Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 3

Pokemon adala community

« J’ai juste envie de profiter de cette soirée, et de ce nouveau début de vie… Même si je sais que je ne suis pas encore au bout de mes surprises. »
en savoir plus ?
« Cette mission est déjà un calvaire, alors stp essaie de pas la rendre encore pire, ça m’arrangerait. »
en savoir plus ?
« Je ne suis pas sûr qu’il soit l’heure de distribuer de l’eau bénite, nous savons déjà tous que vous êtes un ange Ranya, mais je suis touché de votre bénédiction. »
en savoir plus ?
« Je me déteste. Je me déteste de toutes mes forces. »
en savoir plus ?
« C'est un fantôme que tu enlaces, Faulkner. »
en savoir plus ?
Le soleil tape. Les gens hurlent. Il en a marre. Ce n’est pas un tournoi. C’est un poisson d’avril.
en savoir plus ?
« Il est beau... Tu en as de la chance... »
en savoir plus ?
-20%
Le deal à ne pas rater :
Casque audio Bluetooth BOSE QuietComfort 35 II à prix cassé
159 € 199 €
Voir le deal

Sirius B. Powell
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t4167-sirius-b-powell-sending-your-selfies-to-nasa-because-you-re-a-star
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t4169-sirius-b-powell-noctali
Icon : [Mission ordinaire] - Caramels et Sucroquins : Mademoiselle Amélia - PV la Team Well BHJ22Y
Taille de l'équipe : 12
Région d'origine : Algatia - Hoenn
Âge : 19 yo
Niveau : 51
Jetons : 7892
Points d'Expériences : 1589
[Mission ordinaire] - Caramels et Sucroquins : Mademoiselle Amélia - PV la Team Well BHJ22Y
12
Algatia - Hoenn
19 yo
51
7892
1589
pokemon
[Mission ordinaire] - Caramels et Sucroquins : Mademoiselle Amélia - PV la Team Well BHJ22Y
12
Algatia - Hoenn
19 yo
51
7892
1589
Sirius B. Powell
est un Coordinateur Mode

Mademoiselle Amélia


☆ Chuuuut ! Le chef cuisine ... ☆

Qui sur Lansat ne connaissait pas la pâtisserie de mademoiselle Amélia ? Qui sur Lansat ne connaissait pas ses tendres merveilles sucrées ? Je ne comptais plus le nombre d'aller-retour que j'avais fait jusqu'à la ville, parfois même à pied, c'est vous dire, pour pouvoir profiter de leur délicieux goût. Une merveille. Cette femme était un véritable miracle et si Mama Odie était une excellente cuisinière, mademoiselle Amélia était une déesse. Je bénissais la personne/chose/envie qui l'avait fait venir sur cette petite île perdue où l'académie composait plus de 75 % de sa population. Je n'avais pas la moindre idée de pourquoi elle était venue s'enterrer ici alors que son talent méritait d'être connu et reconnu de tous, mais je remerciais tous les dieux que je connaissais quand un de ses délices sucrés atteignaient mes papilles. Et je sais que je suis prompt à l’exagération mais rien de ce que j'ai dis plus haut n'est exagéré. Je vous jure que si un jour vous avez la chance de déguster un de ces mets vous serez le plus heureux des hommes. Alors vous comprenez pourquoi quand cette chère Melty Potts nous a fait tristement part du surmenage de mademoiselle Amélia, je me suis immédiatement proposé, entraînant par la même occasion Ren.

☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆

Je dois bien avouer que je regrette un peu ma décision. Je dois absolument apprendre à refréner mes instincts. Je regarde la jolie rousse s'avancer vers moi en sautillant. Je pousserai presque un soupir d'ennui. Oui j'avoue, je râle à propos de cette mission juste parce qu'Alex se joint à Ren et moi. Et que j'aurais bien aimé passer un peu de temps avec le Phyllali qui est sans aucun doute l'un de mes meilleurs amis, sinon mon meilleur ami. Après tout c'est pas comme si j'avais énormément de véritables amis et la place lui était rapidement revenue. Quand à Alex, ce n'était pas que je ne l’appréciait pas, c'était surtout que je ne savais jamais vraiment comme réagir avec elle. Il était évident qu'elle était intéressée par moi et si elle était vraiment jolie, là n'était pas le problème, je n'avais pas envie de replonger dans cette spirale infernale qui avait faillit m'engloutir complètement. Je n'avais plus l'envie ni même le besoin de passer de fille en fille. J'avais surtout envie de m'amuser sans penser à toutes ses histoires de couples et de filles.

Potts nous a donné rendez-vous très tôt. Comme elle dit, nous allons avoir du pain sur la planche et autant commencer tôt. En soit ça ne me gène pas vraiment. Je me suis habitué aux réveils matinaux, merci préfet, et je dois dire que la perspective d'une journée sans l'impitoyable entraînement noctalien est très très bien vue. Surtout qu'Heath ne pourra rien dire. Je suis en mission et donc dispensé de toutes activités pour la journée. Et ça comprend l’entraînement. Mon sourire s'agrandit. Cela ne peut être qu'une très très bonne journée. Oubliez tout ce que j'ai bien pu dire à propos de regret, une journée sans Heath vaut bien Alex et si c'est le prix à payer je le paye sans sourciller !

- Salut vous deux ! Prêts pour porter secours à cette très chère mademoiselle Amélia ?

Je salue gaîment les deux autres adolescents. Malgré ma réticence à la présence d'Alex, je ne peux qu'être agréable. J'ai envie que la journée se passe bien. Alors je me force un peu et j'affiche un grand sourire accompagné d'un geste de la main nonchalant. Melty nous fait monter dans sa minuscule voiture rose. Cette femme me fait mourir de rire. Tout en elle est si … Mentali ? Je soupire. J'espère que tous se passera bien et que la Givrali saura rester concentrée sur notre tâche. Nous ne devons surtout pas décevoir cette chère Amélia. J'avoue être un peu stressé. Je ne l'ai dit à personne mais cette mission marque mon entrée dans le monde de la cuisine. Oui, je n'ai jamais rien cuisiné en 14 ans d’existence … C'est ridicule. Mais si c'est pour mademoiselle Amélia je suis prêt à tous les défis ! Je glisse une main dans ma tignasse brune récupérant au passage ma petite Adara chromatique. Elle pourra sans aucun doute nous aider. Minutieuse comme elle est, je ne doute pas de sa réussite dans la décoration des gâteaux. Ma seule appréhension est que vu sa toute petite taille, elle aura bien du mal à porter tous les instruments à pâtisserie. Du moins, je suppose. J'ai aucune idée de ce qu'il m'attend aujourd'hui.

Nous arrivons. Nous voilà devant la boutique, Potts repart en trombe. Elle a « des choses à faire ». Personnellement je pense qu'elle est triste qu'aucune de ses élèves n'est ici pour faire des gâteaux. On reste quelques minutes comme trois abrutis devant cette porte avant que je ne me lance et que je toque. Ma main s'est à peine retirée de la porte que celle ci s'ouvre sur un Sucroquin. Je suppose que c'est le pokemon d'Amélia. Je lui fais un petit sourire et je m’apprête à la saluer quand il me saute dessus pour venir s'installer sur mon épaule. Biiien ? Huum, je lance un regard à mes camarades et je rentre finalement dans ma boutique préférée. Je connais la partie client par cœur et je reconnais que j'ai hâte de découvrir là où mademoiselle Amélia fabriquait ses petites merveilles. Le Sucrecoquin, qui avait prit en affection mon épaule et qui n'était pas prêt d'en descendre, nous guida jusqu'à l'atelier.

La cuisine n'était pas très grande mais elle était impeccablement organisée. Mademoiselle Amélia avait eu la délicatesse de tout leur préparer à l'avance. J'attrape le petit mot qu'elle nous a laissé et je le lis à voix haute, fessant ainsi profiter mes camarades des tendres attentions de cette femme géniale.


- Mademoiselle Amélia nous a laissé un mot ! Je vous le lis : Mes cher petits, - c'est nous ça ! - je tiens à vous remercier de prendre en charge ma boutique pour une journée, je sais que cela ne sera pas simple mais je suis sûre que vous réussirez à tenir le cap ! Je compte sur vous ! Vous trouverez sur le plan de travail central une liste de tous les gâteaux que vous aurez à faire ainsi que toutes les recettes. En remerciement de votre aide aujourd'hui, je vous autorise à les récupérer pour pouvoir impressionner vos amis. Je compte sur vous pour ne pas les diffuser ! Bonne chance pour aujourd'hui !

PS- Le Sucrecoquin est mon pokemon, il vous aidera du mieux qu'il peut.

Je serre la lettre contre mon cœur. Mademoiselle Amélia est si gentille. Je ne peux pas la décevoir ! Et puis son pokemon a choisit mon épaule, il doit sentir que je suis un fan absolu. Je glisse la lettre dans ma poche. C'est mon trésor. Une lettre de mademoiselle Amélia rien que pour moi ! Enfin, elle est pour Alex et Ren aussi mais voilà. Je la garde. Point. Des étincelles dans les yeux je me retourne vers mes camarades. Il nous reste une heure avant l'ouverture. Nous avons intérêt à faire un maximum de gâteaux. Je me penche sur la liste absolument énorme de gâteaux que nous devons faire. Autant s'y mettre immédiatement. J'attrape une recette au hasard et je me lance dans sa confection. Pour mademoiselle Amélia !

- Allez ! Au boulot !

crédit (c) Chaussette


sirius
liens
atelier
Ren Lowell
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2428-ren-lowell-phyllali
Taille de l'équipe : 7/10
Région d'origine : Johto
Âge : 16 ans
Niveau : 20
Jetons : 0
Points d'Expériences : 387
7/10
Johto
16 ans
20
0
387
pokemon
7/10
Johto
16 ans
20
0
387
Ren Lowell
est un Topdresseur Spé. Type

Caramels et Sucroquins
Mission classique
Je pourrais être la lune, Sirius serait le soleil : éblouissant, vif, toujours au taquet, si tenté qu'une étoile puisse l'être. J'avais des doutes, mais mon nouvel alter ego obtient vraisemblablement tout ce qu'il veut. Harcelé par la demande, j'ai somme toute décidé de lui donner mon accord de participation : pas que je ne m'attendais point à qu'il m'attire dans une de ses péripéties, mais je n'ai pas bougé d'un pouce pour autant. Comme quoi, l'inaction peut coûter cher : du temps libre dévoré, des moments passés avec un ami, une mission double-jeu à escamoter.. Un léger remous dans l'immuable vie de Ren Lowell, pas de quoi non-plus s'affoler à outrance. Bien évidemment, j'ai fort bien dissimulé le peu d'émotion que j'avais à pourvoir sous la nouvelle : nul sourire pour sieur Powell, juste un très looong soupir de conciliation, histoire de le laisser dans le doute. Un peu de taquinerie ne fais jamais de mal.

Du coup, c'est Potts qui s'est chargée du transport : comme d'habitude, elle a parlé pour rien dire et, comme d'habitude, elle est repartie comme elle est venue. Je me montre bien cru vis-à-vis du placide rôle de madame dans l'affaire, non pas par critique gratuite, mais par lassitude gagnée à la dure au fil des années. Si je puis aujourd'hui observer une once de lucidité dans le regard de mes ainés, j'ose avancer que ces paires d'yeux se comptent sur les doigts de la main. Passé deux-trois réflexions mal-placées, on arrive à la pâtisserie d'Amélia, où Sirius ne manque d'ailleurs pas de verrouiller le rôle principal : parfait, il encaissera le moindre retournement de situation, ça me laissera le temps de jouer au cerveau.

Le champs est libre, j'en profite pour attraper l'unique sphère de capture attachée à ma ceinture : d'un geste lent, je laisse Scarhino s'échapper de sa pokéball pour juger l'état des lieux. La raison, c'est que Mars a l'habitude de m'aider quand je prépare des sandwichs ou des amuses-bouches, alors un peu de pâtisserie ? Il est assez adroit pour gérer ça. De leur côté, mes deux camarades se tiennent droit : Alex n'a pas bougée d'un pouce, mais j'en déduis qu'elle ne va pas tarder à passer à l'attaque, et Sirius commence à esquisser son fameux sourire niais en arrachant uns à uns les mots de la lettre laissée par notre commanditaire. C'est le moment de prendre les choses en main.

«Allez, au boulot !»

«Minute, Charmillon. Si on veut être efficace, il va falloir répartir les tâches dès le départ.» Je croise les bras. «Le but, c'est d'optimiser notre temps pour avoir du rajout en cas de pépin. Déjà, vous vous y connaissez dans le domaine ?»

Je passe une paume contre ma nuque. Je peux bien donner une tâche basique à Mars, mais je n'ai aucune idée des aptitudes de mes coéquipiers. C'est bien ma veine, si tenté qu'ils ne s'y connaissent pas du tout. Avec ma modeste expérience, je me vois déjà à coordonner les efforts de l'équipe : le but est de créer le maximum de synergie entre les membres, ça ne devrait non plus pas être trop compliqué.

Du moins, si tout le monde est concentré.

Alex J. Lovell
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3913-0283-alex-j-lovell-how-can-you-expect-to-be-taken-seriously-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3917-alex-j-lovell-givrali-uc
Icon : [Mission ordinaire] - Caramels et Sucroquins : Mademoiselle Amélia - PV la Team Well TkMjVtj
Taille de l'équipe : 8/15
Région d'origine : Kanto
Âge : 19 ans
Niveau : 29
Jetons : 625
Points d'Expériences : 582
[Mission ordinaire] - Caramels et Sucroquins : Mademoiselle Amélia - PV la Team Well TkMjVtj
8/15
Kanto
19 ans
29
625
582
pokemon
[Mission ordinaire] - Caramels et Sucroquins : Mademoiselle Amélia - PV la Team Well TkMjVtj
8/15
Kanto
19 ans
29
625
582
Alex J. Lovell
est un Pokeathlète Coach
come with me honey
fly with me to Bountyland
La vie est faite de surprises. Comme le fait que les parents d'Alex aient décidé de l'envoyer étudier dans une école pour dresseurs pokémon en guise de cadeau d'anniversaire. Comme le fait que Sirius soit venu étudier dans cette même école, cette même année.

La vie est faite d'imprévus. Comme Sirius qui pensait passer la journée seul avec son meilleur ami, et qui voit soudain débarquer la fille qui lui tourne autour depuis le mois de septembre.

Mais on fait surtout des plans, dans la vie. Des plans de carrière, des plans pour le futur, des plans pour le trajet du lendemain. Des plans, pour que tout se passe bien. Pour prévoir, s'organiser, pour se rassurer. Pour obtenir ce qu'on veut. Et Alex avait elle aussi son petit côté planificateur. Comme la façon dont elle avait arrangé la rencontre entre Sirius et Ren. Comme la façon dont elle demandait à ce dernier des rapports réguliers. Comme la façon dont elle était arrivée ce jour-là, bien apprêtée et parée de son plus joli sourire, prétextant avoir été invitée par Ren, dans le simple but de passer la journée avec Sirius.

Gaillerette, elle ne se laissa pas décourager par l'ombre qu'elle crut voir passer dans le regard du beau Noctali à son arrivée, et fit preuve d'un enthousiasme étudié en saisissant les deux garçons par le bras pour initier le mouvement. Elle ne laissait rien paraître de l'humeur grognon à laquelle sa colocataire avait eu droit une vingtaine de minutes plus tôt, quand la rouquine s'était finalement décidée à s'extirper du lit, pestant tant qu'elle pouvait contre l'horaire beaucoup trop matinal du rendez-vous. Mais Sirius méritait bien qu'elle lui sacrifie quelques précieuses heures de son sommeil réparateur.

Melty Potts les attendait, pour les conduire en voiture. Alex n'avait jamais beaucoup aimé cette prof. Elle l'agaçait, avec son petit côté propret, ses manières trop parfaites, son adorable maladresse, sa féminité trop clichée... C'était un charmant petit brin de femme, et tout chez elle horripilait la Givrali, à commencer par le charme qu'elle dégageait le plus naturellement du monde, et ce en toute circonstance. Alex, de son côté, peinait à maintenir l'illusion en jouant un jeu étudié qui devait lui permettre de se montrer sous son meilleur jour ; ce qui semblait si naturel pour la référente Mentali lui demandait des efforts considérables, pour de moindres résultats. Elle détestait ces filles qui avaient tout pour elles « au naturel », et pour lesquelles tout semblait facile. On leur excusait leur mièvrerie et leur maladresse : ça faisait partie de leur charme, après tout. Mais Alex ne pouvait pas laisser apparaître la moindre faille, pas devant Sirius. Alors elle réprimait son dédain et se faisait mielleuse, avec des « Oui, Madame » et des sourires d'enfant sage.

Elle laissa malgré elle échapper un discret soupir de soulagement quand la voiture rose repartit enfin, après avoir déposé les trois adolescents devant la boulangerie. Ne sachant pas trop quoi faire (et n'étant pas exactement impatiente de se mettre au boulot), Alex attendit que l'un de ses camarades prenne la direction des opérations. C'est finalement Sirius (quel homme !) qui prit l'initiative de toquer. Alex eut un mouvement de recul quand le pokémon barbapapa pointa le bout de son duvet, et lui lança un regard noir alors qu'il s'installait l'air de rien sur l'épaule du Noctali. Non mais oh. Ces deux-là n'allaient probablement pas s'entendre.

La rouquine suivit les deux garçons dans la boutique, jusqu'à l'atelier, et regarda distraitement autour d'elle tandis que Sirius lisait avec enthousiasme le petit mot laissé par la patronne des lieux. Elle tourna enfin son regard vers ses compagnons, et constata que Sirius avait déjà commencé à rassembler ustensiles et ingrédients. Alex ne partageait pas son empressement, mais il était hors de question qu'elle reste en retrait. Ne sachant pas trop quoi faire, elle attrapa un genre de saladier en verre. Au moins, elle n'aurait pas les mains vides.

Une fois n'est pas coutume, c'est Ren qui vint à sa rescousse en suggérant un conseil de guerre avant de passer à l'attaque ; parce que oui, pour Alex, la cuisine, c'était une véritable bataille. Elle lui jeta un regard reconnaissant — peut-être bien le premier regard qu'elle lui accordait depuis qu'ils s'étaient retrouvés, d'ailleurs.

« Je devrais pouvoir m'en sortir ? »

Répondit-elle avec une mignonne petite moue. Son honneur était en jeu, elle n'avait pas droit à l'erreur. Le défi était de taille, mais c'était une occasion en or de montrer à Sirius qu'elle pourrait être la petite amie idéale : celle qui lui préparerait de bons petits plats. Après tout, le véritable chemin pour toucher le coeur d'un homme passe par son estomac. Hors de question qu'elle laisse Melty Potts ou Mademoiselle Amélia lui faire de l'ombre.

Ce n'était pas sa première fois derrière les fourneaux. Ce qu'elle se gardait bien de raconter, en revanche, c'étaient les catastrophes qui avaient suivi les fois précédentes. Mais tout le monde peut faire des erreurs, non ? Incapable de s'avouer vaincue, et bien décidée à prouver au monde ses talents de cuisinière (après tout, Alex ne manquait pas la moindre occasion d'affirmer sa féminité, même quand il s'agissait de tomber dans les clichés), la rousse était convaincue qu'elle avait simplement joué de malchance à chaque fois. Les conditions n'étaient pas bonnes, untel l'avait déconcentrée, il pleuvait dehors, elle s'était levée du mauvais pied. Mais sa fierté l'empêchait de faire face à sa propre incompétence : il suffisait de suivre des instructions marquées sur un bout de papier. Ça ne pouvait pas être bien difficile. Pas vrai ?

Ses yeux bleus se posèrent sur le pokémon de Ren puis sur la bestiole barbapapa, pensifs. Ils pensaient les faire participer ?

« Hmm et sinon, j'ai deux pokémon sur moi, mais je pense pas qu'ils nous soient très utiles. »

Peut-être que le pokémon psy qu'elle venait de capturer pouvait mettre à profit ses pouvoirs psychiques, mais Alex le sentait pas, et son fantominus n'était pas fichu de tenir une cuiller. Tout ce qu'elle gagnerait à le sortir, c'était des léchouilles, et elle préférait s'en passer.

« Mais j'y mettrai tout mon coeur pour compenser ! »

Déclara-t-elle en coulant un regard de biche à Sirius. Pas sûre que la miss soit véritablement concentrée sur la bonne friandise.
Sirius B. Powell
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t4167-sirius-b-powell-sending-your-selfies-to-nasa-because-you-re-a-star
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t4169-sirius-b-powell-noctali
Icon : [Mission ordinaire] - Caramels et Sucroquins : Mademoiselle Amélia - PV la Team Well BHJ22Y
Taille de l'équipe : 12
Région d'origine : Algatia - Hoenn
Âge : 19 yo
Niveau : 51
Jetons : 7892
Points d'Expériences : 1589
[Mission ordinaire] - Caramels et Sucroquins : Mademoiselle Amélia - PV la Team Well BHJ22Y
12
Algatia - Hoenn
19 yo
51
7892
1589
pokemon
[Mission ordinaire] - Caramels et Sucroquins : Mademoiselle Amélia - PV la Team Well BHJ22Y
12
Algatia - Hoenn
19 yo
51
7892
1589
Sirius B. Powell
est un Coordinateur Mode

Mademoiselle Amélia
Les Well
Coupé dans mon élan par la remarque de Renren, je me tourne vers lui. Efficace ? Optimisation ? S'y connaître ? Je lance un petit rire nerveux. Dois-je leur parler de cette seule et unique fois où j'ai tenté de faire cuire du riz ? Si je fais ça Renren ne m'autorisera jamais à approcher des gâteaux. Mais je me sens capable de tout ! Pour Mademoiselle Amélia je déplacerai la Lune, alors quelques gâteaux ? C'est dérisoire ! Et puis, ça fait partie de mon parcours de coordinateur. Je m'y suis pas encore risqué mais un des éléments essentiels pour la réussite en concours c'est les pokeblok. Et franchement ça doit pas être si dur que ça la cuisine. Et la pâtisserie encore moins. Du moins la première partie de confection. J'appréhende déjà plus la décoration. Au pire je peux toujours refiler ça aux autres. Je fais un grand sourire, que j'espère, rassurant à Renren.

- T'inquiète, je gère copain ! Tu parles à Sirius B. Powell après tout.

Je lui fait un clin d’œil et je me tourne vers Alex. Toute bien apprêtée, elle a un sourire au moins aussi niais que le mien. Je comprends la réticence de Renren à se lancer sans plan de bataille dans la confection des gâteaux. C'est qu'elle est pas bête ma voix de la raison ! Des fois je me demande comment j'ai pu m'en sortir avant quand j'avais pas le Phyllali derrière mon épaule pour me surveiller. Et je me rends compte le nombre de conneries que j'aurais pu faire depuis mon arrivée à PC sans lui. C'est mon ange gardien Renren.

Bon on fait comment alors. On a du pain sur la planche. Je lis avec un peu plus d'attention la liste des desserts que nous avons à faire. Peut-être que commencer par les gâteaux qui prennent le plus de temps serait une bonne idée. Je donne avec engouement mon idée à Renren. Je préfère m'en remettre à lui. Il est bien plus sage et réfléchi que ce que je peux être et je n'ose pas vraiment me reposer sur Alex. Je la connais pas vraiment à part ce coté qu'elle me montre sans elle. C'est assez hypocrite de ma part mais j'aime tout savoir de tout le monde. C'est beaucoup demander des gens sachant que les personnes qui me connaissent vraiment se comptent sur les doigts d'une main. Je passe une main dans mes cheveux. C'est pas le moment Sirius. Reste concentré.

Le tout se met tranquillement en route sous les ordres de Renren. Vu son regard il n'est pas entièrement persuadé de ma technique de pâtissage qui consiste à suivre les instructions de Mademoiselle Amélia tout en esquissant des pas de danse un peu stupide. J'ai mis un fond sonore d'ailleurs. De mon iPok s'échappe maintenant une playslist de chansons allant du dernier tube à la mode à ces chansons un peu honteuse que tout le monde aime. SI YMCA EST UNE CHANSON ADAPTE A LA SITUATION ! Ahum. Je zigzague donc gaîment en chantonnant et pâtissant. Je me sens à l'aise avec les deux autres adolescents malgré les regard plus qu'insistants d'Alex. Je me sens libre d'agir comme j'en ai envie et c'est pourquoi je fais l'abruti en préparant les pâtes à gâteaux.

Notre organisation n'est pas mauvaise. Je m'occupe de faire les bases et les pâtes à gâteaux tout en gardant un œil sur le four. Renren gère les préparations un peu plus compliquées et Alex est à la déco. Comme je l'avais imaginé Adara est une reine et elle fait de superbes décors. Délicats et frais, ses gâteaux sont adorables. Je suis tellement fière de ma princesse. Elle gère. Mais c'est ma starter aussi. Comment ma starter pourrai être autre chose que géniale ? Je gagatiserai bien mais on a du boulot. Je me consacre donc sur mes préparations et sur mes cuisons. Je tiens à tout faire à la perfection. On bosse pour Mademoiselle Amélia après tout.  

Une bonne demi-heure se passe ainsi dans une ambiance relativement sérieuse. Mais je sens monter en moi l'envie de faire une connerie. Comme ça. Une envie. Et je vais l'écouter. Mon air sérieux se change peu à peu en un air fripon. Oui. Je suis un gamin. Et alors. Avec un sourire malicieux je continue ma ronde dansante jusqu'à arriver derrière celui que je considère comme mon meilleur ami. Je sors la cuillère pleine de pâte et je la colle sur sa joue avant de fuir vers Alex et de me cacher derrière le corps de la rouquine. C'est débile mais ça me fait marrer à un point. Plus qu'à espérer que la punition de Renren ne soit pas trop méchante.

La scène devait être improbable d'un point de vue extérieur. Moi riant aux éclats à peine caché par la rousse et Renren qui avait le visage recouvert de pâte. J'ai des bonnes idées parfois. Genre vraiment bonnes. Enfin. Pourquoi je sens que dans quelques minutes je vais pas dire ça …



sirius
liens
atelier
Ren Lowell
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2428-ren-lowell-phyllali
Taille de l'équipe : 7/10
Région d'origine : Johto
Âge : 16 ans
Niveau : 20
Jetons : 0
Points d'Expériences : 387
7/10
Johto
16 ans
20
0
387
pokemon
7/10
Johto
16 ans
20
0
387
Ren Lowell
est un Topdresseur Spé. Type

Caramels et Sucroquins
Mission classique
«Bien.» Je regarde Alex. «Tu vas t'occuper des décorations, Amélia mise sur de bons visuels.» Je me tourne vers Sirius. «Toi, tu vas gérer les pâtes et les bases, c'est assez simple. Fais juste attention au sucre. Je vais m'occuper du reste.»

Répartition carrée. Je me débrouille pour les crèmes, les coulis et tout le charabia pâtissier, donc ça devrait passer. J'ai entre guillemets la chance d'avoir des ferventes pâtissières dans la famille, du coup les gâteaux notés dans la liste ne me sont pas inconnus. Petit bémol, Amélia a cette particularité de placer de la pâte partout où elle le peut, peu importe si ça respecte la recette classique ou non, elle revisite chaque produit avec sa formule spéciale qui, je dois l'avouer, fait honneur à sa réputation.

Ce que les autres ne savent pas, c'est que j'ai placé cette variable à succès entre les mains de notre clown de service, alias Sirius : si tenté qu'une pâte soit aisée à réaliser, celle d'Amélia est d'un tout autre niveau et fait, à mon goût, office d'ingrédient secret primordial dans la création des produits de l'établissement.  En soi, inutile d'en faire part au concerné : le connaissant, il serait autant heureux que stressé de perpétrer l'héritage d'Amélia, et ça n'apporterait rien de bon.

Je m'étire, puis je jette un bref coup d’œil à l'équipe. L'avantage, c'est qu'ils sont motivés, bien que ça ne soit pas forcément pour des raisons légitimes, ils ont assez de pêche pour mener la mission à terme. Convaincu, je pose la liste sur la table, puis je m'adresse au petit groupe avec un ton anormalement intelligible.

«On va commencer par un Saint Epvre façon Amélia. Sirius, tu vas commencer dans ton coin avec la pâte. Les ingrédients et la marche à suivre sont notés sur le bloc-note, donc tu devrais t'en sortir.» Je me tourne vers Alex. «La décoration viendra à la fin, tu vas m'aider un peu.»

J'attache mes cheveux en arrière. Un signe à Alex, puis ça démarre : je me rends du côté des placards pour en extirper le sucre-glace, les noisettes en poudre et les œufs. Je rassemble le tout sur la table de travail, puis j'arrache mademoiselle Lovell de sa langoureuse étude du spécimen Sirius pour la mettre un peu au boulot.

«Préchauffe le four à cent-quarante degrés, s'il te plait.»

J'attrape des ustensiles sur le côté. Quasiment tout ce qui se trouve dans la cuisine est de bonne qualité : les ingrédients, le matériel, la cloison et les aérations.. Certes, je ne suis pas un fanatique de la pâtisserie comme mes sœurs, mais travailler des produits dans un espace pratique aussi propre et professionnel fait indéniablement son petit effet. Pour le coup, ma motivation grimpe en flèche, et j'en arrive presque à m'amuser de battre des blancs en neige.

«Ajoute la noisette en poudre et le sucre-glace par intermittence, en contrôlant ton geste.» Je fixe le plat. «Je te dirais stop.»

Les doses respectées sont atteintes, la quantité m'a l'air correcte.

«Stop. Ça m'a l'air bien, reste plus qu'à pocher le mélange sur une plaque.»

On continue sur la lancée du premier gâteau. Alex se débrouille bien pour les instructions, plus qu'à voir ce qu'elle donne en dressage final. Pour Sirius, je jette deux ou trois regards de temps à autres, mais à part les pas de danse, il m'a l'air globalement assez sérieux. En fin de compte, je donne à Mars un rôle de logistique : il m'apporte les ustensiles, le matériel et les plaques sans se tromper, donc le gain de temps est considérable. Reste à voir le moment fatidique où, pour la cuisson, je devrais assembler la pâte et les macarons afin de revisiter le gâteau : le tout dépend de la qualité de la pâte de Sirius qui, par réputation, ne doit pas être la plus facile à réaliser.

Et puis paf.

Frappe subite, je sens une forme froide qui me colle d'un coup au visage : j'avais beau ne pas y croire, il a fini par faire sa connerie. Je passe mon doigt sur ma joue, puis je goûte la création sans dire un mot. Je tourne les talons, assez lentement, pour enfin faire face au duo sans relever le menton. Je m'approche doucement, pas un regard, puis je contourne Alex pour me placer à portée de murmure : mon visage se déforme dans le style yakuza, mon ton de voix se fais guttural.

«Ta pâte est trop sucrée, Sirius. Beaucoup trop sucrée.» Je m'approche encore plus. «Tu vas vite la recommencer.» Je lui souffle. «Et t'as intérêt à te tenir à carreaux.»

Je me lave brièvement le visage. Heureusement, j'avais attaché mes cheveux pour la manipulation. Tout est remis en ordre, et je me dirige auprès d'Alex pour la suite des opérations.

«Pendant qu'il termine sa pâte, tu peux préparer ton dressage. Prends une assiette et imagine-toi comment tu voudras décorer le gâteau.» Je lui tends le bloc-note. «Il y a plusieurs idées de décorations là-dedans, n'hésite pas à t'en servir, et garde à l'esprit que le gâteau sera rectangulaire avec la revisite d'Amélia.»

Pour ma part, je commence déjà à nettoyer l'espace de travail : avec la pâte de Sirius et le reste du gâteau, le premier produit sera bouclé et il faudra passer au deuxième sans trop attendre. Plus qu'une épreuve de technique, cette mission est une épreuve d'endurance et de rapidité, car c'est à des habitués qu'il faudra proposer nos mets, et ce en respectant les horaires à la minute près. A priori, il nous reste le temps de faire quatre ou cinq gâteaux avant l'arrivée des premiers clients, sans oublier qu'il faudra se pencher dès que possible sur le problème de l’accueil.

Bref, que de tracas.

Alex J. Lovell
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3913-0283-alex-j-lovell-how-can-you-expect-to-be-taken-seriously-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3917-alex-j-lovell-givrali-uc
Icon : [Mission ordinaire] - Caramels et Sucroquins : Mademoiselle Amélia - PV la Team Well TkMjVtj
Taille de l'équipe : 8/15
Région d'origine : Kanto
Âge : 19 ans
Niveau : 29
Jetons : 625
Points d'Expériences : 582
[Mission ordinaire] - Caramels et Sucroquins : Mademoiselle Amélia - PV la Team Well TkMjVtj
8/15
Kanto
19 ans
29
625
582
pokemon
[Mission ordinaire] - Caramels et Sucroquins : Mademoiselle Amélia - PV la Team Well TkMjVtj
8/15
Kanto
19 ans
29
625
582
Alex J. Lovell
est un Pokeathlète Coach
Calling for the boys
But the boys don't stop
Heureusement pour eux, Ren est là pour les sauver du désastre, et organiser un peu le petit groupe. La rouquine est ravie de se voir confier la décoration. À vrai dire, si elle avait pris cinq minutes pour y réfléchir, elle aurait probablement paniqué ; mais toute chance de faire étalage de sa féminité, sensibilité et délicatesse devant Sirius était bonne à prendre. Elle se sentait capable de tout en cet instant.

Ils attaquent avec le Saint Epvre. Alex n'a aucune idée de ce que c'est, mais ça sonne raffiné. Ren envoie Sirius s'occuper de la pâte tandis qu'il se met à donner quelques instructions à Alex, laquelle fait de son mieux pour les respecter. Elle ne serait pas celle qui les tirerait par le bas, c'était décidé. Elle devait cependant lutter contre l'énergie communicante de Sirius, qui venait de mettre de la musique, et qui avait visiblement misé sur ces tubes particulièrement ringards mais irrésistiblement catchy que tout le monde connaissait sans vouloir l'avouer. À plus d'une reprise, un sachet de poudre de noisette ou de sucre-glace dans les mains, Alex manqua de chanter en coeur « It's fun to stay at the Y.M.C.A. » ou bien « Ah, ha, ha, ha, stayin' alive », et elle se surprit plusieurs fois à bouger la tête en rythme. Son cher Sirius était dangereux : il trouvait toujours le moyen de faire ressortir les réflexes ridicules qu'elle essayait désespérément de cacher. Mais elle ne s'avouerait pas vaincue ! Heureusement, la présence calme de Ren l'aidait à garder contenance. Mais même lui semblait se prendre au jeu, à sa façon. Il était concentré sur sa cuisine, comme pour tout ce qu'il entreprenait, mais sous sa façade calme, il avait l'air de véritablement y prendre goût. Jamais Alex n'aurait pensé que leur mission en elle-même pût être aussi sympathique.

Et puis Sirius repassa en mode gamin, et sans qu'elle aie rien vu venir, Ren se retrouva avec une cuiller de pâte sur la joue, tandis que Sirius venait se cacher derrière la rouquine, hilare. Rouquine qui sentit son pouls s'accélérer alors que Sirius se glissait juste derrière elle, posant une main sur son épaule au passage. Tu progresses, Alex. T'es sur la bonne voie ! Son regard repassa alors sur Ren, qui s'approchait lentement d'eux. Ça avait beau être risible de le voir avec une tâche de pâte sur la joue, le regard appuyé du garçon lui passa l'envie de rire. Alex avait déjà aperçu ce côté de Ren. Elle déglutit, et le regarda s'approcher sans oser bouger. Il la contourna sans un regard, pour aller murmurer elle-ne-savait quelles paroles menaçantes à l'oreille de Sirius. Puis il s'en retourna à son travail comme si de rien n'était. Alex jeta un regard en coin à Sirius, avant de suivre leur babysitter sans oser protester.

Ren lui tendit alors un bloc-notes avec les notes de déco de Mademoiselle Amélia. Ça tombait bien, parce qu'elle avait pas vraiment d'idée. Elle était déjà pas sûre de savoir à quoi devait ressembler le Saint-Machin qu'ils étaient en train de faire. Mais au moins Ren venait de préciser qu'il serait rectangulaire. Elle pourrait le saupoudrer de sucre glace, et peut-être décorer de petites étoiles de crème au beurre, réalisées à l'aide d'un pochoir ? Elle se demanda si Sirius comprendrait la référence.

Sirius termine sa pâte, tandis que la rouquine s'entraîne à faire les étoiles dans une assiette. Elle jette parfois un regard noir à Adara, qui semble manier la poche à douille à la perfection.

Sans attendre, le petit trio met la pâte au four et enchaîne sur un dérivé plus crémeux de framboisier. Sirius se voit donc confier la confection de la génoise, tandis que Ren s'attaque à la crème mousseline, avec l'aide d'Alex. En allant chercher le surcre, Alex parvient à s'appuyer à son tour sur l'épaule de Sirius, alors qu'elle se penche par-dessus son bras pour prendre le paquet de cristaux blancs. Alex savait que ce serait une bonne idée d'accepter cette mission. Elle revient auprès de Ren, triomphante, et mesure la bonne quantité de sucre, avant de l'ajouter au mélange. Elle laisse le Phyllali terminer la crème à la framboise, en jetant quelques regards à la dérobée au beau Noctali en train d'enfourner sa nouvelle pâte. Ren la rappelle alors à l'ordre, en lui disant de s'occuper du glaçage, à base de coulis de framboise et de gélatine. Après dix minutes, Sirius sort la génoise du four, et Ren la coupe en deux dans l'épaisseur pour glisser la crème à la framboise au centre. Le gâteau et le coulis sont placés au réfrigérateur, à côté d'une petite coupe de framboises qui serviront à la décoration ; Alex s'occuperait de poser le glaçage une fois que le tout aurait refroidi.

Le prochain gateau sur la liste était un moelleux choco-noisettes. Un classique, en somme, que Mademoiselle Amélie revisitait de façon gourmande. Ren envoya Sirius chercher les réserves de chocolat au fond de la cuisine, avant de réaliser qu'il avait oublié de préciser qu'il leur faudrait également du chocolat blanc pour la décoration.

« J'y vais, s'empressa de proposer Alex. »

Et elle s'esquiva prestement pour aller rejoindre Sirius, laissant Ren à son nettoyage de plan de travail, sans prêter attention au regard insistant qu'il lui lançait.

Elle retrouva Sirius et trottina vers lui.

« Sirius, il nous faudrait aussi du chocolat blanc ! » annonça-t-elle joyeusement.

Elle se glissa à côté du garçon, qui était plongé dans les boîtes de chocolat en se demandant lequel prendre. Elle lui coule un regard en coin, avec un petit sourire mutin, et se rapproche de lui, pour venir se coller contre son bras, en faisant mine de regarder le chocolat.

« Oh, je pensais pas qu'il y en aurait autant de sortes différentes... »

Mais le garçon s'écarta d'un pas.

« Ah, celui-là ! finit-il par décréter en prenant trois tablettes de chocolat noir pour cuisson. »

Puis il s'en retourna du côté du plan de travail, avec un sourire, évasif comme toujours. Alex poussa un gros soupir. Dès qu'elle avait l'impression de faire le moindre progrès, il se dérobait et les ramenait au point mort.

Attends.
C'était toujours comme ça, en fait.

Mais alors.
Qu'est-ce qu'elle avait fichu depuis un mois, exactement ?


La Givrali resta un moment sans réagir, puis elle attrapa une plaque de chocolat blanc et s'en revint à la suite de Sirius. Ce fut une Alex visiblement démotivée que les deux garçons virent revenir vers eux.

Elle posa le chocolat sur le plan de travail et alla s'asseoir sur une chaise en s'enfermant dans un silence boudeur.


Sirius B. Powell
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t4167-sirius-b-powell-sending-your-selfies-to-nasa-because-you-re-a-star
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t4169-sirius-b-powell-noctali
Icon : [Mission ordinaire] - Caramels et Sucroquins : Mademoiselle Amélia - PV la Team Well BHJ22Y
Taille de l'équipe : 12
Région d'origine : Algatia - Hoenn
Âge : 19 yo
Niveau : 51
Jetons : 7892
Points d'Expériences : 1589
[Mission ordinaire] - Caramels et Sucroquins : Mademoiselle Amélia - PV la Team Well BHJ22Y
12
Algatia - Hoenn
19 yo
51
7892
1589
pokemon
[Mission ordinaire] - Caramels et Sucroquins : Mademoiselle Amélia - PV la Team Well BHJ22Y
12
Algatia - Hoenn
19 yo
51
7892
1589
Sirius B. Powell
est un Coordinateur Mode

Mademoiselle Amélia
Les Well
Dieu merci, nous avons Ren. Très honnêtement je ne sais pas comment nous aurions fait sans lui. Je veux dire, j'étais prêt à me lancer dans cette aventure sans plan d'attaque. Alors que la pâtisserie est un art qui demande de la rigueur et de la concentration. Et aussi étrange que cela puisse paraître je suis très concentré malgré mes gesticulations et danses stupides. On va dire que ça m'aide à me déstresser. Parce que je le suis et salement. C'est donc tout en chanson et en danse que je m'active à préparer la pâte en suivant les instructions. Mais il faut croire que le stress fait un peu trop trembler ma main et c'est pas 6 cuillères de sucres qui tombent dans la préparation mais facilement le double. Je glisse un regard derrière moi. Ren et Alex sont trop occupés pour remarquer mes bêtises. Je goûte le mélange, c'est pas un peu de sucre en plus qui va faire tout rater si ? Franchement je ne sens pas vraiment la différence et je peux pas recommencer maintenant si ? Tant pis, on verra bien.

Mais je ne sais pas rester calme. Qui sait, si j'avais pas fait l'abruti en plantant une cuillère de pâte sur la joue de mon meilleur ami. Il faut dire que j'aime pas quand c'est trop calme. Alors quand je pars me cacher derrière la rouquine j'espère à moitié que ça nous décoincera tous un peu, parce qu’apparemment, ma super playlist n'a pas si bien marché que ça. Et je dois bien reconnaître que même moi je suis un peu tendu. Les essais répétés d'Alex pour me draguer ou me faire remarquer ses charmes me mette terriblement mal à l'aise. Alors je danse certes parce que j'aime ça mais aussi pendant que je bouge sur ma playlist, elle ne peut pas se pendre à mon bras et me faire les yeux doux … Faut croire que c'est un mélange de tout ça qui m'a fait distinguer, et non je me cherche pas d'excuse, bon si peut-être un peu mais j'en ai rarement recours à de telles extrémités pour me détendre. D'ailleurs, je crois que de telles extrémités ne plaisent vraiment pas à Ren. Je déglutis en le voyant s'approcher à grands pas. Faut croire que je suis vraiment un crétin. Comme si je savais pas qu'il allait me défoncer … Les quelques mots qu'il me murmure à l'oreille ne sont ni mesquins, ni menaçants mais ils ont un sens caché qui me fait bien plus peur que tous les mots du monde. CHEF OUI CHEF, je m'y met de ce pas.

Bon, toutes mes hésitations de toute à l'heure étaient donc totalement inutile. Quand tu as un chef de cuisine nommé Ren et que tu fais une connerie tu refais tout. Donc, c'est reparti. Farine, œufs, sucre mais pas trop cette fois si, beurre et levure. Ça à l'air tout con mais Kyogre que c'est complexe. Incorporer tel élément en telle quantité à tel moment. Elle a du courage Mademoiselle Amélia. Ce qu'on fait à trois, elle, elle le fait toute seule. Quelques minutes plus tard, j'apporte la nouvelle préparation à Ren, esquissant un sourire aux petites étoiles d'Alex et Adara.

Et de un ! Avec un sourire satisfait d'avoir réussi cette fois et de m'être pris seulement deux tapes derrière la tête de Ren, je m'attaque à la génoise du prochain gâteau. L'heure d'ouverture approche et je crois qu'entre nous tous personne n'ose réellement en parler. Pourtant il va bien falloir. Qui va s'occuper de l’accueil des clients ? En cuisine nous avons tous un rôle important et c'est notre collaboration qui nous permet de créer des aussi jolis gâteaux que ça. Trop mignon. Je suis sacrement fier de pouvoir me dire que j'ai participé tout ça. C'est canon. J'adore. Et Alex a intérêt à faire des jolies décorations pour compléter le tout. Enfin, pour ça je me fait pas vraiment de soucis. Y'a qu'à voir les petites étoiles !

C'est qu'on est efficace ! Encore un gâteau de fini ! Le prochain sur la liste est un gâteau chocolaté, et pour un gâteau chocolaté il faut du chocolat. Et comme j'ai promis, enfin j'ai trop peur de Ren pour lui désobéir, de me tenir sage, je ne rouspète même pas quand il m'envoie dans la réserve pour aller chercher le précieux. Et alors que je cherche la variété de chocolat qu'il nous faut, voilà que Alex débarque.

Et avec la délicatesse et la subtilité qui la caractérise, c'est à dire absolument aucune, la voilà qui se colle à moi. Comme si on était pas déjà assez collés dans ce cagibi … A croire qu'elle n'attendait que ça. Oui, oui Alex, des tas de variétés. Et voilà la mienne, avec un sourire de convenance je m'éclipse en articulant quelques mots. Cette fille me ferait presque peur. Tellement têtue qu'elle ne remarquait même pas qu'elle me mettait mal à l'aise. Mais mal à l'aise d'une mauvaise façon. Pas les rougeurs de la gêne, pas les rougeurs d'une quelconque attirance. Nan, la gêne que l'on ressent face à quelqu'un qui fait quelque chose d'honteux. En fait, je me sentais mal pour elle. Parce qu'elle ne réalisait pas qu'elle était totalement ridicule. Et que ça me faisait pitié. Et c'est horrible de penser ça parce que je sais qu'Alex est pleine de qualités et de talents mais elle les cache et joue à la pimbêche.

Je lui jette un regard en coin quand elle revient avec le chocolat blanc et je m’attelle à aider au mieux Ren avec le gâteau. Je suis assez fier, depuis ma stupide erreur du début je me débrouille assez bien. Mais l'heure tourne. Et si nous avons déjà une bonne base de gâteau, il va falloir penser à organiser la vitrine et à se décider sur qui vend et continue à confectionner les gâteaux. Parce que si nous avons réussi à confectionner pas mal de gâteau, il fallait continuer sur cette voie tout en accueillant les clients.

- Bon, la pâtisserie ouvre dans un quart d'heure. On est d'accord pour dire que Ren est indispensable ici et qu'il hors de question que tu sortes de cette cuisine ! Alors je pensais que faire un roulement entre Alex et moi serait une bonne idée. Comme ça on garde nos rôles qui sont moins importants que celui de Ren, tout en prenant en charge la clientèle. Ça vous va ? J'ai un peu d'avance pour les pâtes donc je propose de prendre le premier tour et dès que vous arrivez à cours de pâtes on fait le premier roulement ok ? A toute à l'heure !

J'attrape les plateaux de gâteaux et en quelques aller-retour je réussi à tous ramener dans la salle de vente. J'ai dix minutes pour tout organiser. C'est partit ! Les fondants ici, les Saint Epvre là. Entre eux, je met les fraisiers revisités, et encore après les chocolats-noisettes. Ça donnerait presque faim. J'enlève mon tablier, je jette un regard dans le miroir pour me recoiffer rapidement, c'est qu'il faut être présentable et c'est l'ouverture. Je tourne le petit écriteau et c'est partit ! Mon plus beau sourire sur les lèvres j'accueille les clients les plus matinaux. Je papote avec les mémés ragots. J'explique que Mademoiselle Amélia a prit un jour de congé, vous comprenez, il faut bien qu'elle prenne un peu soin d'elle et que pour pas fermer la boutique, elle a fait appel à nous. Vous voyez bien, son Sucrecoquin est avec nous. Et elle va bien je vous assure.

C'est assez drôle en fait de se la jouer vendeur. Un sourire un peu enjôleur et j'ai toute les mamies et les femmes dans la poche. Faut croire qu'avoir une belle gueule et qu'être charmant n'ont pas que des inconvénients. Pas l'une d'entre elle a mit ma parole en doute. Les réactions devant nos réalisations sont plutôt bonnes aussi. Évidement, on remarque que c'est pas du Mademoiselle Amélia mais on nous félicite pour le travail qu'on fournit. Avec quelques belles paroles, j'évite les demandes de partages de recettes. Vielles Harpies. Et je tourne à mille à l'heure. Si je m'amuse bien je dois bien reconnaître que je fatigue et que le stock exposé descend rapidement. J'attends Alex avec impatience. J'aurais pas cru dire ça un jour …



sirius
liens
atelier
Alex J. Lovell
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3913-0283-alex-j-lovell-how-can-you-expect-to-be-taken-seriously-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3917-alex-j-lovell-givrali-uc
Icon : [Mission ordinaire] - Caramels et Sucroquins : Mademoiselle Amélia - PV la Team Well TkMjVtj
Taille de l'équipe : 8/15
Région d'origine : Kanto
Âge : 19 ans
Niveau : 29
Jetons : 625
Points d'Expériences : 582
[Mission ordinaire] - Caramels et Sucroquins : Mademoiselle Amélia - PV la Team Well TkMjVtj
8/15
Kanto
19 ans
29
625
582
pokemon
[Mission ordinaire] - Caramels et Sucroquins : Mademoiselle Amélia - PV la Team Well TkMjVtj
8/15
Kanto
19 ans
29
625
582
Alex J. Lovell
est un Pokeathlète Coach
When I was a child fears pushed me hard
In my head, in my neck, in my chest, in my waist
—  I never loved.
Depuis qu'elle était revenue, morose, Alex et Sirius n'avaient pas échangé un mot. Elle avait commencé par se contenter de s'asseoir sur une chaise, la mine renfrognée, distraite, le regard vague glissant tantôt sur les deux garçons, tantôt dans le vide. Elle avait croisé le regard en coin que Sirius avait lancé dans sa direction quand elle était revenue de la réserve, et avait sentit son coeur se serrer quand il avait détourné les yeux comme si de rien n'était. Elle avait froncé les sourcils, en colère. En colère contre lui, peut-être. En colère contre Ren, qui les observait en silence depuis leur retour, préférant se focaliser sur leur mission, estimant peut-être qu'il valait mieux leur laisser du temps plutôt que de les pousser à s'exprimer dans ces circonstances.

Mais surtout en colère contre elle-même.

Elle venait seulement de percuter le jeu d'esquive de Sirius. De comprendre ses réponses fuyantes, les efforts qu'il mettait à trouver des inepties à dire ou à faire, pour tenter de la faire changer de disque.

Elle avait été tellement conne de croire que ça marcherait. De prendre ses lubies pour des évidences, de se raccrocher à lui comme ça, comme pour donner un sens à cette folle histoire. Si elle n'était pas ici de sa propre volonté, si elle n'était pas là pour les pokémon, pour les cours. Au moins, elle aurait été là pour lui. Ç'aurait été tellement plus simple, hein ?

Elle resta un moment dans son coin, à ruminer, tandis que Ren et Sirius continuaient à préparer les gâteaux : pâtes, crèmes, préparations. Puis elle finit par pousser un soupir et se leva pour aller rejoindre Ren et attaquer la décoration des gâteaux. Contre toute attente, elle fit du bon travail. Elle n'était peut-être plus très motivée par leur mission, mais elle s'y jeta à coeur perdu pour échapper à ses pensées. Elle échangeait parfois quelques mots avec Ren, le minimum. Ren et Sirius faisaient la plupart de la conversation de la cuisine, mais l'ambiance s'était refroidie. Sirius et Alex n'interagissaient qu'en cas d'extrême nécessité, et par l'intermédiaire de Ren, discrètement, sans pour autant vouloir reconnaître qu'il y avait un problème. Ça se bousculait trop dans sa tête ; elle qui s'était levée ce matin avec un parfait plan d'attaque, elle n'y comprenait plus grand chose à présent. Elle se sentait comme un nirondelle abattu en plein vol, songea-t-elle. Avant de rectifier. À la réflexion, elle avait surtout l'impression de s'être épuisée à voler sans but, et d'avoir seulement remarqué qu'elle s'était perdue en route. Alors le mieux, c'était peut-être d'arrêter simplement de voler.

Et puis Sirius, imperturbable, fut le premier à briser le statu quo qui régnait sur la cuisine, pour proposer un plan d'attaque pour l'ouverture imminente de la cuisine. Ren approuva, tandis qu'Alex gardait le silence, sans contester. Sirius était vraisemblablement leur meilleur atout avec la clientèle, tandis que Ren était indispensable en cuisine. Quant à elle, ça lui ferait du bien de garder un peu de distance avec Sirius pour le moment.

Le noctali s'empressa d'aller installer les présentoirs de la boutique, tandis que Ren et Alex terminaient la décoration des gâteaux qui étaient déjà prêts. Puis Alex entendit Sirius accueillir les premiers clients, et le duo en cuisine retourna à la confection des prochaines fournées. Alex tentait l'oreille à chaque fois qu'elle entendait tinter le grelot de la porte du magasin. Elle devinait la voix charmante de Sirius, entendait des tons enjoués et rieurs qui lui répondaient. Ça avait l'air de bien se passer. La rouquine soupira. Elle se laissait porter par les deux garçons. Et elle, elle leur servait à quoi, exactement ? À part les entraîner dans des histoires idiotes, et s'imposer à eux ? Elle se sentit soudain coupable de la façon dont elle s'était comportée vis-à-vis de Ren, et se mit à fixer sa poche à douille remplie de crème chantilly de peur de croiser le regard du phyllalli.

« Ah, on va bientôt manquer de pâte, finit-il par annoncer. »

Alex se décida alors à relever les yeux, en se mordillant la lèvre inférieure du bout des dents. Elle échangea un regard silencieux avec le brun, et son expression confuse finit par se muer en un sourire de détresse.

« J'ai merdé, hein ? »

Elle laissa échapper un petit rire bref, comme un soupir, en se moquant d'elle-même. Ce qu'elle avait pu être idiote. Elle avait même pas pris le temps de regarder Sirius pour qui il était vraiment. Elle avait jamais vraiment pris le temps de parler à Ren, non plus. Elle lui parlait jamais que de Sirius, de ses projets de midinette, qui n'avaient ni queu ni tête. Elle se demandait encore pourquoi il l'avait suivie là-dedans, pourquoi il avait joué le jeu. Pourquoi il n'avait pas l'air agacé à chaque fois qu'elle débarquait. Pour qu'elle lui fiche la paix ? Par curiosité ? Par gentillesse ?

Il ne lui répondit pas ; la question était rhétorique. Il se contentait de lui rendre son regard, comme un garde-fou, comme pour donner une image à sa conscience, à laquelle elle faisait finalement face.

Elle se sentait bête. Et elle se demandait s'il était encore temps de rattraper ses bêtises. Alors elle prit une grande inspiration et tenta de revêtir un sourire simple, mais son expression avait encore cette demi-teinte de regret.

« Je vais aller prévenir Sirius, et le remplacer. »

Elle refit rapidement sa queue de cheval et s'enfuit hors de la cuisine. Elle arriva dans la boutique à proprement parler avec un sourire déterminé, et fit de son mieux pour s'adresser d'un ton calme et posé au noctali, se contentant d'une légère tape sur l'épaule en passant, sans s'arrêter pour le regarder, tandis qu'elle se dirigeait vers la caisse.

« Je prends la relève, annonça-t-elle simplement. »

Puis elle se tourna vers la clientèle, qu'elle salua avec dynamisme, sans prêter plus d'attention au garçon. Il était temps de mettre un terme à cette mascarade. Et elle avait un rôle à remplir ; Mademoiselle Amélia comptait sur elle, après tout. Sirius et Ren aussi. Elle leur parlerait plus tard. Chaque chose en son temps. Respire, Alex. Et on garde le sourire.


★  ★  ★


Le reste de la matinée se passa sans trop de problèmes. Les trois adolescents arrivaient plus ou moins à suivre la cadence, non sans quelques coups de stress, mais sans catastrophe majeure. Sirius et Alex se relayaient de temps en temps, alternant entre l'accueil des clients et l'aide en cuisine. La rouquine s'en sortait pas trop mal, elle parvint à rester aimable et un peu plus décontractée que d'habitude avec les clients. Elle avait eu un peu de mal avec le fonctionnement de la caisse au début, mais avec l'aide du sucrecoquin de Mademoiselle Amélia elle finit par dompter la bête et se mit à traiter les commandes de plus en plus efficacement. Mais les clients continuaient de défiler en flot continu, si bien qu'Alex finit par se résoudre à sortir son nucléos fraîchement capturé — qui commençait pourtant à lui flanquer les chocotes, pour la façon qu'il avait de s'infiltrer dans son esprit pour la bombarder de commentaires, souvent piquants – afin qu'il l'aide à servir les clients grâce à ses pouvoirs psychiques, lui faisant ainsi gagner un temps précieux.

Une fois l'affaire lancée, la journée se déroula finalement de façon assez monotome. Ils ne rencontrèrent pas vraiment d'imprévu, et apprirent rapidement à s'ancrer dans la routine : pâtes et autres composants, assemblage, cuisson, dressage et décoration, installation en vitrine, bonjour comment allez-vous, service, emballage, paiement, rendu de monnaie, merci, au revoir et bonne journée, et la boucle était bouclée. Pour le déjeuner, ils durent de nouveau improviser pour fonctionner à deux tandis que le troisième avalait un sandwich et une pomme en cuisine, mais heureusement c'était une heure creuse et les clients se firent un peu moins nombreux à ce moment de la journée. En revanche, l'après-midi, et notamment l'heure du goûter, exigèrent d'eux un débit hautement productif.

Les quelques aventures de la journées se passaient en cuisine, mais Ren était heureusement là pour chapeauter ses deux acolytes et éviter les incidents. Ce qui se révéla finalement le plus difficile, une fois lancés, c'était de tenir le rythme. Les clients défilant et les heures passant, la fatigue se faisait sentir, et le temps qu'ils perdaient de temps à autres sur leur productivité s'additionnait jusqu'à ce qu'ils le remarquent et mettent les bouchées doubles pour le rattraper. Jusqu'à la fois d'après.


★  ★  ★


Mais, petit à petit, de fois en fois, les trois étudiants approchèrent de l'heure de fermeture.

Et finalement, alors que les trois jeunes gens commençaient à fatiguer, l'horloge de la cuisine sonna dix-neuf heures. Alors que Sirius accrochait un carton « FERMÉ » à la porte de la boutique, Alex s'affala sur le comptoir avec un soupir fatigué.

« C'est finiiiii, annonça-t-elle avec soulagement. »

Et ils s'en étaient plutôt bien sortis, en fin de compte. Elle écouta distraitement les bruits de vaisselle qui provenaient de la cuisine, que Ren était en train de ranger, et reporta son regard sur Sirius, qui terminait de verrouiller la porte. Elle se redressa et respira lentement pendant quelques secondes, avant d'appeler le garçon.

« Hey, Sirius. »

Alors qu'il se tournait vers elle, elle contourna le comptoir pour s'approcher de lui, et s'arrêta à quelques pas de lui, prenant soin de maintenit une distance confortable entre eux. L'une de ses mains se mit à jouer distraitement avec une mèche, tandis que son regard hésitait autour du garçon, sans oser se poser directement sur lui.

« Je voulais m'excuser, entama-t-elle d'une voix peu assurée. »

Elle se racla la gorge. Elle avait toujours un peu de mal à s'exprimer sincèrement à voix haute. Mais elle ne voulait pas baisser les bras si tôt.

« J'ai... pas été cool avec toi. Ni avec Ren, d'ailleurs. »

Elle soupira en se passant la main dans les cheveux pour ramener une mèche rousse derrière son oreille.

« Pour tout te dire, tu m'as finalement fait réaliser ça aujourd'hui. Tu sais, j'étais pas contente d'arriver ici. J'ai jamais connu que Lavanville avant : c'est une petite ville, avec assez peu de jeunes. Et j'ai jamais été très à l'aise avec les autres, contrairement à ce que j'aimerais laisser paraître. »

Un petit rire gêné, la gorge serrée.

« Alors quand je suis arrivée ici, je me suis retrouvée un peu perdue. Mais je voulais pas l'admettre. J'ai toujours un peu tendance à jouer les dures, à faire genre que j'ai confiance en moi, alors qu'en fait c'est tout le contraire. J'pense que je me dis que si j'arrive à convaincre les autres, j'arriverai à me convaincre aussi. »

Elle s'interrompit, embarrassée. Elle savait plus trop où tout ça était censé aller.

« Enfin, bref, je. Tout ça pour dire que je pense que toute cette histoire, c'était ma façon d'essayer de me trouver une place ici. Sauf que ça marche pas comme ça. Je suis désolée d'avoir essayé de m'imposer, sans jamais vraiment t'avoir laissé t'exprimer, et sans jamais avoir vraiment pris le temps d'apprendre à te connaître avant, d'ailleurs. »

Le rouge lui monta aux joues à cette idée.

« Enfin, normalement, honnêtement, quoi. À la place, jessayais d'obtenir des infos sur toi. J'ai... même convaincu Ren d'aller à ta rencontre pour me faciliter la tâche. C'est pas terrible, je me suis juste intéressée à lui pour ça au départ, et il a marché, je sais pas trop pourquoi, probablement parce que je suis insistante — probablement parce qu'il y a vu l'occasion de se faire un ami, ajouta-t-elle avec empressement en levant finalement les yeux vers Sirius. »

Elle craignait beaucoup trop de compromettre leur amitié. Elle se mit de nouveau à fuir son regard, en soupirant.

« Enfin, je suis désolée, quoi. C'était probablement assez pathétique à regarder comme spectacle. Mais... »

Elle le regarda et lui sourit. Pour de vrai. Un sourire franc, un peu gêné, un peu coupable, mais aussi reconnaissant.

« C'était plutôt chouette aujourd'hui. Même si c'était pas pour les bonnes raisons, je suis contente d'être venue. »

Un mouvement lui fit regarder derrière elle, pour voir Ren appuyé dans l'encadrement de la porte de la cuisine, un sourire aux lèvres. Elle était pas sûre de quand il était arrivé, mais elle était contente qu'il aie pu entendre ça aussi. Elle reposa le regard sur Sirius, et fit de son mieux pour le regarder dans les yeux.

Elle espérait ne pas avoir tout fichu en l'air.


hrp ; mission terminée pour moi !

Dernière édition par Alex J. Lovell le Dim 31 Jan - 2:56, édité 1 fois


Sirius B. Powell
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t4167-sirius-b-powell-sending-your-selfies-to-nasa-because-you-re-a-star
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t4169-sirius-b-powell-noctali
Icon : [Mission ordinaire] - Caramels et Sucroquins : Mademoiselle Amélia - PV la Team Well BHJ22Y
Taille de l'équipe : 12
Région d'origine : Algatia - Hoenn
Âge : 19 yo
Niveau : 51
Jetons : 7892
Points d'Expériences : 1589
[Mission ordinaire] - Caramels et Sucroquins : Mademoiselle Amélia - PV la Team Well BHJ22Y
12
Algatia - Hoenn
19 yo
51
7892
1589
pokemon
[Mission ordinaire] - Caramels et Sucroquins : Mademoiselle Amélia - PV la Team Well BHJ22Y
12
Algatia - Hoenn
19 yo
51
7892
1589
Sirius B. Powell
est un Coordinateur Mode

Mademoiselle Amélia
Les Well
Qui aurait cru que gérer une pâtisserie soit aussi difficile ? Pas moi en tout cas. Honnêtement, je ne pensais pas que je serais aussi rapidement épuisé. Le réveil tôt, les préparations, les switchs entre le services et l'arrière, sourire, être sans cesse poli même quand on vous parle mal … Plus jamais je dis du mal d'un vendeur. Sérieusement c'est étonnamment plus fatiguant que faire des gâteaux. Enfin, même si c'est épuisant j'aime bien et j'ai qu'à me dire que ça me fait entraînement, je ne fais pas d'idée. Il y a de très fortes chances que, si j'arrive à atteindre ce niveau, je sois harcelé par les journalistes et les fans. Enfin, j’espère que je deviendrai assez connu pour avoir droit à tout ça. Atteindre le niveau de Snow par exemple. Ça serait génial. Juste génial. Mais j'en suis loin. Très loin. Trop loin. Je suis peut-être trop exigeant envers moi même après tout j'ai commencé mon cursus il y a à peine deux mois. Je ne suis même pas gradé. Mais je vise les étoiles les plus brillantes, Snow, Heartnett, Atalante … Ils sont nombreux, mais j'atteindrais leur niveau. Ambitieux ? Certainement. Mais j'ai foi en moi et en mes capacités, je sais que si je travaille assez dur tout est possible. Et je peux compter sur Adara. Certes, elle semble plus concernée par les combats que par les concours mais elle se plie toujours avec élégance à mes demandes. Et elle est un parfait modèle. Elle est juste caractérielle …

La journée passe rapidement, c'est impressionnant. A peine le temps de se poser pour midi ou le goûter, qui ont sûrement été les heures les plus chargées. Tu m'étonnes qu'elle nous ai fait un burn out cette pauvre Mademoiselle Amélia. Une journée a suffit à la faire monter dans le top 3 des personnes que je respecte le plus. Et quand je tourne enfin le petit écriteau de « ouvert » à « fermé » je ne peux m’empêcher de pousser un long soupir de soulagement. Roger, capitaine. Mission accomplie. Plus qu'à ranger à nettoyer la cuisine de fond en comble. Je suis assez fier de notre petite équipe, pas de grosses conneries à déplorer, les plus graves étant le coup de spatule empâtée sur la joue de Ren et les acrobaties du Sucrecoquin qui s'est reperché sur mon épaule. Ce que je retiendrais d'aujourd'hui c'est que tenir une boutique quand on a aucune expérience c'est délicat mais qu'avec des efforts tout est possible. Regardez nous, un grand zouave, un blasé et une princesse, et c'est cette équipe de bras cassés qui a tenu la cadence pendant une journée entière. Et elle était haute cette fichue cadence. Je tends mon poing fermé à Ren, concluant l'affaire par un clin d’œil et un bro fist.

Rapidement les tâches de ménage sont réparties, Ren part en cuisine pendant que je range la salle d'exposition. Puis Alex commence à parler. Je reste figé pendant quelques secondes, avant de me retourner vers elle avec un sourire. Que va-t-elle encore inventer ? Parle pas trop vite moi même. C'est une autre facette de la rousse que je découvre. Une Alex timide, penaude et qui s'excuse. Du peu que j'ai vu d'elle c'est tellement différent de d'habitude. Je la laisse parler, elle a du mal à dire ce qu'elle a sur le cœur, c'est évident. Autant ne pas plus la gêner en commentant. De toute façon, j'ai aucune idée de quoi dire. Que c'est vrai ? Si elle vient s'excuser c'est qu'elle le sait. Qu'elle a tord ? Je ne veux pas lui mentir. Elle s’emmêle. Elle est vrai. Elle me touche. Sincèrement. Son raisonnement est tordu mais c'est le sien. C'est ses raisons. Je reste quelques minutes béat face à ce monologue. Et Ren, je lui lance un regard étonné. Si on se connaît c'est grâce à elle ?

Je suis partagé. Je reste un long moment silencieux. Mon meilleur ami est venu vers moi parce que Alex voulait des informations sur moi. Je … suis totalement perdu. Je sais que notre relation avec Ren est vrai et j'ai une confiance totale en lui mais … Je doute. Maintenant qu'Alex a dit tout ça, il va me laisser ? Il n'était là que pour elle finalement ? Je plante mon regard dans le sien. Tu restes hein ? Je suis perdu sans Ren. Son regard me rassure. C'est du vrai. Notre amitié est réelle. Et sincère. Quand à Alex, et bien, je suppose que on peut repartir sur de meilleures bases. Et que je dois la remercier. J'imagine. Mes épaules se détendent. Mon sourire se fait joueur et mes yeux plus doux. Je la laisse mariner encore un peu. Ma petite vengeance pour tout le bordel des mois précédents. Enfin, je tiens pas longtemps.

- Alex, je veux pas te mentir et te dire que tout ça m'a pas dérangé ou quoi que ce soit parce que ça l'a fait. Mais, je peux oublier et te proposer de repartir sur de meilleures bases. Après tout, c'est grâce à toi que j'ai rencontré Ren. Et même si c'était pas les meilleures raisons, je ne peux que compatir. C'est pas cool de la part de tes parents et je crois que je peux comprendre ce sentiment d'obligation. J'ai fait pas mal de truc qui m'ont agacés. Alors, si je peux rendre ton séjour ici plus agréable en étant ton ami alors c'est avec plaisir. Je suis content que tu sois venue aujourd'hui. C'était sympa.

Je lui tend une main. C'est assez symbolique. J'aime bien les symboles. Mais dès qu'elle se décide à l'attraper je l'embarque dans un gros câlin. Grosse journée. Gros câlin. Parfaitement logique. OuiOui. On toque à la porte, je me détache d'Alex pour rejoindre Melty qui est venue nous ramener à PC. Un dernier regard sur la pâtisserie, impeccable, et on part. C'est le début d'une belle amitié.


HRP :

Mission fini pour Siri


sirius
liens
atelier
Sir Trouille
Icon : [Mission ordinaire] - Caramels et Sucroquins : Mademoiselle Amélia - PV la Team Well CeOUB4f
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 13090
[Mission ordinaire] - Caramels et Sucroquins : Mademoiselle Amélia - PV la Team Well CeOUB4f
-
-
0
0
13090
pokemon
[Mission ordinaire] - Caramels et Sucroquins : Mademoiselle Amélia - PV la Team Well CeOUB4f
-
-
0
0
13090
Sir Trouille
est un PNJs
Modération

Sirius : 75%  de la population ? Vraiment ? Quand même, on est pas si nombreux xD
Sirius est ultra-motivé par sa tâche et les rondeurs de la pâtissière...de la pâtisserie, disais-je, doivent y être pour quelque chose.
Les bêtises du Noctali durant la confection apporte une petite touche attendrissante à la situation même si on aurait aimé un peu plus de détails quand à la confection elle-même.

Ren: Trainé par son camarade Noctali, notre entomologiste national s'implique tout de même dans la confection des diverses recettes, avec son pragmatisme habituel.
On a un véritable petit chef qui se réveille et prend les commandes dans la cuisine, contrebalancant les pirouettes de Sirius et la bouderie d'Alex.

Alex: ...Entre Sirius qui vise la patissière et toi qui vise Sirius, tout cela va mal finir. D'autant qu'Alex ne semble pas dans son élément et s,intéresse davantage à son camarade qu'à ses préparations. La pauvre, tout de même...


Conclusion : Dommage que Ren soit parti au milieu du RP....le début donnait franchement envie. La pirouette trouvé pour expliquer son absence évite que la cohérence du RP ne s’effondre mais la suite en pâtit forcément un peu et s'accélère de plus en plus. On suit davantage la relation entre Alex et Sirius (Trés mignonne d'ailleurs, c,était touchant....Friendzoneeeee ! * ok je sors*) que la journée en elle-même. Cette dernière se retrouve résumée en deux lignes dans le dernier post de Sirius.
Je suis donc doublement frustré parce que le début me vendait un RP plein de potentiel, et que les trois personnages étaient assez attachants dés le début pour qu'on veuille les suivre jusqu'au bout. Mais bon, ce sont les risques du métier...

■■□□□ - Deux étoiles ? Vous devez faire soit attention à l'orthographe, soit mieux soigner vos rps, n'hésitez pas à aller plus loin dans l'originalité, à vous montrer plus exigeant. Vous recevez 30 jetons et 05 expérience supplémentaire.



[Mission ordinaire] - Caramels et Sucroquins : Mademoiselle Amélia - PV la Team Well 7z5c
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum