home
Pokemon Community  :: 
Archives
 :: 
Les Archives
 :: Année 8
Pokemon
Community
Le deal à ne pas rater :
SITRAM Set 3 poêles tous feux dont induction + poigner amovible
20.99 €
Voir le deal

Ranya Iluzion
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t6896-471-danse-avec-moi-ranya-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t6897-ranya-iluzion-givrali
Icon : [Mission] Ne m'oublie pas 6gxr
Taille de l'équipe : 14
Région d'origine : Johto
Âge : 18 ans
Niveau : 46
Jetons : 609
Points d'Expériences : 1254
[Mission] Ne m'oublie pas 6gxr
14
Johto
18 ans
46
609
1254
pokemon
[Mission] Ne m'oublie pas 6gxr
14
Johto
18 ans
46
609
1254
Ranya Iluzion
est un Scientifique Archéologue



[Mission] Ne m'oublie pas
« C’est vraiment nécessaire monsieur ? » L’année 2021 vient juste de débuter et avec elle, son lot d’événement quotidien. Entre ses cours, sa vie personnelle, des amitiés qu’elle n’aurait jamais cru lier de toute sa vie et ses entrainements de danse, Ranya n’a pas vraiment le temps de s’ennuyer. Mais son professeur de coordination a l’air d’avoir décidé de rajouter une nouvelle tâche à cette très longue liste. Il faut croire que les élèves de la PC ne peuvent pas rester tranquille trop longtemps sans qu’Arceus ne leur rappelle que leur simple présence dans cette école est un prétexte pour agiter au maximum leur quotidien. La danseuse serait d’ailleurs bien curieuse de connaitre l’événement à l’origine de cette fascination du divin pour une simple école d’adolescents.

Revenons à nos Moutmoutons. Si sur le papier la blonde est contente que l’on fasse appel à elle pour une mission coordination, dans ces circonstances elle aurait mieux aimé que son professeur ne pense pas à elle « Vous ne pouvez pas envoyer quelqu’un d’autre pour ça, genre au hasard Sirius ? C’est un coordinateur, le meilleur de l’académie comme tout le monde dit, il fera parfaitement le travail ». Même si la Givrali n’aimait pas du tout entendre rabâcher par les autres élèves que Sirius était le meilleur, ça l’arrangerait beaucoup que dans cette configuration, Heartnett y croit pour la laisser tranquille. Meilleurs ennemis jusqu’au bout, même pour se refiler la patate chaude. « Sirius est très occupé en ce moment pour ses passages de grade, et je te rappelle que sa spécialité c’est la mode, par la performance. Alors que toi c’est bien la seconde spé que tu cherches à atteindre non ? » « Mais moi aussi je suis occupée pour les passages de grade, je cherche à passer mon G3. C’est moins beau que 6 mais c’est toujours ça ».

Evidemment, même si cela fait trois ans que la jeune fille est à la Pokemon Community, elle n’a pas énormément évolué en grade. Et pour cause, elle ne s’y est pas particulièrement intéressée. Mais la nouvelle année lui a redonné la motivation de s’y pencher de plus près et de progresser au sein de la hiérarchie tacite de l’académie. « Ma chère Iluzion, pour tout te dire si je demande spécifiquement à toi, c’est parce que je n’ai guère d’autres choix. Il se trouve que je dois un service à ce cher Ernesto, un service que je ne peux accomplir qu’en t’envoyant à Lili’i. » Ranya voit rouge. Son professeur est littéralement en train de se servir d’elle et de sa réputation pour régler ses problèmes. Une situation qui ne l’enchante absolument pas « Monsieur c’est de l’abus de pouvoir ça. En plus vous savez comment est Ernesto de la Cruz. Il ne va pas me lâcher ça va être infernal ». Heartnett se relève doucement du bureau sur lequel il était assis et tapote du bout de son doigt sur le nez de la danseuse « Il n’y a pas d’abus de pouvoir lorsque vous avez signé des papiers d’inscription m’y autorisant ma jolie. Allez maintenant oust du balais, j’ai un brushing à aller faire et un coup de fil à passer pour confirmer votre présence ». Exactement comme il l’a promis, le professeur sort la danseuse de la salle avant de disparaitre, brosse à cheveux en main, non sans avoir laissé quelques papiers à son élève, soupirant toute seule au milieu du couloir.

Mais alors qu’elle croyait en avoir enfin fini malgré sa cuisante défaite dans l’idée de refiler le dossier à quelqu’un d’autre, son professeur l’interpelle de nouveau « Autre chose monsieur ? Je ne peux pas me dédoubler vous le savez » « Excellente réflexion ma chère enfant, très amusante. Non j’ai oublié de vous préciser un détail concernant cette mission » « Un détail ? » « Vous serez accompagné par un autre camarade, Kasai Hajime je ne sais pas si vous le connaissez ? » Ranya n’aurait pas pu voir plus rouge que là tout de suite. Le monde se moque d’elle ? « Un détail ? Ce n’est pas un détail là c’est carrément de la torture. Monsieur vous savez comment est ce gars. Il est nul. Un abruti de première. Vous n’allez pas en plus me coller un boulet dans les pattes, Enersto suffisait déjà. C’est de … » « Je vais me répéter ma chère Illusion mais il n’y a pas abus de pouvoir. Kasai est un Noctali certes peu distingué mais qui doit apprendre l’art de la coordination. Et quoi de mieux que de l’envoyer avec une professionnelle du domaine ? »

Le laisser pourrir dans son casier ?

***

Il est peut-être quatre heures du matin lorsque Ranya monte sur ce petit ferry en direction d’Alola. Non seulement son professeur l’envoie dans une mission dont elle n’a guère envie, mais en plus il n’a même pas eu l’obligeance de l’y envoyer par avion. Non à la place il a choisi le bateau, autrement dit l’endroit où la danseuse est le moins à l’aise au monde, et par-dessus le marché en plein milieu de la nuit ! La seule bonne nouvelle c’est qu’elle est seule sur le bateau et peut aller se placer sans aucun souci à la meilleure place sur le pont pour prendre l’air. Chélone a rejoint les océans pour son plus grand plaisir et s’apprête à suivre le bateau à la trace. Ranya, le regard perdu dans les étoiles au côté d’Yggrasil, sa Emolga accrochée au barreau du pont et d’Héqet, sa Croaporal à peine réveillée, se prépare psychologiquement à ces trois jours prochains.

Travailler avec Ernesto de la Cruz risque d’être un calvaire. Et pour cause, le chanteur a certes connu la gloire il y a trente ans mais aujourd’hui c’est une autre paire de manche. Il n’a jamais réussi à renouveler son art et se contente des succès de son époque, le plongeant petit à petit dans l’oubli. Et s’il n’y avait que ça. Il a fallu en plus qu’il décide de jouer son concert dans une des régions où il est le plus mal aimé, en tout cas d’après les tweetos. Pour couronner le tout, il a choisi de se faire assister par un coordinateur performer, en l’occurrence elle. Il va surement se servir de sa célébrité pour attirer du monde. Sauf qu’il ne sait probablement pas qu’aussi loin de sa région natale, les connaisseurs d’Iluzion sont rares. Et se servir de sa réputation comme il risque de le faire la déprime d’avance.

L’étudiante soupire de nouveau avant de s’affaler sur la rambarde, sous le regard perdu de son Emolga. Parce que les problèmes ne s’arrêtent pas là. Salée, la blonde se retourne pour constater que le Noctali est bien présent lui aussi à bord du bateau.

- Cette mission est déjà un calvaire, alors stp essaie de pas la rendre encore pire, ça m’arrangera.



©️BBDragon
Kasai Hajime
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8971-606-kasai-hajime-il-n-y-a-pas-que-les-anges-qui-sont-blonds-aux-yeux-bleus-noctali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8976-kasai-hajime-noctali#90830
Icon : bim
Taille de l'équipe : 3
Région d'origine : Johto
Âge : 16
Niveau : 20
Jetons : 3388
Points d'Expériences : 618
bim
3
Johto
16
20
3388
618
pokemon
bim
3
Johto
16
20
3388
618
Kasai Hajime
est un Pokeathlète Coach

Blague

Il n’y avait pas d’autres explications possibles, ce n’était qu’une vaste blague. Lui, Kasai Hajime Pokéathlète coach qui allait s’orienter en stratège par la suite, assigné à une mission de coordination ? ça ne devait être qu’une blague, une mauvaise farce que lui avait fait Andréas Hearthnett. Il n’y avait aucun autre moyen, et bien évidemment aucune solution pour s’échapper. Il était fait. Enfin il le serait s’il n’avait pas trouvé des choses très intéressantes à cette mission. Pouvoir côtoyer une ancienne célébrité ouvrait des portes à une myriade de contacts étincelants dont Kasai ne pouvait se permettre d’ignorer. Et l’autre point positif ? Y’avait Ranya, et étonnamment, il adorait emmerder une emmerdeuse.

Cependant organiser un concert et être sur scène, très peu pour lui, il pourrait occuper l’arrière boutique et se contenter de trouver les fonds et construire les machineries couteuses qui bien entendu ne lui couterait pas un jeton. Il y avait toujours de quoi marchander quand on sait toucher l’âme des gens (et leurs faiblesses surtout). Bien que moins motivé que si ça avait été une mission pokathlète, ce cher coach se prépara tout de même correctement avec une tenue de scène et un carnet de menace spécial région d’Alola. Il ne connaissait personne là bas de ce fait ce carnet à menace était vierge, pour l’instant.

Le lendemain matin, chewing gum (sans sucre bien évidemment) en bouche et ordinateur sur les genoux, Kasai faisait ses recherches sur le pont du bateau. Il cherchait tout ce qu’il était possible de savoir sur Enersto de la Cruz, de sa première paire de chaussettes à quand il a arrêté de faire pipi au lit mais aussi et surtout tous les ragots et potins possibles et envisageables sur lui. Le coach devait tout savoir, toutes ses forces, toutes ses faiblesses et surtout ce qu’il pouvait exploiter si l’ancien chanteur commençait à lui courir sur le haricot. Trop concentré sur sa tâche, il ne fit pas tout de suite attention à Ranya qui prenait elle aussi l’air sur le bateau calmement. Mais pas longtemps sereine car il tira immédiatement la tronche en s’apercevant de la présence du coach au même endroit qu’elle.

Tandis qu’elle lui disait bonjour à sa façon (c’est-à-dire presque en l’insultant) le blond fit éclater la bulle de chewing gum qu’il contenait dans sa bouche avant de sourire, de son plus horripilant sourire. Ce sourire que lorsque que tu l’entrevois, tu veux soit t’enfuir, soit l’encastrer dans un mur, pour la danseuse on opterait plus pour l’option deux bien entendu. Elle était déjà soulée avant de commencer, pauvre enfant.

« Moi aussi ravi de te revoir, j’imagine que je n’ai pas besoin de te dire si t’as bien dormi et si tu t’es levé du bon pied. »

Et sur ses mots, il replongea dans ses recherches et n’adressa plus la parole à la danseuse de tout le voyage. C’était mieux ainsi, sinon des effusions de sang n’allaient pas tarder à apparaître, d’un côté comme de l’autre.

Le navire accosta sans encombre au bout de deux heures de navigation. Le dos en compote, Kasai s’étira avant de ranger son ordinateur portable, direction le quai.

« Ah, pour le transport, on a un taxi. »

Enfin taxi, c’était plutôt une charrette tirée par un Tauros mais bon, on n’allait pas cracher sur le fait de ne pas marcher jusqu’à Lill’i et traverser tout Mele-Mele tout de même, si ? Non, flemme, le sport ce sera pour plus tard.

« Bon, vu que t’es coordo, t’as une idée précise de ce qu’on va faire ? »

Quitte à s’embêter autant parler à l’autre chieuse, ça briserait peut être la glace, ou ça la fortifierait. Faut pas oublier qu'en performance, Kasai n'y connaissait vraiment rien, d'où le fait qu'Andréas avait considéré cette mission comme étant une punition appropriée pour le blond. Il allait devoir improviser dans un monde dont il n'avait aucun savoir, aucune compétence rien que dalle le néant. Quitte à se viander, autant le faire à deux.
Ranya Iluzion
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t6896-471-danse-avec-moi-ranya-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t6897-ranya-iluzion-givrali
Icon : [Mission] Ne m'oublie pas 6gxr
Taille de l'équipe : 14
Région d'origine : Johto
Âge : 18 ans
Niveau : 46
Jetons : 609
Points d'Expériences : 1254
[Mission] Ne m'oublie pas 6gxr
14
Johto
18 ans
46
609
1254
pokemon
[Mission] Ne m'oublie pas 6gxr
14
Johto
18 ans
46
609
1254
Ranya Iluzion
est un Scientifique Archéologue



[Mission] Ne m'oublie pas
La réplique de Kasai a sa propre pique ne provoque que le soupire de la blonde. Même pour Ranya, sa phrase d’attaque était gratuite. Mais ce n’est pas de sa faute si cette mission est un calvaire en soit. Le professeur de coordination aurait au moins pu l’envoyer avec quelqu’un qui a l’habitude de la coordination, avec qui elle a déjà travaillé. Au hasard Calua, une de ses meilleures amies. Toutes les deux travaillent sur la pyrotechnie en plus, cela aurait pu parfaitement coller dans une représentation. Même avec Salomé cela aurait pu mieux le faire en termes de synchronisation. Enfin non…évitons les missions avec Salomé pour le moment (le drama arrivera promis juré).

Mais comment allait-elle se synchroniser avec quelqu’un comme Kasai ? Ils sont issus de deux univers totalement différents. Il n’y a rien de commun entre eux, si ce n’est peut être la couleur de leurs cheveux. Et puis, par-dessus le marché, elle le trouve stupide. Enfin bon, ce n’est pas comme si le Noctali était le seul être humain que la danseuse trouvait stupide. Mais lui particulièrement, elle n’en a clairement pas une bonne image. Entre le paintball à Gratia, la façon dont il s’est moqué de Georges et de ses croyances et pour finir sa remarque naze au cours d’éducation sexuelle, l’archéologue n’a pas grand-chose pour rattraper le lot. Bien sûr, ce ne sont que des situations fortuites et l’adolescente ne le connait pas personnellement. Mais cela a suffit à la jeune fille pour se faire un avis.

Tout le trajet en bateau s’est fait en silence, la danseuse ne décrochant pas son regard de l’océan pour éviter de se rendre malade. Si la croisière faite il y a deux ans maintenant lui a permis de grandement améliorer sa résistance, elle préfère ne pas tenter l’âme maline d’Hoopa. Et puis cela ferait trop plaisir au coach. De nouveau sur la terre ferme, une sorte de calèche les attend pour les mener au village de Lili’i. « C’est déjà pas mal, on arrivera plus vite ». Les deux adolescents à l’intérieur, le voyage peut commencer. Il ne devrait pas en avoir pour très longtemps.

Le garçon finit par briser la glace, obligeant la danseuse à revenir au sujet de la mission « Oui j’ai bien des idées, mais je préfère ne rien fixer dans qu’on n’aura pas vu Ernesto de la Cruz. C’est un emmerdeur de première. Vraiment. Je ne l’ai jamais côtoyé personnellement mais il est insupportable ». L’archéologue se doute bien que si le blond a passé autant de temps sur son ordinateur, c’est qu’il a probablement cherché quelques infos. Pourtant, Ranya continue en partant du postulat qu’il ne sait rien « C’est un chanteur latino qui était très connu il y a une petite vingtaine d’années. Il a sorti quelques chansons qui ont vraiment bien marché. Mais après ça, il a eu du mal à se renouveler. Et lors du concert qui aurait dû être le plus important de sa vie, il a été surpris en train de tromper celle qu’il allait épouser dans quelques jours ». Même si la danseuse n’est pas friande des ragots, cette histoire là est trop connue dans le monde artistique et musical pour ne pas le savoir, surtout pas son ridicule en fait « Après ça il a sombré dans l’oubli et Alola lui voue une haine toute particulière. J’imagine que ça s’est probablement tassé avec le temps mais je ne comprends pas pourquoi il vient rejouer ici, et puis… » L’adolescente s’interrompt un instant. Doit-elle vraiment dire à ce garçon qu’elle ne supporte pas cette information ? Pas sure, mais il vaut mieux qu’il l’apprenne de sa bouche, avec sa version, plutôt que de celle d’Ernesto « Je crains surtout qu’il se serve de ma réputation pour tenter de sauver les meubles. Je suis une danseuse professionnelle connue, surtout à Johto. Mais j’ai livré une prestation à Alola il y a quelques temps qui a marqué les esprits. Bref je n’ai aucune idée de ce que ça va donner ».

Ranya a beaucoup parlé, de manière assez étonnante d’ailleurs. Mais à défaut de croire en les compétences du coach pour la coordination, elle se doit d’au moins lui donner les cartes en main pour qu’il puisse sauver les meubles. L’archéologue place une pointe d’espoir en lui, mais juste une pointe.

La calèche finit par s’arrêter. Ils doivent être arrivés. A peine la danseuse a-t-elle eu le temps de quitter le véhicule qu’un homme se dirige droit vers eux, enfin surtout vers elle. Il est plus petit que ce qu’elle aurait pensé. Typé alolien, la peau mate avec une barbe de trois jours noirs et sa moustache, il doit avoir environ 40 ans. Sans plus attendre, il se saisit de la main de la blonde avant de lui déposer un baisemain mal placé. Ranya se retient d’afficher une expression de dégout.

- Te voilà enfin ma très chère Illusion. Quel honneur de t’avoir pour mon concert de renaissance. Je suis persuadée que l’on fera de grande chose.

La scientifique incline légèrement la tête vers Kasai, le regard désespéré. Si ses yeux pouvaient crier à l’aide, il le ferait sans aucun doute.


©️BBDragon
Kasai Hajime
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8971-606-kasai-hajime-il-n-y-a-pas-que-les-anges-qui-sont-blonds-aux-yeux-bleus-noctali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8976-kasai-hajime-noctali#90830
Icon : bim
Taille de l'équipe : 3
Région d'origine : Johto
Âge : 16
Niveau : 20
Jetons : 3388
Points d'Expériences : 618
bim
3
Johto
16
20
3388
618
pokemon
bim
3
Johto
16
20
3388
618
Kasai Hajime
est un Pokeathlète Coach
Ambiance

Délétère, comme dirait certaine personne. C’était le cas, on sentait de l’électricité émaner autant de Ranya que de Kasai. Ces deux là c’était difficile de dire s’ils allaient se détester à jamais ou tellement bien s’entendre que le monde finirait à feu et à sang sous leur domination. La deuxième option serait des deux la plus improbable, aussi la plus terrifiante et pourtant pas la moins réaliste.

Sur la charrette, le silence pesant s’installait déjà. Pas une remarque de Ranya. Pas une pique de Kasai. Rien. Non pas qu’il se sentait oppressé par cette absence de conversation, le blond se dit qu’au moins parler de la mission ferait passer le temps. Posant la question à sa camarade non désirée, celle-ci répondit avec une étonnante politesse et des précisions sur l’homme qu’ils allaient tous deux rencontrer. Des précisions qu’évidemment le coach savait déjà, mais il eut la présence d’esprit de ne pas la couper, il n’avait aucunement envie de se manger un coup de pieds bien placé dès le matin. Par contre il releva une chose, la danseuse parla alors de son spectacle déjà réalisé dans l’archipel d’Alola.

Là, Kasai sourit.

De toutes ses dents pointus.

Son visage s’étira et il sortit alors son portable, scrolla parmi sa galerie de photos et vidéos, cliqua sur l’une d’entre elles et montra l’écran à l’archéologue. On la voyait alors transformée, couverte de peinture tribale, ses yeux rouges brillaient dans l’obscurité et elle dansait avec grâce entre les flammes, les bulles d’eau et une sphère de ténèbres.

« Tu veux parler de cette danse là je suppose ? Je sais déjà tout ça Illusion, quitte à faire une mission dans un domaine que je ne connais pas, autant me renseigner un maximum dessus. »

Ce mec transpire la condescendance à plein poumons. C’est terrible. Trop fier de lui, il descendit en premier de la charrette, verrouillant son portale qui possédait de très précieuses informations. Les mains dans les poches et chewing gum en bouche, il observait les lieux où ils étaient arrivés. Cela ressemblait plus à un lieu de fête de village de campagne plutôt qu’à une ville qui s’apprêtait à voir en son sein un concert de musique de retour d’un vieil artiste qui faisait fureur à son époque. Il devait être désespéré pour en arriver à se produire ici. Au mieux Ernesto était tombé dans l’oubli, au pire il était fauché. Et aucune de ces options n’étaient intéressantes pour le coach.

Il fut sorti de sa contemplation de la place par un petit homme qui se dirigeait à grands pas vers la pauvre danseuse qui subit un baisemain déplacé avec dégoût. Kasai fit de son mieux pour contenir son rire face à la tête de la pauvre demoiselle. Mais il ne put s’empêcher d’éclater quand Ernesto commença à parler. L’artiste lui jeta un regard noir, Ranya elle, était plus désespérée qu’un Ginji devant un frigo vide.

« Je suppose que vous êtes son faire valoir ? »

Il le dévisagea de la tête aux pieds et avec un rictus de mépris, il se focalisa à nouveau sur la danseuse, oubliant un Kasai qui se tordait de rire.

« Nous avons une maison rien que pour nous deux
- Trois.
- … Trois » parvint tout juste à déglutir le chanteur au bout de quelques secondes sans un mot.

« Nous aurons tout l’occasion de discuter, merveilleux ça va être merveilleux, tu danseras pour moi ma belle ce sera fantastique.

- Ce ne sera pas la première fois que vous approcherez de trop près une mineure. »

Le ton était glacial. Ernesto se tourna vers Kasai, outré d’une telle accusation. L’air de rien le blond sortit son carnet à menaces, plus aussi vierge depuis le voyage en bateau.

« Oh pardoooooon, elle avait 20 à l’époque, excusez moi, parfois les chiffres et moi.. Bref, on va préparer votre spectacle monsieur de la Cruz ? je sens qu’il va être grandiose. » changement de ton de voix adopté, bien plus mielleuse cette fois-ci. Le sarcasme du blond puait d'au moins à 20km à la ronde.

Et laissant l’homme coi, l’étudiant bien trop confiant prit les valises et sacs de lui et de sa coéquipière pour s’avancer vers la maison désigné par l’artiste.

Oui, cette mission allait s’avérer très amusante.

Ranya Iluzion
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t6896-471-danse-avec-moi-ranya-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t6897-ranya-iluzion-givrali
Icon : [Mission] Ne m'oublie pas 6gxr
Taille de l'équipe : 14
Région d'origine : Johto
Âge : 18 ans
Niveau : 46
Jetons : 609
Points d'Expériences : 1254
[Mission] Ne m'oublie pas 6gxr
14
Johto
18 ans
46
609
1254
pokemon
[Mission] Ne m'oublie pas 6gxr
14
Johto
18 ans
46
609
1254
Ranya Iluzion
est un Scientifique Archéologue



[Mission] Ne m'oublie pas
Ranya n’est pas idiote. Elle se doutait bien que le coach ferait ses recherches de son côté. Il n’est pas coordinateur, mais il est calculateur. Toute information est bonne à prendre pour mettre ses pions en place. Et la blonde ne peut pas lui en vouloir véritablement, elle aussi capable de tenir la même ligne de conduite pour arriver à ses fins. Seulement, elle ne s’attendait pas à ce que le Noctali lui sorte de but en blanc une photo de sa représentation à Alola « Mais où t’as chopé cette photo ? Bref c’est pas important. Et m’appelle pas Illusion stp. Ernesto le fera bien assez tout le long, pas besoin que tu en rajoutes. Je suis sure qu’il ne sait même pas quel est mon vrai prénom ». Encore cette histoire de masque. Après tout l’archéologue l’a cherché. Se créer cette fausse identité l’a dissocié de sa personnalité réelle et même si aujourd’hui l’académie a probablement permis un rassemblement des deux entités, le reste du monde n’a que faire de cette évolution. Illusion a existé pour la protéger, et elle continuera d’exister éternellement aux yeux du public.

Arrivés sur place, il se passa exactement ce que la danseuse avait anticipé. Le chanteur, n’ayant en réalité que faire de deux adolescents, voyait déjà l’apport potentielle d’une jeune artiste qui n’avait pas ruiné sa réputation aux yeux du grand public. En plus de sa mine dégoutée face à ce geste plus que déplacé, Ranya tiqua quand Enersto de la Cruz désigna Kasai comme son faire-valoir. L’archéologue n’aime pas le Noctali, c’est certain. Mais au grand jamais elle ne l’a envisagé comme tel. Trop de gens ont abandonné la danse à ses côtés, rabaissés à côtés d’elle et blessés de manière presque définitive. Pour son propre bien, la danseuse ne peut pas raisonner comme ça. C’est inhumain.

Mais fort heureusement, le blond sait très bien se défendre tout seul. En quelques instants, il fit jaillir du néant un sous-entendu extrêmement violent, bien évidemment complètement faux mais qui a réussi à déstabiliser un instant le chanteur. La danseuse aurait bien éclaté de rire face à sa mine déconfite mais elle est trop concentrée sur le dégout que lui apporte cet homme. Tout est bon pour être tactile avec elle. Ranya respire un grand coup. Elle doit tenir juste deux jours. Deux petites journées. Le coach s’est déjà emparé de son sac, permettant au petit groupe de se diriger vers la maison que le chanteur a loué pour l’occasion.

Typique d’Alola et plus spécifiquement du village, la pièce d’accueil est très simple avec seulement des coussins au sol et une table basse, obligeant tout le monde à s’assoir sur le sol. Avant que le chanteur ne puisse se lancer dans une autre de ses affreuses tirades, la danseuse le coupe « Monsieur de la Cruz, avant que nous réfléchissions à notre performance, pouvez-vous nous dire sur quel morceau votre concert va reposer ? Une création originale ou une reprise de l’une de vos chansons phares ? » « Voyons, pas de ça entre nous ma chère Illusion. Appelle moi Ernesto. Pour ce concert qui sonnera comme mon grand retour, j’ai décidé de reprendre Amor, Amor, Amor, avec quelques arrangements bien sûr. Après tout, c’est avec cette chanson que je me suis fait connaitre. Cela serait trop dommage de ne pas l’offrir à mon public fidèle ».

La blonde eu bien du mal à dissimuler un sourire. Elle avait vu juste. Ce chanteur devrait rester dans l’oublie duquel il n’aurait pas dû sortir. Il n’a même pas été capable d’écrire un nouveau morceau en 20 ans. Mais ce n’est pas grave, ça arrange bien les affaires de l’archéologue qui a déjà potassé sur ce morceau pour commencer à composer une performance. Voilà du temps de gagné « J’espère que cette réponse te convient Illusion et que tu sauras épater le public, tes pas de danse sublimés par ma chanson » « Et bien en fait… » La jeune fille n’en peut déjà plus. Si supporter son caractère est une chose, son ton de voix mélangé à ce côté un peu trop tactile la dérange au plus profond de son être. Si Angel aurait probablement déjà réagi depuis bel lurette en la prenant dans ses bras ou quelque chose du genre (un peu jaloux le garçon même si parfois ça arrange bien la blonde), Kasai n’a pas esquissé le moindre mouvement. La scientifique a bien une idée, mais non seulement le coach risque de lui en vouloir ou pire, ne pas mordre à l’hameçon, mais en plus quand cette histoire reviendra aux oreilles de son petit-ami elle allait en entendre parler. Mais rien à faire, sa survie en dépend.

L’adolescente se lève brusquement, surprenant les deux hommes avec elle avant de se déplacer dos au coach puis à poser ses mains contre ses épaules. Doucement, elle se baisse pour arriver a peu près à sa hauteur et reprend la parole « En fait Ernesto, ce que je ne vous ais pas encore dit, c’est que Kasai est mon petit ami. On n’aime pas trop s’afficher en public en temps normal, mais il me paraissait finalement plus juste que vous soyez au courant. Tu ne m’en veux pas trop Kasai ? » Si elle pouvait déjà lire sans peine la mine dégoutée du garçon, son regard voulait surtout dire S’il te plait joue le jeu je te le revaudrais au centuple. Pour convaincre, Ranya accentue ses gestes jusqu’à laisser une de ses mains se balader dans le cou du garçon « Non Illusion tu as très bien fait d’être honnête avec moi. Que suis-je bête j’ai oublié d’emmener des rafraîchissements. Je reviens. Je vais en profiter pour vous montrer le plan de la scène temporaire qui sera montée en mon honneur ».

Le chanteur quitte finalement la pièce, permettant à Ranya de limite se jeter sur le sol « Ecoute je suis vraiment désolée je te revaudrais ça je te donne ma parole. Mais j’en pouvais plus qu’il me touche comme ça. C’est dégueulasse. Sinon pour en revenir à la mission, comme tu as fait tes petites recherches tu dois connaitre le morceau qu’il a évoqué. J’ai déjà potassé dessus en anticipant son manque cruel de talent. Dès qu’il nous lâche je te montre ».


©️BBDragon
Kasai Hajime
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8971-606-kasai-hajime-il-n-y-a-pas-que-les-anges-qui-sont-blonds-aux-yeux-bleus-noctali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8976-kasai-hajime-noctali#90830
Icon : bim
Taille de l'équipe : 3
Région d'origine : Johto
Âge : 16
Niveau : 20
Jetons : 3388
Points d'Expériences : 618
bim
3
Johto
16
20
3388
618
pokemon
bim
3
Johto
16
20
3388
618
Kasai Hajime
est un Pokeathlète Coach
Confusion.

Pas de Kasai non, de Ranya, elle ouvrit en grand la bouche en voyant le trésor qu’avait réussi à dégoter le blond. Il ne faut jamais sous estimer son réseau d’information et d’espionnage. Parfois avoir grandi dans une famille mafieuse aidait très certainement à savoir réunir les choses qui nous arrangeaient le plus pour déstabiliser son adversaire. Non pas que la danseuse fusse une adversaire aux yeux du coach. Quoique.

Un sourire.

Il rangea son portable.

« Tu as déjà l’air de bien l’apprécier fichue blonde, je laisse tomber pour le surnom, c’est toi qui commandes. »

MDR comme si Kasai se faisait commander, il mentait comme il respirait, mais plus il était « « « gentil » » » plus cette mission se déroulerait sans encombre n’est-il pas ? Bref, il ne fallait pas longtemps pour que le sans encombre se fasse rompre.

Ernesto De La Cruz.

Mais qu’est ce que c’est que ce gars ? Kasai ne rêvait pas, il faisait réellement du rentre dedans à Ranya ? Non parce que là c’est méga explicite, même une personne qui ne comprend rien en social saisirait que le gars était louche. Et pourtant même si le Noctali n’était pas un enfant de chœur, il savait que le consentement était une chose primordiale, la chose qui faisait basculer un individu de personne lambda à sombre déchet qu’il fallait éradiquer. Et même s’il ne semblait pas réagir à première vue, à chaque geste déplacer il serrait les poings, se demandant quel crochet bousillerait mieux la mâchoire de ce type. Quel coup de pied l’émasculerait à coup sûr, quel coup de boule pourrait le faire s’évanouir ?

PUTAIN ELLE A 16 PIGES.

16 P I G E S.

Et toi chanteur raté tu en as combien ? Tu as quel âge ? Et tu te sens supérieur hein avec ton ancienne gloire et sûrement ta fortune fructifiant au fin fond d’une banque d’un quelconque paradis fiscale.

Tu n’es qu’une sombre merde Ernesto.

Et il ne fallut que quelques minutes pour que le duo d’étudiants le devine. Ranya était mal à l’aise, le dégoût la rongeait. Kasai lui, échafaudait un plan pour plus jamais cet homme ne retrouve son succès d’antan. Le concert ? Il serrait un succès retentissant pour la danseuse et le coach, mais une lente descente aux enfers pour Ernesto. Vous imaginez ? Le gars il se sentait déjà plus avec une de ses paires alors avec une de ses fans ? Qu’est ce qu’il pourrait faire à d’autres adolescentes. Non, même s’il n’est pas gentil, Kasai n’est pas dénué de cœur.

Il enverra ce mec côtoyer les démons.

Il allait côtoyer le Kasai énervé.

Mais Ranya sembla avoir une toute autre idée tandis qu’elle parlait avec le chanteur. Elle se leva d’un coup sec, se mit derrière le coach, contact contact je répète contact.

Elle n’allait pas faire ce qu’il pensait qu’elle allait faire.

« En fait Ernesto, ce que je ne vous ais pas encore dit, c’est que Kasai est mon petit ami. »

Ah bah si. Si si elle l’avait fait. C’est qu’elle n’avait pas peur. Même pas déstabilisé, le coach se dit que c’était une stratégie comme une autre et posa sa main gauche sur un des bras de l’archéologue.

« Oh non voyons ma chère je ne t’en veux absolument pas, je sais à quel point les contacts physiques te dérangent en présence de personne. » Il fixa son regard acier vers Ernesto qui ne comprit pas tout ce qu’il se passait, sa bouche était si grande ouverte que son menton touchait presque le sol. Déso pas déso mon gars mais c’est pas aujourd’hui que tu vas faire des saletés.

Mayday mayday, mais c’est qu’elle joue le jeu à fond, le blond dû contenir un rire tonitruant en sentant les mains de Ranya se balader où elle le souhaitait. Quitte à être crédible, il fit sa meilleure tête théâtrale d’amoureux transit en faisant un sourire béat vers sa dulcinée. S’il pouvait vomir il l’aurait fait. Comme si de rien n’était l’adulte prit « bien » la nouvelle et partit chercher un plan (ou alors hurler dans le lointain sa frustration).

Ranya lâcha complètement Kasai, fallait pas pousser trop loin non plus, ce dernier reprit sa face habituelle, le sourire mauvais pleinement affiché sur son visage. Il était heureux, heureux qu’une danseuse très connue dans son milieu lui doive une faveur. Croisant les bras et les jambes, il l’écoutait se répandre en excuse.

« Ouais mais en même temps ce type est exécrable, si tu veux qu’on lui ramène des Sévipers dans son lit franchement je t’approuverais. Et oui le morceau je le connais, pour faire du pathos inutile c’est le bon truc. Mais quel cliché ce type. Est-ce qu’il chantera en playback ? Parce que si c’est le cas, en plus de cette musique, on pourrait choisir celles qu’on veut.

- Voici mes plans ! »

Repli repli repli, Kasai, rapidement saisit la main de Ranya et la plaça sur ses genoux, s’il fallait être gênant il allait le faire. Ernesto tiqua un peu, son visage pendant une seconde respira le mépris envers le blond mais il reprit vite sa contenance et son ton mielleux.

« Dooonc, Illusion tu danseras autour de ce pilonne où je serais debout en train de chanter, surplombant toute la scène, tu feras des tours comme pour m’acclamer. Les autres musiciens se trouveront de chaque côté de la salle. D’autres danseurs seront là et jetteront des fleurs tandis que mon promotoire descend vers vous. Pas mal hein ? »

C’était médiocre.

Ranya Iluzion
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t6896-471-danse-avec-moi-ranya-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t6897-ranya-iluzion-givrali
Icon : [Mission] Ne m'oublie pas 6gxr
Taille de l'équipe : 14
Région d'origine : Johto
Âge : 18 ans
Niveau : 46
Jetons : 609
Points d'Expériences : 1254
[Mission] Ne m'oublie pas 6gxr
14
Johto
18 ans
46
609
1254
pokemon
[Mission] Ne m'oublie pas 6gxr
14
Johto
18 ans
46
609
1254
Ranya Iluzion
est un Scientifique Archéologue



[Mission] Ne m'oublie pas
Kasai joue le jeu à fond, pour le plus grand soulagement de la blonde. Doucement, le coach vient déposer sa main sur le bras de la danseuse, comme pour confirmer ses paroles et se rendre plus crédible. Bien que concentrée sur cette fausse mise en scène, Ranya ne peut s’empêcher de jeter un œil au visage du chanteur qui se décompose petit à petit. L’archéologue ne sait pas exactement à quoi il pensait en jouant à ce petit jeu, et franchement elle préfère ne pas le savoir. Pour ces deux jours, elle aura un faux petit ami. Un blond très arrogant et a qui il manque probablement une case. Mais au moins, il a 16 ans.

- Non pas la peine d’aller jusque-là. Mais j’ose espérer que ce jeu débile suffira à le tenir éloigner de moi. En tout cas il a pas intérêt à faire du playback sinon on reprend direct le bateau. Un minimum de respect pour les vrais artistes.

Malheureusement, Ernesto revient très rapidement avec quelques rafraichissements, et les plans de la scène. Pour poursuivre la comédie, le coach attrape discrètement la main de la scientifique pour la placer sur ses genoux. Ranya est surprise mais ne réagit pas plus que ça. Elle a initié l’idée après tout. Et puis, étrangement, et même si elle est sure qu’elle ne pourrait jamais rien éprouver pour le coach, elle n’est pas plus dérangée que ça. Le chanteur se met à dérouler ce qu’il a imaginé pour le show. Les deux étudiants se fixent un instant, pensant probablement à la même chose. C’est mauvais, vraiment mauvais. Alors, sans se dégonfler, la blonde rétorque.

- Ecoutez Ernesto, le spectacle n’a lieu que demain soir. Est-ce que vous seriez d’accord pour nous laisser Kasai et moi réfléchir cet après-midi à une proposition de mise en scène, et on vous l’expose ce soir ? Vous connaissez certainement mes spectacles et mon gout pour la mise en scène ? Je ne vous décevrais pas, mais s’il vous plait laisseriez-vous sa place à mon âme d’artiste dans cette représentation ?

Anticipant une réaction un peu trop tactile, l’archéologue se rapproche davantage du Noctali pour stopper l’élan du chanteur. Ce dernier se reprend finalement pour répondre « Oh non ma chère Illusion je comprends parfaitement que tu souhaites participer toi aussi à la renaissance de mon talent resté si longtemps en sommeil. C’est d’accord, j’accepte. J’ai quelques affaires techniques à régler pour le concert, mais je viendrais te voir en fin d’après-midi pour que tu me montres toute l’étendue de ton talent ».

Ranya soupire, soulagée que le stratagème ait fonctionné. Les deux étudiants arrivent à s’éclipser de la maison du chanteur. Reprenant une distance plus convenable entre l’un et l’autre, la scientifique s’étire machinalement les bras « Bon maintenant qu’on en est enfin débarrassé, on va aller manger un morceau. Jouer la comédie m’a ouvert l’appétit. Et je vais en profiter pour te montrer ce à quoi j’ai pensé ».

Le village n’est pas bien grand et les deux adolescents parviennent à trouver un petit restaurant bar pour se poser un peu. En attendant leur commande, la danseuse sort de son sac un carnet et le place au centre pour expliquer au coach ses idées « Le morceau qu’il va jouer est typiquement latino. Je pense qu’on doit jouer là-dessus à fond. Pour la chorégraphie j’y reviendrais après mais pour la mise en scène… » L’archéologue tourne une première page pour révéler quelques schémas pyrotechniques « Ca fait quelques temps déjà que je m’entraine à maitriser les flammes dansantes. Je me débrouille assez bien, et je pense pouvoir t’enseigner quelques mouvements avec un bâton et l’aide de mes pokemons. Si tu t’en sens capable ».  Depuis sa mission à la troupe de cirque itinérante, Ranya n’a jamais arrêté de s’exercer à cet art si particulier. Faire virevolter les flammes autour d’elle à l’aide d’un baton est une sensation grisante dont elle ne se lasse pas.

Finalement, Ranya tourne la page et révèle un autre dessin. Deux figures. L’une portant un bustier rouge et un sarouel de la même couleur avec des rubans autour des pieds. L’autre, plus masculine, avec seulement le sarouel et les rubans. Mais le plus impressionnant, ce sont les imposants maquillages rouges qui couvrent les bras, le cou et une partie du visage de la silhouette féminine et la même chose le torse en plus de la silhouette masculine « Et voilà pour les tenues. J’ai piqué tout ce qu’il faut à Andreas mais par politesse je demande quand même ton avis. Tu es peut-être trop pudique pour t’afficher comme ça devant une foule de spectateur ? » Après tout, il est vrai que si Kasai se plie à son plan, il ne va pas être bien couvert. Mais les flammes le réchaufferont, et honnêtement vu son ego, Ranya le voit mal décliner après l’avoir présenté de cette façon.

- Rien à voir, mais tu sais qui est cet enfant ?

La blonde fait un signe au coach. Quelques mètres plus loin, très mal caché, un enfant d’une dizaine d’années, brun, les suit depuis leur arrivée sur l’île. Que veut-il exactement ?


©️BBDragon
Kasai Hajime
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8971-606-kasai-hajime-il-n-y-a-pas-que-les-anges-qui-sont-blonds-aux-yeux-bleus-noctali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8976-kasai-hajime-noctali#90830
Icon : bim
Taille de l'équipe : 3
Région d'origine : Johto
Âge : 16
Niveau : 20
Jetons : 3388
Points d'Expériences : 618
bim
3
Johto
16
20
3388
618
pokemon
bim
3
Johto
16
20
3388
618
Kasai Hajime
est un Pokeathlète Coach
Vedette

Si t’es connu t’es forcément louche, encore plus si t’es un mec connu. Et Kasai se méfiait de ça. Bon c’est un demi mensonge, il se méfiait de tout le monde et se fiche des autres, mais bon c’est pareil. Et ce Ernesto ne lui revenait réellement pas, il empestait le narcissisme et le côté tactile mal placé. Avec son manque flagrant de goût pour la mise en scène, il y a 20 ans mettre une personne sur un tel piédestal fonctionnait peut être, mais maintenant cela démontrait juste l’égo surdimensionné d’un adulte qui a besoin d’être congratulé par la planète entière. C’était tout simplement écœurant.

Kasai, manquant de tact, allait répliquer mais Ranya, plus pédagogue que lui, prit les devants en répondant directement au musicien. Qu’est ce qu’elle a pu sortir comme excuse vaseuse : mon âMe d’ArTisTE. Tu parles, que de la flûte. Enfin disons plutôt que ça outrepassait les maigres connaissances de Kasai dans tout ce qui touche à l’art. C’était le domaine de Ranya, le sien c’était plus l’action et le sang (quoi que l’archéologue aussi en soit, remember leur expédition). Enfin façon de parler le sang, on est sur un forum tout public tout de même (oui cette blague a déjà trop été faite, pardon).

Il se ravisa, continuant de détailler Ernesto. Même si l’homme n’était pas spécialement laid, il le trouvait tellement abject que cela se reflétait dans son visage, que Kasai trouvait à vomir désormais. Tout le rebutait. Qu’est ce que ça devait être pour la danseuse si lui le trouvait d’une immondice sans pareil ?

Et tandis que le musicien répond, Ranya s’approche d’autant plus de Kasai, bonne anticipation. L’homme avait l’air du genre de penser « c’est pas parce qu’il y a un gardien de but qu’on peut pas marquer lolilol », gerbant. Peut être que Kasai se trompait sur le compte du monsieur, et qu’il était juste un peu trop tactile, mais meeeeeh, toujours se fier à ses impressions sur un mec. Si ton cerveau te crie de te méfier, méfies toi, même si rien ne parait. L’instinct de survie, quand il est fonctionnel (ce qui n’est pas toujours le cas de tous les élèves de PC), est un allié de choix. Il était vraiment débectable, à autant se mettre en avant, du genre à sortir moi personnellement moi je c’est ça ? Kasai se retint simplement de faire une quelconque remarque (il en avait déjà suffisamment comme ça) et s’éclipsa de la maison avec sa camarade, aspirant enfin à moins de contact physique. Sans un mot et d’un commun accord, les deux mirent en place une distance sociale plus acceptable désormais.

« Ex, file le. Essaye de voir ce qu’il prépare.

- Oh noooon, ça a vraiment pas l’air pas sympa, le gars parle que de lui c’est chiant comme la pluie.

- Tu fais. »

Soupir de sa Kadabra qui disparut immédiatement dans un rayon rose. Quitte à ne rien faire en tant que metteur en scène, le blond et sa team serviront à autre chose, il laisse la coordination à celle qui sait. Quoi ? Il a beau être égocentrique et auto suffisant il sait reconnaître ses forces et ses faiblesses, et l’art fait parti irrémédiablement de ses faiblesses.

Assis, au restaurant Kasai commanda deux cocktails aux fruits (avec le moins de sucre pour lui) et un plat typique de la région d’Alola tandis que Ranya sortit directement des notes qu’elle semblait avoir préparées au préalable. Il fallait tenir sa grande réputation de danseuse après tout. Son carnet fourmillait de notes et de mille et une idées et sur le style latino tant apprécié dans les environs et des schémas de danse avec des flammes. Sirotant son jus, Kasai écoutait sans la couper, c’était elle l’experte, elle semblait vouloir miser sur la pyrotechnie, le blond regarda alors la Pokéball de Cerberos, son Démolosse.

« Tu as déjà tes Pokémons pour ça j’imagine. Est-ce que ça vaut le coup que Cerberos intervienne, niveau flammes il n’est pas timide. » Précision importante ? Il n’en savait rien, à tous les coups elle avait déjà préparé son équipe et n’aurait pas besoin de la team du Pokéatlhète. M’enfin, quitte à devoir faire une mission performer, autant aller jusqu’au bout sinon il était préférable de même pas y assister, ce serait perte de temps. Et Kasai n’avait aucun temps à perdre.

« Et pour ce qui est de la capacité. » Sourire narquois. « Il n’y aucune inquiétude à avoir, tu fais ce qui te semble le mieux, je suivrais. Quitte à crever par un entrainement. Je suis pas du genre à rechigner face à la difficulté. » c’est même le challenge la chose qu’il préférait le plus, il lui fallait un défi de taille à surmonter, il en ressortirait forcément grandi.

Puis la danseuse tourna la page pour dévoiler encore plus de contenus, intéressants. Leur potentielle tenue lors du concert. Cependant, il y avait quelque chose qui le titillait, non pas le fait d’être quasiment à poil devant toute une population, la nudité ne lui faisait ni chaud ni froid (fin là avec le peu de tissus qu’il aurait sur lui plus froid que chaud). C’est qu’il n’y avait strictement rien pour Ernesto, alors qu’il était tout de même censé être la clé de voute de leur mission.

« Ok, je vois, tenue désertique pour un festival de flammes, je te suis. Je vois pas pourquoi je refuserais de porter ça, tant qu’on peut se mouvoir dedans. Et Ernesto ? Il y a quelque chose pour lui ? Non mais que je trépigne à l’idée d’encenser un crétin pareil mais pas vraiment le choix. »

Les plats arrivèrent à ce moment là, deux Pokes, constitués de thon cru mariné dans une sauce de shoyu, d’huile de sésame, sel et oignons, le tout accompagné de salade et de tomates fraiches du jour, tout ce qu’il y avait de plus sain, léger et typique de l’archipel. Tandis que le serveur leur donnait leur assiette, Ranya fit remarquer qu’un gamin les observait depuis un moment déjà. Directement, le blond fit une tête dégoutée, il détestait les gamins, êtres collants et stupides qui ne réfléchissaient jamais plus loin que le bout de leur nez. Rapidement, le blond jeta un coup d’œil par-dessus son épaule pour découvrir un petit garçon brun, peau basanée et regard vraiment appuyé en direction du duo, on ne pouvait pas se tromper, il les observait eux et seulement eux.

Il croisa les yeux acier du coach et sembla frissonner un instant, serrant les poings pour se donner plus de courage et avança d’un pas décidé vers les étudiants.

« Vous êtes là pour le concert ?

- Qu’est ce que ça peut te faire sale gosse. »

Super l’entrée en la matière Kasai, le tact, la politesse, la gentillesse on pouvait oublier avec ce garçon. Les sourcils froncés il détaillait le garçon, oui 11 ou 12 ans, une dent de lait en moins et pas de muscles de développés, conclusion ce n’était pas un sportif donc il ne serait d’aucune utilité pour le pokéathlèthe qui voulut reprendre la conversation. Mais le petit n’en démordait pas.

« Je veux que vous l’annuliez. »

Alors là, qu’un enfant leur demande ça était tout bonnement aussi risible que ridicule.

« On est au courant qu’il est pas très apprécié aussi, tu peux partir.

- Non c’est pas pour ça ! C’est pour autre chose, cet homme c’est un c’est un… C’EST UN VOLEUR ! »

… Donc en plus de son comportement louche envers les demoiselles il était un voleur ? Bah bravo. Haussant un sourcil, Kasai fouilla dans son carnet à menace, il n’y avait rien de semblable de près ou de loin à ce qui est larcin. De quoi parlait ce gosse ?



Ranya Iluzion
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t6896-471-danse-avec-moi-ranya-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t6897-ranya-iluzion-givrali
Icon : [Mission] Ne m'oublie pas 6gxr
Taille de l'équipe : 14
Région d'origine : Johto
Âge : 18 ans
Niveau : 46
Jetons : 609
Points d'Expériences : 1254
[Mission] Ne m'oublie pas 6gxr
14
Johto
18 ans
46
609
1254
pokemon
[Mission] Ne m'oublie pas 6gxr
14
Johto
18 ans
46
609
1254
Ranya Iluzion
est un Scientifique Archéologue



[Mission] Ne m'oublie pas
Ranya n’est pas peu contente de s’être éloignée d’Ernesto. Ils devraient bien avoir quelques heures devant eux pour souffler et penser à une stratégie pour la performance qu’ils allaient devoir livrer le lendemain dans la soirée. La blonde, consciente du temps limité dont ils disposent, a déjà préparé à l’avance tout un tas d’idées, comprenant mise en scène et chorégraphie. Si par politesse elle demande effectivement son avis au Noctali, en pratique elle n’en a pas grand-chose à faire. Le garçon n’y connait pas grand-chose au domaine de l’art. C’est bien pour ça que leur professeur l’a envoyé avec elle à l’origine. C’est décidé, c’est elle qui allait mener la danse. Littéralement.

« Hmm pourquoi pas. Effectivement j’ai deux pokemons spécialement entrainés pour cet exercice. Ils sont jeunes mais très efficace, même si je dois reconnaitre que leur point fort c’est la précision, et non la puissance. Je n’exclus pas l’idée, mais il faudrait voir la scène avant, pour faire des tests ». La scientifique griffonne quelques nouveaux dessins sur son papier. Si ledit Cerberos possède effectivement la puissance promise associée à une maitrise parfaite, le spectacle pyrotechnique peut prendre une toute autre tournure. Pendant qu’elle finit d’inscrire ses quelques notes, l’adolescente parvient à séparer son esprit sur deux choses différentes pour répondre à Kasai « Je vais quand même faire en sorte que tu ne meurs pas. Ce n’est pas le but de la prestation ». Il est évident qu’elle ne pourra pas demander la lune à quelqu’un qui n’a jamais pratiqué cet art. Mais le Noctali est un sportif en bonne condition physique. Certains mouvements devraient être à sa portée.

Après la nouvelle réflexion du garçon, Ranya soupire et tourne la page, révélant encore d’autres prises de note et schéma « Ces tenues sont faites pour les danseurs, je ne suis pas stupide. Quant à Ernesto, je pense que le faire participer activement à la prestation chorégraphiée serait une erreur. Il mettrait tout par terre. Je pense que, même si ça ne m’enchante pas, on doit lui laisser la première place. Au centre. Pour qu’il chante sa chanson. Nous on sera autour, réalisant la chorégraphie. Mais il n’est pas question que je le fasse danser. Quant à la tenue, je pense qu’on va partir sur celle qu’il a exhibé lors de sa toute première prestation publique il y a 20 ans. C’est un peu démodé, mais c’est avec ça qu’il s’est fait connaitre, ça devrait suffisamment flatter son ego ».

L’adolescente tourne son carnet vers le pokathlète pour lui montrer une vieille photo de ce dont elle parle. Elle n’est pas bien belle mais assez claire pour comprendre le style du chanteur. Très exubérant, pas raffiné du tout. Mais la danseuse sait qu’elle ne pourra pas lutter sur tous les fronts avec un gars comme lui. Alors autant lui concéder d’avance quelques victoires pour lui en grapiller d’autres par la suite.

Ranya n’avait pas pu s’empêcher de relever la présence de cet enfant les épiant depuis un moment. Au début, elle pensait qu’il était juste attiré par la curiosité de voir deux étrangers dans leur village. Mais l’insistance mais surtout la dureté dans son regard a suffi à faire comprendre à la demoiselle qu’il n’y avait pas que de la simple curiosité. Il leur veut quelque chose, et Kasai n’attend pas plus pour le comprendre. La blonde reste d’abord silencieuse, attendant de voir où veut en venir cet enfant. La scientifique ne peut réprimer un haussement de sourcil. Un voleur ? Qu’a-t-il pu voler ? Alors que le pokathlète s’empresse de fouiller dans son carnet, la danseuse se veut plus direct, plantant ses yeux dans ceux du petit garçon.

- Qu’a volé Ernesto ?

- La chanson !

L’adolescente est encore plus intriguée, ne parvenant pour le moment pas à comprendre où il veut en venir. « Comment peut-il avoir volé une chanson ? Ce n’est pas quelque chose que l’on peut voler tu sais ? » Le garçon, les poings serrés, finit par crier du plus fort qu’il le peut à l’encontre des deux étudiants « Les paroles ! Les paroles de la chanson, c’est ma maman qui les a écrites !!! » A peine eut-il finit son exclamation qu’il repart en courant aussi sec, laissant les deux adolescents pour le moins décontenancés. Sans plus attendre, Ranya saisit son téléphone et effectue une recherche sur internet. A première vue, aucun autre artiste n’est crédité avec Ernesto de la Cruz pour ce titre. La scientifique laisse à moitié son téléphone tomber sur la table avant de soupirer bruyamment.

C’est juste une blague. Il n’en a jamais une de bonne. Ranya jette un œil autour d’elle et s’aperçoit qu’en fait, ce garçon n’est clairement pas le seul à mal les regarder. Tous les passants du village leur adressent des regards mauvais. Cette histoire est étrange, et la jeune fille veut tirer ça au clair au plus vite « Ecoute, je sais qu’à la base on n’est pas là pour ça. Mais j’aimerais vérifier les dires de ce garçon. En tant qu’artiste, il n’est pas question que je danse pour un homme qui profite depuis vingt ans du succès d’une chanson qui n’est pas la sienne. Mission obligatoire ou pas, je n’en ai rien à faire ». La blonde se relève de sa chaise vivement avant de s’exclamer « Je vais aller voir la mère de cet enfant. Libre à toi de venir ou pas, mais je tirais cette histoire au clair. Et si la réponse ne me plait pas, je prends le premier bateau pour rentrer. Heartnett pourra me coller pour l’éternité je m’en contre fous. »


©️BBDragon
Kasai Hajime
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8971-606-kasai-hajime-il-n-y-a-pas-que-les-anges-qui-sont-blonds-aux-yeux-bleus-noctali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8976-kasai-hajime-noctali#90830
Icon : bim
Taille de l'équipe : 3
Région d'origine : Johto
Âge : 16
Niveau : 20
Jetons : 3388
Points d'Expériences : 618
bim
3
Johto
16
20
3388
618
pokemon
bim
3
Johto
16
20
3388
618
Kasai Hajime
est un Pokeathlète Coach
Relou

Un gamin n’importe où c’est systématiquement relou. Et ça c’est pour rester poli pour les personnes qui lisent ce rp. Ce n’est pas Kasai qui allait censurer ses propres pensées des nombreuses insultes qui l’habitent. Et des insultes il en avait à l’encontre de ce gosse. Il ne pouvait pas simplement dire ce qui n’allait pas au lieu d’être évasif et faire des références évidentes pour lui mais pas pour les deux blonds.

Un sourcil levé, il regarda à nouveau sur son carnet pour tenter de chercher quelque chose à propos d’une autre autrice dans les crédits d’Ernesto. Mais ce fut le néant, il n’y avait rien, il n’avait rien trouvé dessus, même pas un vieil article sur internet un peu obscur d’un journal complotiste. Ranya semblait aussi avoir fait chou blanc, sa tête le reflétait parfaitement.

En parlant de tête, tous les clients présents dans le café en faisaient une drôle. On sentait leur jugement s’abattre sur les deux étudiants. Leur présence ici n’était plus requis désormais. Un murmure s’élevait de cette foule inconnue, rumeur et insultes polies. Il ne faisait plus bon vivre ici. Mais Kasai ne put écouter plus les passants, sa camarade balança son portable sur la table frustrée avant d’exprimer son point de vue assez prévisible. Le coach ne put qu’en sourire.

« J’attendais que tu me proposes cette enquête, je serais plus utile qu’à faire des vêtements ou à me pavaner sur scène. Mais en plus de voir cette femme qu’on va galérer à trouver je te propose quelque chose en parallèle. Ix ! »

Un éclair rose dévoila à sa suite sa Kadabra appareil photo en main et sourire carnassier.

« J’ai entendu votre supplique, maintenant simples mortels ployez devant la maitresse stalkeuse, il faut trouver les secrets crasseux d’Ernesto ? »

Lire dans les pensées des gens quand on fait partie de l’équipe de Kasai est un immense atout, encore plus quand il faut recueillir des informations du type confidentiels.

« On va pas s’agenouiller pour toi rêve pas sale stalkeuse, tu vas prendre un max de photo d’Ernesto, je veux connaître toutes ses habitudes, tout ce qu’il fait à chaque minute, chaque créature à qui il parle sur cette île et chacun de ses putains de mouvements. Tu fais ça !
- Si ennuyeux, au moindre contact louche je reviens vers vous, avec une vidéo bien entendu. »

Sur ces bons mots, elle disparut comme elle était venue. Le Pokéathlète se tourna vers la danseuse, les bras croisés.

« On peut toujours repérer le gamin à l’odeur avec Cerberos, tu veux toujours y aller ? On risque de se faire claquer la porte au nez si on se pointe comme étant les larbins d’Ernesto, tu veux pas qu’on se la joue, role play ? »

Oui bon c’était peut être louche de sa part, mais maintenant qu’ils étaient lancés sur la terrible pente du mensonge sur leur vie, comme dire qu’ils étaient en couple alors qu’il se détestent pas mal, pourquoi pas pimenter encore plus les choses en se faisant passer pour des agents infiltrés qu’ils veulent rendre justice par eux même contre les artistes véreux. Des Nostenferman de la flûte et de la ballerine, ma référence à batman ne fonctionne tellement pas.

« Parce que bon quitte à connaître la vérité sur ce type et sur les habitants de l’île, au lieu de partir, on peut faire agent double, on fait croire à Ernesto qu’on va rendre son spectacle magnifique, aux habitants qu’on va le détruire si c’set un con. Et du coup on fait un splendide spectacle pour nous, détruisant ce mec incapable de se renouveler et de pas draguer des mineures. Détruire des carrières c’est ma passion cachée. »

Très rassurant Kasai, comme toujours. Il avait un talent inouï pour ruiner tout ce qu’il souhaitait.
Ranya Iluzion
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t6896-471-danse-avec-moi-ranya-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t6897-ranya-iluzion-givrali
Icon : [Mission] Ne m'oublie pas 6gxr
Taille de l'équipe : 14
Région d'origine : Johto
Âge : 18 ans
Niveau : 46
Jetons : 609
Points d'Expériences : 1254
[Mission] Ne m'oublie pas 6gxr
14
Johto
18 ans
46
609
1254
pokemon
[Mission] Ne m'oublie pas 6gxr
14
Johto
18 ans
46
609
1254
Ranya Iluzion
est un Scientifique Archéologue



[Mission] Ne m'oublie pas
Ranya est exaspérée. En voilà une honte pour un artiste. Le plagiat, le vol d’œuvre en tout genre, c’est le pire que puisse faire quelqu’un dans le monde artistique. Déjà qu’Ernesto de la Cruz n’est pas un artiste de talent, reposant sa carrière sur un unique siècle datant de deux générations, mais en plus il s’avère qu’il n’est en fait qu’un simple interprète menteur. Être interprète en soit n’est pas un problème. Dans tous les milieux artistiques, que ce soit le chant, la danseuse ou même la peinture, tout le monde passe par là pour se faire ses armes. Ranya la première a passé beaucoup d’années sur des chorégraphiques existantes de toute pièce avant de commencer à créer ses propres enchainements.

Mais Ernesto a menti sur ses qualités, profitant de la faiblesse potentielle d’une femme pour construire son succès. Et ça, la blonde ne le pardonne pas.

Fort heureusement, elle n’a pas besoin d’insister davantage pour convaincre le garçon. Il n’est certes pas très intelligent, mais l’injustice qu’à très certainement subi cette femme au vu des regards plus qu’appuyés de l’ensemble du village, il ne peut pas vraiment se résoudre à rester les bras croisés. Il est même très incisif, agressif dans son approche, et ça plait franchement bien à la danseuse professionnelle. Rapidement, il fait appel à sa type psy pour commencer une enquête plus poussée sur cet interprète bidon. L’archéologue se permet même d’en rajouter « Plus on en aura, mieux ça sera. La presse artistique se fera une joie de le détruire. Je vois déjà le gros titre – Une imposture vieille de 20 ans révélée là où tout a commencé – j’ai déjà hâte ». La blonde est surement trop excitée alors que l’on parle de détruire la carrière de quelqu’un, mais elle n’en a que faire. Il le mérite. C’est aussi simple que ça.

Une fois la type psy disparue, l’enquête peut commencer du côté des deux étudiants, et une fois de plus c’est Kasai qui mène la danse, au sens figuré cette fois-ci. La blonde aurait pu s’y opposer, mais elle préfère se taire pour le laisser faire. De toute façon si le plan la dérange, elle lui dira bien, et comme elle va mener toute la partie scène du lendemain, autant le laisser faire « A priori on sera plus à un mensonge près. Après comment veux-tu t’y prendre ? Tout le monde ici sait que nous sommes initialement les larbins d’Ernesto, alors autant jouer franc jeu non ? » Le sportif explique la suite de son plan sans aucune subtilité, rien qui ne déplaise à la demoiselle. « L’idée me plait pas mal, mais j’émets une petite réserve si tu veux bien. Mais pour ça, il faut d’abord qu’on retrouve la femme à l’origine des paroles. Si mon intuition est bonne, nous allons comme tu le dis, détruire une carrière et en beauté ».

Sur la proposition du garçon, les deux adolescents suivent le chien enflammé à la recherche de ce garçon, et par extension de sa mère, à l’origine de ce succès. Malheureusement, cette histoire n’est pas isolée et bon nombre d’artiste très célèbre se sont construits une réputation sur une œuvre ne leur appartenant pas complètement. Les méthodes sont différentes, plus ou moins frauduleuses, mais régulièrement derrière une célébrité, il y a une ombre dont personne ne se souviendra jamais. Les regards des habitants se font un peu moins insistant à mesure que chacun regagne ses activités, laissant plus d’espace pour respirer aux deux étudiants. Histoire de combler le silence, Ranya se lance dans quelques banalités « Je ne pensais pas que cette mission si ennuyante sur le papier prendrait une telle tournure. Finalement, on va peut-être s’amuser ».

Au bout de quelques minutes de marches, Cerberos s’arrête devant une maisonnette, semblant humer l’odeur du garçon croisé plus tôt. Et ses sens ne lui font pas défaut puisque les deux adolescentes ne tardent pas à apercevoir brièvement à l’une des fenêtres l’enfant, disparaissant tout aussitôt en croisant leur regard. Bon, il ne leur reste plus qu’à entrer maintenant. D’un commun accord, la danseuse s’approche de l’entrée et frappe quelques coups afin de se faire entendre. Après un court instant d’attente, la porte s’ouvre délicatement, laissant apparaitre une femme magnifique aux longs cheveux noirs. Sa peau légèrement blanche comparée à la teinte des autres habitant, ses yeux laissent échapper des étincelles rouges, de quoi donner à son regard une lueur très intrigante. « Que faites-vous ici ? Enersto n’a-t-il pas des choses à vous faire faire en vue de son spectacle de demain ? » Sa voix, d’une neutralité parfaite, ne laissant transparaitre aucune de ses émotions, en est presque effrayant. Mais Ranya ne se laisse pas démonter et réponds du tac au tac « Ecoutez, nous sommes au courant, pour la chanson. Nous savons que vous en êtes la compositrice initiale ».

Cette information a comme l’effet d’une bombe chez la jeune mère qui se place immédiatement sur la défensive « Et donc vous êtes venus vous moquer de moi ? » « Absolument pas, au contraire ! » L’archéologue hésite un instant, n’aimant pas forcément se servir de son nom. Mais il lui semble que cette fois-ci, c’est pour la bonne cause « Vous ne me connaissez peut-être que de nom, mais je suis Iluzion, la danseuse masquée de Rosalia. Je suis une artiste moi-aussi, et ce qui vous est arrivé est une injure au monde du spectacle. Je…ou plutôt nous voudrions réparer ça. S’il vous plait, laissez-nous entrer, laissez-nous vous aider à récupérer ce qui vous reviens de droit ».


©️BBDragon
Kasai Hajime
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8971-606-kasai-hajime-il-n-y-a-pas-que-les-anges-qui-sont-blonds-aux-yeux-bleus-noctali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8976-kasai-hajime-noctali#90830
Icon : bim
Taille de l'équipe : 3
Région d'origine : Johto
Âge : 16
Niveau : 20
Jetons : 3388
Points d'Expériences : 618
bim
3
Johto
16
20
3388
618
pokemon
bim
3
Johto
16
20
3388
618
Kasai Hajime
est un Pokeathlète Coach
Cocktails

Affreusement gâchés par l’apparition inattendu d’un sale gamin de l’archipel qui faisait des mystères sur la situation dans laquelle s’était retrouvée les deux protagonistes. Saleté de pnj qui connait les clés de l’intrigue mais qui ne veut jamais les révéler pour le suspens d’un scénario. S’il choppait un jour l’imbécile qui a l’idée de ne pas dire les bons indices, il l’étranglerait aves ses propres tripes croyez le bien. Toujours est-il que malgré leur caractère opposé, le duo s’accorda sur une chose claire : il fallait en savoir plus coûte que coûte. Dans tous les cas ils allaient se faire juger par les bouseux du patelin, alors un regard dégoutté ou un regard méchant n’allait rien changer à leur vie. Dans tous les cas, Ranya semblait partante pour détruire encore plus la carrière du chanteur has been. L’alliance de deux êtres qu’on ne pouvaient qualifier de bons n’était peut être pas la meilleure idée de l’académie.

Qu’ouï je ? Suivre l’ordre de mission ? Depuis quand Kasai suivait les ordres un peu de tenue voyons. On a un standing de chaotique à respecter ici.

« L’imposture sera révélée en beauté si tu veux mon avis, j’ai quelques personnes dans le journaliste qui me doivent des menus services, on peut toujours les inviter yehahahaha. »

Quand il s’y met, il fallait y aller à fond, pourrir la vie des autres c’est son métier après. Quoi ce ,’est pas ça le vrai boulot d’un coach ? Hurler sur les sportives en buvant des bières sur son banc ? Y’a tromperie dans la marchandise REMBOURSEZ. Pardon veuillez m’excuser j’ai mangé trop de sucre. Le duo s’accorda sur le fait de suivre le Démolosse même si la blonde émit quelques réserves (compréhensibles) sur les plans un peu foireux du pokéAthlète. Mais au moins ils allaient en direction du garçon et surtout de sa maison possiblement.

Dans un silence de mort, ils précèderent le chien des enfers à l’affut de l’effluve d’un sale gosse. Prenant des notes sur son Ipok, le blond tentait de faire des brouillons de mail à ses connaissances journalistiques probablement très ravies de revoir la sale tête de l’étudiant (c’est si faux). Il en enverrait quoi, une dizaine, c’est pas grand-chose. Pas de chance qu’il ne connaisse quasiment aucun pigiste dans Alola, ça aurait rajouté toujours plus de sel mais tant pis. Au bout de quelques minutes, la danseuse brisa le calme mutique en commenta que la mission n’était pas si nulle finalement.

« Dans tous les cas blondinette on ne se serait pas ennuyé, j’aurais tout fait pour te pomper l’air histoire de moins me faire chier avec l’autre imbécile. »

….

Ce type m’exaspère. Mais je l’aime cet abruti. Il ne fallut pas beaucoup plus longtemps pour que Cerberos se stoppe devant une maison dont aucun son ne sortait, le calme plat. Le chien se tourna vers son dresseur et acquiesça la tête pour indiquer qu’il n’y avait pas de doute, c’était la bonne destination. Ranya prit les devants et toqua directement à la porte. Si dans 1 min personne ne répondait, le coach défoncerait la porte. Il fut presque déçu de voir une femme, peu enchantée à leur vue, leur ouvrir à tous les deux. La partenaire de mission n’attendit pas plus longtemps pour révéler la raison de leur présence ici à tous les deux, nous sachons. Pardon, ils savaient pour le vol. Son air neutre changea du tout au tout pour se muer en une expression plus colérique et mauvaise. Du tac au tac, elle leur demanda s’ils voulaient se moquer d’elle. Ce à quoi Kasai rit de bon cœur.

« Croyez moi bien que si on voulait se foutre de vous on l’aurait fait sur scène devant des centaines de personnes sans vous prévenir que nous savions tout. »

Merci du tact et de montrer que tu es une personne adorable. Heureusement, la danseuse réagissait bien mieux à la situation que ne le faisait le blond.

« On vient là pour pourrir l’autre abruti d’Ernesto qui nous traite comme des chiens.

- Grand bien vous fasse mais je suis passée à autre chose il y a bien longtemps. »

Elle s’apprêta à refermer la porte mais les réflexes du sportif ne l’entendaient pas de la même manière. Il coinça son pied dans l’ouverture et y glissa sa tête qui se rapprocha trop du visage de leur interlocutrice.

« Alors vous voulez laisser un type pareil redorer son blason sur VOS chansons et continuer de draguer des mineures avec sa notoriété ? Nous qui pensions vous aider, finalement une personne aussi mauvaise que vous ne peut que rester dans l’ombre. C’est le mieux pour vous. »

Cerberos grogna envers la femme qui réfléchit quelques secondes face à la réflexion immonde que venait de lui sortir le blond. Ce dernier venait de retirer son crâne de la porte, faisant semblant de partir.

« Attendez. » elle reprit son air neutre. « Rentrez, mais ne restez pas longtemps, j’écouterai juste ce que vous avez à me dire. »

C’était une petit victoire mais une victoire tout de même. La femme leur ouvrit plus grand la porte, faisant découvrir son corps paré d’un magnifique kimono, toute sa maison détonnait tellement il ne s’agissait pas du style de l’île sur laquelle ils se trouvaient. C’était très Kantosien, des tatamis au sol aux murs en papier au kotasu par terre. Elle les invita à s’assoir avant de leur rapporter du thé vert préparé par ses soins. Elle se mit en face deux, posture impeccable et soignée sur les genoux.

« Je vous écoute avec attention. Mais je ne fais ça uniquement pour qu’il ne profite plus de jeunes filles innocentes. Rien d’autre. J’ai laissé passer cette histoire il y a longtemps, je ne veux plus jamais qu’il impacte à nouveau mon existence. »

Un coup d’œil à Ranya suffit pour comprendre qu’ils étaient sur la même longueur d’onde, il fallait à tout prix la convaincre de l’aider dans leur cause, presque, juste.

Ranya Iluzion
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t6896-471-danse-avec-moi-ranya-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t6897-ranya-iluzion-givrali
Icon : [Mission] Ne m'oublie pas 6gxr
Taille de l'équipe : 14
Région d'origine : Johto
Âge : 18 ans
Niveau : 46
Jetons : 609
Points d'Expériences : 1254
[Mission] Ne m'oublie pas 6gxr
14
Johto
18 ans
46
609
1254
pokemon
[Mission] Ne m'oublie pas 6gxr
14
Johto
18 ans
46
609
1254
Ranya Iluzion
est un Scientifique Archéologue



[Mission] Ne m'oublie pas
Ranya se veut la plus convaincante possible face à cette femme dont on a usurpé le succès. Mais difficile de revenir sur 20 années passées dans l’ombre d’un artiste qui n’a pas mérité un seul des applaudissements qui lui ont été adressés. Quand la blonde pense que pendant des années et des années, de nombreuses personnes se sont amusées, ont dansé et ris sur cette chanson, ça la dégoute. Pas parce que la chanson est mauvaise. Bien que ce ne soit pas le style de la danseuse, elle reconnait qu’elle dispose d’un bon rythme et de paroles entrainantes parfaites pour danser et profiter d’une soirée au soleil couchant. Mais cela signifie qu’en réalité, toutes ces personnes ont passé de bons moments en pensant le devoir à Ernesto. Alors qu’en fait, c’est en partie à cette inconnue qu’ils le doivent. Rien de plus répugnant pour une artiste qui se respecte.

Fort heureusement, le Pokeathlète dispose de bons réflexes et empêche qu’ils se fassent refouler au bout de seulement quelques secondes de discussion. La scientifique n’a pas l’intention de lâcher l’affaire, surtout pas. Alors, le blond se lâche, utilise ses répliques dont lui seul a le secret. De quoi faire légèrement grimacer d’inquiétude l’adolescente. Si elle a l’habitude et réplique sans difficulté, pas sûre qu’une inconnue mise face à ce qui pourrait être vu comme l’un des plus grands vols musicaux le prenne aussi bien.  Fort heureusement, la jeune femme a l’air de plutôt rentrer dans le jeu de Kasai et accepte une entrevue. Courte, mais elle accepte. Ranya adresse un regard à son camarade. A partir de maintenant, elle mènera la danse. Les artistes doivent se parler entre elles. Et la danseuse doit se montrer cruellement convaincante.

Les deux adolescents s’installent autour d’une petite table dans une ambiance très kalosienne. Du coin de l’œil, la blonde n’a aucun mal à repérer l’enfant, caché derrière un bout de porte pour espionner la conversation des plus grands. Ranya ne sait pas vraiment quel est son objectif. Veut-il que sa maman retourne sur scène ? Veut-il seulement qu’Ernesto soit humilié publiquement ? Ou encore autre chose auquel l’adolescente n’aurait pas pensé ? Tant de mystères qui attendront un peu pour trouver des réponses. Maintenant, c’est à la jeune femme de reprendre la parole.

- Je comprends tout à fait ce que vous ressentez. Je comprends que cette histoire remonte à loin pour vous, et qu’à vos yeux ça n’ait plus d’importance. Pourtant, je n’arrive pas à y croire. Vous avez écrit ce morceau qui a fait danser deux générations. Encore aujourd’hui, Ernesto se targue d’un succès qui n’est pas le sien. Cela ne vous met pas la haine ?

- Si, cela me l’a fait. Pendant un an, peut-être deux. Après on s’habitue, et on oublie.

- Mais justement, vous n’avez pas à vous habituer à une injustice de la sorte ! Vous ETES à l’origine de cette chanson. C’est la vôtre. Et il vous l’a volé. Justice mérite d’être faite. Pas devant un tribunal, mais devant une foule de gens qui seront prêt à reconnaitre votre talent.

Leur hôte sent que Ranya vise quelque chose, mais elle préfère se taire, laissant la danseuse s’engouffrer dans la brèche.

- En réalité, vous n’êtes pas seulement auteur. Vous êtes aussi interprète je me trompe ?

- Absolument pas ! Je n’ai jamais été douée pour la chanson…

Cette voix qui se brise ne laisse que peu de place au doute. Le visage de son fils également, qui secoue la tête dans tous les sens, niant les affirmations de sa mère. Bien sûr qu’elle ment.

- Encore une fois vous mentez. Rare sont les auteurs capables d’écrire des chansons aussi entrainantes sans savoir chanter. Au fond de vous, même si vous l’avez oublié, vous êtes une chanteuse. Une chanteuse qui, il y a 20 ans, a écrit une chanson endiablée dans laquelle elle a mis toute son âme. Une chanson qu’elle a présenté à un jeune homme avec plus d’assurance, lui promettant de l’aider à se lancer. Une chanson qui a ensuite été volée, utilisée à son compte, sans jamais vous mentionner une seule fois, enterrant ainsi vos espoirs de carrière.

- Ce n’est pas la peine de me rappeler le passé de cette façon, je le sais mieux que vous.

- Vous ne comprenez pas ce que je veux dire. Il y a 20 ans, il a usé de vos talents pour gagner en popularité. Aujourd’hui, comme Kasai l’a dit, il veut se servir d’autres jeunes filles, mineures qui plus est, pour se relancer. Même si pour cette représentation, il ne peut pas complètement parvenir à ses fins car je suis déjà connue, vous savez pertinemment qu’il recommencera, encore et encore. Est-ce que vous voulez vraiment laisser faire ça ? Est-ce que vous voulez vraiment que la liste de ses victimes s’allonge ?

- Maman, s’il te plait. J’aimerais que tu chantes à nouveau. Pas que pour moi, mais pour les autres aussi…

- Chéri, ce n’est pas aussi simple que cela…

Le petit garçon s’approche doucement de sa mère avant de, tendrement, se lover contre elle. Il l’aime de tout son cœur, c’est évidemment. Il ne veut que son bien, mais ne sait pas comment l’exprimer. Mais Ranya et Kasai seront peut-être les clés pour la renaissance de cette femme dont le talent est en perdition.

- On ne vous demande pas de tout faire seule. Kasai et moi, nous sommes là pour vous aider. Nous sommes en capacité de vous permettre de renaitre et de faire couler Enersto de la Cruz en une seule fois. Alliez-vous à nous, faites nous confiance, et vous ne le regretterez pas.

Le regard fuyant, perdue face à tant de révélations, la chanteuse cachée cherche du réconfort auprès de son fils. Ce dernier, le regard suppliant, n’attend que quelques mots de sa mère, qu’elle finit par lentement laisser s’échapper.

- Alors dites-moi, que dois-je faire ?


©️BBDragon
Kasai Hajime
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8971-606-kasai-hajime-il-n-y-a-pas-que-les-anges-qui-sont-blonds-aux-yeux-bleus-noctali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8976-kasai-hajime-noctali#90830
Icon : bim
Taille de l'équipe : 3
Région d'origine : Johto
Âge : 16
Niveau : 20
Jetons : 3388
Points d'Expériences : 618
bim
3
Johto
16
20
3388
618
pokemon
bim
3
Johto
16
20
3388
618
Kasai Hajime
est un Pokeathlète Coach
Convaincre

Parfois ça peut sembler facile de faire prendre à une personne la direction que l’on souhaite si dès le début elle va dans votre sens. Mais ici ce n’était pas forcément le cas. L’ancienne chanteuse ne voulait vraiment plus avoir affaires avec Ernesto et cela se comprenait totalement. Mais c’était sans compter l’intervention des deux êtres chaotiques que pouvaient être Ranya et Kasai. Enfin surtout Ranya pour le coup, certes Kasai avait réussi à demander audience, mais par la suite ce fut la danseuse qui mena les pas. C’était son point fort avant d’être celui du coach. Ce dernier se laissa mener, sachant pertinemment qu’elle aurait plus de tact que lui n’en aurait jamais. Bien qu’elle soit teintée du rouge de la colère, comme si le flambeau s’était transmis de l’adulte à l’adolescente qu’était Ilusion. On sentait qu’elle ne supportait pas une telle injustice, une telle usurpation un tel vol devant ses yeux. Maintenant qu’elle savait il n’y avait plus aucun retour en arrière possible, la vengeance allait s’enclencher avec ou sans le concours de l’interprète.

Kasai ne commenta pas la discussion qu’il y eut entre les deux femmes, il savait que c’était pas son rôle, négligemment il caressait la tête de Cerberos, allongé à ses pieds alors qu’ils étaient tous assis autour d’une petite table. Ranya continuait d’argumenter avec la femme qui contenait toute émotion que ce soit dans sa posture ou son visage impassible. Le contraire de son fils qui acquiesçait à tout ce que disait la danseuse et qui regardait sa mère avec insistance. Jouer sur la corde sensible de l’artiste était une excellente idée. Sirotant son thé vert, Kasai attendait patiemment son tour qui, il le savait, ne tarderait pas à arriver vue la conversation qui se déroulait devant lui. Il n’y avait aucune chance que la dame ne dise non à leur « aide » ou plutôt leur plan. Humilier quelqu’un qu’on a profondément haï ne se refuse jamais. Et puis la plupart du temps l’être humain n’a même pas besoin de haïr quelqu’un pour les humilier (c’est vous les bully du collège que je regarde, je vous méprise).

L’intervention de son fils fit enfin pencher la dame vers le duo iconique de blonds barrés. Elle acceptait enfin leur demande bien qu’avec quelques réserves, pas étonnant, elle était intelligente et que pouvaient bien faire deux adolescents contre une ancienne star planétaire ?

« C’est là que j’interviens non ? Ma chère dame, voici ce que nous allons faire, toute proposition ou ajout est le bienvenue ! » Un sourire sardonique.



« Non mais je te jure Kasai le gars il a un problème d’image.

- Sans blague, j’avais pas vu sa vieille popularité à se faire inviter chez un fossile comme Drücker pour parler dans un canapé un dimanche.

- Non je ne te parle pas de ça mais d’image littéralement, le gars il a un miroir sur lui et se mate dans chaque reflet. Si Narcisse s’était réincarné ce serait dans ce type là. Il se prend en photo toutes les dix minutes et il a même un Gouroutan qui le suit pour le prendre en photo pendant qu’il « répète ».

- Il répète, j'en espérais pas tant.

- Mdr il mate les danseurs et danseuses plutôt oui, lui se cure le nez en mode je sais déjà quoi faire, jpp de le suivre j’te jure. »

Mains dans les poches, Kasai fit éclater la bulle de son chewing gum, écoutant les plaintes de sa starter qui lui disait ce qu’elle avait vu dans la journée à suivre Ernesto. Rien de bien impressionnant une fois qu’on avait compris de quoi retournait le caractère du boug. Un con, voilà c’est tout ce qu’il était un con. Et bientôt un con bien mis en lumière par Ranya et lui-même. D’ailleurs c’était elle qu’il attendait devant la scène où ils allaient répéter. Il s’était bien echauffer les muscles mais la danseuse devait porter une tenue plus confortable apparemment. Lui en tshirt short de basket était déjà bien à l’aise, il n’avait pas besoin de plus. Il aurait bien voulu apprendre la chorégraphie mais il ne la connaissait pas, c’était Ranya qui allait lui apprendre et le guider pas à pas.

Peuh.

Il allait détester se faire mener, d’habitude c’était lui qui dirigeait tout mais pas aujourd’hui.

Et c’était intolérable.

Bref, il ne pouvait qu’attendre devant la scène, il sortit tout de même son portable pour commander à des personnes sur place deux trois éléments de décor qu’il jugeait adéquats pour la représentation enfumée qu’ils allaient donner. Des flambeaux, des torches, des faux buissons et des faux Pokémons pour donner une image sauvage à la scène irait parfaitement. Après il ne savait pas quoi faire de plus, c’était Ranya qui faisait la majorité, la coordination c’était son rayon à elle, pas celui du coach donc bon, il fallait écouter la sensei. Bien qu’il n’allait pas en rester juste à jouer au bon toutou, la scène c’était lui qui trouverait les éléments de décor et c’était lui aussi qui achèterait tout ce que la danseuse lui demanderait. Par contre en ce qui concerne costume et création de danse, il voulait bien lui céder cette part.

En grand gentleman qu’il était.

*Tousse*.

Ranya ne tarda pas à arriver, rayonnante d’un feu intérieur qui allait tout consumer sur place, il sentait qu’elle était prête.

« Alors fichue fouilleuse de bac à sable, on commence ? »

Ranya Iluzion
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t6896-471-danse-avec-moi-ranya-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t6897-ranya-iluzion-givrali
Icon : [Mission] Ne m'oublie pas 6gxr
Taille de l'équipe : 14
Région d'origine : Johto
Âge : 18 ans
Niveau : 46
Jetons : 609
Points d'Expériences : 1254
[Mission] Ne m'oublie pas 6gxr
14
Johto
18 ans
46
609
1254
pokemon
[Mission] Ne m'oublie pas 6gxr
14
Johto
18 ans
46
609
1254
Ranya Iluzion
est un Scientifique Archéologue



[Mission] Ne m'oublie pas
Pour Ranya, il n’était pas question de servir les intérêts de Ernesto plus longtemps. Cela serait une trahison à son âme d’artiste. Un homme aux multiples défauts mais qui en plus s’avère être un voleur. Ca en est beaucoup trop pour la danseuse qui refuse de cautionner une telle chose. Et tous les arguments sont bons pour faire comprendre à cette femme qu’elle ne doit pas l’accepter. Difficile lorsque cela fait vingt ans que l’on voit de loin le succès d’un autre, provoqué par son propre talent détourné. Mais la blonde ne perd pas espoir, et à force de multiples discours et autres phrases bien placées, les mots qu’elle espérait entendre finissent par tomber. Elle accepte. Un regard bien placé vers le garçon suffit à lui faire comprendre qu’il marche à 100%, et que son esprit chaotique est déjà en train de composer un plan digne de ce nom

**

La blonde finit ses derniers étirements sur la scène tout en attendant son collègue. Maintenant que tout est en place, il ne leur reste plus qu’à répéter. Le plan a été calibré avec leur complice pour que tout fonctionne. Connaissant Kasai, il a déjà appelé toutes ses connaissances dans le milieu, histoire que pas une seule miette de ce qu’il va se passer ce soir ne soit perdue. Ce qui est sur, c’est que dans le monde du spectacle, on va en entendre parler pendant longtemps. 1 contre 1 que la danseuse reçoit le lendemain un coup de fil de la directrice du conservatoire de Rosalia pour l’engueuler mais qu’importe. Cela fait bien longtemps qu’elle ne s’entraine plus sous l’égide de cette femme.

Ranya a passé une partie de la soirée et le début de la nuit à coudre des vêtements, enfin plutôt à les transformer. Avec l’aide de la chanteuse cachée, elle a pu récupérer des bases relativement intéressantes qu’elle n’a plus qu’à modifier ou teindre. Avec avoir pris les mensurations de Kasai, elle n’a eu plus qu’à se mettre au travail. De toute façon cela ne va pas être bien long, elle n’a pas prévu de lui composer une très imposante tenue de scène. Au contraire, un pantalon ample rouge et orange ferait parfaitement l’affaire. Tout comme elle d’ailleurs qui s’est attribuée exactement le même bas avec un bustier de la même couleur. Pas de chaussures, pas de bijou, seulement eux dans des tenues rappelant la chaleur de cette chanson, qui en plus contrasterons parfaitement avec le costume noir d’Ernesto. Le noir sera vite éclipsé par les couleurs chaudes des flammes. Dans la symbolique jusqu’au bout. Et puis l’avantage de ne pas mettre de chaussure, c’est que Kasai ne lui écrasera pas les pieds.

D’ailleurs le voilà enfin, se pointant sur scène comme une fleur. Pas d’Ernesto dans les parages, ils n’ont donc pas à jouer au faux couple.

- Je n’attends que toi je te signale. Monte que je t’explique.

Une fois le coach a côté d’elle, l’adolescente ressort de son sac quelques croquis et notes qu’elle a prise au cours de ses réflexions. Avec toutes ces années de pratique, il ne lui faut plus autant de temps qu’avant pour élaborer une chorégraphie et des tenues en tout genre. C’est devenu comme une seconde nature. Bien pratique pour les missions comme celles-ci où elle manque cruellement de temps.

- Alors voilà ce que j’ai prévu. La représentation est en deux temps. Il y a le début, ou c’est Ernesto sur scène, puis la seconde partie où on va purement et simplement le dégager. Pour ne pas trop le mettre en valeur sans pour autant que cela se voit, j’ai pensé à un tango simple. Cela ira bien avec le rythme relativement calme du début. On n’en fera pas des caisses, juste assez pour que son ego soit flatté d’avoir deux danseurs avec lui. Je te montrerai, ça ne devrait pas être trop dur même pour toi.

Malgré la pique lancée aussi naturellement que respirer, la blonde ne se déconcentre pas et fait défiler ses brouillons jusqu’à retrouver ce qu’elle cherche afin de le montrer à Kasai.

- Comme on sera collé l’un à l’autre pour danser, l’idée c’est qu’on ne voit pas trop nos visages et nos corps. On ne formera qu’un bloc peut dissociable. Mais dès qu’on fait la passerelle entre les deux chanteurs, là tout change. On va se séparer et se révéler à la scène. On peut faire des maquillages un peu de ce style-là, avec un rouge très marqué, typique des danseurs du feu. Je sais les faire et j’ai le matos t’inquiète. Et là, plus que de la danse, c’est surtout de la manipulation du feu grâce aux bâtons. On sera chacun d’un côté de la scène, et les flammes ne feront que souligner la beauté de Camélia.

Pour appuyer ses propos, la danseuse entoure vivement ses schémas au fur et à mesure de ses explications, très investie dans la chose. Il y a clairement quelque chose d’incroyable à jouer ce soir, si tout se déroule comme ils le souhaitent. Ses pokemons sont près, il n’y a plus qu’à s’assurer que Kasai le soit.

- Pour le matériel de scène je te laisse gérer. J’ai déjà vu que tu avais commencé à contacter des gens de toute façon. L’idée c’est d’avoir quelque chose de très classique en première partie, et de beaucoup plus impressionnant en seconde. Nos pokemons seront là pour nous appuyer sur la seconde grâce aux flammes. Ce qui serait bien, c’est qu’on décore la scène au début de plein de rose. C’est le symbole qu’exhibe Ernesto depuis des années. Mais que quand Camélia arrive sur scène, elles se mettent toutes à bruler, comme pour faire table rase du passé. Je suis moins douée en mécanique, faudrait peut-être poser ça plus clairement mais tu as l’idée.

Lassée d’expliquer sans agir, la scientifique se relève et s’écarte de quelques pas pour prendre place au milieu de la scène. Un sourire amusé sur les lèvres, dans la provocation, elle fixe le coach.

- Bon alors tu te ramènes ? A moins que t’ais peur du tango collé à moi, et de réaliser en plus que tu es mauvais. Ce matin tu vas te démerder pour maitriser les mouvements de base. Cet aprem je te montre les mouvements classiques des danseurs pyrotechniques et ensuite on enchaine sur la scène. On n’a pas beaucoup de temps alors t’as intérêt à être bon.  


©️BBDragon
Kasai Hajime
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8971-606-kasai-hajime-il-n-y-a-pas-que-les-anges-qui-sont-blonds-aux-yeux-bleus-noctali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8976-kasai-hajime-noctali#90830
Icon : bim
Taille de l'équipe : 3
Région d'origine : Johto
Âge : 16
Niveau : 20
Jetons : 3388
Points d'Expériences : 618
bim
3
Johto
16
20
3388
618
pokemon
bim
3
Johto
16
20
3388
618
Kasai Hajime
est un Pokeathlète Coach
Abusé

Non mais c’était lui qui l’attendait elle, mais non la princesse prenait tout à l’envers et lançait encore et toujours des piques à Kasai. Non pas qu’il ne le méritait pas, bien entendu que si, mais là c’était exagéré quand même. Il soupira avant de s’avancer sur la scène ses muscles déjà chauffés par les étirements qu’il avait fait en attendant. Il monta sur scène, réprimant un bâillement d’ennui, il avait pas envie de faire de la danse aujourd’hui. Quoi il n’était donc plus motivé à détruire la carrière de quelqu’un ? Non bien sûr que non. C’est juste qu’il avait contacté pendant une bonne partie de la soirée tous les contacts de son père qui travaillaient dans les médias. Et croyez le ou non, quand on est directeur de casino dans deux des plus grandes villes de Johto et Kanto, on a pas mal de contacts qui se créent. Surtout avec la mafia, aider la famille c’est important. Il avait ainsi pu avoir des promesses de visites de grandes chaines de télé, radio et de journaux. Il n’allait pas louper ce massacre public devant toutes ces personnes importantes.

Il avait même eu le culot de contact des influenceurs et influenceuses d’application (avec de léger chantage, très léger) supra populaires d’Alola. Il savait y faire pour convaincre « « « « « gentiment » » » » » de venir à cette immense fête. Après certaines de ces stars des réseaux avaient déjà l’intention de participer parce que c’était l’idole de leur parent, ça tombait très bien. En plus de ça, il avait fait en sorte d’avoir des bons constructeurs et monteurs de décor qui se plieraient à toutes leurs exigences en ce qui concernait le plan de scène. Kasai comptait allumer le feu, littéralement. D’où l’appel à des techniciens expérimentés dans la pyrotechnie et des pompiers au cas où. Oui il voulait quand même avoir une sécurité supplémentaire, avec Ranya leur but était de massacrer quelqu’un et pas de vraiment le tuer ou le blesser. Là est la nuance. Fin quoique.

Bref, Ranya avait bossé sur la chorégraphie et les tenues de scène et Kasai avait fait tout ce qui était envers du décor. Il grimpa sur la scène justement pour rejoindre la blonde qui continuait de s’étirer. Elle râla avant de sortir un carnet et lui expliquer ce sur quoi elle avait taffé. De toute façon elle n’avait pas besoin de montrer à quel point elle avait travaillé pour que Kasai comprenne que le boulot avait été bien abattu. Après la fouille dans le château de sable il avait bien saisi à quel point l’archéologue pouvait être sérieuse dans ce qu’elle entreprenait. Une chance, ça rendait la mission moins ennuyeuse contrairement à ce qu’il attendait initialement.

Elle lui expliqua qu’un nullos en danse comme lui pouvait suivre les pas de la première partie, un tango simple hein ?

« Ecoute fichue archéologue, j’suis pas danseur mais j’apprends vite, donc tes réflexions garde les pour le moment où je raterais. Ce qui va pas arriver. »

T’as trop la confiance mon gars stop. En plus de ça, c’était un joueur de foot unysien, la souplesse et la grâce n’étaient pas dans la définition de ce sport. Il faudrait bosser sur ce coup et crois moi coco qu’un tango ça s’improvise pas. La blonde ne se déroba pas et continua ses explications sans effort, comme si tout ce que pouvait dire Kasai ne l’atteindrait jamais. Cette partie de la danse allait être chaude, c’était dire qu’il ne ferait qu’un ce qui fit rire le coach aux éclats.

« J’espère que ma proximité physique ne va pas trop de déranger vu que je te dégoûte. Si je mange des trucs à base d’oignons et d’ail toute la soirée t’arrivera à tenir contre moi ? »

Oui vous pouvez le dire, mais quel connard. Sachez qu’un acteur a déjà réellement fait ça juste pour faire chier ses collègues et je trouve ça hilarant et malfaisant en même temps. Pardon pour l’aparté.

« Pour la scène finale j’ai l’idée ouaip, lui c’est le blanc qu’on va embraser du rouge de la passion et du feu, je vais réunir un max de fleurs de couleurs claires histoire qu’on brûle tout ça et qu’on dévoile une autre scène. J’ai les pyrotechnicien qui vont arriver dans la matinée, y’a pas à s’en faire. »

Elle termina sur une ultime pique envers son partenaire, aussi gratuite que bien envoyée. Il le méritait hein, il reste un petit con même quand il ne faisait rien mais il ne put s’empêcher de critiquer.

« J’ai bien peur de te décevoir en étant meilleur que ce que tu pensais. J’te suis, t’as intérêt à être bonne professeure mais j’ai bien peur que tu sois comme le reste, nullos. »

Bah bravo la réplique de cour de récréation Kasai, on applaudit, aucun effort. Il se mit alors en place et tendit ses mains vers la danseuse, attendant ses ordres. De ce qu’il savait du tango, normalement c’était l’homme qui devait guider, comme dans toutes ces danses du passé sexiste, la femme se fait mener. Connerie. Mais là, il ne mènera pas, après tout il n’avait jamais fat de danse d’où il allait prendre le lead avec une pro comme Ranya ? Elle lui inculqua alors les bases, rythme à quatre temps simples et surtout tout se faisait séquentiellement, pas à pas. Il devait rester à elle comme s’ils n’étaient plus qu’une entité. Purée là il passait réellement pour un couple s’ils ne se lançaient pas autant de fions tous les quatre matins.

Un pas, un temps fort dans la mesure il avait pigé bien que son corps ne réagisse pas toujours au moment exact où il le fallait. Heureusement avec sa dextérité de quaterback il arrivait à esquiver les pieds de Ranya afin de pas se faire engueuler dans la manœuvre. Ensuite vient la salida d’après la blonde, les pas de base rarement pratiqué en bal car le tango reste une danse d’improvisation mais pour ce soir tout allait être minutieusement préparé, et l’impro ne pouvait pas être effectuée par Kasai qui n’y connaissait que dalle. Ça aurait été juste nul et pitoyable à regarder. Toujours selon la danseuse, ce qu’ils faisaient s’apparenterait au style de tango fantasia, style dont Kasai n’avait pas la moindre idée de ce que ça pouvait être.

Au bout d’une heure à réviser, il était assoiffé et complètement en sueur. Mais pas fatigué, il avait la rage d’apprendre plus vite que ce qu’avait prévu Ranya, juste pour lui faire avoir tort et avoir une raison de se la péter encore plus. C’est ce moment que choisit Ixchel pour se téléporter à côté des jeunes gens et les prévenir d’un qwak.

« Les gars, Ernesto arrive et je crois que tes pyrotechniciens aussi Kasai, j’espère que vous êtes prêt pour lui dire à quel point il va être sublimé ? »

Puis elle disparut et un bruit de porte se fit entendre. Le chanteur et deux femmes entrèrent dans la salle de répétition. Surement les techniciennes au vu du matériel qu’elles avaient apporté avec elles.

« Hola, Iluzion je ne m’attendais pas à ce que tu sortes autant le grand jeu, du feu sur scène comme j’ai hâte ! Je suis venu voir comment se passait cette répétition prêts à danser ce soir ? »

Prêts à te poutrer la tronche plutôt.


Ranya Iluzion
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t6896-471-danse-avec-moi-ranya-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t6897-ranya-iluzion-givrali
Icon : [Mission] Ne m'oublie pas 6gxr
Taille de l'équipe : 14
Région d'origine : Johto
Âge : 18 ans
Niveau : 46
Jetons : 609
Points d'Expériences : 1254
[Mission] Ne m'oublie pas 6gxr
14
Johto
18 ans
46
609
1254
pokemon
[Mission] Ne m'oublie pas 6gxr
14
Johto
18 ans
46
609
1254
Ranya Iluzion
est un Scientifique Archéologue



[Mission] Ne m'oublie pas
- Oh bah alors le grand Kasai se vexe face à une de mes réflexions ? Désolé de te décevoir mais tu vas forcément rater. Parce que la danse ce n'est pas inné, particulièrement le tango. Mais mes réflexions, ça sera vraiment pour si t'es trop nul.

Ignorant la suite, l'adolescente se met à expliquer à son cavalier temporaire les quelques pas qu'ils allaient pouvoir pratiquer dans l'ouverture du show, mais surtout toute la posture à tenir, relativement proche. Angel tuerait ça c'est sur, mais Ranya n'y voir rien d'autre que quelque de purement professionnel. Ce qu'elle ne manque pas de rappeler au Noctali.

- Je n'ai jamais dit que tu me dégoutais. J'ai dit que t'étais un con, c'est pas pareil. Et tu le seras encore plus si tu fais ça, d'autant plus que je pourrais bien faire la même chose pour te pourrir, et je suis presque sûre que j'y résisterai mieux que toi. Je suis une professionnelle qui n'aurait qu'à me concentrer pour ignorer ton haleine horrible tandis que mon corps danserait pratiquement seul, parce que c'est encré en moi. Tout le contraire de toi qui doit tout apprendre en une journée. Mais on n'est pas là pour rigoler. Je te rappelle qu'on a une carrière à détruire, et une à lancer, au moins pour quelques années.

Malgré toutes les piques que les deux adolescents peuvent se lancer à longueur de temps dès qu'ils sont ensemble, la blonde n'en oublie pas leur véritable objectif. Ce qu'ils vont faire ce soir va avoir des conséquences. Ils vont révéler une imposture vieille de 20 ans. Ils vont détruire une carrière devant tout le gratin de la presse people, spécialement invité par le coach. Et, c'est là que toute la différence va se faire entre une prestation correcte et une prestation d'exception, ils vont révéler au monde une véritable artiste, et si tout va bien la propulser sur le devant de la scène. Rien de tout ça n'est anodin.

Alors, malgré les remarques qui fusent, l'archéologue fait de son mieux pour rester professionnelle.

- Bien, c'est exactement ça qui nous faut. Je transmettrais le plan au professionnel. Mes pokemons seront en soutien ça sera toujours bien, pour leur expérience. Ils me connaissent, ils savent mes attentes avec les flammes.

Les mains désormais jointes avec celle de Kasai, prête à commencer, il ne peut s'empêcher une dernière remarque. A laquelle la scientifique répond toujours sur le même ton.

- Plus vite tu apprendras, plus ça m'arrangera. Aucune envie de m'afficher avec un boulet. Maintenant tais toi et approche, on a du boulot.

A sa façon, Ranya commence donc son enseignement. Le tango est quelque chose de relativement codifié, avec la nécessité d'une certaine compréhension des rythmes et des tempos. Et même s'il n'est pas difficile pour la blonde de comprendre que le coach n'y connait absolument rien, il est assez débrouillard. Parfois, elle a du adapter ses mouvements pour ne pas qu'il lui écrase les pieds, mais globalement ce n'est pas si mal pour un débutant. Bien sûr, les rapports de force sont complètement déséquilibrés par rapport à un tango traditionnel. Ici, c'est Ranya qui guide, la femme. Et elle a parfaitement conscience que ça ne plaira pas à Ernesto et sa vision très traditionnaliste. Alors, même si ça arrache la gorge de l'archéologue, elle pousse la blonde à davantage s'approcher d'elle, à être plus ferme sur la prise qu'il a sur son corps, pour donner l'illusion qu'il a le contrôle.

De toute façon, tout ça ne dura qu'une petite minute. Une petite minute. Après quoi, le véritable spectacle commencera.

Au bout d'une grosse heure de leçon, Ranya propose une pause. Même si pour elle l'effort n'est pas si grand, guider quelqu'un en plus de ses propres pas n'est pas chose aisée. Et le soleil d'Alola n'arrange rien. Profitant d'une seconde pour se désaltérer, la blonde écarquille les yeux lorsqu'Ixchel se téléporte à côté d'eux pour les informer de la présence d'Ernesto toute proche. Bon, il est temps de sortir son plus sourire et son meilleur jeu d'acteur. D'un regard, elle fait comprendre au garçon qu'elle gère cette partie-là, s'approchant du bord de la scène pour faire face au chanteur voleur.

- Evidemment que je vais sortir le grand jeu. Ce soir signe vos 20 ans de carrière, cela doit être inoubliable. Et les flammes iront à merveille avec la prestation. Nous avons juste besoin de professionnel pour s'assurer que tout se passe bien.

- Tu as bien raison Iluzion, il ne faudrait pas que la scène prenne feu. Cela pourrait abimer mon beau costume. Je l'ai fait retailler spécialement pour l'occasion.

- Cela va de soi.

Jusqu'au bout il a décidé d'être un pourri. S'il y a la moindre erreur, c'est toute la scène qui crame, et les danseurs avec. Pas seulement son costume. Ecœurant.

- Si vous n'y voyez pas d'inconvénient Ernesto, nous allons continuer les répétitions avec la partie technique. Ce n'est pas la plus palpitante. Prenez ce temps pour vous préparer, et vous assurer que le public viendra en nombre. C'est le plus important.

- Encore une fois tu vise juste ma belle. Je me retire donc. A ce soir, pour mettre le feu à la piste.

- A ce soir.

Une fois l'homme suffisamment éloigné, l'adolescente grimace avant de se retourner vers Kasai.

- Quel porc sérieux. Bon nous on a encore du taff. Le tango c'est une chose, manipuler les flammes en est une autre. Les mouvements du corps seront beaucoup plus simples. On est juste là pour mettre en valeur Camélia. Mais on doit quand même s'entrainer avec les bâtons. Une erreur de manipulation et on dit adieu à la scène. Mon Croaporal stoppera les flammes à la moindre erreur, même minime. On ne peut pas prendre de risque, pas le droit à l'erreur. J'ai déjà briefé Camélia hier sur ce qu'elle doit faire. Elle sera cachée dans les coulisses, loin d'Ernesto. Il faudra aussi qu'on se ré-entraine au tango pour être sûr que tout est maitrisé. Alors tu suis où ça fait trop pour toi ?

***

La nuit commence doucement à tomber et la place qui accueille la représentation est en effervescence. Le coach n'a pas lésiné sur les moyens et a ramené un sacré paquet de monde à ce spectacle. Ca va être la prestation de l'année, en couverture de tous les journaux people et de danse pour au moins deux mois. Si tout va bien.

Déjà équipés de leur tenue de scène, la danseuse s'attelle à la peinture corporelle. Après s'être peinte, elle appelle Kasai sans grande délicatesse.

- Ramène toi faut encore que je fasse ton maquillage.

Le Noctali revenu à sa hauteur, la scientifique se met au travail. L'une des parties qu'elle aime le plus dans la préparation à la scène. La peinture la calme et lui permet de se remettre les idées en place.

Sauf que cette fois, sa toile a une langue. Et plutôt bien pendue.


©️BBDragon
Kasai Hajime
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8971-606-kasai-hajime-il-n-y-a-pas-que-les-anges-qui-sont-blonds-aux-yeux-bleus-noctali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8976-kasai-hajime-noctali#90830
Icon : bim
Taille de l'équipe : 3
Région d'origine : Johto
Âge : 16
Niveau : 20
Jetons : 3388
Points d'Expériences : 618
bim
3
Johto
16
20
3388
618
pokemon
bim
3
Johto
16
20
3388
618
Kasai Hajime
est un Pokeathlète Coach
Tempo
Un, deux, trois, quatre.

Encore.

Un, deux, trois, quatre.

Encore, une boucle infinie.

Un, deux, trois, quatre.

Penser tempo, bouger tempo, vibrer tempo. Il fallait le sentir dans ses os. Concentré, Kasai exécutait les pas que la danseuse lui intimait de faire. Il collait son buste quand elle le demandait, avançait ou reculait ses pieds lorsqu’il le devait. Agitait ses bras au moment où il le fallait.

Un, deux, trois, quatre.

On respire et on suit. Rien n’a de valeur, tout doit se jouer sur la danse, sur les piques de Ranya, sur ses moqueries sur lui. Mais tout doit couler sur son corps, rien ne doit le perturber même s’il était clairement déçu de savoir qu’avec une haleine nauséabonde elle resterait professionnelle. Quel dommage ça aurait pu être si amusant. Mais il fallait si attendre, elle avait passé toute son enfance à consacrer sa vie à la danse, elle n’allait pas flancher pour si peu.

Et c’était triste.

Au bout d’un moment elle décida qu’il était temps pour une pause, bien amenée puisque ce cher (je vais vomir) Ernesto intervint pour voir à quel point les deux élèves lui rendaient honneur (ouaip j’ai vomi). Bien sûr, Ranya sut s’y prendre pour brosser la bête dans le sens du poil (sérieux comment elle faisait ?). Évidemment que les flammes iraient bien avec la prestation puisqu’ils allaient enfouir l’avenir du musicien et tout son passé sous un tas de cendre de ses propres roses. Si c’est pas magnifique ça ? Le blond se cacha se visage dans une serviette histoire que le chanteur ne le voit pas se gausser de lui. Sérieusement il ne s’attendait vraiment à rien ? Magistral, cette soirée allait l’être.

Une fois l’homme parti, Ranya s’adressa à Kasai avec un air plus dégouté que jamais. Elle expliqua la suite de la journée, ils allaient s’entrainer enfin avec les bateaux enflammés, non sans un soutien de la part d’un Pokémon type eau au cas où. Le blond s’avança vers les pyrotechniciennes pour leur décrire le type de scène qu’il voulait et surtout ce qu’elles devaient enflammer et dévoiler derrière, c’était deux excellentes techniciennes reconnues dans le cinéma, elles devraient s’en sortir sans aucun problème avec ces effets spéciaux sur scène. Puis il se tourna vers sa partenaire de mission.

« De toute façon y’aura des pompiers ce soir, histoire de calmer les ardeurs de l’autre dégeu. J’suis toujours prêt pour jouer avec le feu l’archéologue. »

Un peu pour la piquer, il lui prit le menton avec sa main et lui fit un grand sourire avant de lâcher son visage et repartir sur scène, il fallait se bouger, le temps manquait.


A poil. C’était donc ça la tenue qu’elle avait prévu cette fichue fouilleuse de terre. Il avait juste un putain de sarouel et c’était tout. Pieds nus et rien d’autres. Ça n’avait pas du lui couter cher en tissu leur tenue. Il s’était rajouté tout de même deux trois bijoux simili or pour resplendir un peu plus avec sa chevelure blonde. Ranya le rappela pour lui faire les touches de maquillage sur tout le corps.

« Eh beh me voilà privilégié que la grande Iluzion me touche le corps, mais fais gaffe je risque d’être bouillant. »

Quelle blague de merde Kasai, vraiment. Il regarda dans les coulisses et vit avec les pyrotechniciennes une troisième personne dissimulée sous un sweatshirt gris. Il reconnu Camélia et sut qu’elle avait bel et bien répondu à l’appel, tout les pions étaient en place. Il chuchota auprès de sa camarade.

« Camélia est là, le gratin devrait être prêt aussi dans le public. »

Il jeta un coup d’œil plus loin dans les coulisses tandis que Ranya lui peignait les bras, il vit Ernesto avec sa veste ridicule se pâmer devant le chef régisseur qui acquiesçait à tout ce qu’il disait. Il n’allait pas être de bonne humeur bien longtemps cet imbécile. Même si à première vue tout avait été fait pour le mettre en valeur. La scène était parcourue de murs de roses pastels aux couleurs évoquant celle du chanteur. En plus de cela, des torches typiques d’alola allait éclairer le tout et des projecteurs baignait l’endroit d’une douce lumière dorée. Bon là ils étaient éteints mais vous voyez le topo. D’autres projo servait à projeter des roses sur le devant de la scène et dans l’air pour faire un jeu de lumière digne des plus grandes scènes de chanteurs de nos jours. Tout était peaufiner pour faire croire que ce serait la soirée du siècle d’Ernesto.

Enfin ça allait l’être c’était clair.

Mais pas comme il le souhaiterait.

La plus grande arnaque de cette homme tomberait, sa carrière et sa vie avec.

« T’es prête danseuse ? »

Il souriait en lui tendant sa main maquillée. Il était temps de monter sur scène et d’enflammer la piste.


Ranya Iluzion
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t6896-471-danse-avec-moi-ranya-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t6897-ranya-iluzion-givrali
Icon : [Mission] Ne m'oublie pas 6gxr
Taille de l'équipe : 14
Région d'origine : Johto
Âge : 18 ans
Niveau : 46
Jetons : 609
Points d'Expériences : 1254
[Mission] Ne m'oublie pas 6gxr
14
Johto
18 ans
46
609
1254
pokemon
[Mission] Ne m'oublie pas 6gxr
14
Johto
18 ans
46
609
1254
Ranya Iluzion
est un Scientifique Archéologue



[Mission] Ne m'oublie pas
- Maintenant que t’as fini de raconter n’importe quoi arrête de bouger. Je bosse au cas où ça ne se voit pas.

Ca aurait été trop beau qu’il se taise juste. Non il faut absolument qu’il parle, et qu’il lâche les répliques dont il s’est rendu le spécialiste. Qu’importe de toute façon, la blonde fait vite le choix de l’ignorer pour plonger son pinceau dans la peinture et continuer les motifs. Sur ses genoux, un petit dessin qui représente schématiquement ce qu’elle cherche à faire, même si comme à son habitude Ranya laisse aussi parler sa fibre artistique pour composer une œuvre sur mesure, adaptée au corps du coach. Il a beau être un imbécile, il est plutôt pas mal foutu et rapidement la peinture rouge tirant légèrement sur le bordeaux sublime son corps d’athlète. Ce qui est sûr c’est qu’il va faire fantasmer certaines filles dans le public, ou des hommes aussi. En espérant juste qu’ils soient bien tous mineurs.

De son côté, la danseuse s’est peinte elle-même. Même si fatalement elle n’a rien pu faire sur le dos, elle a désormais l’habitude de manipuler les pinceaux un peu dans tous les sens et avec sa mauvaise main pour produire malgré tout quelque chose de beau. Au-delà d’un travail de précision c’est surtout un travail de symétrie et d’harmonie des formes. Un exercice qui lui plait bien, quelques minutes avant le début du spectacle.

- J’ai vu ça. Sous ce sweat elle cache une incroyable robe. Elle a plus de 20 ans, mais dedans c’est comme si Dialga avait remonté le temps. Elle est magnifique. Nul doute qu’une fois sur scène, tout le monde ne regardera qu’elle. Mais c’est pas une raison pour te foirer dans les mouvements d’accord.

Une fois l’œuvre finie, les deux jeunes peuvent se redresser et souffler un coup avant le top départ. En coulisse, tout le monde s’agite pour que tout soit parfait, du début à la fin. Même si la plupart des techniciens sont au courant de la supercherie mis en place par les deux adolescents. Sur ce coup-là, le Noctali a été plutôt malin et n’a choisi que des personnes originaires de l’île, qui du coup ont été particulièrement sensible à l’histoire de Camélia. Quelques phrases bien placées et le tour était joué. Ils marchent presque tous dans la combine, sauf les plus proches d’Ernesto bien sûr.

Il est d’ailleurs là, vêtu de son traditionnel costume en train de parader partout pour bien faire comprendre à tout le monde qu’il est le roi du spectacle. Enfin ça c’est ce qu’il croit. Un peu plus tôt, Ranya a dû le chasser poliment pour lui faire comprendre qu’ils avaient la situation bien en main. Tout est en place sur scène, des fleurs aux torches en passant par les effets spéciaux à venir. Tout est calculé au millimètre près, même cette cache subtile où se trouvent les accessoires indispensables pour la deuxième partie du show. Jade et Revontuli sont en place eux aussi, pareil pour Heqet, ayant rejoint les pompiers de l’équipe de sécurité.

Répondant au geste de Kasai, signifiant le moment de monter sur scène, la blonde lui adresse un sourire taquin avant de lui tendre la main.

- Oh je ne suis plus la fouilleuse des bacs à sable maintenant ? Evidemment que je suis prête, on a beaucoup de choses à faire en seulement quelques minutes. J’espère que toi aussi, danseur.

Le mot est peut-être un peu gros. Mais il faut bien ça pour lancer une bonne scène. Même si l’un est bien meilleur que l’autre dans la discipline, il y a une réalité que l’archéologue ne peut pas nier. Ce soir, quoi qu’elle dise, il sera danseur. Il dansera à ses côtés. Pour Ernesto, mais surtout pour Camélia.

Les premières notes de guitare fusent dans l’air, laissant le temps aux deux étudiants de gagner leurs places sur scène et de se préparer. Ce n’est qu’au première note chantée du voleur que leur danse commencera. Ce tango simplifié mais qui fera son effet. Seulement le temps d’une minute.

Doucement, les pas s’enchainent, et le coach suit bien le rythme de la musique. Il n’y est pas complètement indifférent, et même si l’on sent qu’il suit beaucoup Ranya dans ses propres mouvements, cela n’a pas d’importance. Cela fait illusion. Pendant ce temps, l’archéologue plus à l’aise avec ça, peut jeter un œil sur le reste de la scène. Le public est concentré sur Ernesto, chantant une nouvelle fois ce tube vieux de 20 ans sous cet immense halo de lumière qu’il a spécialement demandé pour que tout le monde le voit lui et rien que lui. Ça en est presque ridicule. Mais qu’importe, parce que même si la lumière est sur lui là tout de suite, dans quelques secondes il plongera dans le noir.

Le tango continue encore un peu, profitant de l’enchainement dans le rythme pour se déplacer sur la scène. Ils ont prévu un point d’arrivée, juste au moment opportun.

Juste au moment où tout allait se couper.

La scène plongée dans le noir, les soupirs du public s’intensifient tandis que le chanteur commence à paniquer, ne comprenant pas ce qu’il se passe. Ce qu’il ne sait pas, c’est que juste derrière lui, les deux adolescents ne peuvent réprimer un sourire victorieux. Et tandis que le duo se sépare pour que chacun rejoigne un bout de la scène, armés désormais d’un bâton adapté à la pyrotechnique, toutes les flammes s’allument, révélant de sublimes fleurs rouges.

Mais surtout, elles accompagnent l’arrivée de la vraie star de ce soir.

Camélia, magnifiquement vêtue d’une robe rouge et noire, prête à chanter de toute son âme, sous les yeux si fières et pétillants de son fils.

Quel dommage Ernesto.


©️BBDragon
Kasai Hajime
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8971-606-kasai-hajime-il-n-y-a-pas-que-les-anges-qui-sont-blonds-aux-yeux-bleus-noctali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8976-kasai-hajime-noctali#90830
Icon : bim
Taille de l'équipe : 3
Région d'origine : Johto
Âge : 16
Niveau : 20
Jetons : 3388
Points d'Expériences : 618
bim
3
Johto
16
20
3388
618
pokemon
bim
3
Johto
16
20
3388
618
Kasai Hajime
est un Pokeathlète Coach
Compte
Un, deux, trois, quatre.

Garder le rythme, ça résonnait dans sa tête et n’en sortirait jamais. Ce tempo des enfers restera gravé dans sa mémoire pendant toute la soirée, il le savait et n’avait pas le choix. Ils devaient réussir. Quand on ruine une vie, on doit le faire à la perfection. D’ailleurs, parlant de perfection, Ranya souligna la beauté de Camélia bien dissimulée sous son sweat. Elle en ferait pâlir les dieux. C’était plus qu’inespéré qu’elle s’en soit autant donné les moyens, il n’y avait rien de tel pour rendre Ernesto vert de rage face à la flamboyance de cette femme.

Une fois le maquillage terminé par la danseuse, le blond fit un sourire au régisseur qui hochait la tête à sa vue, comme pour lui signifier que tout était prêt. Le chanteur était dans ne extase des plus profondes, persuadé que cette soirée sera une ode à sa gloire passée et future. Qu’il retrouva sa brillance d’antan. Que nenni cher ennemi.

Kasai souriait il tendit sa main maquillée à sa partenaire. Il était temps de monter sur scène et d’enflammer la piste. Tel un bloc, le duo s’avança vers la scène plongée dans le noir. Ils se collèrent lui à l’autre attendant les premières notes de musique pour se mettre à vibrer et ne former qu’un. Une seule unité qui bougeait à quatre jambes. Leurs mouvements suivaient parfaitement le rythme du chant d’Ernesto comme pour le sublimer. Les torches s’allumèrent pour inonder la scène d’une douce lumière tamisée, dévoilant les murs de rose aux couleurs d’Ernesto. Un autre halo se concentra sur le musicien qui faisait de son mieux pour avoir une très grande prestance scénique.

Mais que pour une minute.

Le coach suivait du mieux qu’il le pût les gestes fluides de sa partenaire, les siens étant nettement plus saccadés. Il fallait encore compter, un, deux, trois, quatre. Concentré, il ne faisait pas attention aux alentours, il restait agglutiné à Ranya telle la moule à son rocher. Il ne devait surtout pas s’éloigner d’un millimètre d’elle ou l’effet en serait diminué.

Vous voulez le plus drôle ? Ils dansaient tous deux sans aucune ambiguïté malgré la proximité. Malgré la chaleur, malgré leur corps rapproché et trop serré. Il n’y avait rien, que de l’art et la beauté du sport. Ils se déplacèrent ensuite sur le centre de la scène tandis que le pilier d’Ernesto descendait.

Noir.

Les torches s’étaient éteintes, le halo brisé, les guitares stoppées.

Silence impressionné du public qui retenait son souffle. D’un commun accord les deux étudiants se séparèrent pour aller chacun à l’autre bout de la scène récupérer des torches enflammées seules sources de lumière dévoilant leur visage peinturluré invisible auparavant pour les spectateurs et spectatrices. Ils allumèrent ensemble les torches qui se mirent à émettre des flammes beaucoup plus puissantes que pendant la première minute, ils brulèrent les fleurs roses derrière pour dévoiler un tout autre décor caché par les murs floraux. Des buissons de camélia d’un rouge flamboyant et un décor de jungle avec liane et arbres tropicaux se dévoila. Des capumains s’agitèrent sous le rythme des tambours, des musiciens avec des guitares habillés en noir faisaient vibrer la musique et deux Gouroutans agitaient mollement leur éventail en faisant voler des fleurs de camélia vers le public qui n’en revenait pas d’un changement aussi brusque.

Mais ce n’était pas le plus impressionnant dans tous ces effets. Non le plus beau était Camélia elle-même, vêtue de sa robe longue rouge chantant une note si haute que tout semblait vibrer dans l’air, elle avait la beauté de mille fleurs épanouies et l’élégance d’une mannequin de Kalos. Ses cheveux noirs noués dans un chignon piqué de fleurs, elle irradiait d’espoir. Les lumières des projecteurs étaient tous braqués sur elle, avec des teintes rouges et blanches, certains projetaient des images florales sur le sol tandis que d’autre dévoilait des formes de Pokémon en fausse 3d avec des jeux de laser. Kasai et Ranya n’avaient pas lésiné sur les moyens pour rendre cette apparition grandiose. Toujours en chantant, des Bazookans s’envolèrent de l’arrière de la scène dans un caquètement sonore.

Les deux jeunes continuaient eux de faire virevolter leurs bâtons enflammés, Kasai beaucoup moins à l’aise que la blonde mais il faisait de son mieux pour dissimuler son manque d’expérience. Cerberos lançait de temps en temps des gerbes de flamme pour entretenir le feu des torches. Ranya était plus resplendissante que jamais, parfaitement dans son élément elle sut sublimer le chant de camélia s’accordant autant avec les guitaristes que la chanteuse, le rythme gravé dans tout son corps.


Et Ernesto ?

Il était en plein milieu de tout cela, micro totalement coupé, le son était désormais entièrement émis par Camélia et les musiciens. Il était plongé dans le noir, plus rien ne braquait sur lui, tétanisé, la bouche grande ouverte il ne sut quoi dire de la situation tellement il ne s’attendait pas à ça. Très brièvement Ixchel se téléporta derrière lui et lui dire mentalement.

« Il serait temps de dégager, voleur, ou tu risques de perdre plus encore. »

Parce qu’il n’y avait pas que des randoms d’Alola dans le public, des influenceurs et leur Ipok dernier cri étaient présents, des journalistes et tout le gratin du monde de la musique hispanique.

Echec et mat.


Ranya Iluzion
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t6896-471-danse-avec-moi-ranya-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t6897-ranya-iluzion-givrali
Icon : [Mission] Ne m'oublie pas 6gxr
Taille de l'équipe : 14
Région d'origine : Johto
Âge : 18 ans
Niveau : 46
Jetons : 609
Points d'Expériences : 1254
[Mission] Ne m'oublie pas 6gxr
14
Johto
18 ans
46
609
1254
pokemon
[Mission] Ne m'oublie pas 6gxr
14
Johto
18 ans
46
609
1254
Ranya Iluzion
est un Scientifique Archéologue



[Mission] Ne m'oublie pas
Ranya avait entièrement géré la partie artistique du show. Des costumes en passant par le maquille, la danse et la mise en scène, la blonde s'était emparée de ce travail pour produire une prestation qui serait à la hauteur de l'effet fracassant qu'ils cherchaient tous les deux à obtenir pour briser la carrière d'Ernesto. Mais pour ce qui est de la partie technique, l'archéologue a complètement laissé la main à Kasai. Et elle est obligée de reconnaitre qu'elle a plus que bien fait.

Autour d'eux, tout est en train de brûler avec une justesse à en faire pâlir Ho-oh. Les fleurs s'embrasent dans un enchainement plus qu'impressionnant tandis que des lasers et autres jeux de lumière viennent souligner la performance de Camélia, mais aussi des deux jeunes désormais sur les côtés de la scène, torche à la main. A l'aise avec la discipline, la blonde retrouve le plaisir de jouer avec le jeu, de le manipuler de la sorte tout autour de son cœur pour envouter son public. Depuis la première fois qu'elle s'est essayée à cet art, elle n'a jamais eu envie d'arrêter. Le frisson du risque mélangé à l'âme d'artiste bouillonnante qui sommeille en elle. La meilleur des combinaisons. Le blond aussi semble plus à l'aise que dans le tango précédent, mis en valeur par les peintures rouges de l'adolescente. Une performance artistique qui lui arrache un sourire de fierté.

Au milieu de tout ça, il y a l'incroyable Camélia. Les années ont passé, mais la blonde lui redonnerait sans problème ses 20 ans dans cette robe où elle parait maitriser le temps à son avantage. Sa voix puissante, maitresse de cette chanson qui est la sienne, entraine son village dans un instant complètement coupé du reste du monde. Paroles réarrangées avec les années passées, cette chanson n'a plus rien à voir avec le tube classique qu'Ernesto exploitait depuis deux générations. La manipulation des deux adolescents vient de lui reprendre tout ce qu'il a dérobé. Sous les yeux de journalistes de tous les horizons. Il n'y a pas à dire, Kasai est vraiment très fort à ce jeu-là.

Et il ne suffira que quelques mots d'Ix pour qu'Ernesto se résolve enfin à quitter la scène en courant. Une scène qui n'échappe à aucun flash des photographes. Malgré tout, Camélia ne se laisse pas démonter et continue. Même mieux, maintenant qu'Ernesto a quitté la scène; elle se la réapproprie en faisant suivre son public dans son refrain puissant et une monopolisation de la scène impressionnante. A la voir, on ne croirait pas qu'elle n'est jamais montée sur la scène en 20 ans. Cette femme a ça dans la peau, et ça ne doit plus jamais la quitter.

Plus jamais.

Et lorsque les dernières notes s'achèvent, c'est un tonnerre d'applaudissement qui retentit sur la petite place du village tandis que le garçon se jette dans les bras de sa mère, plus qu'heureux d'avoir vu sa mère enfin chanter pour tout le monde, et plus que pour lui. Camélia, sous la lumière des flammes de la scène, vient de renaitre de ses cendres. Une révolution en tant qu'artiste à laquelle Ranya est plus que fière d'avoir participé.

Elle-même à la recherche de son souffle après une prestation aussi intense, elle attend que sa Croporal éteigne son bâton incandescent avant de le reposer contre le sol et de s'approcher de son partenaire de mission. Lui aussi reprend son souffle après un tel effort. Malgré sa carrure, réaliser une prouesse aussi loin de ses compétences habituelles épuises.

- Alors t'as vu, ça peut être cool et intense la coordination

La scientifique n'a pas tellement le temps de poursuivre qu'un journaliste, plus téméraire, est grimpé sur la scène pour s'approcher d'elle et de Kasai, micro à la main.

- C'était une mise en scène très impressionnante ! Félicitations aux deux complices qui ont rendu ça possible ! Alors maintenant Illusion fait dans la chasse aux faux artistes ?

Voyant bien où cet homme veut en venir, la blonde ricane un instant avant de répondre, l'air assuré.

- Ahah non du tout. C'est Ranya qui fait dans la destruction. Illusion est à Johto, à Rosalia, et elle y reste. J'apprécierai que vous titriez vos articles par quelque chose comme "Ernesto voleur de chanson humilié par un duo chaotique. La renaissance de Camélia, phoenix de la chanson latina alolienne". Ca me parait pas mal qu'est-ce que t'en penses ?

Amusée par la situation, l'archéologue se tourne vers le coach, espérant capter sur son visage ce sourire narquois dont il s'est rendu spécialiste. Parce qu'effectivement, même si le Noctali est un petit con, tout ça n'aurait pas pu être rendu possible sans lui.

A deux, ils forment un duo au potentiel chaotique terrifiant.


©️BBDragon
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum