Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 1
 :: Cours, Event...

Pokemon adala community

« J’ai juste envie de profiter de cette soirée, et de ce nouveau début de vie… Même si je sais que je ne suis pas encore au bout de mes surprises. »
en savoir plus ?
« Cette mission est déjà un calvaire, alors stp essaie de pas la rendre encore pire, ça m’arrangerait. »
en savoir plus ?
« Je ne suis pas sûr qu’il soit l’heure de distribuer de l’eau bénite, nous savons déjà tous que vous êtes un ange Ranya, mais je suis touché de votre bénédiction. »
en savoir plus ?
« Je me déteste. Je me déteste de toutes mes forces. »
en savoir plus ?
« C'est un fantôme que tu enlaces, Faulkner. »
en savoir plus ?
Le soleil tape. Les gens hurlent. Il en a marre. Ce n’est pas un tournoi. C’est un poisson d’avril.
en savoir plus ?
« Il est beau... Tu en as de la chance... »
en savoir plus ?
Le Deal du moment : -43%
PHILIPS – Machine à café dosette ...
Voir le deal
39.99 €

Ikiala Rosenbach
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t157-ikiala-rosenbach
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t159-ikiala-rosenbach-givrali
Taille de l'équipe : 15/20
Région d'origine : Kanto
Âge : 17
Niveau : 33
Jetons : 4944
Points d'Expériences : 716
15/20
Kanto
17
33
4944
716
pokemon
15/20
Kanto
17
33
4944
716
Ikiala Rosenbach
est un Topdresseur Spé. Type
La réaction de Stella fut quasi immédiate, la jeune fille vint prendre Ikiala dans ses bras pour la serrer contre elle. C'était bien la première fois que quelqu'un avait un tel élan d'affection envers Ikiala, et la petite rousse ne savait pas vraiment comment réagir. Ses joues devinrent d'abord écarlates, puis finalement Ikiala serra à son tour la blonde aux oreilles de chat dans ses bras, contente que son cadeau lui ai fait plaisir.
C'est à ce moment là que Eden fit son entrée, tout comme Stella c'était un nouveau qu'Ikiala avait rencontré il y a peu de temps et avec qui elle avait sympathisé. En temps normal Ikiala aurait été plus que gênée d'être trouvée dans une telle situation, mais étonnement elle ne fut pas plus perturbé que ça par l'arrivée du jeune homme, et fut même un peu déçue lorsque Stella la lâcha. Elle répondit aux excuses de Stella par un jolie sourire et se tourna ensuite vers Eden pour lui répondre.

"Je vais très bien, merci. Et toi ? Je ne pensais pas te voir ici, ça n'avait l'air d'être ton genre ces évènements."

Tout en parlant la rouquine c'était retournée vers le banc derrière elle, vérifiant que son œuf était toujours posé dessus et désignant la jeune fille blonde et son Goupix.
"Voici Stella, une amie."
Il lui semblait logique de présenter la jeune fille à Eden, cela aiderait surement les deux jeunes gens à se sociabiliser un peu plus.

Ce fut ensuite au tour de Lucas de faire son entrée, cela faisait bien longtemps qu'Ikiala ne l'avait pas vu, et apparemment il connaissait déjà Stella puisque, à peine était il arrivé qu'il c'était dirigé vers elle pour lui offrir une peluche de Chacripan. Peluche que la jeune fille accepta avec grand plaisir puisqu'elle eut un grand élan d'affection envers Lucas, ce qui eu pour effet de faire sourire Ikiala, Stella semblait avoir retrouvé le sourire.
La fille aux oreilles de chat s'intéressa ensuite à Ikiala, s'excusant de ne pas avoir de chocolats à lui offrir et cherchant à savoir ce qu'elle pouvait donner pour la "rembourser".

"Tu n'as pas à t'inquiéter pour ça Stella, fais comme tu veux, n'importe quel cadeau venant de toi me fera plaisir."

Ikiala se tourna ensuite vers Lucas, lui souriant.
"Ça fait longtemps Lucas, comment vas-tu ? Je ne savais pas que toi et Stella vous étiez si proche."
Il n'était pas vraiment du genre d'Ikiala de taquiner les gens de cette manière, mais aujourd'hui était un jour spécial, et puis cela pourrait surement faire réagir un peu Stella et la faire sortir de sa bulle.
Ren Lowell
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2428-ren-lowell-phyllali
Taille de l'équipe : 7/10
Région d'origine : Johto
Âge : 16 ans
Niveau : 20
Jetons : 0
Points d'Expériences : 387
7/10
Johto
16 ans
20
0
387
pokemon
7/10
Johto
16 ans
20
0
387
Ren Lowell
est un Topdresseur Spé. Type
Personnage Incarné : Eden Reiki.

- Je vais très bien, merci. Et toi ? Je ne pensais pas te voir ici, ça n'avait l'air d'être ton genre ces évènements.

Que de raison ! Je n'étais pas ici par désir, mais bien par nécessité. L'environnement était propice aux rencontres et, d'une pierre deux coups, j'avais bien l'intention de me familiariser avec les lieux.. avais-je déjà visité un Parc d'Attraction autrefois, après tout ? Il me semble bien que non. Bref, Ikiala était souriante, comme à son habitude.. du moins, comme la dernière fois. C'était un aspect tout à fait charmant de sa personnalité, mais je n'étais pas si différent, à sourire bêtement histoire de mettre à l'aise mon interlocuteur.. c'était simplement un stupide réflexe de courtoisie, mais toutefois nécessaire.

Et puis.. Ô destin maudit ! J'avais mal calculé mon coup, et c'était une légère bêtise que je me devais désormais de rattraper. En effet, dans ma précipitation vers le seul individu identifié et relativement propice à la conversation, j'en avais carrément oublié la deuxième personne, j'ai nommé la jeune fille blonde ! Qu'est-ce que je devais faire ? Je n'avais pas assez de relations au sein de cette académie pour sacrifier une telle opportunité ! Heureusement pour moi, l'arrivée inattendue d'un autre personnage me laissa le temps de réfléchir à ma stratégie de compte : c'était une jeune fille blonde exténuée par sa course, prête à faire face à son destin, et.. Ah ? Visiblement, ce n'était pas une fille. Mince. Le garçon me jaugea, l'air mécontent de ma présence.. devais-je me présenter à lui également ? Peu importe car, pour le moment, je me devais de rattraper l'urgence de la jeune blondinette, l'autre garçon passerait après.

- Excuse-moi, je suis un peu bête.. je ne connais presque personne ici, et j'oublie de me présenter... Je laissais paraître un petit sourire gêné. Je m'appelle Eden Reiki, enchanté de faire ta connaissance ! Et encore désolé.

Je me sentais un peu mal sur le moment. De base, les personnes que j'avais rencontrées auparavant m'avaient complimentées sur ma politesse, mais était-ce différent ici ? Je ne me reconnaissais plus, si c'était dire.. jamais je n'aurai laissé passer une présentation en bonne et due forme autrefois, je peux l'affirmer ! Pourtant, c'était arrivé. Honte sur moi.
Toutefois ! Je me devais de ne pas oublier l'autre garçon, bien qu'euphorique dans son comportement vis à vis de la réaction de sa supposée "proie", celui-ci avait l'air relativement aimable et attentif, alors pourquoi me priver ?

- Désolé de faire irruption ainsi.. J'espère que tu ne m'en voudras pas. Je suis nouveau ici, donc j'essaye avant tout de me concentrer sur les rares personnes que je connais.

J'observais le couple avec peu d'intérêt, puis reportais mon attention sur le Goupix : un Pokémon que je n'avais jamais vu ! C'était fascinant, quoi qu'on devait souvent rencontrer de nouvelles créatures au sein de cette académie, tant elles venaient d'endroits divers et variés.

Dernière édition par Ren Lowell le Dim 9 Mar - 4:14, édité 1 fois
Nicholas Addler
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8981-608-nicholas-addler-reroll-voltali?nid=1#90951
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8984-nicholas-addler-voltali#90953
Icon : Evénement Saint-Valentin ! [TOPIC COMMUN]  - Page 2 Icon_n10
Taille de l'équipe : 1
Région d'origine : Hoenn
Âge : 15 ans
Niveau : 13
Jetons : 145
Points d'Expériences : 182
Evénement Saint-Valentin ! [TOPIC COMMUN]  - Page 2 Icon_n10
1
Hoenn
15 ans
13
145
182
pokemon
Evénement Saint-Valentin ! [TOPIC COMMUN]  - Page 2 Icon_n10
1
Hoenn
15 ans
13
145
182
Nicholas Addler
est un Topdresseur Novice
La douleur, qu’elle soit physique ou mentale, c’est tout ce que je pouvais ressentir pour le moment. Le poing sur ma gueule, l’atterrissage brutal contre le sol et la brûlure que j’ai ressentie à mon cœur. Tout cela me faisait mal, en particulier ce brûlement, comme si on m’avait poignardé en plein milieu de ma poitrine. Tout était pêle-mêle dans ma tête, je ne savais plus par où commencer. Je me rappelais le son doux et réconfortant qui me remplissait d’une douce euphorie. À nouveau, Kame était sorti de sa pokéball de lui-même pour faire un câlin à l’osselait de la brune, n’étant pas plus affecté par les odeurs. Il était difficile d’être plus affectueux que l’était déjà mon capapuce.

Tout cela me venait comme des flashs, dans le désordre le plus complet. Je croyais partir pour le doux pays des rêves lorsque tel un ressort, je m’étais relevé, l’adrénaline coulant à flot dans mon corps. Petit détail : j’avais la tête trempée par une attaque pistolet à eau de Kame. Ce dernier avait vu que je n’étais pas dans mon état normal et avait laissé derrière lui son nouvel ami pour venir m’aider. Mes idées s’étaient remises en place et je voyais plus « clair ». J’étais toujours troublé par toutes ces informations, mais je ne voyais plus rouge. Cela ne servait à rien que je me battre directement avec Noctis, il ne ferait que redoubler d’ardeur pour finalement resserrer ses tentacules vers la belle Ambre, ne lui donnant aucun choix. Rapidement, j’étais à nouveau en face d’eux, ignorant la récente déclaration, puis à la force de mes bras, j’avais obligé avec fermeté, sans violence,  le dresseur du pokémon vol à s’éloigner de la raison de notre désaccord.

« Tu la forces à te choisir, Noctis ! Tu l’embrasses, tu la serres contre toi ! Tu la veux pour toi alors qu’il n’y a pas si longtemps, tu as embrassé une autre fille et tu as failli m’embrasser ! Tu dis que tu les aimes toutes ! Ambre n’a pas besoin d’un Casanova ! Une femme a besoin d’une personne qui aime uniquement elle ! Ton cœur ne peut pas aimer Ambre et une autre en même temps ! » disais-je, avec le plus grand sérieux. Je prenais une pause, pour lui laisser le temps de réfléchir.

« Ambre devrait avoir le choix ! Elle nous a donné des honmei choco à nous deux, donc nous avons des chances égales ! Laisse-la choisir sans forcer le contact physique ou quelconque autre astuces. » avais-je rajouté peu après mes précédentes paroles.

« Si cela ne te satisfait pas, nous pouvons toujours combattre à la pokémon community … en combat pokémon ! » rajoutais-je à nouveau. J’avais regardé à nouveau la belle femme aux cheveux et yeux foncés, la dresseuse de Meian. Mon cœur battait à nouveau la chamade et j’étais rempli de joie et de bonheur, mais je devais me ressaisir ! Je mettais tout en jeu. Je m’éloignais à nous d’eux, suivi de Kame, me plaçant à distance respectable pour un combat pokémon.

« Est-tu prêt, Noctis ? » disais-je, le regard sérieux et déterminé.
Adèle Faust
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t422-adele-faust-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t425-adele-faust-g-i-v-r-a-l-i#2940
Région d'origine : Hoenn
Âge : 13 ans.
Niveau : 20
Jetons : 949
Points d'Expériences : 391
Hoenn
13 ans.
20
949
391
pokemon
Hoenn
13 ans.
20
949
391
Adèle Faust
est un Coordinateur Mode

C’était sombre. C’était un terrible chagrin. De ceux qui prennent votre cœur à deux mains, pour le presser, le compresser, le rendre définitivement hors d’usage. Pour l’âme insouciante d’Adèle c’était un peu comme si son bras gauche tomber et qu’elle restait là simple spectatrice du drame. La petite était toujours éprise, elle cherchait l’amour de son brun avant de vouloir le bonheur d’une rivale. Une compassion, une affection, une empathie, qui n’avait rien avoir avec elle et qui déchiraient son âme plus surement que les lames aiguisées d’un Insécateur. Voir les hommes se frapper c’était déjà dur, parce qu’elle n’avait pas l’habitude de la violence, parce qu’aujourd’hui plus qu’un autre jour la souffrance semblait être le plus grand mal du monde. La brune aurait aimé étreindre les minces silhouettes de ses petits bras, réconcilier la terre entière d’un baiser déposé sur la joue. Autant d’étrangetés inexplicables qui faisaient doucement valser ses émotions, martyriser son pauvre crâne d’une migraine amoureuse insoutenable. Le pire était peut-être de voir la brune au creux des bras de celui qu’elle avait pris pour son galant. Un sentiment de trahison la gagnait. Elle n’en voulait pas à Ambre – la pauvre n’était qu’une Lainergie sans défense malmenée par le cruel amour. La Givrali en voulait au garçon, à son astre céleste qu’il lui était presque difficile de détester avec toutes ces odeurs sucrées qui l’écœuraient. Pourquoi lui faire ça ? Pourquoi la couvrir de trésor avant d’avouer sa préférence juste devant ses yeux ? Il devait chercher sa souffrance, quelle autre explication ?

L’agresseur de tout à l’heure refit surface. Il défendait vaillamment son droit sur la camarade, postillonnait à moitié pour contenir toute la colère dont il devait être rempli. Adèle le regardait avec une méfiance atténuer. Déjà l’illusion reprenait ses droits, la Faust trouvait des excuses à la brutalité du garçon quelques minutes au paravent : il était sans doute très amoureux lui aussi. Il faut dire que tout le monde s’aimait aujourd’hui, c’était quand même drôle, non ? C’était même hi-la-rant. La Coordinatrice avait le cœur lourd de ce qui s’annonçait comme son premier chagrin d’amour. Une part d’elle, anesthésiée par l’atmosphère douteuse des lieux, criait à la rébellion mais le reste de ses pensées ne suivaient pas. Tout était si pesant et léger à la fois, un sourire de l’Elu aurait pu lui donner des ailes comme sa cruelle indifférence l’enterrait vivante à l’instant. La brune se sentait noyée sous le flot d’émotions contradictoires qui la réclamaient de toute part. N’y tenant plus elle attrapa sa tête entre ses mains et se replia. Ce fut une terrible erreur. Loin d’être calmée par ce geste, une certitude naquit en elle : on l’avait dupée. Ca n’avait rien avoir avec l’amère déception de n’avoir était qu’une pièce sans valeur du butin, non, c’était un orage noir comme le charbon qui s’apprêtait à cracher sa foudre avec rage.

La petite n’était guère loyale à l’habitude. Les qualités qui entretiennent les liens les couples de vieux ou les larves sensibles, non merci. Sauf qu’aujourd’hui elle aurait donné sa vie pour le brun, SA VIE et elle en ignorait la raison. Lui, au lieu de s’extasier devant le présent que la demoiselle lui faisait, avait choisi de transpercer son cœur. Autant dire qu’il mériterait un sort comparable à la mort si un amas de tendres sentiments n’avait empêché l’adolescente d’arriver à de telles extrémités. Ses cheveux étaient collés à son visage, mouillés de larmes salées dont la cause exacte lui échappait, ses yeux de petites filles étaient plein d’une colère blessée. Adèle toisait avec révolte le petit couple. La Givrali aurait voulu s’agripper comme une enfant et taper de ses petits poings fermés le torse de son Soleil en braillant pour être mieux entendu. Au lieu de ça, la Styliste pointa un index accusateur et tremblant sur lui. Les mots qui auraient dû jaillir butèrent longuement sur ses lèvres rosés, retenus par une brume invisible qui voulait l’apitoyer sur le sort de son galant, la faire fléchir et taire. Jamais ! Son cœur était en sang ! C’était un crime odieux devant lequel il devait répondre.

« Toi ! Toi, que le destin a mis sur mon chemin, pourquoi te moques-tu ? Elle t’a donné plus de chocolats, c’est ça !? Non, ne répond pas, je sais que tu vas me dire qu’il faut que je sois contente de ce j’ai, mais c’est pas vraiiii parce que j’ai riiiiien du tout! »


La dresseuse mêlait dans ces grandes effusions la colère d’avoir été prise pour un jouet, son caractère puéril et les reproches de son frère. Tout sortait comme ça, sans raison, libéré par on savait trop quel désinhibant contenu dans l’air. Ses prunelles sarcelles balancées des éclairs avant de s’adoucir devant la douceur des traits de son prince. Elle regrettait déjà… Non ! Il ne fallait pas, c’était lui le fautif dans cette affaire. Cela, Causette l’avait bien comprit. La petit dinosaure au garde à vous devant sa dresseuse foudroyait du regard tous ces grossiers personnages qui avaient le culot de faire pleurer la pauvre gamine qu’était sa maîtresse.
Noctis Flavelle
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t590-noctis-flavelle-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t591-noctis-flavelle-phyllali#4824
Taille de l'équipe : 18 / 60
Région d'origine : Kalos
Âge : 17 ans
Niveau : 52
Jetons : 1036
Points d'Expériences : 1540
18 / 60
Kalos
17 ans
52
1036
1540
pokemon
18 / 60
Kalos
17 ans
52
1036
1540
Noctis Flavelle
est un Scientifique Chercheur Pokemon
Deux mots. Deux minuscules petits mots, qui d'un seul coup, avait effacé tout le reste. Le silence. Affligeant, fort, puissant, bousculant même. Les sons qui n'atteignaient plus ses oreilles, la douce voix d'Ambre gravée à jamais dans sa tête répétant en boucle ces deux mots là comme pour essayer de les comprendre et de les définir. Je. Pronom personnel, première personne du singulier, désignant le locuteur sans distinction de sexe. T'. Forme abrégée de te, complément du pronom personnel de la deuxième personne du singulier. S'adresse à la personne à qui on parle. Aime. Du verbe aimer, ressentir à l'égard de quelque chose, quelqu'un, une forme d'amour tel que l'amitié, la passion, la tendresse, l'affection ou l'amour en général. Je t'aime. Forme la plus courante pour dire à quelqu'un qu'on l'aime. Contrairement à l'habitude, je t'aime beaucoup est moins fort que je t'aime, puisque ce dernier désigne l'amour sincère plus proche d'un couple. Il en existe plusieurs variantes, tel que je vous aime, j't'aime, le dernier étant une forme plus familière.

Même son dictionnaire intérieur, pourtant bien fourni, ne réussissait pas à lui faire assimiler l'information. Mais il y avait peut être une explication rationnelle à ça. Tous ses autres sens étaient occupés. Son ouïe maintenant un silence agréable, éternisant les mots de la demoiselle plus longtemps que nécessaire. L'odeur douce et proche des fleurs, l'odeur de la féminité, celle d'Ambre, qui le poussa à plonger sa tête un peu plus dans son cou, dans ses cheveux, si soyeux et souples. Le toucher, ses mains, plus grandes qu'il ne l'aurait cru, l'enfermant dans ses bras, s'agrippant au tissu à défaut de pouvoir sentir sa peau. Sa vue était perçante, plus perçante qu'elle ne l'avait jamais été. Ses pupilles s'étaient dilatées. Bien sûr. Bien sûr. Il avait lu quelques part que l'amour avait cet effet là, quelques symptômes physiques, car l'amour c'était de la chimie. Le corps se mettait à produire tout un tas de substances parfois pas très autorisées, aux effets divers et variés : contre le stress, la faim, des effets sur les sens...
Stop.
Double stop. Des effets propres à l'amour. Ambre venait de dire qu'elle l'aimait. C'est elle qui aurait dû sentir ça, pas lui. A moins que... A moins que...
Biiiiiien ! Je vois que tu retrouves un peu de lucidité, mon garçon, railla sa voix intérieure. Son sentiment d'euphorie et ses battements de cœur beaucoup trop fort, trop rapides, trop emballés, s'expliquaient. Toute la joie qu'il avait emmagasiné jusque là parut se relâcher à cet instant. Le monde parut d'un seul coup très beau et coloré, vivant et animé. Les bruits reprirent de leur force, de leur vigueur, et avec un entrain nouveau, le monde lui apparaissait. Tout était si clair, si beau, si agréable. Contre lui, la demoiselle qui venait de se confesser. C'était la Saint Valentin après tout. Il se devait d'être à la hauteur de ses attentes. Il la serra plus fort, peut être plus tendrement aussi, et voulut dire quelque chose.
Manque de bol, le garçon se retrouvait confronté à une situation imprévue dans ses calculs si minutieux et mathématiques, et le résultat fut l'échec de la logique face aux sentiments.
Sa voix resta coincée dans sa gorge. Incapable de parler, de dire quoi que ce soit, la panique l'emporta sur le reste. Il avait lu des romans à l'eau de rose, bien sûr. Quand on s'appelait Noctis, qu'on était fier et arrogant, on les lisait en cachette parce qu'évidemment, personne ne l'aurait cru s'il avait expliqué qu'il se faisait un devoir de tout savoir, même des pires œuvres de l'humanité. Mais il les avait lu. Et généralement, le garçon était beau grand et fort, et c'était lui qui sauvait la demoiselle de la voix coincée dans la gorge.
Loin de correspondre à cet archétype, le brun était cependant bel et bien dépourvu de voix en cet instant, et il ne sut trop comment répondre à Ambre. Il se décrocha un peu d'elle, pour regarder ses yeux.

Magnifiquement courbés, les iris de la demoiselle reflétaient un éclat noir dont il était impossible de distinguer sa pupille ; mais il la devinait dilatée. Profondément uni, pareil à l'univers cosmique au dessus de leur tête, le ciel sombre et noir de la nuit, il se dit que c'était peut être pour cela qu'elle irradiait de lumière.
Parce qu'elle était la seule lumière perceptible dans un ciel nocturne, elle était forcément la plus belle et la plus courageuse pour oser se poser là. Parce qu'à ses yeux, la lumière qui s'épanouissaient dans le noir était celle qui provenait des plus profondes abîmes, et loin d'être maléfique, elle était sans doute la plus puissante, elle n'avait aucune raison d'être rejetée. Elle était celle qui apportait le salut par de chaudes couvertures ténébreuses, celle qui montrait qu'au loin, même si on ne voyait rien, ce n'était pas grave. Elle vous voyait, elle vous sauverait.
Se sentant à la fois impuissant et doté d'un pouvoir remarquable sur elle, le brun hésita. Il hésita longtemps, profondément, et ne sut vraiment comment répondre. Il n'avait pas de mots assez fort pour exprimer ses pensées, déjà confuses et embrumées. Il n'y avait qu'elle, qu'eux, et dans la folie des couleurs et des sons, il le savait déjà. Une pensée unique, douce et apaisante se diffusa dans son esprit, sur le même ton et la même sonorité, qui dissipa toutes les autres et toutes ses craintes.

Il l'aimait.

Le chaos explosa, l'amour prit le dessus. Plus rien au monde ne comptait plus, pas même sa sœur adorée. Son cœur battait, si fort et si rapidement qu'il n'avait plus aucun doute maintenant : elle pouvait l'entendre. Sa main gauche resta dans le dos de la jeune femme, mais la droite remonta jusqu'à son visage, pour lui caresser doucement la joue. Un regard plus que tendre s'était créé dans ses yeux clairs et, à la lueur du soleil de ce jour-là, presque dorés. Ils brillaient, d'une force et d'un éclat particulier. C'était un regard amoureux. Il se pencha, se rapprocha de son visage. Son front contre le sien. Nez contre nez. Il la regardait comme une perle, un objet si précieux qu'il hésitait même à faire quoi que ce soit. L'instinct pris le dessus, il l'embrassa sur la commissure des lèvres, avec une douceur telle qu'il lui fut presque violent de se détacher de ce bref contact. C'était comme une question, comme s'il lui demandait la permission de recommencer à l'embrasser. Il l'embrassa une nouvelle fois dans le cou, et, frémissant, s'approcha de son oreille pour lui murmurer avec la plus grande des tendresses :

« Moi aussi, Ambre. Je t'aime. »

Les mots étaient à peine audible, il peinait à dire quoi que ce soit, et ni la rougeur sur ses joues, ni ses tremblements n'auraient permis d'affirmer qu'il lui était aisé de dire cela. La joie, le soulagement, la beauté, toute cette journée était formidablement étrange mais agréable. Noctis Flavelle se sentait bien, heureux, quoi qu'un peu étonné par ses propres réactions. Jamais, au grand jamais une fille ne l'avait fait se sentir à ce point-là toute chose, et il n'était pas forcément prêt à ses réactions. Néanmoins, loin d'êtres déplaisantes, il les laissait venir et l'adoucir plus encore. Avec une grande sérénité, il l'embrassa de nouveau. Mais cette fois-ci, c'était la passion qui l'animait, et il se fit beaucoup moins hésitant. Lorsqu'il rompit ce contact, ses yeux reflétaient beaucoup de choses. L'amusement, la joie, le bonheur, l'amour, mais aussi et surtout, la gratitude. Il était heureux qu'elle soit là. Si heureux...

Cet instant vola en éclat. Eric l'avait séparé d'elle, avec force. La colère revint. La rage. La haine. Il l'avait touché, encore une fois ! Il avait osé... Il devait payer ! Des effluves de sang lui montèrent à la tête, son regard si clair parut presque égaler les yeux noirs d'Ambre. Son visage se fit dur, et il trembla. De rage, de colère, d'amour aussi peut être. Jalousie, se mêlait aux autres sentiments négatifs, animant d'autant plus cet être manipulé par ses émotions, bien trop fortes pour lui. Prêt à rabattre son poing sur le garçon sans même l'écouter, il renonça même à lever le petit doigt.
Noctis. Une voix dans sa tête avait grognée, forte, puissante, et surtout, indiscutable. La voix de la raison parlait sur un ton grave et accusateur. Aussi, il renonça et écouta le garçon. Très bien. La voix de la raison prit le contrôle sur Noctis. Ah, qu'elle y voyait clair dans ce pêle-mêle amoureux et complexe. Tous ces sentiments embrasés et ardents, toute cette folie qui dévastait le monde. Trouvant cela bien trop amusant, il était hors de question pour elle de résoudre tous les problèmes. Une seule phrase suffirait.

« Il y a plusieurs façons d'aimer, Stone, et si tu oses me dire que ton cœur n'est pas assez grand pour aimer plusieurs personnes, alors c'est qu'il est bien trop petit pour aimer  d'amour. »

Il n'y avait cependant ni sourire moqueur, ni air amusé. Il ne se moquait pas de son rival, il ne le charriait pas non plus. Quelle était cette inexplicable tristesse ? Cette sensation qu'il ne pouvait plus se permettre de rire de la situation.  Il regarda l'autre garçon, prêt à en découdre. Plush revint sur son épaule, se frottant contre son bleu avec douceur. Son regard se fit terriblement vide, et répondit finalement :

« Si c'est cela que tu veux, alors qu'elle décide sans influence aucune. De plus, peu importe sa décision, nous nous battrons. Certaines tensions doivent être exprimées. Pas aujourd'hui, ni ici. »

Finalement, une autre accusation parvint jusqu'à lui, de la part de la jeune inconnue. Il sentit son cœur s'affoler, mais malgré tout ses efforts pour sourire à la petite créature fragile qu'elle était devenue, il n'y parvint pas. Les larmes collaient ses cheveux, il les essuya d'une main. Dans son regard brillaient la colère et la douleur, qu'il ne pouvait que trop bien comprendre. Saisi d'un moment de folie, il avait à la fois beaucoup rigolé et sans doute fait une erreur qu'il regretterait longtemps. Mais malgré tout le sentiment de joie qui l'avait habité, la colère, c'était maintenant la tristesse et la douleur. Il regarda la petite dame, et lui sourit faiblement, avec tristesse et résignation. Noctis était abattu, profondément abattu. Les sentiments tournaient et se retournaient, jusqu'à le rendre malade. Tout tourbillonnait, se confrontaient, sans savoir quoi privilégier. Il ne pleurerait pas, ça non. Mais il était malade de ce trop plein d'émotions, fatigué de lutter pour il ne savait quoi, sans but et sans espoir. Ambre avait dit qu'elle l'aimait, mais Eric le faisait douter. La petite dame était là, aussi jalouse qu'il pouvait l'être. Tout était trop fort et trop rapide pour le jeune homme, incapable de comprendre ce qui se passait. Doucement, il la regarda, à la fois avec tendresse et douleur. Un regard si blessé, un qu'il n'avait jamais montré.

« Petite dame, crois-tu que la quantité m'importe réellement ? Elle aurait aussi bien pu ne pas m'en offrir, je ne m'en serais pas offusqué, c'est parce qu'elle le voulait bien qu'elle m'en a offert, et j'espère sincèrement que toi aussi. Tu n'as pas rien du tout. Tu as gagné mon amitié. Mais la prochaine fois, commence par me donner ton nom ! »

Plush sur son épaule lâcha un geignement un peu triste, comme affectée par les sentiments de son propre dresseur. Ce dernier lui gratta la tête pour la rassurer, mais en vain.
Il y avait ce garçon. Il s'appelait Eric Stone.
Assez grand, cheveux sombres, yeux assez clairs. Il lui ressemblait. Au moins physiquement en tout cas. Capable de se battre et de s'emporter très vite, ne peut pas appartenir aux Phyllali, sinon Noctis l'aurait déjà vu, et pas non plus aux Noctali, il n'avait pas le profil. Voltali. Réagit toujours dans un même but, concentré sur un objectif précis en général. A attendu d'être énervé pour se présenter en foutant son point sa gueule. Impulsif, peu concerné par les relations sociales, sinon il se serait contenu. Compte sur les combats pokémons pour résoudre ses problèmes, c'est donc qu'il est à la fois sûr de gagner et possède une habileté particulière en combat : Topdresseur. S'habille sobrement et simplement, se fiche du regard des autres, mais a semblé concerné par la petite tortue bleue surnommée Kame. Donne des surnoms à ses pokémons, concernés par eux, plus à l'aise avec eux qu'avec les humains. Il ressemblait à Ambre. Mains grandes, s'est servi de la main droite pour frapper, droitier, donc plus faible sur la partie gauche de son corps. S'il voulait se servir d'un point faible, c'était celui là.
Il y avait cette inconnue.
Accompagnée d'un Osselait, plus protecteur envers sa dresseuse et concerné par ce qu'elle ressentait. Possède à priori un lien fort avec ses pokémons. S'était d'abord accrochée à son bras avant de parler, devait à priori posséder une image de prince charmant ou quelque chose de ce genre. S'est soutenu et a bégayé, coup de foudre... Avec une réaction un peu exagérée tout de même. Réfléchir à cela à froid. Capable d'empathie, mais regrette cette empathie par la suite. S'énerve sur lui au lieu de contenir sa douleur et de sourire en voyant son sourire, veut avoir l'attention et non l'amour. Point positif : a pris sa défense contre Eric, ne peut donc être que quelqu'un de bien. A trouvé un surnom... des plus adorables pour lui, et parle avec un langage assez châtié, issu d'une famille aisé, avec une éducation stricte. Ses chocolats ne sont pas en accord avec le reste de sa personnalité, possède des goûts assez uniques, pourtant ses chocolats sont communs, trop communs. Le brun haussa un sourcil. … Elle les aurait piqués...? Ne sait pas cuisiner. A suivi l'éducation de ses parents avec une certaine liberté.
Enfin il y avait Ambre. Il n'était pas vraiment sûr de vouloir réfléchir... Et si...
Ambre Lawford. Nom de famille assez élaborée, rivalité avec l'autre demoiselle. Possibilité qu'elles soient issues toutes deux du même type de milieu, mais Ambre devait dans ce cas là être beaucoup moins concernée par l'éducation. A choisi l'archéologie, très concernée par les pokémon et généralement assez caractérielle. A une faiblesse pour les gestes tendres tels que les câlins et les baisers dans le cou. Manque d'affection auparavant ? Cependant, reste froide et n'avoue pas cette faiblesse en générale, alors qu'elle pourrait très bien en jouer. Fière, avec un orgueil et un honneur. Meian en disant long sur sa dresseuse. Rien qu'à leur complicité, il devinait que c'était un Evoli que le collectionneur lui avait donné. Une créature fragile mais incroyablement difficile à comprendre, capable de s'adapter à tout. Pour palier au manque d'adaptabilité de la jeune femme à toutes les situations, a donc du mal à gérer certaines choses, parce qu'elle lui sont inconnues ou en possède des perceptions peu ou pas conformes aux normes. Évolution en Noctali, seigneur de la nuit, gardien des songes et de l'obscurité. Possède de très grandes ambitions qu'elle veut taire tant qu'elles ne sont pas réalisées, préfère agir seule. Ressemblance physique flagrante avec sa sœur. Une différence près : les yeux. Sa sœur les possède aussi clairs que lui, Ambre les a sombres.

Calmé. Il était beaucoup plus calme et détendu. L'odeur sucrée se mêla pour le rendre encore plus apaisé. Il se tourna de nouveau vers Ambre. Son regard était à la fois curieux, nerveux et... attristé. Il ne voulait pas être séparé d'elle. Le brun savait déjà ce qu'il ferait, peu importe son choix. Il savait quelles seraient ses réactions, dans l'une et l'autre possibilité. Il avait déjà tout prévu, bien sûr. Il avait laissé les choses lui échapper une brève seconde, et le résultat était... incroyablement étrange. Sa main gauche vint se placer naturellement dans son dos. Son poing était serré. Et il tremblait. Personne ne devait voir ça. Personne. Plush parut triste à voir son dresseur dans cet état, mais savait qu'elle ne pouvait rien faire de plus qu'attendre auprès de la jeune femme si douce et agréable avec elle. Un regard se posa sur elle.
A bien y réfléchir, il n'y en avait peut être pas qu'un.


HRP :
J'espère qu'on arrive bien à comprendre les sentiments de Noctis, parce que soyons clairs, vous m'avez proposé d'en décrire plusieurs, et il est si difficile de faire passer leurs essences de la même manière qu'on les ressent.
Ambre Lawford
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t103-ambre-lawford-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t121-ambre-lawford-givrali
Taille de l'équipe : 19
Région d'origine : Hoenn
Âge : 20 ans
Niveau : 54
Jetons : 1312
Points d'Expériences : 1697
19
Hoenn
20 ans
54
1312
1697
pokemon
19
Hoenn
20 ans
54
1312
1697
Ambre Lawford
est un Nouveau Membre
Je respirais lentement le vêtement du jeune homme que je tenais dans mes bras. Je ne revenais pas de ce que je venais de déclarer et restais encore surprise de mes propres propos. Il me semblait, pendant l’espace d’un instant, être seule au monde, rien qu’avec lui. Sauf qu’il avait deux spectateurs autour de nous –et certainement d’autres- qui me rendaient mal à l’aise. Si j’avais pu m’enfuir, je l’aurais fait depuis bien longtemps. Mais il me tenait tout contre lui. Nos cœurs battaient tous les deux à la chamade sans qu’on ne puisse les calmer. Le silence régnait en maître pendant un moment qui me paraissait être une éternité. C'est ainsi que je restais figée, nos visages l'un en face de l'autre, se faisant caresser mutuellement pas nos souffles. Mon rythme cardiaque s'accélérait sans que je ne puisse le contrôler, bercée par un incroyable sentiment de satisfaction et d'affection. Un baiser, puis deux. Mes lèvres effleuraient les siennes, attendant avec impatience qu'il daigne à les unir. Lui aussi, il m’aimait. C’est tout ce qui comptait.

Très vite, il disparaissait. Je ne le ressentais plus, il basculait en arrière. Faisant un pas en avant, j’étais contrainte de rouvrir les bras pour me séparer de lui. Les yeux grands ouverts, comme sonnés, j’avais presque oublié la présence d’Eric. De nouveau, j’étais éprise de remords. Mes mains rejoignaient ma bouche, comme pour taire toute culpabilisation. Je me contentais d’observer la scène des garçons qui se disputaient juste en dessous de mes yeux. Dire que j’en étais la cause aurait pu flatter mon égo. Sauf que je n’étais pas moi-même à l’heure actuelle. Eric n’avait pas totalement faux dans ses propos. Malgré tout, je faisais confiance à Noctis et à ses sentiments. Juste parce que j’étais une gamine sous l’effet d’une drogue inconnue. Par principe, je me méfiais toujours. Et là, je planais comme sur un tout petit nuage rose.

Je regardais les boites de chocolats que je leur avais offerts. Voilà la raison de cette discorde. C’était deux honmei choco ! Dire que j’en avais encore pleins à offrir, mon sac était rempli de boites qui n’attendaient que d’être mangés. Je préférais ne rien dire, laissant les garçons gérer comme des grands ce qu’il se passait. J’attendais juste patiemment, les mains derrière le dos cette fois-ci. J’étais tout de même peinée de la situation, ne le cachons pas. C’est pour cela que je préférais ne pas réagir et laisser couler. C’était plutôt la réaction de l’autre fille qui, une fois de plus, m’amusait. Un sourire narquois c’était dessiner sur mes lèvres, destiné à la rendre encore plus jalouse qu’elle ne pouvait l’être. Du moins, c’est ce de cette manière que j’aurais réagi s’il n’y avait pas cette sensation étrange qui comprimait mon cœur. L’atmosphère était trop… étrange. J’étais bien entendu peinée pour elle mais pas assez pour décocher un mot. Je me contentais de la regarder, transmettant cette tristesse à travers mon regard.

« Je suis désolée » murmurais-je entre mes lèvres entre ouvertes.

Finalement, le fascinant et exquis Noctis retrouvait toute son attention envers moi. Son regard en disait long, essayant de lire en lui comme dans un livre. Je voulais deviner ses pensées, juste pour les satisfaire. En fait, tout le monde me fixait. Je bougeais nerveusement les mains dans mon dos, cherchant quelque chose à répliquer. Mais il n’y avait rien à dire. Un conflit, ou plutôt une discorde, s’était créée et j’en étais plus ou moins la cause. J’étais honteuse. Je cherchais finalement Meian du regard. Il n’était toujours pas revenu alors que j’avais tant besoin de lui à cet instant. C’était le seul capable de me sauver de cette situation délicate. Je devais y faire face et prendre des responsabilités même si elles ne pouvaient pas plaire à tous. Je respirais un bon coup, ouvrais les lèvres et… je me dérobais. Je ne savais pas ce que cherchait Noctis en me regardant ainsi. Mon choix était fait depuis longtemps et personne ne l’avait compris. Pourtant, mes déclarations avaient été claires, non ? Mais elle faisait de la peine à cette jeune demoiselle inconnue à Eric. Et je ne savais pas quoi faire pour y remédier. Je courrais le plus vite que je pouvais, fonçant tête baissée dans la foule de gens eux aussi animés par des sensations étranges. Ils étaient tous joyeux. La vrai Ambre serait restée en face d’eux et aurait remis les choses en place avec l’art et la manière que pouvait lui offrir son caractère.

HRP :
Je suis désolée mais je ne savais pas quoi faire d'autre à part respecter le caractère de mon personnage sauf que ça n'aurait pas été avec l'ambiance de la Saint-Valentin ! /BUS


Lucas Emerillon
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t167-lucas-emerillon-noctali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t168-lucas-emerillon-noctali
Taille de l'équipe : 28/30 + 2
Région d'origine : Johto
Âge : 20 ans
Niveau : 60
Jetons : 1627
Points d'Expériences : 1849
28/30 + 2
Johto
20 ans
60
1627
1849
pokemon
28/30 + 2
Johto
20 ans
60
1627
1849
Lucas Emerillon
est un Adulte Etudiant Spé Type
Stella attrapa le cadeau avec un air gêné, probablement pas à cause de la réaction de Lucas quand au fait qu'il l'ait laissé seul après s'être bagarré avec un autre garçon. Quelle raison la faisait autant rougir ? Le blondinet n'arrivait pas à savoir. Le principale n'était néanmoins pas là. Il devait savoir si la blondinette allait aimer ce cadeau. Une peluche de Chacripan, ce n'est pas banale pour quelqu'un qui veut remonter le moral d'un autre. Pourtant, quand Stella ouvrit la boîte, et qu'elle découvrit le cadeau, elle sembla enjoué. Bien mieux, elle enlaça joyeusement la peluche avant d'imiter son action sur Lucas, lui faisant comprendre qu'elle était contente du cadeau du Noctalien. Bien, il avait atteint son objectif. Maintenant, il pourrait passer le reste de la journée en toute quiétude, ou presque. Il se devait d'être bien pour Stella. Il n'avait cessé de la vouvoyer, seul possiblité pour lui de discuter avec les gens qu'il ne connaissait que très peu. Mais son habitude était chamboulé par quelques paroles que la jeune fille lui avaient lancé.

«  Merci beaucoup...Lucas-kun. Tu...tu peux me tutoyer tu sais, on a à peu près le même âge alors...! dit-elle en effectuant plusieurs courbettes et en s'excusant. »

Ce n'était pas nécessairement dans cette ordre, mais Lucas l'avait compris comme ça. Et il trouvait ça presque trop, mais il n'allait tout de même pas la contredire maintenant ! Il était là pour lui faire plaisir. Il ne lui avait pas pris son chocolat, mais il pouvait encore faire en sorte qu'elle lui offre quelque chose avant la fin de la journée. Cette journée qui attendait une surprise pour le blondinet, dont lui-même n'était pas encore au courant. Pendant que le Noctalien pensait à la suite, Stella se tourna vers Ikiala et lui parla, sans que le garçon ne comprenne mot, alors qu'il aurait pu, mais cela ne sembla le concerner, fort heureusement. Une fois qu'il eut fini de monter un plan mental détaillé de la journée de demain, il se tourna vers les autres, qu'il n'avait même pas salué quand il fut arrivé au niveau de Stella, ne leur ayant porté qu'un regard furtif. La jeune rousse s'était elle aussi tourné vers lui, et lui souriait.

«  Ça fait longtemps Lucas, comment vas-tu ? Je ne savais pas que toi et Stella vous étiez si proche. dit-elle
– Oui, ça fait longtemps. Depuis l'épisode de Métalosse en fait. Je vais toujours aussi bien depuis ce jour-là. Et je connais pas encore vraiment Stella. Nous sommes rencontrés tout à l'heure au niveau d'un banc. J'ai, par peur, refusé ses chocolats, et je tenais à m'excuser de ce refus, alors je lui offre un cadeau. répondit-il. »

Je n'eus pas le temps de continuer que le garçon se tournait cette fois vers moi. Il avait les cheveux marrons, et qui semblait connaître Ikiala. Parfait ! Au moins, chacun avait un lien avec un des trois autres, c'était le principale. Il prit la parole.

«  Désolé de faire irruption ainsi.. J'espère que tu ne m'en voudras pas. Je suis nouveau ici, donc j'essaye avant tout de me concentrer sur les rares personnes que je connais. dit-il.
– Il n'y a pas de problèmes. Je comprends ta logique, et je la respecte. Sache donc simplement que je m'appelle Lucas Emerillon, et que je viens du dortoir Noctali.  »

Je fermais la petite discussion par un énorme souffle de soulagement avant de me détacher du groupe, de me tourner vers eux, et de lever les bras en affichant un sourire presque imbécile.

«  Bon ! Que voulez-vous faire ? On a pas toute la journée pour s'occuper ! Que diriez-vous d'essayer le stand de tir ? Qu'en dites-vous ?  »

Je restais sur mes positions, et fermais les yeux et la bouche, toujours le sourire présent. Finalement, si désormais tout se passait normalement, il n'y aurait pas de problèmes. Encore aurait-il fallu qu'il n'y ait pas ces fluvetins, et la disparition des pokémons de Lucas ...

HRP :
J'ai pas trop fait avancé, mais j'avais pas énormément d'idées, là ^^ Et désolé du retard à poster !


Evénement Saint-Valentin ! [TOPIC COMMUN]  - Page 2 1466193127-s1

                         
Nicholas Addler
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8981-608-nicholas-addler-reroll-voltali?nid=1#90951
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8984-nicholas-addler-voltali#90953
Icon : Evénement Saint-Valentin ! [TOPIC COMMUN]  - Page 2 Icon_n10
Taille de l'équipe : 1
Région d'origine : Hoenn
Âge : 15 ans
Niveau : 13
Jetons : 145
Points d'Expériences : 182
Evénement Saint-Valentin ! [TOPIC COMMUN]  - Page 2 Icon_n10
1
Hoenn
15 ans
13
145
182
pokemon
Evénement Saint-Valentin ! [TOPIC COMMUN]  - Page 2 Icon_n10
1
Hoenn
15 ans
13
145
182
Nicholas Addler
est un Topdresseur Novice
Les pièces du casse-tête se replaçaient peu à peu à leur place d’origine, mais c’était encore flou. J’avais encore ces émotions entremêlées à l’égard d’Ambre, Noctis et de la légèrement agaçante petite dernière. Elle faisait une grande scène de larmes et j’avais plutôt l’impression de voir une enfant, mais ne sommes pas tous des « minis adultes » ? Nous sommes dans l’adolescence, cette zone floue entre l’enfance et l’ère adulte où notre corps produit une tonne d’hormones consistant à modifier notre corps à la dureté du monde extérieur. Je ne pouvais comprendre les quelques paroles de ce Noctis.

« Je parle d’un amour véritable, d’un amour où tu aimes l’autre comme personne d’autre ... Le genre d’amour qui pourrait te faire traverser les années à ses côtés. C’est difficile à expliquer ... Tu peux aimer plusieurs parents, plusieurs amis, mais il y a un amour que tu ne peux pas partager avec plusieurs personnes. Un amour que tu confies à une seule autre personne ... » disais-je en prenant mon temps. Il faut dire que ma pensée poussait loin pour mon inexistante expérience amoureuse. Où j’avais pêché tout cela ? L’inspiration du moment ?

* Bwaaarf ! * pensais-je, alors que je voulais simplement agir et non parler maintenant. Réfléchir à tout cela devenait difficile. Mes émotions semblaient vouloir reprendre le dessus, en mettant hors jeu la plus simple pensée lucide.  

Les paroles allaient et venaient, et j’écoutais qu’à moitié au final. Ambre était bien silencieuse et j’attendais quasiment une réaction de sa part, une approbation, un sourire, un soupir ... peu importe ! Un murmure à peine perceptible s’était fait attendre de sa part et je n’avais pas compris les paroles. Un froid s’était installé en moi, me paralysant lorsque je la voyais partir en courant. J’étais figé sur place, ne sachant pas comment réagir. Je voulais être partout à la fois, ni vu ni connu. Invisible. Inconnu. Le temps semblait ralentir et je devais être blanc comme un linge. Rapidement, le temps semble avoir repris son cours et mes pensées s’accéléraient à vitesse grand V. Que faire ? La raison des dernières disputes venait de s’envoler.

« Notre combat pokémon aura lieu ... une autre fois ... » disais-je à Noctis en prenant mes jambes à mon cou, en ayant préalablement remis Kame dans sa pokéball.

Je courrais parmi la foule, dans une autre direction que celle que Ambre a prise pour s’enfuir avec succès. J’évitais les gens le plus possible, n’exprimant pas d’excuses quand certains étaient bousculés. Je n’étais pas moi-même, je devais sortir de cet enfer. Sans m’en rendre compte, j’étais dans ma chambre, dans le dortoir des Voltali. J’avais un blanc entre le moment que je quittais le parc d’attractions et mon retour dans ma chambre. Mon carapuce était couché à mes côtés, légèrement déçus que la journée se soit écourtée, mais ne semblait pas vouloir exprimer son mécontentement. Cela avait été une journée horriblement longue, mais c’était pour bientôt que j’allais me rappeler avec exactitude de mes actions étranges et que j’allais longtemps regretter d’être sorti.
Potiron
https://pokemoncommunity.forumactif.org
https://pokemoncommunity.forumactif.org
Icon : Evénement Saint-Valentin ! [TOPIC COMMUN]  - Page 2 Amj0Bjs
Taille de l'équipe : 0
Région d'origine : Kalos
Âge : 5 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 2860
Evénement Saint-Valentin ! [TOPIC COMMUN]  - Page 2 Amj0Bjs
0
Kalos
5 ans
0
0
2860
pokemon
Evénement Saint-Valentin ! [TOPIC COMMUN]  - Page 2 Amj0Bjs
0
Kalos
5 ans
0
0
2860
Potiron
est un Annonceur
Pour ceux qui souhaitent conclure vous avez jusqu'à Mercredi !

Merci à vous d'y avoir participé si nombreux et de nous avoir fait profiter de bons moments de rigolades !
Noctis Flavelle
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t590-noctis-flavelle-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t591-noctis-flavelle-phyllali#4824
Taille de l'équipe : 18 / 60
Région d'origine : Kalos
Âge : 17 ans
Niveau : 52
Jetons : 1036
Points d'Expériences : 1540
18 / 60
Kalos
17 ans
52
1036
1540
pokemon
18 / 60
Kalos
17 ans
52
1036
1540
Noctis Flavelle
est un Scientifique Chercheur Pokemon
Je suis désolée. Ces mots ne suffisaient pas au brun, qui était désormais confus et perdu. Tout tournait et virevoltait dans sa tête. La fuite d'Ambre, puis celle d'Eric. Il adressa un dernier regard à la jeune inconnue, et se précipita à son tour à l'extérieur du parc d'attraction. Pendant un cours instant, il n'y eut que la fuite. La fuite en avant, la course, son rythme cardiaque, sa respiration, et la lancée de ses pieds l'un après l'autre. Cette sensation étrange qui faisait qu'il n'était pas fatigué. Il voulait juste courir. Le plus loin possible, le plus vite possible. Courir, encore et toujours. Plus loin, plus vite, pour s'échapper de la dure réalité. La foule, les gens, ces odeurs... Il en était malade. Un haut le cœur le prit, alors que son regard, déçu et dégoûté, se posait sur les attractions. Toutes cette journée n'était... C'était... Les mots lui manquaient, et bientôt, seul face au reste, la sortie du parc fut visible. Plush le suivait tant bien que mal au travers de la foule, et fut obligé de prendre de la hauteur pour suivre la petite tête brune qui ne réfléchissait plus. Tout cela était trop. Beaucoup trop. Il s'arrêta enfin, plus perdu que jamais. Pourquoi, comment, tant de questions résonnaient dans sa tête.

L'air extérieur lui fit du bien. A mesure qu'il s'éloignait du parc, ses souvenirs, si forts et confus, lui parurent invraisemblables et même carrément impossibles. Il avait embrassé Ambre. La Miss. Sa Miss. Une expression incertaine se peignit sur son visage. Il n'avait pas osé... Si ? Il avait osé. Un vague de rougeurs s'abattit soudainement sur lui, et il se repassa en boucle les images et les souvenirs. Oh non. Oh non. Il rêvait, il dormait debout, ce n'était pas possible. Un cauchemar. Un véritable rêve. Il n'en savait trop rien. Une part de lui prit plaisir à lui rappeler deux mots.

Je t'aime.

L'explosion dans le cœur de Noctis se fit sentir encore plus forte que précédemment, désormais bien conscient de la signification des mots. Elle avait dit ça... Elle avait dit ça. Il avait mal à la joue. Un combat avec Eric. Oh. Il était devenu dingue durant la courte période qu'il avait passé dans le parc ou quoi ? Apparemment, oui. Le trajet retour fut calme. Si calme qu'il douta un instant que la tempête qui avait eu lieu plus tôt avait réellement existé. Pire que cela : cette journée semblait être une blague, un Magicarpe d'Avril, ou quelque chose du genre. Quelqu'un avait forcément mis une caméra cachée !

A la rigueur, non. Il préférait éviter de voir sa bourde exposée devant toute l'académie. Ses bourdes, pour être plus exact. Il pria intérieurement pour que personne n'ai filmé la scène. Bien sûr que quelqu'un avait dû le faire, la probabilité pour qu'il n'y ait pas au moins un sous-fifres à Ezra Plume frôlait le zéro. Il était mort, enterré d'avance, sa vie était foutue. Bon, peut être pas. Mais quand même... Oh...
Ce Vendredi était véritablement la pire journée de sa vie.
Ou peut être bien la meilleure, répliqua sa voix intérieure.
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum