>

Partagez | .
Le vent se lève || feat. Obéline Gauthier
avatar
Todresseur Ranger

Région d'origine : Unys
Âge : 17 ans
Niveau : 12
Jetons : 1969
Points d'Expériences : 161

Sujet: Le vent se lève || feat. Obéline Gauthier   Dim 28 Oct - 18:34


Le vent se lève.

Voilà un bon mois que l'Automne a pointé le bout de son nez. En peu de temps, la chaleur parfois étouffante et l'activité de l'été a laissé place au froid mordant et au silence reposant. Rapidement, l'atmosphère a commencé à devenir plus douce, plus apaisante, mais aussi plus rude, plus fraîche. Les paysages se sont peu à peu habillés d'un voile orange flamboyant qui vient supplanter au vert revigorant qui venait habiller les arbres et les plantes, apportant une vision plus chaleureuse au monde. Les odeurs se sont lentement jointes à la danse, chassant l'odeur marine qui parsemaient les ports et les terres pour apporter une légère odeur aigre douce mêlé à celle de la flore mouillé que les pluies n'ont pas manqué de nourrir, et que les vents frais et mordants se chargent de propager à travers les terres comme pour les offrir à tous. Le monde tourne au ralenti et chaque jour semble devenir tout à la fois interminable et trop court, laissant à chacun l'occasion de profiter de tous les instants que la vie peut leur offrir.

Tu es de ceux qui aspirent à vivre ces instants.

Pour toi, la vie a toujours été un accomplissement à atteindre, des rêves à réaliser, des envies à combler. Vivre au jour le jour n'est pas vraiment ce que l'on peut désigner comme étant ta façon de vivre, mais tu t'es dis toujours convaincu qu'il ne faut pas passer à côté de quelque chose, que toute aventure ou tout événement a pour objectif de servir une cause plus grande. Certains disent que pour parvenir à vivre, il faut laisser son empreinte sur le monde, que notre mémoire se doit de perdurer pour soi et pour les autres. Dans ton cas, tu penses simplement qu'il faut savoir vivre sans regrets, que l'on vive tout ce que l'on peut sans avoir à être pris de mélancolie ou de quelconques regrets. Voilà pourquoi, en ce jour d'Octobre, alors que l'Automne a pris place autour de vous, tu profites de ce week-end de vacances pour aller te promener dans les terres d'Adala.

Non seulement toi, mais aussi tous tes compagnons.

Aujourd'hui, le vent est assez doux, bien que chargé de froid par moments, et tu peux voir que le feuillage des arbres se mouvent légèrement comme une danse sans fin. Le ciel s'est voilà d'un léger duvet blanc-grisâtre au travers lequel seuls quelques rayons parviennent à traverser pour apporter un peu de lumière. Difficile de dire si ce temps tournera court dans les prochaines heures, mais le fait est que l'air ne vous transmet aucun signe annonciateur. Les arbres constituant la gigantesque jungle couvrant une bonne partie de l'île sont encore bien garnies, mais le vert pétant et foncé ont désormais disparu, ne laissant que ce fameux voile orange de feu qui constitue la seule vraie sensation de chaleur autour de toi. Il n'a pas plu depuis quelques jours, mais l'atmosphère semble tout de même encore chargé de cette odeur de pluie légèrement aigre qui vient renforcer le parfum enivrant de la flore environnante. À cela s'ajoute le sol, encore bien trempé, qui a changé la terre en une boue collante et grasse que tu as vite fait de fuir en montant sur Spirit, ton Tiboudet. La progression est assez lente, traverser ce genre de chemin n'étant pas des plus aisées, même pour un Tiboudet.

Heureusement, rien ne semble prêt de venir troubler votre progression.

Le temps semble s'être totalement arrêté dans la jungle, seul quelques cris de Pokémon volants venant briser le silence accablant et le manque de vie qui caractérise l'endroit. Quelque part, c'est ce qui fait tout le charme de l'Automne, c'est ce qui te plaît d'ailleurs le plus dans cette saison. Sauf qu'il faut l'admettre, cela donne aussi à la jungle un côté assez effrayant, limite glauque, qui parvient malgré tous tes efforts à t'angoisser légèrement. Heureusement pour toi, trouver des ouvertures à travers les colonnes désordonnées d'arbres n'est pas bien difficile et tu finis par tomber sur un long ruisseau qui part se perdre dans un lac lointain, ce dernier paraissant très subtilement à quelques kilomètres de là au travers du paysage orange. Après une légère hésitation, et l'approbation d'un Cpt Gantu qui jusque-là se contentait de sauter ici et là en observant partout autour de lui avec un air niais et enjoué qui le caractérise si bien, tu finis par descendre le cours de ce ruisseau pour aller observer d'un peu plus près ce fameux lac. En lisant un peu les brochures à l'agence touristique, tu devines sans trop de difficultés qu'il doit s'agir du célèbre Lac Keldeo d'Adala, connue pour une légende en rapport avec le Pokémon éponyme. Il y a de quoi être curieux, non ?

Le fait est que tu l'es assez pour te tenter à aller voir cela par toi-même.

Posté sur ta tête, Nemo paraît penser comme toi et s'agite tandis que vous vous dirigez tous ensemble vers l'énorme point d'eau qui prend toute sa splendeur à mesure qu'il se découvre à toi tandis que tu t'en approches tranquillement. Finalement, tu finis par arriver sur sa berge et tu peux enfin voir combien il est impressionnant et magnifique. Le vent qui souffle calmement vient frapper faiblement la surface de l'eau et forment de petites vaguelettes qui brisent constamment l'uniformité de l'étendue aquatique. Tu peux observer, en étant attentif, quelques Couanetons qui nagent en groupe près de la terre, mais aussi quelques Poissirènes et Magicarpes qui sautent hors de l'eau par moments ou qui laissent leurs ombre se profiler à quelques centimètres de la surface. L'air qui y circule s'est parfumé depuis un moment d'une étrange odeur qui te fait penser au pain d'épice, peut-être dû aux roseaux en bordure du lac. En tout cas, l'endroit est d'un calme imperturbable et même votre venue ne parvient pas à arracher les habitants des lieux de leur petite vie tranquille.

[Allez vous promener si vous le voulez.]

Après quelques minutes de contemplation, tu fais sortir Rox et Rouky pour venir compléter la totalité du groupe et tu leur indiques qu'ils peuvent maintenant aller gambader comme bon leur semble – à l'exception du jeune Spirit qui n'est de toute façon pas près de vouloir se laisser tenter, Nemo n'ayant quant à lui rien à faire de ton autorisation à ta grande tristesse. Après quelques instants, tous se laissent tenter et tu vois Cpt Gantu s'en aller le long de la berge pour observer tu ne sais quoi pendant que les deux chiens partent jouer ensemble un peu plus loin. Le Goelise, de son côté, abandonne rapidement le confort de ta chevelure pour aller s'amuser dans les airs au point de disparaître de ton champ de vision avant même d'en prendre conscience. Au final, tu te retrouves seul avec Spirit qui te colle d'ailleurs, légèrement effrayé. Lui offrant une caresse, tu l'invites à te suivre pour une petite promenade tranquille le long de l'eau à observer le paysage aux alentours.

Ce bout de chemin aux côtés du Tiboudet a quelque chose de reposant.

Il n'y a que vous deux et le silence qui semble vivre à l'instant présent. Le sol est meuble et dur, permettant une marche plus sereine et contemplative. Tu en laisses même ton esprit divaguer silencieusement, profitant du son qui vient mettre une légère ambiance apaisante à cette petite marche. Dans ton esprit, tu te perds progressivement et tu te fais porter par toutes les pensées qui t'envahissent, t'embarquant sans le vouloir vraiment dans un débat lancé à toi-même. Cela te comble, te rend heureux. Tu aimerais que ce moment dure toujours, ou en tout cas aussi longtemps que tu l'apprécieras. Voilà ce que tu désignes comme le vrai Bonheur, comme un instant destiné à un objectif plus grand encore : celui d'accomplir sa vie d'être humain. En y pensant, un sourire se dessine sur ton visage. Un sourire comblé. Mais très vite, il s'efface, te rappelant que ton bonheur n'est qu'éphémère. Qu'il arrivera toujours un instant où tout basculera, où la réalité finira par te rattraper. Tu ne veux pas gâcher ton bonheur à cause de ça. Tu reprends donc un certain sérieux et surtout une certaine lucidité et ne te concentre plus qu'à profiter du paysage. Du moins, le temps de quelques minutes, jusqu'à ce que l'événement déclencheur ne vienne mettre fin à ta petite situation initiale.

MYSDI !

L'apparition est subite, deux Pokémon surgissant comme des fantômes depuis un buisson à proximité, et le premier, un Mysdibule, lâche un cri ayant pour but d'effrayer ses cibles. Quant au second, il s'agit probablement d'un Mimiqui, mais difficile de le savoir précisément car il se contente de sortir ses bras de la masse feuillue comme s'il vous attaquait. Si l'apparition te prend au dépourvu, te faisant presque sauter sur place, Spirit, lui, pousse un hennissement de terreur avant de prendre la fuite aussi loin qu'il le peut des deux Pokémon qui viennent sur lui. Tu tentes en vain de le stopper mais tu ne peux malheureusement que le voir s'enfoncer sans réfléchir dans les profondeurs de la jungle en continuant de pousser ses hennissements de terreur. Gloussant en comprenant que le type sol vient de se mettre en danger, tu as le réflexe de te tourner vers les deux coupables pour les appréhender et les obliger à te venir en aide, mais malheureusement, les deux ont déjà pris la poudre d'escampette et tu te retrouves seul comme un imbécile. Pris d'un mouvement de colère, tu serres les dents avant de te décider à partir à la recherche du Tiboudet. Mais tu ne le feras pas seul. Retenant ton souffle, tu te mets alors à siffler aussi fort que possible pour attirer tes compagnons vers toi. Étant seuls près du lac Keldeo normalement, nulle doute qu'ils comprendront s'ils t'entendent. Heureusement, comme prévu, le sifflement attire tes compagnons et Rox et Rouky finissent par arriver vers toi à toute vitesse. Nemo continuant de jouer les solitaires, tu ne comptes pas vraiment sur son retour, mais tu t'étonnes de ne pas voir arriver Cpt Gantu. Ne t'a-t-il pas entendu ? Probable. Tu le sais suffisamment mature pour ne pas t'inquiéter de son absence et tu te dis que la présence des deux chiens est suffisante pour la recherche. Tu te prépares donc à te mettre à l'œuvre.

Sauf qu'un petit cri de surprise vient te stopper dans ta manœuvre.

C'est un cri de femme. Difficile de ne pas le reconnaître bien qu'il soit plutôt étouffé. La seconde suivante, tu peux entendre un énervement lointain, presque inaudible, mais suffisamment proche que ce le soit. Fixant un instant tes deux seuls compagnons du moment, tu n'hésites pas un instant et laisse au moins pour quelques instants ta recherche pour aller voir ce qui peut bien provoquer ces bruits. Il ne faut pas plus de deux petites minutes pour tomber sur une jeune fille que tu dépasses bien d'une tête au moins, sa coiffure à la mèche rouge sang attirant immédiatement ton regard. Il n'est pas dur de voir que la colère – ou en tout cas la frustration – l'anime actuellement et qu'il vaudrait mieux ne pas la titiller. Tu essayes un instant de comprendre la situation, mais tu ne vois rien … Si ce n'est une paire d'aile semblant porter quelque chose entre ses pattes recroquevillées. Au vu de la forme du Pokémon, tu n'as pas vraiment de doute sur l'identité du voleur et tu lâches un léger soupir avant de sortir ton Ipok pour tapoter quelques mots sur ton écran pour ensuite activer la fonction vocale qui délivre alors l'habituelle voix légèrement digitalisée qui est la tienne.

[Excusez-moi, j'ai entendu votre cri. Vous allez bien ?]

Malheureusement, comme toujours, la voix n'exprime aucune émotion, ce qui peut probablement prendre ta désormais interlocutrice au dépourvu. Tu te dépêches d'écrire à nouveau pour continuer ta phrase.

[Je m'appelle Desmond Clifford.]

Quel importance cela aurait-il de préciser ton identité ? La raison est simple : tu espères que cela détendra la demoiselle qui te fait face en comprenant que tu ne lui est pas hostile afin qu'éventuellement – si la situation se présente – elle puisse répondre plus facilement à ton inquiétude. Cela dépend d'elle maintenant.




Précisions:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6243-428-desmond-clifford-silent-words-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6250-desmond-clifford-phyllali#65881
avatar
Coordinateur Performer

Région d'origine : Kalos
Âge : 16 ans
Niveau : 28
Jetons : 1554
Points d'Expériences : 581

Sujet: Re: Le vent se lève || feat. Obéline Gauthier   Jeu 8 Nov - 16:22

trouble from the sky
Lac Keldeo, dimanche 28 octobre 2018
Le temps s'était comme à son habitude doucement écouler entre ses doigts. Elle avait bien du mal a réaliser qu'un mois s'était passé depuis son arrivée sur la belle île d'adala. Enfin "son" arrivée, elle n'avait pas été la seule à débarquer et bien qu'ils furent accueillis chaleureusement par la mairie et la plupart des habitants, il aurait été difficile de nier que le déménagement de l'académie n'avait pas changé les habitudes de la population locale. Mais pour le moment tout se passait sans encombres. Chacun profitant au mieux de ce changement.

Obéline par exemple avait plusieurs projets en tête. Lancer sa propre association sur l'occulte, passer enfin grade 2, s'habituer à sa nouvelle colocataire dépressive, devenir une performer reconnue, arrêter de se faire coller quasiment toutes les semaines, installer sa nouvelle serre dans le cube ou encore explorer la totalité de l'île. C'est ce dernier objectif qui amène d'ailleurs la jeune fille à se trouver là en ce beau matin d'automne, au bord du lac Keldeo.

Entre les cours, les entraînements et les heures de colle, la brune n'avait encore pas eu l'occasion de se rendre dans ce lieu pourtant réputé d'Adala. Et la jeune fille comprenait désormais pourquoi.

Après une longue promenade dans des bois parés par l'automne et accompagnée de tous ses pokémons - excepté sa Denticrisse qui était restée dans sa pokéball pour des raisons pratiques - la dresseuse était tombé sur un panorama à couper le souffle. C'était comme si elle se tenait au bord d'une fenêtre donnant sur un autre monde. Devant elle s'étendait un lac immense entouré de plusieurs autres de taille beaucoup plus modeste. Autant de miroirs d'eau reflétant les couleurs chatoyantes des arbres environnant. Obéline ne put réprimer une exclamation de surprise devant ce paysage s'étalant sous ses yeux semblable à des vitraux automnaux. Ses pokémon également semblaient ravis de leur nouvelle découverte.

Ensemble ils s'avancèrent jusqu'au bord du lac. Encore plus que la beauté du lieu, la jeune dresseuse appréciait sa tranquillité.  En cette heure encore matinale, ils étaient les seuls à en profiter, en compagnie de faune locale nageant dans le lac. Les clapotis de l'eau et le doux bruit du vent dans les feuillages alentour étaient les seuls à briser le silence de cette calme matinée.

Obéline sortit du sac à dos de son Scarabrute une grande nappe qu'elle installa avec lui sur l'herbe encore un peu humide de rosée. Le planning du jour était simple : repos et détente. Ils l'avaient tous mérité après ce premier mois de reprise.

La matinée se passa tranquillement, chacun vaquant à ses occupations. Bouddha était assis sur la nappe,  méditant comme à son habitude, le cadre y étant particulièrement propice. Il gardait cependant un oeil à demi ouvert pour veiller sur ses amis, bien plus turbulents. En effet, Ekko avait pris Pepi sur son dos et l'emmenait entre les feuillages des arbres alentours. Le petit coton était autant amusé que terrorisé de se trouver à plusieurs mètres au dessus du sol à virevolter dans tous les sens. Snowdrop et Seelie se baladaient près du lac, les deux demoiselles de glace appréciant particulièrement l'air un peu frais et la compagnie de l'une et l'autre. Poppy avait été lâchée dans le lac. Il était rare que la Denticrisse quitte son aquarium. Se retrouver dans une telle immensité, bien que cela la remplissait de joie, la perdait également un peu alors elle restait tout simplement près du bord, battant timidement des nageoires pour ne pas trop s'éloigner du campement et rester toujours visible. Ghost et Medusa étaient rapidement partis en amoureux et n'étaient pas revenu depuis. Les connaissant, Obéline se doutait qu'ils étaient en train de prévoir un mauvais tour.

La jeune dresseuse quant à elle était installée confortablement contre sa Pixi allongée derrière elle, en compagnie de Daffy et Robin. Après plus d’un an dans l'équipe de la dresseuse, le Sonistrelle devenait enfin un peu moins agressif. Il lui arrivait d'être parfois incontrôlable et de se mettre à attaquer tout et n’importe quoi et il s’emportait également encore très souvent pour un oui ou pour un non, mais grâce au caractère bien trempé d’Obéline qui le lui rendait bien, la petite chauve-souris avait fini par se calmer. Un peu. Ainsi il lui arrivait parfois, d'être calme et sortable, comme aujourd’hui. Dans ce genre de moment, Obéline le gardait à l’oeil et étonnamment il passait la plupart de son temps avec le Psykokwak de la jeune fille. Peut-être que son caractère un peu idiot et bonne poire lui plaisait. C'était également le seul pokémon de l’équipe qu’il n’attaquait jamais physiquement.

La matinée se passait tranquillement, chacun menant sa petite vie. Quelques personnes, dresseurs, étudiants ou simple touristes, commençaient à arriver peu à peu, mais ils étaient encore très loin d'être assez nombreux pour briser la tranquillité du lieu. La dresseuse savourait son temps libre en lisant un manga d’horreur. Elle avait amené avec elle, une dizaine de tomes et comptait bien les finir dans la journée pour enfin être à jour.

C'était cependant sans prévoir l'arrivée d’un trouble-fête volant.

Le volatile qui tournait depuis quelques temps au dessus du petit campement sans se faire remarquer se mit soudainement à descendre en piqué pour saisir d’un coup de bec franc et précis le serre-tête de la dresseuse. Petit cri de surprise. Adieu petites cornes, bonjour cheveux ébouriffés et Obéline en colère.

Elle se releva d’un bond maudissant l’oiseau :

▬ MAIS WHAT THE FUCK ! REVIENS LA TOI ! RENDS MOI MON SERRE-TÊTE, STUPIDE VOLATILE !

Mais cela n’eut guère d’effet. La mouette continua sa fuite, entraînant le précieux accessoire de la dresseuse. Elle ne réfléchit pas plus longtemps et se lança à sa poursuite. Les pokémons les plus proches d’elle, Pixi, Robin et Daffy la suivirent. Le Scarabrute resta cependant sur place, comprenant naturellement que son rôle était de surveiller les autres en l’absence de leur dresseuse.

Alors qu'elle commençait sa course, sans arrêter ses grommellements, un jeune homme vint à sa rencontre. Elle allait continuer sa route sans lui prêter la moindre attention lorsqu’il lui tendit son Ipok d'où sortit une voix métallique.

[ Excusez-moi, j'ai entendu votre cri. Vous allez bien ? ]

La jeune fille s'arrêta. Énervée, la première remarque qui lui vint en tête fut "Tu peux pas parler normalement ??" puis rapidement elle se dit que non en effet, il ne pouvait probablement pas parler normalement sinon il ne s'embêterait pas à passer par son Ipok. Comme pour confirmer ses pensées, le jeune homme retapa à nouveau une phrase et se présenta. Il s'appelait Desmond Clifford. Elle se calma un peu, comprenant que passer ses nerfs sur le premier venu n'était clairement pas une attitude louable. Elle lui répondit cependant d'un ton agacé :

▬ Ouais ça va, y a juste un stupide pigeon qui m'a volé mon serre-tête… Elle pointa le coupable du doigt qui tournait en rond au dessus d'eux. Regarde, il est la haut et il me nargue en plus... IMBÉCILE RENDS MOI ÇA !!

Comme pour l'énerver encore plus, la mouette décida de ne clairement pas lui obéir et de reprendre son vol en direction de la forêt. La jeune fille n'avait pas trop de temps à perdre. Elle reprit donc sa poursuite tout en lançant à ce fameux Desmond.

▬ Désolée je peux pas trop rester papoter… Je dois récupérer mon serre-tête.

Elle lança une dernière phrase en sa direction avant de s'enfoncer dans la forêt.

▬ Au fait je m'appelle Obéline Gauthier !





_________________


 
she is just a little
snowflake
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4420-309-obeline-gauthier-mentali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4466-obeline-gauthier-mentali#46065
Le vent se lève || feat. Obéline Gauthier
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: Zones sauvages :: la rivière :: Lac Keldeo-