Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 1

Pokemon adala community

« J’ai juste envie de profiter de cette soirée, et de ce nouveau début de vie… Même si je sais que je ne suis pas encore au bout de mes surprises. »
en savoir plus ?
« Cette mission est déjà un calvaire, alors stp essaie de pas la rendre encore pire, ça m’arrangerait. »
en savoir plus ?
« Je ne suis pas sûr qu’il soit l’heure de distribuer de l’eau bénite, nous savons déjà tous que vous êtes un ange Ranya, mais je suis touché de votre bénédiction. »
en savoir plus ?
« Je me déteste. Je me déteste de toutes mes forces. »
en savoir plus ?
« C'est un fantôme que tu enlaces, Faulkner. »
en savoir plus ?
Le soleil tape. Les gens hurlent. Il en a marre. Ce n’est pas un tournoi. C’est un poisson d’avril.
en savoir plus ?
« Il est beau... Tu en as de la chance... »
en savoir plus ?
-17%
Le deal à ne pas rater :
-100€ sur TV QLED 65″ CONTINENTAL EDISON Android
499.99 € 599.99 €
Voir le deal

Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Pré-rentrée
Pré-rentrée [Topic commun] - Page 2 Tumblr_lw864jO9se1r621gdo1_r1_500
« C'est la rentrée ! »


Yuna continuait d'observer le petit groupe, juste par curiosité. Ils étaient trop nombreux pour qu'elle ne les rejoigne. La brise rendait la chaleur supportable. Elle observait aussi, du coin de l'oeil, la foule attablée au buffet, et les bâtiments un peu plus loin. Qu'est-ce qu'elle allait pouvoir faire de cette semaine ? Des amis ? Sûrement pas. Sa main caressa le bulbe parfumé d'Ortie, qui se laissa faire, ronronnant presque sous l'agréable main fraîche. Le pokémon bulbe adorait qu'on la gratouille, mais elle attirait les insectes. Yuna était obligée de faire la police avec les coccinelles et les pucerons, mais aussi les fourmis. Laissant Ortie monter sur ses genoux, elle prit une gorgée de son verre, tandis qu'elle papillonnait des yeux vers le groupe.

Et puis soudain ...

Un mec vomit. Le bruit, même de loin, était dégueulasse. Yuna fronça le nez ; il aurait pas pu se retourner, courir dans un bosquet, faire quelque chose ? Il était trop stressé, celui-là. La fille avec son pikachu éclata de rire et s'éloigna ; pourquoi elle rigolait ? Ils étaient tous bizarres ! Préférant s'en aller de là avant que l'odeur écoeurante ne lui parvienne, Yuna se redressa et, postant Bulbi sur son épaule, elle s'éloigna de son pas lent et assuré, les mains dans le dos, les yeux levés au ciel. Elle manqua de tomber, se prenant les pieds dans une branche, mais peu lui importait. Elle voulait fuir la foule. Elle voulait s'en aller de là, et faire sienne cette école ; un peu comme les pokémons marquent leur territoire. Oh, elle n'allait pas uriner sur les arbres, hein ; elle allait juste faire ses marques, prendre des repères.

Déjà la forêt et les bois l'attiraient, inexorablement, avec leur odeur d'humus, d'aiguilles de pins, de fleurs et de baies. Bulbi poussa un petit bruit, et Yuna lui flatta la tête un instant. Souriante, elle hocha la tête. Finalement, ses parents avaient prit la bonne décision.

On est chez nous, Ortie.

Puis, sans crier gare, elle s'en alla en courant, dévalant un monticule, sans faire attention à ceux qui pouvaient l'observer. Qu'ils pensent ce qu'ils veulent, après tout ! Elle était chez elle !
Allen Wills
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t215-allen-wills-noctali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t220-allen-wills-noctali
Taille de l'équipe : 18
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 17 ans
Niveau : 38
Jetons : 565
Points d'Expériences : 1186
18
Sinnoh
17 ans
38
565
1186
pokemon
18
Sinnoh
17 ans
38
565
1186
Allen Wills
est un Topdresseur Spé. Type

Ah la la.

"Hm, ce Pokémon t'ira particulièrement bien. Vous vous ressemblez énormément, plsu que je ne l'aurais imaginé. Hu hu." Un Insécateur hein. Je n'avais pas l'impression de me retrouver en lieu inconnu, avec un étranger comme compagnon. Non. Cet endroit promettait de grandes choses, de grandes découvertes et aventures, pour la simple et bonne raison que le Pokémon qui m'avait été attribué correspondait parfaitement à mes attentes. J'étais surpris. De plus, on m'avait également attribué au fameux dortoir Noctali, tenu par le célèbre référent dresseur Ace S. Creed, un nom qui était tombé dans mes oreilles maintes et maintes fois par le passé. Mon parcours en tant que futur Maitre Pokémon s'annonçait pavé de pierres blanches, un sentier royal vers la réussite. Je ne pouvais qu'en rire.

Les mains dans les poches, ce fameux jour, je me rendis sur les lieux du discours de pré-rentrée. Il fallait bien que le directeur de cette école fasse son apparition devant les élèves, histoire de leur montrer que tout ceci était à prendre au sérieux. Alors que je me frayais un passage sans vraiment de difficultés vers l'estrade, je me fis légèrement bousculer par un groupe d'élèves trop excités pour rester en place, mais je pus me rattraper tant bien que mal. Tch, ça commençait bien. En reprenant ma route, tout en remettant mes mains dans mes poches, le dos de ma main droite frôla le corps d'une autre personne...au mauvais endroit. Le temps que je constate que j'avais effleuré le fessier appartenant malheureusement à une jeune fille, mon visage se faisait déformer par le contact violent du pied de la demoiselle. En un rien de temps, j'effectuai un vol plané à travers les élèves pour me retrouver au sol. J'essuyais le petit filet de sang qui s'échappait de mon nez, avant de me redresser et de fixer l'autrice d'une telle intervention. Elle me lança un sourire provocateur, un sourire qui montrait sa supériorité à tous ceux qui se trouvaient sur la scène de cet incident. Des veines apparurent sur mon visage, mon regard devint aussi aiguisé qu'une lame d'Insécateur, et les autres élèves qui s'étaient éloignés de la jeune fille s'éloignaient également de moi désormais. Je vais la tuer, la défoncer, lui faire crier mon nom avant de la trainer dans la boue ! Cet instant de rage prit fin lorsqu'un homme se plaça devant le pupitre. Ce n'était pas le Directeur, mais plutôt le Vice-Directeur. En finissant de me relever, je dépoussiérais mes vêtements et souffla sans délicatesse le reste de sang qui se terrait dans mon nez. Le discours plutôt aigre et froid me réconfortait cela dit. La loi du plus fort était appliquée, même si c'était plutôt à l'échelle des dortoirs que de l'individu. Cet environnement allait rapidement savoir qui j'étais réellement, à commencer par cette gorille à couettes !

Une fois l'oratoire terminé, je décidai de monter sur l'estrade pour voir les gens d'un point de vue totalement différent. Je comprenais désormais la posture du Vice-Directeur, il nous regardait de très haut, nous n'étions pas plus que des Mimigale pour lui. Hmpf, ce n'était pas plus mal, car même un Mimigale peut faire tomber un Torterra. Satisfait de ma vision, je quittais la construction surélevée d'un pas assuré. Un pas trop assuré sans doute, car juste avant de descendre de l'estrade, un bruit familier vitn accompagner la teinte bleue que ma veste et une partie de mon pantalon venaient d'arborer. J'avais marché sur un Aquapaint. Cet objet de farceur qui explosait en une peinture bleue était posé là, il y avait donc encore des enfants qui utilisaient une telle plaisanterie malgré leur âge. Je fulminais de rage, et, serrant les poings, je me mis à regarder toutes les personnes encore présentes. D'une voix forte et audible, je me mis à crier.

    ➖"Vous allez voir, je deviendrais le plus grand de tous les Dresseurs Pokémons et vous mangerez vos livres par pur désespoir et jalousie !"


Pile au même moment, un son désagréable et assez long se fit entendre pas trop loin de ma position. Il s'agissait d'un élève qui vomissait sur un autre. De ce fait, personne ne tournait la tête vers moi, mais plutôt vers le malheureux qui n'avait pas d'autres choix que de se rendre au dortoir pour se doucher et de changer. Aujourd'hui n'était vraiment pas mon jour, moi qui pensait que mes débuts allaient se faire dans la prestance et l'épique, ça ressemblait plutôt à un comedy-show avec des M.Mime et des Qulbutoke. La poisse, vraiment.
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
    Paul était arrivé à l'académie quelques heures plus tôt. Il avait alors suivi ses parents jusqu'à son dortoir pour y déposer ses affaires, avant de leur dire au revoir. Fouillant dans sa liste de papiers en tous genres, le garçon avait trouvé la réponse à sa question : qu'allait-il faire à présent ? Facile : suivre les indications pour se rendre chez le Collectionneur, et obtenir son premier Pokemon. Des couloirs, des couloirs, et encore des couloirs. Paul en avait traversé un bon nombre, se repérant grâce aux quelques panneaux qu'il pouvait trouver. Quoi qu'il en soit, il ne voulait pas demander son chemin aux gens tant qu'il n'était pas complètement paumé. Avec un peu de chance, ça n'arriverait pas.

    Finalement, après une dizaine de minutes de recherche, il était arrivé devant une porte sur laquelle était inscrit " COLLECTIONNEUR " d'une manière bien claire. Suite à quelques coups donnés sur la porte et à l'invitation offerte par l'occupant des lieux, Paul était entré dans la pièce et avait jeté un regard curieux autour de lui. Des Pokeball, partout, à n'en plus finir. Le jeune homme avait avancé lentement dans la salle, observant les alentours, avant de poser son regard sur l'unique individu présent. Ce dernier le fixait avec un regard évasif, comme plongé dans son propre monde. Paul reconnut aisément cette expression, l'ayant portée toute sa courte vie. Son compagnon des lieux lui avait fait quelques signes de la main pour l'inviter à s'approcher et à s'asseoir à ses côtés, devant un ordinateur. Ne voulant pas vraiment entrer dans les mauvaises grâces de l'homme, le garçon s'était approché de lui calmement, et avait pris position sur le siège offert.

    Le Collectionneur lui avait expliqué la manière dont se faisait la sélection du starter, et Paul s'était donc lancé dans un test de personnalité dont les questions allaient des plus banales jusqu'aux plus farfelues. Mais l'adolescent s'en fichait pas mal, appréciant simplement l'idée de passer une sorte d'évaluation. Une fois qu'il eut terminé, Paul avait attendu de voir ce qu'en tirerait le Collectionneur. Quelques minutes s'étaient écoulées avant que finalement, l'homme ne lui tende une Pokeball, assurant le garçon que le Pokemon qui se trouvait dedans lui correspondait tout à fait. Ne sachant pas trop quelle marche suivre, l'adolescent avait lancé un regard à son vis-à-vis puis avait désigné la sphère métallique dans sa main d'un signe de tête, comme pour tenter de convier un message silencieux. Le sourire et hochement de tête de l'aîné des deux avaient suffit pour Paul qui s'était alors décidé à faire sortir son nouveau compagnon de son " logis ". Une petite pression sur le bouton, un rayon de lumière coloré, et finalement une forme s'était matérialisée sur le sol.

    ... Était-ce une blague ? Paul avait fixé la créature affalée, immobile, et les yeux fermés, qui se trouvait à ses pieds. Indécis quant à la bonne procédure à suivre, le garçon s'était doucement accroupi, et avait exercé une faible pression de l'index droit sur l'arrière du crâne de la bestiole. Encore. Et encore. Pas de réponse. Est-ce que cette créature était vivante, au moins ? Réprimant un soupir, l'adolescent avait rappelé son étrange Pokemon dans sa Pokeball, et s'était tourné vers le Collectionneur pour lui donner un grand sourire complètement factice pour ne pas passer pour un râleur. Dès le premier jour, ça n'aurait pas été de très bon goût. L'homme avait semblé sur le point d'expliquer d'autres choses lorsqu'une sonnerie avait retenti, attirant son attention sur son iPok, le gadget que tout le monde semblait recevoir à l'arrivée à l'académie. Paul avait simplement pointé vers la porte, et commencé à marcher vers la sortie, ce à quoi le Collectionneur avait juste offert un hochement de tête, occupé à parler avec son correspondant du moment.

    Au final, Paul s'était retrouvé avec un starter qui semblait à peine vivant, et dont il ne savait absolument rien du tout, même pas son espèce. Ouais, ça commençait bien, tiens.

    ********

    Chassant ces pensées, l'adolescent observa l'endroit où il se trouvait, plein de gens bavardant ça et là. Cette cérémonie de pré-rentrée se déroulait plutôt bien pour le moment. Paul ne cherchait pas vraiment à interagir avec qui que ce soit, comme à son habitude. Trop compliqué, avait-il diagnostiqué bien des années plus tôt.

    Du bruit attira soudain son attention vers un jeune homme criant haut et fort son ambition de devenir le meilleur. Paul haussa les épaules sans pour autant prêter plus d'attention à cette scène. Si ce gars souhaitait surpasser tout le monde, bah qu'il essaie. Paul ne souhaitait pas commencer un débat sur qui serait plus doué que qui. De toute façon, seuls les actes parleraient réellement. D'ici là, le garçon se contenterait de faire ce qu'il pourrait pour réussir. Ni plus, ni moins. Se prendre la tête pour de telles choses ne l'aiderait en rien.

    Songeant qu'il n'aurait probablement rien d'autre à faire ce soir, Paul décida d'aller se coucher. Tandis qu'il se dirigeait vers la porte, il aperçut du coin de l’œil un petit rassemblement autour d'une personne apparemment malade. Soupirant à l'idée de se retrouver ainsi au centre de l'attention, Paul offrit mentalement une petite pensée sympathique au concerné, avant de finalement quitter les lieux.


Cleve Carter
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t253-cleve-carter-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t278-cleve-carter-givrali
Région d'origine : Johto
Âge : 15 ans
Niveau : 24
Jetons : 13113
Points d'Expériences : 770
Johto
15 ans
24
13113
770
pokemon
Johto
15 ans
24
13113
770
Cleve Carter
est un Scientifique Mécano
Elle avança d’un pas. Derrière elle, elle sentit que l’énorme créature soulevait ses nageoires et s’en servait comme de béquilles pour faire avancer son gros corps bleuté. Un second pas, et le son d’un cadavre qu’on trainait sur la pelouse se fit entendre de nouveau. Elle était au bord des larmes mais elle se retint de craquer et se retourna vers le gros Lokhlass aux airs taquins qui la stalkait depuis la veille. Le Pokémon l’observait de ses grands yeux océans, et les traits de son museau étaient dans une conformation qui pouvait évoquer celle d’un rire. Cleve sentit un frisson lui courir de la tête aux pieds, et elle pointa un index tremblant vers la créature.

« T-t-Toi ! P-p-p-p-pourquoi t-t-t-tu n-arrête p-p-p-p-pas de me s-s-s-suivre ? »
lança-t-elle sur un ton accusateur à Peppéroni, en essayant de lui intimer par la pensée de rester sur place.

Peppéroni, c’était le nom du Lokhlass. Depuis qu’un abruti avait eu la brillante idée la veille de dire haut et fort dans le réfectoire qu’il avait bien envie d’en manger, le Pokémon ne répondait à aucun autre nom. Enfin « répondre » était un bien grand mot. Pour une créature censée comprendre le langage humain, Cleve trouvait qu’il se fichait sacrément de sa figure, et n’écoutait pas une seule des consignes qu’elle lui disait. Ce bougre ne voulait même pas rentrer dans sa Pokéball ! De quoi avait-elle l’air, elle, avec un truc énorme de 2m50 qui la suivait partout où elle allait. Se rendre aux toilettes avait été un réel calvaire, et elle félicitait l’architecte de l’académie pour avoir fait des portes plus hautes que 2m50. Car alors, Peppéroni aurait certainement essayé de voir par-dessus pour s’assurer qu’elle ne s’était pas enfuie de nouveau !
Sentant les regards inquisiteurs des autres élèves se poser sur elle, Cleve baissa les yeux et cacha ses joues rougissantes derrière un rideau de cheveux roux. Stressée, elle sortit sa vieille Pokéball de sa poche, et ses doigts coururent le long des rainures pour manipuler le mécanisme. Des cliquetis satisfaisants se firent entendre, et la jeune Carter retrouva progressivement son calme. Certes, son séjour ici n’avait pas forcément bien commencé, mais la Givrali mesurait progressivement tous les avantages que ce nouveau terrain de jeu pouvait lui apporter. Rien que les souterrains devaient être une mine d’or pour trouver tout un tas de choses intéressantes ! Se promettant d’y retourner dès qu’elle en aurait l’occasion, Cleve prit place sur un des sièges pour écouter le discours du vice-directeur qui n’allait pas tarder à commencer.

Peppéroni vint se positionner à côté d’elle, et Cleve se décala d’une chaise pour être le plus loin possible de la bestiole. Renversant l’ancienne chaise de sa maîtresse, le Lokhlass se colla à la rousse, qui leva les yeux aux ciels et s’agita comme un ver de pot pour tenter d’échapper à l’habituel mâchouillage-de-crâne de Peppéroni. Un son strident se fit alors entendre, et Cleve grimaça. Non mais sérieusement, ils n’avaient pas de matériel assez perfectionné dans cette école pour éviter que le micro siffle ainsi ? Sortant son tournevis de sa poche pour le faire glisser entre ses doigts, la rousse jeta des petits coups d’œil à ses futurs camarades. Certains exhibaient fièrement leurs Pokémon à leurs côtés, tandis que d’autres ne semblaient pas encore en avoir. La Givrali se demanda un instant si, contrairement à elle, les autres étaient tous là dans un but précis. On voyait dans leurs regards une flamme qui ne s’était pas allumée chez elle. Soupirant de déception, Cleve croisa les bras et écouta d’une oreille distraite Riven Rivardi expliquer le contenu des brochures qu’ils avaient eu maintes fois le temps de feuilleter dans le ferry –ou, pour les plus malins, avant de s’engager-.  Il annonça alors que la cérémonie de pré-rentrée était achevée, et qu’ils pouvaient dès à présent se diriger comme les morfales qu’ils étaient vers les stands de boisson et de nourriture.

Se levant de sa chaise, Cleve alla se réfugier sous un grand marronnier pour échapper à la foule, suivie comme à son habitude de Peppéroni. En l’observant quelques secondes, la rousse esquissa un petit sourire discret. Etait-ce juste une impression, ou le Lokhlass faisait-il tout pour éviter que les garçons ne viennent lui parler ? Il y en avait bien un ou deux qui avaient tenté de s’approcher pour lui adresser la parole, mais Peppéroni avait immédiatement claqué de la mâchoire et fusillé les malheureux du regard. Un brin attendrie parce que ce bougre de transporteur bleu lui donnait l’impression d’être son grand-frère format Pokémon, Cleve leva une main et la déposa sur le museau de son partenaire.

« Peut-être que je finirai par m’habituer à toi… » murmura-t-elle en frottant la gueule béate du Lokhlass.

Sans crier gare, Peppéroni lui goba la main, déversant des quantités de bave non négligeables sur les doigts de la jeune fille. Désespérée, Cleve étouffa un cri et recula précipitamment de quelques pas, en entendant qu'une personne derrière elle lui répondait comme un écho. Dans sa course, son dos alla tamponner sur celui de l'inconnu, et elle se retourna pour se retrouver face à face avec un brun que son Fantominus venait de faire sursauter.

« J-j-j-j-e suis d-d-d-désolée ! » bégaya-t-elle en levant les mains en l'air comme si elle s'était retrouvée face à un agent de police.

Quelques gouttes de bave s'écoulèrent de sa main gauche et vinrent s'écraser lamentablement sur l'herbe verdoyante de la pelouse. Pour un premier contact, Cleve avait déjà fait plus élégant. Les joues rouges, la Givrali baissa les yeux pour se donner l'impression de disparaître derrière ses longs cheveux roux. Peut-être que si elle y croyait très fort, elle serait capable de devenir invisible ? Ou peut-être pas.
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum