Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 2

Pokemon adala community

Tu abandonnerais ce pauvre locataire démuni à son déménagement, en « empruntant » sa camionnette en plus… ? Je ne te pensais pas voleur, Josh.
en savoir plus ?
Cha-charmant… normalement c’est en mission avec Josh que je frôle la mort, pas en rentrant chez les Phyllalis.
en savoir plus ?
Je vais chuter, encore, et ça sera long, et ça sera douloureux, et t'auras pas envie d'être là. Parce que toi, tu as Aoi mais moi j'ai quoi maintenant que Maya est partie, dis-moi ?
en savoir plus ?
Ce n'est pas le parc que je souhaite anéantir...
en savoir plus ?
Mademoiselle Alézar, Pecheresse Caroline ! Où êtes-vous ?
en savoir plus ?
La triche sera permise évidemment.
en savoir plus ?
Q…. Quéééééééééééééé ?!
en savoir plus ?
Le deal à ne pas rater :
Forfait Sosh Série limitée : 40 Go pour 9,99€
9.99 €
Voir le deal

Heath S. Jones
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3513-0255-heath-s-jones-noctali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3550-heath-s-jones-noctali
Taille de l'équipe : 6
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 28
Jetons : 332
Points d'Expériences : 598
6
Unys
15
28
332
598
pokemon
6
Unys
15
28
332
598
Heath S. Jones
est un Topdresseur Spé. Type
J'étais étendue dans mon lit, mon regard anthracite vagabondant au plafond alors que l'épuisement m'avait gagnée. Même après une longue douche glacée et une bonne heure de repos, j'avais l'impression que toute cette chaleur ne me désertait pas. L'entraînement des Pyroli était on ne peut plus infernal et, en nouvelle que j'étais, mon corps était loin d'être habitué à fournir de tels efforts physiques chaque matin. L'heure en elle-même n'était pas un problème, il y avait longtemps que j'avais appris à me lever la première à la maison afin de préparer le petit-déjeuner de la maisonnée et m'assurer que Logan avait passé une bonne nuit de sommeil, mais il y avait un monde d'écart entre ça et ces austérités. Néanmoins, c'était avec beaucoup de diligence que je participais à cette nouvelle routine, espérant hors de tout doute que cela me serait profitable à l'avenir vu le parcours pour lequel je me destinais. Quoi qu'il en soit, je sentis une pression contre ma personne, comme si une boule poilue se frottait et se collait contre moi. Puis, la pression de petites pattes qui se pressaient contre moi, le mâchouillement de petites dents qui tiraient sur mon chandail et de petits gémissements ponctuels qui m'imploraient de lui accorder un peu plus d'attention. Si on me demandait mon avis sur la question, je dirais volontiers que ce Pokémon était un véritable dépendant affectif et j'avais choisi de ne pas l'encourager. Si je lui montrais que tout cela portait ses fruits, plus jamais il ne me laisserait tranquille et je ne voulais surtout pas de ça. Ainsi, c'est dans cet ordre de pensée que je le soulevai un peu maladroitement pour l'éloigner. Chaque fois que je lui touchais il croyait que j'allais le prendre dans mes bras et lui offrir une caresse, je du donc le déposer rapidement pour l'empêcher de se jeter sur moi avec contentement. Poussant un soupir, je cherchai plutôt une autre occupation, espérant lui donner une bonne raison de me laisser tranquille. Par réflexe, ma main s'étira pour gagner la table de chevet, y récupérant un livre de poche. Je cherchai le signet, mais en vain. Aurais-je donc oublié de noter ma page la veille après ma période de lecture? Non, je me souvenais maintenant, je l'avais terminé celui-là. Maintenant gagnée d'une envie de lecture, je me dirigeai vers ma tablette contenant mes plus précieux ouvrages, quelques oeuvres de fiction que j'affectionnais assez pour les avoir toutes lues une demi-douzaine de fois et achetées. Bon, rien d'inédit là-dedans apparemment. Assis sur le lit, Tenebrae me regardait avec un air bien trop fier, comme s'il savait. Oh oui, il savait. Si je n'avais rien à faire, rien à lire, j'allais devoir m'occuper de lui, accepter de créer un lien avec quelqu'un d'autre que mon frère, accepter de lui ouvrir une toute petite porte jusqu'à mon coeur pour le laisser s'y installer bien au chaud. Mais ce qu'il ne savait pas, c'est qu'un voyage à la bibliothèque ne m'effrayait nullement.

Je vérifiai ma tenue, soit des jeans, un t-shirt simple et de petites bottes. Bien, rien à signaler de trop original. Je recoiffai sommairement ma courte coiffure d'ébène, rien qui devrait me faire remarquer là non plus. Ne me manquait plus qu'un accessoire qui valait plus que tout ce que je possédais, précieux objet dont j'ignorais la localisation dans l'instant présent. Un peu paniquée, je parcouru la pièce des yeux en long en large et en travers pour finalement découvrir le coupable. Tenebrae s'était affalé de tout son long sur l'écharpe, comme pour me forcer à l'emporter avec moi ou à partir sans les deux. Non, je ne cèderais pas à ce genre de chantage, surtout si cela impliquait mon foulard à la valeur inestimable. C'est donc sans hésiter que je repris mon bien, le débarrassai des poils du Zorua et le passai à mon cou, comme à l'habitude. Il ne me manquait plus que mon sac brun à bandoulière et j'étais prête pour le départ. Je sortis et fermai la porte aussitôt, mais je n'avais pas fait deux pas que le bruit des griffes de Tenebrae contre la porte se faisait entendre, accompagné de gémissements d'outre-tombe. Je ne pouvais pas le laisser là, c'était un fait. Ce n'est pas que je n'aimais pas sa compagnie, mais il n'avait su qu'attirer l'attention vers nous depuis que je l'avais en ma possession et cela me déplaisait fortement. D'autant plus que nous allions à la bibliothèque et que je ne voulais pas en être bannie dès ma première visite. Cet endroit serait pour moi un refuge précieux et je ne laisserais pas le manque d'attention de mon starter gâcher mes ambitions d'apprentissage.

Mes pieds se mirent en route presque d'eux-mêmes, sans que j'eu besoin de tergiverser sur la direction à prendre. S'il y avait bien une chose que je possédais, c'était un sens de l'observation accru doublé d'un sens de l'orientation plutôt convenable. Au final, il ne me fallait donc que très peu de temps pour m'adapter à un nouvel environnement, ce qui ne pourrait être qu'un plus pour moi. Le trajet aurait certes été plus facile et plus agréable si le Pokémon ténèbres n'avait pas passé son temps à se faufiler entre mes jambes, mais je réussi tout de même à gagner l'endroit sans encombre et à y pénétrer. Connaissant mon chemin dans une bibliothèque, je ne mis pas longtemps à repérer la rangée qui m'intéressait, mais un problème subsistait. Avec le Zorua sur mes talons, je ne serais jamais tranquille et je n'arriverais pas non plus à me décider. Ce faisant, je devais l'éloigner un peu, juste le temps de choisir. Je m'accroupis à ses côtés et lui chuchotai à l'oreille, espérant que cette petite mission soit suffisante pour l'occuper et détourner son attention.

- Je vais chercher un livre, pendant ce temps trouve nous l'endroit le plus confortable de la bibliothèque pour lire. Tu dois être silencieux en tout temps et une fois que tu auras trouvé, attends moi là, compris?

La petite créature sembla avoir compris et reparti maintenant en mode conquérant, ses petits yeux vifs détaillant déjà les environs. J'esquissai un sourire amusé. S'il y avait bien une chose que j'aimais de lui, c'était cette façon qu'il avait de toujours s'impliquer au maximum dans ce qu'il entreprenait, une qualité que je lui enviais beaucoup. Quoi qu'il en soit, je me pensai tranquille, à l'abris de tout soucis, et m'engouffrai dans l'allée sans me douter de ce qui se tramait. Effectivement, Tenebrae avait trouvé ce qu'il considérait comme étant la meilleure place, mais un problème subsistait, cette place était déjà prise par un autre élève. Est-ce que cela allait arrêter le Zorua dans sa quête du confort de sa maîtresse? Bien sur que non. S'approchant furtivement, il surveillait l'inconnu du coin de l'oeil jusqu'à finalement passer à l'attaque, refermant ses crocs sur le bas du pantalon du lecteur pour ensuite se mettre à tirer avec fougue, bien que tentant de demeurer silencieux. Comprenant bien rapidement qu'il était trop petit pour tracter seul cet élément perturbateur, il sauta ensuite d'un mouvement agile sur l'accoudoir, puis sur le dessus du siège, posant ses pattes de devant sur l'une des épaules de l'élève afin d'essayer de le pousser, s'accompagnant d'un petit "zooo". Prêt à lutter, si l'élève essayait de le repousser il n'hésiterait pas à planter ses crocs acérés dans sa main et à serrer aussi fort que ses mâchoires le permettaient. Heureusement j'avais appris à entendre ces satanés appels de partout maintenant, comme si j'avais eu un sonar intégré pour retrouver mon petit Pokémon générateur de catastrophes. Me demandant ce qui l'avait poussé à briser la règle du silence, je tentai de l'apercevoir entre les rayonnages et ce que je vis ne m'enchanta guère. Abandonnant les livres que j'avais commencé à sélectionner, c'est à toute vitesse que j'allai les rejoindre, me saisissant au vol de Tenebrae pour le serrer contre moi et le forcer à l'abandon. Maintenant par contre je devais bien des explications et des excuses à l'inconnu, et à tous pour avoir dérangé l'ordre général. Espérons juste que la bibliothécaire ne vienne pas me gronder pour ça et que le jeune homme aux yeux d'ambre ne m'en veuille pas trop.

- Je suis désolée, ceci n'aurait pas du se produire. J'ai encore du mal à savoir comment me comporter avec lui... J'espère que vous n'avez rien?



HRP : Finalement je l'ai tapé dans le bloc note xD J'aurais jamais cru que ça me servirait un jour x)
Noctis Flavelle
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t590-noctis-flavelle-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t591-noctis-flavelle-phyllali#4824
Taille de l'équipe : 18 / 60
Région d'origine : Kalos
Âge : 17 ans
Niveau : 52
Jetons : 1036
Points d'Expériences : 1540
18 / 60
Kalos
17 ans
52
1036
1540
pokemon
18 / 60
Kalos
17 ans
52
1036
1540
Noctis Flavelle
est un Scientifique Chercheur Pokemon
Douce matinée qu'il avait là. Le jeune homme paressait dans son lit avec conviction, peu enclin à se lever pour des activités quelconques. Sa Goupix était réfugiée contre lui, et la douce chaleur qu'elle lui apportait l'avait poussé à dormir sans aucune couverture. Une véritable bouillotte ! Les rayons du soleil le réveillèrent pourtant à plusieurs reprises, et il fut bien obligé d'ouvrir les yeux. Aussi, la contemplation du plafond – blanc, comme toujours, sa chambre au rez-de-chaussée n'avait pas changée – devait être absolument passionnante car le garçon y resta au moins un quart d'heure. Il était tôt... Il se leva sans un bruit, laissant Eira dormir, et observant sa chambrée. Tous dormait profondément, les uns collés aux autres, d'autres beaucoup plus lointain. La masse noire et bleu électrique qui se tenait dans le coin près de la porte était complètement collée à son albinos préférée – quand est-ce que ces deux là avaient trouvés le temps de se connaître à ce point ? - qui avait donc complètement lâché son Rhinocorne. Cela dit, ses deux spectres y avaient trouvés refuge, le ballon violet dans une position comique, comme toujours. Seul son petit nuage de coton était réveillé, chose rare, car la petite dormeuse – enfin, grande maintenant – était une véritable pro de la sieste à toute heure. Elle observa son dresseur se faufiler entre ses pokémons pour aller chercher des vêtements et prendre une douche. Sous l'eau qui coulait, le brun se mit à réfléchir. Certaines choses n'étaient pas toujours claires dans son esprit et ses idées se confrontaient sans cesse. Il travaillerait un peu plus tard. Pour l'instant, il avait besoin de se calmer et de se détendre. Il ne s'essuya pas vraiment les cheveux, ce qui fait qu'il les avait encore mouillés en sortant du dortoir, seul. Il avait précisé à son starter qu'il allait à la bibliothèque, et au besoin, ils trouveraient un moyen de l'y rejoindre sans difficultés.

Son refuge était toujours vide, le matin. Seule Madame Pervenche le regarda d'un œil alors qu'il cherchait dans les étalages. Comme Noctis était particulièrement sérieux et calme en lisant, rares étaient les fois où il avait pu parler avec la bibliothécaire. Seulement quand il recherchait un livre, d'ailleurs. Chaussette avait d'ailleurs souvent tendance à l'embêter, et c'était généralement d'une main distraite qu'il lui offrait les caresses tant désirées tout en continuant à lire. La concentration du jeune homme en pleine lecture était effrayante. Même la plus terrible des catastrophes naturelles – bon, peut être pas quand même – ne pouvais avoir raison de sa concentration à toute épreuve. En fait, la seule chose qui pouvait l'en distraire était sa sœur. Quoi qu'il songea intérieurement qu'Ambre avait également ses chances pour cela, juste qu'elle ne l'avait jamais fait. Les premières lignes parcourues, tout son être se concentra sur cet unique tâche, lui faisant perdre notion de temps et d'environnement. Il ne reprit que vaguement conscience quand il sentit un truc sur son épaule. Ce devait être le Chacripan de Pervenche, comme d'habitude. Il tendit une main pour grattouiller la tête du petit, mais s'aperçut à la forme et au petit cri qu'il dégageait que ce n'était pas un Chacripan. Curieux, il tourna la tête en posant le livre sur la table la plus proche, découvrant un Zorua en pleine action. Et chromatique, s'il vous plaît. Tout à fait curieux de l'arrivé de ce pokémon ici, il approcha une main sous ses petits crocs menaçants, avant de caresser le pokémon au niveau de son dos. Il lui sembla que ça ressemblait à un électrochoc chez le petit, qui parut résister à une horrible tentation et faiblit dans son idée de pousser le garçon. Amusé, le brun l'observa encore, se doutant que son dresseur ne devrait pas tarder à arriver. Enfin, sa dresseuse visiblement. Une jeune femme aux cheveux courts et noir l'attrapa vivement au vol, visiblement pas encore très à l'aise avec lui. Une nouvelle ? Les yeux ambrés du garçon se posèrent sur elle avec une curiosité peu dissimulée. Il avait même un léger sourire dont la signification restait un mystère, et il l'écouta silencieusement lui demander pardon. Il jeta un rapide coup d'œil à Pervenche. Endormie. Elle ne risquait pas de venir les assommer pour le bruit.

« Non, je vais bien. Tu sais, ça se voit que tu as du mal avec lui. Vous n'êtes pas du tout sur la même longueur d'onde, et c'est curieux, parce que généralement, le Collectionneur a toujours une idée derrière la tête en donnant un pokémon. »

La jeune femme semblait assez renfermée sur elle-même pour que Noctis décide d'y mettre son grain de sel et de tenter une approche. Oui, le Collectionneur avait forcément une idée, et vrai dire, il était bien curieux de savoir quoi. Il réfléchit rapidement, prenant en compte la faible caresse qu'il avait donné au petit, qui avait parut le déconcerté. Le jeune préfet prit un sourire amusé, presque de défi et lui signala :

« Ton Zorua a l'air d'aimer les caresses. Pourquoi ne pas lui en donner un peu ? Cela l'aiderait sûrement à être un peu plus calme. »

Une partie de lui-même l'informa des probables réactions de la jeune femme. Deux possibilités, radicalement différentes, et environ une dizaine d'autres dans des nuances. Rien qu'avec sa réaction, il pourrait savoir comment se comporter avec elle. Il suffisait juste d'un peu de patience. Si bien sûr elle ne prenait pas la fuite soudainement, quoi.



Noctis Flavelle ≈ Chercheur Pkmn, Phyllali.
Heath S. Jones
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3513-0255-heath-s-jones-noctali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3550-heath-s-jones-noctali
Taille de l'équipe : 6
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 28
Jetons : 332
Points d'Expériences : 598
6
Unys
15
28
332
598
pokemon
6
Unys
15
28
332
598
Heath S. Jones
est un Topdresseur Spé. Type
J'avais envie de soupirer. Dans quel pétrin allait-il encore m'embarquer? Enfin, ce n'était pas tellement une catastrophe à proprement parler, mais il semblait avoir un don inusité pour provoquer les interactions sociales, que ce soit entre lui et moi ou entre moi et les autres élèves.Ne me restait plus qu'à espérer que cet inconnu soit comme 90% des habitants de cette Terre, soit assez centré sur lui-même et sa lecture pour juste me dire de ne plus le déranger avant de retourner mettre le nez dans son livre. Je sais bien que ce n'était pas ce que souhaiteraient la plupart des gens, mais j'aurais encore préféré être éconduite sauvagement que de devoir rester plantée là. Mais Tenebrae savait choisir des cibles de choix et le jeune homme semblait curieux, intéressé par ma présence, comme si je venais de perturber son train-train quotidien et qu'il comptait bien en profiter. Puis, une fois que j'eu terminé de m'excuser, il trouva des yeux la responsable des lieux avant toute chose, comme s'il vérifiait s'il pouvait parler. Je l'imitai par simple curiosité et mon regard anthracite en arriva à la même conclusion que lui, nous pouvions parler en toute quiétude, bien sûr. L'inconnu pu donc prendre la parole, cherchant visiblement à entamer ce qui s'apparentait à une conversation en bonne et due forme. Au moins son dialogue commença par la confirmation de son état, il allait bien et donc Tenebrae ne lui avait porté aucun préjudice, en espérant que le jeune homme ait pensé à garder sa page. La suite par contre me rendit un peu inconfortable et j'enfouis quelque peu ma tête dans mes épaules, mes joues se teintant d'embarras. Confirmer comme ça que j'avais l'air d'avoir du mal, ce n'était pas pour plaire à mon orgueil qui était, je dois l'avouer, plutôt consistant. Il ajouta même que c'était curieux puisqu'habituellement le Collectionneur avait toujours une idée derrière la tête en confiant un Pokémon. Dans ce cas ci c'était très probablement de me rendre la vie infernale dans cette pension, m'occuper assez pour que je n'ai plus une seule seconde de libre pour penser à l'avant Pokémon Community.

Quoi qu'il en soit, il venait de noter très clairement son intérêt pour mon cas et sa curiosité à cet égard. Et oui, c'est soigneusement que j'ai choisi d'employer ce mot. Être là à cette heure pour lire alors qu'il n'était pourtant pas membre d'un dortoir de maniaques comme le mien, c'est qu'il était forcément dans une branche scientifique et que, du coup, je ne devenais plus qu'un cas parmi les autres. Remarque, ça avait quelque chose de bien pour moi d'être un cas source de curiosité plutôt que d'être une personne à qui il fallait parler, il faut croire que j'étais vraiment bizarre comme fille. Néanmoins, il aurait été impoli de ne pas répondre à cette affirmation. Pourquoi le Collectionneur me l'avait donné à moi et pas à un autre? Pour moi c'était évident, il avait vu ou su qu'un vide s'était formé dans ma vie et rien de mieux qu'une boule collante pour le remplir d'affection et de câlins si fréquents qu'ils m'en rendaient malades.

- Peut-être est-il simplement sadique. Cet homme est si inquiétant qu'on me dirait qu'il tire des élèves à la courte paille pour jouer à un jeu et je le croirais. J'ai simplement du tirer le mauvais numéro et maintenant voilà le résultat.

Voilà, j'étais une jeune fille simplette et naïve, rien d'intéressant pour un garçon que j'estimais plutôt savant et probablement vif d'esprit vu l'éclat de ses yeux. Si je paraissais d'une fille quelconque qui n'avait pas envie de se creuser la tête, peut-être se désintéresserait-il? Sauf que je n'étais pas du tout cohérente là. Nous étions au total trois dans la bibliothèque : lui, moi et la bibliothécaire. Qu'est-ce que j'irais faire là si je n'étais pas moi aussi une individu curieuse et avide de passionnantes lectures et aventures? La question était : intelligent oui, mais assez pour relever ce détail et rester accroché assez longtemps pour en apprendre plus sur moi? Ça, c'était à voir. À l'apparition de ce sourire amusé, ce sourire me proposant clairement un défi, me testant, me criant "Ne joue pas à la plus maligne avec moi, j'ai déjà compris de quel genre t'étais", je su que j'étais très clairement dans le pétrin. Tel qu'anticipé, ses paroles furent très exactement à l'image du pire scénario possible. Oui, mon Zorua aimait les caresses. Il en raffolait au point qu'il aurait pu vivre d'amour et d'eau fraîche sans jamais manquer de rien. Et tomba la suggestion. Le câliner, lui offrir un peu d'affection pour essayer de le calmer. Dans mes bras, Tenebrae avait bien sur tout entendu, il n'était pas sourd et il était plutôt intelligent je dois l'avouer. Il leva un regard remplit d'espoir vers ma personne en une imitation digne du Meowth botté. Ils étaient de mèche contre moi, il n'y avait pas d'autres explications possibles. Je restai plantée là à regarder le petit Pokémon ténèbres qui attendait toujours, beaucoup trop emballé par la proposition du lecteur, certain que j'allais abdiquer et lui offrir une once de tendresse. Je relevai mon regard anthracite vers celui d'ambre, comme pour vérifier s'il était bien sérieux et il l'était presque trop à mon goût, bien que ce sourire me narguait encore un peu.

- Il est vraiment très collant, si je commence à capituler j'ai bien peur de ne plus pouvoir faire quoi que ce soit sans le câliner au préalable. Je ne négocie pas avec les terroristes.

"Zooooruuuuuuaaaaaaa" fut la réponse que je reçu du petit Tenebrae, une plainte aigue et criarde. Paniquée, je tournai le regard vers madame Pervenche qui dormait plus loin et plaquait ma main sur la bouche de l'élément perturbateur pour le forcer à se taire. Voilà le genre qu'il était, si je n'abandonnais pas, il allait tout faire pour que je sois violemment expulsée de mon petit oasis de paix. Le terme que j'avais employé n'était donc pas si erroné en fin de compte. Poussant un soupir, je capitulai, le serrant contre moi avant de le gratter derrière l'oreille, ce qu'il sembla beaucoup apprécier. Je gardai les yeux bien rivés sur la bibliothécaire, mais rien, elle dormait toujours. Sauvée. Puis, une fois qu'il sembla satisfait, je le redéposai au sol sans plus de cérémonie, heureuse que ce soit terminé.

- Voilà, je l'ai fait maintenant.

On pourrait certainement appeler cela un manque d'efforts, de la mauvaise foi ou ce que vous voulez, mais j'étais terriblement mal à l'aise à l'idée de le chouchouter et le contact avec d'autres était lui aussi assez désagréable pour ma personne. Mon attention s'était reportée vers le jeune homme, soutenant son regard comme l'air de lui dire "Autre chose?". Néanmoins, Tenebrae n'était pas du genre à baisser les bras et, quand il voulait quelque chose, se débrouillait généralement pour l'avoir. Sachant que l'inconnu était favorable à sa cause, il n'allait pas me laisser filer tant et aussi longtemps qu'il n'avait pas tiré le maximum de son complice improvisé. Le petit animal alla donc retrouver l'inconnu, se frottant contre ses jambes avant de tirer sur son pantalon, comme pour lui demander de le prendre afin de me faire une démonstration en règle de ce que "donner des caresses" voulait dire. Et, pour ne pas changer, il s'était bien sur armé de son regard le plus mignon pour convaincre l'intellectuel. Je sentais que j'allais prendre cher si je ne trouvais pas très rapidement une façon de sortir d'ici.
Noctis Flavelle
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t590-noctis-flavelle-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t591-noctis-flavelle-phyllali#4824
Taille de l'équipe : 18 / 60
Région d'origine : Kalos
Âge : 17 ans
Niveau : 52
Jetons : 1036
Points d'Expériences : 1540
18 / 60
Kalos
17 ans
52
1036
1540
pokemon
18 / 60
Kalos
17 ans
52
1036
1540
Noctis Flavelle
est un Scientifique Chercheur Pokemon
Le jeune homme était partagé entre envie d'un rire moqueur ou bien simplement un sourire à s'en déboîter la mâchoire. Le Collectionneur, sadique ? Non, juste incroyablement précis quant à la nature humaine, en réalité. Il était futé, très futé, bien plus que son apparence ne le laissait suggérer. Il eut vraiment du mal à retenir un rire en voyant le Zorua lancer un regard plein d'espoirs sous les yeux de sa maîtresse qui ne voulait pas céder. Son raisonnement était intéressant, sans doute, mais complètement erroné lorsqu'il s'agissait de s'occuper de pokémon. Avec une telle personnalité, il ne cèderait jamais, pas plus qu'il n'abandonnerait l'idée de câlins un jour. Elle aurait plus vite de passer un compromis avec lui plutôt que d'essayer de le sevrer en vain. Il ne dit rien et observa la jeune femme, boudeuse, qui finalement accepta le caprice bien malgré elle. Son Zorua saurait la manipuler à sa guise d'ici deux ou trois semaines. Le brun en était persuadée. Elle ne pourrait pas tenir longtemps, s'il était à ce rythme en permanence, et comme il ne faisait absolument aucun doute qu'il le ferait, elle serait bien obligée de capituler à un moment. Le petit renardeau noir décida ensuite de s'attaquer à lui, ce qui provoqua un sourire ravageur chez le jeune homme. Il le souleva de terre bien rapidement pour le placer sur ses genoux, et lui caresser la tête. Après quoi, il le pria d'attendre un peu, et se mit à chercher dans le petit sac qu'il avait toujours avec lui. Il en sortit un peu de nourriture pokémon, qu'il proposa au Zorua, qui ne se fit donc pas prier pour plus d'attention. Il continua ensuite à le caresser pendant une dizaine de minutes à un rythme très régulier, et le petit renard fini par s'endormir avant même d'avoir eu le temps de dire ouf. Tout sourire, le brun se tourna vers sa dresseuse, qui devait sans doute être soulagée que le petit pokémon ne réclame plus. Il lui accorda alors quelques mots :

« Sans être obligée de céder à tous ses caprices, le sevrer ne sera pas d'une grande utilité au vu de sa personnalité. Je te conseille plutôt de trouver des manières détournées d'accéder à ses demandes pour qu'il te laisse tranquille par la suite. Comme un compromis, en fait. »

La jeune fille – dont il ne connaissait toujours pas le nom d'ailleurs – avait eu une réaction très différente de celle qu'il escomptait à la base. A vrai dire, elle avait choisie la réaction qui lui était le moins favorable pour la cerner, mais son sourire assuré n'en laissa, bien sûr, rien paraître. Une nouvelle fois, il s'autorisa de pousser le bouchon un peu plus loin, et suggéra à sa camarade :

« Tu n'as qu'à en profiter pour choisir quelques livres, car j'imagine que c'est ce que tu es venue faire ici. Il est encore jeune, il ne se réveillera pas avant un moment si on ne fait pas trop de bruit. »

Ses études poussées sur les pokémons lui avait appris beaucoup de choses. Les pokémons chromatiques n'avaient pas un comportement très différent de celui des pokémon ordinaires. Ils étaient plus sensibles aux changements de températures et apparemment beaucoup plus concernés par tout ce qui se trouvait autour d'eux, que ce soit leurs alliés ou leur dresseur. Il avait observé le phénomène à maintes reprises, mais quelque chose de spécial, d'un peu différent et pourtant qu'il ne parvenait pas à définir avec certitude les liait aux autres. Le petit être qui ronflait paisiblement sur ses genoux ne sembla même pas le déranger, et il continua sa lecture sans trop de difficulté, habitué à la présence de nombreux pokémons autour de lui. Il avait eu tout le loisir d'apprendre à composer avec tout un chacun, dans différents domaines. Les lignes reprises, sa concentration à toute épreuve repris le dessus et il en oublia complètement la demoiselle et son pokémon endormi. Le monde du livre se forma très nettement dans son esprit, pour en voir chaque chose et chaque recoin, chaque nouvelle action. Il ne savait pas trop combien de temps après, il se sentit interpellé et releva ses yeux ambrés vers la jeune femme. Il reposa son livre et observa le Zorua chromatique bâiller et s'étirer comme le plus heureux des pokémons, avant de faire une jolie roulade qui en était presque à demander des caresses dans son sommeil. Ouah, il avait le sommeil lourd, celui-là. D'un geste, il invita sa camarade à s'asseoir non loin de là le temps que le petit se réveille tranquillement, sans doute pour aller embêter sa jeune maîtresse après. Il observa la découpe de ses vêtements, et son regard un peu distant. Elle ne rigolait vraiment pas !

« … Sinon, je m'appelle Noctis. Tu parviens à t'intégrer dans l'académie ? »

Il sentait bien que ce sujet de conversation n'était pas le meilleur, compte tenu de la personnalité de la jeune femme et de son manque clair et net d'intérêt pour tout ce qui se trouvait autour d'elle. Les conversations banales – et d'ailleurs peut être les conversations tout court – devait lui faire horreur, et rien que cette pauvre phrase suffirait à l'excéder. Néanmoins, il ne se voyait pas raconter le sujet de son livre en détail, ni même le lui recommander ; il ne connaissait pas ses goûts en lecture, et le garçon préférait ne pas s'avancer dans une longue description dénuée d'intérêt. Sortant du mur, sa Feuforêve lui fit une lourde en grimace avant de contempler le jeune intrus endormi sur ses genoux. Tiens ? Qu'est-ce qu'il faisait là, lui ? … Elle leva les yeux vers la jeune femme et l'ignora pour se concentrer sur son dress... son serviteur attitré. La spectre en avait eu marre de l'atmosphère lourde de mièvrerie et de bons sentiments dans la chambrée du Phyllali. Malgré elle, Lorelei s'était habituée à cette petite académie et aux nombreuses farces qu'elle pouvait y faire, sans la lourde et stressante responsabilité de survie. Le garçon l'observa faire une grimace et lui balança une pichenette sur le front, qui passa bien évidemment au travers, sous ses ricanements inquiétants. Elle tournoya un peu autour de lui, comme pour lui faire comprendre son ennui, et il parut comprendre en lui suggérant d'aller faire un tour du côté de la cantine. Mama Odie pourrait sûrement la dépanner, et au mieux, la petite spectre pourrait lui provoquer une belle frayeur. Satisfaite de la proposition, elle repartit comme elle était venue : en passant au travers du mur. Enfin, avant de revenir en passant par le sol en poussant un cri strident juste devant le visage de la demoiselle, et de repartir vraiment cette fois-ci, comme si de rien n'était.



Noctis Flavelle ≈ Chercheur Pkmn, Phyllali.
Heath S. Jones
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3513-0255-heath-s-jones-noctali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3550-heath-s-jones-noctali
Taille de l'équipe : 6
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 28
Jetons : 332
Points d'Expériences : 598
6
Unys
15
28
332
598
pokemon
6
Unys
15
28
332
598
Heath S. Jones
est un Topdresseur Spé. Type
Je le regardai s'exécuter, caressant d'abord le Zorua pour ensuite sortir quelque chose de sa poche. De la nourriture pour Pokémon? Ça en avait tout l'air. Tenebrae semblait beaucoup l'apprécier d'ailleurs, bien d'avantage que celle que je lui avais trouvée en tout cas. Puis, il poursuivit ses caresses et le renard chromatique en semblait plus qu'heureux, s'abandonnant totalement au lecteur pour finalement s'endormir sur lui. Était-ce par confort ou pour m'obliger à rester encore un peu plus longtemps? L'un comme l'autre était tout à fait plausible à ce stade, mais je préférai laisser glisser. Quoi qu'il en soit, le jeune homme aux yeux d'ambre venait de réaliser ce qui s'apparentait pour moi à un miracle. Il n'attendit guère pour me partager ses conseils que j'écoutai attentivement, il était évident qu'il avait beaucoup plus d'expérience que moi avec les Pokémon et j'aurais été stupide d'ignorer les informations qu'il me partageait. Ainsi selon lui j'aurais plus à gagner à faire des compromis. Effectivement, avec cet exemple sous les yeux je n'avais d'autres choix que de me résoudre à admettre qu'il n'avait pas tort. Son sourire était toujours présent, comme s'il m'avait entendu admettre mentalement que je devrais suivre ses consignes. Je fronçai un peu les sourcils malgré moi, je n'aimais pas ce type. Il était intelligent et j'avais l'impression qu'il avait mené la conversation du début à la fin jusqu'à maintenant, m'emmenant exactement là où il le voulait, m'incitant lentement, mais surement, à m'ouvrir à sa présence. Peut-être me faisais-je des idées, mais c'était le genre de détail sur lesquels je me trompais rarement. Puis, alors que je cherchais que dire ou que faire, il reprit la parole, guidant cette rencontre avec autant d'assurance que si nous avions dansé et qu'il m'enseignait chacun des pas à faire. En profiter pour aller chercher mes livres? Au moins il n'était pas méchant. Je jetai un dernier regard à mon Zorua endormi et acquiesçai, celui-là ne se réveillerait pas de si tôt, puis me retournai vers le jeune homme.

- Merci. Je tournai les talons, mais m'arrêtai et tournai seulement la tête vers lui. Tenebrae a eu l'air de beaucoup apprécier la nourriture que vous lui avez donné alors qu'il rechigne à manger celle que j'ai trouvée. Si ça ne vous dérange pas, est-ce que je pourrais savoir où vous l'avez achetée?

J'attendis une réponse et, lorsqu'il me la fournit, je le remerciai d'un signe de tête et me dirigeai vers les rayonnages. Une fois tout près de la rangée m'intéressant, je reportai mon regard anthracite vers le duo, constatant que le jeune homme lisait paisiblement, presque comme si Tenebrae n'avait même pas été là. Ce garçon avait manifestement un don que je ne partageais pas. Je m'engageai dans l'allée, cherchant rapidement ce dont j'avais besoin, soi un ou deux bons romans de fin de soirée. Je sélectionnai un livre que je n'avais pas lu depuis de nombreuses années et en choisit un autre presque au hasard des couvertures, agrippant celle la plus quelconque possible. C'était encore une fois étrange, mais on faisait parfois de belles découvertes comme ça et parfois pas. De petits livres qui passent un peu inaperçu, mais qui peuvent littéralement changer notre façon de voir la vie. Oui bon, c'était rare, mais c'était comme ça que j'avais découvert le Petit prince et je ne l'avais jamais regretté. J'allais retourner au coin lecture lorsque je remarquai du coin de l'oeil un livre sur l'astronomie. Sans prendre le temps de le feuilleter je m'emparai de l'ouvrage pour l'ajouter à ma petite pile. Au total, cinq volumes reposaient dans mes bras : trois romans, un livre aux allures bidon intitulé "Votre premier Pokémon et vous" et mon précieux livre d'astronomie.  Maintenant satisfaite, je rétablis le contact visuel pour les retrouver exactement comme je les avais laissés. Restant sur place, je les observai un moment, me disant que le Zorua aurait probablement été beaucoup plus heureux avec un dresseur aussi aimant que lui. Au final ce n'était pas moi la plus malchanceuse des deux, mais bien le Pokémon endormis. Laissant échapper un soupir, je m'approchai d'eux deux, pensant simplement m'asseoir sur la chaise d'en face pour lire aussi et ne pas déranger le jeune homme d'avantage. Néanmoins, il me semblait logique de récupérer Tenebrae afin de l'en débarasser, ce pour quoi je devais interrompre la lecture de l'adolescent, malheureusement. L'inconnu déposa rapidement son livre et, comme sentant mon retour, le Zorua s'éveilla, à son rythme, mendiant pour un peu d'affection jusque dans son sommeil. Un peu maladroite, je me demandais comment il convenait de récupérer le dormeur, surtout que ce dernier serait sans doute peu heureux de quitter son nouveau lit. Conformément à ses habitudes, l'intellectuel reprit rapidement le contrôle, me guidant vers la suite logique de la conversation. Ainsi il se prénommait Noctis? Tenebrae et lui étaient donc encore plus assortis que ce que j'avais cru. Je pris place dans le siège d'en face, laissant choir mes livres sur mes cuisses, avant de lui répondre.

- Kalel. Enfin, je m'appelle Kalel. J'ai rapidement appris à me repérer, l'Académie est moins complexe qu'il n'y parait à mémoriser, bien que j'aurais sans doute du mal à retrouver certains endroits plus à l'écart comme le bureau du Collectionneur. Quant aux entraînement matinaux j'ai eu un peu de mal au départ, mais je pense que j'arriverai à suivre le rythme de ça aussi.

Je me mordis l'intérieur de la joue, consciente que ce n'était pas du tout de ça qu'il voulait parler. Noctis me demandait si j'avais réussi à me faire des amis, mais ce n'était pas le cas et je n'osais pas le lui dire. Je comptai sur son intelligence, espérant qu'il comprenne de lui-même la vérité sous-jaçente et qu'il comprenne également que je n'osais pas trop m'attarder sur le sujet, gênée d'être si retardée socialement. C'est à ce moment environ que surgit de nulle part un Pokémon spectre que je n'arrivai pas à identifier, je ne les connaissais pas tous après tout, volant vers le jeune homme comme s'il le connaissait. Ce Pokémon lui appartenait-il? Il semblerait que oui vu cette familiarité exprimée par une petite pichenette. Le jeune homme lui suggéra de faire un tour du côté de la cantine et le fantôme accepta avant de repartir aussi vite qu'elle était arrivée. Quel passage rapide. Je me tournai vers Noctis pour prendre la parole... lorsque l'intrus réapparu soudainement devant moi, ne manquant pas de me faire sursauter au point de réagir sans réfléchir, jetant mes livres sur le Pokémon en un réflexe défensif. J'avais commis une bêtise, n'ayant pas pris le temps de penser au fait que les objets le traversaient pour continuer leur course directement devant moi, en une trajectoire parfaite pour aller s'échouer en plein visage de mon bienfaiteur. Je me figeai sur place, ne réalisant que trop tard ce que je venais de faire. Premier réflexe? Tourner la tête vers la bibliothécaire. Bon sang, elle devait avoir pris des somnifères celle-là, puis de nouveau vers Noctis. Tenebrae semblait aussi avoir été réveillé par cela, pointant le bout de son nez entre deux ouvrages encore échoués sur le garçon, me cherchant des yeux avant de s'en extirper pour venir trotinner vers moi.

- Je suis désolée, je n'aurais pas du faire ça... Petite pause gênée. Mais n'est-il pas imprudent de le laisser aller et venir comme ça? J'ai entendu dire qu'il y avait eu beaucoup de vols de Poké--

Je m'arrêtai dans ma question, laissant échapper un petit rire amer accompagné d'un soupir avant de baisser un peu la tête. Encore une erreur, je devais penser d'avantage avant de parler. Il était si inhabituel pour moi de mener une conversation soutenue que je n'arrivais pas à le faire tout en conservant mes capacités d'analyse à leur niveau habituel. Sans oublier que je n'avais dormi que quatre heures la nuit dernière pour ensuite faire presque autant d'heures d'activité physique intense avec les autres élèves de mon dortoir. Je devais trouver un moyen de m'adapter plus rapidement sinon j'aurais tôt fait de commettre des erreurs de plus en plus graves.

- Non, c'est inutile de demander. Vous avez l'air d'un dresseur expérimenté et donc ce Pokémon est sans doute déjà bien entraîné, sans oublier que cette capacité qui vous a valu de recevoir ces livres au visage devraient le protéger. C'est plutôt à moi-même que je devrais poser cette question pour avoir laissé mon starter inexpérimenté dans les bras d'un inconnu, surtout vu que je ne possède pas d'autres Pokémon pour le défendre en cas de délit. Désolé, je pense que ces insomnies commencent à avoir raison de moi pour que je pose des questions si inutiles...
Noctis Flavelle
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t590-noctis-flavelle-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t591-noctis-flavelle-phyllali#4824
Taille de l'équipe : 18 / 60
Région d'origine : Kalos
Âge : 17 ans
Niveau : 52
Jetons : 1036
Points d'Expériences : 1540
18 / 60
Kalos
17 ans
52
1036
1540
pokemon
18 / 60
Kalos
17 ans
52
1036
1540
Noctis Flavelle
est un Scientifique Chercheur Pokemon
Il répondit sans même sans rendre compte à sa question sur la nourriture pokémon. Le brun avait ses petites habitudes qu'il avait gagné au fil des mois, notamment avec l'accès facilité à la ville via le bus. Quarante-cinq minutes de trajet, c'était à la fois trop et trop peu pour le scientifique qui roupillait lors de ses trajets la plupart du temps. Mais il eut tôt fait de songer à autre chose et de se concentrer sur les informations qu'elle lui donnait. La jeune femme était bien moins renfermée que ce qu'il pensait, peut être même limite encline à avoir une vraie conversation tant que le sujet ne la dérangeait pas, ce qu'il nota comme un point positif. Kalel. Un nom peu commun, que lui même n'avait jamais entendu auparavant – mais il était mal placé pour parler, surtout au vu de son prénom et de ceux de sa sœur. Qui irait sérieusement s'appeler Mithril ? - et qu'il nota dans un coin de sa tête afin de ne pas l'oublier. Kalel avait une apparence assez peu féminine, dans le sens où elle possédait des cheveux courts et des vêtements pratiques, sans vraiment chercher à se mettre en valeur. Comme cependant la tendance actuelle avait tendance à s'inverser et que l'on trouvait les jeunes filles aux cheveux courts plus adultes ces temps-ci, il hésita un instant quant à ce trait de personnalité. La mention des entraînements matinaux suffit à faire pencher la balance. Seules les Pyroli avaient le droit à ce petit traitement de faveur de la part du Général Jackie. Pas de chances pour elle. Enfin, la majeur partie des filles qu'il connaissait étaient des Pyroli, et il s'entendait plutôt bien avec. Silencieusement, il nota qu'elle avait parlé de sens de l'orientation et d'intégration à la routine de l'académie. Certes, cela faisait techniquement parti de sa question, mais pas vraiment dans le sens où il l'entendait.

La semaine d'intégration qui était allouée aux nouveaux étudiants avait été mis en place cette année – comme l'académie était toute jeune – mais il y avait eu quelque chose du même genre l'année passée. Pas de cours, permettant un temps libre fou aux étudiants, et où chacun pouvait tenter d'approcher des autres. Comme les entrées à l'Académie n'étaient régulières que tous les six mois, et qu'ils étaient réparti dans six dortoirs, il n'était pas étonnant de rencontrer des gens avant les grandes vacances d'été. Même après un an ici, le jeune homme doutait d'avoir une connaissance suffisante des autres dortoirs que le sien. Il avait été informé de chaque élève présent cet année dans le dortoir Phyllali, et il lui revenait le devoir de s'en occuper et d'aider les nouveaux étudiants – mais aussi les plus anciens – tout au long de l'année. Techniquement, cela ne faisait qu'une semaine qu'il le savait, et l'annonce avait été aussi subtile que possible avec le professeur Roseverte. Pourtant, il avait sans doute passé plus de temps avec ce dernier en une semaine qu'en une année auparavant. Bon, il exagérait peut être un peu le trait. Disons que ses thèses avaient fait du bruit, et pas qu'un peu, et qu'il avait suscité l'intérêt, voilà tout. Le petit badge Phyllali qui était accroché au col de sa veste côté droit était à peine perceptible, mais il ne cherchait pas vraiment à le mettre en valeur. Il fut brutalement tiré de ses réflexions par un livre en pleine face. Non, pardon, des livres en pleine face. Sa Feuforêve, brillant génie en matière de farces, avait jugé utile de faire peur à la demoiselle, qui avait lancé la source de savoir en geste défensif. Sauf que bien sûr, cela lui était passé au travers. Maudite sois-tu, Lorelei, pensa-t-il alors que la gravité reprenait son effet et faisait retomber les livres sur ses genoux.

Une belle trace rouge sur son visage, le garçon se pinça l'arrête du nez et se massa les arcades sourcilières avec force. Ses yeux trouvèrent naturellement les titres des ouvrages balancés sur lui, et il nota dans un coin de sa tête le livre d'astronomie. Le pauvre Zorua qui avait reçu le tout s'extirpa du petit tas pour rejoindre sa maîtresse, alors que son oreiller temporaire jetait un rapide coup d'œil à chacun des livres avec une rapidité experte. Déjà lu, déjà lu, déjà lu... Véritable encyclopédie vivante, le préfet Phyllali devait avoir lu facilement la moitié de la bibliothèque en une année. Il espérait vivement que Madame Pervenche renouvellerait le stock régulièrement, faute de quoi, il serait obligé de relire certains livres, idée qui n'enchantait guère le garçon. Cela dit, Noctis redressa rapidement la tête pour sonder la jeune femme avec intensité après sa réflexion sur le vol. Lui-même avait fouiné un peu dans ce sens après les déclarations d'Ezra Plume, mais l'Académie semblait suffisamment protégée pour éviter ce souci. Il soupira et lui répondit doucement :

« Ne sois pas désolée. Ma peste de Feuforêve terrorise la plupart des dortoirs depuis quelques mois ; si tu savais le nombre de plaintes que je reçois à ce sujet... Il marqua une pause, hésitant. Ta question est pertinente, au contraire. J'ai beau être ici depuis l'année dernière, ce genre de choses arrivent. Mais je pense que tant qu'ils restent dans l'Académie, ils ne risquent pas grand chose. »

Surtout, sans l'avouer à voix haute, le jeune homme savait que la simple vision d'un de ses pokémons emmené de force le mettrait hors de lui, quitte à utiliser des mesures drastiques pour le récupérer. Il préférait feindre l'indifférence pour oublier ses inquiétudes, et surtout, éviter de montrer cette partie de lui froide et calculatrice. Il passa rapidement sur la question et lui expliqua gentiment :

« … De plus, si tu avais été observatrice, je suis l'un des préfets de dortoir. Techniquement, je suis l'une des personnes les plus fiables de l'école. »

Il s'autorisa un léger sourire à la fois d'excuses et moqueur, avant de réfléchir à cette idée sur les insomnies. Etait-ce dû à l'exercice intensif des Pyroli, ou bien simplement à des causes plus psychiques ? Le brun ne voulait pas se mêler trop de choses qui ne le concernait pas – contrairement à sa très chère sœur qui y voyait un intérêt tout particulier – et préférait mener son enquête de son côté. Il savait déjà quel parcours il arborait prochainement, et ce n'était pas pour rien. Il se sentit donc obligé de lui préciser :

« Si tu as des difficultés avec l'entraînement matinal des Pyroli, peut être que tu devrais demander conseil aux anciennes de ton dortoir. Comme ce sont les seules qui ont l'expérience pour ce genre de chose... »

Puis, gêné, il enchaîna vaguement, presque comme si la remarque en elle-même le dérangeait :

« Ah, et, tu n'as pas besoin de me vouvoyer, hein... »



Noctis Flavelle ≈ Chercheur Pkmn, Phyllali.
Heath S. Jones
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3513-0255-heath-s-jones-noctali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3550-heath-s-jones-noctali
Taille de l'équipe : 6
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 28
Jetons : 332
Points d'Expériences : 598
6
Unys
15
28
332
598
pokemon
6
Unys
15
28
332
598
Heath S. Jones
est un Topdresseur Spé. Type
Ce réflexe n'avait pas été très intelligent de ma part, je dois l'avouer. Au moins Noctis n'avait pas l'air trop mal en point, juste un peu rouge au visage, ce qui partirait probablement assez rapidement avec un peu de chance. J'avais ensuite présenté mes excuses et m'étais corrigée moi-même alors que, pendant ce temps, Tenebrae était maintenant venu gratter le bout de ma botte. D'un signe de la tête je lui indiquai qu'il pouvait monter, ce pour quoi il ne se fit pas prier. Maintenant revigoré par sa petite sieste il avait toute l'énergie nécessaire pour grimper sur moi jusqu'à se faufiler jusqu'à mon écharpe pour essayer de s'y glisser avec moi. Jamais je n'aurais cru qu'un Pokémon puisse être aussi envahissant, me dis-je en le récupérant pour le forcer à rester bien sagement sur mes cuisses et arrêter de convoiter mon précieux foulard. Il me regarda en couinant, ses deux pattes de devant se posant sur le précieux objet pour le tirer vers lui et je l'arrêtai dans son élan, le caressant malgré moi pour essayer de détourner son attention vers autre chose, ce qui fonctionna heureusement. Pendant ce temps, je remarquai du coin de l'oeil que l'intellectuel s'attardait à mes livres. S'il aimait s'adonner au profiling, je venais de lui offrir du matériel de choix pour poursuivre son analyse, c'était à peu près certain. Il passa toutefois le tout sous silence, me répondant que je n'avais pas à être désolée vu que la faute revenait à son Feuforêve qui s'amusait à terroriser les élèves depuis quelques mois. Puis il marqua une pause et je sentis qu'il se dirigeait vers un sujet plus sérieux, ce qui s'avéra exact. Ainsi ma question était pertinente selon lui, ce genre de choses pouvant toujours se produire malgré sa présence depuis l'année dernière. Peut-être, mais à quelques jours de la rentrée n'importe quel voleur un peu futé irait s'emparer des Pokémons fraîchement arrivés de chez le Collectionneur plutôt que ceux d'un élève ayant déjà au moins une session d'expérience à l'Académie, bien que ce genre de détail ne fut après tout pas écrit dans le front du Pokémon en question. Le jeune homme aux yeux d'ambre m'interrompit toutefois dans mes réflexion afin de me faire remarquer, en passant bien sûr un commentaire sur mon sens de l'observation, qu'il était l'un des préfets de l'école et que cela faisait de lui une personne fiable. Le texte était correct et ne me posait pas de problème en tant que tel, mais le sourire qui l'accompagnait m'était aisé à lire. Cette fois c'était quelque chose qui se rapprochait de : "Oui je sais que tu n'aimeras pas que je mette tes capacités d'observation en doute, mais comprends moi, c'est marrant de narguer un peu la nouvelle qui a besoin de mon aide". C'est donc pour cela que je répondis sans réfléchir, laissant sortir mes pensées presque malgré moi sous forme de paroles.

- Les Préfets sont simplement des élèves nommés par le corps enseignant et vu le contenu de celui-ci et son attitude générale, je serais d'avantage portée à m'éloigner autant que possible des élèves qui satisfont à leurs critères. Sans oublier que tu aurais très bien pu voler cette broche ou t'en fabriquer une copie, les eeveelutions sont plutôt populaires auprès des jeunes après tout, une bidule comme ça doit être facile à trouver. Le fait que tu sois Préfet ou pas ne m'incite pas à te faire confiance, mais le fait que tu sois un élève assez studieux pour être ici à cette heure et la façon dont tu as traité Tenebrae sont déjà de meilleurs arguments.  

Prends ça, sourire moqueur. Certes, ce n'était pas l'attitude la plus joviale possible et j'avais peut-être l'air un peu trop à cheval sur cette histoire de Pokémon à me méfier autant, mais je n'en avais cure. Dans le pire des cas je l'offusquerais et la discussion se terminerait comme ça. Dans un autre cas de figure il pouvait simplement trouver mes réflexions intéressantes et les approuver. Dans un cas plus réaliste, il allait approuver sur certains points et retourner les autres contre moi avec finesse afin de continuer à s'amuser, voilà qui était plus crédible dans le cas de Noctis selon mes premières observations. Puis, il se tourna vers le cas des entraînements matinaux, me suggérant de demander aux plus anciennes élèves des trucs afin de m'y adapter plus facilement. S'en suivit une requête un peu maladroite pour que je cesse de le vouvoyer, ce à quoi j'acquiesçai sans broncher. C'était devenu une habitude chez moi, je parlais toujours à des adultes et presque jamais à d'autres jeunes de mon âge, du coup j'avais appris à être polie en toutes circonstances envers mon interlocuteur, bien que parfois ce n'était pas toujours évident de le remarquer vu mes répliques accidentellement acerbes. Bref, l'idée sur les autres Pyrolienne n'était pas mauvaise en soi, mais dans les faits ce serait une mission suicide pour des raisons que j'allais lui exposer sous peu.

- Je préfère éviter de m'approcher trop des anciennes. Elles sont déjà soudées et le premier jour j'en ai même vu une ou deux s'emporter contre les nouvelles qui ne savaient pas ce qui se passait. Mais c'est toujours moins pire que celles qui s'amusent à prendre des photo des nouvelles les plus déboussolées pour s'en moquer et se les échanger par la suite. Je préfère continuer à me fondre dans la masse et éviter d'attirer trop leur attention, je pense que ce serait plus mauvais qu'autre chose pour être honnête. Je pourrais peut-être aller demander conseils au Général par contre, elle a l'air de tenir mordicus à ce que ces entraînements soient effectués exactement comme elle le veut et vu son expérience elle doit avoir quelques trucs en réserve pour maximiser les performances.

Certaines nouvelles auraient sans doute été d'avantage intimidées par la référente des Pyroli, mais bizarrement ce n'était pas mon cas. Elle m'avait l'air d'une femme passionnée par ce qu'elle faisait et décidée à nous inculquer ses valeurs afin de faire de nous des étudiantes en parfaite forme, ce dont je lui étais amplement reconnaissante. Après tout j'avais un objectif, devenir Ranger, et pour cela j'aurais besoin de cette forme olympienne que le Général nous encourageait à développer. Je ne reculerais devant rien dans la poursuite de mes objectifs, y compris cette enseignante qui intimidait beaucoup de monde. Je récupérai alors les volumes qui avaient été lancés sur Noctis un peu plus tôt afin de les déposer sur la table à côté de moi, m'assurant ainsi qu'ils ne risquaient pas d'être abîmés d'une quelconque façon maintenant. Le petit Zorua s'accrocha à moi quand il vit que je bougeais, mais j'eu tôt fait de recommencer à le gratter derrière l'oreille et il se ré-installa sans rechigner plus longtemps. Ce petit truc était vraiment efficace on dirait, auparavant je n'aurais jamais pu m'asseoir et discuter avec quelqu'un sans être interrompue par ses cris de la mort pour un peu d'attention. Peut-être étions-nous sur la bonne voie pour nous entendre finalement. Quoi qu'il en soit, j'ajoutai également pour la forme :

- Et navrée pour le vouvoiement, c'est une vieille habitude maintenant. J'essaierai de faire plus attention à l'avenir, je n'ai simplement pas l'habitude de converser avec des gens de mon âge, mais j'imagine que tu me diras que c'est évident ça aussi? Terminais-je avec l'ombre d'un sourire presque complice.
Noctis Flavelle
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t590-noctis-flavelle-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t591-noctis-flavelle-phyllali#4824
Taille de l'équipe : 18 / 60
Région d'origine : Kalos
Âge : 17 ans
Niveau : 52
Jetons : 1036
Points d'Expériences : 1540
18 / 60
Kalos
17 ans
52
1036
1540
pokemon
18 / 60
Kalos
17 ans
52
1036
1540
Noctis Flavelle
est un Scientifique Chercheur Pokemon
Ennuyeuse. Cette conversation tournait à l'ennui. Il se retenait bien évidement de signaler quoi que ce soit, mais il estimait avoir suffisamment cernée sa camarade pour se permettre de passer aux choses sérieuses. Là, elle enchaînait sur des petites choses dénuées d'intérêt et plates, comme s'il lui était largement plus facile de préparer une réponse rapide sur quelque s histoires pratiques. Il risquait d'être un peu brusque, mais si elle était chez les sportives locales, alors c'est qu'elle pouvait encaisser le choc, et même plutôt bien y répliquer. Son sourire s'effaça donc mollement, alors que ses yeux d'ambre la fixaient avec intensité. Noctis cherchait à voir au travers de Kalel. Elle était à la fois dure et douce, bizarre contraste dont il ne comprenait pas encore bien les limites. Au bout d'un long moment, il se décida finalement à lui répondre, accompagnant sa remarque d'un regard las :

« L'évidence, c'est que les relations humaines te terrifient. »

Il n'aimait ni sa manière de se fixer à la première impression, ni celle qu'elle avait de tout déléguer avec cette admiration latente et peut être bien inconsciente pour les adultes et leur gestion de responsabilité. Il ne doutait pas de ses raisons ; rien qu'à la regarder, il lui paraissait facile de voir qu'elle était traumatisée par la perte d'un être cher. Mais lui, c'était bel et bien le cadet de ses soucis. Le brun savait que les Pyroli n'étaient pas tendres entre elles, même pire, les filles en général avait cette détestable manie de se martyriser les unes les autres. Même sa très chère et tendre sœur répondrait sans doute à cet appel du cœur si elle venait à être menacée – et il ne serait pas toujours là pour la protéger, même si se l'avouer était difficile – aussi, il préféra ne pas s'avancer sur ce domaine. Par contre, très sérieusement, il se leva, entreprit d'aller reposer le livre qu'il n'avait même pas fini – sa concentration ne lui servant plus à rien – et observa la jeune femme du coin de l'œil. Il tourna rapidement les talons, pour se rapprocher de la jeune femme et lui faire face, alors qu'elle était assise. Lentement, le garçon se mit à sa hauteur, et la fixa droit dans les yeux, avant de demander :

« La personne que tu as perdue, elle aimait l'astronomie ? »

Les grands yeux clairs du bruns n'exprimaient strictement rien. A son travers, il n'y avait ni intérêt, ni curiosité, juste une vaste étendue colorée impossible à sonder. C'était un effort qu'il faisait, afin d'avoir une réaction claire et sans intervention. Si elle sentait passer la moindre émotion sur son visage ou dans son regard, cela ferait forcément pencher la balance. Or, le garçon s'intéressait en fait à un problème bien plus vaste qu'une simple réaction : il voulait voir ce que le Collectionneur avait vu. L'évolution que lui-même avait eu, d'un être cynique et peu enclin à répondre aux questions des autres à cette ouverture progressive vers le monde avait été entièrement menée par Plush, et donc, par le Collectionneur lui-même. Sa sœur était autrefois son seul centre d'intérêt, et il se reconnaissait parfaitement dans la jeune femme. Il l'avait observé. Même quand il lisait, il l'avait vu prendre ces livres et il avait pris soin de noter chacune de ses interactions. Le jeune homme se sentit obligé de lui préciser :

« Ce n'est pourtant pas si dur, de faire confiance. Ton Zorua te l'a montré, cet exemple. »

Instantanément il venait de retourner l'entièreté de la situation. De sa première action jusqu'à celle-ci, tout semblait très centré sur le pokémon de la jeune femme. Sauf qu'en fait, c'était elle qu'il visait depuis le début, non le pokémon. Ce n'était pas lui qui avait besoin d'aide. Dans un soupir, il se leva et fit quelques pas pour s'éloigner, avant de s'arrêter devant une rangée de bibliothèque et d'y apposer sa main et de lui jeter un regard plus sombre.

« Ne sois donc pas si méfiante. Tu t'es aventurée dans mon antre ; ici, je suis chez moi. C'était à tes risques et périls. »

Il eut un sourire léger, presque ravi. Tout cela prenait une tournure beaucoup plus amusante.



Noctis Flavelle ≈ Chercheur Pkmn, Phyllali.
Heath S. Jones
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3513-0255-heath-s-jones-noctali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3550-heath-s-jones-noctali
Taille de l'équipe : 6
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 28
Jetons : 332
Points d'Expériences : 598
6
Unys
15
28
332
598
pokemon
6
Unys
15
28
332
598
Heath S. Jones
est un Topdresseur Spé. Type
Je regardai son sourire disparaître et son regard s'intensifier. Il en avait marre on dirait bien, mais je lui préférais de loin ce regard dur qui cherchait à me percer à jour. Enfin, oui et non. Je n'avais pas envie d'être l'objet d'une curiosité trop poussée, mais d'une certaine façon j'étais contente qu'il ait laissé tombé ces sourires au travers desquels je voyais sans mal. Puis, finalement, il reprit la parole. Il n'allait bien sur pas simplement approuver mes dires, ça n'aurait pas ressemblé au personnage. Il devait en rajouter un peu plus, il devait mettre le pied devant le premier, décider du changement de direction en cette valse des mots, ces évitements, cette tentative de repartir sans qu'il n'ait pu s'approcher d'un peu trop près. En ce sens, nous partagions au moins un trait de caractère en notre orgueil respectif, c'était une évidence que je ne pouvais manquer. Quoi qu'il en soit, il nota tout haut qu'il était évident que les relations humaines me terrifiaient. Et il était évident également qu'il cherchait à me faire réagir, autrement pourquoi avoir dit ça? Il devait s'ennuyer ferme pour provoquer les gens comme ça et l'ombre d'un doute s'insinua en moi. Mon regard anthracite rencontra le sien et nous nous fixâmes ainsi un court moment, chacun tentant de lire l'autre, de mettre le doigt sur ce petit quelque chose que nous recherchions tout deux, être le premier à comprendre la vérité de l'autre. Puis, il se leva pour aller porter son livre et je me demandai si en fait il ne l'avait pas déjà lu avant. Je le suivit du regard, sachant que Noctis allait revenir. Encore une fois il imposait son rythme, son tempo, sa décision. Il gardait le contrôle d'une main de fer et ce n'est que quand il eu décidé de le faire qu'il revint, me regardant d'abord de haut pour ensuite s'accroupir à ma hauteur. Je n'avais toujours pas bougé, je voulais le laisser faire, je voulais voir à quel point il était vraiment intelligent et à quel point il me ressemblait. Retour de ses iris contre les miens, il voulait voir si l'attente m'avait fait faiblir, si j'avais commencé à m'inquiéter de son absence et à me demander tout ce qu'il avait bien pu comprendre sur moi. Il voulait savoir jusqu'où les crocs du doute s'étaient enfoncés en mon esprit par sa faute, mesurer son pouvoir sur ma personne. Il serait déçu. Les prochains mots, je les attendais presque, bien que je fus surprise de les entendre les prononcer, déglutissant même malgré moi. Bingo. Mon regard anthracite avait sourcillé, mais je m'étais reprise ensuite avec autant de calme que possible. Et lui était resté impassible, veillant à être l'observateur et non l'observé, à se détacher de moi pour ne rien me permettre de tirer de lui. Sans doute voyant qu'il ne tirait pas de moi une réaction aussi forte qu'il aurait voulu, il fit un pas de plus, m'invitant à danser avec lui, enfonçant le clou en me disant qu'il n'était pas difficile de faire confiance. Mais la musique achèverait bientôt et, sous peu, ce serait à mon tour de l'attirer dans mon sillage et de le faire danser, je n'attendais que ça maintenant, qu'il se retire ne serait-ce qu'un instant pour que j'entre sur la piste vraiment.

Il soupira avant de s'éloigner. Il se rapprochait des étagères, utilisant un principe très simple. En s'éloignant, il savait qu'il m'attirerait à lui. Oui, Noctis était quelqu'un de brillant à ne pas en douter et j'étais très consciente que si je pourrais mener, ce serait simplement car lui-même n'attendait que ça. Il voulait voir ce qui se cachait derrière mon regard et la seule façon de faire ça, c'était de me pousser à désirer prendre le dessus. Même en cette tentative de le renverser, je jouerais dans son jeu. Ce n'était décidément pas un jeune homme ordinaire et il était facile de comprendre pourquoi c'était lui le préfet des Phyllali et pas un autre. Au final, il me confia que ceci était son antre, qu'il y était chez lui et que c'était à mes risques et périls. Je posai un regard en coin vers Tenebrae qui n'avait pas quitté le préfet des yeux durant toute sa manoeuvre et, voyant que je voulais me lever, il rejoignit poliment le sol, s'effaçant pour me laisser me lever et faire quelques pas vers Noctis. Je retrouvai son regard d'ambre assez rapidement et son air sombre, mais souriant, avait l'air ravi que je réagisse enfin. Comme il semblait avoir attendu ce moment. Les mains dans les poches, je conservai pour ma part un air neutre. C'était à mon tour et nous le savions tous les deux, à moi d'abattre les cartes qu'il m'avait fournies, consciemment ou pas.

- Un individu qui se sent chez lui dans une bibliothèque, me dire que je suis celle qui est terrifiée des interactions humaines. Il est plus facile de faire sortir un intellectuel de sa bibliothèque que d'y faire entrer un illetré, je parie que tu n'étais pas si différent de moi à ton arrivée ici. Tu ne m'as pas chassée parce que je t'intéresse, sans doute vu nos quelques ressemblances. Tu n'es pas méchant vu ton interaction avec Tenebrae, mais tu n'as aucun tact, un peu comme moi ça aussi. Tu t'ennuie ici, dans ce que tu appelle pourtant ton antre, c'est pour ça que tu as voulu jouer avec moi. Tu as su reconnaître rapidement les signes de la perte d'un être cher, tu as probablement de l'expérience dans le domaine. Tu l'as peut-être vécu par procuration via un ami ou un cousin, mais ton manque de compassion, cette façon de t'imposer sans te soucier de blesser les autres dans ton sillage, je dirais qu'il est plus probablement que tu ais perdu une figure maternelle comme une mère, une tante très proche ou une soeur. Au fait, le passionné d'astronomie était mon grand-frère, décédé il y a un peu plus d'un mois maintenant. J'espère que tu t'amuses beaucoup, parce que moi je m'éclate.

Sur ce, j'abandonnai mes livres sans ménagement sur la table la plus proche de nous deux et tournai les talons, prête à me diriger vers la sortie, mon Zorua sur les talons. Ce dernier jeta un regard à Noctis par dessus son épaule, tentant de me rattraper autant qu'il tentait de dire au Préfet de m'arrêter. C'était presque mignon comme le renard s'était déjà entiché du garçon, mais je n'en avais cure. Il avait voulu que j'abatte mes cartes et je l'avais fait, maintenant je me fichais bien de savoir si j'avais joué les bonnes ou pas. De toute manière le temps me le dirait bien, et peut-être bien Noctis lui-même s'il me trouvait suffisament intéressante pour me rattraper au vol.
Noctis Flavelle
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t590-noctis-flavelle-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t591-noctis-flavelle-phyllali#4824
Taille de l'équipe : 18 / 60
Région d'origine : Kalos
Âge : 17 ans
Niveau : 52
Jetons : 1036
Points d'Expériences : 1540
18 / 60
Kalos
17 ans
52
1036
1540
pokemon
18 / 60
Kalos
17 ans
52
1036
1540
Noctis Flavelle
est un Scientifique Chercheur Pokemon
Le brun se contenta de hausser les épaules. Il ne chassait personne. Il faisait parti du décor, c'était la toute la différence. Il ne dit strictement rien à ses conclusions ; peu lui importait d'y amener une confirmation ou non, le brun n'avait pas commencé la conversation pour parler de lui. Tout ça lui était bien égal, au final. Cela faisait longtemps qu'il n'avait plus de souci avec le reste du monde. Le brun avait prit pour habitude d'ignorer toute remarque le visant personnellement sur un élément de son passé. Tant que lui-même n'avait pas éclairci certaines choses, les confirmations étaient parfaitement inutiles. Il n'avait absolument aucune raison de l'arrêter, pas plus qu'il n'en avait de rester. Il attrapa les livres qu'elle avait posé sur la table pour les prendre avec lui, et la dépassa doucement avec un sourire enfantin dressé jusqu'aux oreilles :

« En effet, je m'éclate ! »

Nonchalamment, il avait prit la décision qui lui paraissait la plus logique : la suivre pour rentrer au dortoir. Enfin, sans doute la raccompagner, en fait. Et déposer les livres sous sa fenêtre. Ça lui paraissait bien, comme idée. A cette heure-ci... Jackie ne devait plus être chez les Pyroli. Elle devait rendre visite à sa sœur. Il serait tranquille. Son regard tranquille se posa sur divers paysages ou personnes durant le trajet, la plupart se ruant vers la cantine. Il n'était pas certain de que la jeune femme était toujours à ses côtés, aussi, il lança un regard pour voir si elle était dans le coin. Il la trouva, visiblement peu encline à lui adresser de nouveau la parole. Taquin, il n'eut pas s'empêcher une remarque :

« Tu sais, traîner avec un préfet pour une nouvelle le premier jour, ça va faire jaser toute l'école ! »

Son sourire s'élargit comme pour montrer qu'en fin de compte, cela ne lui faisait ni chaud ni froid. Sa relation avec Ambre n'était plus un secret pour personne, et on le voyait si souvent avec des Pyroli que personne n'y croirait jamais. Dans le pire des cas, il serait un coureur de jupons. Bon. Ce serait toujours moins pire que le pervers de l'Académie. Il eut une pensée désolée pour ce pauvre Allen. Arrivé au dortoir Pyroli, il constata que la jeune femme s'était éclipsée en chemin. Comme de toute façon il était là pour autre chose, ce n'était pas grave. Il aborda une Pyroli qui se trouvait là pour lui demander la fenêtre de Kalel, en lui expliquant qu'elle avait oublié ces livres. Si au départ la jeune fille parut réticente à céder ce genre d'information, comme il demanda si, au mieux, elle ne pouvait pas les déposer elle-même devant sa chambre, elle accepta de lui montrer la fenêtre, au rez-de-chaussé. Il attrapa un bout de papier dans sa poche – froissé et en mauvais état, mais c'était mieux que rien – et un stylo qu'il avait dans la poche de son pantalon. Rapidement, il gribouilla un petit mot à l'attention de sa camarade, et sourit à l'autre Pyroli qui le regardait faire. Sur son mot, il y avait marqué :

- Tu aurais regretté de ne pas les avoir pris. Le rayon d'Astronomie se trouve au fond, à droite en entrant. Tu dois même pouvoir utiliser le télescope qui se trouve dans l'arrière salle si tu entres dans les bonnes grâces de Pervenche. Dis lui que tu adores son Chacripan, ça suffira. Passe une bonne année. -

Il laissa le petit paquet là, en espérant que personne ne viendrait s'en mêler ; mais ce n'était pas facile de laisser quelque chose entrer ou sortir du dortoir des filles les plus actives de l'école. Le préfet reprit donc son chemin vers le dortoir Phyllali, où sa Feuforêve devait déjà l'attendre. Ce qui, en fait, n'était pas le cas, puisqu'il l'aperçut sortir avec un ricanement mesquin d'une des chambres à l'étage. Il soupira en la voyant venir vers lui, fière de ses farces, et la caressa vaguement pour lui intimer de se calmer, autrement, il aurait une punition avant même le début des cours. Sortant son iPok tout en marchant, il tapa un rapide message à l'attention de la préfète Pyroli, mais décida de ne pas l'envoyer de suite. … Bah. Il lui laisserait encore un peu de temps avant de prendre quelques mesures pour s'assurer que la suite des choses aillent bien. Après tout, ce vieux fourbe de Collectionneur avait réussi des miracles pour les élèves de l'école, et ne s'était, à ce jour, jamais fourvoyé dans ses raisonnements. Il irait lui rendre visite, quand il aurait le temps. Tout ça était quelque chose, pour sûr. Lorelei s'agita près de lui, comme si faire peur à la jeune femme lui avait plu. Noctis en soupira, dépité d'avoir une spectre si farceuse. Et cela amusait d'autant plus la spectre en question, qui gigota contre son torse avec un sourire ravi. Même le brun en sourit. A son arrivée, elle n'avait qu'une pensée : se tenir le plus éloignée possible de lui et de ses autres pokémons. Maintenant, elle était habituée à eux et pouvait leur sourire et même parfois – mais seulement lors d'occasions exceptionnelles – être gentille. Le temps faisait des miracles.


HRP - Fin du RP pour moi (enfin sauf si tu veux t'amuser à filer Nocnoc, quoi xD)



Noctis Flavelle ≈ Chercheur Pkmn, Phyllali.
Heath S. Jones
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3513-0255-heath-s-jones-noctali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3550-heath-s-jones-noctali
Taille de l'équipe : 6
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 28
Jetons : 332
Points d'Expériences : 598
6
Unys
15
28
332
598
pokemon
6
Unys
15
28
332
598
Heath S. Jones
est un Topdresseur Spé. Type
Noctis me dépassa rapidement, des livres sous le bras, un sourire effroyable tapissant son visage. Il répondit positivement à ma toute dernière question et je ne su si je devais être découragée ou amusée de cela. Nous sortîmes de la bibliothèque presque ensemble au moment où la bibliothécaire se réveillait enfin, heureusement que nous n'étions plus sur les lieux ou nous aurions pu avoir droit à une petite discussion désagréable avec la responsable. Je marchai au hasard, lui faussant compagnie et ne portant plus trop attention à l'endroit où j'étais jusqu'à ce que, au détour d'un couloir, j'entende sa voix m'interpeller de nouveau. Je tournai mon regard anthracite et surpris vers lui alors que ses paroles sous entendaient presque que j'avais fait exprès de le retrouver alors que, de mon point de vue, ce serait surtout l'inverse. Il ne pouvait pas s'empêcher d'avoir le dernier mot, n'est-ce pas?

- Qu'ils jasent, de toute façon j'ai sans doute encore moins à perdre que toi et personne ne me connait ici.

Sur ce je lui faussai compagnie dès le tournant suivant, portant bien attention cette fois à mettre autant de distance que possible entre moi et le Préfet. Il s'était amusé, il avait eu ce qu'il voulait, maintenant il pourrait me laisser la paix, non? Je me retrouvai seule dans le parc avec Tenebrae, m'arrêtant pour réfléchir en observant le ciel alors que le petit renard s'assit à mes côtés, me guettant pour voir ce que je ferais ensuite. Je regrettai d'avoir laissé ces livres là sous le coup de l'impulsion, surtout celui d'astronomie. Mais comment une discussion comme celle-là avait-elle pu avoir lieu autrement que dans une oeuvre de fiction? N'empêche, il m'avait bien eu ce Noctis et mon Pokémon était même devenu totalement fan de lui, tout ça pour quelques caresses et de la nourriture. Et maintenant quoi? J'allais l'ignorer chaque fois que je le croiserais dans les corridors? J'allais lui reparler comme si de rien n'était en oubliant qu'il savait pour Logan? C'était décidément une situation plutôt compliquée et j'ignorais comment y faire face, n'étant malgré tout pas très expérimentée dans les liens sociaux. Je repris tranquillement le chemin du dortoir pour aller y passer le reste de mon temps libre, prévoyant de re-lire très probablement l'un de mes vieux livres que j'avais emportés avec moi. Ce n'était guère une perspective qui m'enchantait, mais je n'avais pas trop le choix. Je m'engouffrai dans le couloir menant à ma chambre et une élève que je ne connaissais que de nom vint me parler avec un air un peu inquiet.

- Kalel c'est ça? Y'a le préfet des Phyllali qui est venu demandé où était ta chambre... tu as pas des problèmes j'espère? Non parce que Jackie...

- C'est la Général Jackie, et je n'ai aucun problème qui te concerne.

Je pénétrai dans ma chambre en refermant la porte au nez de l'autre nouvelle Pyroli. Je devais admettre que ce n'était pas le moment de déplaire au Général, surtout que je m'étais déjà fait remarqué l'autre matin lors de l'entraînement. Alors, je devais trouver, pourquoi s'était-il intéressé à ma chambre celui-là? Une rapide inspection visuelle m'informa que rien n'avait bougé, mais quelque chose s'était ajouté dans le décor. Des livres sur le bord de ma fenêtre? Je m'approchai de celle-ci et l'ouvrit, découvrant une pile de livres qui m'était familière, incluant le fameux livre d'astronomie. L'observant rapidement, je ne manquai pas de voir le petit papier coincé entre les pages qui dépassait. M'en emparant, je le lus rapidement, bien au courant de qui avait laissé ça là malgré l'absence de signature. Oui, il avait raison, j'étais justement en train de regretter de les avoir laisser derrière moi. Oh, un rayon entier consacré à mon sujet de prédilection? Ça c'était un tuyau précieux, sans même parler de cette histoire de télescope. Un vrai de vrai? Je regardais habituellement les étoiles comme ça sans rien, jamais je ne m'étais servis d'un tel appareil, mais cette seule idée était soudainement très alléchante. Donc je devrais faire amie-amie avec madame Pervenche, heureusement qu'elle ne nous avait pas mis dehors dans ce cas. Je regardai le verso de la note, mais rien. Il se devait d'avoir le dernier mot, n'est-ce pas? J'eu cette fois un véritable sourire. C'était une drôle de façon de se faire un ami, si on pouvait dire ça comme ça, mais au moins maintenant je n'étais plus entièrement seule dans cet environnement inhospitalier. Je baissai les yeux vers Tenebrae qui était venu se percher sur mon bureau pour sentir les livres, reconnaissant sans doute déjà le parfum de son oreiller attitré. Il releva ensuite des yeux plein d'espoirs vers moi, comme pour me demander si nous allions revoir ce nouvel ami. Je poussai un soupir amusé et me dirigeai vers mon étagère. De la Terre à la Lune, Jules Vernes. Je récupérai le papier qu'il m'avait laissé et trouvai un crayon avant de noter au verso :

Tu sais où le remettre. Prends en soin.

Puis, je glissai le papier à l'intérieur du volume, laissant un petit bout dépasser, et me tournai vers le Zorua qui avait d'or et déjà compris qu'il était investit d'une mission. Je lui confiai l'ouvrage et le caressai sommairement avant de lui ouvrir la porte, lui conseillant d'être prudent et de revenir aussitôt le colis livré. Pendant ce temps, j'allais bien sûr feuilleter mes trouvailles de la bibliothèque. Tout heureux, le petit renard chromatique se mit à gambader dans les couloirs, à la recherche de Noctis.
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum