[Champion #4] Fairy tales do not tell children the dragons exist. Fairy tales tell children the dragons can be killed.
Heath S. Jones
Heath S. Jones
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 28
Jetons : 332
Points d'Expériences : 598
Todresseur Spé. Type
Sujet: [Champion #4] Fairy tales do not tell children the dragons exist. Fairy tales tell children the dragons can be killed.   Dim 1 Mai - 20:44
Je sentis, contre ma joue, la sensation caractéristique des pages collantes, moites. Qu'est-ce que...? Ouvrant les yeux, je me retrouvai confronté à la cruauté de l'astre solaire, ce dernier inondant la pièce via la vaste baie vitrée. Pourtant ma chambre ne possédait pas d'aussi impressionnantes fenêtres. Me frottant le visage, je passai en position assise, prenant au passage la peine de me séparer du Ace's Magazine de juillet dernier. Retrouvant lentement mes repères, je jetai un oeil à la table à café de la salle commune, emplie d'une tonne de documents et de DVDs. Le tout formait une masse pèle-mêle, vestige de cette nuit presque blanche passée à étudier mon adversaire. Oh. Je m'étais endormi à l'ouvrage, logique. Poussant un soupir, ma main se saisit de ma tasse de café et je me calai confortablement au fond du divan comme pour y chercher le confort d'un lit. Sur ma gauche, un petit groupe d'étudiants visiblement plus jeunes étaient occupés à admirer mes notes, griffonnées avec un marqueur sur la grande fenêtre autrement propre. Que dire, je n'avais pas d'autre support à portée de la main et je travaillais mieux lorsque je pouvais structurer visuellement mes idées. Qu'avais-je illustré? Un grand tableau mettant en relation les pokemons connus de Goyah et les différents lieux possibles pour le combat. La colonne du stadium était demeurée vide, aucun combat officiel ne s'y étant jamais déroulé, et le lac avait été raturé, le dresseur ne possédant pas de Pokémon eau jusqu'à preuve du contraire. Les Ruines Jurachi avaient elle aussi été boudées par mes soins pour une raison élémentaire : la direction ne voudrait jamais courir le risque d'abîmer ce lieu de recherches. Pourquoi avoir pris la peine de faire tout ceci? Simple, la nervosité. Je n'en ai peut-être pas l'air, dit comme ça, mais je sais très bien que je ne suis pas infaillible. Choquant, je sais. Il m'avait donc apparu nécessaire d'imaginer tous les cas de figure pour être prêt à chaque éventualité. Cela fait, je pourrais faire une moyenne et voir avec quels préparatifs je serais gagnant dans le plus grand nombre de cas. Verdict? Aucune idée, je m'étais endormi avant de terminer, laissant le tableau incomplet.

Une fois exposée à la lueur du jour, toute cette planification me paraissait soudainement superficielle. J'avais certes réussi à occuper mon esprit débordant d'enthousiasme et de crainte, mais sans plus. Je n'avais rien tiré de tous ces étirements intellectuels et j'avais fini par prendre l'option que j'avais pourtant envisagée dès le départ. Un peu déçu par cette énergie gaspillée, j'entrepris de prendre une gorgée de mon café pour mieux le recracher immédiatement. Il était là depuis la veille, pourquoi étais-je surpris qu'il soit aussi froid et dégoûtant? Le bruit fut néanmoins suffisant pour que les jeunes Noctalis occupés à regarder mon schéma sursautent, réalisant soudainement que je n'étais plus en train de baver sur les coussins jaunes et noirs de la salle commune. Esquissant un sourire face à mes fans embarrassés, je levai ma tasse en leur direction comme pour les saluer. Inutile de dire qu'ils s'en retrouvèrent encore plus mal à l'aise. Mon regard d'eau claire les abandonna sans plus de remords au profit de l'écran plasma, là où se déroulait l'un des combats du Frison de Goyah. Ce ne serait plus très long maintenant, je pouvais presque sentir les plus jeunes ramasser lentement leur courage pour venir me questionner. Il leur suffisait de faire un ou deux pas, de cesser de se tortiller les doigts et de s'éclaircir la voix.

- ...Vous avez trouvé des trucs intéressants là-dedans?

Je les considérai longuement, tendus comme des piquets. Pas besoin d'un diplôme pour comprendre qu'ils étaient effrayés à l'idée de combattre Goyah et je ne pouvais pas les en blâmer. Ayant grandit à Unys, j'étais mieux placé que beaucoup d'autres pour témoigner de sa réputation. Il n'était pas simplement un ancien maître de ligue, l'homme était aussi une importante figure du monde Pokémon et un être empli de sagesse. N'étant pas aussi froid ou méchant que ma propre réputation aurait pu le laisser penser, j'acceptai donc de les aider sous condition. Certes ces informations ne les aideraient pas à gagner, mais un homme doit manger et j'étais trop fatigué pour aller à la cantine moi-même.

- Le premier qui me rapporte un bon petit déjeuner pourra consulter toutes mes notes. Deux crèmes et un sucre, le café.

***

J'étais en train de me préparer à sortir lorsque mon iPok sonna. L'un de mes petits curieux avait tenu sa parole de m'informer dès que l'information tant attendue tomberait. Les affrontements auront lieu à la Grotte Granite. Un petit rire de gorge m'échappa, gage de ma nervosité grandissante. Malgré sa proximité avec mon dortoir, je n'étais guère familier avec cet endroit. Quelle chance que je sois stimulé par l'improvisation. Plus vite je serais sur place et plus j'aurais de temps pour jauger les lieux et me faire ma propre idée avant le début de mon combat. Enroulant mon foulard autour de mon cou, je marquai une pause, fixant mon téléphone inerte sur le lit. Il y avait bien une personne que je devrais peut-être contacter. Une horrible vipère que j'aimerais bien faire paniquer un peu, juste pour me détendre avant le grand moment. Et puis, vu le personnage en question, ce n'était même pas gratuit. Un sourire au coin des lèvres, je composai le numéro de la résidence des Jones et demandai à ce qu'on me mette en contact avec ma mère. Au son de sa voix, je devinai sans mal qu'elle avait dû dormir environ aussi longtemps que moi, pour des raisons sans doute très différentes.

- Madame Jones à l'appareil, qui est-ce?

Prononcé par elle, le nom des Jones sonnait toujours comme le cliquetis de pièces d'or, même quand sa voix du matin était encore enrouée par les cigarettes de la veille. Il n'y avait rien au monde qu'elle chérissait plus que le nom offert par son mari, que cette situation sociale exceptionnelle. Sa phrase s'était malgré tout terminée avec un claquement impatient de la langue, destiné à faire comprendre à son interlocuteur qu'elle n'avait pas de temps à perdre avec des âneries. Véritable femme du monde, Daisy Jones souffrait d'un horaire chargé et d'une réputation transcendant les frontières ou, à tout le moins, c'est ce qu'elle adorait se faire croire.

- Oh vraiment navré, je ne voulais pas vous réveiller, mère.

- Oh, c'est toi. Qu'est-ce que tu veux? Si c'est pour une avance sur ton argent de poche, je t'ai déjà dit que--

- Goyah est sur l'île Lansat et je vais l'affronter aujourd'hui.

Mon sourire s'étira alors que le silence tomba, troublé par une grande inspiration, le bruit d'une personne qui s'étouffe et, finalement, une petite quinte de toux et des raclements de gorge. Touché. Il lui fallut quelques secondes de plus avant de parler, adoptant un ton enjoué et moqueur, comme si je venais de lui faire la meilleure blague de l'année. Bien trop orgueilleuse pour admettre sa confusion, la riche femme préférait la nier en bloc et me retourner le blâme. En écoutant attentivement, je pouvais presque l'entendre jouer nerveusement avec ses bracelets de perle. Avec elle il n'était jamais trop tôt le matin pour étaler ses richesses.

- Allons, le mensonge n'apporte rien de bon. Et puis ce n'est pas grave tu sais, même si tu te contentes d'activités qui sont à ta portée maman t'aime toujours. Alors laisse les vrais combats pour ton frère et soit gentil, ne m'appelle plus pour ce genre d'enfantillages.

- Allons, mère, vous savez bien que vous n'avez pas élevé un menteur.

Elle savait même qu'elle ne m'avait pas élevé du tout. C'est le majordome de mon père qui s'en était le plus chargé, se répartissant la tâche avec mes différents enseignants et une ou deux femmes de ménage d'expérience. Madame Jones s'était contenté de signer quelques chèques et de me cacher derrière Illford comme la solution de rechange pour obtenir l'héritage de mon fortuné grand-père. De ma vie, jamais n'avais-je rencontré de personne plus avare ou plus vaniteuse.

- Au revoir, Saphyr. Nous n'avons plus rien à nous dire.

Ne restait plus, pour me tenir compagnie, que la tonalité. Je rangeai mon iPok avec un ricanement fier, me plaisant beaucoup à imaginer la suite logique des événements. Madame Jones qui téléphonait à l'école pour les insulter, clamant haut et fort que ça n'avait pas de bon sens de faire ça à des enfants. Après quoi, la blonde contacterait Illford en panique pour lui demander ce qu'il était en train de faire. Pourquoi était-ce moi, le second fils moins doué, qui affronterait Goyah avant l'aîné prodigue? D'autant plus qu'il voyageait justement de par le monde pour ramasser des badges et que j'allais réussir à le devancer en passant mes journées assis sur les bancs d'école. L'on peut bien dire ce que l'on voudra, je n'ai jamais été plus heureux de fréquenter cet établissement. Enfilant mon manteau, c'est en siflotant que je quittai ma chambre, Medea sur mes talons.

***

J'étais assis dans les petits gradins aménagés spécialement pour l'occasion, au milieu des autres spectateurs. Dans une main mon menton et, dans l'autre, un café noir pour tenter de me réveiller un peu. Mes paupières étaient tombantes et je laissais parfois échapper un bâillement, ne restant éveillé que par la force de la curiosité et de l'admiration. Se tenant fièrement au milieu de la Grotte Granite, un puissant Drakkarmin affrontait tous ceux qui osaient se dresser devant lui. De mon angle, je pouvais voir son imposante silhouette se découper sur le sol gelé, un sombre reflet se mouvant au même rythme que la bête. Une ombre de violence, prédatrice subtile sur laquelle je mis tellement d'attention que j'en oubliai durant un long moment de suivre les combats eux-mêmes. Deux heure et demie de sommeil, ce n'était pas assez. Il était trop tard, toutefois, pour regretter les choses du passé. Seul l'avenir comptait et j'avais bien l'intention de gagner, tombant de fatigue ou pas. Sans oublier que je pouvais toujours compter sur l'adrénaline pour me garder alerte, mais j'étais trop conscient que ma vitesse de réaction en serait affectée et que cela pouvait me coûter la victoire. Même dans cet environnement froid avec un Pokémon de type glace, on n'avait jamais assez d'avantages sous le coude.

Me donnant une petite tape sur la joue, je lançai mon gobelet de carton vide dans une poubelle, sans quitter ma place. Enfouissant distraitement la main dans le pelage chaud de Medea, je commençai à réfléchir, m'aidant de mon iPok et de son précieux pokédex. De mémoire, les faiblesses de Lapras étaient le type combat, roche, électrique et plante. Ouvrant la fiche d'un Drakkarmin lambda, je parcouru la liste des attaques leur étant généralement associées. Mmh, l'attaque Revenge. Note à moi-même : ne pas attaquer en premier si le dragon peut encore répliquer. Cela mis à part, la description du Pokémon lui-même était assez intéressante. Ses mouvements étaient entravés par le froid? Esquissant un sourire satisfait, j'expulsai une bouffée d'air de ma bouche, créant du même coup un petit nuage de buée. La température serait de mon côté, quelle chance. J'avais l'avantage et ce à un tel point que je me retrouvais plus nerveux que si je ne l'avais pas eu. De quoi aurais-je l'air si, même dans ces conditions, je n'arrivais pas à exceller? Si le seul Spécialiste du Type Glace de l'académie n'arrivait même pas à vaincre un dragon dans la Grotte Granite? Non, il n'était pas l'heure de douter, mais bien celle de quitter mon siège confortable.

J'allai me placer de mon côté de cette grande patinoire naturelle, face au Drakkarmin au regard perçant. Malgré tous les affrontements qu'il venait de mener, il se dressait encore fièrement. Chaque respiration soulevait ses écailles, ses muscles saillant menant à de grosses pattes dont la poigne devait être titanesque. Ses ailes battaient l'air doucement telle une mise en garde et une force tranquille, semblable à celle de la montagne, émanait de cette magnifique créature. Dommage que je n'aie jamais été un grand fan des pokemons de ce type. Ils sont trop gros, trop enclins à l'usage de la force brute. Je préfére les créatures plus élégantes, plus soignées, délicates. Que dire de plus, je suis un fils de bourgeois, il ne faut pas s'attendre à autre chose de ma part. Décalant mon regard, c'est cette fois sur le maître actuel des lieux que je portai mon attention.

- Voilà le visage d'un jeune homme qui a mal dormi. Il faut être d'abord en santé pour être un bon dresseur!

Un sourire se forma sur mes lèvres. Malgré moi, j'étais touché par la voix de Goyah. Il semblait tellement chaleureux, tellement paternel, à sa manière. Il n'y avait pas d'hypocrisie dans ce qu'il venait de me dire, seulement un fait partagé avec les meilleurs intentions, dans le respect d'autrui. Remarque quiconque se retrouvant face à ce dresseur devait se sentir obligé de se plier à la politesse. La carrure large, le sourire respirant la confiance, une crinière rousse et ce collier de pokeball m'évoquant presque un trophée de guerre. Tout de son aspect était aussi impressionnant qu'original. Personne n'aurait pu se méprendre sur son identité ou même le sous-estimer, c'était tout bonnement impossible. Il était fascinant de voir à quel point sa présence irradiait, animant ce petit bout de caverne pourtant ennuyeux d'une effervescence toute contagieuse.

- Je suis bien d'accord, mais il faut être inconscient pour réussir à dormir la veille d'un combat aussi important. J'ai préféré passer la nuit à éplucher vos exploits, je peux même dire que je suis un fan maintenant.

Répondis-je sur ce même ton cordial, lui témoignant sincèrement mon respect et mon admiration. Je n'allais quand même pas lui avouer que je regardais ses combats à la télévision depuis que j'étais tout petit. Je n'allais pas non plus lui dire que j'avais pleuré quand on m'avait refusé ma peluche de Frison et que j'étais déjà aller voir deux de ses combats dans mon enfance. Enfin, même sans les mots, mon regard empli d'étoiles devait parler pour moi. C'est un homme comme lui que j'avais toujours rêvé d'être, tout en sachant trop bien que ce me serait à jamais impossible. Nous étions bien trop différents et ce n'était pas plus mal, il ne m'inspirait pas moins pour autant. J'ignore par quel miracle ce fut possible, mais son propre air se faisait un peu plus radieux, comme s'il avait compris instinctivement toutes ces choses que je n'osais pas lui partager, surtout devant la foule. Et le plus beau, c'est que Goyah avait l'air enchanté par l'idée d'un combat contre l'un de ses jeunes admirateurs. Malgré tout ce qui nous rendait différents, la même passion de petit garçon friand de combats nous animait, nous faisait sourire à l'unisson sur ce même ton de défi.

- Il ne tient qu'à toi de mettre ces connaissances à l'oeuvre. Montre-moi de quoi tu es capable, P'tit gars!

- Avec grand plaisir!!


Informations HRP:
 

_________________
[Champion #4] Fairy tales do not tell children the dragons exist. Fairy tales tell children the dragons can be killed. 2XQI[Champion #4] Fairy tales do not tell children the dragons exist. Fairy tales tell children the dragons can be killed. Miniat_6_x_087[Champion #4] Fairy tales do not tell children the dragons exist. Fairy tales tell children the dragons can be killed. 2XQK[Champion #4] Fairy tales do not tell children the dragons exist. Fairy tales tell children the dragons can be killed. 2XQL[Champion #4] Fairy tales do not tell children the dragons exist. Fairy tales tell children the dragons can be killed. 2XQM[Champion #4] Fairy tales do not tell children the dragons exist. Fairy tales tell children the dragons can be killed. Miniat_6_x_044
Let's face it, this is not the worst thing you've caught me doing.
Compte PNJ
Compte PNJ
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 11798
PNJs
Sujet: Re: [Champion #4] Fairy tales do not tell children the dragons exist. Fairy tales tell children the dragons can be killed.   Dim 8 Mai - 16:35
Pokémon utilisé : Drakkarmin nv 28
Objet tenu : Rien
Capacité Spéciale : Sans Limite
Statistiques :
PV : 77
Att : 120
Def : 90
Att spé : 60
Def spé : 90
Vit : 48

Attaques utilisées pendant ce tour:
Tête de fer (104/100) [Statut]
Aéropique (60/_) [Statut]

Vitesse Lokhlass > Drakkarmin, donc Lokhlass commence. L'ordre des attaques INRP sera le suivant:
- Lokhlass lance Danse Pluie. Il commence à pleuvoir.
-Drakkarmin lance Tête de Fer.
- Lokhlass lance Laser Glace.
- Drakkarmin lance Aéropique.

C'est efficace. Drakkarmin subit des dégâts non négligeables.
C'est un peu efficace. Lokhlass subit un peu de dégâts.
Que voulez-vous faire?

_________________
[Champion #4] Fairy tales do not tell children the dragons exist. Fairy tales tell children the dragons can be killed. 7z5c
Heath S. Jones
Heath S. Jones
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 28
Jetons : 332
Points d'Expériences : 598
Todresseur Spé. Type
Sujet: Re: [Champion #4] Fairy tales do not tell children the dragons exist. Fairy tales tell children the dragons can be killed.   Jeu 26 Mai - 20:08
Comme le rideau qui tombe, un écran venait de me séparer du reste du monde. Je n'entendais plus les voix des supporters dans les gradins, les sons qu'ils émettaient étant rétrogradé au statut de bourdonnement dans le vent. Ne restait plus que le vide dans mes pensées alors que je portai la main à ma ceinture pour décrocher la sphère de capture d'Harley. En face, je pouvais sentir le regard incandescent de Goyah, sa curiosité et son impatience. Il avait déjà remarqué Medea et, voyant que je ne l'enverrais pas au combat, se demandait ce que je pouvais bien lui réserver. En ce court moment de silence, cette pause entre deux univers, tout pouvait arriver. N'importe quoi pouvait sortir de cette sphère bicolore ricochant sur la surface glacée de la Grotte Granite. Aucun de nous ne fut déçu. La plainte d'Harley monta comme un chant se répercutant contre les parois rocheuses, son écho revenant pour nous hanter tel un cri de guerre dans la nuit noire. Un frisson me parcouru l'échine. Était-ce vraiment ma Lapras? Était-ce vraiment ma starter? En cette mise en scène surréaliste j'avais l'impression de la voir plus grande, plus forte qu'elle ne l'avait jamais été. Sans que je sache ce qui se passait, une boule de fierté s'enflamma dans ma poitrine et je relevai l'échine, emplit d'une satisfaction qui m'étais jusque là inconnue. J'en eu presque le souffle coupé et les yeux piquants, un sourire idiot sur les lèvres en me tournant vers Goyah l'air de dire "tu vois, c'est moi qui l'ai entraînée!" comme un gamin un peu trop heureux d'avoir réussi son projet de science. Et le plus beau, c'est qu'il m'a renvoyé mon sourire.

- Magnifique. Et maintenant, attaque!



J'acquiesçai, obéissant à l'ordre de mon adversaire comme s'il m'avait manipulé d'une main invisible. Écartant les jambes pour avoir une position plus stable, relevant mes manches et replaçant mes lunettes, mon regard d'eau clair devint acier perforant sa cible. La position de Goyah, elle, ne changea pas. Dressé fièrement telle une haute tour, il était inébranlable, concentré, et le voir prendre notre affrontement au sérieux m'empli de confiance. De par le respect qu'il m'offrait, Goyah me poussait à croire en moi plus que quiconque ne l'avait fait dans toute ma vie. Si ce n'avait été de lui, jamais je n'aurais pu atteindre un tel niveau de détermination.

- Danse Pluie!

Obéissant à mon ordre, Harley déclencha une averse soudaine, s'engouffrant par l'entrée de la grotte pour venir fouetter l'arène naturelle sans ménagement. Des gradins montèrent des plaintes aigues et indignées, mais j'étais bien loin de m'en soucier. L'eau glacée par la température ambiante me coulait contre la peau, ajoutant le froid à la fatigue et me faisant frissonner violemment. Les cheveux plaqués contre les tempes, je retirai mes lunettes emplies de perles de pluie et d'humidité. Et d'un désavantage de plus. Le maître, de son côté, semblait bien s'en tirer. Sa longue crinière rousse était plus volumineuse encore une fois gonflée par l'humidité ambiante et, à l'image de son Drakkarmin, une chaude buée s'échappait de sa bouche. Il avait l'air ravit, un peu trop ravit. Le sol gelé était maintenant trempé, transformant notre arène en véritable patinoire glissante qui me conférait un avantage au niveau de la mobilité. Ma Lapras serait bien plus stable que son dragon sur pareil terrain. Et en parlant du loup...

- À mon tour, Tête de Fer!

L'immense Drakkarmin releva la tête, ouvrant son atroce gueule en soulevant un rideau de pluie pour lancer un hurlement infernal. D'une poussée de ses jambes arrières il sauta pour retomber sur la glace avec fracas, ses pattes de devant galopant au même rythme que celles de derrière. Ses grosses griffes râclaient le sol, ses pattes fourchues dérapant à chaque contact pour provoquer une course irrégulière et maladroite, presque drôle si un tel monstre ne l'avait pas exécutée. Ses membres gorgés d'eau brillaient avec une aura menaçante, découpant chaque muscle qui s'activait tel les rouages de la fin du monde. Sa tête couverte de pics acérés se mit à briller dangereusement alors que la bête accumulait sa puissance de frappe. Il n'était plus qu'une question de secondes avant que n'arrive l'impact.

- Harley!!

J'agrandis les yeux, pétrifié devant la force destructrice du dragon qui venait de soulever ma compagne comme si elle n'avait rien pesé. Ses grosses nageoires battirent l'air un instant avant qu'elle n'aille se fracasser durement contre la glace, terminant le mouvement en glissant doucement à sa surface.

- Concentre-toi!

Blanc comme un linge, je redressai un regard courroucé vers le Maître, mes poings et mes dents serrés. Me concentrer pendant que ma starter devait encaisser pareil coup? J'avais l'impression de revivre le scénario de la base des Rouages, lorsqu'elle s'était retrouvée en difficulté et que je n'avais strictement rien pu faire pour la protéger. Qui sait ce qui se serait passé si Cael n'était pas intervenu? Et maintenant quoi, il voulait que je combatte comme si de rien n'était, que j'ignore ses plaintes de douleur?!

- Si tu te laisses affecter à chaque coup que prennent tes Pokémons, tu ne seras jamais un grand dresseur. Tu dois lui faire confiance. Si elle te sent nerveux, elle le sera aussi. À toi d'agir comme un véritable dresseur et de garder la tête froide, ta Lapras compte sur toi. Je sais que tu vaux plus que ça, gamin, alors attaque pour de bon cette fois!

Une attaque hein?! Puisqu'il insistait à ce point!

- Laser Glace!!

Ouvrant la bouche, rejetant la tête vers l'arrière, Harley concentra une sphère d'énergie lumineuse, la laissant enfler et pulser. Le roux sembla se camper d'avantage sur ses positions et, d'instinct, fut imité par son dragon menaçant. Levant les griffes devant lui, il se préparait à encaisser l'attaque sans craintes. Au moment où le laser quitta la bouche de ma starter pour fendre l'air, je compris ce que voulait prouver Goyah en me poussant à attaquer de toutes mes forces. Si la détermination d'un Pokémon et de son dresseur étaient plus élevés que celle de leur attaquant, ils pouvaient tout encaisser à deux. Drakkarmin pouvait tout endurer non pas car il s'en pensait capable, mais parce que son camarade savait qu'il le pouvait. Comme moi-même au début de ce combat, le dragon puisait sa force à même l'énergie brûlante de l'ancien maître d'Unys. Si je voulais que nous vainquions, je devais avoir confiance en Harley. Je devais croire en elle plus que mon enseignant lui-même croyait en son Drakkarmin.

La laser glace happa de point fouet l'énorme bête qui fut repoussée vers l'arrière, glissant sur la patinoire mouillée en hurlant. Sur son poitrail et ses pattes une solide couche de glace se forma, profitant de toute l'eau présente sur la peau du dragon, conséquence directe de la pluie battante. Avec ça sa température corporelle allait diminuer! Si j'arrivais à la descendre assez bas il ne pourrait plus bouger et la victoire serait mienne presque par défaut, à simple force de stratégie. Sauf que c'était sous-estimer atrocement Goyah et son camarade. Il avait encore un point à prouver et allait se faire un plaisir d'enfoncer le clou jusqu'au bout. Si un dresseur croit suffisamment en son Pokémon, ce dernier pour tout encaisser. Même si toutes les chances sont contre lui, il peut tout de même gagner par la force de sa volonté.

- C'est pas mal, mais tu vas devoir travailler plus fort que ça. Aéropique!

Étirant son corps en poussant un nouveau beuglement primitif, le Drakkarmin fit se craqueler la glace. Les couches tombaient en se succédant comme des vagues de neiges, allant s'abîmer au sol pour ne laisser plus sur ses écailles qu'une blanche poussière de frimas. Merde. Il s'était pris mon attaque de plein fouet et c'est comme s'il n'avait pas une seule égratignure. Cette fois, ses larges ailes à la forme grossière se mirent en branle, d'abord lentement avant de prendre en vitesse. De ses puissantes pattes arrière il se propulsa de nouveau, quittant le sol maintenant recouvert d'une fine couche d'eau pour foncer sans glisser. Mais était-ce vraiment pour cela uniquement? Et si mon attaque avait eu plus de conséquences qui ne le laissait paraître? Si le froid avait déjà commencé à l'affecter et que c'était précisément pour cela qu'il employait une technique utilisant les ailes de son Drakkarmin, pour palier à cette perte de vivacité? Ce n'était peut-être qu'un espoir naïf et vain, mais il suffisait à me rendre un peu de courage et c'est ce dont nous avions besoin pour triompher.

- Montre lui, Harley... Montre lui qu'il ne nous fait pas peur!

Redressant l'échine, ma Lapras se prépara à l'impact alors que l'adversaire fendait l'air telle une énorme flèche. De la pointe de son museau naissaient des traînées de lumière irrégulières se reflétant sur les gouttes de pluie comme en un millier de petits miroirs. Les yeux du Drakkarmin, des flammes pleines de destruction, étaient verrouillés sur sa cible. Rabattant ses ailes contre son dos, la créature n'allait pas retenir son coup. De l'autre côté de l'arène, Goyah souriait.

Informations HRP:
 

_________________
[Champion #4] Fairy tales do not tell children the dragons exist. Fairy tales tell children the dragons can be killed. 2XQI[Champion #4] Fairy tales do not tell children the dragons exist. Fairy tales tell children the dragons can be killed. Miniat_6_x_087[Champion #4] Fairy tales do not tell children the dragons exist. Fairy tales tell children the dragons can be killed. 2XQK[Champion #4] Fairy tales do not tell children the dragons exist. Fairy tales tell children the dragons can be killed. 2XQL[Champion #4] Fairy tales do not tell children the dragons exist. Fairy tales tell children the dragons can be killed. 2XQM[Champion #4] Fairy tales do not tell children the dragons exist. Fairy tales tell children the dragons can be killed. Miniat_6_x_044
Let's face it, this is not the worst thing you've caught me doing.
Compte PNJ
Compte PNJ
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 11798
PNJs
Sujet: Re: [Champion #4] Fairy tales do not tell children the dragons exist. Fairy tales tell children the dragons can be killed.   Dim 5 Juin - 21:24
Pokémon utilisé : Drakkarmin nv 28
Objet tenu : Rien
Capacité Spéciale : Sans Limite
Statistiques :
PV : 77
Att : 120
Def : 90
Att spé : 60
Def spé : 90
Vit : 48

Attaques utilisées pendant ce tour:
Aiguisage (/) [Statut]
Griffe (40/100) [Physique]

Vitesse Lokhlass > Drakkarmin, donc Lokhlass commence. L'ordre des attaques INRP sera le suivant:
-Lokhlass lance Onde Folie. Drakkarmin est confus.
-Drakkarmin est confus, mais lance Aiguisage malgré tout. Drakkarmin a +20 en Attaque et +20 en Précision.
-Lokhlass lance Vibraqua.
-Drakkarmin n'est plus confus. Drakkarmin lance Griffe.

C'est un peu efficace. Drakkarmin subit un peu de dégâts.
C'est un peu efficace. Lokhlass subit un peu de dégâts.
Que voulez-vous faire?

_________________
[Champion #4] Fairy tales do not tell children the dragons exist. Fairy tales tell children the dragons can be killed. 7z5c
Compte PNJ
Compte PNJ
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 11798
PNJs
Sujet: Re: [Champion #4] Fairy tales do not tell children the dragons exist. Fairy tales tell children the dragons can be killed.   Sam 9 Juil - 23:01
Suite à son abandon, le Pokémon du challenger est déclaré hors-combat. Le vainqueur du match est donc l'ancien maître de la ligue, Goyah !

_________________
[Champion #4] Fairy tales do not tell children the dragons exist. Fairy tales tell children the dragons can be killed. 7z5c
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: [Champion #4] Fairy tales do not tell children the dragons exist. Fairy tales tell children the dragons can be killed.   
[Champion #4] Fairy tales do not tell children the dragons exist. Fairy tales tell children the dragons can be killed.
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :