>

Partagez | .
Angel of darkness
avatar
Adulte Éducatrice Débutante

Région d'origine : Sinnoh
Âge : 22 ans
Niveau : 27
Jetons : 1086
Points d'Expériences : 561

Sujet: Angel of darkness   Mer 22 Aoû - 22:32




Angel of darkness
Ilea court dans les rues à en perdre son souffle, comme si sa propre vie dépendait du temps qu’elle mettrait à rejoindre cet hôpital. Pas maquillée et absolument pas coiffée, son état reflète de l’urgence de la situation. Ses mèches rousses virevoltent dans le vent, tandis que son tout petit sac à main vient se cogner à un rythme régulier contre le flanc de la jeune femme. Les gens la regardent, la dévisagent, ne comprennent pas cette hâte soudaine. Ilea ne la comprend peut-être qu’à moitié tant son corps agit désormais de lui-même, fixé sur son objectif. Alors qu’elle tentait tant bien que mal de se reconstruire après la destruction partielle de l’île, l’un des médecins de l’hôpital de Cobaba l’a appelé pour la prévenir qu’il y avait eu un souci avec Sirius.

Sirius, la prunelle de ses yeux.

Après les événements qui ont secoué Lansat, la rousse a appris que celui qu’elle considère comme son frère avait été grièvement blessé. Une explosion qui lui aurait brûlé une importante partie du corps, nécessitant dès lors une hospitalisation. Ilea s’en est voulue de ne pas avoir été à ses côtés quand s’est arrivé. Elle avait voulu jouer à l’héroïne, mais peut-être qu’elle en avait oublié l’essentiel. Veiller sur ceux qu’elle aime. La demoiselle se rend au chevet du blessé tous les jours, à la fin des heures de visites. Elle sait que ses amis viennent le voir aussi, alors la jeune femme se montre aussi discrète que possible. Chaque soir ils discutent tous les deux, comme si cela pouvait suffire à atténuer leurs maux respectifs. Lui expliquer tout ce qu’il s’était passé depuis son transfert à l’hôpital n’a pas été évident, mais l’adulte a eu le sentiment qu’il allait s’en remettre, qu’il n’avait pas le choix. Comme eux tous, tous ses habitants qui ont perdu leur foyer et leur repère sur Lansat.

Les sandalettes de la jeune femme claquent sur le carrelage de l’hôpital, brisant le calme du hall. Les infirmières la reconnaissent immédiatement, habituée à la présence d’Ilea dans ses lieux. Alertée par le visage de la demoiselle, l’une des infirmières s’empresse d’aller chercher la médecin en charge de Sirius depuis son arrivée ici. Elle arriva bien vite, intimant à la rousse de la suivre. Essayant de reprendre son souffle, l’éducatrice suit celle qui se nomme Egyr jusqu’à atteindre la chambre du brun, fermée. La médecin toussote avant de commencer.

Je suis désolée de vous avoir fait venir en urgence mais j’ai pensé que vous auriez aimé être au courant.


Ne me dites pas qu’il… La rousse n’osa pas prononcer la suite, sentant déjà les larmes monter à la simple évocation de cette éventualité.

Non non, ce n’est pas ce que vous croyez, seulement je vous avouerai que son coup de sang de ce matin nous a bien inquiété. Dites-moi. Une de nos infirmières l’a retrouvé ce matin, en train de raser la tête à l’aide d’une paire de ciseau qu’il a trouvé. Il avait l’air complètement ailleurs, mais bien décidé à ne plus se laisser une seule mèche de cheveux. Nous avons été obligés de finir le travail et de le mettre sous calmant, de peur qu’il recommence. Je pensais qu’il serait bien que vous lui parliez avant d’envisager de lui apporter une aide psychologique supplémentaire. Comme vous m’aviez dit que vos entrevus se passaient bien…


Euh…oui ça avait l’air d’aller mais…où sont ses parents ? Ils devraient être au chevet de leur fils…

Je sais bien mais sur ses fiches de renseignement, le seul numéro inscrit est le vôtre. Le nom Ilea Alezar est bien spécifié à côté de la case. A part ça aucun moyen de joindre ses parents, et je ne les ais jamais vu ici.

Très bien…Je vais m’en occuper merci beaucoup.

La rousse remercie chaleureusement madame Egyr avant de pénétrer dans la chambre du jeune homme. Son cœur loupe un battement quand elle pose ses yeux sur lui. Il est endormi et il s’est bel et bien rasé la tête. Non pas qu’elle ne le trouve pas toujours aussi beau comme ça mais…l’adulte n’arrive pas à trouver de sens à cet acte. Par réflexe, elle vient faire glisser ses doigts dans ses propres mèches de cheveux, à la recherche d’une réponse. En vain. Instinctivement, Electre se libère de sa pokeball et prend place sur le flanc gauche de Sirius, lovée contre lui. Il n’est certes pas son dresseur, mais c’est lui qui l’a nommé ainsi, qui lui a donné ce beau nom d’étoiles. Ilea a toujours senti que quelque part, sa Mentali lui était redevable. A son tour, la jeune femme prend place sur le fauteuil à côté du lit et prend les doigts de Sirius dans les siens. Les yeux noyés dans ses larmes, elle se met à parler.

Sirius mon ange, pourquoi ? Pourquoi ai-je été si naïve de croire que ma seule présence suffirait à te faire aller mieux, à te faire oublier ce qui nous a tous déchiré ? Je croyais que mes doux mots sauraient t’apaiser et t’aider à te relever. J’avais espoir que nous pourrions nous en sortir ensemble tous les deux. Mais je n’ai pas compris. Je n’ai pas su te comprendre…

Ilea laisse sa tête se poser contre le lit, couvrant les jambes de Sirius de ses longues mèches rouges. Les larmes tombent une à une contre le drap, tandis qu’elle continue de murmurer.

Sirius, je suis tellement désolée…



©️BBDragon

_________________

Alezar Ilea
L'échec n'est qu'une opportunité de recommencer plus intelligemment ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5719-401-ilea-alezar-adulte http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5751-ilea-alezar-adulte
avatar
Coordinateur Mode

Région d'origine : Algatia - Hoenn
Âge : 18 yo
Niveau : 39
Jetons : 773
Points d'Expériences : 1368

Sujet: Re: Angel of darkness   Lun 3 Sep - 13:33



angel of darkness
not okay, not okay, not okay, not okay, not okay, not okay, not okay,
not okay,

C’est difficile de dormir.

C’est difficile de dormir quand tu sais que chaque fois que tu t’endors, tu te réveilleras en pleurs, terrorisé.

Je peux pas dormir.

Je peux pas dormir alors que Soleil est pas avec moi, saine et sauve.

Je peux pas dormir alors que j’ai abandonné Alex là bas, tout seule.

Je peux pas dormir alors que dès que je ferme les yeux, c’est des explosions qui m’accueillent. Je crois que je deviens fou.

Les murs qui m’entourent et me retiennent sont ma prison.

La fenêtre de ma chambre n’est qu’une ouverture vers tout ce que je n’ai pas. Tout ce que je n’ai plus.

Mes pokeballs m’ont été retirés à mon arrivée. Pas pour très longtemps de ce que disent les médecins. Juste le temps que je me remette. Que je puisse m’occuper d’eux.

Je comprend. C’est normal, logique et je ne veux que le meilleur pour eux.

Mais ils me manquent tellement.

C’est ma famille tu sais.

Ma famille.

Qui n’est pas là.

Il n’y a que mes amis qui viennent me voir. Alex, qui je le sais, prend tellement sur elle pour venir me voir ici alors que moi, je suis jamais allé la voir quand elle était dans cet état. Calua, que je ne veux pas voir. Je veux pas qu’elle me voit comme ça. Ilea, ma grande sœur, qui prend soin de moi. Mieux que quiconque.

Mieux que mes parents.

C’est pas très difficile en même temps. Ils sont pas là.

J’ai refusé de donner leur numéro à l’hôpital. J’ai prévenu Regulus. Il a dû les prévenir aussi. Mais ils sont pas là. Regulus est de l’autre côté de la planète et il ne peut pas venir. C’est ce qu’il m’a dit.

Connard.

C’est tous des putains de connards.

Il me donne des cachets maintenant. Pour que je dorme. Je déteste ça. Je déteste ce sommeil noir et vide dans lequel il me plonge. Je me réveille à chaque fois dans un état pire que le précédent. Tremblant, en pleurs, en nage et je ne sais pas pourquoi. Parce que les sédatifs m’assomment.

Me rendent moins violent.

Évite les coups de sang.

C’est à cause de tout à l’heure que je suis maintenant affalé sur mon lit d’hôpital, si mal dans ma peau.

Il y a quelque chose qui a lâché dans mon cerveau. La retenue, la barrière qui tenait les émotions, le barrage, il s’est effondré et moi j’ai rien pu faire.

C’était comme si je me regardais depuis l’extérieur de mon corps. Je pouvais pas m’arrêter.

Je me suis vu me regarder dans cet horrible miroir. Je me suis vu prendre le ciseau et j’avoue que j’ai eu peur. Peur que le ciseau découpe ma chair. Peur d’avoir tellement mal que cela ne semble pas assez.

Mais le ciseau est remonté, il a frôlé une mèche, hésitant, puis il a coupé.

La première mèche au sol, tout est allé très vite. On a coupé, coupé, coupé. Et on pleurait, pleurait, pleurait.

Plus de contrôle.

Reprise de contrôle quand l’infirmière est entrée dans la salle de bain.

Je sais pas trop quand, mais mon poing a brisé le miroir. Alors il y avait du sang, des cheveux et des ciseaux, partout partout.

Elle a crié. Elle a cherché de l’aide. On m’a fait une piqûre. Et maintenant je dors.

Je crois que je dors. J’entends une voix, toute proche.

Ilea ?

Je crois que j’ouvre les yeux. Ma vision est floue mais je voix du rouge. Pas rouge sang, pas rouge feu, pas rouge mal, rouge Ilea. Rouge qui fait du bien. Je tente un demi sourire mais on sait que ça sert à rien.

Je vais pas bien.

Pas bien du tout.

Je sens les poils tout doux de ma petite Electre contre mon flanc sain. Elle est maligne et veut pas me blesser.

Ma vision fait enfin le focus et je vois. C’est Ilea, elle pleure ?

Pourquoi elle pleure ? Pour moi ?

Il faut pas, je mérite pas.

- Pardon, Ilea.

Je sais pas quoi dire pour la faire sourire.

_________________
sirius
liens
atelier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4167-sirius-b-powell-sending-your-selfies-to-nasa-because-you-re-a-star http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4169-sirius-b-powell-noctali
avatar
Adulte Éducatrice Débutante

Région d'origine : Sinnoh
Âge : 22 ans
Niveau : 27
Jetons : 1086
Points d'Expériences : 561

Sujet: Re: Angel of darkness   Dim 23 Sep - 16:13




Angel of darkness
Les larmes s’accumulent, et la tristesse la ronge. Chaque seconde passée collée à lui lui rappelle à quel point elle a échoué, a quel point elle n’a pas su voir. Elle n’a pas su comprendre que l’état de celui qu’elle considère comme sa famille était bien plus grave que ce qu’elle pensait. Ni la rousse ni les médecins n’avaient su le voir. Il est doué pour mentir, pour cacher ses émotions. Lui qui d’habitude ne ment pas face à celle qu’il considère comme sa sœur de cœur a cette fois-ci préféré ne rien lui révéler. Tout garder pour lui. Toute cette souffrance. Toute cette douleur.

Electre aussi est inquiète. Depuis qu’elle possède ses capacités psychiques, elle n’hésite plus à faire partager certains de ses sentiments à la jeune femme. Savoir que Sirius était allé jusque là lui avait fait du mal à elle aussi. Ça l’a rendu inquiète. Son doux pelage rosé vient se coller à la peau saine du brun, comme si sa bonne condition pouvait affecter celle du jeune homme. Beaucoup d’études montrent les bienfaits de la proximité entre pokemon et patient pendant la convalescence. Même s’il est probable que la Mentali n’est pas directement pensé à ça, elle a surement bon espoir que sa présence permette à Sirius de se sentir un peu mieux.

Pour Ilea, c’est une épaisse boule au creux de son ventre qui se forme, si énorme qu’elle en a la nausée. Elle a peur. Peur de ne jamais retrouver le Sirius d’avant cette guerre idiote entre les idéaux. Peur de ne plus retrouver le jeune homme souriant passionné par la mode. Peur de ne plus retrouver celui qui, l’espace d’une soirée, l’a transformé en princesse. Peur de ne plus retrouver celui qui fait que désormais elle ne se sent plus seule chez elle. Peur de ne plus retrouver son petit frère qu’elle aime temps.

Une petite voix qui n’est pas la sienne s’élève dans la pièce. Il a parlé. Il est réveillé. Ses yeux se tournent en direction de lui. Pendant un instant, les larmes se figent dans ces yeux, avant de reprendre. La jeune femme tente de sourire, mais ses pleurs masquent bien vite ce joli paysage. Des larmes silencieuses, qui ne parviennent pas à trouver la fin. Elle tente de les chasser d’un revers de la main mais c’est difficile. Chaque fois elles reviennent, toujours un peu plus forte. La rousse se redresse, sous le regard triste d’Electre. La douleur au fond de son cœur est forte. Pourtant, elle essaie d’articuler quelques mots.

Sirius, pourquoi. Pourquoi tu as fait ça ?


L’absence de réponse direct de sa part l’a terrorisé. Il a peur, il ne sait plus quoi faire. Et elle non plus d’ailleurs. Ses yeux s’agitent partout autour d’elle jusqu’à apercevoir quelque chose. L’arme du crime. Celle qui avait permis ce carnage. Celle qui avait fait tomber une à une les si belles mèches brunes de son petit frère. Celle qui était venue malmener son esprit et son corps. Celle qui n’avait pas hésiter une seconde pour lui prendre cet élément de lui.

Alors, elle se relève de sa chaise et, d’un pas décidé, se saisit de cette paire de ciseaux qui lui tend les bras. Ils sont petits, tout simple. On pourrait presque croire à des ciseaux d’écolier. La rousse laisse glisser la lame entre ses doigts. Elle ne coupe même pas, mais suffit largement pour faire tomber des cheveux. Elle manipule l’objet entre ces doigts puis, de son autre main, triture ses mèches de chemin. Le regard de Sirius change, à la recherche d’une réponse. L’adulte se tourne vers lui. Cette fois-ci, ce n’est plus des larmes de tristesse qui envahissent son doux visage, mais des larmes de rage. Des larmes qui pourraient lui permettre de se venger de la terre entière.

Est-ce que tu crois vraiment que se couper les cheveux t’aidera à te relever ? Est-ce se mutiler de cette façon sera suffisant pour affronter les épreuves ? Est-ce que ce geste t’a procuré la moindre satisfaction ? Parce que si c’est le cas il faut me le dire, que je fasse la même chose. Que moi aussi je libère ces chaines qui m’entravent le cœur…

La posture de l’adulte avait changé. De l’analyse distante, elle était passée à un stade plus déterminé. La lame des ciseaux se perdait dans la chevelure rousse de la jeune femme, cherchant le bon moment pour se refermer. Peut-être c’est elle qui ne comprend pas après tout. Peut être que ces longs cheveux ne sont qu’un obstacle à sa reconstruction après les terribles événements de Lansat. Peut-être faudrait-elle qu’elle aussi coupe tout pour ainsi mieux se relever. Il ne reste plus qu’à attendre de voir si la réponse de Sirius saura lui révéler la vérité.



©️BBDragon

_________________

Alezar Ilea
L'échec n'est qu'une opportunité de recommencer plus intelligemment ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5719-401-ilea-alezar-adulte http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5751-ilea-alezar-adulte
avatar
Coordinateur Mode

Région d'origine : Algatia - Hoenn
Âge : 18 yo
Niveau : 39
Jetons : 773
Points d'Expériences : 1368

Sujet: Re: Angel of darkness   Lun 8 Oct - 10:14



angel of darkness
not okay, not okay, not okay, not okay, not okay, not okay, not okay,
not okay,

Je ne sais pas quoi te dire Ilea. Je ne sais vraiment pas.

C’était pas vraiment moi toute à l’heure Ilea. Un peu moi mais pas vraiment.

Je sais pas trop comment j’en suis arrivé là. Je voulais rien dire.

Rien dire du mal qu’il y a dans mon cœur. Rien dire de la douleur qui pourfende mon crâne. Rien dire des insomnies et des cauchemars. Rien dire du tout.

Parce que tu vois Ilea, tu m’es si chère et je t’aime si fort que je ne veux juste pas que tu ailles mal à cause de moi. Je veux pas que tu sois triste à cause de moi.

Ça me fait peur.

Ça fait peur quand les gens t’aiment, quand ils s’attachent à toi. Ça veut dire que tu dois faire de ton mieux pour les garder et pour les aimer. Faire de ton mieux pour les protéger et ne jamais les décevoir.

Et moi Ilea, j’ai tellement échoué.

J’ai pas su te protéger, ni toi ni les autres. Et je sais que je te déçois. Quoi d’autre. Je suis juste un pauvre type qui ne sait plus quoi faire. Je suis juste une coquille vide de ce que j’étais.

Je ne sais plus Ilea.

J’ai pas envie de te mentir à toi. J’ai pas envie de répondre à tes questions par des mots tellement vide de sens que ça nous fera souffrir tous les deux.

Je voudrais te dire la vérité, mais je la connais pas Ilea.

Tu joues avec les ciseaux. Ils les ont laissé là. Les docteurs ont jugés bons de les laisser dans la chambre.

C’est horrible. Horrible de te voir pointer du doigt à quel point mes décisions sont stupides, maladroites.

Je baisse les yeux. Je ne suis pas capable de te voir faire ça. Et je doute encore plus être capable de t’arrêter.

Je ne sais simplement pas quoi dire.

Je secoue la tête et ça tape, tape, tape.

Boom, boom, boom.

Je suis pas vraiment moi même Ilea, tu le sais. Alors pourquoi tu fais ça. Pourquoi tu montres que ce que je fais est mal. Pourquoi tu me voles mon mal-être, pourquoi pourquoi pourquoi.

Je peux en poser moi aussi des questions. Je peux en poser des dizaines, des centaines, des milliers.

Et la colère qui se cache dans mes tripes, je la sens qu’elle monte, je la sens proche de l’explosion. Un peu comme toute à l’heure, je me perd dans le rouge, rouge, rouge. Mais c’est pas le rouge Ilea qui fait du bien.

C’est le rouge colère qui détruit.

J’inspire et j’expire. Je tente de la contrôler, de la faire rentrer à l’intérieur, de l’enterrer comme je l’ai toujours fait.

Il faut être parfait, parfaitement en contrôle, tout le temps.

Je ne lui ai toujours pas répondu.

Mais comment lui répondre alors que le contrôle m’échappe.

Je l’aime, je l’aime, je l’aime.

Je la déteste, je la déteste, je la. Non !

Ma respiration s’emballe et ma main droite s’agrippe à la cuisse. Je serre, je serre, je serre.

Évacuer le mal être, évacuer la perte de contrôle.

Vite, vite, vite.

Mon souffle s’accélère et je serre plus fort, fort, fort.

Je n’entend plus rien, je ne vois plus rien que le noir, que les booms, que le chaud.

J’y suis.

À nouveau.

Je souffle, je souffle, je souffle.

C’est pas réel, je suis avec Ilea. Ilea qui m’aime et que j’aime.

Sécurité.






J’y arrive pas. Le noir est trop fort et je sombre.

Je dégage d’un mouvement brusque la couverture. J’explose, totalement. Trop chaud, pas assez d’air. Je n’arrive pas à respirer.

Panique.

Je voudrais me lever, ouvrir la fenêtre, respirer.

Mais je ne vois rien, je ne sens rien, je n’entend rien.

Je sombre.

Je perd le contrôle.

Encore.

_________________
sirius
liens
atelier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4167-sirius-b-powell-sending-your-selfies-to-nasa-because-you-re-a-star http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4169-sirius-b-powell-noctali
avatar
Adulte Éducatrice Débutante

Région d'origine : Sinnoh
Âge : 22 ans
Niveau : 27
Jetons : 1086
Points d'Expériences : 561

Sujet: Re: Angel of darkness   Ven 12 Oct - 21:37




Angel of darkness
Te rends-tu compte Ilea que tu le pousses trop loin ?

La jeune femme ne comprend pas vraiment ce qu’elle est en train de faire, quel est le véritable sens de ses propres mots. Elle qui croyait maitriser la situation, être capable de faire réagir Sirius, la voilà perdue elle-aussi. La petite lame d’écolier se promène le long de ses mèches rouges, à la recherche du moindre indice pour comprendre. Ilea n’a pas la moindre idée de ce qu’elle pourrait trouver. La certitude que laisser cette paire de ciseau se promener dans sa chevelure n’est pas une bonne solution ou bien le bon endroit pour laisser les lames se refermer ?

Sa voix avait raisonné avec une étrange clarté dans la chambre. Alors que quelques minutes plus tôt elle était en prise avec une crise de larme inarrêtable, c’est maintenant une Ilea elle aussi envahie par la colère qui tente tant bien que mal de raisonner celui qu’elle chérit de tout son cœur. Bizarrement, l’arme du crime lui avait donné une nouvelle force, celle suffisante pour le mettre au pied du mur. Celle suffisante pour la mettre au pied du mur. Celle suffisante pour briser les dernières barrières qui les empêchent l’un comme l’autre d’aller de l’avant.

Mais est-ce que tu n’en ferais pas un peu trop ?

Electre fixe son dos, comme si elle cherchait à interpeller sa dresseuse. La Mentali a bien essayé de communiquer avec la rousse par télépathie mais rien à faire. L’esprit de la jeune femme est désespérément bloqué, imperméable à toute intrusion psychique. Ce qu’il se passe là maintenant, c’est entre Ilea et Sirius que ça se joue. Electre n’a pas à intervenir. Alors la Mentali maintient le contact physique avec son deuxième dresseur, tremblant maintenant comme une feuille. Sa respiration s’accélère, il perd le contrôle. La pokemon sentait bien que les choses n’allaient pas aller dans le sens espéré par sa démarche. Electre le savait.

Ilea tu en fais trop.

Est-ce que la révélation faite par le médecin l’a chamboulée plus que prévue ? Très certainement. Savoir que la rousse était la personne à contacter en cas d’urgence. Savoir que le brun avait placé toute sa confiance en elle. Savoir qu’elle était SA personne. C’est important, peut-être trop pour elle. Cette responsabilité, même si ce n’est qu’un bout de papier, ça veut déjà dire beaucoup. Peut-être que la demoiselle s’est sentie pousser des ailes, capable de réparer en quelques mots les maux de toute une vie. Elle a cru que ses paroles seraient assez perforantes, assez percutantes pour qu’il redevienne celui qu’il était. Mais Ilea.

Tu es allée trop loin.

Le mouvement brusque du garçon jetant sa couverture au sol finit par la faire sortir de sa torpeur. Enfin elle voyait ce que sa pokemon avait essayé de lui faire comprendre. Sirius a atteint ses propres limites. Il n’en peut plus. Il souffre. Il brûle. Il explose. Il se consume. Et si ça continue, Ilea ne retrouvera plus que ses cendres. Ses propres mots résonnent à nouveau dans sa tête. Qu’a-t-elle dit ? Qu’a-t-elle fait ?

Les ciseaux se sont refermés, puis sont tombés.

La jeune femme se jette immédiatement sur le lit du brun, faisant sursauter sa pokemon au passage. Assise tout près de lui, elle laisse glisser ses doigts sur le visage de son petit frère à plusieurs reprises. Ses mots s’emballent, sa propre respiration aussi.

Chut, chut, Sirius calme toi je suis là. Ça va aller. Chut calme toi.

Les tremblements de celui qu’elle considère comme la prunelle de ses yeux ne se stoppent pas. Elle a même peur que ça empire. Ses larmes s’écoulent à nouveau le long de ses joues. Elle aussi a peur. Très peur. La jeune femme aimerait ne pas le montrer, être celle qui surmonte tous les obstacles. Mais elle ne peut pas. Elle n’y arrive pas. Même pour lui, elle n’y arrive pas.

Je suis tellement désolée Sirius, j’aurais voulu être un meilleur exemple pour toi, une meilleure personne capable de te protéger contre toutes les tempêtes de ce monde. J’aurais aimé qu’avec moi tu n’ais plus cette peur indescriptible qui t’envahisse de tout ton être. J’aurais aimé que jamais rien de tout ça ne t’arrive. Mais je n’ai pas le contrôle. Je ne suis pas cette personne-là. Je ne suis qu’une fille banale qui n’y connais pas grand-chose à la vie. Mais par pitié ne me rejette pas. Laisse moi te donner tout ce que je peux. Laisse-moi t’aider.


La rousse qui tenait jusque là le visage du jeune homme entre ses doigts finit par le relâcher. Doucement, elle aide Sirius à se redresser, de sorte à ce qu’elle puisse le prendre dans ses bras, avec le peu de force dont elle dispose. Comme cette soirée là où ils se sont tout dit, qu’ils ont compris qu’ils étaient des êtres similaires, avec les mêmes craintes et doutes, et que quoi qu’il arrive il serait là l’un pour l’autre. Qu’ils avaient le même passé, et les mêmes faiblesses. Qu’ils étaient comme des frères et sœurs qu’on aurait séparé à la naissance.

Qu’ils étaient là. Et c’est tout ce qui compte.

Au sol, une petite paire de ciseau, assortie d’une mèche de cheveux roux, vient assortir le beau carrelage blanc. Finalement, ses cheveux aussi seront tombés.




©️BBDragon

_________________

Alezar Ilea
L'échec n'est qu'une opportunité de recommencer plus intelligemment ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5719-401-ilea-alezar-adulte http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5751-ilea-alezar-adulte
Contenu sponsorisé



Sujet: Re: Angel of darkness   

Revenir en haut Aller en bas
Angel of darkness
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: L'Île Cobaba 3.0 :: Village-