément compressé, tu laisses échapper un « Humpf » de surprise jusqu'à ce que l'étau se desserre brusquement. Libre ?! Peut-être, mais tu évites de te hâter... Tu patientes un peu. Deux, trois minutes, tout au plus... et finalement, tu te retournes. Un rapide coup d’œil curieux, rien de bien méchant. Rien de b-... Bro... Son regard croise le tiens. C’est un appel à l'aide, aucun doute là dessus. Tu déglutis et te retournes aussitôt quand tu sens la Gardevoir bouger. Il faudra une ou deux autres tentatives avant de re-capter le regard alarmer de ton colloc'. Rah. Patiences Bro', j'arrive.

On finis par te libérer. Tu verserais presque une petite larme si tu n'étais pas aussi concentré sur cette mission qui vraiment est partie un peu trop en cacahuète. Lidie retire ta superbe sucette et tu retrouves l'usage de tes lèvres et de tes crocs. Ça commencé a tirer sur la mâchoire ce machin. Elle te fixe alors, de ces yeux a faux-semblant maternel. Tu soutiens son regard, évidement, avec toute la subtilité ( ou pas ) du prédateur orgueilleux et trop fier pour courber l'échine.  

▬ (C'est bon, Léonidas, tu as compris? C'était très méchant ce que tu as fait, la prochaine fois, je ne serais pas aussi tolérante...)

Alors que tu t’apprêtes a rouvrir ton clapet, ton estomac et celui de ton Bro s'accordent en une symphonie de gargouillements. Machinalement, tu baisses les yeux et grimaces quand le gouffre de ton ventre te rappel que se battre contre une pseudo forme maternel ce n'est pas de tout repos.  Tu soupires une fois de plus avant que la Gardevoir ne reprenne son sourire enchanteur et sa voix bienveillante qui arrivent encore - et ce malgré tout ce que vous avez enduré - a te tromper.

▬ (Mais passons ! Vu l'heure, je suis sûre que vous devez être affamés, mes amours. Laissez Lili s'occuper de tout , le bon miam-miam arrive !)

Le... miam-miam hin...Même avec le ventre qui crie famine, tu n'arrives pas a imaginer un bon petit plat fumant. Ça sent l'arnaque... Elle vous invite a la suivre. Tu es sur tes gardes, nerveux à l'idée de tomber de nouveaux dans les limbes. Vous finissez par vous y installer, relativement mal, tes genoux dépassant de loin le rebord de la table... C'est horrible, je vous le dis tout de suite, plié en deux comme ça... c'est juste... malsain. Gesticulant sur ta chaise afin de trouver la position adéquate ( que tu ne trouveras jamais hein, sinon c'est pas drôle ) tu t'abandonnes a une inclination de bassin tout a fait inconfortable et pestes un peu sur la bordure de la petite table qui se taille la rotule. Tu retournes finalement toute ton attention sur le bro qui mâchouille sur sa tétine. Si tu avais ton Ipok sans doute te serais-tu jeté sur occasion de prendre une magnifique photo, mais ce n'est pas le moment de se marrer... votre situation est critique.

Cael te raconte alors son expérience de lecture et surtout le plongeon dans le bleus des yeux de votre geôlier. Prisonnier d'un cercle infini de tototte infernale. Ça te donne bien l'envie d'essayer tiens. Non franchement, c'est que c'est assez extraordinaire comme pouvoir non ? Machinalement entraîné par le délire de la tétine magique – se qui te permet de détendre un peu cette atmosphère gênante qui s'est abattue sur vous depuis le début de vos mésaventures- tu te permets d'embêter un peu ton bro pendant que celui ci parle.

▬ .C'est bon, t'as fini ?!''

Oui pardon.

Tu esquisses un sourire tout en regardant ailleurs, un moyen comme un autre de demander pardon. Tu reposes la tétine sur la table et sens Scyllias se frotter sur tes bras – ce qui est tout sauf agréable au vu de son pelage drus. T'es habitué maintenant, alors pas grave, il grimpe sur tes genoux en formation pic de montagne et saute même sur la table. Tu lui fais signe de revenir, si Lidie le trouve sur la table avec tous ces poils, seul Arceus sait ce qu'elle pourrait bien faire du petit Evoli.

▬ Terezi peut s'en charger, il faudra juste la distraire assez longtemps. Et qu'en je dis longtemps... c'est longtemps. Terezi est une bonne fouineuse mais elle est petite, elle mettra du temps a retrouver nos affaires et surtout a nous rapporter quelque chose.

Un soupire, quand un des rouages de votre évadé se bloque. Merde... Tu n'es pas un experts en familles, tes parents c'étaient un peu pile ou face en matière de rythme de vie, mais tu peux dire avec certitude que la Gardevoir ne vous laissera jamais partir sans que maman ou papa ne se présente au portail d'entrée.

Fuck.

▬ Bro... il faut qu'on contact quelqu'un de l'extérieur... Lidie nous laissera jamais partir a la fin de la journée si un « adulte » ne vient pas nous chercher...

Et tu déglutis... Toi, ça passe encore, mais si Cael continue a se faire traiter en bébé, il va finir en couche culotte. Il vous faudrait quelqu'un d'assez proche... quelqu'un qui saurait garder un secret aussi... quelque de confiance. Tu penses immédiatement a Calliope, qui – tu l'espère – ne serait pas trop moqueuse a l'idée de vous retrouver transformer en gosses de 5 ans. Non enfaite elle va rire c'est sûr et certain, mais là... y'a pas meilleure solution. Tu vois déjà ta fierté de lion s'envoler quand ton regard va croiser le sien... car pour le moment, ça va , mais arceus sait que tu n'es pas encore sortie d'affaire.

Lili, ou Lilith pour les intimes aka la démone des enfers serviteur de Geratina revient vers vous avec la douce et délicieuse odeur de nourriture. Tu as faim, pas autant que ton bro' c'est certain, mais tu as quand même les crocs.

▬(Alors, ça c'est pour Cael..et ça c'est pour Léonidas. Puisque tu es trop petit pour boire avec un verre, on va voir si tu préfères être plus petit que ton copain pendant le repas.)

Attend, elle te parle a toi là ? Le biberon rose, il est pour toi ? Tu grognes. Tu jettes un regard a Cael qui ne peut s'empêcher de lâcher un rire et tu sens ton cou s'enfoncer dans tes épaules. Pas très fier le félin sauvage hm ? Avec un orgueil totalement défoncé, tu attrapes avec hésitation le biberon entre tes patounes et croques dans la tétine avec rancœur. Ça mâchouille, ça veut déchiqueter...

▬ Bon appétit...

Tu t'étais emparé de la cuillère en plastique avec gloutonnerie, ton ventre réclamant pitance, mais voilà que non... encore une fois Lidie te dit de bien rester sage. Un peu de bouillasse orange dans les airs et voilà que l'avion s’apprête a rentrer entre tes crocs. Tu préfères d'abord esquiver. Affamé oui, mais bien trop fier pour se faire nourrir de la sorte... Puis finalement, après avoir vue la nourriture s'écraser contre tes vêtements, tu préfères ouvrir le bec et manger a contre cœur cette purée qui pourtant n'est pas du tout mauvaise. Que personne ne pose de questions a votre retour, par pitié...C'est bien trop humiliant. Tu verserais bien une petite larme amer si ton estomac n'était pas en émoi.

Si la purée de carotte n'était pas mauvaise il ne fallait pas en dire autant de celle de brocolis. Tu n'es pas nécessairement difficile en matière de nourriture et a vrai dire, les brocolis en vrai, c'est pas mauvais du tout, mais là... Tandis que la couleur te fait grimacer, l'odeur remonte a tes narines et s'impose en petite nausée au sein de ton gosier. Tu pousses le bol et attrape ton superbe biberon pour boire quelque gorgée d'eau. ( Me regarde pas comme ça Cael, sinon je vais te faire manger ta purée par le mauvais trou) Hors de question que tu manges ça... Scyllias s'en fera un véritable plaisir, hein petite boule de poils? L'Evoli renifle, lape un peu la purée et finalement, la trouvant bizarrement a son goût commence a se délecter de cette bouillasse verte nauséabonde. Il a l'air d'aimer ça. Urgh.

Finissant les bols de tout le monde, y compris la part de Liu, Scyllias fini par s'affaler sur toi, le bidou tout rond.

▬ Bien joué petit goinfre. Une grattouille sous le menton et c'est le moment pour lui de...

▬(.... faire la sieste!)

Pardon ? est visiblement le seul mot actuellement traduisible de ta frimousse.

▬ ( Vous m'avez bien entendue, il est l'heure de faire la sieste.)

Tu protestes, te levant d'une traite, bordant ton pokemon dans tes bras. Ta voix porte plus que tu ne le voudrais et tu fais un faux-semblant de retraite quand tu te rend compte que tu as rugis un peu trop fort.

▬ (C'est vrai que tu es grand, mais Cael lui, il doit se reposer.)

Un coup d’œil vers ton fidèle bro, un instant de pitié, les violons qui raisonnent... Désolé. Est tout ce que tu arrives a chuchoter alors que la Gardevoir vous prend par la main pour vous ramener vers la salle principale. Entre temps, la zone de jeu a été transformé petits tapis épais se trouvant a même le sol. Il y en a deux, mais par gentillesse ( enfin tu crois qu'il s'agit de ça) Lidie t'épargne l'instant sieste et te demande de ne pas bouger le temps qu'elle s'occupe du tout petit garçon à cheveux rose.

Elle a l'air occupé. Dés qu'elle te tourne le dos, tu en profites pour chercher Terezi. Il fallait mettre ce mini plan a exécution et récupérer au moins l'un de vos Ipoks ou quelques unes de vos Pokeballs. Alors que déjà Cael se voit dorloté dans les bras de la Gardevoir et installé dans des draps fins à motifs Shaymin, Terezi montre le bout de ses mandibules.

▬ Écoute moi bien Teri', j'ai une mission TRES importante pour toi, une mission d'infiltration de la plus haute importance. Tu vois ce qu'est un Ipok ? Elle met un certain temps a comprendre, mais après une explication brève et concise de ta part, elle secoue sa petite tête de haut en bas. Très bien, je voudrais que tu me le trouve et que tu clignotes d'une certaine façon, comme quand tu trouves une pierre d’évolution d'abord ? Tu te rappel de la combinaison de clignotants ? Elle semble assez fier d'elle et tu l'empêches de justesse de te montrer de quoi elle est capable en matière de morse. Super. A toi de jouer maintenant, bonne fouille ..! Elle sautille sur le mur et la voilà qui déguerpit vers le plafond.

Maintenant... plus qu'une chose a faire. Gagner du temps.

Une fois ton bro endormit, par tu ne sais quel miracle, la Gardevoir revient vers toi avec un sourire des plus perturbant.

▬ (Petit Cael s'est endormit, alors il ne faudra pas trop faire de bruit pendant que toi et moi on fera un peu de peinture. D’accord ?)

De la peinture ! En voilà une idée intéressante. C'est la première fois depuis que tu as mis les pieds ici que tu affiches un regard sincèrement comblé. Tu t'approches alors de Lidie, mettant de coté toute méfiance. Tu les a vues, les pinceaux et les bocaux d'eau. Ils ne t'ont ps échappés. Alors que tu t'installes attrapant larges feuilles un peu jaunit par le temps et le matériel nécessaire pour peindre toute la night (vuivui), le Pokemon Psy écarte illico presto les tubes acryliques. Gné ? Kes kel fé ??



▬ Comment ça pas assez gr- Elle te stoppe net, d'un seul regard. Vous savez, ce regard scintillant et particulièrement bleu... Oui. Celui dont on ne peut pas se défaire, celui dont on ne peut malheureusement pas s'échapper. Elle te force a poser tes fesses sur la petite chaise et ligote mentalement tes mains sur tes genoux.

▬ ( Tututut. On arrête de rugir petit lion !) Dit-elle sérieusement avant de rajouter un petit rire amusée qui te glace le sang. ( J'ai sans doute mal choisis mes mots. Je voulais parler d'un atelier masque de carnaval! Et au vue de ton comportement, je sais exactement en quoi je vais te transformer.)

Tu frémis et pas de la bonne façon.  Sans pouvoir dire un mot de plus, étant bel et bien motus et bouche cousue, tu te contentes de fermer les yeux quand ses mains colorés de marron s'approche de ton visage. Elle prend le risque d'enlever tes lunettes et tu grimaces...

▬ ( Ne t’inquiètes pas. Je sais. Je te les remets tout de suite après.)

Ça ne te rassure pas pour autant et tu restes crispés pendant tout le procédé d'application... Une fois terminé, ayant le front et les joue colorés de bruns, elle replace tes verres de protection sur le bout de ton nez et vient rajouter sur ce dernier une pointe de rouge. Cela pourrait être terminé, mais elle insiste pour te teindre quelques mèches blondes en vermillon.

▬ ( Et voilà ! Tout beau en petit Helionceau ! Je suis sûre que maman va adorer !)

Tu ne veux pas savoir...  tu ne veux pas qu'on te vois comme ça... par pitié... T'apitoyant sur ton sort, alors que Lidie a délibérément utiliser hypnose sur ta petite personne pour t'empêcher de te nettoyer la frimousse, tu entends le Bro qui gémit dans son sommeil. Un sursaut de garde, plus Helionceau tu crèves, et tu vois Lili se téléporter au chevet du Phyllali. Et c'est a cet instant précis que Terezi clignote non loin, vers le couloir. Arceus merci, vos affaires ne sont pas loin. Tu fais signes a ton pokemon de ne pas bouger et aussi discrètement que possible, tentes une approche désespéré vers votre matoss. Il te faut juste envoyer un message, un tout petit rikiki message... avec ça... vous aurez votre ticket de sortie.

Lidie occopée, n'ayant d'yeux que pour le petit Bro qui a du mal a dormir, tu parviens avec une chance INCROYABLE a mettre la main sur ton Ipok sans alerter la Gardevoir. Tu félicites ta Statitik d'un petit patpat de l'index et en deux clicks parviens a ouvrir ta liste de contacts. Ni une ni deux, tu choisis Callie comme sauveuse( aka maman). Est-ce le bon choix ? Tu n'en vois pas d'autre.

LEONIDAS - 19 Mars 2016 ; 13h02
S.O.S

Viens nous chercher a la vieille garderie de LanSAzehrejklmg.E-

▬ ( Leonidas Blackhart!) Qu'est que c'est que cette vilaine imitation de ta mère qui raisonne dans ta caboche ?! Tu t'es crispé et dans la panique a appuyé n'importe où afin d'envoyer le message. Ça clignote... le petit son... *ding*. Phew...

T'abandonnant a la force de sa telekinésie, tu décolles du sol et te retrouves nez à nez avec la terrible et pas dutout contente Lidie. Comme un petit chat que l'on attrape par la peau du cou, tu te laisses faire, baissant les yeux, rendant les armes...

WELP.


_________________
selkies mood


[Mission] Le lionceau et le louveteau [PV Leonidas] Hmtm3bv
kado:
 
Cael Joy
Cael Joy
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17
Niveau : 64
Jetons : 1091
Points d'Expériences : 2338
Todresseur Ranger
Sujet: Re: [Mission] Le lionceau et le louveteau [PV Leonidas]   Mer 24 Aoû - 5:39
*Glups* Y'a aucun moyen que je mange ça. J'veux bien pas être difficile en temps normal, mais là...C'est une tentative de meurtre culinaire ! Rien que l'aspect de cette bouille verdâtre déjà, ça donne pas franchement envie, mais avec le goût, c'est encore pire. Leo semble même d'accord avec moi et ne tarde pas à empoigner son biberon pour chasser cet affreuse sensation (Ne pas rire, ne pas rire, ne pas rire...). Le pire, c'est que ça a l'air de lui donner des idées...Pourquoi j'ai pas un Evoli avec un estomac en titane comme le sien ? Et même si Liu a déjà englouti une bonne partie de son bol, il ne semble pas particulièrement troublé lorsque je fais glisser sa purée en direction de Scyllias.

'Bien joué, Léo...Vu le goût, on serait tombé malade rien qu'en mangeant ce truc''

(Alors mes Poussifeu, on a bien mangé ?)

Aie, revoila notre kidnappeuse nationale aka Lidie, qui ressort de la cuisine en se frottant les mains. Un bref regard de la Gardevoir en direction de nos bols, savamment nettoyés et un large sourire vient éclairer son visage. Concentré sur son Evoli, Léo est actuellement indisponible, donc c'est à moi de jouer la comédie, malgré les quelques grognements qui persiste au niveau de mon estomac à moitié rempli.

''Oui, c'était délicieux. Merci Lili !''

(Vous êtes mignons, tous les deux...Allez, après un bon miam-miam comme ça, c'est parti pour la super après-midi avec Lili ! Au programme, atelier peinture comme les grands ! Mais avant ça, il y a quelque chose de trés important...)

Pourquoi j'ai subitement un TRÈS mauvais pressentiment ?

(Pas de Poussifeus grognons à la garderie de Lili ! Donc,tout le monde va bien sagement aller...faire la sieste !)

Ah non ! Non non non non ! Aussi incrédule que Léo (Qui vient de revenir à la réalité...Salut bro, on est dans la merde, fais comme chez toi), je me relève à moitié, manquant de pousser Liu qui laisse échapper un couinement indigné. Pourtant, malgré notre éclat commun, Lidie ne semble pas le moins du monde en colère et affiche même un air maternelle. Génial, on est tombé sur une Melody numéro 2, qui se laissera pas impressionner par nos protestations.

( Vous m'avez bien entendue, il est l'heure de faire la sieste.)

Soutenant Léo dans tout ce qu'il dit, je me retrouve à hocher la tête en rythme à chaque phrase de mon colocataire : Non, on est des bébés. Non, on est pas fatigués. Oui, Léo et grand et moi je dois...HEIN ?! LEO, ESPÈCE DE LÂCHEUR, TU ME PAYERAS ÇA !

(C'est vrai que tu es grand, mais Cael lui, il doit se reposer.)

Un regard échangé avec le Phyllali...Dis quelque chose, n’importe quoi, un peu de soutien, tu vas pas la laisser me...

(Très bien. Alors, on va aller installer Cael avant de jouer tout les deux, Léo. Allez, hop hop hop, tout le monde dans la salle de jeu !)

Je agripperais bien aux chaises, aux tables, à n'importe quoi pourvu que ça me permette d'échapper au sort qu'elle me réserve. Pourtant, sans préavis, je sens mes jambes qui se figent avant de se remettre en mouvement pour pivoter en direction de la-dite salle de jeu, juste derrière Léo. Et lorsque Lidie resserrer un peu  son emprise, impossible de simplement bouger les jambes, me voilà assis, les membres paralysés, obligé de la regarder s'affairer dans l'un des coffres. Avec un petit cri (mental) de victoire, elle en extrait deux couvertures avec des petits Shaymins dessinés dessus. Ni une, ni deux, voilà que le fond de la salle est transformé en coin à sieste, avec deux emplacements spécialement prévus pour accueillir les malheureuses victimes que nous sommes. Je cherche une échappatoire, vous pouvez même pas imaginer (La fenêtre...non, la porte, non plus...Et si j'essayais de faire le mort, ça marche avec les Capumains, pourquoi pas moi ?) mais chaque seconde me rapproche de l'instant fatal où elle va finir de préparer mon futur lit. Et lorsque ce dernier arrive, la Gardevoir semble subitement se rappeler d'un petit détail !

(Oh, mais j'allais oublier...Un petit bout comme toi ne peut pas dormir sans sa...)

(Oh, pitié non..)

*PLOP*


Et me revoila de nouveau bailloné  façon tout-petit par ma fidèle sucette, qui s'envole littéralement depuis les cuisines pour venir se glisser dans ma bouche. Par acquis de conscience, je tente de la repousser ou de tirer sur l'anneau plastifié, mais rien à faire ; Son Hypnose est toujours aussi puissante et je ne peux que téter avec résignation, tandis que Lidie fait subir le même sort à Léo. Pourtant, après nous avoir infantilisés une fois de plus, on dirait que la Gardevoir a encore une idée derrière la tête.

(Vous devez en avoir assez de perdre vos sucettes comme ça. Heureusement, Lili pense à tout ! Ne bougez pas...Voilaaaa !)


''Hmmmmpf...''


Sans pouvoir résister, nos bras se collent le long de nos corps, le temps que la Type Psy s'affaire : De son tablier, elle extrait deux disques de plastiques aux motifs bleu et rouge, au bout desquels pendent de courtes chaines en plastiques. D'un mouvement fluide, Lidie clipse alors les deux badges à nos cols respectifs, avant de faire passer chaque chaine dans l'anneau de nos tétines respectives. Et si Léo ne tarde pas à la cracher (La laissant ainsi pendouiller le long de sa poitrine), pour ma part, je dois me contenter d'un regard noir à destination de Lidie.

(Vous êtes tellement mignon...Allez, au dodo, toi!)


Et sans préavis, voilà qu'elle m'attrape le bras et me pousse gentiment mais fermement en direction du lit improvisé. J'ai beau lutter, elle ne se prive pas pour utiliser quelques impulsions psychiques et en quelques secondes, je me retrouve ainsi allongé, tandis qu'elle me couvre avec beaucoup de douceur de l'une des couvertures. Assis un peu plus loin, Liu me fixe avec curiosité...Jusqu'à ce que Lidie le soulève de terre et l'envoie littéralement voler dans mes bras ouverts, prêt à l'attraper au vol ! Non mais ça va pas, elle veut en faire un boulet de canon ?!

(On aime son doudou, à ce que je vois. Et maintenant, je ne veux plus rien entendre, on ferme ses petits yeux et on dort, compris Cael?)

''Mais...non !''

Cette fois, je me laisse pas faire : Malgré les bras de la Gardevoir qui me maintiennent les épaules contre le sol, je tente de gigoter et de me glisser hors de son étreinte. D'abord je lutte pour ma vie et dans le pire du pire des cas, ça donnera le temps à Léo pour agir, vu comme elle doit garder son attention centrée sur moi. Ah, elle veut me plaquer au sol...Désolé ma vieille, je me laisse pas faire !  Ouais, vas-y Liu, aveugle-la avec ta queue, je vais pouvoir...Yes, j'ai réussi à me redresser ! Allez, encore un petit effort, on va y arriver !

(Oulala, mais c'est qu'on est excité...Heureusement, Lili sait comment calmer les petits Capumains qui ne veulent pas dormir.)


Qu'est-ce qu'elle...AH NON, PAS LES YEUX ROUGES ! Détournant le regard, avant de plaquer les mains sur mes propres yeux, je peux difficilement me défendre, tandis qu'elle me borde. Avec douceur (et une force herculéenne...C'est un type Combat, ou quoi?!), Lidie commence à écarter mes bras afin que je sois forcé de lui laisser accès à mes pupilles. Je crierais bien à pleins poumons sans cette tétine, mais tout ce que je peux opposer à ses paroles qui se veulent apaisantes, ce sont des ''Hmmmpf'' effrayés.
Dans un ultime effort, la Gardevoir me bloque la tête, les yeux rivés dans les siens et mon corps se fait soudainement tout mou. Comme deux lacs couleur rubis, ses pupilles semblent m'absorber et sans aucun contrôle, je sens que mes bras se referment plus fort sous Liu comme un petit sur son doudou. Je me retrouve à mordiller ma tétine plus sereinement et mon corps est beaucoup plus léger. Dans le même temps, une pensée se fait jour dans ma tête et commence à remplacer toute les autres : C'est vrai que je suis petit et que je dois dormir. Les petits garçons sages, ils dorment quand on leur demande. Donc, comme je suis sage, moi, je dois dor...miiiiir...Zzzzzzz

********************

C'est...c'est tout noir. Et c'est énorme ! Je sais pas trop où je suis mais j'aime pas cet endroit. C'est indistinct et flou et quand je cours dans tous les sens pour en sortir, j'ai l'impression que les ombres m'agrippent et me retiennent. Et si au début j'essaye d'appeler dans L,espoir que quelqu'un me réponde, on dirait que y,a quelque chose qui m'en empêche. Mais plus je cours, plus j'ai l'impression que y'a un gros machin juste derrière moi, qui se cache lorsque je me retourne. À tous les coups, c'est un Spectre et il va essayer de me bouffer ! Faut que je me barre d'ici et une seule solution pour ça...Courir !

''Hmmppf...Nan...Dégage...Laisse-moi...''


Petit à petit, l'ombre titanesque m'enveloppe et se disperse tout autour de moi. J'ai rien pour me défendre mais si je cours plus vite, peut-être que j.arriverais à la distancer. Sauf qu'en me retournant, à chaque fois elle semble plus grosse et plus menaçante. Elle commence même à prendre une forme un peu plus claire : Celle d'une silhouette féminine avec une coiffure qui ressemble un peu à un casque et des yeux rougeoyants. Cette dernière tend ses bras vers moi et même si je fais tout pour le retenir, je lâche un léger cri de terreur.

''Ouaaaaaah !''

(Chut..Chut...Tout va bien, Caelou, c'est juste un cauchemar.)


Hein, que...Quoi ? La silhouette est devenu étrangement tangible et je suis dans ses bras. Une minute, je la connais elle...OUAH, ah non, pas Lidie, je peux ravoir le monstre ténébreux ? À moitié assis sur ma couverture, je prends finalement conscience de ma situation : Ma tétine est tombé de ma bouche, Liu est en train de fouiller dans l'un des coffres et j'ai encore l'esprit trop embrumé pour  tourner la tête et chercher Léo du regard.  Dans le même temps, je tente de repousser mollement Lidie qui me serre contre elle, tout en me passant sa main du sommet de mon crâne jusqu'au milieu de mon dos. Sauf que c'est...plutôt agréable.

(Doucement...Allonge-toi et continue ta sieste, mon Poussifeu...Tiens, voilà ta sucette *Plop*.Lidie a chassé le vilain rêve, tu peux continuer ton dodo.)

''Hmmm...erchi...''


Hm ? Mais pourquoi je la remercie, moi ? Sur le coup, ça m'a semblé la meilleure chose à faire. Et je suis trop...Zzzz...fatigué pour y réfléchir, dodo !

********************

( Leonidas Blackhart!)

Lorsque je me réveille pour la seconde fois, en revanche, c'est à cause de plusieurs éclats de voix, aussi mentaux qu'audibles. Tout en me frottant les yeux, encore un peu dans le paté, la première chose que je vois, c'est Liu, debout sur ses quatre pattes, qui semble fasciné par le spectacle qui s'offre à lui. Et lorsque je relève la tête pour découvrir ce dernier, la seule chose qui empêche ma tétine de s'échapper de mes lèvres, c'est le réflexe qui me pousse à les refermer pour la conserver à cause de l'Hypnose de Lidie : flottant dans les airs, se tient lÉo. Première chose, il a la figure barbouillé de peinture, on dirait un...Helionceau (Note personnelle : Lui rappeler ça à CHAQUE occasion possible). Deuxièmement, il semble complétement dépité Troisième chose, probablement la plus important, Lidie a l'air SUPER en colère !
Sans un bruit, j'écarte ma couverture avant de me rapprocher le plus discrètement possible. Dans sa fureur, la type Psy ne prète pas la moindre attention à ma personne et fixe Leo avec un regard dur.

(Cette fois, tu as dépassé les bornes, Leonidas. J'ai essayé d'être compréhensive, mais les petits garçons désobéissants comme toi ne méritent qu'une chose.)


Incapable de l'aider, je ne peux qu'adresser un bref regard encourageant à Léo, avant que Lidie ne fasse volte-face (Rime riche) et ne se dirige vers une grande chaise. Comme un Baudrive, mon camarade Phyllali se retrouve à flotter jusqu'à elle, avant qu'elle ne le...force à s'allonger à plat ventre sur ses genoux ! Et même si je n'ai pas le moindre souvenir d'en avoir déjà reçu, je suis largement assez imaginatif pour savoir où cela va le mener ! D'ailleurs, même Léo, d'après ses tentatives pour retrouver sa mobilité semble en avoir une petite idée...

(Peut-être que tu seras plus sage après ça.)


*SPAF SPAF SPAF*

Léo...se fait donner une fessée. Sous mes yeux. Je devrais être en train d'exploser de rire (Et croyez-moi, c'est particulièrement difficile de ne pas le faire) et en même temps, je suis absolument désolé pour lui. Même si elle n'y met pas beaucoup de force, Lidie semble bien décider à faire comprendre à mon bro l'étendue de son mécontentement et ce n'est qu'après cinq bonnes minutes qu'elle consent enfin à libérer le postérieur du Phyllali.
Laissé libre, ce dernier est forcé de s'asseoir à coté de moi et la Gardevoir se plante devant nous, les mains sur les hanches et le regard toujours aussi mécontent.

(Vous êtes de vrais petites tornades, tous les deux...Pusique Cael a fini sa sieste, je vais aller chercher votre goûter. Et à mon retour, vous avez GRANDEMENT intérêt à être en train de jouer calmement.)

Joignant le geste à la parole, la type Psy fait voler une petite caisse de Legos jusqu'à nous, avant de quitter la pièce en pestant mentalement. Même si Léo semble encore un peu ''marqué'' par son expérience récente, je parviens à m'approcher de lui et à le sortir de son état second, à force de gestes. Une fois que ma tétine se retrouve extraite par mon coloc, je fais jouer ma langue sur mes lèvres quelques secondes, avant de lui adresser la parole.

''Et bien c'était...Euh..Ça va Léo ?  Comment t'as fait pour la mettre aussi en rogne, tu a essayé de l'attaquer à nouveau ?''


Apparemment pas. Non, la raison de la punition de mon bro, c'est sa tentative d'envoyer un message à l'extérieur. Un message à destination de...Callie ?! Mais, mais...Mais il est fou ! Ok, je sais que sans aucune aide, on risque de rester coincé dans ce monde de tétines, de pate à modeler et de purée de brocolis pour toujours, mais l'idée qu'elle nous voit comme ça, je vous avoue que je me demande vraiment ce qui est le pire !
Pourtant, je dois bien avouer que je n'ai pas vraiment de meilleure idée à proposer pour nous sortir de là. Notre seul espoir, c'est qu'elle reçoive le message et qu'elle vienne à notre secours. Et avant ça, il faut absolument qu'on accomplisse notre mission...Si jamais on part sans les archives et qu'on passe par tout ça pour rien, je vous jure que je vais devenir fou !

''Si Terezi a réussi à repérer les lieux et à trouver nos Ipok, c'est que nos Pokeballs n'étaient pas loin. Voila ce que je te propose : On trouve une GROSSE diversion et celui de nous deux qui peut encore sortir de la pièce va récupérer les archives et notre matériel. Mon sac à dos et juste à côté de la porte, il suffira de tout mettre dedans. En plus, avec son attaque Reflet, Liu pourra te donner un coup de main, si besoin, sans que Lidie s'en apercoive.
Il faut absolument qu'on réussisse à faire ça avant que Callie n'arrive. Si jamais on rentre au dortoir sans nos Pokémons et en ayant échoué...''


Et encore, je n'ose même pas penser à ce que me fera Lucki (Quoi que, entre lui et Lidie...Les Forte-Paumes, c'est pas si désagréable, en fait). De son côté, Léo semble d'accord et nous échangeons un regard plutôt sombre. Notre situation est assez mal partie...

''Ah et avant que j'oublie...Joli, ton maquillage, j'suis sûr qu'elle trouvera ça très mignon.''


(Et voilà le goûter de ces petits messieurs ! )

...et apparemment, elle ne va pas tarder à encore empirer. Portant un petit plateau, la Gardevoir vient de faire sa réapparition et son regard sévère nous coupe littéralement toute envie de la contester, lorsqu'elle nous fait signe de nous installer à une petite table. En traînant les pieds, nous rejoignons notre nouveau supplice (Même si j'avoue que j'ai un peu faim...), tandis que la type Psy se tire une grande chaise juste à côté de notre position.
Disposant ce qu'elle a ramené des cuisines sur la table, je dois avouer que je retrouve un peu le sourire : Des petits pains au lait fourré à la confiture, du chocolat et...deux grands biberons d'eau. Je présume que ça ne pouvait pas être parfait, mais j'ai tellement faim et soif que je ne vais pas faire le difficile. Tout en mâchonnant nos petits pains (Qui s'avèrent quand même assez secs), nous ne prononçons pas le moindre mot, guettant l'occasion tant attendue. Mais on dirait que Lidie a quelque chose en tête, puisqu'elle garde les yeux rivés sur Léo. Et lorsque ce dernier fait l'erreur de tendre la main vers son propre biberon...

(Non, non, non, quand fais des bêtises de tout-petit...)


Ma propre boisson en main, tétant avec mauvaise grâce, je vois Léo se figer brusquement, avant qu'il ne s'envole à nouveau pour atterrir sur les genoux de Lidie. Le visage renfrogné de cette dernière se détend quelque peu, mais son air est désormais aussi malicieux que...enjoué et vicieux, oui, on peut le dire. Simultanément, le biberon s'élève dans les airs et va se placer dans la main de la type Psy.

(...on doit être traité comme un tout-petit. Allez, ouvre la bouche, c'est l'heure du bibi.)

Devant cette injustice, je tente bien de prendre la défense de Léo qui résiste de son côté, mais un seul regard de Lidie et je prends subitement mon propre biberon pour le boire...Je tiens à la vie et si je tente encore quoi que ce soit, elle serait capable de m'hypnotiser pour que je sois persuadé que j'ai réellement trois ans. Malgré ses arguments plutôt bien trouvés (Laisse-moi en dehors de ça, Léo, tu te serviras pas de notre ''différence d'âge'' pour sauver ta peau !), le ton presque amusé de Lidie vient couper court aux protestations de Léo.

(Chut, Leonidas. Je commence à me demander qui est le plus petit de vous deux, vu tes bêtises. Alors montre-moi que tu es capable d'obéir quand on te le demandes et bois sagement ton biberon.)


Belle tentative pour résister Léo, mais un petit coup d'Hypnose et Lidie se retrouve de nouveau en position de force. Tandis que mon bro se voit infliger une nouvelle humiliation, je vide la moitié de ma propre boisson, avant de la reposer sur la table. Sauf que notre tortionnaire semble bien décidé à ce que Léo finisse la sienne en intégralité et ce n'est qu'après ça qu'elle consent à le libérer. Elle parait calmée, mais il est hors de question que je baisse ma garde....Avec un peu de chances, elle va enfin relâcher la sienne. Elle fixe surtout Léo, mais je me doute bien qu'au moindre mouvement de ma part, elle ne se privera pas pour s'occuper de mon cas.

(Maintenant que tout le monde a bien dormi et bien mangé...C'est le grand moment ! Je sais que vous attendez ça depuis ce matin, donc...Cael, qu'est-ce qu'on va faire maintenant ?

''Nous laisser partir ?'''

(Mais non, petit garnement. C'est l'heure de la PEINTURE! Et comme je ne veux pas de Poussifeu qui grognent ou qui se plaignent...)

*Plop**Plop*

Comme des Sevipers en colère, nos deux tétines au bout de leurs chaînes se dressent quasi-verticalement, avant de nous couper le sifflet. Désormais habitué à la chose, c'est un soupir commun qui nous échappe tandis que nous les mâchouillons en attendant la suite. Et encore, si Léo veut parler, lui il pourra...

(C'est mieux. Attention, on ne bouge pas....C'est parti pour la danse des couleurs !)

Une multitude de petits pots de peintures, de pinceaux usés et de palettes en bois se retrouvent subitement à graviter autour de nous, tandis que les restes de notre goûter s'envolent de la table pour aller rejoindre une grande poubelle. En un éclair, je me retrouve assis à côté de Léo, une palette pleine de couleurs au milieu de la table. Euh...je ne suis pas un expert en peinture, mais il me semble qu'il me manque quelque chose, non ?

''...idie...a pas...pinsseaux''

(Non, non, non je te  connais. Si je te donne un pinceau, tu vas provoquer une catastrophe. Donc, le joli pinceau sera pour Léo, QUI VA ÊTRE TRÈS SAGE, et toi, tu n'en as pas besoin. Tu as tes doigts pour faire un joli dessin pour Maman.)

Un regard à Léo...Explique-moi comment la situation pourrait être pire. Et surtout...Pitié, dites-moi que Callie a compris ton message.

_________________
[Mission] Le lionceau et le louveteau [PV Leonidas] 1529618029-cael
[Mission] Le lionceau et le louveteau [PV Leonidas] Nrlv1q6

"You don't need a reason to help people...right ?''
Leonidas Blackhart
Leonidas Blackhart
Région d'origine : Hoenn
Âge : 20 ans
Niveau : 45
Jetons : 2756
Points d'Expériences : 1109
Scientifique Archéologue
Sujet: Re: [Mission] Le lionceau et le louveteau [PV Leonidas]   Sam 3 Sep - 9:49

LEO & CAEL
Baby Steps


Le message venait d'être envoyé, c'est tout ce qui comptait non ? Si seulement... Ni une ni deux, Lidie fini par te mettre la main dessus. Enfin la main c'est vite dit ; D'un scintillement de la rétine, elle te soulève comme vulgaire tissus et te fait flotter jusqu'à elle. Aïe. Elle à l'air drôlement furax, plus encore que vos autres interactions. Tu vas prendre cher. Mais même en sachant cela tu ne peux pas réellement imaginer l’ampleur de la punissions qui va bientôt s'abattre sur toi. Tu ne voyais rien venir si ce n'est peut-être un joli retour au coin pendant le reste de la journée, tétine en bouche. Cette option aurait été de loin la plus paradisiaque de toute.  Car voilà qu'elle va s'installer sur une grande chaise en bois, t’emmenant avec elle. Elle t'installe inconfortablement sur elle et c'est là que tu comprends, que tout s’éclaire, que ta perspicacité – bien que tardive pour le coup, ne te frappe encore la logique. Envoyer ce message a Callie oui... mais a quel prix ?!  Tu te débats, tu essayes de fuir. Tu ne te rappel pas en avoir déjà reçu, tes parents ( avant qu'ils ne passent à la trappe), préférant de loin la bonne vieille claque des familles, n'avaient jamais osés faire rougir ton arrière train de quelques fessés.

Tu vois  alors l'ombre du bras de la Gardevoir se lever, tu peux sentir le temps et l'espace autour de toi ralentir. Tu continues tes tentatives de fuites, encore et encore, ayant l'espoir que peut-être, elle desserre cet entrave... C'est bien d'y croire, d'avoir cette minuscule étincelle de foi en sois, mais il est déjà trop tard. Sa main en éventail de doigts blancs vient s'abattre sur ton derche en trois coups successif. Te voilà baptisé de la fessé. Tu retiens un grognement foutrement mécontent, par peur qu'une quatrième ne vienne d'avantage brûler de honte tes fesses... C'est là, à cet instant précis que tu jures sur tout les dieux de ce monde et du prochain, que jamais Ô grand jamais tu ne mettras la fessé a tes gosses... Ils ne méritent pas ça... Ils ne méritent pas ce sentiment horrible d'humiliation...

Après un certain temps elle décide enfin de te libérer. Tu ne dis pas un mot. Certain penseront que c'est par peur de s'en reprendre une, les autres comprendront que tu boudes et que déjà tu prépares une certaine vengeance. Ces fessés n'étaient pas du tout mérités ! Lidie risque de bientôt connaître la fureur du Nemelios ! ( en l'occurrence Helionceau vue le magnifique masque de peinture que tu as sur le visage. ) Tu finis par rejoindre Cael qui te regarde avec de grands yeux. Ce n'est peut-être pas visible au travers de tes lunettes, mais tu lui lances bel et bien un regard qui signifie : «  Rigole et t'es foutu.» Il ne faut rien prendre personnellement dans ce genre de regard. La fierté de Leo' a juste besoin de se reconstruire un peu, veuillez lui laisser un peu de temps s'il vous plaît. Finalement, et il fallait s'y attendre ( fais un peu confiance a ton bro  èé dediou ) le jeune Phyllali s’inquiète pour toi. D'un soupire qui en dit long sur la situation de ton orgueil totalement bafoué, tu lui expliques se qui c'est passé durant sa petite sieste.

▬ Non... J'ai envoyé un message d'S.O.S a Calliope pour qu'elle vienne nous chercher... On a pas le choix...

Callie allait sûrement assisté a la plus honteuse de tes prestations, mais de toute façon ta fierté était déjà en miette, alors un peu plus ou un peu moins...D'un soupire contenu, tu écoutes la suite avec ton Bro'. Il a raison, vous ne pouvez pas sortir sans les archives. Après une discussion relativement simple vous arrivez a vous mettre d’accord. Faire diversion pour aller chopper tout ce dont vous aviez besoin avant que Callie ne rapplique. Roger that.  Si ça allé être facile ? Toute cette mission était censé être un véritable jeu d'enfant... Et effectivement vous vous retrouvez a jouer aux lego et a la pâte à modeler toute la journée en priant pour survivre dans cet enfer.

''Ah et avant que j'oublie...Joli, ton maquillage, j'suis sûr qu'elle trouvera ça très mignon.''

▬ ... N-ne... je veux pas savoir...

Un peu de rouge sur tes joues pour accompagner le bout de ton nez déjà coloré vermillon et voilà que le goûter arrive. Parfais. Tu n'as pas faim, mais alors PAS DUTOUT. Autant dire que la fessé de tout a l'heure t'as complètement coupé l’appétit. Mais va falloir que tu te forces, vas falloir que tu surpasse cette épreuve ! ( Arceus je te jure qu'un jour il va te trouver dans un portail dimensionnel se trouvant dans une vielle montagne et te dire tes quatre vérités ! Dieu en papier mâché !!! )

Pains au lait et biberon d'eau...Tu fais preuve d'un faux appétit en croquant dans le tient, garnit de confiture amer et évite toute tentative de grimace, mais en vain. Avalant le tout avec un dégoût relativement prononcé tu tends ta mimine vers le biberon et essaye de l'ouvre pour gober des gorgés d'eaux et non pas seulement quelque gouttes. Oui mais non. Lidie a décidé de s'acharner sur toi. Elle t'attrape, te fais voler et une fois de plus te place sur ses genoux. Elle est pas sérieuse là ?! Si ??!! Bordel d- *PLOP* 

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Hmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmm
hmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmm
hmmmmmmmmmmmmmmmmmmm !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

* crie intérieure qui pourrait bien être entendu par les esprits*

Biberon entre les crocs, tu serais bien tenté de verser une petite larme virile, car visiblement tu dois abandonné l'idée d'être un ptain d'adulte dans cette mission. Abandonnant toute résistance – étant de toute façon bien obligé avec cette attaque hypnose – tu es contraint et forcé de boire l'intégralité du biberon, a savoir 250 ml. Urgh j'peux vous dire que ça pèse sur l'estomac de boire tout ça d'un coup...

Tu restes un peu endormis pour les quelques minutes qui suive, rejoignant ta place tel un robot. Tu essayes de ne pas vomir, en ayant trop sur l'estomac mais finalement tu t'y fais et reprend petit a petit « conscience » quand la Gardevoir vous parle de peinture. Peinture ?! Art ? Dessin ?! Tout a coup ça te redonne du poil de la bête. Si dire lui dire que vous n'êtes pas des gosses ne marche pas, peut-être que de lui prouver par le dessin serait plus efficace ! Tout enjoué d'enfin pouvoir prouver a cette Lidie que tu n'es pas l'enfant gâté et violent qu'elle croit, tu t'armes de pinceaux et d'une grande feuille. Bon. La peinture c'est pas vraiment ton truc. Tu préfères de loin dessiner avec un bon vieux crayon et une gomme, mais ici tu n'as pas trop le choix. Tu arrives cependant a mettre la main sur un vieux crayon de couleur vert et commences a gribouiller sur ta feuille. Pas de gomme à l'horizon alors il faudra se montrer prudent qu'en aux traits et ne pas faire n'importe quoi.

Tu dessines un joli portrait de Lidie, complètement a contre cœur, mais peut-être que ce dessin aura comme mérite de lui faire ENFIN COMPRENDRE qui vous êtes vraiment. Enfin, toi surtout. Parceque Cael pas sur qu'il crée une véritable œuvre d'art capable de convaincre la pokemon Psy...Tu t'appliques, franchement tu fais des efforts, tu te perds même dans les proportions et finalement... quelque chose te frappe. Quelque chose qui s'appelle la réalité... Leo'... vous devez vous tirer d'ici... t'as pas vraiment le temps de passer du temps et tes efforts sur un foutu portrait de Lidie. Prise de conscience, rage internet et alors que tu t’apprêtais a mettre en couleur ton magnifique dessin, quelque chose attire l'attention de la Gardevoir. Un cling et un clang assez fort pour qu'a ton tour tu redresses ton museau vers l'un des couloirs du bâtiment. Terezi ou peut-être Scyllias  ! Tu feintes une certaine peur, forçant votre gardienne a aller voir de quoi il s'agit. Super ! Il était peut-être temps de trouver un plan, et vite !

▬ Ok. J'ai une idée.

Tu te redresses de ta chaise, lançant un dernier regard a ton dessin que tu as décidé d'abandonner et attrape le pot d'eau encore clair normalement utilisé pour rincer les pinceaux. Un petit regard vers Cael, une prière, un « pardonne-moi » murmuré et tu déverses le contenu du verre en plastique sur l'entre-jambe du Phyllali.

▬ … Maintenant, va voir Lidie en disant que tu t'es fais pipi dessus ! Allez ! On a pas le temps, Callie risque d'arriver d'une minute à l'autre. Tu es notre meilleure chance de réussite. Tu es notre plus belle diversion ! Je compte sur toi.

Je suis tellement désolé bro !!! Et tu files, tu disparais, tu galopes a la recherche des archives, tétine en bouche. Tu es rejoins par Terezi qui remonte le long de ton échine pour venir scintiller dans ta crinière blonde. Tu arrives donc dans une grande salle sombre et poussiéreuse. Par chance la porte qui scellé l'entrée n'était plus là. Pas de trace de gond, rien, la voie était libre, toute à toi. Prenant une grande inspiration tu t'en vas fouiner les étagères et les tiroirs des divers bureaux de cette pièce le tout éclairé par ta Statitik.

▬ Je les au trouvés ! Sursaut, mots mâchouiller de plastique, mains sur la tétine que tu n'as toujours pas retirée.. Oops. Tellement heureux d'avoir trouver ce « trésors » tant convoité, tu n'as pas sut contenir ta joie. Tu te retournes, méfiant de voir débarquer Lidie dans les ombres de la pièce et de te redonner la fessé, mais rien. Personne, pas un bruit, pas même des gémissements de Cael... Non, rien, sauf une sonnette distante. Une petite cloche qui raisonne jusqu'à toi … le doux son de la liberté !

▬ C-Callie... on est sauvé.. !

Guidé par Terezi tu finis par retrouver vos affaires et reviens dans la salle éclairée, prêt a retrouver « maman » et sortir de cet enfer.


_________________
selkies mood


[Mission] Le lionceau et le louveteau [PV Leonidas] Hmtm3bv
kado:
 
Cael Joy
Cael Joy
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17
Niveau : 64
Jetons : 1091
Points d'Expériences : 2338
Todresseur Ranger
Sujet: Re: [Mission] Le lionceau et le louveteau [PV Leonidas]   Dim 4 Sep - 7:49
C'est pas juste, c'est pas juste, c'est DÉFINITIVEMENT pas juste ! Quoi, comment ça, j'ai perdu mon sens des priorités ? Ça fait déjà 4h qu'il est mort, alors venez pas m'embêter avec ça ! Après tout ce que j'ai subi, la tétine, le repas, la sieste, le parc à bébé,j'estime quand même avoir le droit à UNE compensation, en l'occurrence des crayons pour faire mon dessin !
J'vous laisse imagine ma mine boudeuse, lorsque Lidie me les retire et même sa tentative pour me faire sourire en dispersant une multitude de petits pots plein de peintures devant moi se solde par un regard noir de ma part.

(Allez, tout avec les doigts, mon Caelou !)


''...''

Avec une certaine mauvaise volonté, je rapproche ma main de la peinture et plonge deux doigts peu assurés à l'intérieur...Beurk, j'ai l'impression de trifouiller dans de la gelée, c'est vraiment pas agréable. Et lorsque je ressors une main à moitié bleue du pot, pour commencer à tracer un cercle sur ma feuille, la sensation de la peinture qui sèche presque directement sur mes doigts n'est pas beaucoup plus agréable. Sauf que je ne peux même pas essayer de ne rien faire, puisque la Gardevoir m’agrippe brusquement le poignet, pour amener ma main au-dessus du pot de rouge !

(Il faut mettre toute la main, allez..Comme çaaaaaa...Et maintenant, on appuie bien !)

Sans pouvoir résister, je me retrouve rapidement devant une feuille couverte d'empreintes de main jaunes, vertes, bleues et rouges et avec les mains toutes poisseuses. Je tenterais bien de protester, mais au travers de ma tétine, les seules sons qui sortent ressemblent bien à des grognements d'application pour obéir à la Gardevoir. De son côté, Liu a entrepris de se hisser sur la table et a déjà plongé sa queue touffue dans un pot à part, pour s'en servir comme pinceau. Une activité qui semble beaucoup plaire à L'Evoli, puisque ce dernier ne tarde pas à recommencer et trace même des arabesques sur ma propre feuille. Tant mieux pour toi si tu t'amuses, Liu, mais moi je veux juste qu'elle arrête de me noyer sous la peinture comme ça ! Si je pouvais le faire tout seul, ça irait, mais là c'est pas drôôôôôle !
Au terme de plusieurs minutes de bataille, autant vous dire que j'ai quelques traces de peinture sur la figure, le bras droit complétement recouvert des trois couleurs primaires et la main gauche complétement verte. Pourtant, rien ne semble stopper l'ardeur de Lidie...

*CLOOONG*

(...Ne bougez pas, mes Poussifeus, Lidie, reviens)

Après nous avoir tapoté la tête à tous les deux, la Gardevoir se dirige rapidement vers la porte de sortie et disparait dans le couloir. Instantanément, je fais signe à Léo de m'enlever ma tétine, mais le phyllali se contente d'un geste de dénégation. Sympa bro, mais pour le moment, je peux juste téter comme un petit garçon bien sage, donc t'attends pas à ce que je te dise que t'as eu l'idée du siècle !

''Ok. J'ai une idée.''

Parfait, j'ai hâte de l'entendre...Euh? Qu'est-ce que tu veux faire avec ce pot d'eau ? On a déjà vu que le coup de Terezi, ça marche pas des masses. Donc le coup de la mouiller pour l'électrocuter ensuite, ça va juste te valoir une autre fessée (Et à moi aussi, par la même occasion). Non? C'est pas pour ça ? Alors pourquoi tu me regardes comme ça ?
*SPLASH*
Mais...NON MAIS ÇA VA PAS ? Après le coup du Riolu, voila que c'est de l'eau qu'il me balance dessus ! J'veux pas dire, mais le plus bébé de nous deux, c'est toi Léo ! Si ma tétine rend mes paroles pour le moins incompréhensibles, le regard aussi surpris que meurtrier que je darde sur mon colocataire est plutôt clair :  Regarde-moi ça, j'en ai partout sur mon pantalon, on pourrait croire que je me suis fait dessus !

''… Maintenant, va voir Lidie en disant que tu t'es fais pipi dessus ! Allez ! On a pas le temps, Callie risque d'arriver d'une minute à l'autre. Tu es notre meilleure chance de réussite. Tu es notre plus belle diversion ! Je compte sur toi.''


Attendez...Non, sérieusement, attendez une seconde. Il vient bien de dire ce que je crois qu'il vient de dire, là ? J'ai pas rêvé, c'est pasu n effet secondaire d'une Hypnose, de notre repas du midi ou de l'atmosphère de cette garderie. Il veut que MOI, j'aille voir notre tortionnaire et que je lui annonce comme ça, sans gêne, que je me suis fait pipi dessus ? Et tout ça pour faire une diversion pour que MÔSIEUR Léo puisse partir en courant récupérer les archives ? Non mais faut pas déconner, j'veux bien être un gentil bébé...euh, Ranger, mais y'a des limites ! J'vais venir avec toi, Léo et puis tant pis pour nous si elle nous attrape !

(Me revoilaaaa ! Pas d'inquiétude, les enfants, ce n'était rien de grave. On peut recommencer la peinture et...Oh.)

Trop tard : le petit instant de battement dû à la surprise m'a empêché de suivre Léo, alors qu'il bondissait hors de la pièce. En revanche, l'apparition de Lidie me sort de cet état de transe et je me retourne vers elle par réflexe, oubliant un léger détail, au niveau de mon pantalon : Une belle grande tache d'eau bien mouillée, qui s'étale le long de mes jambes. Et si la Gardevoir semblait chercher Léo du regard dans la pièce, elle interrompt immédiatement son analyse, à la seconde où ses yeux tombent sur moi.

(Eh bien, eh bien, eh bien...On dirait que quelqu'un a eu un petit accident)

''Mais je...''

(Tu aurais dû me demander pour aller aux toilettes après ta sieste, petit Cael. Mais ce n'est pas grave, tu sais, ça arrive même aux grands. L'important, c'est que Lidie va tout arranger !)

Vous vous souvenez de tout à l'heure ? Quand je vous disais que j'avais un TRÈS mauvais pressentiment ? Bon, alors revenez-y. Ensuite, vous le multipliez par un petit million et vous le multiplier encore par deux et là, vous aurez peut-être une vague idée de mon état actuel ! Reculant machinalement, je bute contre la table et me fige, tandis que la type Psy s'approche de moi, bras tendus. Incapable de bouger convenablement, je me retrouve rapidement soulevé de terre par Lidie, qui me place rapidement un bras dans le creux des jambes, avant de me poser contre son épaule. Ni une, ni deux, la voila qui m'emporte par un autre couloir adjacent vers une autre salle.

(D'abord on va enlever ce pantalon et ensuite, on va sécher tout ça. Je pense que tu vas avoir besoin d'une protection supplémentaire, cela dit)

...Oh non. Oh non, je sais très exactement ce que tu as en tête et il en est hors de question que ça se produise ! Opération ''Lutte pour sa vie'' activé ! Gigotant le plus possible, je parviens à déséquilibrer suffisamment la Gardevoir, pour que cette dernière se retrouve obligé de me lâcher. Mes pieds ont à peine touché le sol, que je pars en courant dans le couloir, tout en essayant de bouger un maximum pour éviter ses attaques psychiques. Dans le même temps, Liu qui nous suivait bien sagement, se jette sur Lidie (Quelle peluche menaçante...) à mon signal afin de l'handicaper le plus possible.
Tout autour de moi, des porte-manteaux et des petits bancs se retrouvent soulevés de terre, mais à cause de l'Evoli, Lidie éprouve les plus grandes difficultés à calibrer ses Psykos. Encore quelques mètres et je vais attendre la porte de la salle de jeu et là , je pourrais entrer dans les cuisine et...

(CAEL ! MAINTENANT, ÇA SUFFIT !)

Sous le coup de la terreur, je laisse même échapper un cri-réflexe, qui parvient à briser l'Hpynose et me fait recracher ma tétine. Libérant une série de ''Non, non, non, je veux pas !'' extrêmement précipitée, c'est comme si une main invisible venait de me saisir par le col, pour me soulever de terre. Suspendu dans les airs, je me sens tiré en arrière et ne tarde pas à flotter à hauteur de Lidie, juste à coté de Liu qui a manifestement subi le même sort. Les yeux brillants, la Gardevoir me dévisage un instant, avant d'ouvrir la porte d'une main, tout en guidant nos déplacements aériens de l'autre.

(C'est pour ton bien, alors pas de caprices.)

Cause toujours, tu m'intéresses ! Malgré mes tentatives pour bouger, impossible de briser son emprise et la type Psy nous oriente doucement vers ce qui ressemble à une grande commode avec un revêtement en mousse. Un geste du poignet et me voilà placé à 180 degrés, allongé sur le dos, tandis que mes deux bras se retrouvent ''épinglés'' de chaque coté de ma tête, rendant mes mains complètement inutiles. Liu, de son coté, vient se poser juste au niveau de ma poitrine, comme on le ferait du doudou d'un enfant avant de le...*glom*...de le changer !
Tout en fredonnant mentalement, Lidie entreprend alors de sortir un gros sac de la commode et j'entends à peine la suite de ses paroles, mes yeux horrifiés étant fixés sur ce dernier.

(Quand on est petit, on a des accidents. Et quand on a des accidents, on doit porter des couches ! Ne bouge pas, Lidie va tout nettoyer et Cael sera tout propre!)

''Non, non et non ! Écoute Lidie, je suis pas un bébé, je me suis pas fait pipi dessus, c'était juste de l'eau à cause de Léo et..*PLOP*''

Prisonnier d,un tourbillon psychique,vous ne vous étonnerez pas que cette fois, je ne tente même pas de résister, lorsque la chaine en plastique se met soudainement en mouvement et que la tétine vient me ramener au rôle que Lidie a prévu pour moi : Celui du grand bébé, qui tête tranquillement pendant qu'on le lange !

(Tu tutututut. Toujours aussi bavard, mais Lidie veut un petit ange silencieux pendant qu'elle change Cael. Alors, on va commencer par nettoyer les dégâts.)

Même si mes jambes sont encore libres et capables de se mouvoir, mes efforts s'avèrent presque complétement vains lorsque je tente de bouger ces dernières pour esquiver les bras de la Gardevoir. Avec des gestes méthodiques, cette dernière se saisit de mon survêtement et le tire doucement vers le bas, me laissant en sous-vêtements, incapable de me défendre. Et là...Je renonce. Je vois pas trop comment dire ça autrement, j,ai juste...plus envie de me battre. J'ai les yeux fixés au plafond, le regard un peu vide, je tête mécaniquement le mamelon en caoutchouc qui me remplit la bouche, le bouclier en plastique vient se coller à mes lèvres avec un petit bruit régulier, mais mon esprit..il est ailleurs.
Et il ne sent donc pas la sensation soudaine de froid, l'intervention rapide de Lidie, il ne voit pas le grand carré blanc avec des attaches collantes qu'elle sort de son sac et surtout, il se moque complètement du moment où elle me force à lever les jambes le plus haut possibles pour le placer convenablement. Doucement, la Gardevoir rabat alors les deux cotés de mon nouveau sous-vêtement, avant de fixer les attaches en vérifiant qu'elles tiennent par deux fois. Mais moi, je m'en moque, je vous dis, c'est juste pas en train d'arriver. Si jamais, on me dit le contraire, je nierais même avec des preuves irréfutables !

(Et voilà ! Ce n'était pas si terrible (Non c'était mille fois pire!) que ça.  Maintenant que tu es sec, on peut rejoindre Léo-chou.)

Libéré du Psyko, je tente de descendre de la table, mais l'épaisseur du paquet qui transparait sous mon pantalon rend ma démarche un peu étrange. Heureusement qu'elle me l'a remis, si Léo m'avait juste vu en couche et T-Shirt, je me serais exilé sur la Lune (Ou dans le monde Distorsion). La main dans celle de Lidie (Vous croyez vraiment que j'ai eu le choix?), iu sous mon autre bras comme une peluche et ma tétine vissée dans la bouche, je me retrouve donc à la suivre avec appréhension. Après une ordalie pareille, la situation ne peut DÉFINITIVEMENT pas devenir pire. Et la seule partie de mon cerveau encore en état de penser me hurle que si jamais Léo a échoué dans sa mission de récupérer les archives, il sera le prochain à finir en couches, parole de Ranger !
Pourtant, avant que nous ne puissions rejoindre la salle de jeu, quelque chose semble attirer l'attention de Lidie.

*Ting*

(Aaaah...Je crois que quelqu'un est venu récupérer ses deux petits monstres.)

Pardon ? Serait-ce possible ? La libération, enfin ? Euh ouais, mais attendez, non, pas comme ça, je vais pas me pointer devant Callie en portant une...couche.
Manifestment, l'univers a décidé d'ignorer purement et simplement mes envies puisque la Gardevoir m'entraine à sa suite jusqu'à l'entrée, où nous retrouvons Léo qui tient un sac à dos plein à ras-bord dans ses mains. Pensant qu'il est juste sortie de la salle de jeu tout seul, Lidie lui fait rapidement les gros yeux, avant de nous faire asseoir sur l'un des petits bancs mis à disposition. Si Léo  jette un seul regard, UN SEUL, sur le paquet blanc qui dépasse de mon pantalon...Je le bouffe. Comme ça, devant témoin. Et s'il rigole, ce sera Liu qui le bouffe !

(Bonjour ! Vous êtes la maman de ces deux Poussifeus, je présume?)

''Tallie !''

Rah, foutu tétine, j'arrive même pas à dire son nom correctement ! Pourtant, c'est bien elle, la Givrali est venue à notre secours...Au secours de deux grands gaillard baillonés par des tétines, l'un en couches, l'autre maquillé comme un Hélionceau. J'avais pas dit que la situation ne pouvait pas empirer ? Et ben, vous savez quoi...Comme pas mal de fois durant cette journée infernale, je me suis complètement planté !

_________________
[Mission] Le lionceau et le louveteau [PV Leonidas] 1529618029-cael
[Mission] Le lionceau et le louveteau [PV Leonidas] Nrlv1q6

"You don't need a reason to help people...right ?''
Calliope Pryde
Calliope Pryde
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2109
Points d'Expériences : 1579
Adulte Médecin Débutante
Sujet: Re: [Mission] Le lionceau et le louveteau [PV Leonidas]   Dim 4 Sep - 10:22

LE LIONCEAU ET LE LOUVETEAU
FT; LEO & CAEL

Leonidas Blackhart a écrit:
LEONIDAS - 19 Mars 2016 ; 13h02
S.O.S

Viens nous chercher a la vieille garderie de LanSAzehrejklmg.E-

S.O.S. Trois lettres très significatives. Assez pour plonger Calliope dans une détresse absolue. Ce message ne venait pas de n'importe quel expéditeur : il s'agissait de Leonidas. Et ça ne lui ressemblait pas du tout d'en envoyer de la sorte. Habituellement, il détestait passer par cet intermédiaire pour communiquer... Inquiète, la rouquine se laissait submerger par ses pensées en s'imaginant tout un tas de scénarios. Des plus horribles comme des plus stupides. Puis, elle reposait ses yeux sur son iPok, perplexe. La garderie de «LanSAzehrejklmg.E- » ? Le blond n'avait probablement pas eu le temps de l'orthographier correctement. Cependant, c'était suffisant pour permettre à la demoiselle de deviner qu'il s'agissait de Lansat.

Il n'était pas nécessaire de réfléchir davantage. Son lion était en difficulté, elle devait lui porter secours dans des plus brefs délais. Mais avant tout, Callie devait se renseigner. Foncer tête baissée n'était pas la solution, alors elle préférait faire ses recherches afin de savoir où se trouvait l'ancienne garderie. Au centre-ville, forcément. Mais où exactement ? Apparemment, c'était un peu en retrait. Une fois l'information obtenue, la préfète des bleues filait directement vers l'arrêt de bus en priant pour que le prochain arrive rapidement. (Sinon, elle irait à dos de Seviper, c'est moi qui vous le dis !) Peu certaine de ce qu'elle allait découvrir, Calliope avait préféré prendre avec elle quelques-uns de ses Pokemon, actuellement tous dans leur Pokeball. Durant le trajet, elle n'arrêtait pas de se torturer l'esprit : Pourquoi à la garderie ? Que  s'est-il passé exactement ?

Une fois à destination, là où son moyen de transport la déposait, la jeune fille se hâtait en demandant directement sa route aux passants. C'était le moyen le plus simple, mais surtout le plus rapide. Une dame pointait du doigt une direction et la rouquine la suivait en la remerciant à peine. Callie n'avait qu'une idée en tête : arriver le plus rapidement possible. Un peu essoufflée, elle se permettait de prendre une pause lorsque la grande et vieille bâtisse se dressait devant elle alors qu'elle venait tout juste de rentrer dans le parc. Mains sur ses genoux pour reprendre sa respiration, elle se demandait pourquoi la garderie était vouée à la destruction et ce que la mairie comptait y faire à la place. Elle notait aussi qu'il n'y avait aucune trace de Leo à l'extérieur et qu'il devait forcément se trouver dedans. Une dernière grande inspiration et elle sonnait sur le perron. Ou du moins, elle tirait sur la ficelle qui actionnait la cloche un peu plus en hauteur.

Calliope ne savait pas à quoi s'attendre, ni même quelle posture adopter lorsqu'un Gardevoir lui ouvrait la porte d'entrée. Face à face, l'humaine et le Pokemon se regardaient droit dans les yeux. La rouquine ne comprenait pas de suite ce qu'il était en train de se passer et se contentait de se laisser guider silencieusement par la créature psychique qui l'invitait à entrer.

(Bonjour ! Vous êtes la maman de ces deux Poussifeu, je présume ?)

_ ... ?

Euuuuh... Pardon ? La voix du Gardevoir résonnait dans ses pensées, aussi claire que de l'eau de roche. Mais ces propos la laissaient sur les fesse. Mais non, Callie n'hallucinait pas : elle venait bien de l'appeler maman.  Derrière, Callie trouvait Leo mais aussi Cael assis sur un banc. Une surprise de taille mais le regard des garçons voulaient tout dire : surtout, ne soit pas surprise ! Mais trop tard... Calliope était déjà en train d'arquer un sourcil. En même temps, comment ne pas l'être en les regardant. Tétine en bouche tous les deux, maquillage d'Hélionceau pour un et couche pour le second. Suivant le regard de la rouquine dont le visage traduisait une totale incompréhension, Gardevoir se permettait d'intervenir de nouveau, pensant plutôt qu'elle était en train de se questionner sur le port de protection de son plus petit enfant.

(Oui, ce petit cochon a fait pipi dans sa culotte. Lilie a du tout changer !)

D'accord... Là, il faut lui expliquer. Et pouf. Un Leo dans les bras qui criait "mamaaaan". Calliope n'avait rien vu venir et se contentait de serrer son étreinte, encore un peu perdue. Le blond était assez grand, suffisamment pour lui glisser quelques mots discrètement à son oreille. Suffisant pour la faire frémir. Il agissait juste à temps car ça aurait pu finir en catastrophe.

_ Joue le jeu. avait-il dit entre ses dents, avec un sérieux déconcertant.

Retenez la de rire, et vite ! Progressivement, un faible sourire se dessinait sur le coin des lèvre de Calliope, prête à rire au éclat. Finalement, elle avait très bien compris ce qu'il était en train de se passer ici. Gardevoir prenait ses amis pour des enfants qu'elle devait garder le temps que leurs parents viennent les chercher. Et heureusement, cette créature croyait que Callie était l'un d'eux. Jouer le rôle de la mère était donc primordial. Déjà pour les tirer d'affaire et surtout pour ne pas être considérée elle aussi comme un bambin. (La sucette dans la bouche, non merci , elle n'a pas besoin d'une telle humiliation !) La douce Callie se détachait du blond et lui attrapait la main. Elle comptait bien faire son jeu d'actrice tout en profitant un petit peu de la situation. Ce n'était pas tous les jours que ça arriverait. D'ailleurs, quelle probabilité y avait-il rien que de penser que cela était possible ?

_ Bah alors Cael ? Il faut demander le pot quand on veut faire pipi. Sinon, voilà le résultat, on retrouve sa couche et on redevient le petit bébé. Tu n'es plus le petit bébé n'est-ce pas ? Aller, viens vite. terminait-elle en tendant sa main libre.

Pourvu que ça soit crédible. Parce qu'entre les demi-sourires  et l'esquive des regards pour éviter le pire, c'est difficile. Maintenant qu'ils étaient à proximité d'elle, ses prunelles se plantaient dans celles de Leonidas. Mais pourquoi as-tu une tétine dans la gueule ?! Et ce maquillage n'est pas très représentatif d'un majestueux lion, ça non... Mordillant doucement sa lèvre inférieure, la jeune femme tâchait de faire comprendre à ses amis que tout était sous contrôle et qu'elle arriverait à le faire sortir de là. Et comme Gardevoir était de dos, elle ne distinguait rien. Faisant volte face, la rouquine abordait un fière sourire de satisfaction.

_ Merci Lilie ! J'espère qu'ils ont été sages malgré ce petit incident.

(De vrais petits Sucrecoquin. ♥ Vous reviendrez voir Lilie, n'est-ce pas ?)

La Gardevoir était bernée. Calliope se disait que c'était le moment où jamais, qu'elle devait éviter de rester une minute de plus ici. Et à en voir ses "enfants", ceux ci se tordaient dans tous les sens, semblant faire comprendre qu'ils étaient pressés de partir.

_ Bien évidemment. Encore merci. Leo, Cael ? On dit au revoir à Lilie et on donne la main à maman. Leo adressait à peine un signe de main à Gardevoir et emprisonnait le poignet de Callie pour la tirer lui-même vers l'extérieur. Mais qu'est-ce que tu fiches, Leo ? Ca ne va pas fonctionner, pas comme ça ! La rouquine ne lui emboitait pas le pas, s'immobilisant pour le forcer à faire un retour en arrière, le regard sévère. Inutile de galoper, se serait griller sa couverture. Et puis, comme il l'avait fait se déplacer pour CA, autant en tirer un peu profit. Non non, pas comme ça. Faites lui un bisou, tout de même.

Le regard malicieux de la jeune fille en disait long. Et ils n'avaient pas le choix. Le bisou fait, la petite famille pouvait repartir tranquillement, s'éloignant de plus en plus du champ de vision de Gardevoir. Une fois certains que celle-ci ne les avait plus dans sa ligne de mire, les deux garçons se mettaient à courir brusquement, tirant Callie en avant pour la forcer à prendre le même rythme. Ils avaient l'intention de fuir, fuir très loin comme s'ils ne voulaient jamais retourner ici. Comme si s'en éloigner devenait vital. Cette fois-ci, la rouquine ne pouvait se retenir et riait de bon coeur dès qu'ils s'étaient arrêtés. Déjà que Cael avait une démarche étrange à cause de ce qu'il avait entre les jambes, alors accélérer rendait le spectacle encore plus drôle. Leonidas aussi, avec son maquillage d'Hélionceau qui commençait à dégouliner.

_ Je pense que... Que vous pouvez vous séparer de votre tétine ahaha... ! Ils se précipitaient pour le faire, se rendant soudainement compte qu'ils l'avaient encore. C'en était surement devenu machinal pour l'oublier comme ça. Mais comment est-ce que vous avez pu vous mettre dans une situation pareille ?! Dire que je m'imaginais le pire... Bon, aller, on dit "Ptiraviiiii"  !

Flash in your face. Oui. Calliope vient de les photographier.. Elle désirait garder une trace de cet instant et rien de mieux que de le graver dans sa mémoire tout en gardant aussi une jolie photo. Sauf que les deux garçons s'étaient jetés en avant pour l'en empêcher. Tant pis... Elle garderait alors cette image uniquement dans sa tête.

_  D'accord, d'accord... ahaha ! Bon, Cael va retirer ce truc. Et toi, Leo, viens ici. Chiffon en main, la demoiselle s'apprêtait à le frotter contre son visage pendant que Cael s'en allait enlever sa couche. Dommage, il était vraiment très représentatif, ce joli maquillage. Tu es sûr que tu veux le retirer ... ? Quoi que... Je pourrais toujours t'en refaire un.

Les garçons lui expliquaient rapidement le but de leur présence dans la garderie. Calliope avait envie d'avoir les détails mais aucun des deux ne semblaient partant pour tout lui raconter, bien trop honteux. Néanmoins, ce qu'elle avait pu voir lui avait suffit. Elle pouvait les taquiner un peu, et profiter en inversant les rôles. (Pour une fois !) Ils allaient déposer les archives à la bibliothèque et revenaient tous ensemble à l'académie, épuisés.


_________________
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: [Mission] Le lionceau et le louveteau [PV Leonidas]   
[Mission] Le lionceau et le louveteau [PV Leonidas]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :