[Soirée de l'Arborescence] Des racines et des ailes - Libre
Max Arago
Région d'origine : Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
Âge : 18 yo
Niveau : 50
Jetons : 1156
Points d'Expériences : 1631
Scientifique Archéologue
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: [Soirée de l'Arborescence] Des racines et des ailes - Libre    Mar 8 Mar - 10:11
DES RACINES ET DES AILES.
Soirée d'ouverture de l'Arborescence Δ Max

Tout était prêt. Tout était parfait. Le réfectoire était méconnaissable, de longs draps blanc avaient été étendus et accrochés sur les murs afin de changer totalement de l'ambiance habituelle de la salle. Les longues tables sur lesquelles les étudiants de la Pokemon Community avaient été poussées sur les cotés et elles étaient garnies d'une foule de petits mets soigneusement préparés par la collaboration de Mama Odie et de Lucas Emerillon. Au plafond, lui aussi caché par les longs draps blancs, une sorte de gros sac transparent laissait voir des ballons multicolores au bout desquels on pouvait voir des petits bouts de papier accrochés à de minces ficelles. La salle était éclairée par de simples lampes rondes disposés ça et là. Et au fond à gauche, il y avait une sorte de scène. Pas bien haute, une dizaine de centimètre tout au plus, elle respectait le même code couleur très doux du reste de la décoration. En réalité, la seule véritable touche de couleur du lieu était le sac à ballon.

Max laissa sa tête sortir doucement de derrière le rideau qui séparait la scène des coulisses. Elle soupira, elle commençait à voir quelques personnes au niveau des portes. Ils allaient ouvrir. Ça allait commencer. Elle se tourna vers son équipe. Ça allait commencer. Elle devait dire quelque chose, motiver les troupes, ce genre de chose. Mais elle ne savait pas trop quoi dire. Elle n'était pas une oratrice très douée. Elle inspira profondément et regardant chacune des personnes qui l'avait aidé, elle laissa un grand sourire apparaître sur son visage. Tant pis si elle n'était pas très douée avec les mots, tant pis qu'Opale soit partie, tant pis, elle elle était là et eux, ils avaient été là. Et elle se devait de les remercier.

- Encore une fois, j'aimerais tous vous remercier. Je suis certaine que cette soirée sera géniale et c'est grâce à vous ! Vous connaissez vos rôles. Et évidement ceux qui participent à l'entrée en scène restent là ! C'est partit !

C'était vraiment le début. Max regarda ses amis se repartir dans la salle et ouvrir les portes avec un grand sourire. Elle était vraiment anxieuse. En était-elle vraiment capable ? Allait-elle réussir à parler sans bégayer. Elle esquissa un petit sourire quand elle sentit son Draco resserrer sa prise sur elle. Elle n'avait pas le droit à l'erreur ce soir alors seul ses pokemons les plus sages étaient de sortie, Ladon évidement, Apa, Puff et Rae. Pas besoin d'avoir un Draby ninja, un Wattouat sale, un Solochi agressif ou un Goinfrex. Non, décidément, le Goinfrex resterait bien sage dans sa pokeball, elle lui donnerai quelques petits biscuits de la soirée qu'elle avait mis à part exprès pour les pokemons qui ne sortiraient pas ce soir.

Elle restait là, nerveuse, à attendre que la salle se remplisse. Il y avait beaucoup trop de monde. Son regard ambré se perdait dans la masse de gens qui arrivait. Elle n'arrivait même pas à distinguer si certains de ses amis était là. Elle lissa nerveusement sa jupe rose. Elle était anxieuse. Très anxieuse. Elle allait pas y arriver. Vraiment pas. Elle vérifia sa montre. 19H10. Elle devait y aller. Les lumières se tournèrent vers la scène. Elle jeta un regard à ses camarades encore en coulisse. Courage Max. Tu ne peux pas réduire à néant leurs efforts et les tiens à néant parce que tu as peur.

Elle sortit de derrière le rideau. Elle ne voyait presque rien. Les gens face à elle n'étaient plus qu'une masse noire et sans nom. Inspire, expire. Tu sais quoi dire. Tu as appris le discours par cœur. Elle s’avança jusqu'au milieu de la scène. Elle sentait les regards sur elle et son ensemble assorti rose et noir. Hésitante, elle s'empara du micro. Elle ne devait pas bégayer. Surtout pas. Elle réduirait à néant tous les efforts fait pour que l'Arbo ai une réputation.

- Bonsoir à tous et bienvenue à la soirée d'ouverture de l'Arborescence ! Tout d'abord, je tiens à vous remercier tous d'être venus ce soir. J'espère que vous vous amuserez bien et que nous vous donnerons envie de venir aux prochaines soirées ! Avant de dire quoi que ce soit de plus, et afin d'introduire cette soirée en musique, je vous propose de garder vos yeux rivés sur la scène.



Elle fit un léger clin d’œil à l'assemblée suite à ça. Les premiers mots avaient été légèrement hésitants mais elle avait pris en confiance en parlant. Elle envoya un grand sourire à ses trois camarades avant de se mettre en place. Un léger hochement de tête pour signifier que le responsable de la musique pouvait lancer. Aucune hésitation de la part de la rosée, elle était la première à chanter et si sa voix n'était pas la plus jolie de toute ou que la façon dont elle dansait n'était pas la plus délicate, elle ne s'en préoccupait pas. Un fin sourire vint se dessiner sur ses lèvres à mesure que la chanson qu'ils avaient choisit avec Rody avançait. Elle s'amusait. Vraiment. C'était un sentiment génial. Et puis, rapidement, peut-être trop, le temps n'avait plus trop d'importance à ce moment là, se fut au tour de Cael. L'arme suprême de l'Arborescence. Max avait été presque jalouse de voir que la tenue de Cael le rendait plus mignon qu'elle même mais c'était le but recherché. Elle se délecta du peu de temps qu'il lui restait à chanter et danser comme ça. C'était une expérience incroyable, elle ne pensait plus à son stress ou aux gens devant elle, elle s'amusait juste avec ses amis.

Et la musique s'arrêta pendant que les cinq adolescents prenaient la pose finale. Avec un sourire ravi, Max s’avança un peu plus que ses camarades un fois les applaudissements, polis sincère ? Elle ne savait pas, se finissaient après qu'ils aient salué le public. Après un clin d’œil malicieux vers un des membres du club, la Givrali reprit la parole.

- Merci ! Je ne vais pas plus vous embêter, je suppose que le buffet vous attire plus que de m'écouter parler. Avant ça, je vous indique juste que la scène vous est accessible s'il vous vient l'envie de nous faire partager vos talents ! Pour cela vous n'avez qu'à aller voir notre responsable de la musique juste ici. Et enfin, je vous souhaite de passer une superbe soirée !

Et c'est sur ce mot de fin que le sac qui maintenait les nombreux ballons colorés fut ouvert laissant une ribambelle de couleur s'envoler aux quatre coins de la salle. Les plus curieux remarqueraient de petites phrases écrite sur les fines feuilles de papier accrochés aux ballons. Petites phrases aléatoires, parfois des citations de célèbres auteurs, d'autres fois des paroles de chansons, chacune avait été choisie avec soin par l'ensemble des membres, officieux et officiels, de l'équipe de l'Arborescence. Contente du résultat, la Givrali sortit des coulisses pour se mêler au reste de ses camarades.
© GASMASK


HRP:
 
Résumé:
 

_________________
t h e f i r e i n s i d e
Alban Abernaty
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Pokeathlète Coach
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Soirée de l'Arborescence] Des racines et des ailes - Libre    Lun 14 Mar - 21:24



Des racines et des ailes
RP Commun

- Albaaaaaan ! Dépêche-toi, on va être en r’taaaaard !

La voix geignarde de Chell s’éleva de sous ses couvertures, et Alban se tourna vers son lit où une petite masse était en train de s’agiter dans tous les sens. Occupé à revêtir une jolie cravate noire - pourquoi Aaron n’était-il pas là ? Il aurait su comment la nouer du premier coup, lui… -, le châtain soupira et se regarda dans le miroir. Il portait une chemise blanche parfaitement cintrée, un pantalon noir et des chaussures assorties qui lui donnaient un air chic sans faire trop sophistiqué pour autant. Sa cravate enfin nouée avec un nœud classique autour de son col, le Voltali se passa une main dans les cheveux pour s’assurer que ceux-ci étaient bien coiffés. Son regard bleu azuré glissa jusqu’à son armoire où une veste de costume était pendue. Hm… Devait-il la mettre, ou cela risquait-il de faire trop pompeux ? C’était la première soirée de l’Arborescence, tout de même… Maxine, Alex et Aaron risquaient de lui faire la tête s’il n’était pas assez « habillé ». Hésitant une dernière fois, il attrapa la veste et l’enfila, puis se retrouva face à son reflet dans le miroir. Le rendu final n’était pas si mal, on va dire. Ce n’était pas aussi classy que ce qu’il avait pu porter pour les prime times de téléréalité, mais au moins pouvait-il garder de sa personnalité. Se tournant vers ses Pokémon, hésitant, il attendit les éventuelles réactions. Mistral, Zéphyr et Auster hochèrent la tête avec conviction - qu'ils étaient gentils - tandis que, comme d’ordinaire, Zénith et Aura se mirent à rouler dans tous les sens, indifférents aux préoccupations mode de leur dresseur. Ceres se mit à rougir violemment et à tourner en rond dans son aquarium en battant des paupières, tandis que Barber penchait la tête sur le côté, sans savoir trop quoi dire. Hélios, enfin, se dirigea doucement vers lui et l’observa longuement de ses petits yeux chafouins. Lui faisant ensuite signe de se baisser, il réajusta sa cravate et ses boutons de manchette, avant de retourner vaquer à ses occupations. Ahah… Heureusement qu’il avait son styliste personnel…

- Merci Hélios, lui dit-il avec un sourire.

Le Larveyette leva une patte pour lui signifier que ce n’était pas un problème, essayant de rester cool au possible. Pouffant de rire, Alban se tourna vers Chell qui était complètement euphorique.

- Ça y est t’es prêt ? On peut y aller ? Alllleeeeeez ! se plaignit-il en agitant ses petites jambes dans le vide.

Alban soupira de résignation, légèrement amusé de la situation, tout de même.

- Ok, allons-y.

Chell se leva d’un bond et se dirigea en courant vers la porte. Soirée pseudo mondaine oblige, le petit esprit avait un peu été « arrangé » par Hélios. Sa petite chemise blanche avait été troquée contre une version plus neuve et chic, tandis qu’un petit nœud papillon noir ornait son col. Alban se demandait toujours comme un esprit pouvait être « habillé » mais il avait appris à ne plus trop s’embarrasser de questions à propos de l’énigme vivante - ou demi-vivante - que représentait Chell. Il se disait cependant que la soirée risquait de plaire au fantôme. Après tout, il pourrait s’amuser comme tous les autres et retrouver la poignée de gens qui pouvaient le voir. Alban était sûr que Maxine serait enchantée de pouvoir jouer avec lui. Nolan et Rodrigue un peu moins… Quant à Marie… Hm. Sûrement trouverait-elle ça « amusant ». A sa façon.

Et en parlant de la jeune Mentali, Alban consulta sa montre et se pressa. Ok. A force de se poser des questions, il risquait de se mettre en retard. Pas le temps ! Appelant les Pokémon qui voulaient venir avec lui, il leur fit des signes pour leur indiquer qu’ils allaient partir. Pour cette soirée, ce serait encore une fois de l’effectif réduit. Barber avait fait comprendre qu’il préférait jouer aux cartes avec la bande des Cornèbre plutôt que d’aller voir des dizaines d’adolescents dégénérés se déhancher sur une piste de danse. Grand bien lui fasse. Mistral et Auster avaient également émis le souhait de rester dans la chambre. L’Altaria chromatique rencontrait encore quelques difficultés avec son évolution récente, et il préférait prendre du repos tranquillement. Soucieux de son protégé, le Noctali avait préféré quitter Alban pour une soirée. Restait donc… Zénith et Aura, qui n’auraient loupé une occasion de s’amuser pour rien au monde, Zéphyr, qui restait toujours avec Alban, et Hélios, qui était bien évidemment obligé d’assister à ce genre de représentations mondaines. Après tout, comment pouvait-il se faire connaître s’il ne flirtait pas avec le haut gratin de la société ? Oh, et de façon plus discrète, Ceres serait également avec eux. Elle ne pourrait profiter de la soirée que depuis sa Pokéball, mais… Alban n’avait pu se résigner à laisser la pauvre Barpau chromatique dans son aquarium. Avec un sourire, Alban ferma donc la porte derrière lui, direction le dortoir des Mentali.

Simple membre occasionnel de l’Arborescence, Alban avait été exempté de la majorité des tâches. Il avait certes aidé les autres à décorer le Réfectoire pour la soirée, mais il n’avait aucun « rôle » à proprement parler pour le soir-même. Il allait simplement donner un coup de main s’il voyait que ça ramait un petit peu, mais en dehors, il n’avait aucun devoir. Ainsi, Max lui avait donc permis de ne pas se charger de l’ouverture de la soirée, ce qui lui laissait l’occasion de profiter comme n’importe quel élève de l’académie. La joie !

Souriant en voyant Chell sautiller dans tous les sens, Alban arriva vers 18h50 devant le dortoir de Marie. Il avait un peu été obligé d’insister pour que la Ranger veuille bien sortir de sa chambre et aller se sociabiliser, mais le résultat en valait la chandelle. Il n’allait tout de même pas laisser sa petite sœur de cœur s’enfermer dans sa chambre alors que toute l’académie serait à une soirée ! Il était en outre persuadé que les activités un peu plus « calmes » prévues par l’Arbo seraient du goût de la jeune Ranger. Il y allait avoir les poèmes, le buffet, les citations accrochées aux ballons… Bref, tout ce qu’il fallait pour intéresser la jeune Uana. Et d’ailleurs, après quelques secondes d’attente, la jeune fille se présenta à lui.

- Bonsoir Marie, comment vas-tu ? lui demanda-t-il en faisant une petite courbette. Prête pour le grand bal ?

Il eut un petit sourire en coin tandis que Chell se jetait littéralement dans les bras de Marie.

- OUAIIIIS MAAARIIIIE !

Il l’enlaça de ses petits bras puis, les yeux brillants, fit un tour sur lui-même pour lui montrer sa jolie tenue.

- Tu me trouves comment ? lui demanda-t-il, rayonnant.

Pas sûr que Marie apprécierait ce trop-plein d’enthousiasme. Avec un sourire d’excuse, Alban présenta son bras à la jeune fille pour l’accompagner jusqu’au Réfectoire. Il laissa Chell accaparer la conversation avec ses dix milles questions à la seconde - « T’es belle Marie ! Tu t’es faite belle pour l’occasion ? » « T’as pris qui comme Pokémon avec toi ? » « Tu me trouves mignon ? » « Mariiiie ! On jouera ensemble après, hein ? Hein ? » -. Après tout, il aurait bien l’occasion de parler avec Marie quand Chell serait libéré dans le Réfectoire. En attendant, il observa avec curiosité et amusement les échanges des deux autres protagonistes.

Cela faisait déjà plusieurs jours que Marie était au courant pour le petit esprit. En bon grand-frère de cœur, Alban avait évidemment mis la jeune fille dans la confidence. Et autant dire que la Ranger avait été plutôt curieuse vis-à-vis de cet étrange phénomène ! Leur laissant donc un peu d’intimité, Alban poussa les portes du Réfectoire et fit entrer Marie. Aussitôt, Chell se désintéressa de la Mentali pour aller courir partout sur la piste de danse, et essayer d’attraper un ballon. Enfin seuls…

- Eh bien, c’est beaucoup moins bruyant lorsqu’il n’est pas dans les parages… Désolé.

Il salua les camarades qu’il connaissait puis entraîna Marie près du buffet.

- La soirée ne va pas tarder à commencer. Apparemment, il y a une petite « surprise », mais je ne suis pas au courant de tous les détails. On s’installe là en attendant ?

Il esquissa un petit sourire puis se figea lorsque Max fit une apparition dans… un costume ultra mini noir et rose. BUG MENTAL.

- Que…

Etonné par l’apparence de sa camarade, Alban se mit à rougir violemment. Ok, ok, ok. Calme-toi Alban. Ce n’est que Max. En tenue bieeeeen trop sexy pour que ce ne soit pas notifié. Argh ! Pétrifié comme une statue tandis que l’Archéologue faisait son discours, il cligna plusieurs fois des yeux quand la danse commença. C’était… quoi… ça ?!

Quelques rires et sifflements fusèrent autour de lui. Alban avisa la présence d’un garçon qui semblait UN PEU TROP enthousiaste vis-à-vis des jupettes courtes. Ok. Il regardait Max, hein ? Parce qu’il devait forcément regarder Max, après tout. L’autre danseuse fille n’était autre qu’Alex et… nan. Il regardait sûrement Max. Imprimant dans son esprit le faciès de cet impertinent - qu'il allait très mystérieusement faire tomber dans les escaliers prochainement, il le sentait -, Alban serra les poings. Par chance, la danse s’acheva aussi rapidement qu’elle avait commencée, ce qui soulagea le châtain. Les ballons furent ensuite lâchés et les discussions reprirent tout aussi naturellement.

Se hissant sur la pointe des pieds pour repérer Maxine - il fallait qu’il surveille qu’aucun garçon n’essayerait de… heu… la déranger ? -, Alban se rappela de la présence de cette pauvre Marie qu’il n’avait que trop négligée.

- Oh heu… J’ai été un peu surpris de cette danse, désolé. Je ne m’attendais pas vraiment à ça. M’enfin… Tu as envie de manger quelque chose ?

Avec un sourire - un peu crispé, il fallait l’avouer -, Alban se dirigea vers le buffet et chipa quelques verrines. Au moins, Marie n’aurait pas à manger avec les doigts, cette fois. Et puis pour une soirée aussi chic… Ils n’allaient pas se salir, non ? Tendant l’assiette devant Marie, il l’invita à se servir.

- Et cette fois, pas la peine de manger avec les doigts ! lui annonça-t-il joyeusement, tandis que ses Pokémon s’éparpillaient pour aller glaner quelques denrées.

Bah… Autant essayer de s’amuser un peu, non ?

HRP : Déroulement des événements
- Alban se prépare et quitte son dortoir avec Chell et 5 de ses Pokémon
- Il va chercher Marie au dortoir des Mentali et l'accompagne jusqu'au Réfectoire
- Il va se placer avec la jeune fille près d'un des buffets
- Se rendant compte du fait qu'il a un peu oublié Marie durant la danse de Maxine, il va chercher des verrines au buffet et lui en propose

- Chell se balade librement dans la pièce et ne sera visible que par ceux qui sont au courant de son existence
- Zénith (Reptincel) et Aura (Togepi) sont en train de s'amuser sur la piste. Hélios (Larveyette) essaye de trouver une occasion de briller tandis que Zéphyr (Goélise chromatique) s'empiffre sur le buffet
- Vous pouvez évidemment interagir avec les Pokémon d'Alban ou Chell du moment que leur apparition est cohérente et que les caractères sont respectés


_________________
[Soirée de l'Arborescence] Des racines et des ailes - Libre  15024690286225SignMaxAlban
Marie R. Uana
Région d'origine : Almia (?)
Âge : 18 ans
Niveau : 41
Jetons : 3135
Points d'Expériences : 1059
Todresseur Ranger
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Soirée de l'Arborescence] Des racines et des ailes - Libre    Dim 20 Mar - 14:33
Des racines et des ailes
rp commun


Marie était mal à l'aise.

Elle était un peu angoissée, même. Ce soir, elle allait sortir et se rendre à une énième festivité organisée dans l'académie. Elle n'aimait pas ça. Vraiment pas ça. Jusqu'à présent, elles s'étaient toutes soldées par un échec. Donc pourquoi s'acharner ? Marie n'était simplement pas faite pour se sociabiliser, voilà tout. Elle ne savait pas pourquoi elle se forçait à y aller.

En fait, si, elle savait. C'était Alban, qui avait proposé à Marie de venir avec lui. Bien évidemment, elle n'avait pas accepté tout de suite, elle savait se faire désirer après tout bien trop intimidée par l'idée de devoir faire preuve de sociabilité. Surtout qu'il allait y avoir du monde... Des tas d'élèves habitués à converser avec d'autres, qui n'avaient certainement pas besoin d'une amie comme elle, et qu'elle aurait probablement tôt fait d'énerver. Et puis... Les fêtes, ce n'étaient pas tellement son truc. Même avec un comité restreint, peut-être s'ennuierait-elle, tout simplement. Ses parents l'avaient forcé à assister à tellement de soirées mondaines qu'elle en avait fait une belle overdose.

Fort heureusement, cette fête adolescente ne demandait certainement pas un respect des codes de la haute société aussi strict. Bien que Marie avait encore un peu de mal à s'y faire... Et, après tout, si Alban tenait tant à ce qu'elle vienne à cette fête, c'est qu'il pensait sérieusement que cette sortie lui ferait du bien. Aussi, la perspective de passer ne serait-ce qu'une soirée de plus en compagnie de son seul ami avait fini de la convaincre de se joindre à lui.

Elle voulait en profiter, après tout, elle ne savait pas combien de temps cela allait durer.

Consciente qu'un effort vestimentaire était malgré tout requis, Marie avait pris sur elle, et chercha à s'habiller convenablement pour la soirée. Hors de question de demander à sa colocataire, seul Arceus savait de quoi cette dernière était capable. Et elle ne souhaitait pas prendre le risque qu'elle décide de taper l'incruste pour une raison x ou y. Hanaë était... Hanaë, et Marie préférait qu'elle se tienne à l'écart.

Il lui fallut chercher dans ses vieilles affaires. Avant de retourner sur Cobaba, cet été, et malgré le fait que l'accès à sa demeure lui était formellement interdit, Marie était parvenue à récupérer quelques unes de ses affaires. Dont une tenue qui devrait parfaitement convenir pour cette soirée...

Elle n'avait consacré que peu de temps à l'habillage. Une robe bleu foncé qui laissait ses épaules à l'air libre, de simples ballerines, une paire de gant, et un petit accessoire accroché à ses cheveux. Maire ne voyait pas vraiment l’intérêt de ces deux derniers éléments, mais puisqu'ils étaient assortis avec l'ensemble de la tenue, autant les mettre.

Postée devant son miroir, elle se détailla de bas en haut. Peut-être que cela lui allait. Peut-être pas. Elle n'en avait aucune idée. En remontant, son regard finit par croiser celui de son propre reflet, et, une fois de plus, elle constata à quel point celui-ci était vide et inexpressif. C'était elle. Une jeune fille, dont les seules choses attestant qu'elle puisse avoir des émotions étaient ses rares sourires, mais surtout, ses larmes. Elle devait probablement changer cela. Cette soirée allait-elle le lui permettre ? Certainement pas. Un tel changement ne se faisait pas de façon si radicale. Il lui faudrait du temps. Beaucoup de temps.

Elle se détourna du miroir, et se dirigea auprès de son sac. A l'intérieur, se trouvaient ses Pokéballs. Elle ne pouvait malheureusement pas faire appel à tout le monde, mais hors de question d'y aller seule. Naturellement, elle était tentée de faire appel à Sumia, mais elle savait qu'elle ne pouvait pas éternellement dépendre de sa Carmache. Et puis, c'était une fête, après tout, des Pokémons un peu plus enthousiastes s’épanouiraient mieux dans la soirée, et aideraient peut-être Marie à se sentir plus à l'aise...

Et heureusement pour elle...

… CANARD MAN ETAIT LA !

Enfin, lui, et Soren, en fait. Dès que le Couaneton fut appelé par Marie, sa sublime, classe et élégante arrivée fut troublée par l'apparition du starter de la Mentali. Comment ?! Pourquoi faisait-elle appel à un deuxième Pokémon ?! Jugeait-elle le grand Canard Man incapable d'accomplir sa mission seul ?! Sain lança un regard noir au Croâporal, qui ne sembla pas apprécier le comportement du Couaneton, et le fixa à son tour avec autant d'intensité. Et c'était parti pour la bataille de regard des Pokémons Eaux !

Marie observa le duel, impassible, et se demanda d'où pouvait bien venir cette rivalité entre ses deux Pokémons. Autant, elle n'avait aucun mal à comprendre pourquoi sa Séviper et son Mangriff tenaient tant à s’entre-tuer, autant ces deux là....  Mais elle mit simplement tout ceci de côté, et interrompit cette lutte héroïque en prenant la parole, attirant ainsi l'intention des deux Pokémons sur elle.

« -Nous sortons. Tâchez de vous tenir comme il se doit »

Parfaitement synchrones, ils firent tous deux un salut militaire, prêts à montrer qui était le plus obéissant. Les ignorant royalement, Marie observa l'heure sur son Ipok, et constata qu'il était temps pour elle d'aller rejoindre Alban. Le tract prenant à nouveau place dans son estomac, elle quitta sa chambre en compagnie de ses deux Pokémons, et se dirigea vers l'entrée de son dortoir.

En arrivant devant celle-ci, elle fut heureuse de constater qu'Alban était déjà présent, en compagnie de quelques uns de ses Pokémons, et de Chell, un bien étrange phénomène qui avait su réveiller la curiosité de Marie en apprenant son existence. Lorsqu'elle fut à leur hauteur, elle rendit sa courbette à Alban, et salua le Voltali.

« -Bonsoir, Alban. J'avoue ne pas être tout à fait à mon aise, mais cela devrait allait... Je l'espère.  »

Marie fut surprise par le trop plein d’enthousiasme de Chell, qui se jeta sur elle pour l'enlacer. Elle se laissa faire, néanmoins, et eut un sourire presque maternel lorsqu'il la libéra pour lui montrer sa tenue. Elle appréciait l'affection que lui portait l'esprit, bien que celui-ci le démontre parfois un peu trop.

« -Votre habit vous va à ravir.  »

Elle se fit soudainement plus pensive, lorsqu'elle comprit ce que ce changement de tenue importait. Ainsi donc, Chell pouvait changer de vêtements ?... Mais d'où sortaient-ils ? Étaient-ce des vêtements appartenant à Alban ? Si tel était le cas, cela voudrait donc dire qu'une personne n'étant pas consciente de l'existence de Chell verrait des habits flotter dans le vide ?!... Quelqu'un l'aurait déjà fait remarquer, non ?... Donc la tenue devenait invisible, elle aussi ? Mais alors, Chell avait-il la capacité de rendre la matière intangible ?...

Marie laissa toutes ses questions de côté lorsque Alban lui présenta son bras pour l'accompagner jusqu'au lieu des festivités. Ce n'était peut-être pas le moment d'élucider les mystères entourant Chell. Surtout que ce dernier posait déjà pas mal de question lui-même. Il les enchaînait plutôt vite, d'ailleurs, mais heureusement que Marie avait une grande capacité mémorielle. Elle pouvait donc répondre à celles-ci avec son expression neutre habituelle, dès lors qu'il lui laissait le temps d'en placer une. Ce qui rendait la conversation très étrange, au final.

« -Merci bien. Effectivement, je me suis dit que je me devais de faire un effort vestimentaire. Soren, mon Croâporal, et Sain, mon Couaneton. Évidemment, Chell. Je ne sais guère s'il nous sera possible de "jouer" là-bas, mais... Hum... Pourquoi pas ? »

Elle était parfois prise de cours par les questions que posait l'esprit, et se demandait sincèrement comment une espèce de fantôme pouvait avoir ce genre de préoccupation... Et ne lui dîtes pas que c'est le comportement normal d'un enfant, Marie n'avait jamais su ce qu'était un comportement normal.

Ils finirent par arriver au réfectoire. Alban laissa entrer Marie en première, et l'instant d'après, Chell s'était déjà éclipsé, ce qui sembla soulager le Voltali. La Ranger, elle, était malheureusement un peu plus mal à l'aise en constatant la foule de personne présente, et ne réalisa qu'après coup que la présence de Chell lui permettait de faire abstraction de ce qui l'entourait. Au moins, elle était toujours avec Alban, et elle se rapprocha d'ailleurs un peu plus de celui-ci tandis qu'il s'excusait pour le comportement de l'esprit.

« -Il... N'y a aucun mal. »

Silencieuse, elle suivit le garçon qui saluait quelques camarades et se contentait d'un hochement de tête quand certains d'entre eux faisaient de même avec elle. Ils finirent par arriver à hauteur de buffet, au moment où Marie se rendit compte que ses deux Pokémons s'étaient volatilisés. Partis s'amuser, sans aucun doute. Elle hocha une nouvelle fois la tête lorsque Alban lui proposa de s'arrêter là, et fut surprise de voir la fanatique des sols apparaître sur scène. Oui, je parle de toi, Max.

La jeune fille fit un discours, et bien qu'hésitante sur le début des paroles, elle semblait prendre confiance peu à peu. Marie l'aurait pensée plus gênée. Peut-être avait-elle mal jugé la jeune fille lors de leur première rencontre.

En tournant la tête, la Mentali réalisa que, finalement, c'était Alban, le plus gêné. Étonnée par la rougeur de son visage, Marie se demanda si son camarade n'était pas plutôt malade, et s'enquit aussitôt de son état.

« -Il y a un problème ? Auriez-vous trop chaud, peut-être ?... »

Mais ses questions n'eurent jamais de réponse, étouffées par la musique qui venait de prendre place sur scène. Ou peut-être était-ce Alban qui venait de l'ignorer, trop concentré sur la scène. Marie préféra ne pas chercher d'explication à cela, et détourna son regard de celui du Voltali pour observer la danse. C'était... Étrange. Pas vraiment du goût de la Mentali. Les élèves alentours semblaient apprécier, pourtant. Mais elle, n'accrochait pas. Néanmoins, Marie ne pouvait pas nier que le travail était de qualité, et se doutait qu'ils avaient probablement consacré beaucoup de temps pour préparer cela. Elle, en serait tout bonnement incapable.

Marie fut surprise de voir apparaître Caelle au centre de la scène. Sa partenaire de cours allait bien, au moins. Mais pourquoi avait-elle l'impression que quelque chose clochait ?...

La musique finit par s'arrêter, et Max clôtura son discours. Après cela, il y eut un léger instant de flottement durant lequel Marie fixait Alban, attendant la suite, lorsque celui-ci sembla se rappeler de la présence de la Mentali. Il s'excusa aussitôt, gêné, avant de lui demander si elle souhaitait manger quelque chose. Marie décida de ne pas relever la pseudo absence du garçon, et hocha une fois de plus la tête. L'instant d'après, Alban revenait avec des verrines, que Marie prit avec un air un peu plus rassuré. Elle aurait été gênée de devoir manger une nouvelle fois avec ses doigts, surtout avec ses gants. Affichant un léger sourire à la remarque du Voltali, elle observa le contenu de la verrine, puis la salle alentour.

« -Tout ceci a sans doute demandé beaucoup de travail. A quelle occasion cette fête a lieu, au juste ?... Nous devrions aller féliciter votre amie.  »

HRP:
 


© Mzlle Alice.

_________________

« Je m’occupe de lui. »
Mikato Sozuy
Région d'origine : Kalos
Âge : 16
Niveau : 31
Jetons : 4532
Points d'Expériences : 756
Coordinateur Éleveur
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Soirée de l'Arborescence] Des racines et des ailes - Libre    Ven 25 Mar - 15:05
Entre admiration et amusement !
Un bon ami est difficile à trouver, difficile à perdre et impossible à oublier Δ Mika ft Idalienor.

Trois jours. Ça faisait trois jours que Smoothie la tannait pour qu'ils aillent à cette soirée organisé par l'arborescence, la jeune dresseuse qui n'avait pas vraiment envie de participer à une soirée où il y aurait sûrement des événements étranges avait bien essayer de lui faire croire qu'elle n'était ouverte qu'aux membres mais le métamorph s'était renseigné – on se demande comment il a fait, attentions jeune Mentalis un métamorph pervers vous a sûrement espionné- et l'avait obligé à y aller. Mika ne savant pas dire non elle réussit tout de même à y mettre une condition : elle n'irait pas toute seule, elle en avait marre de toujours devoir parler aux personnes qu'elle ne connaissait pas sous peine de rester seule toute la soirée. Le choix se porta vite sur Idalienor, les deux filles ne s'étaient pas vues depuis quelques temps et Mika n'aimait pas se souvenir d'elle avec en tête des larmes coulant sur ses joues, il était temps qu'elle voit une autre facette de la personnalité de son amie et surtout Mika trouvé Idalienor très gentille et douce.

La jeune fille lui avait répondu positivement et Mika s'était tourné vers sa penderie, bon, qu'est-ce qu'elle allait mettre ? Le choix se fit plutôt rapidement en fait, Smoothie avait décidé de se mettre un nœud de papillon noir depuis qu'il avait entendu parler de cette soirée et Tim n'avait pas eu le choix et s'était donc retrouver avec le même nœud de papillon, Mika mit une jupe blanche et un haut bleu avec un nœud papillon dans ses cheveux qu'elle noua rapidement sa tenue était complète. Elle expliqua à son équipe qu'ils ne pouvaient pas venir parce que le nombre de pokémon acceptés était de deux mais la vérité était que Guture et Kitsu étaient de plus en plus insupportable au niveau de la nourriture et qu'il n'y avait que Shira qui avait accepté de les garder. Elle avait décidé de ne pas prendre les deux piles électriques de son équipe mais devant les yeux de Ponchiot de ses deux pokémons elle faillit craquer.

« Écoutez j'ai besoin d'une soirée un peu tranquille d'accord ? Je vous apporterez des gâteaux promit. »

Elle avait beau dire ça...

« Rhaaah très bien ! Mais vous vous tenez à carreau ! »


Les deux pokémons se retournent et comme un seul se jettent sur elle complètement survoltés, elle avait dit calme pourtant... mais bon au moins maintenant ils sont de nouveau heureux. Elle les repousses en les tenant à distance avec son bras, elle se relève et les inspectes du regard, un sourire joueur se dessine sur son visage.

« Mais alors nous devons vous faire beaux aussi ! »

Kitsu comprend tout de suite et tente d'utiliser Téléport mais il n'ai pas assez rapide et Smoothie s'enroule autour de lui, Guture en voyant ça tente de partir au triple galop mais Shira l'empêche de sortir. Mika prépare rapidement quelque chose pour eux et leur enfile à chacun, elle se recule très contente de son travail et tandis que les deux principaux intéressés font la gueule le reste de l'équipe – dont la dresseuse- se tord de rire. Mika a préparé pour Kitsu un bonnet avec des oreilles de Skitty qui elle l'espère va faire rigoler Idalienor et pour Guture elle a préparer des main de Capumain. Ça faisait quelques temps qu'elle avait cette idée mais n'avait jusqu'à présent pas put les leur mettre car ils fuyaient à chaque fois, maintenant elle pouvait enfin voir ce que ça donné et comme elle le pensait c'était ridicule mais c'est pour ça que c'était amusant ! Mika sortit du dortoir en courant parce que avec tout ça elle s'était mise en retard et c'est à 19h07 qu'elle arriva dans l'entrée, elle fit de grands signes à Idalienor qui attendait et :

« Désolée pour le retard ! Très belle ta tenue ! Pfiou... ! On y va ? »


Bon d'accord, vous vous imaginez ça d'une traite parce qu'elle n'a plus de souffle et un grand sourire pour excuse et vous avez la scène juste devant vous. Les deux jeunes filles e dirigèrent vers la soirée mais Mika en entendant un discours prit la main d'Idalienor et l'entraîna à sa suite pour courir, elles arrivèrent juste au début de la danse et comme elles ne voyaient pas extrêmement bien parce qu'elles étaient au fond et qu'il y avait beaucoup de monde Mika invita Idalienor à monter sur Guture pour qu'elles puissent voir la scène. Oooooh ! Ils avaient dut s'entraîner super longtemps pour faire ça ! Et surtout il avait dut leur falloir beaucoup de cran pour faire ça, Mika n'aurait jamais put ! Elle descendit de Guture et tendit la main pour qu'elle puisse descendre elle aussi :

« Alors tu as une idée de ce que tu veux faire maintenant ? »

Résumé:
 
© GASMASK

_________________
[Soirée de l'Arborescence] Des racines et des ailes - Libre  117446MikaparMaxSigna
Idalienor Edelwen
Région d'origine : Hoen
Âge : 19 ans
Niveau : 54
Jetons : 2476
Points d'Expériences : 2269
Pokeathlète Médecin
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Soirée de l'Arborescence] Des racines et des ailes - Libre    Ven 25 Mar - 19:21
Entre admiration et amusement
Il faut absolument que j’arrête de croire que je pourrais passer plus de deux soirées de suite normales dans cette académie ! C’est impossible. C’est tout.

Nous sommes au mois de mars. Les cours passent et s’enchainent à un rythme assez soutenu mais bon on va dire que je m’en tire bien. Même si j’ai sauvé les meubles au dernier examen de TopD mon devoir d’histoire en reste plutôt mauvais. Il faudra penser à rédiger plus la prochaine fois. Ce qui est une évidence pour moi ne l’est pas pour les professeurs sache le. Mais bon je ne me laisse pas décourager pour si peu. Non non non. Je ne suis pas très regardante sur mes résultats mais échouer me fait toujours un peu de peine. C’est plutôt logique et je pense que chacun est comme ça. Personne n’est content de lui lorsqu’il se prend une sale note, sauf si tu t’attendais à pire mais ça c’est autre chose.

Tout ça pour dire que je suis un peu fatiguée en ce moment mais rien de grave rassurez-vous. Allongée sur mon lit, je lis un livre sur les poisons. J’espère que moi aussi un jour je pourrais posséder un pokemon de ce type pour pouvoir étudier ce sujet. Oui j’ai des drôles d’idées moi. Et puis il y a l’œuf que j’ai trouvé dans la forêt l’autre jour avant ma fouille avec Dalhia. Est-ce que c’est aussi un Roselia ? Ou peut-être une autre espèce ? En tout cas l’œuf se montre assez calme, je peux donc passer des nuits au calme et éviter de réveiller Aria au passage. La pauvre Mika avait eu des problèmes avec son œuf je crois lors de notre mission au fast-food. Ne reparlons plus jamais de cette mission c’était horrible. Je n’évoquerais pas non plus ma superbe tenue de serveuse…

Ma réflexion se stoppe avec un bruit assez fort de téléphone. C’est mon Ipok. Il faut que je change cette sonnerie mais je ne sais pas comment faire. Dites-vous quand même qu’il m’a fallu un mois pour réussir à envoyer un sms alors bon. J’ouvre le message reçu : quand on parle du loup, ça vient de Mika. Je ne l’ai d’ailleurs pas revu depuis la mission. Ah bon il y a une fête ce soir ? Je suis vraiment au courant de rien moi ce n’est pas possible. Une petite voix me dit que je devrais rester ici pour me coucher tôt mais l'autre me dit que je devais profiter et m’amuser. Bon je sais c’est mal mais j’ai pris la deuxième option. Je réponds rapidement à Mika avant de prévenir ma petite troupe. J’aurais essayé mais Ruru ne veut pas m’accompagner. Il y a trop de monde pour elle à ce genre d’évènements. Et Pop lui n’a pas l’air contre et puis ça contribue à mon programme de sociabilisation.

Bon et moi je m’habille comment ? J’ouvre grand mon armoire pour analyser mes différentes options. Soit j’y vais en mode classe avec un jean noir et une chemise blanche ou alors je mets une robe. Que choisir ? Après réflexion je vais prendre la robe. Il va surement faire super chaud dans la salle alors en pantalon chemise je vais cramer. Donc j’enfile ma petite robe noire. Elle m’arrive au niveau des genoux et le fond est en dentelle avec des bretelles fines. Après pour le reste, je me mets une touche de parfum, un peu de mascara et me détache les cheveux (ce qui est assez rare pour le souligner). En fait c’est surtout que mes cheveux prennent facilement l’humidité et j’ai une crinière en guise de chevelure après.

Une fois ça terminé, je mets à Pop un petit nœud papillon noir et quitte la chambre. Ruru va pouvoir aussi veiller sur l’œuf donc dans un sens ça m’arrange. Il y a aussi Aria avec elle de toute façon. Elle ne semblait pas motivée mais peut être qu’elle va changer d’avis. Je me dirige donc vers le point de rendez-vous que l’on s’est fixé avec Mika, c’est-à-dire devant le dortoir des Mentalis. J’avoue qu’à part quelques-unes, je ne connais pas bien le dortoir et elles ont vraiment une sale réputation au sein des rouges. Après je dis ça mais nous on est les soldats du général Jackie ce n’est pas beaucoup mieux.

Mika arrive alors peu de temps après moi accompagnée d’une sacrée troupe de pokemon. C’est que l’équipe à bien grandit depuis la dernière fois. Je vois son Evoli et son Colimucus mais il y a aussi comme petit nouveau un Métamorph, un Cerfrousse et un Tarsal, très certainement chromatique vu sa couleur.

Coucou Mika. C’est que ta petite équipe a bien grandit depuis la dernière fois c’est fou. En nouveau de mon côté je te présente Pop ! Oui allons-y on ne va pas rester planter là et toi aussi tu es très jolie ce soir

Pop lui adresse un léger sourire et nous nous mettons en route vers la salle de fête qui n’est autre que la cantine. Un discours est en cours et la Mentali m’embarque au cœur de la foule pour voir la scène de plus près. Mais la foule est trop grande alors elle me propose de monter sur son Cerfrousse pour mieux y voir ce que je fais avec plaisir. La chanson a commencé et j’aimerais bien voir qui danse. Je crois que je reste bloqué sur le danseur qui vient d’arriver : c’est Cael qui porte un costume assez particulier qui le rend hyper mignon, mais un peu ridicule aussi. Ne t’en fait je ne prendrais pas de photo promis ! Il y a aussi Aaron dans le lot. C’est marrant de voir cette petite troupe danser tous ensemble.

Une fois la chanson terminée, la jeune fille aux cheveux roses prononce un petit mot de conclusion et voilà que la fête peut vraiment commencer. Nous descendons du Cerfrousse avant de réfléchir à ce que l’on pourrait faire. Et bien voyons voir…

Si tu veux on peut aller manger un bout, j’avoue avoir un peu faim et je pourrais donner un petit truc à Pop aussi. Et puis après on ira danser ! S’il te plait ? Bon déjà on va au buffet

J’attrape à mon tour le poignet et me dirige vers le buffet rempli de bonnes choses.

Résumé:
 

code by lizzou × gifs by tumblr

_________________
[Soirée de l'Arborescence] Des racines et des ailes - Libre  BGi1Ff[Soirée de l'Arborescence] Des racines et des ailes - Libre  BGizxY[Soirée de l'Arborescence] Des racines et des ailes - Libre  BGiN4W[Soirée de l'Arborescence] Des racines et des ailes - Libre  BGi0aj[Soirée de l'Arborescence] Des racines et des ailes - Libre  1543436268-helios[Soirée de l'Arborescence] Des racines et des ailes - Libre  1491648845-sprite-roserade-ida[Soirée de l'Arborescence] Des racines et des ailes - Libre  1543176079-673[Soirée de l'Arborescence] Des racines et des ailes - Libre  BGi92n[Soirée de l'Arborescence] Des racines et des ailes - Libre  Miniature_695_XY[Soirée de l'Arborescence] Des racines et des ailes - Libre  BGiLYQ[Soirée de l'Arborescence] Des racines et des ailes - Libre  BGiZDO[Soirée de l'Arborescence] Des racines et des ailes - Libre  BICbxQ[Soirée de l'Arborescence] Des racines et des ailes - Libre  BGnGa8[Soirée de l'Arborescence] Des racines et des ailes - Libre  BGiTIx[Soirée de l'Arborescence] Des racines et des ailes - Libre  Miniature_252_ROSA
Le courage est la première des qualités car elle garantit toutes les autres
Alban Abernaty
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Pokeathlète Coach
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Soirée de l'Arborescence] Des racines et des ailes - Libre    Jeu 2 Juin - 9:30



Des racines et des ailes
RP Commun

Comme d’ordinaire, Marie semblait un peu intimidée à l’idée de se retrouver dans un lieu où les interactions sociales entre étudiants allaient se tisser aussi rapidement que la toile d’Hélios lorsqu’il avait envie de redécorer la chambre « à sa façon ». Alban la comprenait d’un côté, puisqu’il n’allait pas non plus être 100% à son aise dans ce genre de festivités pseudo mondaines. De l’autre, il était important pour Alban que Marie vienne avec lui à la soirée de l’Arborescence. La dernière fête du genre qu’ils avaient célébrée ensemble avait été Halloween ; autant dire, un véritable fiasco qui n’avait pas forcément laissé un très bon souvenir chez tout un chacun. Il était donc de rigueur qu’Alban fasse de son mieux pour que Marie puisse enfin passer une bonne soirée en sa compagnie. Car entre un séjour chez Maître Miyagi des plus douloureux et leur Halloween de l’horreur - dans le mauvais sens du terme -, on pouvait dire que cela tenait du miracle qu’ils veuillent encore se voir dans des circonstances autres que scolaires. En outre, Alban avait envie de la sortir un peu et de l’inciter à se lier d’amitié avec plus de personnes. A Halloween, il avait tenté - maladroitement - de faire l’intermédiaire entre Max, Rodrigue et elle mais… autant dire que les résultats avaient été mitigés. Même si, au final, cela n’avait pas été entièrement de sa faute.

- Je ne le suis pas trop non plus, mais à nous deux on devrait parvenir à s’amuser ensemble, tu ne penses pas ?

Il lui adressa un sourire qui se voulait rassurant. C’était peut-être un peu présomptueux de sa part de se mettre au même niveau que Marie là-dessus, mais il espérait que sa phrase de compassion ne serait pas perçue par la Mentali comme étant de la pitié. Par chance, Chell constitua un leurre parfait pour détourner l’attention de la jeune Uana à grands renforts de câlins et de cris, ce qui permit d’enterrer définitivement cette situation gênante. Surveillant de loin les retrouvailles entre Marie et le minuscule esprit, Alban fut heureux de voir un sourire se dessiner sur les lèvres de sa petite sœur de cœur. Il en avait déjà vu des comme ça sur son visage, certes. Mais ces moments étaient si rares qu’il pouvait les compter sur les doigts d’une main.

Chell parut survolté de « l’enthousiasme » que Marie lui portait. Content de s’entendre dire que l’habit lui allait à ravir, il tourna de nouveau sur lui-même puis continua de bombarder de questions la demoiselle. Heureusement qu’Alban avait reçu son baptême de feu de la part d’Audrey Hatoria elle-même, concernant le débit mitraillette. Sinon, il aurait eu grand mal à suivre tout ce qui se disait.

Alors comme ça, Marie avait pris Soren et Sain avec elle ? Il comprenait à peu près pour Soren, puisque depuis qu’il connaissait la jeune fille, il avait du mal à l’imaginer sans son emblématique starter - qui avait d’ailleurs évolué durant leur combat final contre les anciens disciples de Miyagi -. Mais Sain ? Le Couaneton ? Le choix était critiquable dans une soirée mondaine, même si Alban était persuadé que le canard bleu s’y plairait bien mieux que l’imposante Carmache, par exemple. Chell ne semblait cependant pas se formaliser des détails, et il tapa joyeusement dans ses mains pour montrer qu’il était « super trop giga content ».

- Bah c’est réussi, t’es troooop jolie ! Le bleu c’est ma couleur préférée ! Coooool Soren ! Il va pouvoir faire plein de bulles pour qu’on s’amuse, hein, hein ? Mais siii Alban a dit qu’on pourrait jouer, et j’ai vu plein de ballons !

Oui bon. Alban avait surtout dit ça parce qu’il fallait bien qu’il dise oui au moins une ou deux fois aux 837478 questions que lui posait Chell. D’un côté, il était sûr que le fantôme trouverait de quoi s’amuser. Après tout, quand on est un esprit invisible à l’âge mental d’un gamin de 7 ans, ça ne peut pas être si compliqué.

Au bout de quelques minutes de dialogue supplémentaires, le petit trio arriva enfin dans le Réfectoire où Chell s’éclipsa en un battement de paupière. Semblant trouver l’atmosphère un peu étouffante, Marie se rapprocha d’Alban pour bénéficier de sa présence protectrice. Hésitant à lui présenter son bras pour qu’elle puisse s’y accrocher, Alban abandonna rapidement l’idée en se disant qu’elle ne le prendrait pas forcément bien. Il se contenta donc d’essayer de lui creuser un passage parmi la foule - sa taille aidant - jusqu'à ce qu’ils atteignent le grand buffet installé pour l’occasion. Il se passa alors plusieurs choses à la fois. Par désordre de priorité : Zéphyr, Hélios, Aura et Zénith disparurent du champ de vision d’Alban, un Cerfrousse déguisé déboula près d’eux - wut ? -, et, pas des moindres, Max apparut sur scène habillée comme…

Comme quoi, d’ailleurs ? Ce genre d’accoutrement aurait pu paraître un brin vulgaire sur une autre fille que Max. C’était beaucoup trop froufrouté et court pour que l’école accepte cela comme une taille de jupe réglementaire, après tout. Pour autant, sur la Givrali, Alban ne pouvait s’empêcher de trouver ça… mignon. Entendons-nous bien : Max était souvent mignonne en toutes circonstances, évidemment… mais là, on pulvérisait certains scores. Wait… Pourquoi pensait-il cela, lui ? Allons, voyons ! Il ne pouvait décemment pas PENSER ce genre de chose, n’est-ce pas ? Surtout à côté de Marie, qui l’aurait regardé avec un dégoût retenu si elle avait eu vent de ce qui se tramait dans sa tête. Bon dieu. Que lui arrivait-il ?

Les joues brusquement rouges, il fut hypnotisé par la prestation de danse qui faisait s’envoler encore plus haut la si petite jupette de Max. La Givrali accaparait toute son attention. Tant et si bien qu’il ne fit même pas attention au fait que son meilleur ami était en train de danser pareillement, qu’Alex venait de se tromper dans la danse - ahaha - et que Cael était… un travelo encore plus crédible que Loan, c’était dire.

Aussi rapidement qu’elle avait commencé, la danse s’acheva sur un dernier discours de Max. A ce stade de l’histoire, ce pauvre Alban commençait presque à ressembler à un Volcanion, tellement il dégageait de vapeur. Sa chère amie se volatilisa cependant après les avoir encouragés à profiter de la soirée, et Alban tilta - un peu tard - qu’il était à la base venu avec Marie. Se rattrapant bien rapidement après quelques rapides excuses, le châtain revint vers la Mentali les bras chargés de verrines. Cette fois-ci, pas de petits fours à picorer à la main, ce qui sembla convenir à la Ranger, même si elle se faisait encore hésitante sur le début des hostilités. Affamé mais gentleman, Alban se retint de commencer à engloutir la sienne. Ce n’était pas très classe de commencer avant la dame, après tout.

Les quelques questions que Marie lui posa lui donnèrent cependant l’occasion de penser à autre chose qu’à son ventre qui gargouillait mollement

- Oh oui, j’ai oublié de te le dire. Alors en fait, il s’agit de la première soirée de lancement du club de l’Arborescence. A la base, c’était un club qui avait été lancé par Maxine et Opale - une fille de ton dortoir, d’ailleurs -. Malheureusement, Opale a rapidement cessé de donner de ses nouvelles et Max s’est retrouvée à devoir gérer le tout seule. Raison pour laquelle je lui donne un coup de main quand je le peux. Pour t’expliquer rapidement, Arborescence a pour vocation d’organiser des événements culturels de ce style pour permettre aux élèves de venir s’amuser tout en s’instruisant. Il doit y avoir des poèmes disséminés partout dans la salle, si tout s’est passé comme prévu, d’ailleurs. La danse heuu… Je ne sais pas trop ce que ça faisait-là, mais c’était peut-être une façon de décompresser après avoir passé les dernières semaines à tout organiser. Ça a effectivement demandé un travail assez conséquent, surtout de la part des membres permanents comme Aaron, Alex, entre autres… Tu n’as reçu aucun tract de la part de ces deux-là, d’ailleurs ? Ils étaient censés se charger de la communication, mais je n’ai pas trop suivi ce qu’ils avaient décidé de faire…

Probablement s’étaient-ils encore une fois pris le bec sur la façon de procéder, d’ailleurs. Mais qu’importe ! Rougissant une nouvelle fois quand Marie proposa à Alban d’aller féliciter Max, le Coach piétina sur place, embarrassé.

- Hm je ne sais pas, elle est peut-être un peu occupée et…

Regard vide de la part de Marie. Ok, ok, le message était clair.

- … non tu as raison en fait, allons-y.

Reposant le plateau de verrines sur le buffet après que Marie se soit servie, Alban fendit de nouveau la foule pour tenter de se rapprocher de Max. Sa chevelure rose caractéristique facilement repérable dans la masse, le Voltali put la rejoindre en deux temps trois mouvements. Non sans avoir au passage marché, par « mégarde », sur le pied du gars qui bavait devant les danseuses, évidemment. Lui ? Jaloux ? Naaaaan.

S’assurant que Marie était bien là, il attrapa délicatement le poignet de sa petite sœur de cœur pour la sortir hors de la foule et la faire venir à ses côtés.

- Tout va bien ? lui demanda-t-il avec son habituelle expression qui lui donnait parfois des airs de princes de shojo manga.

Puis, se tournant vers Max, il croisa vaguement son regard avant de baisser les yeux. Non. Après tout ça, il ne pouvait décidemment pas la regarder NORMALEMENT dans les yeux.

- Heu salut Maxine. Comment vas-tu ? Pas trop fatiguée ? La soirée est un vif succès, il y a vraiment beaucoup de monde. Félicitations. Oh et je suppose que tu te souviens de Marie, non ? Vous vous êtes rencontrées à Halloween donc c’est peut-être difficile de vous reconnaître sans les déguisements mais bon…

Il se plaça sur le côté en écartant les bras, de façon à laisser les deux jeunes filles se saluer. L’occasion rêvée pour que Chell déboule sur eux comme une furie.

- MAAAAXXX COUCOUUU ! OUAH tu danses trop bien, c’était trooop cool ! Dis, dis, dis ! Tu voudras jouer avec moi, après ?!!

Oui bon. La soirée risquait d’être animée.

HRP : Déroulement des événements
- Alban et Marie discutent près du buffet
- Ils décident de rejoindre Max pour aller la féliciter
- Chell revient vers eux et félicite - à sa manière - Max, à grands renforts de cris et de gesticulations
- Ceux qui ne sont pas au courant de Chell ne le voient évidemment pas


_________________
[Soirée de l'Arborescence] Des racines et des ailes - Libre  15024690286225SignMaxAlban
Nemo Kendhall
Région d'origine : Kalos
Âge : 15 ans
Niveau : 37
Jetons : 5593
Points d'Expériences : 843
Pokeathlète Novice
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Soirée de l'Arborescence] Des racines et des ailes - Libre    Mer 15 Juin - 8:46
Des racines et des ailes brisées

Je suis dans un état étrange. Je me tourne et me retourne sur mon matelas. Le chalet est est très calme. Même mes Pokémons semblent être dans le même état. Ce début de printemps est terriblement morose. Les cours ont tendance à m'accaparer tout mon temps. Je devrais pourtant être plus en forme, dans moins de deux heures, c’est la soirée d’ouverture de l’Arborescence. Un Club fondé par Max pour organiser des festivités au sein de l’académie. J’y gère une partie de la communication mais j’ai réussi à me faire embarqué dans la danse d’ouverture de notre première soirée. Je soupire. Je connais les pas sur le bout des doigts, aucune raison que je sois humilié. Et puis… les yeux seront probablement rivés sur les filles, au premier rang et en tenue bien plus sexy que la notre. Je jette un coup d’oeil médusé au costume qui m’attends. Dans le genre à la mode et pas du tout mon style, c’est pas mal. Pourtant, il va bien falloir l’enfiler, ce truc.

Je me lève péniblement en ayant l’impression d’y mettre toute la mauvaise volonté du monde. Je soupire à nouveau levant d’une main la chemise de soie blanche. Bon, au moins, ça sera agréable à porter. Je retire mon propre haut pour enfiler la tenue de la soirée. J’y ajoute le veston sans manche ainsi que l’écharpe. Je crois que c’est ce dernier accessoire qui me met le plus mal à l’aise. J’enfile ensuite le pantalon noir, d’une classe indéniable pour le commun des mortels. Puis, je termine par les petits souliers qui devraient légèrement glisser sur le sol pour faciliter mes pas. Je me ravise aussitôt en me disant que je les enfilerais plutôt là-bas. Je propose alors à mes Pokémons de m’accompagner. Invy semble préférer rester au chalet pour dormir. Mon coeur se serre, je préfère que mon Starter m’accompagne, où que j’aille. Mais je ne peux pas le forcer à venir avec moi. Phy et Vivaldy sont évidemment toujours partantes ! J’admire les grands bois se secouer avec envie. La petite Natu a déjà trouvé sa place, cachée au milieu des fleurs bourgeonnantes. Genesy, Frey et Inlay se détournent aussitôt de moi. Autant dire qu’ils n’ont pas l’air d’être motivé pour la moindre fête. Cela m’étonne de l’Insécateur, elle qui cherche toujours à veiller sur moi. Le Sablaireau semble hésiter, timide comme il est, il doit avoir peur de se fondre dans cette foule. Je lui adresse un sourire rassurant et lui explique qu’il n’est en aucun cas obligé de venir. Maky semble être rassuré et se roule en boule sur le tapis. La dernière arrivée, Joy, une Wattouat à l’humeur changeante me regarde avec des yeux ronds du fond de la pièce. Je lui pose à nouveau la question et elle se décide à s’approcher de moi pour renifler le bout de ma main. Si elle continue, elle va finir par me mettre en retard… Puis, aussitôt, elle se décide et gambade jusqu’à la porte.

Je souris, me voilà bien accompagné pour cette soirée. Je sors à l’air libre, il fait encore frais, je ferrais mieux de me dépêcher. Je traverse le dortoir Phyllali, bien calme à cette heure-là. Rod doit aussi venir, je ne sais pas s’il est déjà parti. En tous cas, il n’a pas intérêt à nous faire faux bond ! Lui aussi, grimpe sur scène. Idem pour Cael. Mais lui, je sais qu’il viendra. Je prends un grand bol d’air frais avant de m’engager dans la forêt qui mène jusqu’au réfectoire, lieu de cette première soirée. Je profite du chemin pour demander à Vivaldy d’utiliser Coupe et ainsi récolter les premiers fruits des arbres alentours. Cela me donne un peu de sucre et un peu de motivation pour la danse à venir. Je presse le pas, la fraîcheur traverse rapidement mes vêtements.

J’arrive finalement au réfectoire, j’y entre rapidement pour trouver les coulisses où s’activent déjà les membres de l’Arborescence. J’arrive pile au moment où Max adresse de remerciements à toute l’équipe présente. J’essaie de la rassurer d’un sourire timide, je ne crois pas qu’elle s’en aperçoive. Puis, elle se tourne et soulève le rideau pour admirer la masse de personne venue pour cette première soirée. Moi, je m’assois pour changer mes chaussures. Je range toutes mes affaires dans un petit coin lorsque j’entends notre présidente débuter son discours. Même si je ne le montre pas, je sens la tension monter en moi. Je répète les pas que je vais devoir exécuter et je titille nerveusement l’écharpe. Phy vient se poser sur mes genoux en poussant des piaillements réconfortants. Je la sers dans mes bras et caresse sa petite plume. Joy est partie d’un pas certain à la visite des vestiaires, je la regarde d’un oeil en m’assurant qu’elle ne s’éloigne pas trop. Quant à ma Haydaim, elle reste dans les parages, bien sage, tentant de ne gêner personne avec ses grands bois.

J’entends les dernières paroles du discours de Max. Mon tours est arrivé. En poussant un grand soupir, j’entre sur scène avant de me mettre en place. Max se retourne vers nous et nous adresse un regard assuré. J’échange le même avec Rod, à ma gauche. Puis, tout commence. La musique impose son rythme que mes membres connaissent par coeur. Je bouge comme si je m’y étais entraîné toute ma vie. Emporté par la musique, ce moment magique ne dure qu’un instant. Toute la pression s’est envolée et je me mets à esquisser un léger sourire. Je ne vois pas la foule qui s’étend devant moi, seuls les projecteurs de reflètent dans mon yeux qui pétillent. Les voix s’élèvent et j’hausse la mienne en m’occupant des coeurs. Très vite, c’est le tour de Cael qui ajoute cette petite touche kawai à notre chorégraphie. Puis, sur les derniers accords, je m’approche de mes camardes pour exécuter la pose finale. Les applaudissements ne tardent pas à déchirer la salle et je me permets alors de souffler. Max conclue cette introduction en proposant aux artistes de monter sur scène et aux autres de se diriger vers le buffet.

Je m'éclipse aussitôt de la scène, jette l’écharpe dans un coin des vestiaires et change à nouveau de chaussures. Les chaussures de danse me font un mal de Ponchiot ! Je retrouve mes trois Pokémons qui m’attendent pour aller se joindre aux festivités. Je leur indique d’y aller sans moi. Après un instant d’hésitation, Joy et Vivaldy suivent mes ordres. Seul Phy préfère venir se nicher sur mon épaule. Je décide de passer aux toilettes pour mettre de l’eau sur mon visage. Je me sens exténué. Je n’ai pas l’âme à aller faire la fête. Mais bon, je me dirige quand même vers le buffet, le bruit est assourdissant, impossible de retrouver mes deux autres Pokémons. J’aperçois Marie, Alban et Max qui semblent être en train de discuter. Je vois aussi Idalienor. Tous semblent occupés. Je me force à manger un bout. J’admire le travail effectué pour la préparation de la salle. Tout ici devrait me détendre, mais je n’y arrive pas. Trop de monde, trop de bruit. Je me force tout de même à faire un tour, à lire des poèmes, souvent anonymes. Je regarde les quelques photos accrochés aux murs. Cette idée d’Arborescence est vraiment une excellente. Dommage que le coeur n’y soit pas, ce soir. Je pousse un nouveau soupire. Joy et Vivaldy se sont à nouveau approchés de moi. Bizarrement, mes Pokémons semblent sentir la détresse certaine qui émane de moi. Je les fixe, au bout du rouleau. J’ai fais ma part du travail, je crois que je vais rentrer. Un peu déçu que personne ne m’en empêche, je quitte la salle de fête et rejoins mon dortoir. Il faudra que je pense à remercier Max, un de ces jours. Je m’effondre sur le lit et m’endors aussitôt, fatigue et déprime passagère aidant.
Aaron S. Mightley


HRP:
 

_________________

HAIL NOCTA
[Soirée de l'Arborescence] Des racines et des ailes - Libre  Turtwig

Spoiler:
 
Compte PNJ
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 11797
PNJs
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Soirée de l'Arborescence] Des racines et des ailes - Libre    Mer 29 Juin - 14:38
Modération

Utilisation de la CS Coupe
Gain Tu gagnes 2 baies Fraive [Soirée de l'Arborescence] Des racines et des ailes - Libre  Miniat_baie_fraive_dp !


_________________
[Soirée de l'Arborescence] Des racines et des ailes - Libre  7z5c
Max Arago
Région d'origine : Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
Âge : 18 yo
Niveau : 50
Jetons : 1156
Points d'Expériences : 1631
Scientifique Archéologue
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Soirée de l'Arborescence] Des racines et des ailes - Libre    Jeu 30 Juin - 18:21
DES RACINES ET DES AILES.
Soirée d'ouverture de l'Arborescence Δ Max

Étrangement, malgré la singularité de sa tenue, Max se sentait à l'aise. Peut-être est-ce parce qu'elle lui rappelait celles que portaient les chanteuses qu'elle aimait tant petite. Peut-être qu'elle voulait juste se sentir aussi jolies que ses filles. Peut-être qu'elle voulait elle aussi attirer l'attention. Peut-être qu'elle aussi elle voulait plaire. Alors oui, cette jupe était un peu courte et elle était bien heureuse d'avoir un shorty en dessous mais elle se sentait à l'aise et surtout, elle se sentait jolie.

Un peu rougissante en remerciant les quelques personnes qui vinrent la féliciter pour l'organisation, elle regarda autour d'elle, cherchant une tête connue. Alex avait disparu on ne savait où, Cael s'était probablement rapatrié très loin d'ici et il avait peut-être emmené Rod pour se venger -ce n'était jamais qu'un dégât collatéral- Aaron n'avait pas l'air très bien donc elle supposait qu'il était lui aussi rentré. Elle était donc la seule membre de l'Arbo a n'avoir rien à faire. Elle hésita un instant à passer de l'autre coté du buffet pour aider Lucas mais il lui fit signe qu'il n'en avait pas vraiment besoin.

Sirotant tranquillement son cocktail, sans alcool bien évidement, elle restait à proximité du buffet, en quête d'un visage connu, ou de quelqu'un qui la sauverait de ce flot de question. Pourtant, polie, elle répondit amicalement à chaque question que l'on lui posa. Il fallait croire que la soirée plaisait, elle voyait les plus courageux danser au centre de la pièce pendant qu'un jeune qu'elle ne connaissait pas s'amusait sur scène en chantant un vieux morceau de rock typiquement Kantonien.

Alors qu'elle commençait un peu à surchauffer, de part la chaleur dégagée par les corps pressés autour d'elle et par toutes ces questions, son prince charmant, qui n'était pas sur un Galopa blanc -brisons les clichés- s’avança et la sauva d'un jeune homme dont le regard déviait un peu trop souvent. Elle ne savait pas s'il l'avait fait exprès mais Alban était arrivé pile au bon moment. Son sourire qui s'était affaibli au cours de la soirée, s'illumina littéralement.

Elle murmura un merci soulagé, avant d'observer un peu mieux ses deux interlocuteurs. Alban, très élégant dans sa chemise et cette cravate mettait en valeur ses yeux tout en n'en faisant pas trop. Légèrement rougissante face aux compliments du jeune homme, Max remarqua avec du retard la présence de Marie qu'elle salua d'un léger signe de la tête.

- Bonsoir vous deux ! Ravie que la soirée vous plaise, je suis vraiment contente du résultat. J'aurais pas cru y arriver.

Elle lâcha un petit rire.

- Bien sur que je me rappelle de Marie. Ravie de pouvoir à nouveau discuter avec toi.

Elle fit un petit sourire à la blanche avant de sursauter de l'apparition folle de Chell. À nouveau un léger rire s'échappa de sa bouche avant qu'elle ne laisse sa main ébouriffer la tête du petit garçon. Flattée, elle lui répondit doucement.

- Merci Chell, je jouerais avec toi avec plaisir ! Tu sais que tu peux venir au dortoir Givrali quand tu veux hein ?

Elle lui fit un petit clin d’œil, sans vraiment se rendre compte dans quoi elle venait de s'embarquer. Soudainement gênée par sa tenue, sa main droite, toujours bandée, vint tirer sur son jupon le plus discrètement. Et si Alban trouvait ça vulgaire ? Et s'il n'aimait pas ? Non. Elle ne devait pas se poser ce genre de question, Alban était un ami. On ne se demande pas si un ami nous trouve jolie.

Et puis. Même s'il n'était pas un ami, elle était indépendante d'abord. Elle ne dépendait pas de l'avis des autres !

Probablement.  
© GASMASK

_________________
t h e f i r e i n s i d e
Marie R. Uana
Région d'origine : Almia (?)
Âge : 18 ans
Niveau : 41
Jetons : 3135
Points d'Expériences : 1059
Todresseur Ranger
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Soirée de l'Arborescence] Des racines et des ailes - Libre    Dim 3 Juil - 22:35
Des racines et des ailes
rp commun


La plupart des élèves aux alentours semblaient satisfaits de la soirée. Était-ce le cas de Marie ? Il était bien trop tôt pour le dire, hélas. D'autant plus qu'elle ne savait pas trop ce qu'elle venait faire ici, au final... Fort heureusement, Alban était là pour éclairer sa lanterne, et ne tarda pas à répondre aux interrogations de la jeune fille, lui expliquant les objectifs du club dont on fêtait ce soir l'ouverture, ainsi que son fonctionnement. S'amuser tout en s'instruisant ? Voila une bien étrange façon de faire. S’instruire, ça, Marie savait faire elle ne savait faire que ça, d'ailleurs, mais s'amuser était déjà quelque chose bien au dessus de ses moyens. Alors s'instruire ET s'amuser ? En même temps ? Était-ce seulement possible ? Si elle ne pouvait nier que les adolescents autour d'elle s'amusaient bien, elle voyait mal en quoi ils s'instruisaient. Elle espérait tout de même que par « s'instruire », Alban évoquait autre chose que la simple lecture de poèmes... Sinon, peut-être devrait-elle prendre en charge l'éducation de son ami ? Attention Alban, car les méthodes d'enseignements de Marie sont radicales !

Le Voltali semblait d'ailleurs bien moins sûr de lui, lorsque Marie proposa d'aller rejoindre Max, sans qui tout ceci n'aurait sans doute jamais eu lieu. Ses joues virèrent au rouge, et il piétina légèrement sur place, justifiant sa réticence par l'éventuel surcharge de sa chère camarade. A cela, la Ranger se contenta de fixer Alban d'un regard aussi empli d'émotion qu'aurait pu l'être celui d'un pneu, ce qui suffit à convaincre le garçon de se mettre en marche pour retrouver sa chère et tendre parmi toute cette foule.

Marie suivit, docilement. Il n'eut aucun mal à retrouver Max, à croire qu'il ne l'avait pas quitté des yeux de la soirée, et lorsqu'ils arrivèrent tous deux à sa hauteur, Alban attrapa le poignet de Marie pour l'inciter à s'avancer. Il s'enquit brièvement de son état, ce à quoi elle répondit d'un simple hochement de tête, avant de se tourner vers la fanatique des sols avec bien moins d'assurance.

Après lui avoir demandé si tout se passait bien, et l'avoir félicité pour la soirée, il s'écarta légèrement pour laisser à Marie l'occasion de se présenter. Fort heureusement, Max se souvenait d'elle, ce qui lui permit de ne pas se sentir trop gênée au moment de faire sa révérence. Avec le temps, Marie avait pris l'habitude à ce que les gens l'oublient.

« -Tout le plaisir est pour moi. Votre travail a porté ses fruits, semble-t-il. »

Elle prononça cette dernière phrase en observant une nouvelle fois les alentours, évoquant le succès apparent de la fête. Chell choisit ce moment pour débarquer, toujours aussi énergique, et agressa Max de la même manière qu'il le fit avec Marie précédemment. L'esprit appréciait grandement les amies d'Alban, visiblement. La Givrali répondit avec enthousiasme, ce qui sembla ravir l'enfant.

Max, à son tour, montra alors quelques signes de malaise, notamment vis-à-vis de sa tenue. Elle tira légèrement sur son jupon, relativement court, tandis qu'Alban avait l'étrange manie de dévier son regard de celui de la danseuse. Marie, observant cela, voyait ses pensées se confirmer petit à petit, et commençait à comprendre qu'il se passait clairement quelque chose entre les deux élèves. Mais quoi exactement ? Il lui était déjà arriver d'observer ce genre de comportement lors des nombreuses soirées mondaines auxquelles elle avait participé, plus petite, mettant généralement en scène deux jeunes adultes se retrouvant l'un contre l'autre au moment de la valse. Et puis, la situation lui évoquait certains passages assez caractéristiques des nombreux romans qu'elle lisait à ses heures perdues.

Ce fut alors son tour, de se sentir mal à l'aise. Mais pas pour les mêmes raisons. Marie avait l'impression d'être de trop, entre eux deux. Chell aussi, remarquez, n'aurait peut-être pas sa place dans le tableau auquel elle assistait, mais elle se voyait mal prendre à part le fantôme pour l'emmener plus loin et laisser Alban et Max livrés à eux même. D'autant plus que c'était elle qui avait proposé à Alban de venir rejoindre sa camarade, elle ne pouvait malencontreusement par partir comme ça.

Personne ne parlait, et Chell, le seul à même de relancer la discussion, était déjà distrait par quelques uns des poèmes accrochés tout autour, sans toutefois trop s'éloigner du groupe. Marie vit là malgré tout l'occasion de dire quelque chose, et attrapa un des bouts de papiers posés non loin.

"Je suis perdu,
vois-tu, je suis noyé, inondé d'amour,
je ne sais plus si je vis, si je mange,
si je respire, si je parle ; je sais que je t'aime."

… Pas vraiment le genre de chose qu'appréciait Marie. Aucune rime, absence totale de métrique, et un texte ne lui étant absolument pas parlant. L'était-il pour ses partenaires ? Elle ne préférait pas vérifier, et reposa le papier là où elle l'avait pris, en profitant néanmoins pour ouvrir un éventuel dialogue avec Max.

« -Tous ces poèmes, est-ce les membres de votre groupe qui les ont rédigés, ou proviennent-ils d'un quelconque recueil ?... J'ai cru comprendre que votre organisation avait une vocation culturelle, et voyez-vous, je suis une amatrice de littérature. Peut-être auriez-vous quelques livres à me conseiller ?  »

Marie n'était habituellement pas douée pour la conversation, et ne l'appréciait guère lorsqu'elle était dénuée d’intérêt, mais elle avait beaucoup de mal avec l'ambiance qui régnait et avait préféré se jeter à l'eau. Et après tout, n'était-elle pas venue dans l'espoir de, peut-être, pouvoir se sociabiliser un peu ? Elle ne s'y prenait pas trop mal, pour l'instant, pas vrai ? Elle essaya de s'en convaincre, en tout cas, lorsque Max lui répondit.

Malheureusement pour elle, cette avancée allait s'arrêter là. Se disputant pour la énième fois suite à une raison obscure, et profitant de l'absence de leur dresseuse pour régler leurs comptes, Sain et Soren avaient commencé à échanger quelques coups, dissimulés sous la nappe d'une table. Et si ceux-ci n'étaient, initialement, que peu vigoureux, ils prirent peu à peu en intensité, et, faisant abstraction des alentours, le Croâporal et le Couaneton se chamaillaient désormais au milieu de la foule.

Et lorsque Soren infligea une baffe magistrale à Sain, ce dernier ne put tolérer un tel affront, et en vint aux grands moyens : gonflant son ventre, il lança une attaque Pistolet à O en direction du starter de Marie, qui esquiva d'un simple bond de côté...


… Et laissa ainsi le jet d'eau se diriger tout droit vers la pauvre Max Arago.

HRP:
 


© Mzlle Alice.

_________________

« Je m’occupe de lui. »
Alban Abernaty
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Pokeathlète Coach
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Soirée de l'Arborescence] Des racines et des ailes - Libre    Mer 6 Juil - 12:58



Des racines et des ailes
RP Commun

Avec d’extrêmes réticences, Alban avait consenti accéder à la requête de Marie. Que lui avait-il pris ? Il avait certes toujours été d’une faiblesse affligeante quand il s’agissait de dire « non » ; surtout lorsque les personnes qu’il devait décevoir étaient des jeunes filles qui étaient/qu’il considérait comme des petites sœurs. Mais de là à se jeter ainsi sur la piste de danse ? Franchement, avait-il bu un coup en trop ou quoi ? Le Noctali cuisinier avait-il un peu trop fait profit de ses excentricités en préparant les petits fours ? Curieux mystère que celui-ci. Toujours est-il qu’Alban n’avait pas su refuser la proposition de la Mentali Ranger, et qu’il se retrouvait à présent face à Max, son regard faisant de son mieux pour éviter tout contact oculaire. Ou tout contact œil-jupette, ce qui aurait été bien pire, dans les faits.

Gêné comme pas possible, Alban était en train de faire la conversation à un mur. Ok, niveau sociabilité et intelligence, il lui était déjà arrivé de faire mieux. Mais comment voulez-vous qu’il reste de marbre face à tant de mignonnerie ? Maxine ne se rendait pas compte. Elle ne se rendait vraiment pas compte de l’effet dévastateur qu’elle pouvait avoir sur lui. Se contentant donc de se tortiller comme un ver de pot pour faire taire les papillons qui étaient en train de s’agiter dans son ventre - et qui n’avaient visiblement rien à voir avec l’ingestion des verrines -, Alban laissa les deux jeunes filles faire la conversation. Enthousiaste comme à son ordinaire, Max mit immédiatement Marie à l’aise - ou au moins autant que possible - et le sujet se porta sur la soirée en elle-même. Bien. Parfait. Voilà qui donnait l’occasion à Alban de regarder dans une autre direction que celle de Max. Hmrb.

Alors qu’il était en train d’écouter distraitement les bribes de conversation autour de lui, le Voltali sursauta quand son alter-esprit déboula au milieu de leur cercle. Avec sa candeur et son enthousiasme naturel - aussi appelé : sa capacité à mettre les pieds dans le plat -, Chell salua Max et réclama son attention. Il la félicita même pour sa danse, ce qu’Alban n’avait pas fait directement. Evidemment, tiens ! Comme s’il allait s'aventurer sur un sujet aussi glissant ! Il était persuadé que s’il commençait à lui faire des compliments, il allait se perdre dans ses mots et passer pour plus ridicule qu’il ne l’était. Et puis surtout, il ne voulait PAS que Max se rende compte des sentiments étranges qu’elle lui provoquait parfois. Ils avaient été clairs tous les deux lors de la soirée du Nouvel An : ils étaient des amis, un point c’est tout. C’était même lui l’investigateur de cet accord, n’est-ce pas ?

Une petite voix lui murmurait qu’à l’époque, il était encore en train de lutter contre ses sentiments pour Calliope. A présent qu’il avait pu discuter avec la rousse et qu’il avait décidé de tourner la page… il ne pouvait s’empêcher de remarquer quelques petits détails qui l’inquiétaient.

Comme le fait qu’il avait de plus en plus besoin de la présence de Maxine ; chose qui, paradoxalement, le mettait à l’aise. Comme cette jalousie infondée qu’il ressentait dès qu’elle était avec un autre garçon que lui. Comme sa capacité à partir au quart de tour et à imaginer les pires scénarios dès lors qu’ils impliquaient la rosée et une tierce personne de genre masculin. Comme cette sensation étrange au niveau du ventre dès qu’il la croisait par hasard. Comme sa malédiction qui le faisait devenir soit incroyablement maladroit, soit incroyablement ridicule dès qu’elle plongeait ses grands yeux dans les siens…

Franchement. Tout cela n’avait pas lieu d’être. Ils étaient amis, rien de plus, rien de moins. Il tenait à elle, et elle était objectivement vraiment mignonne. C’était à cause de ça, tout ce qu’il ressentait, non ? Dans tous les cas, il ne pouvait se résoudre à accepter ces sentiments-là. Il ne voulait en aucun cas perdre l’amitié de Max, et il était certain que ce serait le cas si cela arrivait. Il avait déjà tant risqué avec Calliope… Il ne voulait pas replonger dans quelque chose, si tôt après sa dernière déception.

Oui… Les choses étaient probablement plus simples comme ça, surtout que Max ne devait pas du tout le voir de cette manière. Essayant donc de reprendre contenance, le châtain se crispa lorsque Max proposa à Chell de venir dans le dortoir Givrali quand il le voulait. Sérieux ? Jaloux comme pas possible que ce petit avorton fantomatique ait plus de succès que lui - Alban, mec perdu -, le Coach hocha la tête de gauche à droite.

- Pas une bonne idée, Max. Imagine ce qui se passerait s’il allait se perdre dans vos armoires de vêtements ? Vous avez pas en plus déjà un Eoko voleur de sous-vêtements ? Quoique… je ne l’ai plus vu depuis un bout de temps déjà, celui-là, et-

Et blank. What. Venait-il vraiment de parler de sous-vêtements devant deux filles ? Sentant ses joues brûler, il toussota pour masquer ce moment de gêne. Heureusement pour lui, Chell était là pour détourner l’attention en sautillant partout et en attrapant les mains de Max pour l’inciter à le suivre.

Marie était cependant bien décidée à se sociabiliser, et elle posa une question à Max sur les poèmes. Comme il ne savait pas la réponse, Alban laissa la rosée répondre à sa place. Et puis, pour une fois que la Mentali était bavarde, autant lui donner totale liberté pour s’exprimer, n’est-ce pas ? Heureux de voir sa petite sœur de cœur sortir de sa carapace, Alban se tourna vers un serveur qui passait avec des verrines. Il en récupéra quelques-unes pour les partager avec les filles, et commença à piocher distraitement dans la sienne lorsque…

Un jet d’eau fusa de nulle part derrière eux, visant Soren. Le Crôaporal, d’un bond agile, esquiva l’attaque qui…

Alban eut à peine le temps de lâcher ses verrines et de tendre les mains en avant.

SPLAAAASH !

Les discussions autour d’eux s’arrêtèrent brusquement. Tous regardèrent la Givrali, couverte d’eau de la tête aux pieds. Avec un air catastrophé sur le visage, Alban s’apprêta à lui proposer sa veste pour se couvrir le temps qu’elle aille se sécher quelque part, lorsqu’un détail capta son attention.

L’eau qui dégoulinait des cheveux de Max - lui donnant au passage un air fichtrement s e x y - finissait sa course sur son costume du soir. Composé d’un petit corset noir très près du corps. Qui, même noir, épousait à présent UN PEU TROP la forme des sous-vêtements de Maxime. Alerte.

- Heuuutveuxmaveste ? réussit-il à baragouiner, le visage écarlate.

Les papillons dans son estomac s’étaient transformés en Godzilla. Et ils étaient globalement en train de tout saccager.

HRP : Déroulement des événements
- Alban est gêné en présence de Max
- Il laisse les deux filles parler entre elles
- Lorsque Sain touche Max avec son Pistolet à O, il fait veut l'aider mais fait un blocage à cause de sa tenue

_________________
[Soirée de l'Arborescence] Des racines et des ailes - Libre  15024690286225SignMaxAlban
Max Arago
Région d'origine : Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
Âge : 18 yo
Niveau : 50
Jetons : 1156
Points d'Expériences : 1631
Scientifique Archéologue
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Soirée de l'Arborescence] Des racines et des ailes - Libre    Ven 15 Juil - 17:29
DES RACINES ET DES AILES.
Soirée d'ouverture de l'Arborescence Δ Max

La gêne entre les deux adolescents étaient presque palpable et Max remerciait infiniment la joie de vivre, si l'on pouvait dire pour un fantôme, de Chell qui animait le trio. Elle avait l'impression que si elle ouvrait la bouche ou qu'Alban le faisait, le sujet devenait immédiatement gênant, comme lorsqu'il avait commencé à parler du Eoko d'Hazel. Elle lui répondit à mi-mot que la rouquine était partie et que du coup ils n'avaient plus ce problème. Et quand à Chell, ce n'était jamais que quelques bêtises de plus. Connaissant son équipe, elle savait que ça ne la changerait pas vraiment.

Autour d'eux, les gens commençaient à s'intéresser aux poèmes disposés dans la salle par ses soins. Du coin de l’œil, elle vit Marie se saisir de l'un d'eux avant de le lire intérieurement. Elle guetta sa réaction mais ne parvint pas à lire quoi que ce soit sur l'impassible visage de la blanche. Elle avait décidément bien du mal à l'approcher néanmoins, elle l'encouragea d'un sourire quand elle engagea la conversation. Elle était heureuse qu'elle se décide à lui parler, à engager le dialogue.

Elle resta muette un instant, s'offrant quelques minutes de réflexions pour ordonner ses pensées et livrer une phrase réfléchie à la Mentali. Avec elle, elle avait du mal à être spontanée et préférait mesurer ses paroles. Le vouvoiement qu'elle lui adressait ne l'aidant pas à calmer cette impression. Elle finit par répondre tranquillement à la première partie de la question de Marie :

- En réalité c'est un moitié moitié. Certains des poèmes sont écrits par les élèves de l'académie, d'autres proviennent de recueils. Nous avons préféré ne pas laisser les signatures pour confondre les deux. Je sais pas si c'est très clair, mais je pense qu'ainsi les préjugés ne sont plus et chacun peut simplement apprécier la beauté des mots.

Elle se tut ensuite, réfléchissant à quels ouvrages elle avait suffisamment aimé pour oser les conseiller. Ça lui donnait un sentiment étrange de parler ainsi de livre et de littérature alors que toute sa vie elle avait été entourée de non lecteurs ne comprenant pas son engouement pour la dernière série de livre de son auteur préféré.

- C'est une question assez délicate, je suppose que tu as déjà lu les Rosélia du Mal ? C'est un classique en terme de poème. En général, je ne lis pas trop de recueil, j'ai toujours eu une grande préférence pour les romans.

Elle eut un léger rire. Une grande, le qualificatif était presque trop faible. Elle adorait lire, la bibliothèque de sa chambre à Illumis pouvait en témoigner. Elle en avait tellement que régulièrement sa mère avait dût lui acheter de nouvelles étagères pour combler la passion de sa fille.

- Je ne sais pas si vous connaissez, Pierre Bolleto ? C'est un auteur Kalosien que j'adore tout particulièrement. Si je ne devais recommander qu'un seul auteur ça serait lui, sans aucune hésitation. Et toi ? Que lisez vous ?

Marie n'eut pas le temps de lui répondre qu'elle eut à éviter un jet d'eau provenant de l'un de ses pokemons. Max n'eut pas cette chance et se prit le fameux jet en plein figure, faisant couler plus efficacement que tout le démaquillant du monde le peu de maquillage qu'elle portait, la décoiffant encore plus qu'habituellement et bien évidement, trempant son costume de scène. Qui bien heureusement n'était pas composé de blanc, ce qui ne l'empêcha pas de se coller à sa peau devenant stupidement moulant. Un rouge vif lui monta aux joues alors que ses bras se plaquait sur sa poitrine.

Elle était belle la fondatrice de ce club, elle était ridicule oui et elle sentait les regard de toute la salle se poser sur elle. Pourquoi avait-elle choisit ce soutient-gorge là ? Il était certes confortable mais elle n'avait l'impression qu'on ne voyait que lui et ses légères dentelles au travers de ce fichu corset trop moulant. Elle mourrait de honte. Elle aurait voulu disparaître.

Elle hocha rapidement la tête s’emmitouflant rapidement dans la veste qu'Alban venait de lui proposer. Elle ne devait ressembler à rien dans cette veste bien trop grande pour elle, ses cheveux trempés et dégoulinants et et et … Elle ferma les yeux un instant. Il ne fallait pas qu'elle cède à la panique.

Quand elle les rouvrit, sa situation n'avait pas changée. On la regardait toujours de la même façon et elle entendit même quelques sifflements et autres commentaires comme quoi ça faisait partit du spectacle. Le peu de calme qu'elle avait réussit à retrouver vola en éclat et elle se tourna vers Marie et Alban avec une lueur effrayée dans les yeux. Elle baragouina une brève excuse :

- Je … désolée, je crois que je vais y aller. Je … euh, Marie au plaisir de reprendre cette conversation, Alban je t'apporte ta veste demain. Merci beaucoup beaucoup. Je vous souhaite une bonne fin de soirée.

Elle resserra le tissu autour d'elle, puis se faufila dans la foule sans grand mal car on lui faisait place nette. Ce n'est qu'une fois arrivée dans les vestiaires qu'elle laissa les quelques larmes qu'elle retenait rouler sur ses joues écarlates avant de les essuyer d'un geste rageur. Cette soirée avait tourné au n'importe quoi. Elle n'était peut-être pas faite pour ça au final ? Peut-être vaudrait-il qu'elle arrête tout ? Qu'elle dissolve ce club qui de toute façon n'était pas son idée. Elle conservait l'Arbo parce qu'ainsi elle avait l'impression d'être plus proche d'Opale.

Elle n'était qu'une idiote.

HRP : - Max discute avec Marie, mélangeant bizarrement vous et tu.
- Max se retrouve trempée
- Max accepte la veste d'Alban
- Elle part, se demandant si elle fait bien de continuer l'Arbo.

RP fini pour Max, merci de vos participations, z'êtes des choux :keur:
© GASMASK

_________________
t h e f i r e i n s i d e
Alban Abernaty
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Pokeathlète Coach
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Soirée de l'Arborescence] Des racines et des ailes - Libre    Dim 4 Sep - 0:14



Des racines et des ailes
RP Commun

Son cerveau était littéralement en train de lui faire dire des choses complètement farfelues. Il avait bien conscience de gêner Maxine, avec ses conversations sur Lupin, le Eoko pervers. Mais il n’y pouvait rien. On aurait dit qu’il avait totalement perdu sa faculté à penser de façon rationnelle, et que le filtre qui l’empêchait d’ordinaire de dire de la merde était complètement cassé. Heureusement pour lui, l’air toujours stoïque de Marie lui permettait de se dire qu’il n’était pas - totalement - en train de se noyer dans les profondeurs de la stupidité. Si même sa petite sœur de cœur s’était mise à le regarder avec un air offusqué ou réprobateur, il n’aurait plus eu comme solution que d’aller plonger sa tête dans l’aquarium de Ceres en espérant que sa fin serait rapide et peu douloureuse. Bon certes, il exagérait peut-être un peu. Mais que pouvait-il dire de réellement intelligent lorsque Maxine le regardait avec ses grands yeux mordorés ? Sérieusement. Ce n’était pas permis d’être aussi mignonn- heu… troublante ! Je voulais dire troublante !

Complètement dans le coton, Alban ne réagit même pas lorsque Maxine lui baragouina qu’Hazel Haymitch avait quitté l’académie. Même cette information - qui lui aurait normalement permis de s’occuper l’esprit un quart de seconde - n'avait pas réussi à le détourner de sa confusion. Il se contenta donc d’hocher la tête stupidement, en évitant surtout de croiser le regard de Max - ou pire, de celui de sa jupette bien trop courte -. Le visage rouge, le châtain déboutonna légèrement sa chemise afin de pouvoir respirer. Il essaya de se concentrer sur quelque chose - fichtre que ce buffet était appétissant. Emerillon avait réellement fait du bon travail avec ces verrines et… heu… heu… - mais ne parvint pas à se sortir l’image de Maxine de sa tête. Elle était bien trop tout pour qu’il l’éclipse de son propre chef. Elle était bien trop elle pour qu’il l’oublie ne serait-ce qu’une seconde. Un peu perdu, il écouta distraitement Marie et Maxine dialoguer à propos des poèmes et d’éventuels conseils de littérature. D’ordinaire, il aurait noté que la Givrali aimait Pierre Bolleto. D’ordinaire, il se serait incrusté pour participer et parler avec enjouement de lecture, qui était une de ses nombreuses passions. Mais cette fois-ci, il en était incapable. Alors il regarda la scène se dérouler comme un film devant ses yeux. Il regarda Marie et Maxine comme si ces dernières appartenaient à une dimension différente de la sienne. Jusqu’à ce que l’attaque des Pokémon de la Mentali ne vienne perturber cette maladroite peinture, ruinant les quelques couches amatrices qui avaient été apposées sur la toile.

Aussitôt, les rouages d’Alban se remirent en route. Avant de se bloquer de nouveau lorsqu’il remarqua que Maxine était complètement trempée, et que son petit top noir était devenu complètement moulant. Blank. Alerte, nous avons perdu Alban.

S’avançant de façon ridicule chevaleresque, le châtain proposa sa veste d’un tour de main, en s’y prenant évidemment comme un manche. Face au regard paniqué de Maxine et aux murmures des autres autour d’eux, il ne savait comment réagir. Son estomac était en train de faire des looping incontrôlables, et il eut bien peur de recracher les verrines délicates concoctées par Lucas à tout moment. Histoire de gâcher encore plus cette soirée qu’elle ne l’était déjà, par exemple.

Ben tiens, il ne manquait plus que ça.

- T’as vu, ses sous-vêtements sont presque apparents.
- Waaaah, canon !

Alban se tourna pour fusiller du regard la foule qui s’était amassée autour d’eux. Il repéra quelques garçons qui étaient en train de sourire, au milieu des autres aux airs interdits ou catastrophés. Ok les gars, je retiens vos visages et vous pouvez être sûûûûûrs que vous risquez de mourir dans d’atroces souffrances très prochainement. Genre balancés du haut du dernier étage du bâtiment principal, hm ? Furieux de ce genre de commentaires et de l’attention qu’ils avaient, le châtain maugréa intérieurement. Plus ils attiraient les regards, et plus Maxine se sentirait gênée. Ne pouvaient-ils pas se la fermer et se casser, tous ? Il était hors de lui.

Se tournant vers la rosée - par chance, elle venait de s’emmitoufler dans sa veste et avait donc caché l’essentiel -, Alban sentit son estomac se transformer en plomb lorsqu’il capta son regard apeuré. Les joues rougissantes, l’Archéologue bégaya quelque chose pour prendre la fuite. Elle s’excusa de devoir s’en aller, et leur adressa un mot gentil à tous les deux. Avant de se tourner et de courir dans la foule. Tendant automatiquement un bras vers elle, Alban amorça un pas pour la rejoindre mais les petits bras de Chell se refermèrent autour de sa taille. Agacé, le châtain regarda son petit fantôme et… lu dans ses yeux que suivre Maxine à ce moment-là n’était pas une bonne idée. Il s’arrêta net dans son geste, complètement perdu. S’il la suivait, il pourrait essayer de la consoler. Mais d’un côté, peut-être n’avait-elle pas envie de se montrer comme ça devant lui ? Peut-être avait-elle envie d’être seule ? Il passa une main rageuse dans ses cheveux. Les filles, c’était si compliqué…

Ne sachant trop que faire d’autre, le Voltali se tourna vers Marie. Il ne savait pas trop ce qu’elle en pensait, mais il n’avait pas envie de s’éterniser à cette soirée. Pas après ce qui venait de se passer. Dans le fond, il espérait surtout échapper aux rumeurs qui étaient déjà en train de circuler autour d’eux. Il ne voulait pas écouter ce que disaient les gens sur Maxine. Ni les commentaires désobligeants des autres garçons, qui le rendaient forcément fou de rage. Alors, levant un regard désolé vers la jeune Uana, il lui tendit la main.

- Erm… Je suis désolé, la soirée a pris un tournant un peu étrange. Je, heu… C’était peut-être un peu court, mais ça te dirait qu’on s’en aille ? On pourrait se balader dans le parc avant que je te raccompagne jusque devant le dortoir Mentali. Je t’avoue que je n’ai pas trop envie de rester ici, et…

Il s’interrompit. Marie ne le montrait pas forcément, mais il lui sembla qu’elle avait compris. Alors, attrapant doucement la main de sa petite sœur de cœur pour l’escorter, Alban sortit du Réfectoire. Décidément… Pourquoi les choses devaient-elles toujours être si compliquées ?

HRP : Déroulement des événements
- Alban est complètement perdu
- Il ne sait pas comment réagir face à la catastrophe déclenchée par les Pokémon de Marie
- Suite au départ de Max, il propose à Marie de partir également
RP Terminé pour Alban

_________________
[Soirée de l'Arborescence] Des racines et des ailes - Libre  15024690286225SignMaxAlban
Marie R. Uana
Région d'origine : Almia (?)
Âge : 18 ans
Niveau : 41
Jetons : 3135
Points d'Expériences : 1059
Todresseur Ranger
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Soirée de l'Arborescence] Des racines et des ailes - Libre    Jeu 29 Sep - 8:58
Des racines et des ailes
rp commun


Marie attendit, observant le visage de Max. La jeune fille semblait réfléchir très sérieusement à la question posée par la Mentali. Peut-être qu'elle n'en avait aucune idée, et qu'elle cherchait à improviser une réponse ?... Non, c'était parfaitement ridicule. Max était celle qui avait organisé cette soirée, elle devait tout de même savoir l'origine de tous ces poèmes ! Marie l'espérait, en tout cas, sinon, elle n'osait imaginer les complications que pourrait rencontrer la présidente de l'Arborescence si elle n'était pas au courant de tout ce qu'il se tramait au sein de son club. L'information, c'est important ! Une pensée qu'il sera difficile d'enlever de la tête de Marie.

Fort heureusement, la réponse de la Givrali paraissait tout à fait sincère. Ainsi, il y avait un mélange entre des œuvres déjà publiées et des travaux d'amateur ? L'idée paraissait bonne, aux yeux de Marie, l'absence de signature permettant d'éviter tout préjugé et avis infondés sur ces écrits. Même si elle trouvait dommage de ne pas pouvoir connaître les auteurs... Cela aurait été un bel hommage, que d'exposer leurs poèmes à la vue de tous. Enfin, s'il y en avait vraiment un en particulier qui l'intéressait, elle n'aurait qu'à chercher son auteur par elle-même. Cela aura au moins le mérite de l'occuper le temps d'une soirée. Même si de toute évidence, aucun des textes ne parvenait à l'émouvoir...

« -Une excellente initiative. Je ne puis qu'approuver.  »

La jeune Arago fouilla alors dans sa mémoire afin d'en sortir le nom d'un recueil de poème particulièrement plaisant. Elle s'arrêta finalement sur un classique, que Marie avait déjà lu, évidemment (Éducation noble oblige), et qui laissa cette dernière sur sa faim. Elle espérait un peu de nouveauté. Fort heureusement, Max porta la conversation sur les romans, ce qui réveilla aussitôt l’intérêt la Marie. Tiens donc ? Une grande lectrice ? Un léger sourire s'afficha sur le visage de la Mentali, alors que Max lui confia le nom de son auteur préféré.

« -Je possède également une grande vocation pour les romans. Et les recueils scientifiques, également, même s'il s'agit là d'un tout autre genre... Je ne crois pas connaître les œuvres de cet homme, ou alors, je ne sais pas qu'elles lui sont dues. Je dois avouer ne pas particulièrement m'intéresser aux auteurs des livres qui tombent entre mes mains... »

Il semblait que Marie soit parvenue à trouver un sujet de conversation lui parlant un minima. La lecture était sa grande, et unique, passion, et savoir que quelqu'un d'autre la partageait la réjouissait. Lancée, elle s'apprêta donc à répondre à la dernière question de Max...

… Avant que tout ne parte en éclat.

De l'eau. Juste un peu d'eau. Voila ce qui gâcha complètement cette sublime -Marie commençait à y croire- fête. D'où venait-elle ? Elle ne le savait pas encore avec certitude, mais au fond d'elle, la Mentali avait déjà une petite idée de réponse. Écarquillant les yeux à la vue de la Max trempée, elle se retourna, vers l'origine de ce tir perdu.

Ils étaient là. Ses deux Pokémon. A observer la scène avec un air horrifié.

Ils s'échangèrent un regard.

Oups.

Marie resta figée quelques instants, partagée entre un sentiment de stupeur et de colère. Elle se tourna finalement vers Max, tout aussi paralysée qu'elle, et tenta de prononcer quelques mots pour s'excuser, mais en vain. Ce fut Alban, qui prit les devants, et passa sa veste à la jeune fille, en bien piteux état.

« -Je... ! Je suis sincèrement désolée, c'est de ma faute si.... !  »

Elle ne savait pas comment réagir. Marie était complètement affolée. Que faire ? Que dire ? Rien ne lui vint à l'esprit, hélas, et elle ne put que regarder Max s'excuser avec un sentiment d'impuissance. Mais pourquoi donc lui demandait-elle pardon ? C'était à elle, de se confondre en excuse ! Et voilà même que la Givrali la remerciait, elle, celle à cause de qui la soirée était désormais gâchée, avant qu'elle ne s'enfuit à travers la foule. Marie tendit la main pour l'arrêter, mais cela ne servit à rien, bien évidemment.

Après avoir suivi du regard Max quittant les lieux, elle se tourna immédiatement vers ses deux Pokémon.

Le regard empli d'une rage profonde.

S'éloignant d'Alban, Marie rejoignit ses Pokémon en quelques pas, alors que toute l'attention était désormais dirigée vers eux. Soren et Sain, figés, n'osèrent pas faire le moindre mouvement à l'approche de leur dresseuse, qui s'arrêta devant eux en les fusillant du regard, et ouvrit la bouche pour les réprimander. Sous l'effet de la colère, aucun son clair n'en sortit, Marie n'étant même pas capable de formuler une phrase correcte tellement son énervement était grand. Cependant, après quelques secondes à se retenir d'égorger ses Pokémon, elle parvint à les engueuler promptement, exprimant clairement son ressenti à leur égard sur le moment.

« -Mais que diable avez-vous fait ?! Vous êtes donc parfaitement incapables de vous tenir le temps d'une soirée ?! A moins que vous ne cherchiez à la gâcher volontairement?! C'est cela ?! Cela vous agace autant, de ne pas être au centre de l'attention ?! Malédiction, mais pourquoi donc dois-je supporter deux parfaits ignares?! Je pensais que les choses s’amélioreraient ! Que je pourrai compter sur vous ! Que... Que nous puissions enfin mener une existence normale ! Vous préférez donc passer le restant de vos jours enfermés dans notre chambre ?! Ce n'était pourtant pas ce que vous m'aviez fait comprendre ! Je... Je pensais vous faire plaisir, en vous laissant prendre part à ces festivités ! Alors pourquoi ?!... Pourquoi ?... »

Sa voix se brisa, sur la dernière interrogation. Encore. Encore et toujours, elle échouait. Dès qu'elle tentait de s’élever un minimum, elle s'écrasait lamentablement. Elle ne pouvait définitivement pas se mêler aux autres adolescents. Cela ne servait à rien d'essayer. Elle était condamnée à gaffer. Elle à qui l'on avait si souvent demandé la perfection, elle qui avait pour principe de réussir tout ce qu'elle entreprenait... Voila que depuis quelques temps, elle essuyait échec sur échec. Simple retour des choses, semblait-il.

Elle détourna le regard, et serra les poings.

« -Partez. »

Sain et Soren s'échangèrent un regard, surpris. Ils s'apprêtèrent à répliquer quelque chose, mais Marie les prit de vitesse, les dévisageant à nouveau avec fureur.

« -PARTEZ !... Je ne veux plus vous voir. »

Son expression était dure, sévère. Il n'y avait pas l'once d'une hésitation dans sa voix. Ils devaient débarrasser le plancher. Maintenant.

Le Crôaporal et le Couaneton eurent une légère réticence, mais firent volte-face et s'enfuirent au quart de tour juste après. Pour aller où ? Aucune idée, la seule chose qu'ils savaient, c'était seulement qu'ils devaient être loin. Le plus loin possible.

La Mentali resta droite, au milieu de tous, à observer ses Pokémon partir sans décolérer. Elle ne regrettait pas ce qu'elle venait de dire le moindre du monde. Mais... Dès lors qu'ils quittèrent son champ de vision, toute sa colère s'évapora, pour laisser place à un profond désespoir.

Après quelques secondes de flottement, elle pivota sur elle-même, d'un geste mécanique, et retourna auprès d'Alban. Son regard était perdu dans le vide, et elle sentit que ses yeux s'humidifiaient. Ils devaient partir, eux aussi. Vite.

Fort heureusement, c'était visiblement que ce comptait faire le Voltali. Lui tendant la main, Marie l'attrapa sans réfléchir, et se laissa entraîner jusqu'à la sortie, sans même jeter un regard aux personnes alentours.

Non, définitivement.

Il valait mieux qu'elle reste seule.

C'était bien moins douloureux.

HRP:
 


© Mzlle Alice.

_________________

« Je m’occupe de lui. »
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: [Soirée de l'Arborescence] Des racines et des ailes - Libre    
[Soirée de l'Arborescence] Des racines et des ailes - Libre
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :