[Sources Thermales] Come on buddy, let's go party - part 1 [PV] [Terminé]
Alban Abernaty
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Pokeathlète Coach
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: [Sources Thermales] Come on buddy, let's go party - part 1 [PV] [Terminé]   Dim 12 Juin - 22:53



Come on buddy, let's go party
RP Commun

Vendredi 24 Juin.

Cela faisait déjà quatre jours qu’il avait eu 16 ans, et pourtant, Alban n’arrivait pas à se faire à l’idée qu’il venait de passer un cap. Malgré tous les messages de « Joyeux Anniversaire ! » qu’il avait pu recevoir, il ne réalisait pas encore totalement. Comme sur un petit nuage, il avait donc passé la semaine à recevoir des accolades amicales de la part de ses camarades, des colis envoyés par ses parents et sa famille, et des lettres de la part de ses amis qui n’étaient pas sur Lansat. Voir qu’on pensait autant à lui le rendait vraiment heureux. Fait d’ailleurs étrange, puisqu’Alban n’avait jamais vraiment été du genre à attendre quoi que ce soit de son anniversaire. Il avait toujours eu l’habitude de recevoir de l’amour de la part de sa famille, et quelques mots gentils de la part de ses amis. Pourtant, l’anniversaire ayant suivi son accident à Nénucrique, il avait clairement saisi le fossé qu’il pouvait y avoir entre « ne pas attendre quoi que ce soit » et « ne recevoir que de l’indifférence ». Ne pas s’entendre dire Joyeux Anniversaire par oubli ne le gênait pas. Se rendre compte de l’éloignement de tous ses amis à cause de son handicap l’avait déjà plus affecté.

Mais toutes ces choses étaient déjà loin derrière lui. Car depuis son arrivée sur Lansat, il s’était fait de réels amis. Amis qu’il était heureux de pouvoir inviter pour un week-end de détente dans une des sources thermales du Village Portuaire. Soufflant pour se déstresser, Alban regarda une nouvelle fois le petit carnet qui récapitulait l’organisation millimétrée qu’il avait prévue. C’était la première fois qu’il partait en week-end comme ça avec des amis, et autant dire qu’il avait voulu bien faire les choses. Il n’avait pas envie de priver de leur liberté les quelques camarades qui allaient l’accompagner ; loin de lui cette idée. Pour autant, il souhaitait qu’ils puissent profiter un maximum de toutes les activités auxquelles ils avaient droit. Ce qui impliquait également de savoir respecter le budget par tête que ses parents lui avaient autorisé. Mais pour ce point-là, il ne devrait pas y avoir de soucis ; ses parents lui avaient largement laissé de la marge de manœuvre, et Alban avait su gérer de façon raisonnable le fond qui lui avait été alloué de manière à ce qu’il puisse pallier à toute éventualité. Repas, baignades, couchettes, activités détente… Ainsi que garderie pour Pokémon. Ok. Tout était fin prêt pour retrouver les autres.

Fermant le petit calepin, Alban s’accouda contre la fenêtre du bus qui le ramenait de son cours de spé. Niveaux et parcours différents obligent, Alban et les autres s’étaient retrouvés dans des lieux différents de Lansat, raison pour laquelle le châtain avait préféré leur donner rendez-vous directement aux sources thermales. De tous ses invités, il n’y avait qu’Alex qui partageait les mêmes caractéristiques de promotion et de parcours avec lui. Pour autant, ils avaient été mis dans des groupes différents, ce qui faisait que l’insupportable rouquine s’était retrouvée… heu… il ne savait pas trop où, mais certainement pas avec lui, en tout cas. Ce qui était un réel soulagement, car il aurait difficilement supporté une heure de trajet de bus en sa compagnie.

Un soupir traversa ses lèvres et il regarda le paysage qui défilait comme les éclats de papiers colorés dans un kaléidoscope. Pourquoi avait-il invité Alex, au juste ? Il se posait encore cette question. Ses parents lui avaient demandé de choisir le nom de ses invités au début du mois de Mars, avec une limite de 6 invités. Les 5 premiers noms étaient venus plutôt naturellement, puisqu’Alban voulait absolument fêter son anniversaire avec eux. Pour le dernier invité, il avait longuement hésité. Audrey n’ayant pas encore fait son retour à l’académie à cette date-là, il avait arrêté son choix sur Alex parce qu’il s’était dit qu’au final, elle méritait bien cela pour ses efforts lors de leur tutorat. Et puis, c’était la colocataire de Max. Espérait-il par ce biais, acheter le silence de la Givrali quant à ce qui s’était passé lors de la St Valentin ? Lui-même n’en savait rien, mais quelque chose lui disait que la venue de la tornade Pokéathlète n’allait pas être de tout repos. Alban Abernaty qui invite la fille qui était à califourchon sur lui sur le ferry dans des sources thermales ? Voilà qui n’allait probablement pas passer inaperçu.

S’étirant longuement, Alban se tourna vers ses Pokémon, confortablement installés sur les sièges à côté de lui. Auster le regarda puis fronça un instant les yeux, avant d’agiter ses oreilles en pointes. Une caresse vint immédiatement lui détendre le pelage et le faire ronronner.

- Ne t’en fais pas, je suis sûr qu’il va très bien.

Alban se força à sourire, mais au fond, lui aussi était inquiet. Car pour une fois, Chell n’était pas avec lui. C’était étrange de se dire que c’était la première fois en quatre mois que le petit esprit frappeur n’avait pas sauté sur l’occasion de s’incruster dans ses escapades. Il l’avait pourtant suivi à chaque fois qu’il devait aller en Mission, au point d’en devenir particulièrement agaçant. Mais là, alors qu’Alban lui avait proposé de se joindre à eux - sans payer évidemment vu qu’il était invisible Alban petit filou -, le fantôme avait décrété qu’il préférait rester au dortoir. Bon. Si telle était sa décision, après tout… Alban ne pouvait rien y faire.

Perdu dans ses pensées, le châtain ne sentit même pas que le bus venait de ralentir. Surpris lorsque le chauffeur annonça le terminus, Alban rassembla ses affaires, siffla ses Pokémon, puis sortit du véhicule. Après un instant de réflexion, il rappela tous ses Pokémon dans leurs Pokéball respectives. Après tout, mieux valait ne pas semer la panique dès les premiers instants devant le lieu de leur week-end.

Quelques minutes de marches lui suffirent pour arriver devant les sources thermales. Comme il l’avait prévu, il était le premier arrivé. Après tout, il ne pouvait pas se permettre de ne pas accueillir ses invités, n’est-ce pas ? Se plaçant donc bien en évidence devant la pancarte qui indiquait modestement « Sources thermales de Lansat », le châtain patienta le temps que les autres arrivent. Ces derniers ne mirent d’ailleurs pas beaucoup de temps à trouver l’endroit, puisqu’il était vraiment difficile de manquer l’immense édifice visible depuis l’arrêt de bus le plus proche. Oui, oui, même pour les éternelles retardataires comme Max ou Alex.

Le cœur battant, le jeune Coach assista à l’arrivée de chacun de ses camarades. Avec un sourire,  il les salua et les remercia tous, puis ils échangèrent des banalités en attendant les autres. Il n’avait pas à être nerveux avec eux, et pourtant, il ne pouvait s’empêcher de l’être. Il avait tellement envie de bien faire qu’il se fichait le trac tout seul… Quel idiot. La présence de Marie, Nolan et Aaron parvint cependant à le détendre suffisamment pour qu’il se décoince au bout de quelques échanges. Celle de Calliope, Max et Alex eut plutôt l’effet inverse, sans qu’il ne sache expliquer pourquoi. Ou si, justement, il ne connaissait que trop bien la raison : deux filles qui le faisaient craquer, et une troisième qui était au courant du pot aux roses ? Allons. Que pouvait-il t’arriver de mal, pauvre Alban ? Malheureusement trop de chose.

S’éclaircissant cependant la voix lorsque chacun fut bien arrivé, il leur demanda de le suivre et ils traversèrent tous ensemble le long sentier de terre fraîche bordé d’herbes vertes, de plantes décoratives et de jolis panneaux de bambou. D’ici, les sources thermales n’étaient pas visibles, mais on pouvait deviner aux volutes de vapeurs qui s’échappaient des grands panneaux de bambou placés pour respecter l’intimité des clients qu’elles se situaient tout autour du bâtiment principal. Arrivés devant la porte, Alban leva un instant les yeux et observa cette immense bâtisse couleur bois qui rappelait le dortoir Phyllali. Une bonne odeur de pin et d’huiles essentielles vint chatouiller ses narines, et il ouvrit la porte en la faisant coulisser sur le côté.

Une élégante hôtesse en kimono blanc s’avança immédiatement vers eux avec son petit calepin, avant de s’incliner longuement.

- Bienvenue aux sources thermales de Lansat. Que puis-je pour vous ?
- Bonsoir. Nous avons réservé pour un week-end ici. Au nom d’Abernaty.

La femme consulta son calepin puis hocha la tête.

- Veuillez me suivre, je vais vous faire visiter.

Se tournant vers ses camarades, Alban s’assura que toute la troupe suivait bien. Son cœur rata un battement lorsqu’il capta le regard mordoré de Max et il manqua de trébucher sur une plante décorative. Essayant de rattraper ce - gênant - interlude, le châtain s’immobilisa lorsque la réceptionniste s’arrêta devant une sorte de pan de tissu blanc brodé d’inscriptions.

- Par ici, ce sera vos sources privées. Le couloir d’entrée est commun puis se sépare en deux ; une source pour les filles, une pour les garçons. Vous trouverez un vestiaire pour y déposer vos affaires et vos sandales, ainsi que des douches japonaises pour vous rincer rapidement avant d’entrer dans les sources.

Elle leur sourit puis s’avança de quelques pas, avant de montrer une seconde porte, cette fois-ci délimitée par un pan de tissu marron. Elle souleva l’étoffe et leur fit visiter la salle. Grande et spacieuse, cette dernière ressemblait à une salle de massage, à l’exception près que les tables étaient remplacées par des plateaux avec des trous en forme de demi-sphère. Comme ce qu’utilisaient les Infirmières dans les Centres Pokémon.

- Ici, vous pourrez déposer les Pokémon que vous ne voulez pas transporter avec vous dans les bains ou ailleurs. Notre technologie de pointe fonctionne comme le système de guérison rapide des Centres Pokémon ; cependant, au lieu de soigner vos Pokémon, nos machines leur administreront des soins apaisants et revigorants pour les détendre via aromathérapie et luminothérapie. Malgré son apparence très traditionnelle, notre centre dispose d’une sécurité optimale qui empêche tout vol ou action terroriste. Vous n’aurez donc pas à vous inquiéter durant votre séjour.

La jeune femme referma le pan de tissu, puis continua sa route vers une troisième porte.

- Par ici, vous trouverez le centre de massage. De ce côté, un sauna. Le centre de soin et de remise en forme pour dresseurs se situe par ici ; veuillez n’accéder qu’aux activités qui sont autorisées dans la formule de séjour que vous avez choisie, je vous prie. Si vous souhaitez des serviettes supplémentaires, vous en trouverez dans la buanderie à laquelle vous pouvez accéder par ici. Néanmoins, il y en a également à disposition dans vos chambres. Ah, et en parlant de ces dernières…

Elle pénétra dans une dernière pièce incroyablement spacieuse, où une grande table basse japonaise les attendait. Hm… Comment s’appelaient ces tables, déjà ? Aucune idée. Quoi qu’il en soit, le repas était déjà dressé et il semblait particulièrement appétissant. Des coussins étaient disposés tout autour, leur permettant de manger assis ou accroupis.

- La chambre de gauche pour les dames, celle de droite pour les messieurs. Vous dormirez sur des futons très confortables, la maison vous le garantit. Vous trouverez également des tiroirs et des commodes avec des serviettes propres, des draps supplémentaires au besoin, ainsi que des kimonos unis que vous devrez porter ici. Vous n’êtes évidemment pas obligés de les revêtir dès aujourd’hui, mais il vous faudra le faire demain. En attendant, veuillez apprécier le repas que nous avons préparé pour vous. Tous les repas seront servis ici-même et vous aurez accès à petit déjeuner, déjeuner et dîner. Si vous souhaitez manger ou boire autre chose en dehors des heures de repas, vous pourrez trouver des distributeurs dans les couloirs ou vous pouvez également accéder à notre bar-lunch, qui se situe en face de la salle de repos des Pokémon. Je vous souhaite un agréable séjour parmi nous. Si vous avez la moindre question, n’hésitez pas à faire appel à moi ou à une autre de nos hôtesses.

Elle s’inclina une nouvelle fois puis quitta la pièce. Alban invita les autres à s’assoir puis pris lui-même place, avant de s’éclaircir la voix.

- Erm. Encore une fois, je vous remercie tous et toutes d’être venus ce week-end. Ça me fait réellement plaisir de nous voir tous réunis, et j’espère que vous apprécierez ces sources thermales. Avant de dîner, quelques petites précisions concernant l’organisation : pour ce soir, les salles de soins seront toutes fermées donc je vous propose après manger, de profiter d’un bon bain chaud. Pour demain, les salles de massage, gommage, soins, détente et autres sont toutes en libre-service donc chacun pourra faire ce qu’il a envie de faire, sans qu’on soit obligé d’être en groupe. Pour le soir, la salle de jeu sera ouverte donc on pourrait éventuellement faire la fête là-bas ?

Et souffler les bougies. Mais ça, il avait un peu trop honte de le dire à haute voix pour le moment.

- Quant à dimanche, erm… la grande source thermale mixte sera ouverte, mais il faudra obligatoirement porter un maillot de bain, donc je suppose que ce sera comme une piscine. Il y aura des jacuzzis et autres là-bas, donc on pourrait y aller tous ensemble et profiter ?

Il s’interrompit pour laisser les autres réagir à ce qu’il venait de dire, tout en humant le bon parfum des victuailles sur la table. Homard aux herbes, sushis et makis divers, riz parfumé, légumes sautés et soupes miso, hm ? Voilà qu’ils allaient bien se régaler. Puis, se rendant compte que certains dans la pièce ne devaient pas très bien se connaître, il prit de nouveau la parole.

- Avant qu’on commence à manger, je propose qu’on fasse un tour de table pour que chacun se présente brièvement. Ce sera plus sympa pour se reconnaître, même si beaucoup d’entre vous se sont déjà croisés. Qui veut commencer ?

Inutile qu’il se présente lui-même, ce serait stupide. Un sourire aux lèvres, il regarda donc les différents profils autour de lui. Aaron, son meilleur ami. Nolan, son très cher colocataire. Calliope, sa Doc et précieuse Médecin. Marie, sa petite sœur de cœur. Alex, sa meilleure ennemie. Et Max… Max… Ergl. Allons, concentre-toi, Alban. Etait-ce réellement le bon moment pour la dévorer des yeux ? Stop on a dit. STOP.
Nemo Kendhall
Région d'origine : Kalos
Âge : 15 ans
Niveau : 37
Jetons : 5593
Points d'Expériences : 843
Pokeathlète Novice
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Sources Thermales] Come on buddy, let's go party - part 1 [PV] [Terminé]   Mar 14 Juin - 9:30
Come on buddy, let's go party

Le vingt juin, j’ai littéralement sauté sur mon iPok pour envoyer un petit message à Alban. Mon meilleur ami. C’est son anniversaire et pour rien au monde je n’aurais loupé cette date. Et puis… il faut quand même dire qu’il nous offre un beau cadeau : le privilège d’aller nous détendre dans les sources thermales de Lansat. Déjà que j’adore l’eau, alors, de l’eau chaude, rien de mieux pour se détendre après les Cours Spé ! Oui… parce que tout aurait été trop facile si les profs n’avaient pas décidé de nous mettre notre cours de spécialité juste avant cette fête d’anniversaire. Histoire d’être bien crevé… Cette annonce me laissait un goût amer sur la langue et je n’avais qu’une envie : me retrouver vendredi soir pour profiter dans sources thermales, sans passer par la case cours.

Bien évidemment, les quelques jours qui nous séparaient de ce fameux vendredi passèrent bien vite. Me voilà donc à bord d’un bus devant m'amener aux sources. Si je ne me suis pas planté de ligne. Je cligne des paupières pour ne pas m’endormir. Je me sens fatigué, ou simplement bercé par la route monotone. Je suis perdu dans mes pensées alors que le paysage défile sous mes yeux. De la compagnie n’aurait pas été de refus mais aucun des invités n’est Chercheur Pokémon, ou alors, je ne l’ai simplement pas croisé. Je ne suis même pas sûr de connaître tout le monde à ce week-end. Je sais que Max et Calliope y ont également été invitées. Pour les autres, je n’en ai aucune idée.

Je sens alors Marley se frayer un chemin sous mon coude pour glisser sa tête sur mes genoux et s’y blottir confortablement. Je lui souris alors que sa respiration se fait plus calme, signe de son endormissement. Marley est le dernier arrivé dans l’équipe. Le Moustébouée dont la capture s’est passée sans aucune violence. Et cela se ressent dans son caractère, il est affectueux et discret. Contrairement à Joy, la Wattouat boudeuse et ronchonne. La plus grande partie de mon équipe a été exténuée par la journée, j’ai préféré les ranger sagement dans leur Pokéball. Seuls Marley et Invy demeurent avec moi. Invy s’est quant à lui approprié le siège sur ma gauche et semble commencer sa sieste.

J’ai longuement réfléchi à mon cadeau pour mon meilleur ami. La question a vraiment été ardue. Il est vrai que cela fait presque un an que nous nous connaissons. J’ai l’impression d’avoir partagé tellement de choses avec lui. Nous avons eu des hauts et des bas, c’est vrai. Je ne peux m’empêcher de sentir un frisson parcourir mon échine en repensant aux Hunger Games. Il m’a fallu du temps, mais j’ai laissé cette sombre histoire de côté, même si des courriers m’arrivent encore pour célébrer ma victoire ou pour me demander des conseils. Heureusement, je n’ai été qu’une célébrité d’un jour, bien vite oublié par la presse people autant que par le grand public. Ca n’est pas plus mal, j’aurais vite explosé. Pour enterrer cette hache de guerre, j’ai concocté un album photo. J’ai retrouvé des articles suivant notre périple dans l’arène, mais également celle des différents shooting de l’émission. J’ai farfouillé dans mon iPok pour retrouver des images de la fameuse glace au goût Lansat, de nos selfies avec les enfants, l’été dernier. J’ai même retrouvé la première image de lui : une photo prise à l’arrache dans les bureaux de la Team Rouage. Bon, celle-ci, je n’en suis pas très fier, mais je voulais prouver à qui ne me croirait pas que j’avais bien rencontré LE Alban Abernaty. J’ai personnalisé le tout en écrivant quelques commentaires en plus de la légende. Cela ma pris du temps, mais je suis très heureux du résultat. Et, pour ses 16 ans, il mérite amplement ce cadeau. Je voulais lui offrir également un petit truc rigolo. Je me suis vite ravisé en me rappelant que sa famille est pleine aux as et qu’une broutille ferait rapidement tâche. Peut-être que mon cadeau fera pâlichon face à ceux des autres, mais je m’en fiche, il vient de moi, avec toute mon amitié.

Alors que je me mets à sourire bêtement face à la vitre, le chauffeur annonce l’arrivée aux sources. Je récupère mes affaires et me retrouve à l’extérieure avec Invy accroché à mes épaules et Marley en guise d’écharpe, malgré la chaleur. Je n’ai pas eu le temps de me changer, mon éternel chapeau de paille sur la tête, débardeur puant la transpiration de la journée, short sali et déchiré par les ronces. J’ai juste rangé les chaussures pleines de boue pour les remplacer par mes tongs habituelles. Je repère rapidement mon meilleur ami qui attend, seul, à côté de l’entrée. Je lui fait des grands signes alors que je m’approche à grands pas de lui. A peine arrivé, je l'étreint amicalement et de toutes mes forces en lui souhaitant à nouveau un joyeux anniversaire.

“_ Joyeux Anniversaire Alban ! Merci encore de m’avoir invité… je sens qu’on va se régaler !”

Je retrouve aussitôt mon sourire habituel et je caresse du bout des doigts le museau de Marley. Je me demande d’ailleurs comment il fait pour ne pas se réveiller malgré sa position improbable. Bien vite, les autres arrivent, il y a en effet Max et Callipe. Mais également Alex avec qui je gère la communication de l’Arborescence et dont nos rapports restent… tendus. C’est d’ailleurs drôle de voir qu’Alban l’a invité à son anniversaire. Oh ? Mais… ma Princesse ? Mon sourire s’étend sur mon visage. Je ne pensais pas la voir ici. A vrai dire… notre dernière rencontre remonte au Bal de Noël… dont mes souvenirs restent assez flous. Ahem. Mais qui est la dernière personne ? Un jeune homme brun ayant l’air d’avoir le rythme dans la peau. C’est le seul de la bande que je ne connais pas. Malgré tout, je les salue tous avec un grand sourire. Le week-end promet d’être épique !

Finalement, nous entrons dans les jardins bordés de bambous. L’humidité de l’air est palpable et cela fait perler quelques gouttes de chaleur le long de mon front. Malgré tout, l’ambiance est au rendez-vous, je me sens aussitôt apaisé et comme transporté dans un autre monde. Je me sens en sécurité comme si, ici, la Terreur ne pouvait pas m’atteindre. Les odeurs se mélangent et envoûtent totalement mon odorat. L’ambiance générale me fait penser à mon dortoir, dont le suis le seul représentant. Je me sens un peu chez moi. Jusqu’au moment où une hôtesse en kimono nous accueille. Elle arbore un chignon compliqué et semble parfaitement refléter l'atmosphère du lieu, ses gestes sont gracieux et doux. Tout son être respire la confiance. Je la suis aveuglément alors qu’elle commence la visite des différents lieux que nous aurons à notre disposition. Je ne me rends pas compte qu’Alban manque de tomber mais je lui écrase le pied par mégarde en passant juste à côté de lui pour suivre notre guide.

Elle nous présente nos sources privées. Waouuuuh. Tout ça ?! Pour nous ?! J’ai envie d’y aller tout de suite ! Je jette un coup d’oeil à l’intérieur, mais, à peine ai-je le temps de regarder que le groupe est déjà parti ailleurs. Je m’empresse de les rattraper alors que la guide montre une salle spécialement dédiée aux Pokémons. Parfait ! Aucun ne pourra venir perturber ces moments de tranquillités ! La visite continue et elle nous présente la salle de massage accompagnée du sauna. Je suis simplement abasourdi par ce centre à la pointe de la technologie et de la diversité. Ce séjour a du coûter une fortune ! Finalement, nous arrivons dans la dernière pièce de la visite. Une immense salle où la table était déjà dressée. Mon ventre émit un petit gargouillis. Bien joué Aaron, toujours dans la discrétion ! La femme nous indique les chambres avant de nous donner ses dernières indications et de s'éclipser discrètement.

Alban nous propose de s’installer à table. Je lui demande juste quelques minutes. A vrai dire, je me sens poisseux dans ce lieu qui respire la fraîcheur et la propreté. Alors que mes camarades s’installent petit à petit, je fais un saut dans la chambre. Il règne une fraîcheur apaisante. Si ça n’était pas l’anniversaire de mon meilleur ami, je plongerais dans un matelas et m’endormirais aussitôt. Je secoue la tête pour dissiper cette pensée. Je passe par la petite salle de bain aux allures japonisantes pour me rafraîchir le visage. J'attrape l’un des kimono conseillé et le revêts aussitôt. Il est dans les teintes bleu marine, léger et tellement agréable à porter… le ferme un instant les yeux pour profiter de ce contact léger sur ma peau. Allez ! Je peux maintenant rejoindre le reste du groupe.

Je prends la dernière place sur la table, tout au bout. J’installe Invy juste à côté de moi et laisse Marley poser sa tête contre mon genoux. J’arrive juste au moment où Alban se lance dans un petit discours pour nous remercier d’être venus. Puis, il enchaîne sur le programme, un programme millimétré et parfaitement organisé. Voilà qui lui ressemble bien ! Je souris et hoche la tête en guise d’aquiescement. Tout cela a l’air si excitant ! Des sources d’eaux chaudes, des massages, une fête demain soir et… dimanche. Hein ? Des sources thermales mixtes ? De quoi de quoi ?! En Maillot de bain ? Oui mais… ça veut dire que… HEIN ?! Les sources séparées c’est tout nu ? Je me sens rougir jusqu’aux oreilles en gardant les yeux rivés sur Alban. Je l’ai vu une fois en tenue moulante. C’est tout. Il était bien assez bien foutu comme ça.

J’essaie de me détendre en me disant que euh.. que je pourrais regarder ailleurs et euh. Voilà. On sera dans l’eau. Dans l’eau chaude. Je pourrais fermer les yeux. Umh. Parfait. Je sens alors les regards converger vers moi. Comment ? Se présenter ? Ah ben oui… j’ai choisi le bout de la table, maintenant, faut bien commencer par moi… Le rouge n’a pas totalement quitté mes joues, pourtant, j’arbore un grand sourire qui tente de me donner confiance.

“_ Euh… je crois qu’on se connaît à peu près tous… pour ceux qui ne me connaissent pas, je m’appelle Aaron. Je suis Chercheur Pokémon et Phyllali. Je me sens déjà chez moi ici ! Ah, et, je suis accompagné d’Invy, le Abra endormit et… voici Marley, un Moustébouée fatigué !”

Se présenter fait redescendre un peu la pression, surtout en croisant les regards amicaux autour de la table. Je me sens beaucoup mieux et je n’ai qu’une envie, partager d’agréables moments avec eux. Alors que les autres se présentent à tour de rôle, je commence à faire tourner les assiettes pour que chacun soit servit. Je mets un peu de tout dans chaque assiette et, bientôt, chacun se retrouve avec des plats typiques devant lui. Je me demande si nous devons attendre le signal d’Alban pour manger. Je m’y autorise finalement lorsque je vois celui-ci attraper un sushi avec ses baguettes. Peu habitué à manger sans couteau ni fourchette, je peine à attraper le moindre aliment. Finalement, je penche ma tête sur l’assiette pour gober à bout de baguette ce petit truc que me semblait fort bon ! Et c’est le cas ! Le riz se marie d’une façon exquise avec le poisson et la sauce. C’est simplement délicieux… Je laisse le tout fondre sur ma langue en écoutant les dernières personnes se présenter. C’est toujours drôle d’écouter quelqu’un qu’on connaît se présenter comme si on ne la connaissait pas. C’est intéressant d’essayer de comprendre comment l’autre se voit lui-même.

Le silence s’instaure peu à peu. Chacun déguste le fabuleux repas, comme si personne ne souhaitant briser ce moment exquis. Me sentant mal à l’aise, j’essaie de relancer la discussion. Mais… par où commencer ? Le plus simple serait de parler des cours, des thèses, de quelque chose en rapport avec l’école. Le coeur n’y est pas, on parvient enfin à y échapper pendant un week-end, j’aimerais ne pas avoir à en parler !

“_ Vous allez faire quoi vous demain ? J’avoue que je suis bien tenté par un petit massage. Toutes ces odeurs, ça me donne qu’une envie, me poser et me laisser bichonner par les masseuses ! Mais j’ai hâte de tester les sources aussi ! Merci encore Alban, à tes parents aussi, je suis vraiment, vraiment heureux d’être ici !”


J’adresse un immense sourire franc à mon meilleur ami. Je le pense vraiment. Je me sens privilégié de pouvoir accéder à un lieu pareil. Je ne lui serait probablement jamais assez reconnaissant.
Aaron S. Mightley


_________________

HAIL NOCTA
[Sources Thermales] Come on buddy, let's go party - part 1 [PV] [Terminé] Turtwig

Spoiler:
 
Max Arago
Région d'origine : Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
Âge : 18 yo
Niveau : 50
Jetons : 1156
Points d'Expériences : 1631
Scientifique Archéologue
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Sources Thermales] Come on buddy, let's go party - part 1 [PV] [Terminé]   Mer 15 Juin - 23:12
Come on buddy, let's go party !
Anniversaire d'Alban Δ Max Δ Alban Δ Nolan Δ Alex Δ Aaron Δ Callie Δ Marie

Max avait totalement stressé quand elle avait reçut le message d'Alban. Elle s'était empressée de répondre présente mais elle avait terriblement stressé. Et elle stressait encore. Alban était important pour elle et si elle préparait avec beaucoup de soin son cadeau depuis quelques temps, elle ne pouvait pas s'empêcher de stresser en se disant qu'elle ne serait jamais prête à temps. Elle avait prévu de faire un livre, avec de nombreux croquis et autres peintures plus abouties d'Alban, de ses amis et des lieux qu'il fréquentait. Ça lui prenait pas mal de temps mais à quelques jours du week-end prévu par son ami, elle arrivait à la fin. Plus que quelques pages et l'album qu'elle avait attaqué serait fini. Entre l'aquarelle d'Aaron en idol dansant pour l'Arbo, Callie en pleine préparation de médicament, Chell, Rodrigue, Alban, Momo et elle lors de leur mission ou encore Nolan et Libra dans un couloir de l'école, elle commençait à avoir fait le tour. Elle avait même pensé à esquisser au fusain un dessin de Marie, une des amie d'Alban qu'elle ne connaissait pas très bien ou encore d'Audrey, une Pyroli revenue il y a peu sur le campus. Elle était à cours d'idée. Les pokemons avaient été tous fait et refait sur de nombreuses pages en dessin rapide qui les représentaient sous diverses émotions. Et il y avait au milieu la grande aquarelle sur deux pages du Voltali et son starter en bord de plage. Elle se sentait fière du travail qu'elle avait accomplit dans cet ouvrage. Il ne lui manquait plus que la dernière page. Et le lendemain, elle partait en cours spécialisé. Elle n'aurait pas le temps. Elle devait finir ce soir. Absolument.

Elle soupira en regardant par la fenêtre avant de déposer son Togepi sur son épaule alors qu'elle rangeait son matériel dans sa besace en annonçant à Alex qu'elle sortait prendre l'air. Elle avait besoin de sortir de sa chambre. De trouver une inspiration. Elle enfila un gilet pour se protéger de la brise de ce mois de juin puis fila en direction de la plage. Elle en avait prit la direction s'en même y faire attention, trop habituée à exécuter le chemin. Une fois arrivée, elle s'installa en tailleur et Rae se glissa dans le creux que formait ses jambes. Elle appuya sa tête contre la sienne et observa cette dernière page blanche. Elle aurait put simplement calligraphier un beau « Fin » mais elle ne voulait pas que ce soit la fin. Elle voulait que ce dernier dessin ouvre sur quelque chose. Que son cadeau soit personnel du début à la fin.

Elle soupira se laissant tomber dans le sable encore chaud suite à la journée ensoleillée. Que faire ? Le doux son des vagues l'apaisait alors que son esprit tourbillonnait. Elle sentait les vagues de calme que lui transmettait le petit pokemon rose. Alors elle se mit à parler, longuement, sans vraiment comprendre d'où ça lui venait. Elle voulait déverser ce qu'elle avait sur le cœur, sans jamais vraiment le faire car elle avait peur de déranger. Elle parla à son Rae. Son petit Togepi qu'elle avait vu éclore. Son premier œuf qu'elle avait vu grandir, mûrir jusqu'à devenir ce qu'il était aujourd'hui. Un patte sur sa joue il la regardait doucement. Il avait l'incroyable capacité de comprendre le moindre de ses états d'âme. Du moins, en avait-elle l'impression. Il s'était assis à coté d'elle et il attendait, l'écoutant. Il était toujours là. Il ne lui avait jamais fait faux-bond. Jamais. Elle se redressa et lui ébouriffa le haut du crâne avant de l'attraper pour lui faire un énorme câlin. Toujours devant sa page blanche. Il se dégagea après coup, et s'approcha d'un crayon lui demandant d'un regard la permission. Elle hocha la tête doucement et le Togepi se lança, un peu maladroit dans leur auto-portrait. Elle eut un léger sourire et l'aida à fignoler les détails des deux personnages roses sur le fond noir de la nuit étoilé. Un dessin d'enfant qui fait une salutation de la main. Quoi de mieux pour terminer un dessin ? Max lâcha un petit rire satisfait. Ce cahier était vraiment pleins de souvenirs. Elle le referma délicatement. Elle se sentait vraiment bien.

Son Togepi se releva brusquement et s'approcha de l'eau. Elle se leva à sa suite et s'en approcha également, légèrement inquiète quand au comportement de Rae. Il était étrangement serein et calme ce soir là. Il semblait comme différent. Comme s'il avançait sur un chemin qui lui était invisible. Maintenant qu'elle y faisait attention. Elle avait l'impression que sa carapace brillait doucement. Il entra dans l'eau jouant doucement avec elle. Elle ôta ses chaussures pour le suivre. Que voulait-il faire ? Elle avait une totale confiance envers lui. Et lui en elle. La lumière semblait prendre en intensité alors que l'heure du couvre-feu approchait et que le soleil se couchait. Inquiète quand à l'idée de se faire punir, Max regardait son Togepi s'amuser dans l'eau. Elle n'avait pas le cœur à l'arrêter. Il y avait comme une ambiance étrange à ce moment là. Rae brillait si fort. De plus en plus fort. Tant bien que Max dût fermer les yeux une petite dizaine de minutes, s'inquiétant du bruit de craquement qu'elle entendait. Et quand elle les rouvrit. Devant elle c'était Rae. Rae mais plus trop Rae non plus. Rae évolué. Qui la regardait de cet air si calme. De cet air si apaisé. Il n'y avait plus de question quand à la raison de son calme pendant toute la soirée. Les ondes de l'évolution de Rae aurait calmé un Wailmer fou. Elle esquissa un sourire en le voyant s'envoler et venir coller sa tête contre la sienne. Elle était sereine. Calmée. Et Rae avait évolué. Et ils étaient heureux. Son équipe évoluait et grandissait comme elle. C'était un sentiment inestimable qu'elle n'aurait voulu échanger contre rien au monde.

≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈

« OH PAR MES MOUSTACHES ! JE SUIS EN RETARD RETARD RETARD ! » Ces deux exclamations étaient probablement ce qui correspondait le mieux à l'état d'esprit de Max actuellement. En effet, à cause d'un léger problème de moteur, le bus qu'elle avait prit pour faire le trajet entre le lieu de son cours et les sources thermales avait prit un peu de retard. Alors ce n'était pas gravissime, mais Max se sentait bien embêtée. Déjà qu'elle était souvent retardataire … Si les bus se liguaient contre elle … Elle ne pouvait plus faire grand chose. Les pieds tapant nerveusement le sol, elle regardait le paysage défiler par la fenêtre, son nouvellement Togetic posé sur ses genoux alors qu'Apa était assis sur le siège à coté d'elle. Le reste de son équipe étaient dans leurs pokeballs.

En sortant du bus, il ne lui restait plus que quelques mètres à franchir et elle voyait le petit groupe devant l'entrée. Elle pressa le pas, lissant d'une main sa jupe et elle inspira un grand coup, ce qui ne l'empêcha pas de légèrement rougir à la vue d'Alban. Elle salua gaîment le groupe et souhaita à vive voix un joyeux anniversaire plus chaleureux que celui qu'elle avait put envoyer par message le jour J. Agrippée à son sac de voyage la petite rosée suivit le groupe qui entrait dans les sources. C'était vraiment un bel endroit très calme et Max s'y sentit immédiatement très à l'aise. Et un peu gênée aussi. Elle ne voulait même pas savoir ce qu'avait bien put coûter tout ça. Sur que ses parents n'aurait jamais put faire quelque chose comme ça. Surtout pas avec l'arrivée de son petit frère … Déjà que les frais de PC devait lourdement handicaper sa mère et son beau père … Elle secoua la tête, elle était là pour s'amuser, pas pour s’inquiéter de problèmes d'argent.

L'endroit était vraiment sublime, alliant modernité et tradition avec brio. Max n'avait jamais eut l'occasion de venir dans un lieu pareil et elle ne savait pas trop comment réagir à tout cet étalage de soin et de luxe. Elle fit de son mieux pour paraître naturelle même si son regard vagabondait de partout, à chaque fois un peu plus impressionnée. Elle était vraiment contente de la présence d'Alex et de Callie, ses deux meilleures amies qui formaient à coup sur une véritable barrière quand à son stress. Elle s'était immédiatement mise à leurs cotés et elle avait également hâte d'avoir l'occasion de connaître un peu mieux Marie. Elle n'avait pas vraiment fait bonne impression lors de leur première rencontre le soir d'Halloween, elle espérait sincèrement se racheter.

Ils furent rapidement prit en main par une charmante hôtesse dont elle loupa le début du discours car son regard ambré croisa celui d'Alban. Décidément, peu importait à quel point elle essayait, elle n'arrivait pas à se défaire de ce crush. Tant bien que ce soit resté un crush. Ce dont la Givrali doutait de plus en plus. Ils avancèrent tranquillement dans le bâtiment découvrant les nombreux services avant d'arriver dans leurs sources privées. Wow. Ça c'était vraiment impressionnant. Assez étrangère au concept, Max découvrait les sources avec curiosité et se demandant ce que pouvait bien être un futon, elle toussota quelque fois un peu affolé quand au « port du maillot obligatoire dans le bain commun ». Cela sous-entendait clairement qu'elle serait nue lors des bains non mixtes. Ce qui apporta une certaine rougeur sur ses joues. Elle n'avait pas un physique exceptionnel et si elle ne complexait pas, ça ne l'empêchait pas parfois de s'imaginer en mieux. Et elle sentait que ce week-end allait être un peu plus éprouvant que prévu … Entre Alex et Callie … Pas sur qu'elle fasse le poids. Surtout qu'il y aurait Alban dans ce bain mixte. Olala. Son esprit s’embrouillait totalement et elle se laissa tomber à table, entre Alex et Marie. Pas vraiment fait exprès mais elle s'était inconsciemment approchée de la blanche, qu'elle voulait un peu mieux connaître. Elle lui fit un léger sourire en saluant intérieurement Aaron qui s'était lancé en premier. Ce kimono lui allait vraiment bien le rendant encore plus adorable.

Quand ce fut à elle, elle se redressa quelque peu puis se lança :

- Max Arago, je suis une Givrali Archéologue. Et euuuh. Voici Apa et Rae. J'ai hâte d'apprendre à connaître ceux que je ne connais pas. Encore une fois, merci Alban.

Elle adressa un grand sourire au groupe avant de se laisser porter par les autres présentations. Une fois celles ci faites, la discussion se lança assez facilement, grâce à Aaron qui semblait vraiment surexcité à l'idée d'être ici. Tout en commençant à manger et à donner à manger à ses pokemons en même temps que le reste du groupe, Max répondit, enthousiaste, à l'interrogation du rouquin.

- Je crois que j'ai envie de tout tester ! J'ai jamais eu l'occasion de venir dans un endroit pareil. C'est vraiment … incroyable !

Elle était bien là, à discuter tranquillement avec ses amis pour l'anniversaire d'Alban. Elle avait hâte de voir arriver le gâteau et les bougies et de le voir ouvrir les cadeaux.
© GASMASK

_________________
t h e f i r e i n s i d e
Nolan Dèannag
Région d'origine : Johto
Âge : 19
Niveau : 36
Jetons : 1057
Points d'Expériences : 935
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Sources Thermales] Come on buddy, let's go party - part 1 [PV] [Terminé]   Dim 26 Juin - 5:47
(C'est demain, c'est demain, c'est demain ! T'penses que je dois m'habiller comment ? Et t'as toujours pas répondu...Il a invité d'autres filles ou non?)

(...)

(Et si ça dure tout le week-end, ça fait deux jours rien qu'avec Albaaaaan...Les chambres sont mixtes, au moins?)

(...)

(Madame Libra, je crois qu'il...ne vous écoute pas du tout.)

(Ah et aussi..Attends quoi?! EH OH, NOLAN !)

Effectivement, Art a vu juste : Malgré les cabrioles de ta starter volubile, c'est à peine si tu prêtes la moindre attention à  cette dernière. Le reste de ton équipe, à l'exception du jeune Tarsal, a choisi la solution de repli pour échapper à l'excitation de la Type Psy et tu regretterais presque de ne pas pouvoir te réfugier dans une Pokéball. En même temps, il y aurait de quoi, Nolan : Un week-end entier, tout frais payé, offert par ton colocataire et l'un de tes rares amis, dans une station thermale, n'importe qui sauterait de joie....ou en tout cas, n'importe qui sachant nager ! Parce que oui, il y a ce ''léger'' facteur à prendre en compte lorsqu'on parle de sources chaudes, à savoir l'eau. Et même si intérieurement, tu sais que tu n'y vas pas pour nager mais pour te détendre, il y a toujours cette petite voix qui te répète sans cesse ce que tu tentes de cacher depuis des années : Le fait que tu nages comme une enclume ou un Racaillou.
Et il y a aussi le coté ''première fois'' de la chose. En temps normal, les fêtes d'anniversaire, tu ne les fais qu'avec ta famille et encore, quand la chose est envisageable. Des amis qui t'invitent pour le leur, c'est une nouveauté pour toi. Pas que tu soit resté seul quand tu étais petit, non...Mais les anniversaires avec des copains, ça n'a jamais été ton truc. Trop de monde, trop de bruit et ton handicap mille fois mis en valeur, que du plaisir, n'est-ce pas?

(Plutôt que de piailler Libra, aide-moi plutôt à trouver une idée de cadeau)

(Ah non ! Si je fais ça, c'est de la triche !)

Tu parles..Disons plutôt que ta starter ne veut pas que tu lui voles son idée à elle. En attendant, te voila bien : Il ne te reste qu'une seule et unique journée pour trouver quelque chose à offrir à Alban. Mais pour le moment, rien, nada, le néant. Tu connais pourtant les goûts de ton camarade Voltali mais pas moyen de trouver quelque chose qui ne te donne pas l'impression de bâcler la chose. Grattant machinalement les cordes de ta guitare, assis en tailleur sur ton lit, tu tournes et retournes les différentes solutions qui s'offrent à toi...Allons Nolan, tu sais déjà qu'il n'y en a qu'une qui contenterait tout le monde.


Rencontre

(C'est mignon...)

(Libra, silence)

(Roooh, arrête de te la jouer blasé, je sais très bien c'que tu veux faire.)

Elle n'a pas tout à fait tort. Ça se voit comme le nez au milieu de la figure, ce que tu as en tête : Il y a largement de moments que vous avez partagé avec Alban, Noel en tête de liste, pour composer quelque chose d'assez personnel. Reste à savoir si tu auras suffisamment de temps pour compléter cette petite playlist et pour la mettre sur CD.

********************
(On est parti, on est parti♪ On va voir Alban, on va voir Alban♪)

Tiens le coup, Nolan, ça ne devrait plus être très long. Non parce que vous savez ce qui est pire que trois heures en bus avec quelqu'un qui chante (faux) durant tout le trajet ? Réponse, trois heures en bus avec quelqu'un qui chante (toujours faux) durant tout le trajet ET qui le fait directement dans votre tête pour que vous soyez le seul à en profiter !
Tu ne peux pas vraiment en vouloir à ta starter, puisque même ton habituelle placidité s'est quelque peu fissurée pour laisser la place à un état mélangeant l'anxiété et l'impatience. Alban a sûrement invité d'autres élèves, plus qu'à espérer que tu ne passes pas pour l'étrange de la bande ou encore mieux, que tu les connaisses déjà.
Pour le moment, les choses semblent bien partis, pourtant. Il ne tes reste plus qu'à profiter du trajet (et de la voix de Libra) pour te détendre un peu, Milo sur les genoux et Art assis à coté de toi et légèrement plus pâle que d'habitude...Apparemment, le petit Tarsal souffre du mal des transports.

(*Beuh* On est bientôt arrivé.....?)

(Tiens le coup, Arty, on ne devrait plus trop tarder)

La libération du Tarsal semble en effet des plus proches : Au détour d'un nouveau virage, le véhicule débouche enfin aux abords du centre thermale. C'est donc sans précipitation que tu entraines le trio de tes coéquipiers à l'extérieur du bus, avant de sortir ton étui à guitare de la soute (Non sans un regard légèrement surpris du chauffeur... On peut être mélomane et partir en cure, y'a pas de contradictions).
En revanche, une fois à pied d'oeuvre, tu ne peux t'empêcher de stopper brutalement ton avancée, tandis que Libra se téléporte presque directement sur Alban. Comme tu le pensais, il a invité plusieurs autres élèves. Cinq en te comptant en fait. Et certains ne te sont pas inconnus : Rien d'étonnant à ce que Max soit présente, mais qu'est-ce que MARIE fait ici ? Chassant de ton esprit les événements de la Saint-Valentin, tu parviens à retrouver ton expression neutre habituelle, tout en détaillant brièvement les trois autres. Une rouquine souriante, un petit gars que tu es sûr d'avoir déjà vu lors de la soirée du Nouvel an sans parvenir à mettre un nom sur son visage et une seconde jeune fille rousse qui...Euh, Nolan ? Pourquoi tu recules ?

Alban Albertany Theme

Marie R.Uana Theme

Calliope Pride Theme

Aaron Theme

Alex Theme

Max Arago Theme

Malgré la proximité d'autant de rythmes différents, tu parviens au prix de quelques efforts à mettre de coté la cacophonie générale qui se dégage du petit groupe...Mais pas à ignorer l'impression qu'une fause note magistrale se glisse au milieu du tas. Plus qu'à espérer que le stress soit seul en cause, car passer le week-end entier à proximité d'une dissonance sur pattes pareille, voila qui n'est pas exactement ta définition du mot ''détente''.
En revanche, l'apparition d'une hôtesse aussi jolie que polie parvient à te rasséréner quelque peu. Elle ressemble beaucoup à Jasmine, hein Nolan , espèce de cœur d’artichaut ? Cesse donc de la regarder comme ça en rougissant et prend place à table, tu bouches le passage !
C'est donc avec quelques difficultés, du fait de la taille de tes jambes, que tu prends place autour de la tablée...avant de te rendre compte que tu es assis juste en face de Marie. On se calme Nolan, pas de stress, essaye juste de regarder ailleurs...Non ? Bon, ben , débrouille-toi ! Avant même qu'Alban ne prenne la parole, Libra a déjà dévoré trois sushis, vivement téléportés dans son assiette et tu interviens d'un air sévère, tandis que la Kirlia, la bouche pleine, te regarde d'un air penaud assez peu crédible.

''Erm. Encore une fois, je vous remercie tous et toutes d’être venus ce week-end. Ça me fait réellement plaisir de nous voir tous réunis, et j’espère que vous apprécierez ces sources thermales. Avant de dîner, quelques petites précisions concernant l’organisation : pour ce soir, les salles de soins seront toutes fermées donc je vous propose après manger, de profiter d’un bon bain chaud. Pour demain, les salles de massage, gommage, soins, détente et autres sont toutes en libre-service donc chacun pourra faire ce qu’il a envie de faire, sans qu’on soit obligé d’être en groupe. Pour le soir, la salle de jeu sera ouverte donc on pourrait éventuellement faire la fête là-bas ?''

Décidément, ton coloc a toujours la bonne méthode, lorsqu'il s'agit d'organiser les choses. On dirait un vrai chef d'orchestre, il a minutieusement préparé le programme du week-end, une attitude que tu ne peux qu'apprécier et saluer (Donc Goyah ne t'a pas appris grand chose...Quoi, comment ça, je confonds tout ?). Néanmoins à l'évocation de la source chaude, tu ne peux retenir un léger mouvement de recul et un bref éclair de panique passe dans tes yeux : Déjà que les sources seules constituaient une épreuve poru toi, le fait qu'il existe des sources MIXTES...On va éviter d'en parler. Surtout que le coté nu dans la partie commune aux garçons ne te perturbe pas le moins du monde et surtout BEAUCOUP moins que l'idée de te retrouver dans l'eau en même temps que Max, Marie ou les deux autres jeunes filles qui vous accompagnent. Déjà qu'en temps normal, tu évites de prendre des bains, mais là...Courage, Nolan !
En revanche, la suite te prend un peu de court...

(Allez Nolan, on se présente ! C'est quand tu veux...)

(Deux secondes, Libra...)

Le temps d'un regard plutôt neutre en direction d'Alban, mais assez facile à traduire : Il sait que tu n'aimes pas ça du tout, mais là, devoir te présenter devant trois inconnus, ignorant de ton handicap, c'est tout une épreuve. Pourtant, il va bien falloir te décider, vu que Libra risque de te griller la politesse et ce sera vraiment la panique, si tu ne prépare le terrain à l'avance ! En plus, Marie et Max sont déjà au courant, donc les choses seront peut-être légèrement plus faciles.
C'est donc avec un soupir imperceptible que tu sors ta tablette et commence à griffonner dessus, avant même que Max ne finisse de se présenter  l'assemblée. Mais avant même que tu ne termines la première phrase, ta main s'arrête brusquement d'écrire, lorsque tu réalises à quel point les choses sembleront compliqués si tout le monde doit se transmettre la-dite tablette. Le temps d'un petit signe d'excuse de la main, avant que tu ne détaches une Pokéball supplémentaires de ta ceinture, pour laisser sortir Mu. Le petit Abra se met immédiatement à voleter derrière toi, tout en lâchant un gros bâillement.

(Hmm? Nolan, pourquoi tu me réveilles, il se passe quoi?)

(J'ai besoin d'un coup de main, Mu. Libra, Art et toi, il faut que vous travaillez ensemble, pour que tout le monde m'entende en même temps.)

(Six personnes d'un seul coup ? Ça fait beaucoup quand même, on a encore jamais tenté d'en relier autant)

(Je sais Libra, mais je n'ai pas d'autres solutions. Si vous êtes prêt, on y va.)

(En-tendu ! Art, Mu, à trois...Un...Deux...Trois !)

Comme une légère vague, tu sens la sensation familière qui s'empare de ton esprit, indiquant que la connexion s'établit doucement. Cette fois, Art et Mu sont prêt à compenser le volume élevée que Libra transfère habituellement, on devrait éviter les réactions de panique.

(Et bien...Bonjour à tous. Ne vous inquiétez pas, c'est comme ça que je communique la plupart du temps. Moi, c'est Nolan, TopDresseur Spécialiste du type psy, du dortoir Voltali. Vous vous en doutez, je ne vous parle pas au travers de mes Pokémons par plaisir, c'est juste que je n'ai pas vraiment le choix. Je suis incapable de parler, aussi, si vous êtes réticent à l'usage de la communication mentale, je peux toujours vous parler au travers de la tablette que ma offert Alban.  Comme nous sommes nombreux, j'ai préféré gagner un peu de temps, veuillez m'en excuser....Mais il serait dommage que je vous empêche tous de manger.)

Légèrement mal à l'aise, tu marques une pause avant de reprendre la parole, sur un rythme qui trahit une certaine précipitation et ton envie de te justifier.

(Je ne peux pas lire dans vos pensées, ou quoi que ce soit, c'est juste que ce que je veux vous dire, mes Pokémons le transmettent. Mais vous, ne vous gênez pas pour parler normalement, hein...D'ailleurs, puisqu'on en est aux présentations, voici Mu...)


(C'est moi ! )


(...Art, c'est le petit Tarsal)

(Bon...Bonjour à vous tous, mes...messieurs-da...dames.)


(Et...)

(Et moi, la grande, la resplendissante, la fabuleuse Libra ! Salut Max, d'ailleurs ! Vous formalisez pas de ce que dit ce grand benêt, il est super gentil même s'il a l'air un peu ennuyeux !
Bon c'est pas tout ça mais vu qu'il a oublié...Merciiiiiii Alban !)


Et joignant le geste à la parole, ta starter se serait probablement jeté au cou du Voltali, si tu ne l'avais pas saisi par le col pour la forcer à se rasseoir. Ignorant son regard quasi-meurtrier à ton encontre, tu te focalises sur les paroles d'Aaron, qui ramène sur la table le programme de ce week-end : En fait, tout ce qui ne concerne pas l'eau te conviendrait parfaitement. D'autant que au milieu du brouhaha qui parcourt votre table, tu distingues quelques notes, puisque l'une des employées vient de sortir un magnifique shamisen, avant d'en tirer quelques notes.
Profitant des dernières traces du canal mental ouvert par tes trois compagnons, tu en profites pour répondre à la question d'Aaron. Dans le même temps, tu as déjà sorti ta guitare, avant d'en pincer les cordes en un motif relativement simple. Tu as réussi à ne pas la toucher pendant une trentaine de minutes, c'est un véritable exploit.

(C'est ma première fois dans un endroit pareil, donc je pense que je vais devoir tester ce qu'ils proposent, avant de me faire une idée. Néanmoins, content de te connaitre, Aaron, si tu as des idées, je penses que je vais te suivre.)

_________________
[Sources Thermales] Come on buddy, let's go party - part 1 [PV] [Terminé] 1460961660-6644f4ad56048aaa356f1be771db417bdb00e4ea-hq
Marie R. Uana
Région d'origine : Almia (?)
Âge : 18 ans
Niveau : 41
Jetons : 3135
Points d'Expériences : 1059
Todresseur Ranger
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Sources Thermales] Come on buddy, let's go party - part 1 [PV] [Terminé]   Mar 28 Juin - 0:14
Come on buddy, let's go party
feat Alban, Max, Nolan, Calliope , Alex and Aaron


Marie fixait ses pieds.

Elle se demandait comment cela allait se passer. Ou plutôt, si ça allait bien se passer. Parce qu'il était évident que cela allait se passer d'une manière ou d'une autre, non ? A moins que quelqu'un ne décide d'aller capturer Dialga et de lui faire arrêter l'écoulement du temps, et là, effectivement, le week-end ne se passerait jamais. Ça serait dommage, tout de même, c'était la première fête d'anniversaire à laquelle elle se rendait, si elle y était bloquée définitivement, elle ne pourrait jamais caresser l'espoir de pouvoir en fêter un autre un jour...

Marie soupira. Quelles étaient donc ces pensées insensées ?... Ces sources thermales auront peut-être pour effet de la ressourcer un peu. Elle l'espérait, en tout cas. Elle avait lu quelque part qu'elles avaient de nombreuses vertus sur le corps et l'esprit... Cela lui ferait un bien fou, surtout à quelques jours des grandes vacances.

Ces grandes vacances, elles ne les appréhendaient que trop. Les élèves n'avaient toujours aucune idée de ce qu'avait prévu l'académie. Et Marie priait pour qu'elle ne demande pas à ses étudiants de retourner chez leurs parents... Car, pour elle, cela reviendrait à la mettre à la rue. Officiellement parlant, elle était toujours la fille des Uana, mais elle savait parfaitement que officieusement, ce n'était plus le cas, et ce depuis bientôt un an. Si jamais, pour une raison quelconque, elle en venait à être obligée de quitter Lansat, elle n'aurait nul part où se rendre... Et devrait probablement errer seule, quelque part en ce monde.

Seule ? Non, peut-être pas. Elle avait ses Pokémons, maintenant. Et même si elle ne l'avouait que très rarement, Marie était très attachée à eux. Certes, ils pouvaient parfois être puérils, envahissants, maladroits, têtus, désobéissants, et autres attributs ayant la fâcheuse tendance d'agacer la Mentali, mais ils restaient les seuls êtres à ne jamais l'avoir abandonnée.

Enfin, Alban non plus n'avait, jusqu'à présent, jamais fait une telle chose. Et c'était pour cela que Marie tenait tant à le rejoindre, lui et ses amis, à ces sources thermales que ses parents avaient eu la bonté d'âme de réserver pour le week-end. Elle considérait cette invitation comme une chance, unique de se rapprocher un peu plus du Coach, et, par la même occasion, de faire plus amples connaissances avec d'autres élèves de l'académie.

« -... Griiiiiff? »

Marie releva la tête à l'entente du cri de son Pokémon. Sephiran, assis à côté d'elle sur un banc en plein centre-ville, semblait en avoir marre d'attendre. La Mentali sortit son Ipok d'un sac plutôt large, et vérifia l'heure dessus. Il allait bientôt être l'heure de rejoindre ces fameuses sources. Autant se mettre en route dès maintenant.

Le visage toujours aussi peu expressif, Marie se releva, et après avoir enfilé ce grand sac sur ses épaules, se contenta de quelques paroles en direction de son Mangriff.

« -Nous y allons. Cela devrait être dans cette direction. »

Le Pokémon, après avoir lâché un cri de contentement, bondit au sol, et, se redressant sur ses pattes arrières, s'étira de tout son long. Cela faisait une bonne demi-heure qu'ils attendaient, juste là, assis, à ne rien faire... Si ce genre d'activité convenait parfaitement à Marie, ce n'était pas le cas de Sephiran, qui aurait trouvé bien plus intéressant d'aller visiter le Centre-ville. Mais visiblement, ce n'était pas ça, la définition de « faire un tour », selon Marie.

Des cours de spécialité avaient eu lieux cet après-midi, mais Ace, en parfait professeur pédagogue et motivé par son travail qu'il était, s'était fait porter pâle pour pouvoir regarder une énième rediffusion de l'un de ses matchs en toute tranquillité. Cela avait doublement arrangé la Mentali : non seulement, elle n'aurait pas à supporter cet horrible référent pour le dernier cours de la semaine, mais en plus, elle avait pu s'avancer un peu sur l'heure de rendez-vous. Et aussi en profiter pour vérifier une ultime fois l'état de son cadeau... S'il ne s'agissait pas du premier présent qu'elle offrait, il s'agissait du premier dans lequel elle s'était autant investie.

Elle avait eu beaucoup de mal à trouver quoi offrir à Alban, mais c'était finalement en puisant dans les souvenirs de ses premières discussions avec le garçon qu'elle pensa à une idée de cadeau. Elle ne savait pas du tout si c'était le genre de chose que l'on pouvait offrir à un anniversaire, mais elle trouvait que le contexte s'y appropriait plutôt bien. Elle verrait bien, de toute façon, si son cadeau convenait ou non. Et si ce n'était pas le cas, elle en trouverait un autre ! Et l'offrirait avec un peu de retard, certes, mais elle finirait par donner quelque chose qui pourrait faire plaisir à Alban.

Sephiran, voyant bien que sa dresseuse était à nouveau perdue dans ses pensées, l'alerta de leur arrivée auprès de ses camarades de séjour en tirant légèrement sur sa robe. Marie, en réalisant cela,
gratifia le Mangriff d'une petite caresse sur la tête, ce qui eut pour effet de légèrement déstabiliser le Pokémon, peu habitué à un tel geste d'affection. Bien que son visage ne trahisse aucune expression, Marie semblait de bonne humeur, ce soir.

Lorsqu'elle arriva à hauteur du groupe d'élève réunit devant les sources thermales, Marie s'arrêta et balaya l'assemblée du regard, avant de se pencher en avant pour les saluer comme il se doit. Alban était là, bien évidemment, mais il y avait aussi la fille folle dingue des sols, qu'elle avait déjà rencontré à quelques reprises... Quel était son nom, déjà ?... Ah oui, Max. Max Arago.

Une autre personne n'était guère inconnue au bataillon. Aaron, autrement appelé « Messire Mightley », avait également fait grâce de sa présence à l'anniversaire du Voltali. Marie appréciait plutôt bien ce garçon, malgré que les quelques souvenirs où il apparaît ne soient guère réjouissants. La base de la Team Rouage, la soirée désastreuse de Halloween, et... Hum... Il y en avait un autre... Qui lui semblait un peu plus joyeux, mais dont elle avait beaucoup de mal à se remémorer... C'était lors de la soirée du nouvel an, non ?... Visiblement, Marie ne parvenait pas à se souvenir de quoi que ce soit, ce qui la gênait quelque peu, puisqu'elle savait parfaitement quel mal l'on pouvait ressentir lorsqu'on était oubliés des autres. Mais si elle avait vraiment tout oublié de cette soirée, c'était peut-être simplement parce qu'il ne s'était rien passé d'important, non ?... En tout cas, Marie l'espérait.

L'arrivée d'un autre garçon suspendit le cours de ses réflexions. Nolan Dèannag prenait lui aussi part aux festivités, et sembla légèrement surpris en croisant le regard de la Mentali. Cette dernière se contenta d'un hochement de tête pour le saluer, et commença à se demander si les événements de la Saint Valentin risquaient d'avoir un impact quelconque sur ce week-end... Il fallait prier pour que ça ne soit le cas que en bien, conclut-elle assez rapidement.

Deux autres filles étaient également présentes, mais ne faisaient pas parties du cercle de connaissances plutôt restreint de Marie. Elle crut reconnaître l'une des filles présentes à la soirée d'ouverture de l'Arborescence, et le visage de l'autre lui évoquait vaguement quelque chose, mais elle était incapable d'en dire plus à leur sujet.

Aucune trace de Chell. Marie, bien que tentée, ne posa aucune question à son sujet à Alban, pensant qu'il était peut-être déjà en train de gambader à l'intérieur des sources thermales. De toute façon, elle se voyait mal aborder le sujet avec tout ce monde, ne sachant pas s'ils étaient au courant pour le petit garçon.

Lorsque tout le petit monde fut réuni, Alban prit les devants et les fit rentrer à l'intérieur des thermes. Marie prit Sephiran dans ses bras, et le serra légèrement contre elle, comme si elle cherchait du réconfort en réalisant la quantité de personne qu'elle allait devoir côtoyer pendant plus de quarante-huit heures. Jamais elle n'avait passée autant de temps avec autant d'élèves...

Bien qu'un peu intimidée, Marie suivit, sans se faire remarquer, l'ensemble du groupe, guidé par une employée charger de leur présenter les sources thermales. Il y avait des thermes privées, évidemment, mais aussi un espace où laisser ses Pokémons pour qu'ils puissent eux aussi se détendre, un centre de soin, un bar-lunch, ainsi que l'espace à coucher, où les attendait une immense table remplie de nourriture.

Les adolescents ne tardèrent d'ailleurs pas à s'asseoir autour de celle-ci, et Marie se plaça sans trop réfléchir au premier endroit où elle arriva, libérant Sephiran de son étreinte par la même occasion. Le Mangriff observa, des étoiles dans les yeux, l'immense buffet qui se dressait face à lui, mais Marie lui intima de patienter un peu avant d'attaquer, après avoir posé son sac derrière elle.

Max vint s'asseoir à côté d'elle et lui adressa un petit sourire, sourire auquel la Mentali répondit maladroitement par un hochement de tête. L'une des inconnues était assise de l'autre côté de Max, Aaron se trouvait en bout de table, et Nolan se tenait en face de Marie, semblant quelque peu gêné. La Ranger ne sut déterminer quelle était la cause de cette émotion, son attention étant bien vite détournée par Alban lorsque celui-ci prit la parole.

Le Voltali semblait avoir tout planifié de A à Z, ce que Marie ne pouvait qu'approuver silencieusement. Son partenaire était décidément quelqu'un de bien organisé. Il exposa le programme de ce week-end, en concluant sur la présence des sources mixtes, qui semblèrent perturber certains d'entre eux. Ce qui n'était pas le cas de Marie, elle s'était renseignée avant de venir ici, et savait parfaitement ce à quoi elle devait s'attendre. Cependant, même si elle n'était pas vraiment prude, elle aura certainement un peu plus de mal à se détendre en présence d'autres personnes qu'elle ne connaissait que très peu, voir pas du tout. Fort heureusement, Alban proposa un petit tour de table afin que tout le monde puisse se présenter, et ce fut Aaron qui commença. Lorsqu'il eut terminé, Max prit la relève, avant de céder la parole à un Nolan toujours autant incapable de parler. Marie réalisa soudainement qu'elle devait bien être la seule à pouvoir parler en langage des signes avec lui, et ne sut si elle devait continuer à communiquer ainsi en sa présence. Voila un point qu'elle aurait dû éclaircir dès leur arrivée.

Ce fut par télépathie, que Nolan décida finalement de se présenter, et si Marie fut légèrement mal à l'aise en se remémorant sa première réaction face à ce type de communication, elle balaya bien vite ses pensées de son esprit pour se concentrer sur les paroles du garçon. Celui-ci assura qu'il ne pouvait fouiller dans la mémoire de ses interlocuteurs, ce qui eut pour effet de détendre la jeune fille. Certes, elle n'avait aucune preuve qu'il dise la stricte vérité, mais elle savait que lui et Alban se connaissaient plutôt bien, et si Nolan était en train de mentir, le Coach aurait certainement réagit d'une façon ou d'une autre. Et puis, elle voyait mal quel intérêt le muet aurait à fouiller dans la mémoire de chacun d'entre eux.

Une légère boule au ventre se forma à l'estomac de Marie lorsque arriva son tour de présentation. Elle s'inclina légèrement en avant, réitérant sa révérence, et prit la parole.

« -Marie Rosalina Uana. Et voici Sephiran. Enchantée. »

En se redressant, elle sentit les regards braqués sur elle, et comprit qu'ils s'attendaient à ce qu'elle rajoute quelque chose. Une légère panique s'empara de Marie. C'est que... Elle n'avait rien à rajouter ! Que devait-elle dire d'autre ? Elle s'était toujours contentée de se présenter ainsi, en déclarant le strict nécessaire... Peut-être devait-elle révéler quelques informations supplémentaires à son sujet, comme l'ont précédemment fait ses camarades ?

« -Je... Je suis membre du dortoir Mentali. Et je... J'étudie en tant que Ranger à l'académie. Hum... Je prie pour le bon déroulement de ce séjour.  »

Marie baissa la tête, gênée. Elle ne la releva que lorsque les présentations reprirent, mais son regard fut vite capté par un Aaron qui tentait de manger à l'aide des baguettes mises à leur disposition. Il semblait avoir un peu de mal, ce qui lui évoqua le jour où Alban lui avait appris à manger avec ces drôles d'instruments. Elle espérait ne pas avoir trop perdu la main. Autorisant son Mangriff à se servir, elle saisit elle aussi deux baguettes, et, extrêmement concentrée, attrapa un sushi avec celles-ci. Elle le déposa devant Sephiran sans aucun mal, et fut ainsi pleinement satisfaite de sa gestuelle, tandis que le Pokémon plantait une griffe dans le sushi pour l'avaler aussi sec, affichant un large sourire.

Une discussion fut rapidement lancée autour des activités du lendemain. Aaron avoua être tenté par les massages, alors que Max souhaitait tester tout ce que les sources thermales pouvaient  leur proposer, tout aussi enthousiaste. Nolan, plus calme, déclara vouloir lui aussi s'essayer à chacune des activités proposées, mais malgré tout enclin à suivre Aaron si celui-ci a des idées intéressantes.

Marie prit la peine de réfléchir quelques secondes à la question. Elle n'avait jamais réfléchi exactement à ce qu'elle pourrait faire dans ces sources. Un peu de tout, supposa-t-elle. Pour elle aussi, c'était la première fois qu'elle se rendait dans un lieu pareil, bien que l'ambiance générale avait la fâcheuse tendance à lui évoquer la demeure d'un certain vieil homme... Bonjour Miyagi... Elle savait néanmoins pertinemment que les activités proposées allaient différer du ménage à l'aveugle et de la vaisselle aérienne, ce qui ne pouvait que la contenter.  

« -Nous aurons certainement tout le loisir de profiter de chacune des activités proposées, n'ayez crainte. Personnellement, j'avoue être particulièrement intriguée par les saunas... Peut-on réellement éprouver du plaisir à rester enfermé dans une pièce à la température anormalement élevée ?...  »

Ce n'était certes pas le genre de question que l'on devait se poser dans des sources thermales, mais bon, que voulez-vous ? Marie restait Marie... Et si elle ne pouvait même plus occuper son esprit avec ce genre d'interrogation, la pauvre n'aurait plus grand chose à faire.


© Mzlle Alice.

_________________

« Je m’occupe de lui. »
Calliope Pryde
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2109
Points d'Expériences : 1579
Adulte Médecin Débutante
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Sources Thermales] Come on buddy, let's go party - part 1 [PV] [Terminé]   Mer 29 Juin - 13:53

COME ON BUDDY,
LET'S GO PARTY
Alban, Aaron, Max,
Nolan, Marie, Alex
Le début du Week-End approchait à grand pas. Au fur et à mesure que Calliope voyait la grande aiguille de l'horloge descendre le long de son cadrant, elle se sentait de plus en plus excitée à l'idée de quitter l'académie pour rejoindre les sources thermales de la ville portuaire. Quelques jours auparavant, elle avait reçu un message de la part de son ami Alban, l'invitant elle ainsi que d'autres personnes, à venir partager un moment ensemble là-bas, à l'occasion de son anniversaire. Invitation que la rouquine n'avait pas décliné, bien évidemment. Il lui tardait donc que les cours se terminent rapidement afin de se rendre sur le lieu de rendez-vous dans les temps.

Préalablement, elle avait tout préparé au petit matin, de bonne heure. Il ne lui restait plus qu'à filer en quatrième vitesse dans sa chambre afin de récupérer son sac et regagner par la suite l'extérieur pour prendre le premier bus qui l'emmènerait à destination. En franchissant la porte du hall d'entrée, la demoiselle se demandait soudainement si Max et Alex étaient déjà parties... Trop tard pour le vérifier, cela lui ferait perdre bien trop de temps !

Durant le trajet, la rouquine réfléchissait. Elle se souvenait très bien du message de son ami qu'elle avait reçu. Ce dernier s'y était pris vraiment à l'avance, anticipant grandement sa fête pour être certain que ses convives répondent présent. Ce qui fût le cas. Si elle avait bien compris le système de l'iPok, ils seraient plusieurs car elle n'avait pas été la seule à répondre à ce message. Il y avait Max et Aaron, mais les autres, elle ne connaissait pas leur numéro. Une chose était sûre, c'est qu'ils seraient un bon petit groupe pour profiter de ces instants futurs !

Il y avait aussi le cadeau destiné à la personne centrale de tout cela : Alban. Callie ne l'avait pas oublier et préparait même son présent depuis un très long moment déjà. Et elle y était parvenue, dans les temps alors que c'est justement celui-ci qui restait son ennemi. Malheureusement, elle n'était pas certaine de pouvoir le lui offrir lors de cette escapade. C'était un cadeau privilégié et un peu particulier, qui ne concernait que leur amitié. Les personnes annexes n'avaient pas besoin d'y participer. Mais ça, elle préférait le juger en temps et en heure plutôt que de se torturer l'esprit.

A l'arrivée,  il y avait déjà deux personnes. Alban qui guettait la moindre personne qui sortait du bus et  Aaron, le rouquin toujours sur des ressorts. Dès l'instant où la demoiselle posait le pied à terre, elle les repérait et les saluait d'un signe de main avec un sourire radieux sur le visage. Un dernier "Joyeux anniversaire" en direct à Alban et elle patientait avec eux les autres arrivants. Il y avait la fameuse Max -dont Calliope remarquait une certaine rougeur caractéristique sur son visage lorsqu'elle apposait ses yeux sur l'organisateur, la faisant doucement sourire-, sa colocataire, Alex. Les autres deux étaient parfaitement inconnus : un autre garçon, plutôt en retrait, caractérisant soit un caractère solitaire -bien qu'elle en doutait du fait de sa présence ici- soit de la timidité. Tant mieux, ils seraient donc deux dans le même panier ! Et une autre demoiselle relativement polie puisqu'elle se courbait devant eux. Eh bien... Ce groupe était empli de personnalités bien différentes.

La suite des évènements était guidée par Alban lui-même. Le bâtiment en bois vers lequel il dirigeait ses amis était plutôt imposant. Et la vapeur s'en échappant juste au-dessus confirmait le lieu des sources. Le sentier qui les emmenait juste à l'entrée était très bien entretenu. Des plantes de toutes les couleur s'épanouissaient et laissait admirative la jeune médecin. Lorsque le rythme ralentissait, elle commençait à se sentir un peu mal à l'aise, ne trouvant pas de prétexte justifiable pour se permettre, un autre jour, de revenir ici. Cela devait vraiment coûter cher...

Une jeune femme en kimono, très bien soignée, les accueillait. Calliope demeurait totalement silencieuse, se contentant de jeter des regards à droite et à gauche pour noter tous les détails rigoureux de cet établissement. L'hôtesse prenait le relais et accompagnait les adolescents au sein de la structure tout en leur expliquant le fonctionnement. La rouquine se perdait dans ses belles paroles, s'imaginant user de toutes les possibilités. Et il y avait de quoi faire ici ! Il ne restait plus qu'à prier que ses Pokemon se tiennent à carreau ; ou plutôt qu'Happy ne fasse pas des siennes, comme à Noël..

Mais zappons ce détail fort gênant et concentrons-nous plutôt sur les dernières consignes données. Ce n'est pas le moment de se mettre à rougir comme une pivoine au milieu de cette assemblée Calliope ! La dernière salle faisait place à l'émerveillement, permettant à la jeune préfète d'oublier en un instant ses pensées douteuses. Un majestueux repas se dressait juste sous ses yeux, mettant clairement l'eau à la bouche. Gourmande ? Bien entendu, ce n'était plus vraiment un secret -même si elle préférait elle-même préparer des mets pour ses amis. Tout le monde s'installait et Callie hésitait un instant avant de trouver place entre Alban et le garçon qu'elle ne connaissait pas. Elle laissait ensuite son regard parcourir la table. Max et Alban était l'un en face de l'autre et pouvaient aisément se couver du regard mutuellement. Un bon point selon elle car elle comptait bien faire avancer cette histoire à sa propre manière.

Gardant ses idées bien en place pour le moment, elle laissait le maitre de cérémonie -ou pas- prendre la parole. Ce tour de table semblait assez approprié. De toute façon, Callie n'allait pas non plus se manifester pour faire par de son désaccord. Au contraire, elle restait plutôt en retrait. La rouquine s'attardait plus sur les visage encore inconnue. Et c'est justement ce fameux garçon, à sa gauche, qui intervenait le premier entre les deux. Et son approche était ... surprenante. Bien qu'originale. La communication par télépathie à l'aide de tous ses Pokemon psy, ce n'était pas spécialement agréable dans les premières secondes, il lui faillait un temps d'adaptation pour finalement comprendre que ce garçon était muet. Il en profitait même pour présenter aussi ses Pokemon et autant dire que la Kirlia de ce Nolan se mettait clairement en avant.

Un sourire et la préfète pensait à son propre Tarsal, Mystik. Pouvait-elle, elle aussi, communiquer par télépathie ? Ca n'était encore jamais arrivé. A tel point que Calliope avait fait l'hypothèse qu'elle était, elle aussi, muette. Gardant ce problème pour elle, la jeune fille se tournait à présent vers la Mentali qui se trouvait plus en face d'elle. Elle s'appelait Marie et ses courbettes d'instiguées laissaient croire qu'elle était de la haute société.

Le silence retombait ensuite, laissant à qui voulait la possibilité de continuer ce tour de table. Voyant là une occasion, la demoiselle se jetait à l'eau, dans sa timidité naturelle. Il y avait beau y avoir des têtes familières, ça n'arrangeait pas vraiment son stress.

_ A moi donc... Hum. Calliope Pryde, je suis du dortoir des Givrali et je suis le parcours de la médecine.

Et pouf, elle avait lâché tout ça d'un coup, sans trop réfléchir. Plus vite dit, plus vite fini. Elle avait juste omis un détail, mais sans importance pour elle : le fait qu'elle était préfète. Mais qu'est-ce que ce statut changeait, de toute façon ? Elle n'était pas là pour se vanter ou se valoriser, comme d'autres préfets. Non pas qu'ils le faisaient tous, elle pensait aussi aux anciens... Passons donc cela.

Le tour de présentation terminée, Callie restait appuyée sur ses genoux, guettant le moindre sushi qui lui mettaient déjà l'eau à la bouche. Est-ce qu'au moins, elle pouvait en gouter un ? Elle s'autorisait une première bouchée dès qu'un autre élève avait fait le premier pas.. Etrangement, à cet instant, elle sentait l'une de ses Pokeball se mouvoir un peu trop. Devinant de laquelle il s'agissait, elle se redressait d'un coup, fixait droit devant elle et se paralysait après avoir placé sa main sur la balle bicolore. Non ! Happy, ne commence pas ! priait-elle intérieurement. Un regard en biais et Aaron sauvait la mise en posant une question, détournant ainsi toute attention.

Il était question du planning du lendemain. Callie n'avait pas d'envie particulière sauf de partager de bons moments avec ses amis. Elle n'avait même pas relevé le fait qu'elle allait se retrouvée nue avec d'autres filles dans les sources, ayant la tête ailleurs lorsque l'hôtesse en avait parlé. En faisant le pour et le contre, c'est finalement les sources chaudes qui l'attiraient davantage, y voyant un plus grand intérêt. Il paraissait même que ce genre d'institution était utilisée pour les personnes atteintes de maladies articulaires. Est-ce que ça fonctionnait aussi sur les Pokemon ? Elle aurait l'occasion de l'observer plus tard.

Tous émettait leurs envies. Discrète, la jeune fille ne répondait pas et se contentait de suivre les discussions du regard lorsque tout d'un coup, ce qu'elle voulait à tout prix éviter arriva. La Pokeball s'ouvrit et la lumière jaillissante prenait la forme d'une silhouette que trop bien connue par la malheureuse Callie. Happy venait de sortir de force tout en poussant un majestueux cri -ou du moins, il le pensait majestueux car c'était plutôt un piaillement totalement raté car il semblerait qu'il ait un chat dans la gorge. Trônant fièrement sur la table, pattes avants sur les hanches, il surplombait le buffet qu'il dévorait -pour le moment- avec les yeux. Un second cri de guerre alertait sa dresseuse qui se précipitait en avant pour se saisir de cet oiseau ridicule avant qu'il ne fasse un carnage. Mais dans son élan, la pauvre demoiselle partait en avant et s'étalait une bonne partie sur le coin de sa table, renversant par la même occasion quelques en cas qui auraient été mieux dans un estomac.

Badaboum. Callie n'osait même plus bouger et savait que tous les regards étaient tournés vers elle.  Quelle élégance ! Ou plutôt, quelle prestance ! La chaleur l'envahissait rapidement tandis qu'Happy quittait la table, son baluchon pleins de sushi qu'il avait pu chiper. Il en picorait d'ailleurs un sous le nez de sa dresseuse. Il s'en allait par la suite dans un ricanement qui lui était propre et la rouquine se redressait tant bien que de mal en bougonnant.

_ Je... Je suis sincèrement désolée. Happy est ingérable quand il s'agit de nourriture et... Enfin, non, c'est de ma faute, je devrais être capable de mieux tenir mes Pokemon.

Nourriture = Happy. Enfin, Nourriture avec poisson ou baie = Happy. Là, ça n'avait pas loupé. Il a un odorat ultra développé, même dans sa Pokeball. Assise cette fois ci en tailleur, la demoiselle retirait la nourriture sur le haut de son débardeur et un morceaux sur le bas du gilet. Et on applaudit bien fort miss Pryde !


Spoiler:
 


_________________
Alex J. Lovell
Région d'origine : Kanto
Âge : 18 ans
Niveau : 29
Jetons : 245
Points d'Expériences : 571
Pokeathlète Coach
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Sources Thermales] Come on buddy, let's go party - part 1 [PV] [Terminé]   Jeu 30 Juin - 15:21
Trouble is piling up into a mountain
it can't be helped

Elle aurait jamais cru que cette histoire la stresserait autant. Bien plus qu'elle ne voulait d'ailleurs l'admettre, mais elle devait se rendre à l'évidence : depuis qu'elle avait reçu l'invitation d'Alban, la jeune coach n'arrêtait pas de penser à ce weekend. Malgré les efforts appliqués qu'elle faisait pour faire comme si de rien n'était. Mais là encore, ce n'était qu'une preuve de plus que la chose lui trottait dans la tête. Et pourtant, elle aurait dû avoir le temps de se faire à l'idée. Mais rien n'y faisait.

Le jour où son iPok avait affiché le nom du garçon à côté de l'icône de sa messagerie, la rouquine avait mis plusieurs heures à répondre au message du Voltali, tout simplement parce qu'elle avait passé près de deux heures à se demander comment répondre à un tel message. Avant de finir par rédiger une réponse bâclée comme elle savait si bien le faire, rattrapée de justesse par ce bref remerciement, qui était pourtant sincère. C'était triste à dire, mais elle n'avait pas vraiment l'habitude de parler normalement à Alban. En fait, elle ne savait tout simplement pas comment faire. C'était pas comme avec Max, Sirius, Ren, Loan, ou encore Cael... Hey, pas mal de monde, finalement. Elle était capable de s'exprimer à peu près normalement, non ? Alors pourquoi pas avec Alban ? Ils passaient tellement leur temps à se râler dessus, à soupirer à la simple vue de l'autre. Pourtant, l'opinion du garçon avait de l'importance aux yeux de la rousse. Ce n'était pas juste un mec qui la gonflait. Quelque part au milieu de toutes leurs simagrées, elle s'était mise à l'estimer. À le trouver sympathique, même. Peut-être même depuis le départ, à bien y repenser. Elle commençait à reconnaître ses propres tactiques. Oh, elle ne risquait pas de faire de la concurrence à Max pour autant. Mais peut-être qu'au fond, elle cherchait simplement à s'en faire un ami. Maladroitement.

C'était la seule explication qu'elle pouvait trouver à l'importance qu'Alban avait pris dans ses pensées quotidiennes au cours du mois de juin. Elle avait vu Max s'appliquer à la confection de son cadeau d'anniversaire, tandis qu'Alex affichait un air désintéressé, faisant mine d'être absorbée par les pages de son nouveau magazine. Mais, à vrai dire, elle s'était creusé la tête, elle aussi. Elle avait beau se dire qu'elle en avait rien à faire, qu'elle lui prendrait une babiole random juste histoire de ne pas arriver les mains vides, en vérité elle s'en inquiétait plus qu'elle ne voulait le penser. Et elle avait désespérément cherché une idée de cadeau approprié, qui ne serait pas juste « n'importe quelle babiole », mais qui, sans être aussi personnel que ce que lui préparait Max, pourrait au moins se révéler attentionné.

Oh oui, elle avait cherché.

Mais on était le jour du départ, et elle n'avait toujours pas trouvé. Elle grommela en attrapant son sac, qu'elle avait couru récupérer dans sa chambre à la fin de son cours spé, et en ajoutant quelques dernières affaires sur le dessus. Jetant un coup d'oeil à sa montre, Alex estima qu'elle avait le temps de prendre une douche rapide ; elle en avait bien besoin, après deux heures de cours avec le Général Jackie. Puis elle prit ses affaires, et s'en alla en direction du bus. Seule avec ses écouteurs (ses pokémon étaient tous rentrés dans leurs pokéballs), la rouquine passa le trajet à se demander à quoi ressemblerait ce weekend, et quelle attitude elle devrait adopter. Et pourquoi on l'avait invitée, aussi. Si l'invitation lui avait fait plaisir, elle l'avait néanmoins surprise. Alban avait l'air d'avoir de bons amis au sein de l'Académie : quand s'étaient-ils rapprochés au point d'y faire figurer Alex ? Elle n'allait pas s'en plaindre, ceci dit, et en était même sincèrement contente. Mais elle ne savait pas du tout comment lui faire face dans cette situation. Parviendrait-elle à se comporter normalement, et à faire soudainement preuve de reconnaissance, de sincérité ? Ce ne serait certainement pas si facile. Elle espérait juste ne pas tout gâcher avec sa maladresse et son fichu caractère. Et elle ne voulait pas non plus mettre Max dans une situation délicate. Finalement, elle s'était rarement retrouvée entre Alex et Alban, en-dehors des évènements de l'Arborescence ; et c'était pas plus mal.


★  ★  ★


En arrivant, Alex fut soulagée de constater qu'elle n'était pas la première. Pas de Max à l'horizon, mais elle reconnaissait Aaron et Calliope, c'était déjà ça. Elle marmonna une sorte de « joyeuxanniversairemerci » à l'intention d'Alban en arrivant, un peu gênée, avant de saluer les deux autres. L'attente se passa à peu près normalement, la rouquine faisant un gros effort pour se montrer agréable, presque un peu en retrait. Elle se retint même de faire son petit numéro à Aaron, qu'elle continuait de provoquer par habitude alors même qu'elle s'était habituée à sa compagnie et à leur travail d'équipe. Max arriva ensuite, et Alex ne manqua pas de se pendre à son bras, avant de la ramener subtilement entre Alban et elle. Une autre fille les rejoignit ensuite, et enfin un garçon qu'elle reconnut de vue seulement, pour l'avoir déjà aperçu en compagnie d'Alban — son colocataire, si elle se souvenait bien ? Il était plutôt mignon, tiens, d'ailleurs.


★  ★  ★


Une petite visite des lieux plus tard, au cours de laquelle Alex avait tant bien que mal essayé de camoufler les étoiles qui brillaient dans ses yeux à l'évocation de tant de luxe et de glamour — elle n'était pas prête de l'avouer de peur de se ridiculiser, mais elle avait l'impression de vivre un rêve éveillé — le petit groupe s'installa autour d'une table basse sur laquelle se tenait un apétissant souper. Puis Alban proposa un tour de présentations. Sans surprise, Aaron fut le premier à réagir. À chaque petit silence, Alex se demandait qui reprendrait la parole, si elle ne ferait pas bien d'y aller, mais le temps qu'elle hésite et qu'elle se décide à se manifester, quelqu'un s'en était déjà chargé. Même Nolan — comme elle l'apprit quand ce fut à lui de s'exprimer — qui leur parla par télépathie car il ne pouvait s'exprimer vocalement. Si Alex avait été surprise de reconnaître cette sensation familière alors que son nucléos se trouvait bien dans sa pokéball, elle n'en fut pas particulièrement dérangée ; elle commençait à avoir l'habitude. Et cette intrusion n'avait rien de la violence de celle qu'elle avait subie face au neitram lors du premier semestre, et dont elle gardait encore de mauvais souvenirs. Et de fil en aiguille, c'est ainsi que la rouquine se retrouva bonne dernière à se présenter ; super, pour éviter de se faire remarquer. Elle croisa alors les bras pour se donner une contenance, et se lança :

« Euh, moi c'est Alex, je fais partie du dortoir Givrali et je suis le parcours pokéathlète, spécialité coach, comme Alban. »

Elle parcourut rapidement les élèves du regard, et s'arrêta enfin sur Aaron avec une expression reconnaissante quand celui-ci reprit la parole. La conversation se relança alors tranquillement, tandis que les uns et les autres commençaient à manger. Rien de tel qu'un repas pour réunir les gens. Alex se saisit habilement des baguettes pour piocher dans les magnifiques sushis qui se dressaient devant elle. Après tout, sa région d'origine, et tout particulièrement Lavanville, conservaient un côté assez traditionnel, petit exotisme auquel ses parents étaient d'ailleurs assez attachés. Elle était donc familière de ce genre de dîners — mais n'en avait jamais vu d'aussi fastueux. Le luxe apparent du souper, et du lieu en général, l'impressionnaient. Elle savourait un maki particulièrement goûtu tout en suivant nonchallament la discussion, quand une espèce d'oiseau rouge débarqua soudainement et avec fracas. L'instant d'après, la pauvre Calliope se redressait rouge comme une tomate devant un coin de table dévasté, tandis que Happy — qui étai devenu une véritable personnalité chez les Givralis — s'éloignait tranquillement avec son butin, son méfait accompli.

« Je... Je suis sincèrement désolée. Happy est ingérable quand il s'agit de nourriture et... Enfin, non, c'est de ma faute, je devrais être capable de mieux tenir mes Pokemon. »

La pauvre Callie se confondait en excuses tout en essayant de nettoyer ses vêtements. Alex ne savait que trop bien les catastrophes qu'un pokémon pouvait causer, et ne pouvait s'empêcher de compatir avec sa préfète : elle eut aussitôt des flashs de ses propres galères avec ses propres idiots, et se leva sans hésiter pour courir après l'oiseau dodu, pour tenter de reprendre sa hotte. Sans trop réfléchir à ce qui se passe quand on agresse un Cadoizo, pokémon d'ordinaire si attachant. Le pokémon commença pas adopter une posture défensive, en s'accrochant à son sac et en fixant la rouquine, qui soutint son regard sans ciller. Et bien vite, l'oiseau riposta en piaillant comme un gamin capricieux pour défendre son bien, tandis qu'Alex se mettait elle aussi à crier.

« T'excuse pas, Callie, c'est clairement pas ta faute là, et c'est toi qui te retrouves avec du riz et de la soupe plein ton-- MAIS RENDS-MOI CES SUSHIS LE PIAF. AÏE ! MAIS. MAIS ARRÊÊÊÊTE. »

La rouquine parvenait à gagner du terrain en reculant pas à pas, jusqu'à ce que l'oiseau change de tactique, et lui lance soudainement un paquet cadeau, que l'adolescente déflecta par réflexe. Surprise, elle regarda le petit paquet voler vers l'autre bout de la table, en direction d'Alban — douce ironie —, et exploser juste devant le garçon à la façon d'un gros pétard. Alex sursauta et cria à la suite de la détonation, trébucha sur le coussin de Nolan, et cette épreuve de force se termina donc avec une rouquine sur le derrière, un cadoizo au sol devant elle, un sac au contenu déversé par terre au milieu (autrement dit, encore plus de nourriture partout), et une assemblée tendue, surtout en ce qui concernait Alban. La Givrali vira alors au rouge tomate, sans oser tourner la tête vers ses camarades, mais sentant parfaitement leurs regards braqués sur elle. Pour quelqu'un qui voulait faire profil bas, pour une fois, c'était réussi.

vendredi ; 24 juin 2016

_________________
Alban Abernaty
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Pokeathlète Coach
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Sources Thermales] Come on buddy, let's go party - part 1 [PV] [Terminé]   Mar 5 Juil - 20:30



Come on buddy, let's go party
RP Commun

Heure du repas. En s’installant à table, Alban fit courir rapidement ses yeux bleus de long en large. Les mets semblaient délicats, bien préparés et aussi frais que faire se peut. Pour autant, un doute subsistait ; et si ce n’était pas assez bien pour ses amis ? Et s’ils étaient déçus durant ce séjour ? Il tenta de chasser ces pensées de son esprit. Il avait passé du temps avec ses parents à décider de chaque élément ; à choisir la formule du week-end à la carte, pour obtenir ce qu’il y avait de mieux en tenant compte du budget - plutôt haut - qu'on lui avait alloué. Il y avait mis de gros efforts, prenant souvent de son temps de travail pour plancher sur ce séjour aux sources thermales. Pour autant, il avait envie d’offrir uniquement le meilleur aux gens présents ce soir. Ils avaient tous une place importante pour lui. Il fallait absolument que tout se passe au mieux pour qu’ils en gardent un bon souvenir. Nerveux malgré les apparences, le châtain déglutit après son discours. Comme d’ordinaire, il était parvenu à rester stoïque et serein. Intérieurement pourtant, c’était à peine s’il s’entendait réfléchir tant son cœur cognait sur sa cage thoracique. Il était ridicule, non ? Avec ses beaux discours, ses organisations, ses plans d’enfant avec des rêves trop grands pour lui.

Croisant brièvement le regard ambré de Maxine, il détourna les yeux. Il se sentait déjà assez paniqué comme ça ; ce n’était pas la peine de rajouter des raisons supplémentaires de se ridiculiser. Sa proposition de tous se présenter fut néanmoins accueillie avec le succès qu’elle méritait. Pour ce genre de chose, il savait qu’il pouvait de toute façon toujours compter sur Aaron, son meilleur ami. Au milieu de tous ces grands timides et personnalités diverses et variées, le Phyllali serait leur liant, leur bouée de secours. Son enthousiasme naturel et sa sociabilité permettait de briser la glace, chose qu’Alban n’aurait pu faire seul. Esquissant un sourire lorsque le Chercheur se présenta aux autres, il acquiesça pour appuyer ses paroles.

Les langues se délièrent plus facilement après cette intervention tant attendue. Maxine prit la suite et le remercia, ce à quoi il répondit par un hochement de tête et un sourire qui voulaient déjà tout dire. Nolan lui jeta ensuite un regard de merlan frit et Alban se rendit compte de son erreur. S’apprêtant à proposer de faire l’intermédiaire, il fut néanmoins surpris de sentir le signal mental qui était en train de caresser doucement son esprit, lui demandant à ce qu’on lui ouvre la porte des limbes de ses pensées. Depuis quand Nolan pouvait-il se connecter à autant de monde en même temps ? Alban regarda autour de lui. Tous les Pokémon Psy de son colocataire s’étaient unis pour agrandir le champ des possibles. Visiblement, Alban n’avait pas été le seul à s’améliorer au cours des derniers mois…

Après une présentation très succincte - comme toujours de la part de Nolan -, ses Pokémon furent introduits jusqu’à ce que Libra se mette en avant. Après l’avoir remerciée, elle tenta de se jeter dans ses bras et le Spécialiste Type la rattrapa in extremis. Content d’avoir échappé à une scène gênante en plein repas, le châtain toussota et observa Aaron qui était en train d’éprouver toutes les difficultés du monde à attraper quelque chose avec sa maîtrise des baguettes approximative. Marie prit ensuite le tour suivant - Alban remarqua qu’elle était bien plus nerveuse que d’ordinaire -, suivie rapidement de Calliope et enfin d’Alex. Tous les protagonistes introduits et tous les partis dûment remerciés, ils continuèrent donc le repas, certains éprouvant plus ou moins de difficultés quant au maniement des baguettes.

Attrapant un morceau de maki avec habileté, Alban échangea un regard complice avec Marie, à qui il avait appris ce genre de techniques. Le souvenir de leur Mission commune chez Maître Miyagi avait beau être lointain, il n’en restait pas moins frais. Ni moins douloureux, par ailleurs. Bien que de nombreux bons moments avaient pu ressortir de ces trois jours de voyage en enfer. M’enfin. L’ambiance n’était pas aux lamentations.

Suivant l’impulsion positive d’Aaron, les conversations commencèrent à se tisser. Alban constata que chacun faisait un effort pour se sociabiliser, probablement soucieux de ne pas lui faire de la peine. Nolan d’ordinaire si peu bavard s’était même adressé directement au Phyllali pour lui répondre et lui proposer de passer la journée du samedi tous les deux. Chacun y allait de son petit commentaire quant aux activités du lendemain. Aaron voulait se faire masser et profiter des nombreux soins. Nolan était plus mitigé et attendait d’avoir une carte des propositions. Max voulait absolument tout faire, ce qui fit rire gaiement Alban, tout en le gênant légèrement. Il était vrai que peu de ses camarades devaient être habitués à passer un week-end dans ce genre d’endroits. D’un côté, ça le faisait un peu passer pour un gosse de riche qui étale l’argent de ses parents, non ? Même s’il avait toujours vécu modestement et n’avait jamais vraiment connu ce genre de luxe auparavant, les autres ne devaient probablement pas avoir la même vision que lui. S’agitant sur son coussin, mal à l’aise, Alban fut sauvé par l’intervention de Marie, toujours aussi pragmatique. Les saunas ? Cette fois-ci, le châtain cessa de se comporter comme un simple observateur.

- Disons que c’est le passage de l’enfer quand tu y rentres au paradis quand tu en sors qui est réellement agréable.

Il sourit à la blanche, mais cette dernière ne sembla pas comprendre qu’il s’agissait d’humour.

- Blague à part, je n’en ai jamais testé mais les gens racontent qu’on se sent comme purifiés après une séance de sauna. A mon avis, c’est l’état de méditation dans lequel tu es quand tu es à l’intérieur et la joie de retrouver une eau bien fraîche en quittant la pièce qui sont si populaires.

Voilà qui était un peu mieux comme explication. Attrapant un morceau de homard, il le découpa en croisant ses baguettes entre elles, puis porta un petit bout à sa bouche. Hnn. Même chez lui, il ne mangeait pas de choses aussi bonnes. Sérieusement, ses parents étaient fous d’avoir voulu marquer le coup ainsi.

- Sinon, tout comme Aaron et Nolan, j’aimerais bien me faire masser. J’ai super mal partout depuis que j’ai repris les exercices, alors détendre tout ça ne me ferait pas de mal, au contraire…

Il leur offrit un sourire et se figea lorsqu’il réalisa ce qu’il venait de dire. Venait-il réellement d’avouer ce genre de choses devant Calliope, sa Doc attitrée ? Wait. Paniqué, il se tourna vivement vers elle. Coup de bol, une intervention de Happy, le fameux Cadoizo de la rousse, parvint à détourner suffisamment son attention. Enfin… Coup de bol, c’était vite dit, vu la catastrophe que ce piaf pouvait représenter. D’ailleurs, son regard brillant ne lui disait rien qui vaille.

Observant la scène d’un air interdit, Alban se crispa quand Happy se mit à dérober des sushis et à s’enfuir avec, tout guilleret. Immédiatement, les réactions fusèrent ; Calliope tenta de le rattraper en ruinant au passage une bonne partie de la table - championne ! -, les autres reculèrent avec plus ou moins de précipitation pour éviter de s’en prendre plein les vêtements et… après deux secondes de réflexion, Alex se leva pour récupérer la hotte du Cadoizo.

Alban tendit le bras et ouvrit la bouche pour faire comprendre à la Givrali que l’idée était mauvaise lorsque ce qui devait arriver, arriva. Happy, se sentant menacé par la rouquine, balança une attaque Cadeau. Alex, dans toute sa splendeur et sa bêtise, cru intelligent de le renvoyer au châtain. Pris de cours tandis que le paquet maudit venait de lui arriver entre les mains, Alban eu à peine le temps de fusiller sa collègue Coach du regard lorsque le Cadeau explosa.

La table trembla, renversant la majorité de son contenu par terre. Les plus vifs s’étaient sûrement éloignés d’Alban. Désolé garçon, mais ils voulaient sauver leurs peaux. Et tu les comprenais, vu que tu aurais fait exactement pareil. Mais pauvre de toi, regarde l’état dans lequel tu te trouves !

Figé sur place, les mains toujours tendues dans la même position que lorsqu’il avait reçu le cadeau, Alban gardait les yeux fermés. Entre Happy et Alex, il ne savait pas lequel des deux il avait le plus envie d’étrangler. Pour autant, c’était son anniversaire. Son week-end. Il ne fallait pas qu’il s’énerve. Surtout pas.

Alors, il fit ce qui était le plus naturel pour lui dans cette situation aussi grotesque que stupide : éclater de rire. Les larmes aux yeux, le visage noirci, il riait, tout simplement. Il n’aurait su dire si les autres s’étaient joints à lui pour rire de la situation plutôt qu’en pleurer. Tout ce qu’il savait, c’était que même la malédiction de la PC les suivait en dehors de PC.

- Eh bien, on peut dire que c’est le cadeau le plus original que j’ai jamais reçu. Merci Alex. Merci Happy.

Puis, essuyant une petite larme au coin de ses yeux, il se redressa.

- Les deux sus-cités ayant décrétés que le repas était terminé… eh bien je vais vous inviter à aller prendre un petit bain, à présent ! Mais avant tout…

Il passa sa main sur sa ceinture et attrapa la Pokéball d’Auster et de Mistral. Deux rayons de lumière rouge fusèrent des sphères de captures. Le Noctali et l’Altaria chromatique se matérialisèrent au-milieu de la salle, l’air poliment curieux. Auster, peu habitué à rester dans un espace aussi étroit que sa Pokéball, s’ébroua et détendit ses muscles en s’étirant.

- Salut vous deux. Je vais avoir besoin d’un peu d’aide pour remettre tout ça en ordre. C’est possible ?

Son Noctali acquiesça. Allant chercher un grand sac poubelle dans un placard du coin de la pièce, Alban l’ouvrit en grand. Auster déclencha alors son attaque Psyko, usant de ses pouvoirs psychiques pour ramasser les denrées perdues et les jeter dans la poubelle. Ça faisait un peu mal au cœur de voir tout ce gaspillage, mais Alban avait déjà bien assez mangé et il espérait qu’il en était de même pour les autres.

Une fois la table et le sol parfaitement débarrassés, Mistral passa avec ses ailes de coton pour nettoyer les tâches superficielles. Avec un sourire et des caresses de remerciement, Alban les rappela dans leurs Pokéballs respectives. Ni vu, ni connu.

- On y va ? demanda-t-il aux autres.

***

Alban avait laissé un peu de temps à ses camarades pour qu’ils prennent les affaires dont ils avaient besoin. A l’heure qu’il était, chacun avait déjà dû choisir son futon et posé son bagage juste à côté pour en sortir le nécessaire. Une charmante hôtesse était revenue les voir pour récupérer les Pokéballs qu’ils ne voulaient pas embarquer avec eux, et Alban lui confia ceux qu’il ne pouvait pas prendre aux bains avec lui. A savoir : Hélios, Zénith, Aura et Barber. Gardant les autres dans un sac étanche qu’elle lui avait remis, il se dirigea avec ses amis jusqu’aux bains. Là, il salua Max, Calliope, Marie et Alex puis prit le chemin du bain masculin en compagnie de Nolan et Aaron.

Ils parvinrent dans une grande pièce spacieuse et en bois, où des bancs étant disposés pour pouvoir poser leurs affaires. Attrapant une serviette éponge blanche prévue pour les bains, Alban se déshabilla sans pudeur, dos tourné aux deux autres. De toute façon, il n’avait rien à cacher et il savait que ni Nolan ni Aaron ne se mettraient à lui mater les fesses sans raison. Il enroula ensuite la serviette autour de sa taille pour cacher ses parties intimes, puis se tourna vers les deux autres.

- Prêts ?

Il n’y avait pas à dire, le châtain était impatient. De toute sa vie, il n’avait connu que les sources thermales de Vermilava, et autant dire que ce n’était pas exactement la même chose…

Soulevant donc le rideau qui les séparait des bains, il posa un pied sur de la roche grise et fut émerveillé de voir un immense bassin d’eau blanche trouble devant eux. Wow. C’était tellement beau ! Autour du bassin, de nombreux rochers d’ornement délimitaient une sorte de frontière. Des plantes vertes et des bambous étaient disposés tout autour. La vapeur qui sortait de l’eau ajoutait un effet mystique à l’ensemble.

S’avançant pour tremper un orteil dans l’eau, Alban fut ravi de constater qu’elle était à température idéale pour un bain. Entrant donc en totalité, il s’éloigna un peu du bord et alla se caler contre un rocher lisse au milieu du bassin. Assis, l’eau lui arrivait au milieu du torse, et il soupira de contentement.

Mistral vint aussitôt tremper ses ailes pour les lustrer. Auster resta près du bord, réticent à l’idée d’y entrer et Zéphyr vint se poser sur la tête de son dresseur. Nageant légèrement pour retourner jusqu’au seau dans lequel il avait gardé les effets personnels dont il ne souhaitait se séparer, il libéra Ceres. La petite Barpau se matérialisa dans l’eau et, heureuse de pouvoir barboter dans une source si chaude, fit des petits loopings.

Amusé, Alban fixa Nolan et Aaron qui avaient visiblement quelques réserves à le rejoindre. Avec un sourire, il agita l’eau.

- Venez, elle est super bonne !

Il entendit ensuite des rires à sa gauche et tourna la tête. De l’autre côté de leur bassin, protégées par des paravents en papier crème et des feuilles de bambou fournies, les filles devaient être arrivées. Rougissant en pensant à la proximité de leurs deux bassins, Alban enfonça sa tête dans l’eau jusqu’au nez et fit des bulles. Ok. Il fallait qu’il se calme. Ce n’était pas comme s’il avait ENVIE de les voir dans leurs bains, n’est-ce pas ? Il était juste heu… curieux de savoir si ces paravents étaient bien assez épais pour leur assurer de l’intimité. Ouais. S’il voulait aller voir de ce côté-là, c’était juste pour heu… ça.

Sursautant, Alban capta le regard hautement désapprobateur d’Auster. Oui bon, hein. C’était un mec, quand même, hein ? Mais un mec qui ne ferait jamais rien de tel. Il ne fallait pas exagérer, non plus. Ses honteux projets n’étaient voués qu’à rester que de douces pensées. Ah… Triste vie.


_________________
[Sources Thermales] Come on buddy, let's go party - part 1 [PV] [Terminé] 15024690286225SignMaxAlban
Nemo Kendhall
Région d'origine : Kalos
Âge : 15 ans
Niveau : 37
Jetons : 5593
Points d'Expériences : 843
Pokeathlète Novice
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Sources Thermales] Come on buddy, let's go party - part 1 [PV] [Terminé]   Jeu 7 Juil - 10:09
Come on buddy, let's go party

Ce fichu sushi n’a pas l’air de vouloir m’obéir. J’ai beau tenter par tous les moyens de l’attraper, il glisse entre mes baguettes à tous les coups ! Je regarde, médusé, la nourriture intact dans mon assiette. Je prends mon mal en patience et écoute les différentes présentations. Max est la seconde à se présenter après moi. Logiquement, le garçon à sa droite devrait prendre la suite. Je me demande encore qui il est. J’attends encore quelques secondes avant de me rendre compte qu’il ne prend pas la parole malgré les divers regards qui ont glissé sur lui.

Puis, je sens un assaut de la Terreur. Elle cherche à forcer l’entrée de mon esprit. Je lâche mes couverts. Nonnonononononon ! C’est absolument pas le moment ! Laisse moi tranquille ! Pourtant, elle continue à me pousser dans mes retranchements. Je ne vais pas pouvoir lutter longtemps. Étrangement, elle n’est pas agressive, mais plutôt douce, amicale. Est-ce seulement une façade ? Elle tente de m’attirer dans un piège ?! Je ferme les yeux pour tenter de repousser ses assauts de plus en plus fréquents. Les larmes me montent aux yeux alors que ma lutte se fait vaine. Je lâche prise. Je crois tomber de plusieurs mètres de hauteur, mais c’est une voix douce qui me rattrape. La voix résonne dans mon cerveau comme le fait la Terreur. Elle résonne dans tous les coins de mon esprit sans que je ne puisse rien y faire. Ce n’est qu’après plusieurs secondes que je comprends que cet assaut mental provient de Nolan, le jeune garçon muet. Je reste sans voix, sans mauvais jeu de mot. Il est parvenu à pénétrer dans mon esprit comme jamais la Terreur n’y était parvenue. Lui et ses Pokémons doivent être drôlement puissants. J’essaie de me calmer. J’essuie mes mains moites sur le peignoir déjà imbibé de sueur. Marley ne s’est pas rendu compte de la bataille qui vient de se dérouler, pourtant, j’aurais bien eu besoin de me rattraper à quelque chose.

J’essaie de suivre les différentes présentations après cet évènement mais j’ai l’impression de devoir fournir toujours plus d’efforts pour que les mots résonnent avec sens dans ma tête. Vient ensuite le tour de Marie, puis de Calliope et enfin d’Alex. Je me force à relancer la conversation, espérant que les regards ne s'appesantissent pas trop sur mon cas. Jamais je n’aurais pensé vivre cette même sensation avec un autre être humain. Peut-être je me trompe totalement vis-à-vis de la Terreur. Toutes mes certitudes infondées semblent se casser peu à peu la figure. Je déglutis péniblement alors que le sushi m’échappe une nouvelle fois. Marie se demande comment supporter le sauna alors qu’une nouvelle intrusion mentale me fait comprendre que Nolan souhaite faire ce que moi je ferrais. Je garde les yeux rivés sur mon assiette. A-t-il capté qu’il me mettait super mal à l’aise ?! Je suis tellement proche de mon assiette que je finis par gober le sushi qui s’y trouve. Je reste quelques instants à mastiquer, les pensées ailleurs. Je suis arrivé tout frétillent, me voilà abattu par un seul évènement. Je ne peux décidément pas rester comme ça toute la soirée… Je me redresse, tentant de fournir une meilleure mine aux autres. Après tout, c’est l’anniversaire de mon meilleur ami, je n’ai pas le droit d’être comme ça !

Mais… pile au moment de mes bonnes résolutions, une scène improbable se déroule sous mes yeux de merlan frit. Le Cadoizo de Callie a chipé de la nourriture sur la table. Celle-ci, tentant de le rattraper vainement s’est étalée sur les restes du repas avant qu’Alex n’entre en jeu. Je reste figé sur place, incapable de réagir alors que les sauces volent sous mes yeux. J’en vois une arriver au ralentit, comme dans les films, et s’écraser sur mon front alors que ma bouche forme un grand “O”. D’autres restes de nourriture finissent sur mon peignoir tout neuf jusqu’à la superbe intervention d’Alex. Elle se précipite en avant pour récupérer le Pokémon dissident ainsi que la nourriture volée. Mais une attaque Cadeau contrecarre l’ensemble de ses plans. Elle tente de l’éviter -avec succès- mais l’attaque arrive finalement dans la tête d’Alban.

La suite n’est qu’un nuage de fumée entouré de diverses algues et autres plats qui trônaient quelques minutes auparavant sur la table. J’entends un bruit mate, ça y est, la table est complètement renversée, si ce n’est cassée en deux. J’essuie mon visage recouvert d’une sauce piquante et de quelques boulettes de riz qui ont glissé de mes cheveux. Un grand rire vint briser le silence pesant que s’était installé. Alban rit aux éclats. Instinctivement, mon rire suit le sien, les larmes me montent également aux yeux. La scène était improbable, je ris pour évacuer le stress infligé par les attaques mentales, je ris pour y faire fasse, je ris pour calmer mon brouhaha intérieur, je ris pour dérider l’atmosphère.

La solution semble fonctionner puisque l’intervention d’Alban semble bien ironique. Il déclare le repas terminé et nous invite à aller se réchauffer dans les bains. Je palis d’un coup. Entre les bains à poil entre mecs et l’un d’eux qui peux me déstabiliser aussi vite que la Terreur, je ne donne pas chère de ma peau dans les heures qui vont suivre. Surtout que… je n’ai pas pu manger le moindre grain du repas. Mais j’ai l’estomac tellement noué que je n’y parviendrais de toute façon pas.

Je me réfugies rapidement dans la chambre, j’ai déjà choisit mon futon tout à l’heure en déposant mes affaires sales dessus. Je profite tout de même de la salle de bain pour effacer toute trace de sauce et pour tenter de décoller les quelques morceaux de riz encore coincés dans mes cheveux. Je cherche nerveusement mon maillot de bain avant de m’envelopper dans les serviettes prévues à l’effet des bains.

L’hôtesse me propose de me défaire des Pokémons que je ne souhaite pas garder dans l’eau. Je lui confie Invy, Vivaldy, Genesy, Inlay, Joy et Maky. Les autres aiment trop l’eau pour que je les prive d’une petite baignade. Au moment de séparer les deux sexes, j’ouvre la Pokéball de Phy. Elle m’adresse un regard interrogateur et j’adresse un petit mot aux filles :

“_ Si vous ne la connaissez pas, c’est Phy, ma petite Natu. Elle adooooore l’eau. Je suis sûr qu’elle sera très contente de se baigner avec vous !”

J’adresse un petit “au revoir” à ma Natu accompagné d’un sourire apaisant. Va donc t’amuser ! Je suis sûre que tu seras toute contente après ! Nous arrivons dans nos propres bain. L’humidité est bien présente, des volutes de fumée s’échappent du bain et nos pieds sont titillés par l’eau tiède. Alban nous demande si nous sommes prêts. J’hoche avec difficulté la tête alors qu’il se retourne pour se déshabiller. Je le fixe en papillonnant des cils. Quelques scènes ambiguës me reviennent en mémoire, notre baiser devant ce magasin, sa tenue moulante lors des Hunger Games, les commentaires gênants des présentateurs. Je rougis d’un coup alors qu’il finit les fesses à l’air.

Je détourne le regard quand il entre dans l’eau, rouge comme le Cadoizo de Calliope. Je savais que ce bain était une mauvaise idée ! Bon, Aaron, si tu restes planté comme un débile comme ça, ça va forcément se voir ! Je me déshabille en vitesse, ne prêtant pas attention à Nolan. Je n’ai rien à cacher, c’est les autres qui me dérangent. Surtout les hommes. Et pour cacher la rougeur toujours bien présente sur mon visage, je saute d’un coup dans l’eau. Je remonte à la surface en écartant les cheveux de mes yeux. Alban a raison, elle est très bonne ! Je libère alors Frey qui rejoint aussitôt Marley tout en faisant connaissance avec les trois Pokémons d’Alban.

Je me mets à barboter dans le bassin. Puis je me détends. Qu’on soit nu ou pas, l’eau reste bonne et le moment parfaitement idéal. Maintenant, je connais la façon de communiquer de Nolan, je ne me laisserai plus surprendre. Je me sens paré pour le week end à venir. Alban se mit à faire des bulles dans l’eau, l’air songeur. Avec un air mesquin, je lui envoie de l’eau dans la tête avant de fuir bien loin pour échapper aux représailles.

Je finis par me caler contre un rocher, je ferme les yeux en laissant mon corps divaguer au gré des mouvements de l’eau. Je laisse ma respiration se calmer. Je n’aurais rien rêvé de mieux pour ce week-end d’anniversaire. J’ai envie d’en profiter au maximum, rien ne m’en empêchera, ni la Terreur, ni les bains à poil. Je laisse le silence planer et le sommeil m’envahir.
Aaron S. Mightley

_________________

HAIL NOCTA
[Sources Thermales] Come on buddy, let's go party - part 1 [PV] [Terminé] Turtwig

Spoiler:
 
Max Arago
Région d'origine : Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
Âge : 18 yo
Niveau : 50
Jetons : 1156
Points d'Expériences : 1631
Scientifique Archéologue
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Sources Thermales] Come on buddy, let's go party - part 1 [PV] [Terminé]   Ven 15 Juil - 13:44
Come on buddy, let's go party !
Anniversaire d'Alban Δ Max Δ Alban Δ Nolan Δ Alex Δ Aaron Δ Callie Δ Marie

Toujours avec ce charmant et joyeux sourire sur les lèvres, Max regarda chacun des amis d'Alban se présenter. Entre Nolan, dont la voix spirituelle était toujours aussi agréable même si ce contact était toujours aussi étonnant bien que la quinzaine de jour qu'elle avait passé en colocation avec lui lui permettait de ne pas faire ce petit bond de surprise qu'elle aperçu chez quelques uns des invités. Elle renvoya avec un sourire la salutation personnelle que lui adressait Libra puis se concentra sur la présentation suivante.

C'était à Marie. Max aimait bien la demoiselle aux longs cheveux blancs même si elle se sentait toujours un peu dérangée en sa présence. Marie donnait une drôle d'impression à ceux qui l'entourait pourtant il y avait une sorte de fragilité en elle que la rosée trouvait touchante. Ses lèvres butèrent sur certains mots mais au final c'était une présentation assez complète qu'elle réalisa.

Les deux prochaines présentations n'étaient pas vraiment intéressantes pour Max, connaissant plutôt bien les deux rouquines. Alex et Calliope était probablement ses meilleures amies alors il n'y avait pas trop de problème à se faire pour une mémorisation de nom ou quoi que ce soit d'autre. En réalité, de tout le groupe, Marie était probablement celle qu'elle connaissait le moins. C'était peut-être pour ça qu'elle était aussi à l'aise, elle connaissait tout le monde.

Suite à leurs présentations, le groupe commença à manger tranquillement, goûtant les nombreuses spécialités qui leurs étaient proposées. Max eut du mal à comprendre comment on pouvait manger avec les baguettes mais rapidement en observant autour d'elle, elle réussit plus ou moins à se débrouiller pour se remplir le ventre. Même si oui, elle avait plusieurs fois triché en se contentant de planter le bout de bois dans ce qu'elle désirait.

Qu'est ce qu'elle aurait pas donné pour une fourchette …

La discussion s'était rapidement installé grâce à l’enthousiasme d'Aaron et Max s'y intégra assez rapidement. Elle ne put cependant pas répondre à la question de Marie n'ayant jamais eut l'opportunité de se prélasser dans un tel centre et encore moins dans un sauna. Elle se contenta donc d'un haussement d'épaule perplexe. Malheureusement, ils restaient des élèves de la Pokemon Community et de ce fait, rien ne pouvait rester normal et calme.

L'une des pokeball de sa préfète s'ouvrit laissant apparaître Happy la terreur du dortoir. Max se recula par réflexe pour le voir s’affaler sur le buffet envoyant une quantité de sushis assez importante sur la pauvre rouquine. Immédiatement, elle s'excusa, bien évidement, toute mal à l'aise. Max voulut se lever pour aider son amie mais Alex la prit de vitesse, rassurant immédiatement Calliope avant de se lancer à la poursuite d'Happy.

Ça sentait étrangement mauvais tout ça.

Et en effet. Ce qui n'était jusqu'alors une seule catastrophe se transforma en une succession de ses dernière. Un cadeau qui s'envole, Alban qui l'attrape et Boom.

- Alban !

Elle n'avait pas put retenir son cri de frayeur. Néanmoins, une fois le calme retombé, c'est un Alban en larme, de rire, qui apparut. Max poussa un soupir de soulagement avant de s'approcher de lui pour l'aider à se relever et à s’épousseter.

- Tu vas bien ?

Les yeux brillant d'une lueur inquiète, elle attendit confirmation avant de se mettre à aider le garçon dans le nettoyage du bordel ambiant. Un regard sombre à l'intention d'Apa le découragea à l'idée de lancer un pistolet à O qui certes aurait nettoyé la salle mais qui l'aurait aussi noyé, néanmoins, d'un signe de tête son Togetic aida le Noctali d'un Psycho pour nettoyer plus rapidement. Suite à cela, elle fit un signe de tête affirmatif. Elle était pas contre un bon bain.

Elle s'éclipsa donc dans la chambre des filles pour récupérer sa serviette et se diriger avec les autres filles vers les bains. Elle appréhendait un peu ce premier bain. Elle était un peu pudique et déjà qu'elle était facilement mal à l'aise à maillot de bain, elle n'imaginait pas cette histoire de bain nue. Elle verrait bien. Et puis, elle était avec des filles qu'elle connaissait et qu'elle appréciait. Tout irait bien.

Sur que si elle avait des attributs plus imposant, cette idée ne la gênerait pas vraiment. Elle ressemblait encore à une enfant alors que Alex et Callie … elles avaient toutes les formes des femmes.

Elle secoua la tête, ce n'était pas le moment d'y réfléchir surtout que l'hotesse lui demanda qui elle souhaitait emporter avec elle. Elle garda sur elle les pokeballs d'Apsy, Apa, Rae, Mushu et Ladon. Les autres étant trop imposant ou pas assez à l'aise avec l'eau pour qu'elle prenne le risque de les prendre. Elle confia la garde d'Apsy et Mushu à Apa et les libéra pour qu'ils prennent le couloir masculin. Elle ne savait pas trop comment ça marchait mais elle préférait respecter scrupuleusement les sexes des différents bassins.

Elle s'engouffra donc en première dans les vestiaires très agréable. Elle se déshabillant plus ou moins vite, les joues rouges à l'idée de voir son corps ainsi exposé. Elle s'engouffra dans sa serviette aussitôt nue, un peu jalouse de l'ampleur que prenait celles des autres à un certain endroit. Elle était stupide avec ce fichu complexe mais elle n'y pouvait pas grand chose. Elle devait le dépasser ! Objectif tout trouvé.

Avec les trois autres jeunes filles, elle entra dans la salle de bain. Et wow. Alban ne s'était vraiment pas moqué d'eux. L'endroit était incroyablement beau. La brume donnait à l'endroit un air mystérieux qu'elle appréciait vraiment. Elle laissa ses yeux parcourir l'endroit avant de rentrer tranquillement dans l'eau chaude. Elle poussa un sourire de contentement. C'était incroyablement bien. Elle se laissa glisser jusqu'à ce que seul son nez ne dépasse de l'eau lui permettant de respirer puis elle s'immergea complètement trempant ses cheveux. Elle ressorti ensuite la tête de l'eau pour aller s'appuyer contre un des murets, totalement à l'aise.

- L'eau est vraiment bonne. C'est un régal.

Elle regarda ses amies puis son regard se porta à la grande palissade de bois qui les séparait des garçons. Une rougeur s'installa sur ses joues. Ils étaient vraiment proches. Et si ils décidaient de les épier ? Elle avait déjà vu sans dans plusieurs mangas ou autres histoires. Non, elle avait confiance en les trois jeunes hommes, ils ne se le permettraient pas. Elle pouvait agir à son aise.

Ce weekend promettait d'être très agréable.
© GASMASK

_________________
t h e f i r e i n s i d e
Nolan Dèannag
Région d'origine : Johto
Âge : 19
Niveau : 36
Jetons : 1057
Points d'Expériences : 935
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Sources Thermales] Come on buddy, let's go party - part 1 [PV] [Terminé]   Lun 18 Juil - 23:06
Les choses ont pris une tournure....inattendue. C'est le moins qu'on puisse dire : Même parmi les 250 possibilités que tu as envisagé pour la partition de cette soirée, je doute qu'il y en ai une qui implique un Cadoizo voleur, une rouquine (Dont le rythme ferait grincer des dents à un Brouhabam) assez mignonne mais maladroite et une explosion dont ton colocataire ferait les frais !
Et pourtant, tandis que tu tentes de finir ton bol de riz, il semblerait que la situation vous échappe quelque peu. À la seconde où le Cadoizo de Calliope tente de voler une partie de la table, tu te contentes de lever ton bol pour le laisser passer à toutes jambes, tandis que dans le même temps, Libra projette une paire de baguettes dans ses pattes pour le stopper (Échouant lamentablement, est-il besoin de le préciser). Les choses se seraient arrêtés là sans l'intervention d'Alex, que tu tentes encore de comprendre...Après tout, vous auriez juste pu vous contenter de recommander d'autres plats, non?
Néanmoins, la suite te prend quelque peu de cours et à la seconde où le cadeau explosif s'envole pour atterrir dans les bras d'Alban, tu fermes les yeux, tout en lâchant un TRÈS profond soupir. Mu et Art ont déjà disparu dans un scintillement et les cornes de Libra s'illuminent, prête à intercepter chaque morceaux de sushi, sashimis ou autres nourriture volante qui tenterait de l'atteindre. Mais pour ta part, un dur dilemme t'attend : Te boucher les oreilles ou tenter de reculer le plus vite possible  ? Nous savons tous les deux que la question ne se pose même pas, un musicien n'a qu'une seule arme et il se doit de la protéger...et ce n'est certainement pas sa dignité !

*KABOOM*

Même plaquées de part et d'autres de ta tête, tes mains n'ont pu qu'atténuer en partie le son et c'est avec une grimace (Et l'impression qu'une ribambelle d'Eoko dansent la gigue dans ton crâne vibrant) que tu entreprends d'enlever l'énorme tranche de saumon qui vient de s'envoler pour se coller en plein sur ton visage. Ton regard est étrangement inexpressif lorsqu'il retombe sur Alex et Happy...Alban, je ne sais pas si tu as l'intention de les noyer sous peu, mais si jamais tu hésites encore, tu risques d'avoir un assistant parfait pour ce travail. Pourtant, malgré l'atténuation des sons que tu percois, le rire de ton coloc est suffisamment reconnaissable et entrainant pour que tu finisses par hausser les éapules...

(Albaaaaaaaaaaaaan ! J'vais te tuer, espèce de grosse dinde ! VENGEANCE POUR MON PRINCE !)

...Ôtes-moi d'un doute, elle parle bien de Happy, là ?

********************

Je te jure que tu ne risques rien, Nolan. Sinon, je ne t'aurais pas inscrit dans ce RP, espèce de grande andouille !

(Allez, même moi je ne t'ai encore jamais vu en maillot de bain ! Sois pas timide, Nolan.)

Facile à dire, la Kirlia n'a pas besoin de vêtements pour aller dans l'eau elle...Attendez, où est-ce qu'elle a trouvé ce maillot de bain aussi rouge que ses cornes chromatiques ?! À l'exception de Libra, les seuls qui semblent un tant soit peu curieux des sources chaudes, c'est bien Shaka et Mu, ce dernier t'attendant déjà près de la porte. Pourtant, il risque d'attendre quelques temps, puisque tu hésites encore : Ton short de bain sur le lit, tu ne peux que fixer l'objet, peu habitué à la seule idée de le porter. Pas que tu es des problèmes avec l'idée d'entrer dans le même bain que deux autres garçons, non...C'est la partie ''Entrer dans un bain'' elle-même qui te pose problème. Et même si Alban t'as assuré plusieurs fois que vous auriez pied, impossible de te défaire de cette sensation terrifiante.

(Nolan...Je vais compter jusqu'à trois. Si jamais tu n'as pas pris ce truc et ton sac, je te balance hors de la chambre et on y va. T'iras te baigner, habillé ou non !)

Que dire, lorsque l'univers entier (Ou Libra, ça revient au même) est contre vous ? Avec une ultime hésitation, tu fermes les yeux et fourres le short de bain dans un petit sac, avant d'attraper ton étui à guitare. La présence de l'instrument sera peut-être suffisamment rassurante pour que tu mettes de côté tes réticences. Suivi de Shaka, de Mu et de la Kirlia qui a manifestement découpé l'une des serviettes de la chambre pour s'en confectionner une à sa taille, tu rejoins le reste du groupe aux portes des sources, le visage légèrement plus pâle qu'à ton habitude. L’hôtesse a un léger regard surpris devant la présence de ton étui, mais se contente d'un sourire avant de te laisser passer. Le temps de lui confier le reste de tes Pokéballs et te voila prêt à affronter l'inévitable...

(À tout à l'heure, Nolan ! T'inquiète pas, tu vas t'en sortir. Et au pire, Alban te fera du bouche à bouche si tu te noies...Attends, mais c'est pas con comme idée, ça !)

Méfie-toi Alban, si une certaine Kirlia semble se noyer, tu ferais mieux d'être sur tes gardes. En attendant, vous voila tous les trois dans un vestiaire de bois, prêt à vous changer. Plus que le manque de pudeur, c'est le fait que tes pensées soient toutes focalisés en direction du bassin qui te pousse à imiter Alban et à te déshabiller rapidement. Pourtant, mçeme dans un état aussi troublé, il y a quelque chose de suffisamment criant dans le rythme qui emplit la pièce pour te faire tilter : Aaron a l'air un peu stressé...Au moins autant que toi. Mais au-delà de ça, tu sens quelque chose, lorsqu'il te regarde, comme une petite réticence. D'ailleurs, vous avez l'air malin, tous les deux, à fixer le bassin et Alban comme ça, sans oser y entrer.

- Venez, elle est super bonne !

Le chef a parlé, semble-t-il. Laissant à Aaron le premier pas, tu prends une grande inspiration..puis une autre...et encore une...et BON C'EST BON, ÇA SUFFIT, NOLAN, TU VAS ENTRER DANS CE BAIN OUI OU MERDE ?!
Arceus merci, la température est suffisamment agréable pour détendre en partie les tremblements qui agitent doucement tes jambes. Avec ta taille, le bassin est loin d'être aussi profond qu'il le devrait et même une fois assis, tes épaules dépassent encore de plusieurs centimètres au-dessus de la surface de l'eau. Pourtant, après quelques minutes à barboter ainsi, force est de constater que..tu te sens bien. Les seuls bruits qui viennent briser la sérénité du lieu sont le clapotement de l'eau et les paroles étouffés qui transparaissent derrière le paravent qui vous sépare des bains féminins. Alban et Aaron sont en train de s'éclabousser juste à côté de toi, tandis que Shaka a trouvé un coin peu profond et s'est manifestement transformé en statue miniature, droite, les yeux fermés, profitant de chaque goutte d'eau chaude qui ruisselle sur sa fourrure. Pour sa part, ton Abra se contente de s'asseoir sur le rebord du bassin, avant de laisser tremper ses pieds et sa queue dans l'eau.

(Bien d'accord, Max)

...Non, tu n'as pas rêvé, Nolan. Manifestement, Libra a décidé de prendre part à l a conversation du côté des filles. Et la Kirlia a, semble-t-il, oublié de prendre en considération que votre lien mental est quasi-permanent. Avec un soupir, tu prends sur toi et tentes d'étouffer quelque peu les paroles qui surgissent de temps à autres dans ta tête. Une tâche légèrement difficile, surtout que Libra est une professionnelle du babillage incessant.
La mélodie paisible qui commençait à t'envahir s'en retrouve complétement bouleversée...Et les choses ne vont pas s'arranger !

(Oooooh..Ils sont tellement gros...tellement ronds...tellement parfaits. Je peux avoir les mêmes, Callie ?)

''...*BLOURB*''


Mais..Mais, mais, mais de quoi est-ce qu'elles PARLENT ? Non Nolan, N'imagine pas, ne réfléchis pas, n'écoute pas..Une diversion, il te faut une diversion...Parfait ! L'hotesse vient d'arriver avec une corbeille de fruits pour vous permettre de grignoter un peu pendant votre bains, y'a de tout, des poires, pêches, des oranges, des...melons...NON, ON A DIT QUE TU N'Y PENSES PLUS !
Légèrement plus rouge qu'à l'accoutumée (Sûrement un effet secondaire des bains), tu avances maladroitement en direction d'Aaron. Voila au moins quelque chose qui t'aiderait à te vider l'esprit. Le temps de faire signe à Mu pour qu'il établisse doucement le contact...

(Aaron...Je peux te poser une question ?)

Lance-toi, Nolan, tu l'as bien senti cette perturbation quand tu lui parlais, ce n'est pas ton imagination.

(Tu as...un problème avec la télépathie ? Je sais que les autres ne s'en soucient pas trop, mais si c'est le cas, n'hésite pas à le dire. Je ne l'utilise que depuis mon arrivée ici, alors je sais qu'il m'arrive d'être un peu maladroit avec, parfois.)

Bonne idée, Nolan : Ainsi concentré sur les réactions d'Aaron, aucun risque que tu te focalises sur ce que racontes Libra. Le calme finit par estomper la tempête de gêne qui rugissait dans ta tête, jusqu'à ce qu'un semblant de tranquillité ne finisse par reprendre ses droits. Au milieu de l'eau chaude et des volutes de vapeur, tu pourrais même penser que la soirée a enfin repris une rythme normal...

(Pas la peine de vous demander ce qu'ils font, on va leur poser la question directement...Service de livraison spéciale Libra, à votre service ! À la une...à la deux...)

Cette sensation...Les picotements caractéristiques qui parcourent ta nuque, comme si une ÉNORME fausse note venait de réduire à néant un chef-d’œuvre de la musique classique...Même l'intervention d'Happy n'avait pas mis en route ton intuition pour les catastrophes aussi rapidement. La voix de Libra a à peine commencé à parler que tu te retournes brutalement, à l'instant où Alban se dirigeait vers votre duo en nageant tranquillement. Et ce qui devait arriver, arriva...

(..à la TROIS ! DÉCOLLAAAAAAAGE !)

Les yeux grands ouverts par la surprise, Aaron et toi pouvez voir Alban stopper brutalement son avancée, tandis qu'une lumière bleutée commence à recouvrir tout le corps du jeune homme comme une fine pellicule. Avec un léger cri de surprise, qui se mue rapidement en un son bien plus puissant, ton colocataire se fait littéralement soulever hors de l'eau en libérant des éclaboussures sur son passage, avant d'osciller quelque peu, à un mètre au-dessus de la source. Le regard que vous échangez est éloquent (Content de t'avoir connu, résume assez bien la chose) mais les choses ne s'arrêtent là : Alban se met soudain  à pivoter en direction du paravent et comme un coup de tonnerre, tu réalises ce qu'à l'intention de faire ta starter. Ton hurlement mental sera inscrit dans les livres d'histoires, Nolan.

(LIBRAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !)


Trop tard pour sauver Alban, néanmoins : Comme un boulet de canon, le Voltali se retrouver projeté en direction du paravent, qu'il déchire lors de sa traversée, laissant en place un trou absolument magnifique pour qu'Aaron et toi puissiez contempler le spectacle. Sans ménagement, le voila qui atterrit dans le basin adjacent, juste à coté d'une Libra trimphante. La hauteur de l'eau lui a évité quelque chose que ce soit, mais je ne pense pas que ce soit réellement le problème, à l'heure actuelle...

''...''


Ignore les cris des filles, Nolan, ignore-les...Regarde plutôt ce sublime...Euh...ce sublime tapis à l'entrée ! Magnifique n'est-ce pas ? Il est blanc, et en tissu Voir même en tissu et blanc. D'ailleurs, il a l'air un peu usé, peut-être que...Quoi? Ça ne marchera pas ? Oh...Et bien tant pis pour toi, assume. Partagé entre le désespoir et l'envie de t'enfoncer dans l'eau et d'y rester, tu échanges un regard avec Aaron, qui semble aussi paralysé que toi...On dit que la musique adoucit l'atmosphère, mais là tout de suite, même avec un orchestre sous la main, tu doutes pouvoir sauver quoi que ce soit...Alban compris.

_________________
[Sources Thermales] Come on buddy, let's go party - part 1 [PV] [Terminé] 1460961660-6644f4ad56048aaa356f1be771db417bdb00e4ea-hq
Marie R. Uana
Région d'origine : Almia (?)
Âge : 18 ans
Niveau : 41
Jetons : 3135
Points d'Expériences : 1059
Todresseur Ranger
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Sources Thermales] Come on buddy, let's go party - part 1 [PV] [Terminé]   Ven 29 Juil - 22:06
Come on buddy, let's go party
feat Alban, Max, Nolan, Calliope , Alex and Aaron


Marie avait ses propres questions existentielles.

Certains cherchaient le sens de la vie, d'autres se posaient des questions sur l'univers qui les entourait. Marie, elle, se questionnait sur l'utilité des saunas. Chacun ses délires, hein.

Et si peu de gens (comprenez personne) la suivait dans son délire, Alban, le seul, l'unique, le grand, eut la bonté de lui répondre. Hélas, le début de ses paroles laissaient Marie dans le flou total, la pauvre fille ayant du mal à s'imaginer quelles pouvaient être ses émotions en des lieux tels que le paradis ou l'enfer. Comment pouvait-elle ?  Il s'agissait de notions tellement abstraites ! Et ses multiples tentatives de suicide ne lui avaient, hélas, guère parmi d'en apprendre plus. Voila pourquoi elle s'était contentée de froncer les sourcils sans quitter du regard Alban, légèrement perdue, et attendant un développement plus argumenté de ses propos. Précision du langage, enfin !... Un état de méditation ? Ok, décidément, elle ne comprenait pas. Parce qu'on médite mieux sous une température oppressante, baignant dans sa propre sueur ?... La fin de ses explications lui semblaient plus clair, néanmoins, et ce malgré qu'elle ne point soit sûre d'approuver le principe. Avoir chaud pour mieux apprécier le froid ? Souffrir pour que le bonheur soit plus intense ? Marie avait beaucoup souffert au cours de sa vie, et pourtant, elle était loin de respirer la joie de vivre. Très loin, même. Mais elle était à un anniversaire, là, donc haut les cœurs ? On va dire ça, donc on hoche lentement la tête, et on avale un nouveau sushi avant de reprendre la parole.

« -C'est un concept intéressant. Je veillerai à le mettre en application de moi-même.  »

La discussion aurait pu se prolonger un petit moment, mais hélas, il était impossible que plus de trente minutes s'écoulent sans qu'il ne se passe un incident quelconque, à la Pokémon Community. Et, malheur ! La demi-heure fatidique s'achevait bientôt. Mais un Cadoizo, soucieux de perpétrer la tradition académique, bondit en dehors de la Pokéball de sa dresseuse, à savoir Calliope, pour bondir sur le buffet qui se dressait face à eux. Craignant un incident, la Pokéathlète intervint, ce qui,  inévitablement, en créa un. La rouquine s'étala majestueusement sur la table en voulant rattraper son Pokémon, et renversa quelques plats pour tapisser le magnifique sol de tâches aux couleurs diverses et variées. Était-ce au goût, douteux, de cette chère Max Arago ? Marie ne posa guère la question, plus préoccupée par le bol de wasabi qui venait d’atterrir sur sa tenue. Voila qui était très... Fâcheux. Lâchant un long soupir intérieur, la Mentali prit une profonde inspiration, comme pour calmer les quelques tensions colériques qu'elle sentait monter en elle, et se détendit presque aussitôt. Ce n'était absolument pas le moment de s'énerver. Elle était là pour se détendre. Et puis, ce, n'était qu'un peu de sauce. Du wasabi, certes, mais ce n'était pas très grave. Puis comme ça, ça laissait à Sephiran la possibilité de goûter pour voir ce dont il s'agissait... Prélevant un tout petit peu de wasabi sur le bout de sa griffe, le Mangriff se risqua à manger celui-ci, et ce, sans que sa dresseuse puisse l'apercevoir, puisque son attention fut aussitôt détournée par Alex, qui se disputait de la manière tout à fait des sushis avec le Cadoizo. Ce dernier, bien décidé à manger, répliqua en offrant un magnifique paquet à Alex. Était-ce pour détourner son attention à l'aide d'un cadeau ? Peut-être bien, puisque ce dernier fila immédiatement après en direction d'Alban. Ah, ça y est, on passait déjà au déballage ?...

BOUM

… Ça fait « boum », les cadeaux ? Marie était guère initiée à ce genre de pratique. Encore quelque chose pour lequel elle était dans l'ignorance complète... Pourquoi diable n'existait-il pas de livre intitulé « la vie courante pour les nuls » ?

En tout cas, la surprise sembla grandement faire rire le Voltali. Marie dévisageait Alban, puis le reste des élèves présents, d'un regard interrogateur, avant que le héros du week-end ne prenne la parole. Le jeune homme décréta la fin du repas, et se servit de ce petit chamboulement comme d'une transition pour se rendre aux sources chaudes. Soit. La Mentali se contenta, comme toujours, d'un hochement de tête, et aida à ranger tout le désordre engendré par l'apparition du Cadoizo, prenant toutefois le soin de se tenir à distance de Calliope et Alex. Pure mesure de sécurité. Elle essuya rapidement la tâche faite sur sa tenue, ne se souciant pas plus que cela de l'état de sa robe, puis s'apprêta à suivre tout le petit groupe en direction des thermes.

« -Sephiran, tu vie...?  »

Marie interrompit sa question en voyant le petit Mangriff en position fœtale, se balançant d'avant en arrière tout en se mordillant la patte, et les yeux complètement rouges. Surprise, elle s'agenouilla devant son Pokémon, et s'enquit de son état.

« -... Tu vas bien ? Que t'arrive-t-il ? »

Quelques larmes perlaient aux coins des yeux de la créature . Totalement perdue, Marie observa brièvement son Pokémon, mais ne constata aucun problème d'ordre physique. Il devait simplement être fatigué... Son Mangriff dormait pas mal de temps, et s'il se levait tôt, il se couchait également de bonne heure. Peut-être devrait-il attendre demain pour les sources ?  

La Mentali fit rentrer le Pokémon dans sa Pokéball, non sans lui avoir promis de pouvoir profiter des thermes le lendemain. Sephiran se laissa faire, totalement mis en PLS par le wasabi, et Marie se retrouva à se diriger sans Pokémon vers les sources. De toute façon, ces derniers devaient également respecter la répartition des sexes, et elle se voyait mal laisser son petit Mangriff aller seul dans les sources masculines. Il était simplement hors de question de laisser Soren et Sain sans surveillance, la physionomie de Stahl et Sully ne leur permettaient pas de profiter des thermes, et Sumia détestait tout simplement l'eau : Marie ne sortirait donc aucun Pokémon.

Elle se dirigea dans les vestiaires pour femmes après avoir salué les garçons, en compagnie des autres adolescentes du groupe. Si Max se déshabilla dans la précipitation, légèrement mal à l'aise, ce n'était pas le cas de Marie, qui, sans l'ombre d'une gêne, retira ses habits pour pouvoir ensuite s'enrouler dans une serviette. Elle était certes aussi plate qu'une feuille écrasée par un rouleau compresseur après avoir passé trois semaines sous une pile de dix dictionnaires, mais cela lui convenait parfaitement. Elle n'allait pas s'encombrer de ces espèces de protubérances qu'arboraient avec fierté certaines adolescentes...

Suivant la jeune Arago, la Ranger se dirigea vers les sources, intriguée. C'était la première fois qu'elle faisait ce genre d'activité. Fort heureusement, il ne semblait guère il y avoir de notions ou de nuances quelconques à maîtriser. Elle devait simplement entrer dans ce bain, et s'adonner une inactivité complète... Ce qui ne pouvait guère lui déplaire.

Elle pénétra dans l'eau, et laissa s'échapper un soupir de soulagement. Qu'il faisait chaud. C'était extrêmement agréable. Elle immergea l'intégralité de son corps, ne laissant dépasser que sa tête, mais bascula toutefois la tête en arrière pour laisser ses longs cheveux blancs baigner dans l'eau. Ils flottaient autour d'elle, sans toutefois la gêner, et Marie ferma lentement les yeux pour profiter simplement de cet instant de détente.

Elle ne pouvait qu'approuver les paroles de Max, mais le fit silencieusement. Elle ne se souciait plus de rien, pas même des autres filles qui les rejoignaient. Enfin, du moins, elle aurait voulu... Disons que l'arrivée de Libra ne passait guère inaperçu, même en faisant tout pour l'ignorer. Marie se redressa lentement, et remarqua qu'une demoiselle était venue leur apporter de quoi s'alimenter pendant la baignade. Ce n'était guère judicieux du point de la vue de la digestion, mais soit.

La jeune femme proposa des pastèques à la préfète Givrali, fruits face auxquels s'extasia la Kirlia. Elle s'approcha de Calliope avec fascination, et tendit les bras pour en réclamer une elle aussi.

(Oooooh.. Ils sont tellement gros... Tellement ronds... Tellement parfaits. Je peux avoir les mêmes, Callie ?)

Marie, guère intéressée par la nourriture (ils venaient tout juste de sortir de table, après tout), observa tour à tour chacune de ses camarades, et s'arrêta sur Max Arago. La Mentali était extrêmement gênée en repensant à la soirée de l'Arborescence, que ses Pokémons avaient gâché en arrosant la pauvre organisatrice. Et, de mémoire, elle n'avait toujours pas présenté ses excuses... S'approchant donc, Marie rejoignit Max en quelques secondes, et alla se poser à côté de la jeune fille, pour finalement prendre la parole.

« -Navrée de vous déranger avec cela, mais...  » elle détourna le regard, mal à l'aise « … Je tenais à vous présenter mes excuses vis-à-vis du comportement de mes Pokémons, lors de la soirée d'ouverture de votre club. Je... Je suis sincèrement désolée d'avoir gâché tout ce pourquoi vous avez travaillé depuis Septembre, et...  »  

Marie ne savait pas quoi ajouter d'autre. Elle n'avait pas pris la peine de réfléchir à ses paroles, et avait espoir de les trouver au fil de ses mots... Mais elle n'y arrivait pas, et se contenta donc de baisser la tête, pour murmurer un dernier mot.

« -Désolée. »

Elle se détourna aussitôt, et s'éloigna. Elle ne pouvait décidément pas affronter le regard des autres. C'était bien trop compliqué pour elle qui, il y a quelques temps encore, était enfermée en permanence dans sa chambre pour ne pas avoir à justement faire face à ce genre de situation. Le regard vide, elle tenta de mettre le plus de distance possible entre elle et Max, et sortit du bain pour se poser contre la paroi qui séparait les sources féminines de celles des garçons, ne laissant que ses pieds baigner dans l'eau. L'espace d'un instant, elle se demanda s'ils profitaient pleinement de l'eau, eux aussi, mais juste suffisamment longtemps pour capter l'attention de Libra, dont la dangerosité n'allait pas tarder à se révéler au grand jour...

La Kirlia communiqua quelques paroles aux adolescentes, et commença à se concentrer. Cela suffit à tirer Marie de ses pensées, et à fixer Libra avec un air inquiet. Qu'est-ce qu'elle préparait, au juste ?...

CRAC

Marie sentit que quelque chose venait de se casser, juste derrière elle. Et c'est tout ce qu'elle eut le temps de capter, avant qu'une autre chose ne la percute pour la précipiter avec elle dans le bain. Elle manqua de se manger le fond de la source, et but la tasse, avant d'émerger en quatrième vitesse de l'eau pour reprendre sa respiration. Elle toussota pendant plusieurs secondes, ne faisant attention à rien d'autre que sa respiration, et ce n'était que lorsqu'elle parvint à reprendre son souffle qu'elle put constater l'étendu des dégâts. Un magnifique trou avait fait place dans le paravent, offrant un beau vis-à-vis entre le bain masculin et féminin, et Alban venait d’atterrir dans ce dernier après l'avoir percuté. Et Marie se tenait là, debout.

Sa serviette flottant à la surface de l'eau, à peine plus loin.

En constatant qu'elle était totalement nue, le visage de Marie vira au rouge. Face à d'autres filles, no problem, mais devant trois adolescents, et de manière totalement imprévue... Elle plongea aussitôt dans l'eau, ne laissant dépasser que sa tête, et regarda Alban avec un air profondément choqué.

… J'en connais une qui va repartir s'enfermer dans sa chambre, môa.



© Mzlle Alice.

_________________

« Je m’occupe de lui. »
Calliope Pryde
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2109
Points d'Expériences : 1579
Adulte Médecin Débutante
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Sources Thermales] Come on buddy, let's go party - part 1 [PV] [Terminé]   Sam 30 Juil - 20:52

COME ON BUDDY,
LET'S GO PARTY
Alban, Aaron, Max,
Nolan, Marie, Alex
Comment parler de cet oiseau de malheur sans être trop désagréable … ? Dire qu’il était stupide et gourmand ? Ca, tout le monde l’avait remarqué, tout comme le fait que Calliope était une grande maladroite. Alors, la rouquine se contentait de donner ses excuses tout en s’incriminant. C’est vrai que si elle avait été une meilleure dresseuse, Happy ne se comporterait pas de la sorte. Du moins, c’est ce qu’elle pensait. Mais Callie n’avait pas l’âme d’être trop directive avec ses Pokemon. Et puis, elle n’avait aucune autorité et encore moins de crédibilité pour le Cadoizo. Surtout lorsqu’il s’agissait de nourriture, il ne se privait pas pour se remplir l’estomac et d’effectuer quelques réserves personnels. Sauf qu'une perturbatrice ne se privait pas de l’en empêcher en tentant de récupérer son butin, ce à quoi il répondait par la défensive. Ce sac, il était à lui et personne d’autre. Ce n’était pas une énergumène pareille –à la chevelure comme sa dresseuse d’ailleurs- qui allait le lui chiper. L’avertissement par des piaillements intempestifs, Happy offrait son ultimatum en balançant une attaque Cadeau. Calliope se frappait alors le front d’un facepalm magistral. Elle aurait pu crier :  « planquez-vous tous ! » sauf qu’à prt la table, il n’y avait rien d’autre. Alors, par réflexe, elle se protégeait le visage avec ses mains, écartant suffisamment les doigts pour voir que le paquet avait atterri entre les mains d’Alban. Joyeux anniversaire mon ami ne pouvait s’empêcher de penser Callie en fermant doucement les yeux.

Et boom. L’explosion laissait place au silence. Tous regardaient Alban, sauf Happy qui se contentait de ramasser ce qu’il pouvait, profitant de l’occasion. Callie guettait la réaction de son ami avec appréhension et elle se mordait la lèvre inférieure nerveusement. Finalement, le garçon explosait de rire et remercia les deux personnes qui étaient à l’origine de cette petite catastrophe. A l’entente de son prénom, l’oiseau se figeait et adressait un regard en coin au Voltali taché de noir. Il soupirait et poursuivait son activité. Calliope, elle, n’en revenait pas. Contrairement à certains, elle n’était pas contaminée par le rire d’Alban. Et aussitôt, son regard empli de haine se tournait vers Happy qui eut le malheur de le croiser.

_ Happy… Je vais te TUER !

Rare étaient les personnes qui avait pu observer une Callie folle de rage. Et user de tels propos. Mais là, c’en était trop. Beaucoup trop. Mais Libra avait été beaucoup plus violente que la demoiselle et personne n’avait fait attention à ce qu’elle venait de dire, assommés plutôt de ces pensées psychiques un peu trop violentes. C’est ce qui la clouait dans son élan d’aller étrangler l’oiseau bicolore… Le concerné en avait profité pour prendre les jambes à son cou, se dandinant comme il pouvait pour fuir à l’opposé du groupe. Sa dresseuse ne s’en souciait guère, se disant qu’il allait pouvoir se goinfrer dans un coin pendant un long moment avant qu’il n revienne les embêter. Un soupir de soulagement s’échappait de ses lèvres et elle aidait les autres à tout remettre en ordre.

Le repas terminé, la décision était de passer un peu de temps dans les sources chaudes. Pas contre cette idée, Callie suivait le groupe sans trop se poser de question. Elle préférait voir sur place plutôt que se torturer l’esprit inutilement. Le choix des futons avait été rapide. L’hôtesse était ensuite arrivée pour que les adolescents puissent lui confier leurs Pokemon. Ainsi, la préfète se séparait de tout le monde, à l’exception de Mystik, sa Tarsal. Un instant apaisant sans un perturbateur à surveiller. Voilà comment elle s’imaginait les bains. Et avec sa petite créature chromatique, elle savait que tout se passerait bien. Sur le chemin, elle saluait les garçons d’un timide signe de main et suivait les filles dans le vestiaire qui leur était destinée. Elle comprenait très vite qu’elle devait se mettre nue pour accéder aux bassins ce qui la laissait… perplexe. Alors que les autres s’afférait à retirer leurs vêtements, la rouquine restait parfaitement immobile, comme si quelque chose dans son cerveau avait dysfonctionné. Elle était clairement perturbée à l’idée d’aller là-bas toute nue. Même s’il s’agissait de filles, tout comme elle, elle restait relativement pudique et timide. Dévoiler son corps à des yeux inconnus ne lui plaisait pas. Et bien que Max restait une amie proche, ça ne dérogeait pas à sa pensée.

Doucement, elle mettait sa serviette à disposition et se déshabillait de telle sorte à ce que personne ne puisse rien voir. Elle se rendait vite bien compte que personne ne faisait vraiment attention, ce qui lui permettait d’agir avec plus de rapidité. Serviette éponge autour de son corps, attachée au niveau de sa poitrine, elle prenait le temps de nouer ses longs cheveux sur le côté. Toutes prêtes, elles allaient dans l’eau. Celle-ci était incroyablement chaude, surprenant Callie qui se laissait totalement transporter par l’apaisement que cela pouvait produire. Mystik dans ses bras, la rouquine s’en occupait un peu, gardant un petit sourire sur les lèvres, avant de s’intéresser aux fruits que lui apportaient l’hôtesse.  Libra se manifestait ensuite et Callie lui laissait la possibilité de s’approcher des pastèques qu’elle semblait vouloir gouter.

_ Oui, si tu veux. Tiens.

L’hôtesse s’occupait de la découper avant de distribuer les morceaux. Un fruit vraiment rafraichissant et idéal en ce lieu. Callie en donnait aussi un morceau un Mystik, l’appréciant tout autant que sa dresseuse. Un peu à l’écart du reste des filles, la rouquine allait s’approcher de Max qui venait tout juste de quitter Marie. Son amie semblait bien intéressée par la palissade juste en face d’eux, laissant penser que le bassin masculin se trouvait juste de l’autre côté.

_ Je me demande bien de quoi ils parlent… demandait Calliope en regardant Max.

C’était la question à ne PAS prononcer. Réagissant directement, Libra ne se faisait pas prier pour intervenir et usait de ses talents psychiques pour en ramener un directement ici.

_ Qu’est-ce que… commençait Callie, sans pouvoir finir car le choc mental qu’elle venait recevoir de la part de Nolan l’avait clairement assommé.

Une masse arrive alors d’un coup, déchirant au passage le paravent destiné à séparer les bains. Les cris des jeunes filles fusent de partout. Callie ne peut même pas se retenir, plaquant ensuite sa main sur sa bouche en voyant la malheureuse Marie frappée de plein fouet. Elle revenait ensuite, debout mais complètement nue. La préfète était bien contente de ne pas être à sa place mais elle compatissait énormément. Et au lieu de l’aider –de toute façon, elle était retournée dans l’eau-, la jeune fille observait les bassins en face. Elle distinguait la tête de Nolan et d’Aaron qui semblaient plus paralysés qu’autre chose. Ne lui dite pas qu’ils étaient en train d’en profiter pour se rincer l’œil, sinon… ! S’ils ne réagissent pas là maintenant, c’est une Calliope en furie qui va s’en charger. D’accord, très bien.

Un courage insoupçonné anime la préfète des bleues qui se lève. Dans l’effervescence, personne ne la remarquait. Elle venait de sortir du bain, de contourner les sources en marchant sur les pierres, serviette trempée collée au corps. Là, elle traversait le paravent. Messieurs, abritez-vous… ! (ou admirez, au choix #paf) Le regard dur et déterminé, elle ne quittait pas les deux garçons des yeux, qui, à présent, se devaient bien se demander ce qu’il pouvait arriver. Elle replongeait les pieds dans l’eau et la profondeur l’aidait à camoufler –enfin- son corps. Encore un pas en avant et la voilà à proximité, prête à lâcher son engueulade.

_ Au lieu de rester ici à profiter de la situation, fais quelque chose !

Callie se m’éprenait, bien entendu. Mais ça, elle ne savait pas. Elle pouvait comprendre qu’il était difficile de gérer ses Pokemon, puisqu’elle même vivait cette situation. (On rappelle ici de façon subtile les ravages de son Cadoizo, tout à l’heure) Sauf que elle, elle réagissait immédiatement, voyez-vous. Et Nolan, lui, se contentait d’observer. Et Calliope prenait ça pour du voyeurisme. Et le destinataire de ses propos ne réagissait pas du tout, agaçait davantage la rouquine. Se plaçant bien devant lui, elle attrapait son menton pour le forcer à avoir les yeux dans les siens.

_ Oh … ! Nolan ! Tu m’entends ?!

Pendant ce temps, Mister Happy en train de se goinfrer goulument, distinguait parmi tout ces cris, celui de sa dresseuse. Cavalier servant -ne l'oublions pas- il jetait le sushi qu'il était en train de consommer par terre et allait directement vers la source de ces nombreux cris. Le temps qu'il arrive, qu'il se concentre sur quel chemin opter pour ne pas être en tord -voyez ici qu'il atteint les sources côté masculin- il n'arrivait qu'au moment ou Callie était en face de Nolan. Prenant cela comme une agression, il se dépêchait d'agir en bousculant les personnes et diverses plantes sur son passage. S'imaginant le pire (je vous épargne les détails), l'attaque Laser Glace était lancée en direction du couple d'adolescent, empêchant ainsi tout mouvement de leur part. Ou plutôt, tout mouvement suspect de la part de Nolan. Il faillait bien ça pour le retarder, le temps qu'il traine son gros ventre jusqu'à lui. Il plonge ensuite dans l'eau. Et totalement surpris par la chaleur de cette dernière, il en ressort en faisant un énorme saut et en beuglant pour ensuite y replonger. La discrétion, on y repassera. Callie, elle, essayait de se dégager. Et au moment ou, enfin, la glace repartait, la tête d'Happy émergeait entre son corps et celui de Nolan, lui créant une drôle de sensation car sa tête appuyait sur sa poitrine. Et là, bim. Nolan venait de se prendre un baffe car, sur le coup, elle avait vraiment pensé que c'était lui. Le Cadoizo piaillait à tue-tête, envoyant de l'eau qu'il crachait sur le visage du garçon.Callie l'enfonçait dans l'eau pour qu'il arrête.

_ Ah... Euh... Désolée ! Je pensais que c'était toi ... Hum... Qui avait touché ma poitrine. C'est parti tout seul... Ca va ?


_________________
Alex J. Lovell
Région d'origine : Kanto
Âge : 18 ans
Niveau : 29
Jetons : 245
Points d'Expériences : 571
Pokeathlète Coach
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Sources Thermales] Come on buddy, let's go party - part 1 [PV] [Terminé]   Mer 3 Aoû - 20:09
Cover my eyes
this is getting surreal
q
Alban éclate d'un rire nerveux, et tu ne saurais pas dire si les larmes qu'il a au coin des yeux sont hilares ou désespérées, mais tu as la gorge nouée. Tu t'étais pourtant promis de faire des efforts. Tu étais venue avec les meilleures intentions du monde. T'avais désespérément cherché une idée de cadeau potable, c'était pas pour lui en faire un comme ça.

Comme toujours, tu fichais tout en l'air.



★  ★  ★


Alex avait aidé à nettoyer en silence, préférant faire profil bas pour le moment. Heureusement, grâce à l'intervention humoristique d'Alban, son petit numéro n'avait pas trop plombé l'ambiance de la soirée. Et la perspective des sources chaudes avait aussitôt redonné leur enthousiasme à toute la petite compagnie.

Alex attrapa ses affaires et suivit les autres. Elle confia toutes ses pokéballs à l'hôtesse — mieux valait éviter de provoquer un autre désastre — et se glissa dans les vestiaires à la suite des autres filles. Elle se déshabilla sans complexe et s'enroula dans une serviette. Ce n'est qu'au moment de rentrer dans les bains qu'elle glissa un regard à Callie, et s'interrompit, resserrant inconsciemment sa serviette sur sa poitrine ; elle n'avait pas vraiment à se plaindre, mais il fallait avouer que là, la compétition était rude. Callie avait des formes généreuses, pour ne pas dire parfaites... Non non non, Alex. La rouquine détourna le regard, embarrassée. Même si elle était encore loin de l'assumer complètement, elle était désormais consciente de l'intérêt qu'elle pouvait porter à la silhouette féminine. Peut-être même un peu trop, et elle craignait désormais de lancer à ses camarades des regards un peu trop insistants pour être parfaitement innocents, surtout au vu des circonstances.

Les filles s'installèrent doucement dans l'eau, et petit à petit, chacune mit ses réserves de côté et la conversation se lança. L'arrivée de fruits frais les disposa plus encore, et la tarsal qui s'était déjà faite remarquer au dîner — et qui avait, d'ailleurs, dégotté un maillot de bain qui lui seyait particulièrement bien — en profita pour se joindre à la conversation, très à l'aise. Alex ne put s'empêcher de trouver ça relativement intrusif de sa part.

Puis tout s'enchaîna, une fois de plus, alors que les filles concentraient leur attention sur la fine paroi qui les séparait des bains masculins. Et ce fut Calliope qui finit par dire tout haut ce qu'elles se demandaient tout bas :

« Je me demande bien de quoi ils parlent… »

Alex, qui s'était un peu détendue, sauta sur l'occasion pour mettre son petit grain de sel. Cette scène était tellement clichée : la discussion entre filles, à parler de garçons, qui plus est à poil dans un bain avec les mecs juste de l'autre côté... En vrai, Alex était beaucoup trop excitée de pouvoir vivre une telle situation. Là, on se rapprochait de la vie étudiante dont elle avait rêvé en quittant Lavanville.

« Vous pensez qu'ils se disent des trucs de meeeecs ? »

Mais les filles allaient bientôt regretter leurs questions, qui donnèrent lieu à une nouvelle intervention de la tarsal, puis une chose en entraînant une autre, des pouvoirs psychiques, un trou dans la palissade, un Alban catapulté dans le bain des filles, et une Marie sans serviette...

Comme les autres, Alex cria de surprise, avant même de comprendre la situation. Elle vit le pauvre Alban échouer dans leur bassin, bousculant Marie au passage, puis elle vit la jeune fille se redresser, et regarder lentement sa serviette flotter un peu plus loin. Et comprendre. Et retourner se cacher dans l'eau en foudroyant le garçon du regard.

Alex se redressa aussitôt, tout en tenant sa serviette trempée pour éviter qu'elle ne se carapate elle aussi.

« ....ALBAAAAAAAAAAAAAAAAN » gronda-t-elle aussitôt, presque par réflexe. Elle était prête à l'engueuler, mais il fallait bien reconnaître que le pauvre garçon n'y était pas pour grand chose, que c'était son anniversaire, et qu'il subissait catastrophe sur catastrophe. Mais elle ne pouvait pas rester là sans rien faire.

Alors, elle avala les quelques pas qui la séparaient du garçon et l'attrapa fermement par les épaules, pour le retourner, faisant en sorte qu'il tourne le dos à Marie. Et qu'il se retrouve face à Max, qui observait la scène d'un air interdit, debout, sa serviette collée à son corps.

« AH. »

Comprenant son erreur, la rouquine se pencha en avant, s'appuyant un peu contre le Voltali pour plaquer sa main droite sur ses yeux et l'empêcher de voir. Elle lança un regard gêné à sa meilleure amie ; désolée, Max, elle s'excuserait plus tard.

Ok, Marie et Max étaient sécurisées. Mais où était passée Calliope ? La coach balaya du regard les environs, jusqu'à s'arrêter sur le trou béant qui faisait désormais communiquer les deux bassins, juste à temps pour voir la préfète (qui s'était visiblement précipitée de l'autre côté — Alex ne la savait pas si opportuniste) donner une gifle magistrale à Nolan, qui se trouvait juste devant elle.

Woah.

Avant de se pencher en avant (pour noyer son Cadoizo, mais ça Alex n'en savait rien, et de dos ça faisait bizarre...) et de se confondre en excuses. Alex ne comprenait plus grand chose à la situation. Dépassée, ne sachant pas trop comment réagir, elle se retrouva finalement à déconnecter un instant et à admirer la vue. Autrement dit, le torse nu et humide de Nolan (qui était quand même fichtrement mignon), et le booty de sa préfète (réputée pour être la plus jolie fille de l'Académie), moulé dans une serviette mouillée.

C'était encore mieux que deux heures de communication à mater Heartnett.

vendredi ; 24 juin 2016

_________________
Alban Abernaty
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Pokeathlète Coach
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Sources Thermales] Come on buddy, let's go party - part 1 [PV] [Terminé]   Dim 7 Aoû - 11:41



Come on buddy, let's go party
RP Commun

Il avait l’agréable impression de nager dans une baignoire immense perdue au milieu d’un paysage de montagne. Les rochers qui se dressaient autour d’eux, les plantes décoratives, les bambous et les panneaux en bois donnaient une ambiance très naturelle au bassin. La vapeur qui s’échappait des remous presque inexistants de la source leur donnait l’impression que la température avait grimpé de quelques degrés. Torse nu, taille enveloppée dans une serviette éponge, Alban se laissait porter par l’eau brûlante. Il avait l’impression que ses muscles se détendaient progressivement, et que ses appréhensions s’envolaient. En outre, personne ne verrait que ses joues étaient rouges d’embarras à l’idée de se trouver à quelques centimètres à peine du bassin des filles. Après tout, avec cette chaleur, c’était normal d’avoir ce visage crétin, non ? Non.

Recevant une gerbe d’eau, Alban se tourna vivement vers l’auteur de ce méfait. Aaron, complètement hilare après son forfait, détala aussi vite qu’il le put pour échapper au jet de la revanche. Mais Alban, joueur, ne laissa pas son meilleur ami filer. Nageant aussi vite qu’il le put, il alla à la rencontre du rouquin pour lui envoyer à son tour une autre vague d’eau chaude. La chamaillerie amicale commença. Redevenus enfants le temps d’une baignade, Aaron et Alban s’amusaient à qui s’aspergerait le mieux. Dans cette ambiance de franche camaraderie, le châtain se sentait incroyablement bien. C’était son week-end d’anniversaire. Il était avec les amis qui comptaient le plus pour lui. Et tout allait être parfait.

Enfin… si on ne prenait pas en compte le facteur « élèves de la PC réunis dans un endroit clos ».

Mais pour le moment, laissons ces garçons dans l’ignorance encore un peu. Décidant d’un match nul avec Aaron, Alban fit quelques brasses pour se retrouver à l’autre bout du bassin. Là, ses yeux se dirigèrent encore une fois vers le paravent qui le séparait du bain des filles. Que pouvaient-elles bien se raconter ? Etaient-elles en train de parler d’eux ? Ou pire/mieux… de lui ? Le châtain se sentait curieux. Il savait à peu près ce que pensaient Marie et Alex de lui, puisqu’elles étaient incroyablement transparentes… mais que représentait-il vraiment pour Calliope et Maxine ? Il savait qu’ils étaient proches. Mais étrangement, le fait de toutes les avoir réunies ensemble dans un même bain ne l’enchantait plus autant qu’il y avait quelques semaines. Que se passerait-il si Calliope disait à Max qu’Alban lui avait déclaré un amour non partagé, peu après Noël ? Comment réagirait la rosée si elle apprenait qu’il était une espèce de coureur de jupons ? Bon. Il exagérait un peu, évidemment… mais son esprit était un brin tourmenté.

De l’autre côté du bassin, Nolan semblait un peu étrange. Que lui arrivait-il ? Se baigner aussi tôt après le dîner n’avait peut-être pas été une si bonne idée que ça, finalement… Alban le laissa discuter un peu avec Aaron vu que cela semblait important puis, innocemment, il revint vers eux en nageant.

Ce fut à peu près à ce moment que tout dérapa.

- Eh les gars, vous parlez de qu-

Il sentit son corps se figer dans une position grotesque. Mains jointes pour une brasse, le châtain lâcha un léger cri de surprise lorsque son corps quitta l’eau du bain. Que ? Heureusement qu’il portait cette serviette autour de la taille, sinon Nolan et Aaron auraient eu une vue imprenable sur son intimité. M’enfin ! Le plus important n’était pas là. Comme dans un film d’horreur, Alban sentit son corps pivoter pour être face au paravent. Quelque chose, quelque part, lui disait que tout ce merdier sentait clairement mauvais. Et, comme d’habitude lorsqu’il était défaitiste, Alban ne s’était pas trompé.

- Qu-

Son interrogation de mua rapidement en cri lorsque son corps se mit à prendre de la vitesse. Incapable de comprendre ce qui lui arrivait, Alban traversa le paravent en bois qui le séparait du bassin des filles, crâne le premier. Et une Tête de Fer du Voltali, une ! Les yeux écarquillés d’horreur tandis qu’il commençait à réaliser qu’il allait mourir prochainement, Alban sentit son zigouigoui étrangement UN PEU TROP à l’air libre, malgré la serviette qui recouvrait sa taille et le haut de ses jambes. Désolé pour vos yeux, Nolan, Aaron… Les filles, bien heureusement - il fallait bien trouver un côté positif à ce drame -, n’eurent pas vision directe sur ce qu’il cachait sous la serviette. Néanmoins, Marie fut percutée par son corps lancé à pleine vitesse par une attaque de Libra - à part elle, qui d’autre ? -. STRIKE ! Décanillée comme une vulgaire quille, la jeune Mentali roula dans le bain tandis qu’Alban atterrissait un peu plus loin dans un « plouf » façon requiem.

La tête sous l’eau, le châtain se releva presque aussitôt en crachotant comme s’il était en train de se noyer. Bon, autant dire que dans même pas cinquante centimètres d’eau ça aurait été ballot, mais plus rien ne l’étonnait. Plus rien sauf sa situation actuelle.

A demi nu. Au milieu du bassin des filles. Avec en face de lui, une Marie complètement nue.

- Je-

Tu quoi, Alban ? Tu savais bien que tu étais mort. Et les morts, ça ne parle pas.

Incapable d’esquisser le moindre mouvement tandis que Marie s’accroupissait dans l’eau pour cacher son corps tout en lui jetant un regard choqué - désolé, petite sœur… -, Alban resta debout comme un abruti. Autour, il avait vaguement conscience qu’il y avait Alex, Max et Calliope. De l’autre côté du paravent, il savait qu’Aaron et Nolan étaient en train d’observer avec un air interdit. Mais après avoir vu Marie nue… Après avoir fait quelque chose d’aussi horrible… Alban avait juste envie de se noyer dans une flaque.

Non contente d’être une situation pourrie, la situation fit en sorte de devenir ENCORE PLUS pourrie. Si, si, c’était clairement possible ! En quelques enjambées, Calliope sortit du bassin pour aller crier quelque chose qu’Alban n’entendit pas à Nolan. Puis, après une intervention toujours aussi ridicule d’Happy dont il n’aurait su décrire les détails - son cerveau était trop en mode off pour ça -, Alban vit la rouquine donner une grosse claque à son coloc. C’était le bordel. Clairement le bordel.

Un peu moins léthargique néanmoins, Alban entendit Alex se rapprocher à pas décidés de lui. Ok. Il allait se prendre une claque lui aussi. Et il l’aurait clairement mérité, d’ailleurs.

« ....ALBAAAAAAAAAAAAAAAAN »

Il sentit que sa collègue Coach l’attrapait par les épaules pour le détourner de Marie. Néanmoins, avec son talent et sa délicatesse naturelle, Alex ne réussit qu’à aggraver les choses. Car si Alban était à présent dos à Marie, il se retrouvait maintenant face à…

- …

MAYDAY MAYDAY. Nous avons perdu Alban !

Son visage devint encore plus rouge qu’il ne l’était déjà. Quelque part dans son estomac, il sentait qu’on tirait un feu d’artifice de joie. Son cerveau était cependant en train d’inonder le reste de son corps de notes d’informations moralisatrices. Culpabilité. Honte. Et un sentiment indescriptible qui lui donnait envie d’aller se terrer dans un trou pour ne plus jamais en sortir. Eeeeet merde.

C’était Maxine. C’était Maxine en face de lui.

Debout, ses grands yeux ambrés apeurés, la rosée le regardait comme si elle le voyait pour la première fois. Contre son corps, la mince serviette que tout le monde portait - mais semblait être de taille super mini pour Max, du point de vue d’Alban -, cachait à peine ses formes. Glups. C’était à la fois l’Enfer et le Paradis, en vrai.

Un bruit d’éclaboussure se fit entendre derrière lui. Ah oui. Pour le moment, il était vrai que c’était plutôt le Champs des Châtiments qui l’attendait. Alors qu’il fermait les yeux pour anticiper la grosse droite qu’Alex risquait de lui envoyer dans la tronche, le Coach sentit quelque chose se coller contre son dos. Ou, plus précisément, DEUX choses se coller contre son dos. C’était… rond et moelleux, même si la texture de la serviette éponge était très légèrement granuleuse. Oh seigneur. Ce n’était tout de même… Ce n’était quand même pas…

Il sentit sa vision s’obscurcir malgré ses paupières closes. Alex avait certainement essayé de lui couvrir les yeux avec ses mains, mais dans la précipitation, elle ne s’était pas rendu compte d’un détail. Et pas des moindres.

- Alex… bredouilla Alban en essayant de se faire entendre malgré la cacophonie et le chaos qui régnait autour de lui. Je crois que… enfin… contre mon dos… Ta… Tes…

Ouais, tes seins qui sont en train de s’écraser sur mon dos façon pudding, quoi.

Il était mort. Juste, tellement mort.

Nemo Kendhall
Région d'origine : Kalos
Âge : 15 ans
Niveau : 37
Jetons : 5593
Points d'Expériences : 843
Pokeathlète Novice
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Sources Thermales] Come on buddy, let's go party - part 1 [PV] [Terminé]   Jeu 18 Aoû - 11:38
Come on buddy, let's go party

L’ambiance est à la détente. Nous sommes seulement trois garçons alors la place ne manque pas dans l’immense source d’eau chaude. J’échange quelques éclaboussures avec Alban avant de me poser contre le muret pour me détendre. La gêne est passée et le fait de fermer les yeux m’aide à penser à autre chose qu’au fait que nous sommes tous les trois nus. Sous la serviette. Heureusement.

Je laisse échapper un petit soupir de contentement. Je sens tout à coup des vaguelettes venir se frotter contre ma poitrine. J’ouvre un oeil en apercevant Nolan qui s’approche de moi. Je déglutis. Je repense à son intrusion dans ma tête. Comme la Terreur. Comme cette chose qui me hante. Et voilà que cette sensation recommence. Il force les barrières de mon esprit pour entrer en communication avec moi. Je sais bien que c’est Nolan. Mais quand on vit vingt-quatre heures sur vingt-quatre sur le qui-vive. Avec la peur permanente de se laisser submerger par une force qui me dépasse, on ne peut que se méfier de celui qui communique grâce aux pouvoirs psychique de ses Pokemon.

Cela soulève d’ailleurs des questionnements. Pourquoi moi, je n’ai jamais réussis à converser d’une telle manière avec Invy ? Est-ce la faute de la Terreur ? Ou suis-je simplement incapable d’ouvrir mon esprit ? Alors que tous les autres semblent le faire de manière assez naturelle. Après tout, personne n’a semblé plus troublé que cela lorsque Nolan a commencé à se présenter en direct dans nos esprits.

Avec un immense effort et plus encore de self-contrôle, je parviens à m’apaiser et à arrêter de lutter contre le forcing du Voltali. Je pense que la chaleur du lieu et son aura apaisante parvient à cacher mon trouble. Elle m’aide aussi grandement à lâcher prise, à me laisser prendre au jeu des discussions psychiques. Le Topdresseur me demande donc s’il peut me poser une question. Je lui fais un signe de tête pour essayer de ne pas perdre ma concentration… et ne pas l’envoyer valser d’un coup qui serait parti tout seul. Il me demande si j’ai un problème avec la télépathie. Il s’en est donc rendu compte. Fait chier. Je voulais pas attirer l’attention sur moi. Encore moins sur la Terreur. Et je ne veux pas parler de quelque chose que je ne comprends pas. Et puis… je dois être capable de maîtriser tout ça. Il y a pas de raison. Je prends alors une grand inspiration en essayant d’être le plus rassurant possible.

“_ J… j’ai simplement été surpris. C’est la première fois que je dialogue de cette façon avec quelqu’un. J’imagine que c’est une question d’habitude. En tout cas, ne change pas les tiennes pour moi. C’est… c’est vraiment génial que tu ais trouvé un moyen alternatif pour discuter avec nous !”


Je tente de lui fournir un sourire rassurant. De toute façon, je ne peux pas lui en parler. Il devra se contenter de cette excuse, aussi bidon soit-elle. Même si elle renferme une part de vérité. Je n’ai pas l’habitude de communiquer ainsi, ça c’est sûr. Et, inexplicablement, il parvient à emprunter les mêmes canaux que la Terreur. C’est ça qui est terrifiant. Si Nolan s’avère être une personne de confiance, peut-être pourrai-je lui demander de l’aide ?

Je n’ai pas le temps de réfléchir plus longtemps à cette possibilité. Pourquoi… à chaque fois que tout semble calme… une nouvelle chose invraisemblable se produit ? Bon… mettons pour la table, ça aurait pu arriver à n’importe quel Pokémon de s’emballer -cadeau, haha- un peu et de foutre le dawa lors du repas. Mais… là.
Je vois mon meilleur ami s’envoler juste sous mes yeux, alors que Nolan est pétrifié et semble en plein torpeur mentale. Il est assez facile de deviner que ce tour est joué par l’un de ses compagnons. Je garde les yeux fixés sur Alban qui reste suspendu pendant quelques secondes au dessus de notre bain avant de…. non.. .non ! Le Pokémon Psy ne va tout de même pas…

Ou
la
la.

En un instant, le Voltali passe à travers le pseudo mur qui nous séparait des filles. Il le traverse comme du papier et se retrouve à quatre pattes de l’autre côté. Nous laissant une superbe vue sur son arrière train, mis de façon presque obscène en avant. Je regarde la scène, interdit. Aaron ! Ne descend pas tes yeux sous cette serviette ! Je me force à garder les yeux fixés quelques part. Bon, ça tombe sur ses fesses, mais au moins… ça ne va pas plus bas.
Après le moment perplexe, tout se déroule très vite. Marie ressort la tête de l’eau en crachotant. Calliope sort du bain et disparaît de ma vision alors qu’Alex se précipite sur Alban pour lui cacher les yeux. Genre. Il était innocent avant ça.

Je n’ai pas le temps de m'appesantir sur le destin d’Alban alors que la préfète Givrali fait soudainement irruption dans mon champ de vision. Et pas du côté des filles. Elle se place devant Nolan pour le forcer à réagir. Je ne comprends pas totalement la situation, même je me doute que l’un des Pokémons de Nolan est dans le coup. La rousse se rapproche encore plus du Voltali mais celui-ci ne semble pas à même de réagir. Ni de faire le moindre mouvement. Forcément, un coup de Laser Glace, ça n’aide pas. Alors que je suis toujours immobile, je n’entends que le claquement de la gifle monumentale qu’offre Calliope au pauvre Nolan. Abasourdis, je me tourne vers le duo, parvenant enfin à détacher mon regard d’Alban. Choqué, j’entends à peine l’excuse de Calliope. Hein ? Que vient faire sa poitrine dans cette histoire ?

Je… euh… je dois faire quoi moi dans cette histoire ? Voilà que Callie est aux prises avec Nolan. Alban enserré contre Alex… Marie toute nue dans un coin du bassin. Max rouge comme une pivoine en face d’un Alban aveugle. Et… moi. Comme un con.

Allez Aaron ! Il est temps d’agir ! Mais… par où commencer ? La situation semble tellement désespérée… Je suis loin d’être la personne la plus apte pour régler cette situation. Mais je reste le meilleur ami du principal intéressé de ce week end. Umh. Je me mets à peser le pour et le contre avant de trouver ça de un : complètement débile et deux deux : sacrément déplacé. Je secoue la tête pour me forcer à me bouger le cul et je me rue en avant. Je n’ai pas de mal à faire abstraction des filles et de leurs regards médusés à mon approche. Je repousse délicatement -mais avec détermination- Alex, pour délivrer Alban de son emprise. Oubliant un détail : mon meilleur ami va retrouver la vue et se retrouver à moitié à poil devant Max. Qu’importe, super Aaron est là ! Il ne peut que gérer la situation… enfin…

J’ai oublié un petit détail, soulever le poids mort d’Alban à bout de bras n’est pas chose aisée. Surtout qu’il est quand même vachement plus grand que moi. Je suis donc au bord du bassin, écartant Alex d’une main tout en tentant de soulever Alban hors de l’eau. Et… en priant pour qu’il reprenne ses esprits afin de m’aider.

“_ Al… Alban… tu m’aides pas des masses là…”

Au prix d’un effort surhumain -et probablement possible uniquement grâce à l’adrénaline fournie sur le moment- je parviens à nous faire échouer sur le bord de la source. Tous les regards convergent évidemment vers nous. Et Alban ne semble pas être en mesure de sauver la situation.

“_ Euh ...? Désolés pour cette intrusion ...?”

Tournant le dos aux filles en rougissant, j’atrappe Alban sous les épaules pour le forcer à me suivre en direction des vestiaires des garçons.
La baignade, c’est terminé pour ce soir. Je dépose mon meilleur ami sur un banc avant de lui sortir une serviette sèche pour la déposer autour de ses épaules. J’en profite également pour me changer, cherchant désespérément à détendre l’atmosphère. C’était pas si terrible, si ? Je m’installe à côté du Voltali pour essayer de le rassurer.

“_ Allez ! Je suis sûr que demain, tout le monde aura oublié ce petit incident. Puis… c’est ton anniversaire, on ne peut pas t’en vouloir, hein ? Roooh ! Fais pas la tête ! C’est pas comme si c’était de ta faute !”

C’était vrai. Mais d’ailleurs… où est passé Nolan ? J’espère que ça va… il a réussi à s’extirper de la glace ? Et de Callie ?
Aaron S. Mightley

_________________

HAIL NOCTA
[Sources Thermales] Come on buddy, let's go party - part 1 [PV] [Terminé] Turtwig

Spoiler:
 
Max Arago
Région d'origine : Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
Âge : 18 yo
Niveau : 50
Jetons : 1156
Points d'Expériences : 1631
Scientifique Archéologue
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Sources Thermales] Come on buddy, let's go party - part 1 [PV] [Terminé]   Sam 10 Sep - 12:36
Come on buddy, let's go party !
Anniversaire d'Alban Δ Max Δ Alban Δ Nolan Δ Alex Δ Aaron Δ Callie Δ Marie

Le nez dans l'eau, Max profitait de ce moment de détente. Elle capta à moitié qu'une des employées des sources venait leur apporter une petite collation. Elle n'avait pas très faim et manger en se baignant ne lui paraissait pas être une bonne idée en connaissant sa maladresse. Elle se contenta de barboter dans l'eau chaude, ne prenant pas spécialement part aux conversations qui se lançaient même si elle gardait une oreille attentive.

Elle se redressa un peu quand Marie s'approcha d'elle. Elle l’accueillit avec un petit sourire, intriguée quand à l'approche de la blanche vers elle. Connaissant la jeune fille, elle ne venait certainement pas juste pour discuter. Marie était d'une logique et d'une implacabilité qui la rendait souvent perplexe mais quelque part elle appréciait les étranges discussions qu'elle partageait parfois avec elle.

Comme elle l'avait imaginé, Marie ne vint pas la voir pour lui parler de son nouveau bikini, ou des vacances qui approchait. Non, c'était pas le genre de la Mentali de parler de choses aussi futiles. Quand Marie vous parlait, c'était pour dire quelque chose qu'elle pensait important et c'est visiblement gênée qu'elle s'excusa des événements de la première soirée de l'Arborescence. Mac hocha négativement la tête. Elle n'eut pas le temps de lui répondre qu'elle repartait.

- C'est pas grave …

Elle soupira en regardant la Ranger s'isoler. Elle avait le sentiment qu'elle était totalement intouchable. Elle aurait bien aimé pourtant, avoir le courage d'approcher Marie, de la rassurer au sujet de la soirée, de lui dire qu'elle ne lui en voulait pas du tout. Elle ne savait juste pas comment lui parler. Elle hésitait toujours. Devait-elle la tutoyer ? Devait-elle la vouvoyer ?

Elle sortit de ses pensées en entendant la question de sa préfète et l'exclamation enthousiaste de sa coloc. De quoi pouvaient-ils bien parler ? C'est vrai que la question se posait. Et elle n'arrêtait pas de se le demander. Elle n'eut pas le temps de se joindre à la conversation que Libra prenait le Tauros par les cornes pour répondre à la question des adolescentes. Elles n'auraient probablement pas dût se poser cette fameuse question, mais quelque chose lui disait que la Kirlia aurait trouvé un autre prétexte pour réaliser son petit tour de force.

C'est le craquement qui indiqua à Max se qui était en train de se passer. La palissade entre le bassin féminin et le bassin masculin céda. Sous le poids d'un Alban volant. Un Alban en serviette. Et c'était tout. À croire que le facteur Libra était un facteur de catastrophe plus important que le facteur PC. Et c'était dire.

L'apocalypse. Le Ragnarök. Peu importait comment vous appeliez ça, la fin du monde démarra. Pauvre Marie qui se trouva exposée à la vue de tous avant de plonger dans l'eau dans le probable espoir d'une noyade dans cinquante centimètres d'eau. Le bruit sourd de la main de Calliope sur la joue de Nolan résonna, suivit par des paroles que Max ne prit pas le temps de comprendre, trop perdue dans le bordel alentour.

Par réflexe, Max se leva, prête à se diriger vers la blanche, sa serviette bien enroulée autour d'elle. Ce qu'elle n'avait pas vraiment prévu, c'était qu'Alex se lève elle aussi, et que pour préserver la pauvre Mentali, tourne le jeune homme vers elle. Une violente rougeur lui monta aux joues avant de descendre dans son cou. Elle n'avait jamais rougit comme ça de toute sa vie. C'était terriblement gênant. Elle voulait … Non, c'était moins pire que ce qui était arrivé à Marie. Mais tout de même. Elle sentait le regard d'Alban sur son corps à peine camouflé par la serviette.

La rougeur sur ses joues venait bien évidement de la chaleur de l'eau. Rien d'autre. Et c'était la même pour le Voltali. Oui. Tout à fait. Et. Oh. Par tous les dieux auxquels elle pouvait penser, elle n'avait aucune idée de quoi faire. Elle passa à coté d'Alban, forçant son regard à se concentrer sur Marie. Elle attrapa la serviette de la jeune fille et d'un pas mécanique se dirigea vers elle avant de lui tendre la serviette avec un sourire désolée.

Une vague de calme s'abattit sur le groupe quand Aaron prit les choses en main en venant récupérer son ami en s'excusant vaguement. Elle pouvait comprendre l'hésitation dans ses mots. Après tout, si elle parlait, elle ne saurait probablement pas aligner trois mots à la suite. Elle entoura Marie de la serviette qu'elle avait récupéré puis elle se releva en lui tendant la main.

- On … on devrait aller se changer …

Elle glissa un regard aux deux autres filles. Le « on » s'appliquait à tout le groupe. Elle se dirigea ensuite vers les vestiaires. Elle devait trouver un truc pour réconforter la pauvre jeune fille. Max ne voulait même pas imaginer son état si ça lui était arrivé. Au moins, elle, elle avait été protégée par sa serviette. Elle laissa un regard SOS à ses amies.

[center ]✿✿✿✿✿[/center]

Aucune d'entre elles n'eut vraiment la foi de parler des événements de la soirée quand elles se retrouvèrent allongées dans leurs futons prêtes à dormir. Max n'engagea aucune conversation, encore trop gênée par le regard d'Alban sur elle et sa serviette trempée. Bon sang, oserait-elle le regarder dans les yeux à nouveau après ça ?

La nuit ferait du bien à tout le monde. En espérant que le lendemain serait plus serein. Même si le facteur PC leur jouerait probablement de nouveaux tours.
© GASMASK

_________________
t h e f i r e i n s i d e
Nolan Dèannag
Région d'origine : Johto
Âge : 19
Niveau : 36
Jetons : 1057
Points d'Expériences : 935
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Sources Thermales] Come on buddy, let's go party - part 1 [PV] [Terminé]   Sam 17 Sep - 0:25
Le chaos...La fin du monde, l’Armageddon, le retour de Giratina sur la Terre. Appelons donc ça comme ça nous chante, le fait est là. En cet instant précis, Nolan, tu souhaiterais ardemment qu'une faille béante s'ouvre sous tes pieds et t'engloutisse sans attendre. Pourtant, malgré tes prières muettes, nulle divinité compatissante ne viendra mettre un terme à tes tourments : Comme dans un film au ralenti, tu vois ainsi ton colocataire et meilleur ami quitter le plancher des Écrémeuhs, avant de traverser la paroi vous séparant des bains féminins, comme un missile. Et même si pendant une seconde, tu te prends à rêver que tout ceci n'est qu'un cauchemar, dû aux vapeurs des sources, force est de constater que ce dernier risque de se prolonger un bon moment : Les cris des jeunes filles surprises, associés à l'énorme *PLOUF* d'Alban ne suffisent pas à briser l'espèce de transe qui vient de te saisir. Lentement, très lentement, tu cherches du regard la responsable de ce désastre : Les deux mains à hauteur de la bouche, ses cornes brillant de mille feux et le regard complétement horrifié, ta starter est la seule à ne pas avoir bondi littéralement à l'apparition du Voltali. Et  cette dernière prendra finalement conscience du regard qui la transperce, posant une unique question qui reste pour toi sans réponse...''Pourquoi?''. Libra se contente de te le rendre rapidement , les yeux emplis de désarroi, avant de disparaitre avec un léger scintillement.
Néanmoins, si la responsable de ce désastre à disparu, les conséquences de ses actes sont encore là et il va falloir y remédier !

(Euh...Tu devrais pas aller aider Alban ?)

Le conseil de ton Abra est plutôt judicieux, vu la situation. Néanmoins, pas un mouvement de ta part, même pas un geste pour t'avancer et voir si le Voltali va bien...Non, car tu es résolument incapable de bouger et ce pour deux raisons : La première, c'est que l'énormité de la bêtise dépasse tout ce que tu aurais pu imaginer et que le choc t'empêche pratiquement de réfléchir. La seconde...C'est qu'à l'exception de Marie qui a rapidement plongée dans l'eau pour se dissimuler, les autres participantes de ce petit séjour sont toutes nues ! Et tu es bien loin d'être un voyeur, Nolan, ce serait même plutôt l'inverse ! Tes yeux refusent tout bonnement de voir ce qui se déroule devant toi et tes fonctions cérébrales sont en chute libre....Si la gêne pouvait tuer, actuellement, tu serais mort, foudroyé sur place.
Tu aimerais bien bouger, pourtant mais l'idée même de le faire ne parvient pas à s'imposer dans le torrent d'émotions qui t'envahit. Ta partition intérieure, d'habitude si sereine et ordonnée, s'est muée en un cataclysme sans nom, où chaque instrument tente de surpasser son voisin dans les notes contradictoires.

''Oh … ! Nolan ! Tu m’entends ?!''

Une voix. Une voix féminine, en tout cas, c'est ce que tu penses. Elle vient surpasser le brouhaha ambiant et le chaos qui s'est abattu sur les sources chaudes. On dirait qu'elle t'appelles, d'ailleurs, mais tu te contentes de baisser des yeux éteints vers sa propriétaire, sans même réellement la voir. Après tout, après ce qui s'est passé, tu es sûrement mort, ce doit être ton imagin...

*SBAF*

Tu as l'imagination douloureuse, dans ce cas Nolan. On pourrait donc presque imaginer que tout ceci n'est pas irréel et que la main qui vient de s’abattre sur ta joue en y laissant une marque cuisante, fait autant partie de la réalité que le reste. Je sais que je m'avance beaucoup, hein, mais ça te dirait pas de BOUGER UN PEU ?
Incrédule, tu portes maladroitement une de tes grandes paluches vers la zone de l'impact, tout en sentant la douleur sourde qui émane de cette dernière. Même s,il reste peu douloureux, le coup aura au moins eu le mérite de te ramener dans le monde réel. Secouant légèrement la tête, tu peux donc obtenir un bref panorama de la situation générale : Aaron traine déjà Alban hors du bassin, Max aide Marie et Alex à sortir de l'eau et sur son conseil, Callie s'apprête à faire de même. Mû par une soudaine impulsion, tu attrapes la main de la jeune fille rousse (Et déclenche par la-même un concert de cris indignés de la part de sa volaille de Noël...), tandis que les dernières impulsions mentales relayées par Mu parviennent encore à véhiculer tes pensées troublées.

(Dis...Dis aux autres que je vous rejoindrai plus tard. Et ne t'excuse pas...C'est tout ce que je méritais. Tu as dit que tu étais médecin...Tu peux t'assurer que Alban  va bien ? S'il te plaît ?)

La dernière question était presque implorante, une intonation rare chez un gaillard de ton espèce. Sur ces paroles, tu libères la main de la Givrali, tandis que cette dernière reprend sa route, un léger sourire sur les lèvres...Mais s'il y en a bien un qui n'a pas le cœur à rire, c'est toi. Doucement, le silence paisible qui emplissait les lieux avant ''l'événement'' commence à reprendre ses droits, uniquement perturbés par les divers petits ruisseaux qui alimentent les bassins. Un rythme calme, qui détendrait même le plus perturbé des individus...Alors pourquoi te sens-tu aussi mal, Nolan ?
La réponse est simple : Parce que en un instant, ton incapacité à réagir a tout simplement gâché l'anniversaire de ton meilleur ami, provoqué bon nombre de catastrophes et surtout, parce que tu viens peut-être de te mettre à dos l'intégralité des participants à ce week-end.
Tu n'as pas raté les regards que l'on t'adressait lorsque les autres ont quittés les lieux et même s'ils auraient pu se montrer plus virulents, la réprobation muette est parfois pire que des mots durs, prononcés dans le feu de l'action. Lentement, tu t'assois à même la pierre qui encadre le bassin, laissant plonger tes deux jambes dans l'eau, avant de relever la tête en arrière, les yeux fixés sur la voûte céleste...


Culpabilité

Quand est-ce que les choses ont pris cette tournure catastrophique? Jusqu'ici, même si elle était particulièrement intenable, Libra avait toujours su qu'elles étaient les limites à ne pas franchir. Malgré son caractère un peu envahissant et son affection épuisante pour Alban, elle n'était encore jamais allé jusqu'à le mettre en danger pour satisfaire un de ces caprices. Mais même si c'était vrai, tu as de toute façon ta part de responsabilité dans ce qui vient d'arriver...Puisque tu n'as jamais rien fait pour la retenir réellement. Et aujourd'hui, les quelques fausses notes de votre partition commune ont tout bonnement cassées le rythme, provoquant la fureur du public. Tu ne te fais aucune illusion quand à ce qui va probablement suivre : Impossible que les autres acceptent de poursuivre leur séjour, tant que toi et ta Kirlia seraient à proximité, ce serait trop dangereux.
Et pourtant, tu aurais aimé que tout se passe bien. Pas par plaisir d'avoir été invité à un anniversaire par quelqu'un qui n'a jamais jugé ton handicap (Et croyez-moi, ça n'est pas arrivé très souvent), non. Ni pour celui de te dire que pour une fois, personne ne te regardait bizarrement, ou ne t'assaillait de questions. Juste parce que Alban avait droit une superbe fête, entourés de ses amis...Parce qu'il la méritait.

(On peut dire que c'est réussi...)

(Nolan...)

Surpris par le ton d'une voix que tu n'entends que très rarement, tu baisses la tête pour découvrir que Shaka s'est installé juste à coté de toi et te fixent de ses grands yeux marrons. Chargé de relayer les pensées du type Normal, Mu se contente de flotter non loin de votre duo, tout en gardant un silence religieux. Avec un soupir, tu tends la main pour gratter l'encolure de l'Evoli, mais ce dernier esquive, avant de reprendre sa position de sphinx et la parole.

(Les choses ont un peu dérapés, on dirait.)

(*soupir* ''Un peu''?)

(Tu aurais préféré que je parles de ''désastre sans nom''?)

(Non, pas vraiment.)

(Pourtant, on pourrait assez aisément le faire. Écoutes-moi Nolan...Libra a fait une erreur, tu ne pourras rien y changer. Et même sur l'instant, je doute que tu aurais pu y faire quoi que ce soit. )

(J'aurais quand même dû essayer. Et Libra..)

(...va sûrement encore plus mal que toi, à l'heure qu'il est. Elle est capricieuse, égocentrique, brutale, bruyante...)

(Shaka...)

(Mais elle ne ferait JAMAIS de mal à quelqu'un qu'elle aime volontairement. Malgré tous ses défauts, elle a un bon fond. Si tu veux savoir ce qui s'est passé, il te faut toutes les cartes, tu devrais lui poser directement la question.)

(Encore faudrait-il savoir où elle se trouve.)

Pour toute réponse, l'Evoli rompt soudainement le lien mental, avant de se relever en s'ébrouant pour chasser les dernières gouttes d'eau qui parsèment son pelage. D'un pas rapide, il se dirige alors vers la sortie des sources, avant de s'arrêter pour te faire signe de le suivre. Hésitant, tu ne sais trop quelle conduite adopter...Au moins, ici, il n'y a aucun moyen que tu croises Alban.

(Alleeeez...On y vaaaaa !)

Malgré le manque de force manifeste que déploie le petit Abra qui te pousse dans le dos, tu ne peux t'empêcher de soupirer, tandis qu'un très mince sourire vient marquer tes lèvres serrés. Décidément, tu n'arriveras jamais à lutter contre les membres de ton équipe, quelque soit tes efforts ou tes arguments. Le temps de récupérer tes affaires et tu longes pratiquement les murs (Pratique, vu ta taille...) du bâtiment, tout en suivant Shaka qui tend l'oreille à chaque embranchement de couloirs. Petit à petit, vous laissez derrière vous les chambres qui accueillent le reste des tes amis (Peux-tu encore les appeler comme cela?), pour vous diriger vers une aile inoccupée de l'hotel. Heureusement pour toi, personne ne semble réellement vouloir sortir de sa chambre et tu évites donc toute rencontre qui se serait sûrement finie de manière extrêmement dérangeante pour les deux partis.
Subitement, Shaka s'immobilise juste devant une porte en bois lustré. À l'intérieur, un série de sanglots étouffés parvient jusqu'à tes tympans, si faibles qu'une ouie normale éprouverait quelques difficultés à les entendre. La porte est bien entendue fermée, mais un petit Teleport de Mu et voilà que l'Abra t'ouvre le battant de l'intérieur, avant de reculer dans un coin de la pièce. Shaka ne tarde pas à faire de même et c'est avec une légère hésitation que tu pénètres dans cette dernière : Semblable en tout point à celle que vous occupez, à l'exception des tapis dépourvus de futons, aucune lampe ne vient éclairer la pièce, qui s'enfonce dans l'obscurité au fur et à mesure que le crépuscule extérieur s'étend.
Et là, au milieu de ce lieu vide, roulée en boule, face contre terre, se tient une petite silhouette blanche, toujours vêtue de son maillot rouge et dont les cornes luisent encore faiblement.

(Libra ?)

(*sniff*...Non. Laisse-moi)

(Après ce qui s'est passé, je ne pense pas, non.)

(Je veux pas en parler * renifle*)

(Sauf qu'on doit le faire, Libra, alors tu vas m'écou...)

(ME TOUCHE PAS!)

Alors que ta main s'approchait de la petite Type Psy dans l'espoir qu'un contact physique l'aiderait à se calmer un petit peu, cette dernière se redresse brusquement en dardant des yeux aussi rouges que fous dans ta direction. Simultanément, tu sens un frémissement qui commence à naitre entre vous deux, une seconde avant que ton bras ne parte brusquement en arrière, comme si on l'avait repoussé avec une batte de baseball ! Sous la violence du choc, tu te retrouves même forcé de reculer, manquant de peu de t'étaler en arrière. Instantanément, Shaka et Mu se sont dressés derrière toi, mais aucune attaque ne vient terminer le travail...Libra se contente tout au plus de libérer de nouvelles larmes, tandis qu'elle te contemple de haut en bas en reniflant.

(Tu...tu vois. *Sniff *. Je sais pas ce qui se passe...Tout à l'heure, j'voulais...J'voulais juste l'amener juste à coté de la palissade pour qu'on puisse lui parler.)

(Il est passé au travers comme un boulet de canon, Libra.)

(JE SAIS ! Mais je voulais PAS ! Je contrôlais plus rien, j'ai juste tiré un tout petit peu et il est venu d'un seul coup ! Et là regarde...Tu peux même pas me toucher, juste avec un tout petit Choc Mental, je...je...)

(…)

(Et maintenant il doit me détester...J'pourrais plus jamais le regarder dans les yeux, je préfère MOURIR!)

Les choses prennent une tournure...plus cohérente. Voila des mois que la Kirlia déploit ses pouvoirs psychiques et que leur puissance s’accroît. Il suffit de voir ses progrès : Avant, elle était à peine capable de connecter plus d'une personne à ton esprit, ou de soulever un Pokemon de la taille de Shaka. Maintenant, ce genre de choses lui est complètement naturelle et son talent psychique ne cesse de grandir...Pas étonnant qu'Alban ai fait un tel vol plané.
Mais même si tu as au moins résolu une partie de ce qui te troublait, il reste encore le plus important...

(*soupir* Qu'est-ce que tu comptes faire, maintenant?)

(J'te l'ai dit...*sniff*., J'vais rester là toute seule et quand on me retrouvera, je serais devenu un type Spectre.)

(Ou alors...)

(Ou alors, quoi ?! Te la joue pas compatissant, Nolan, moi aussi, je peux lire dans ta tête ! Toi aussi, t'as honte mais là, c'est MA faute!)

(Ou alors, tu m'écoutes jusqu'au bout, sans dire un mot, pour commencer. Ce qui s'est passé, c'est de ton fait, ça, personne pourra dire le contraire.)

(*renifle encore plus fort*)

(Sauf que les autres pensent que c'était complètement voulu, alors que tu as perdu le contrôle de la situation. Tu n'es donc pas totalement responsable, mais si tu gardes tout ça pour toi, c'est sûr que Alban n'osera plus s'approcher de toi.)

(*pleure encore plus fort*)


(Si tu lui dis clairement ce qui s'est passé, sans chercher à cacher ta faute, je suis sûr qu'il essayera au moins de t'écouter.)

(J'o...J'oserais jamais ! Comment je pourrais seulement lui parler!)


(Tu le feras parce que tu sais que j'ai raison.Et puis...une héroine ne fuirait pas ses responsabilités comme ça. J'ai une autre idée pour essayer de nous racheter, mais je pense que la première étape...Il faut qu'on soit deux pour la réaliser.)

Même si ses reniflements se font toujours aussi nombreux, la Kirlia a arrêté de trembler comme une feuille et son regard commence même à retrouver une partie de sa cohérence. Pendant de longues minutes, aucun de vous deux ne fait le moindre mouvement, tandis qu'elle semble s'accrocher de plus en plus à la minuscule lueur d'espoir que tes paroles  viennent de lui donner.Délicatement, tu sors sa Pokéball de ton sac, avant de renouer le contact devant son geste de recul.

(Ne t'inquiète pas, je ne veux pas te punir en t'enfermant là-dedans. C'est juste que dans ton état, je pense que je ne suis pas le seul à avoir besoin d'une bonne nuit de sommeil. Il va te falloir des forces pour demain, parce que plus on attendra, plus ce sera difficile. Pour le moment, évitons de te laisser croiser les autres, jusqu'à ce que tu te soirs expliqué, d'accord ?)


Même si l'idée de passer la nuit dans sa Pokeball n'enchante guère la type Psy, cette dernière finit par céder et essaye de se dresser maladroitement sur ses jambes agiles. Doucement, tu lui attrapes la main pour l'aider....et cette dernière se jette brusquement à ton cou, sans pour autant sangloter. Un peu gauche, tu cherches du soutien de la part de Shaka ou Mu, mais ces derniers semblent subitement trouver  très intéressantes les tapisseries qui décorent la pièce.
Avec la même soudaineté que lorsqu'elle t'a attrapé, la Kirlia finit par te lâcher, les yeux encore rougis mais le regard clair, avant d'inspirer profondément. Un rayon lumineux jaillit alors de la Pokeball que tu tiens, pour l'envelopper et lorsqu'il se dissipe, tu sens comme un grand poix qui s'envole au niveau de ta poitrine.
Le plus dur est loin d'être accompli, mais il te reste une nuit pour y réfléchir. C'est donc à pas mesurés que tu rejoins la chambre que tu partages avec Alban et Aaron, échangeant juste un regard avec les deux garçons déjà roulés dans leur futon. Tu prends rapidement place sur le tien, en gardant un silence absolu...Pour le moment, tu ne te sens pas encore capable d'affronter le regard d'Alban.


Le lendemain amènera le chant des Roucools, le glougloutement de l'eau qui s'écoule dans les sources...et une résolution trempée, encore plus grande que celle de la veille. Légèrement plus ouvert que durant la soirée précédente, tu accueilles le réveil d'Aaron et Alban d'un signe de tête et d,un air plus calme, avant de laisser la douche au plus jeune de votre chambrée (Qui te regarde encore un peu bizarrement, on dirait). Une fois vos ablutions terminées, vous vous retrouvez donc tous les trois à descendre, afin d'attendre le reste de votre petite troupe dans le restaurant où vous sera servi le petit-déjeuner. Au travers des fenêtres, les rayons du soleil commencent à poindre, de plus en plus vifs, annoncant une journée aussi chaude que la précédente. Mais lorsque tout le monde finit par prendre palce devant la table garni de bols de céréales, tartines, jus de fruits et confitures, tu sembles encore éviter certains regards. Tournant et retournant la Pokeball de Libra entre tes mains, tu cherches l'instant, le moment parfait, celui où aucune mesure étrangère ne viendrait parasiter taseule et unique tentative.
Et lorsque Alban réclame l'attention pour revenir sur le programme de la journée, un léger raclement de gorge vient faire écho à ses paroles. Les yeux rivés dans ceux du Voltali, tu cherches à lui faire comprendre qu'il ne doit pas s'offenser de ton interruption et du besoin que tu as de prendre la parole. Sortant rapidement la tablette que tu as préparée au petit matin, tu lui la tends afin qu'il déchiffre les mots que tu as rédigé le matin même.''

''Alban, avant que tu ne prennes la parole...Est-ce que je pourrais dire un mot ?''

Comptant les secondes, tu ne peux retenir un soupir de soulagement lorsque ton camarade te rend l'objet avec un sourire et s'assoit à nouveau pour te laisser la parole. Maladroitement, tu te lèves alors, tout en sortant les Pokéball de Libra et de Mu. Espérant que les autres ne réagissent pas trop violemment, tu libères alors les deux types Psy, qui viennent se placer juste à coté de toi, debouts devant l'assemblée. Une profonde inspiration et tu laisses alors cette dernière établir le contact.
Ton ''ton'' mental est tout d'abord hésitant, mais devant l'absence de réactions outragées que tu redoutais en premier lieu, il se calme quelque peu.

Résolution

(Bonjour à tous. Après ce qui s'est passé hier, je comprendrais que vous ne souhaiteriez plus que je fasse appel à des pouvoirs Psys dans quelques circonstances que ce soit, mais cette fois, les choses sont sous contrôle. Je tiens tout d'abord à m'excuser pour ma conduite impardonnable d'hier. J'aurais dû faire plus attention à ma starter et Alban n'aurait pas subi...ce genre de choses. Si vous pensez que ce qui est arrivé est trop grave pour que je reste ici, je pourrais parfaitement le comprendre et je vous laisserais terminer le séjour, sans autre incident. Je ne dis pas ça pour me dédouaner, c'est juste que Alban..Tu le mérites. Il y a peu de gens que j'ai jamais considéré comme mes ''meilleurs amis'' et tu en fais partie.
Voila ce que je tenais à vous dire, mais...je ne suis pas le seul à vouloir prendre la parole.)


T'écartant légèrement, tu fais signe à Libra de s'avancer un peu, malgré les hésitations de la Kirlia. Affichant un air de panique (Surtout lorsque Alban baisse les yeux sur elle), la Type psy semble hésiter un bon moment, avant qu'une toute petite voix ne naisse dans vos esprits. Pourtant, après quelques mots, tu sens la Kirlia sur le point de fondre en larmes et son ton se fait presque implorant.

(Je...Alban...Et vous...Je suis vraiment vraiment vraiment vraiment désolé ! Je voulais pas te faire du mal, juste que tu viennes plus près de la palissade pour qu'on puisse te taquine et quand j'ai fait ça, j'ai pas réussi à contrôler ce que je faisais ! C'était ma faute et à cause de moi, tu t'es fait mal et vous les filles...J'ai fait la pire chose qu'on pouvait imaginer à des copines.
Alors voilà * sniff*...Si vous...Si vous voulez plus jamais me voir, je comprendrais. Et toi, Alban, tu as juste à le dire et je...je te...parlerais plus jamais.)


La voix de Libra semble s'éteindre progressivement, surtout lorsqu'elle termine son petit discours. Hissant la Kirlia à ta hauteur, tu laisses le contact mental s'estomper, tout en attendant les réactions de la tablée. Même s'ils continuent de vous en vouloir...Ta mélodie intérieure est en paix. Tu n'auras aucun regret et tu accueilleras leur décision, avec le même calme qui te caractérise en temps normal. Pas de scène, pas de cacophonie, juste l'acceptation totale.

_________________
[Sources Thermales] Come on buddy, let's go party - part 1 [PV] [Terminé] 1460961660-6644f4ad56048aaa356f1be771db417bdb00e4ea-hq
Marie R. Uana
Région d'origine : Almia (?)
Âge : 18 ans
Niveau : 41
Jetons : 3135
Points d'Expériences : 1059
Todresseur Ranger
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Sources Thermales] Come on buddy, let's go party - part 1 [PV] [Terminé]   Lun 19 Sep - 14:04
Come on buddy, let's go party
feat Alban, Max, Nolan, Calliope , Alex and Aaron


Marie n'avait qu'une seule envie, actuellement. Être un Aquali, et pouvoir se dissoudre dans l'eau pour disparaître à tout jamais de la vue des autres.

A côté de ce qu'elle vivait, l'humiliation subie il y a bientôt deux ans au dortoir Mentali n'était rien. De même pour l'ignorance totale dont elle a été victime au lendemain de l'enlèvement de certains élèves par la Team Rouage.

Pauvre Marie. Dès lors qu'elle essayait un temps soit peu de faire preuve de sociabilité en groupe, les choses se passaient mal. Organisation précipitée de l'assaut ? On la snobait. Halloween ? Attaque de Pokémons zombis. Nouvel An ? Aucun souvenir, rien, le néant, si ce n'est qu'elle avait gagné un gros mal de crâne de cette soirée. Ouverture de l'Arborescence ? Voila que ses Pokémons trouvaient le moyen de ruiner la tenue de l'organisatrice, et de provoquer le départ prématuré de cette dernière.

Anniversaire d'Alban ? Et bien, finissons totalement dénudés devant tout le monde.

Elle en avait marre. Tellement marre. Jamais elle n'aurait dû empoigner la poignée de sa porte, ce matin. Jamais elle n'aurait dû laisser sa Carmache l'inciter à faire connaissance avec d'autres élèves. Jamais elle n'aurait dû se montrer si entreprenante avec Axel. Jamais elle n'aurait dû se laisser sauver par les Rangers des flammes de l'incendie ayant bouleversé sa vie.  Jamais elle n'aurait dû naître.

Une réaction exagérée ? Très certainement. Marie ne prêtait plus vraiment attention au sens de ses pensées, sûrement même elle ne les pensait pas vraiment. Seulement... Là maintenant tout de suite, dans l'immédiat, actuellement, et à l'instant présent, elle n'était apte qu'à ça. Penser à ce genre de choses pour le moins déprimantes. Ça faisait longtemps, tiens *out*

Si elle avait des pouvoirs psychiques, elle aussi, ou du moins, la force et la volonté de se lever, elle chercherait probablement à étrangler Libra. Et Nolan, aussi. Puis tous les témoins. Puis elle brûlerait les thermes, et se laisserait périr à l'intérieur de celles-ci. C'était une belle fin, périr par les flammes. Si seulement elle s'était laissée cramer, il y a dix ans... Jamais elle n'aurait eu autant de problème. C'est fou comme la vie est mal faite. Elle croit vous aider, mais ne fait qu'enfoncer un peu plus le couteau dans la plaie. Quel dommage.

Elle ne prêtait absolument plus attention à ce qui l'entourait. Lentement, mais sûrement, elle se laissait plonger dans les fins fonds de la source, pendant que tout le monde autour d'elle s'agitait. Avec un peu de chance, elle réussirait à remplir suffisamment ses poumons d'eau pour en mourir. Ce n'était certes pas une mort aussi élégante qu'elle l'espérait, mais c'était la seule qu'elle avait à disposition. A moins qu'Arceus en personne ne vienne la délivrer d'une petite rupture de l'anévrisme ? C'était peut-être moins douloureux.... Ou moins long, tout du moins.

Hélas, elle ne pourrait tenter l'expérience elle-même, puisque Arceus n'était visiblement pas disposé à lui venir en aide. Ce n'était pas vraiment comme s'il l'avait déjà été au cours de sa vie... Mais ce n'était pas grave, car Max Arago, elle, l'était !... Oui ok, ce n'était pas Arceus, mais on fait avec ce qu'on a Marie, hein. Estime-toi déjà heureuse qu'elle n'en profite pas pour se venger de ce que tu lui as fait subir il y a plusieurs semaines.
La Givrali avait récupéré la serviette de la jeune exhibitionniste Ranger, et la lui tendait. Lentement, presque tremblante, Marie l'attrapa, et Max l'aida à s'enrouler à l'intérieur. Puis la rosée lui tendit une main, que Marie agrippa sans réfléchir, et, après quelques paroles en direction des autres élèves, l’emmena avec elle aux vestiaires.

Avant de partir, Marie jeta un seul et unique regard derrière elle.

Il était vide de toute émotion.

***

Elle était parfaitement immobile. Rhabillée par son pyjama, avec un kimono par dessus, et entourée de trois couvertures, Marie était semblable à une statue, assise en tailleur sur son futon. Au moins, avec une telle couche de tissu sur elle, même un Luxray aurait du mal à voir au travers.

Totalement stoïque, elle fixait le vide, alors que ses camarades se préparaient à aller se coucher. Il régnait un silence de mort. L'intervention de Libra avait complètement refroidit la soirée... Après une telle montée en intensité, c'était quelque chose d'assez étrange.

Elle ne savait pas quoi penser de ce qui venait d'arriver. Maintenant qu'elle était un peu plus au calme, et légèrement moins sous le coup de l'émotion, elle pouvait y réfléchir à tête reposée. Devait-elle en vouloir à quelqu'un ? A qui, en particulier ? Pour le coup, elle se voyait mal accuser qui que ce soit. C'était de la faute de personne, si elle s'était retrouvée au milieu de la trajectoire d'Alban. 'Fin si, de son auteur, mais chut. Elle ne pouvait difficilement accuser la Kirlia : certes, c'était elle, qui avait provoqué l'envolée d'Alban, mais elle ne pensait sans doute pas arriver à un tel résultat... N'est-ce pas ? Quel intérêt aurait-elle à mettre Marie à nue ? D'autant plus qu'il y avait des moyens bien plus simples d'y parvenir...

La Mentali s'allongea sur son futon. Elle verrait demain, à chaud, si elle était capable d'assumer le regard des autres, et verrait quel sera son ressenti envers Libra et Nolan. Si la moindre rancœur, ou la moindre gêne subsistait, elle plierait bagage. Que faire d'autre ? Cela faisait un an, qu'elle faisait du mieux qu'elle pouvait pour vivre avec les autres. Elle ne pouvait pas faire plus, elle commençait à atteindre ses limites, là. Et puis, si elle n'avait pas fait l'erreur de lâcher sa serviette, peut-être que tout ce qui s'était passé n'aurait été qu'une vaste blague... Au lieu de ternir une si belle soirée.

Marie ferma les yeux. Arceus seul sait combien de temps il lui fallut pour véritablement s'endormir.

***

Quand elle émergea, il lui semblait aller bien.

Puis elle se remémora les événements de la veille.

Elle ferma les yeux, et soupira. Ressassant sa mésaventure d'hier soir, elle finit par rouvrir les yeux, pour observer ses autres camarades s'éveiller tour à tour. Tout le monde n'allait pas tarder à être debout.

Marie se leva la première, et en profita pour prendre une rapide douche. Après quelques minutes seulement, elle était propre, et habillée. Sans grande conviction, elle observa les Pokéballs de chacun de ses compagnons, et réfléchit pour savoir lequel sortir. Son choix s'arrêta rapidement sur aucun : il s'était déjà passé bien trop de catastrophe en une soirée pour risquer d'en rajouter une couche. Et puis de toute façon, elle n'était pas d'humeur.

Elle se contenta d'un simple hochement de tête pour saluer chacune de ses camarades qui se levaient. Discrète, elle se contenta d'attendre dans un coin jusqu'à ce tout le monde soit prêt, et lorsque ce fut le cas, les filles partirent toutes rejoindre les garçons. Néanmoins, juste avant de pénétrer dans la salle à manger, Marie attrapa la main de Max, pour arrêter net cette dernière, et lui glissa quelques mots à voix basse.

« -Merci. Pour hier. »

Oui, quelques, ça veut dire pas plus de trois.

Cela fait, elle la lâcha, et rentra à son tour dans la pièce. Un peu plus gênée cette fois-ci, son regard ne soutint pas celui d'un autre garçon plus de deux secondes, et Marie se contenta, comme précédemment, de quelques hochements de tête en guise de salutation.

Elle prit place autour de la table, à la même position que la veille. N'étant guère affamée, elle ne toucha pas du tout à son assiette, et se contenta d'un simple verre de jus de fruit en guise de petit déjeuner. Cela lui suffirait.

Après quelques minutes, pendant lesquelles Marie resta totalement muette, ne relevant la tête que de temps à autres, Alban voulut prendre la parole pour annoncer le programme de la journée. Néanmoins, Nolan l'interrompit, et la Mentali comprit bien rapidement quelle était l'intention du muet. Il allait revenir sur la soirée d'hier. Aïe. Marie grimaça.

Le Topdresseur se leva, et grâce à ses Pokémon Psys, prit la parole au sein des esprits des élèves présents. Marie soupira intérieurement. Elle préférait largement le langage des signes. Mais consciente d'être certainement la seule, à l'exception de Nolan, à pouvoir le parler, elle ne dit rien, et se contenta d'écouter le garçon. Elle finirait bien par s'habituer à cette façon de s'introduire dans le cerveau des gens.

Prenant bien soin de ne pas le regarder dans les yeux, et fixant plutôt sa sublime assiette d'un blanc immaculé (D'une propreté intacte ! Comme si elle sortait tout juste du lave-vaisselle !... Oh wait, c'était le cas.), elle se montra peu réactive à ses paroles. Marie n'avait jamais été douée d'une grande expressivité, de toute façon, et ce n'était pas maintenant qu'elle le sera. Il n'y guère que la fin de son discours qui l'amena à se poser une question... Nolan disait qu'Alban était l'un des rares « meilleurs amis » qu'il avait eu, et Marie savait pertinemment qu'il avait connu une grande solitude de part son mutisme. Était-ce aussi pénible pour lui que pour elle de devoir ainsi présenter ses excuses à des gens dont il voudrait sûrement se rapprocher ? La blanche repensa au très bref échange qu'elle avait eu avec Max, la veille, et après avoir relevé la tête en direction de Nolan, la rebaissa aussitôt. Elle n'était pas douée pour comprendre les autres, de toute manière, alors à quoi bon se poser la question ?

Ce fut alors au tour de la Kirlia, de prendre la parole. Et elle eut le mérite d'étonner Marie : si elle se doutait qu'elle ne l'avait pas volontairement renversé avec Alban, elle ne pensait pas qu'elle n'avait même pas voulu renverser Alban tout court. Des problèmes de concentration, Libra ? Elle fut, de plus, quelque peu surprise par le terme employé pour désigner la relation qui la liait à l'ensemble des filles présentes. « Copines » ? Voila bien l'un des derniers mots que Marie aurait utilisé pour nommer son rapport avec qui que ce soit ici présent. A ses yeux, il n'y avait bien qu'Alban, duquel elle se sentait un minima proche.

Libra finit de parler, et le silence retomba dans la pièce. 'Fin, en théorie, elle était déjà silencieuse, parce que ce n'était que de la télépathie et qu'un individu extérieur n'aurait absolument rien entendu, mais... Bref. D'une manière assez naturelle, les regards convergèrent en direction d'Alban, en attente d'une réponse de ce dernier quant à la dernière phrase de Libra.

Cependant, Marie détacha ses yeux bien vite du Pokéathlète, et secoua la tête de droite à gauche. Lâchant cette fois-ci un soupir bien audible, elle se permit de prendre la parole avant le premier concerné par tout cela.

« -On dit que l'erreur est humaine. Mais compte tenu de l'encéphalisation et de la capacité d'esprit hors norme de bon nombre de Pokémon, je suppose qu'on peut leur appliquer ce principe là également.  »

Elle coula un bref regard en direction de la Kirlia, pus se reconcentra sur son assiette.

Non, Marie ne savait pas dire les choses simplement.


© Mzlle Alice.

_________________

« Je m’occupe de lui. »
Calliope Pryde
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2109
Points d'Expériences : 1579
Adulte Médecin Débutante
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Sources Thermales] Come on buddy, let's go party - part 1 [PV] [Terminé]   Mar 27 Sep - 9:50

COME ON BUDDY,
LET'S GO PARTY
Alban, Aaron, Max,
Nolan, Marie, Alex
Par Arceus. Ca devenait vraiment n'importe quoi... Alors si Happy lui-même s'en mêlait, les adolescents n'étaient pas sortis de l'auberge. En retrouvant Nolan, Calliope espérait que ce dernier réagisse. Pendant ce temps, les autres prenaient en charge et Alban, et Marie. En un coup d'œil par l'arrière, la rouquine avait pu remarquer toute la pagaille mais loupait la plupart des réactions de chacun. Dans un soupire, elle essayait de nouveau de raisonner son interlocuteur qui semblait complètement larguer. La gifle partait certainement trop vite mais sur le coup, la préfète l'avait jugé adapté. Et au moins, ça avait eu le dont de ramener Nolan parmi eux. Le rouge sur sa joue traduisait l'impact important de cette masse qui s'était abattue dessus. Callie s'en voulait encore un petit peu. Voyant qu'elle avait au moins réussi à sortir son regard du vide absolu, elle estimait nécessaire de suivre ses compères et de quitter à son tour le bassin. Sauf que dans son élan, quelque chose s'attachait autour de son poignet et la tirait doucement en arrière : Nolan. Enfin, il était revenu ! Dans un sourire, la rouquine hochait la tête positivement et le quittait en laissant derrière elle un regard bien veillant.

En tant que médecin, Calliope aurait du se précipiter vers Alban afin de voir si ce dernier allait bien et s'il n'y avait pas de dégât corporel. (Les dégâts mentaux, c'était certain, donc bon ...) Mais au lieu de ça, elle s'était jetée directement vers la source du problème, sans trop s'en soucier. A vrai dire, elle avait fuit. Déjà parce qu'elle ne voulait pas qu'il la voit mais aussi parce qu'il y avait bien assez de monde autour pour le prendre en charge alors que Nolan, lui, était resté seul. Respirant un bon coup, la demoiselle sortait de l'eau en faisant bien attention à maintenant sa serviette trempée autour d'elle. Elle balayait les alentours d'un regard et constatait que les autres avaient disparu. Aaron s'était sûrement occupé d'Alban. Et comme il ne venait pas la voir, c'est que tout allait bien. Les filles s'étaient déjà éclipsée dans les vestiaires.

Le reste de la journée se passait sans un mot. Pas un seul commentaire ne s'était échappé de la bouche des jeunes filles. Par moment, Calliope coulait un regard vis à vis de Marie, juste pour voir si ça allait. Mais cette dernière restait stoïque, telle une statue de marbre. Elle était choquée. Ou plutôt, terriblement outrée par les évènements. La préfète comprenait parfaitement son sentiment. Néanmoins, elle jugeait qu'il n'était pas nécessaire de venir la voir pour en discuter. Elle avait besoin de faire le point seule. De toute façon, juste au cas où, elle savait qu'elle était là, qu'elle pouvait compter sur elle. Alors, avant de s'endormir et d'éteindre la lumière, la rouquine allait trouver Marie et apposait juste une main sur son épaule. Un geste amical, chaleureux... Le but étant de lui faire retrouver un petit peu de réconfort. La demoiselle n'était pas spécialement douée mais elle savait que parfois, les paroles du corps suffisait. Un léger sourire au coin de ses lèvres concluait son message.

Allongée dans son futon, Callie repensait à cette journée qui aurait du être parfaite. Mais avec tous ces imprévus, était-ce encore réellement le cas ? Avec Happy qui faisait des siennes... Tout comme Libra. Mais avait-elle vraiment voulu ça ? Après tout, tout le monde était parti sans s'en inquiéter. Et en y réfléchissant, la rouquine ne se souvenait pas de l'avoir vu en quittant les sources ... Se retournant tout en maintenant sa couverture autour d'elle, la jeune préfète se disait qu'elle verrait bien demain. De toute façon, Morphée l'avait déjà attrapée dans ses bras. Mais avant de définitivement s'endormir, Callie n'omettait pas de faire appel à Mirage. Il s'agissait de Munna, son Pokemon pachyderme tout rose. Ce Mange Rêve était l'occasion rêvée pour cette nuit. Plus aucun tracas, les filles allaient bien se reposer. Les yeux clos, Callie était déjà partie dans ses songes...


*****


Samedi 25 juin.

Le lendemain matin, Calliope avait tellement dormi qu'elle ne se souvenait plus où elle était. Observer le plafond les yeux grands ouverts le l'aidait pas plus. Mais quand elle pivotait pour distinguer Marie -qui était déjà debout- elle se souvenait de tout, en particulier de la soirée d'hier. Soupirant discrètement, la rouquine se résignait à se lever. Ce silence qui plombait l'atmosphère ne la mettait pas du tout à l'aise. Mais en même temps, elle ne savait pas vraiment quoi faire pour le contrer. Alors, elle se contentait de faire comme les autre : se préparer sans un mot. Une petite toilette pour se rafraichir puis quelques habits légers. Les filles se regroupaient par la suite pour aller dans la salle du restaurant afin de prendre leur petit déjeuné. Là-bas, elles y retrouvaient les garçons déjà en place, les uns à côté des autres. C'était... « mortelle » comme ambiance. Dans un énième soupire, Callie allait prendre place. Elle et Nolan avaient échangé leur place par rapport à hier.

Un "bon appétit" général laissait le feu vert à tout le monde et chacun allaient piocher à droite et à gauche. Tartine en main, Callie se demandait ce qu'était le programme du jour. En se souvenant bien, Alban avait parler de séance bien-être, tel que les massages ou les gommages. en bref, une journée détente pour compenser les évènements de la veille. Et alors que le premier concerné allait prendre la parole, Nolan l'interrompait. S'apprêtant à croquer dans sa tartine, la jeune fille stoppait tout mouvement et les regardait sans bouger, la bouche encore grande ouverte. Le premier allait montrer sa tablette au second. Et juste après, les paroles du brun raisonnait dans sa tête mais aussi celles des autres.

Il s'agissait d'excuse. Posant sa tartine sur la table, Callie se redressait pour se tenir convenablement. Ce que faisait Nolan tombait au bon moment. De toute façon, impossible de passer outre ça. Tout le monde en avait besoin. Libra avait un peu de difficulté à s'exprimer, ravalant ses larmes quasiment après chaque mot. C'était dur à entendre et la jeune préfète en avait un pincement au coeur. Quel courage en tout cas de pouvoir s'exprimer ainsi. Et comme prévu, les explications disaient qu'elle avait eu du mal à contrôler son pouvoir. Une chose parfaitement compréhensible aux yeux de Calliope.


Discours fini, tous s'intéressait à la réaction d'Alban. Mais Marie le devançait. Et sur le coup, la rouquine recrachait son chocolat. ... Quelle élégance ! Honteuse, elle se dépêchait à placer sa serviette devant sa bouche pour limiter -ou plutôt camoufler- les dégâts. Depuis quand les adolescents tiennent ce genre de discours ? Elle était bien étonnée de trouver ce vocabulaire dans sa bouche, surtout que c'était un terme relativement médical. (comprenez ici le mot "encéphalisation")

_ Euh... Pardon ! Ahahaha !

Et là, énorme fou rire. Il parait que c'est le meilleur moyen de contourner les situations dérangeantes. Eh bien... Il est temps de le mettre en application ! Au moins, ça avait le don de détendre et de diluer cette tension. Tout le monde devait se sentir mieux après ça, Callie la première.

_ Aaaah ! respirait-elle pour reprendre sa respiration. En tout cas, moi, je ne t'en veux pas Libra. C'est vrai que dans la précipitation, je trouvais ça aberrant mais avec le recul et les explications, tu as toutes mes excuses. Et se serait un plaisir de partager la journée de nouveau avec toi !

Le sourire chaleureux de la rouquine en disait long. Alban prenait par la suite les devants et réexpliquait le programme du jour. Chacun se mettait d'accord sur les activités à faire. Concernant Callie, elle ne savait pas trop et allait sûrement se laisser guider par les autres. Comprenez ici qu'elle ne tenait pas particulièrement à faire quelque chose. De toute façon, elle ne parvenait pas à y réfléchir. Ce qui l'inquiétait pour le moment, c'était l'état de santé de son protéger. Ainsi, alors que les autres étaient plus ou moins occupés, elle s'approchait d'Alban. Elle se plaçait derrière le dos de son ami et ses deux mains allaient retrouver chacune de ses épaules afin d'attirer son attention. Lorsqu'il se retournait pour capter son regard, elle souriait et se plaçait à son niveau.

_ Tu vas mieux ? s'inquiétait-elle tout en laissant ses yeux vagabonder un peu partout afin de repérer les éventuels hématomes. Mais quand il répondait, elle répliquait car elle ne demandait pas que pour les douleurs physiques. Non, mais... Ici aussi ?précisait-elle en faisant descendre sa main au niveau de sa poitrine afin que son doigt aille rencontrer son cœur.

Son regard en disait long. Elle savait que son ami était affecté par les évènements, mais pas de la manière que les autres pourraient le croire.


_________________
Alex J. Lovell
Région d'origine : Kanto
Âge : 18 ans
Niveau : 29
Jetons : 245
Points d'Expériences : 571
Pokeathlète Coach
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Sources Thermales] Come on buddy, let's go party - part 1 [PV] [Terminé]   Lun 7 Nov - 18:33
We’re never gonna know the way
Never gonna know which words to say
And don’t you worry it’ll be okay

Quelque part au milieu de ce maelström, Alex eut la pensée la plus égoïste qui soit : au moins, ce n'était pas sa faute.

Puis les bredouillements d'Alban parvinrent jusqu'à son oreille, et le temps de comprendre, Alex sentait le rouge lui monter aux joues. Elle tenta de s'écarter un peu, mais hésitait à relâcher le garçon, car Max et Marie étaient toujours dans les parages. Elle aurait dû l'emmener ailleurs. Mais le temps que l'idée fasse son chemin dans l'esprit de la rouquine, Aaron arrivait pour les sauver. Il repoussa Alex et entraîna leur hôte, s'excusant rapidement avant de disparaître dans les vestiaires.

Alex se tourna alors vers Max, qui s'était occupée de Marie, et ocha la tête, acquiesçant à ses paroles, avant de suivre les deux jeunes filles dans les vestiaires. Calliope les rejoignit rapidement, et les quatre adolescentes regagnèrent leur chambre sans détour. L'atmosphère était pesante : Marie ne semblait réagir à rien, Max semblait particulièrement songeuse, et Callie arborait un air sérieux, inquiète pour ses cadettes. Une fois n'était pas coutume, Alex s'en tirait à bon compte. Probablement qu'elle était juste insouciante, mais à ses yeux, la situation n'était pas si catastrophique que cela. Gênante, et confuse, oui. Mais Alban ne semblait rien avoir de cassé, ce qui était probablement le risque le plus grave. Elle estimait que les filles s'en remettraient, et que, dans le pire des cas, il planerait un silence gêné au petit déjeuner.

Mais, à bien y penser, cela ne représentait-il pas un drame dans la vie d'adolescents normaux ? Alex songea en grommelant mentalement que l'académie l'avait beaucoup trop habituée à ce genre de catastrophes, et pire. Et qu'elle réagissait trop froidement à ce genre de situation, aussi. C'était pratique, de pouvoir garder un certain recul émotionnel. C'était moins pratique quand il s'agissait de faire preuve d'empathie.

Alors Alex abandonna face au silence de recueillement qui planait sur la chambre, retenant un soupir, mal à l'aise avec ses propres émotions. Elle se contenta d'ébourriffer gentiment les cheveux de Max en se dirigeant vers son futon, puis elle attrapa ses écouteurs, son ipok, et s'allongea, enroulée dans sa couverture comme dans un cocon. Elle regarda quelques vidéos tandis que les autres s'endormaient — ou essayaient — pour se remettre de leurs émotions, et finit par fermer les yeux à son tour.


★  ★  ★


En émergeant le lendemain matin, Alex n'était, comme à son habitude, pas très loquace. Elle bâillait à s'en décrocher la mâchoire, dans les vapes, en grommelant. Ce fut un peu mieux après la douche, et la rouquine était finalement de très bonne humeur au moment de se rendre vers le restaurant : après tout, si elle en croyait ce qu'Alban avait dit la veille, aujourd'hui, c'était journée spa ! Autrement dit, le rêve.

Faisant fi de l'atmosphère hésitante, Alex s'installa tranquillement à la table, et attaqua le petit déjeuner d'un air guilleret. Parlant de massages et masques d'algues, la rouquine tentait de communiquer sa bonne humeur à ses voisines, qui ne savaient pas trop comment y réagir, quand Alban finit par attirer leur attention. Alex braqua aussitôt ses yeux bleus sur la silhouette du garçon, attendant avec impatience la confirmation du planning de la journée... Quand Nolan demanda à prendre la parole. Surprise, Alex porta alors son attention sur lui, suivant attentivement le message mental qu'il leur délivra. Puis celui de Libra. Et la Givrali afficha un sourire. Il n'y avait pas de quoi se mettre dans cet état, songea-t-elle. Et elle doutait que quiconque dans cette pièce leur demande de partir. Et Alex en eut la confirmation quand Marie décida d'intervenir. Le langage était surprenant - et la coach n'avait pas la moindre idée de ce que encéphalisation signifiait — et le message était un peu indirect, mais Alex le déchiffra sans souci. Elle connaissait bien ce genre de maladresse. Finalement, ils étaient tous un peu maladroits, par ici, à leur façon, songea-t-elle avec amusement. Et cette pensée la réconforta.

Callie acheva de détendre l'atmosphère, et le petit groupe la suivit dans un fou-rire général qui remit les pendules à l'heure. Alex était contente d'être venue. De ne pas se sentir de trop. De se trouver bien entourée. De passer un bon moment, en toute simplicité. Et, surtout, de ne pas avoir tout gâché. Pas vraiment.

Quand la discussion reprit, se reportant sur le programme de la journée, Alex se tourna vers les filles avec des yeux brillants, reprenant ses élucubrations avec plus d'enthousiasme encore. Elle proposait un petit parcours beauté complet, en fonction de ce que leur formule leur permettait, tout en explicant les bienfaits de chaque activité. Elle comptait bien traîner Max avec elle, toute enjouée à l'idée d'une session soin et beauté en compagnie de sa meilleure amie, et espérait profiter de l'occasion pour la questionner sur l'avancée de sa relation avec Alban, et établir un plan d'attaque pour la soirée. C'était vrai, quoi, il fallait bien profiter d'un tel séjour ! Une occasion pareille ne se représenterait pas de si tôt.

Elle essayait de capter l'attention de Marie aussi, espérant que ce serait l'occasion d'apprendre à mieux connaître la jeune fille, qui semblait avoir autant de mal qu'elle — si ce n'était plus — à gérer ses relations avec les autres. Callie s'était esquivée vers Alban, et la rouquine les surveillait du coin de l'oeil. Mais il n'y avait pas à s'en faire, songea-t-elle en avalant un grand verre de jus d'orange.

24 & 25 juin 2016


à suivre → www

_________________
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: [Sources Thermales] Come on buddy, let's go party - part 1 [PV] [Terminé]   
[Sources Thermales] Come on buddy, let's go party - part 1 [PV] [Terminé]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :