Connexion
Pokemon Community :: Académie :: Les infrastructures :: Gymnase

Pokemon Community

Tu abandonnerais ce pauvre locataire démuni à son déménagement, en « empruntant » sa camionnette en plus… ? Je ne te pensais pas voleur, Josh.
en savoir plus ?
Cha-charmant… normalement c’est en mission avec Josh que je frôle la mort, pas en rentrant chez les Phyllalis.
en savoir plus ?
Je vais chuter, encore, et ça sera long, et ça sera douloureux, et t'auras pas envie d'être là. Parce que toi, tu as Aoi mais moi j'ai quoi maintenant que Maya est partie, dis-moi ?
en savoir plus ?
Ce n'est pas le parc que je souhaite anéantir...
en savoir plus ?
Mademoiselle Alézar, Pecheresse Caroline ! Où êtes-vous ?
en savoir plus ?
La triche sera permise évidemment.
en savoir plus ?
Q…. Quéééééééééééééé ?!
en savoir plus ?
Le Deal du moment :
Xiaomi Mi Days sur eBay : 15% de réduction
Voir le deal

Potiron
https://pokemoncommunity.forumactif.org
https://pokemoncommunity.forumactif.org
Icon : [Intrigue #5] Les raisons de la colère CeOUB4f
Taille de l'équipe : 0
Région d'origine : Kalos
Âge : 5 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 2822
[Intrigue #5] Les raisons de la colère CeOUB4f
0
Kalos
5 ans
0
0
2822
pokemon
[Intrigue #5] Les raisons de la colère CeOUB4f
0
Kalos
5 ans
0
0
2822
Potiron
est un Annonceur
Intrigue #5
Les raisons de la colère
Un incessant brouhaha parcourt la foule d’élève. Réunie dans le gymnase de l’académie, les discussions vont à tout va : la Pokémon Community va-t-elle fermer ? Ou serait-ce le sort de l’Adala Elite School ? Qui restera ? Et où iront les malheureux désignés ? Les anciens étudiants comme ceux fraîchement débarqués observent avec insistance l’estrade dressée non loin. Pour l’instant vide, elle accueillera le directeur Archibald Snow dès l’instant où il sera averti du sort de l’académie.

Les minutes passent, et la tension monte à mesure que les adolescent restent sans nouvelle. Au moment où les portes du gymnase s’ouvrent en grand, les lèvres se closent et les regards convergent en direction de la silhouette rabougrie du vieil homme et de son adjointe bodybuildée.

C’est avec une expression impassible sur le visage qu’Archibald Snow s’avance jusqu’à la scène, et gravit les marches une par une. Lorsqu’il se place en son centre, il observe l’assemblée devant lui un court instant, et finalement, prend la parole.

« -Vous savez tous ce pourquoi nous sommes réunis ce soir. Il n’est pas habituel pour l’école de tenir ce genre de rassemblement en fin de week-end, mais nous nous doutions que la réponse à vos questions ne pouvaient attendre d’ici demain. Pour ceux qui auraient malgré tout besoin d’une remise en contexte… »

Il marque une brève pause, comme pour se laisser le temps de tout resituer.

« -Il y a plusieurs mois, la mairie de Nuevo a annoncé devoir fermer l’une des deux académies de l’île. Soit la Pokémon Community, soit l’Adala Elite School. Aujourd’hui, elle a rendu son verdict. »

Les cœurs se serrent tandis qu’il s’apprête à rapporter la décision.

« -Et de toute évidence… »

Archibald prend une profonde inspiration.

« -La Pokémon Community et l’Adala Elite School sont tous deux voués à disparaître. »

Cris d’indignation. Avant même de laisser les premières protestations s’installer, il enchaîne en haussant le ton.

« -Initialement, leur coupe budgétaire, ou… Quelles que soient leurs raisons, prévoyaient la fermeture d’un seul établissement, et ce au profit de l’autre. Pour désigner laquelle restera et laquelle fermera, les décisionnaires se sont basés sur la contribution des deux écoles auprès de différents partis de l’île. Globalement… Ils ont sondé les habitants. »

Ses sourcils se froncent.

« -Et ils n’ont pas été en mesure de désigner un vainqueur clair. Une moitié d’Adala s’accorde à dire que les natifs de Nuevo et Malnova devraient pouvoir continuer leurs études, tandis que l’autre loue les mérites et le rayonnement de la Pokémon Community. Ainsi… »

Sa voix se fait plus ferme, comme pour marquer la conclusion.

« -A la rentrée de Septembre 2021, la Pokémon Community et l’Adala Elite School devront fusionner au profit d’une nouvelle académie. Ce changement va apporter de drastiques remaniements dans l’organisation et la direction de l’école, et plus spécifiquement… Une sélection devra se faire parmi les rangs, qu’ils soient professoraux ou élèves. »

Puisqu’il laisse son discours en suspens sur cette dernière phrase, les questions fusent.

« -Attendez… Quoi ?
-On va devoir cohabiter avec AES ?!
-J’ai pas compris, c’est quoi cette histoire ?
-Comment ça, une sélection ?
-Qu’est-ce que ça veut dire ? »


Archibald ferme les yeux un instant, permettant aux interrogations de se multiplier. Le temps qu’il met à répondre semble souligner une certaine difficulté à annoncer la suite.

« -Le problème initial reste le même. Deux écoles ne peuvent pas cohabiter en simultané sur cette île. Donc… Pour permettre leur fusion, il faudra réduire les effectifs des deux établissements sur un ratio de 50/50. » histoire de ne laisser planer aucun doute, il ajoute en rouvrant les yeux : « Certains d’entre-vous ne pourront pas rester. »

Les protestations, jusqu’alors confuses, prennent soudainement en ardeur.

« -Q… Quoi ?!
-Vous… Vous plaisantez ?!
-Mais… C’est injuste !
-Sur quoi allez-vous vous baser pour décider ?! Les notes ? Les grades ?
-Comment peut-on risquer le renvoi alors qu’on a payé pour venir ?!
-Pourquoi c’est pas tout simplement l’AES qui ferme ?! »


En dépit de la hargne montante, le directeur tente de répondre calmement.

« -Vous serez informés en temps et en heure du fonctionnement de la sélection, des voies de recours et des compensations qui seront octroyées à ceux contraints de quitter l’établissement.  »

Mais cette réponse vague n’apaise en rien l’agitation montante. Les voix indignées des élèves continuent de se faire entendre dans tout le gymnase.

« -Mais vous n’avez pas le droit de faire ça !
-Comment pouvez-vous laisser la mairie choisir ?!
-Rien à foutre, moi je reste.
-Mes parents n’accepteront jamais de tolérer ça !
-Moi c’est mort, il est hors de question d’être dans la même école qu’AES ! Je préfère encore me barrer !
-Dans ce cas casse-toi, ça nous fera une place de plus !
-Tu viens à peine d’arriver, aucune chance que tu restes.
-Tu plaisantes ?! Tu devrais déjà être diplômé, c’est toi qui vas dégager !
-Répète un peu pour voir ?! »


Quel est… Ce sentiment ? Cette chaleur ardente dans votre estomac, ce frémissement à hauteur de vos tempes, l’augmentation de votre rythme cardiaque… Tandis que toute la foule commence à s’échauffer, vous vous sentez-vous même… Colériques.

Oui. Vous êtes en colère. A cause de la fusion ? De votre expulsion potentielle ? Parce que vous en voulez aux décisionnaires à l’origine de tout ceci ? A la direction de l’établissement qui accuse passivement la nouvelle ? Aux autres étudiants incapables de se tenir ? Ou à vous-même qui n’avez su défendre les intérêts de votre école ? Cette colère, c’est une émotion très vive, qui tend tout votre corps et que vous ne percevez qu’à peine. Vous l’éprouvez, c’est tout. Et tout ce que vous souhaitez faire, c’est l’extérioriser…

Mais alors que vous serrez les poings, vous êtes coupés courts dans votre élan.

« -ASSEZ ! DU SILENCE DANS LES RANGS !… JE VOUS SOMME TOUS DE VOUS TAIRE IMMÉDIATEMENT ! »

Les traits courroucés, la voix d’Archibald Snow vient de couvrir toutes celles du gymnase. Vous tournez de grands yeux ronds vers celui-ci, incrédules. C’est bien la toute première fois que vous voyez le directeur de l’académie hausser aussi violemment le ton envers des élèves – normalement, ce genre d’intervention est laissé aux soins de la Générale Jackie. Sauf, qu’à votre instar, le vieil homme paraît particulièrement exaspéré, et paradoxalement, qu’il ait été le premier à le manifester semble balayer toutes vos pulsions.

Comme s’il prend lui-même conscience de son énervement, il cligne quelques secondes des yeux et réajuste machinalement ses boutons de manchettes. Cette rage qui vous a tous traversé semble s’être dissipée aussitôt. Devant cette étrange manifestation de vos sentiments, Archibald se sent obligé de reprendre la parole.

« -… Quoi qu’il en soit… L’établissement a planifié des vacances pour vous tous. Vous partirez la semaine prochaine. Si vous souhaitez retourner chez vous… Rien ne vous en empêchera. En fait… C’est même vivement conseillé. Je pense que vous aurez besoin de faire le point. Et puis… »

Il finit presque à demi-mot.

« -Comme on a essayé d’économiser un maximum de budget… L’île où vous vous rendrez, pour ces vacances… Elle est… »

Sauf qu’il ne conclut pas vraiment.

« -Bref. Vous verrez. » il s’incline respectueusement « Nous sommes sincèrement désolés pour ce que la Pokémon Communtiy s’apprête à traverser. Mais… Nous vous assurons que nous ferons tout pour vous fournir les clés nécessaires à la concrétisation de votre avenir et de vos rêves. »

Et il se redresse.

« -Merci pour votre… Attention. »

Puis il s’éloigne, regagnant l’extérieur avec la vice-directrice. A nouveau, de vifs brouhahas emplissent le gymnase, plus agités encore qu’en l’attente de l’annonce. Alors que cette réunion devait éclaircir votre situation, votre pérennité au sein de la Pokémon Community semble aujourd’hui plus floue que jamais.

Fonctionnement
• Le résultat de l’Intrigue #4 est tombé ! La Pokémon Community possède quatre zones sous sa domination…. Et l’Adala Elite School aussi ! C’est donc une égalité !

• Vous pouvez poster à la suite pour réagir au résultat des délibérations. Dès lors que vous aurez effectué un unique rp, ce topic pourra servir d’event pour vos passages de grade.

• La réunion a lieu dans le gymnase de l’académie, le Dimanche 18 dans les alentours de 19h.

• A 19h15, tous vos personnages devront ressentir une irascible colère. Qu’ils soient du genre calmes ou non, qu’ils aient ou pas des raisons d’être énervés, c’est un sentiment qu’ils éprouveront et qu’ils ne pourront pas contrôler. Néanmoins, cela s’estompera dès l’instant où Archibald haussera le ton.

• Les adultes peuvent suivre l'annonce de la mairie à propos de la fusion de leur côté. Qu'ils suivent ou pas l’événement, ils éprouveront la même émotion au moment indiqué.

• Cette vague de haine et de fureur sera parfaitement consciente. Une fois passée, même les plus enragés ne manqueront pas de remarquer qu'ils étaient sur le point de saisir l'extincteur le plus proche pour fracasser sur le champ l'objet ou la personne la plus proche.

• La fusion des deux écoles s’effectuera lors de la rentrée de Septembre. Les vacances, quant à elles, débuteront tranquillement dans la semaine.
Même s’ils l’ignorent encore INRP, sachez qu’aucun élève joueur ne se fera expulser. Tous réintégreront l’académie fusionnée à la rentrée. Pour ce qui est des PNJ, par contre...

• Vous avez jusqu’au 31 Juillet pour poster.
Ilea Alezar
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t5719-401-ilea-alezar-adulte
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t5751-ilea-alezar-adulte
Icon : [Intrigue #5] Les raisons de la colère G5wu
Taille de l'équipe : 10
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 25 ans
Niveau : 40
Jetons : 3565
Points d'Expériences : 1050
[Intrigue #5] Les raisons de la colère G5wu
10
Sinnoh
25 ans
40
3565
1050
pokemon
[Intrigue #5] Les raisons de la colère G5wu
10
Sinnoh
25 ans
40
3565
1050
Ilea Alezar
est un Adulte Éducatrice Expérimentée
Les bras croisés, les mains serrés contre ses bras, Ilea attend, la boule au ventre.

Malgré tout son investissement dans l’académie ces dernières années, la rousse n’a pas obtenu de traitements de faveurs. Au même titre que les autres membres de l’équipe pédagogique, l’éducatrice n’a pas été informé des résultats de cette pseudo guerre de territoire et donc par extension, du sort de l’académie. Alors, avec tous les professeurs et amis de cette école où elle s’est construite, elle attend que Monsieur Snow s’exprime face à tous les élèves, le cœur lourd. Son regard se perd sur tous ces enfants, les uns après les autres, et prie pour chacun d’entre eux. Pitié Arceus, protège ces enfants que j’aime de tout mon cœur.

Et lorsqu’enfin, les mots s’échappent, l’immense soupire qui envahit la salle parle de lui-même. Les deux écoles sont vouées à disparaitre. Les yeux agités, la rousse fixe un à un ses collègues, comme pour se rassurer. Cela ne peut pas être vrai. Cela ne peut être qu’une blague. Mais les regards perdus de ses collègues et l’incroyable tristesse qui s’affiche sur chacun d’eux ne laisse aucune place au doute. Aucun d’eux n’était au courant. Et tout ceci n’est pas une immense blague.

Et la suite du discours n’a rien d’encourageant. La fusion entraine automatiquement des changements. Et avant même qu’Ilea n’arrive à les énumérer dans sa tête, Archibald Snow les énumère un par un, enfonçant davantage l’épée de Damoclès qui planait au-dessus de la tête de chacun d’entre eux. Des élèves vont partir. Des professeurs vont partir. Des membres de l’équipe pédagogique vont partir. Les tremblements de la jeune femme s’intensifient de nouveau. Des élèves vont partir ? Thésée peut partir ? Et elle, elle peut partir ? Les voix s’agitent, chacun veut sauver sa place mais Ilea n’arrive plus à se concentrer sur autre chose que sur son petit frère. Comment va-t-elle faire s’il perd sa place ? Comment va-t-elle expliquer à Helena qu’elle n’a pas réussi à le protéger ? A l’éduquer ? A lui permettre de déployer ses ailes dans une nouvelle vie ?

Et petit à petit, cette tristesse immense se mue en une colère sourde inexplicable. Cette colère qu’elle parvient difficilement à maintenir dans son corps alors que ses pensées diverges vers d’autres horizons. La colère contre cette île qui n’a pas su protéger ses habitants et particulièrement ses enfants. La colère envers cette question ridicule de budget. La colère envers Archibald qui malgré ses efforts n’a pas réussi à sauver la Pokemon Community. Mais surtout, la colère envers elle-même. Colère d’avoir été aussi faible.

Et le hurlement d’Archibald ne fait qu’intensifier ce ressentit général. Le monde est en colère. Mais personne ne peut rien y faire.

A partir de là, Ilea n’écoute plus grand-chose. Ses yeux perdus dans le vague, son esprit en lutte pour assimiler cette information. Lorsque le discours se termine enfin et que chacun se disperse, l’ensemble de l’équipe professorale s’adresse des mots de soutien, des promesses d’entraide, des numéros de téléphone réitérés pour se tenir au courant des prochaines nouvelles. Ilea y participe, soutient ses collègues, et lutte désespérément pour ne pas laisser échapper toutes les larmes de son corps.
Ses pieds l’ont guidé d’eux même vers son chez-elle, comme un pilote automatique, son esprit trop occupé à penser à autre chose. A tout autre chose qui n’a fait terriblement souffrir. Et lorsqu’enfin, ses pas l’emmènent devant son chez elle, la tension dans son corps est trop lourde à supporter. Le stress la dévore et ressurgit, les larmes aux yeux. La porte ouverte, elle aperçoit la blonde, assise sur leur canapé. Elle ne sait pas si les informations sont arrivées jusqu’à elle. Mais elle aussi doit être terriblement inquiète. Sa petite sœur va peut-être perdre sa place. Lissa, cette petite qu’Ilea considère aussi comme une membre de sa famille. Les premières larmes roulent sur ses joues à mesure qu’elle s’approche du canapé, jusqu’à ce qu’elle finisse par se jeter dans le canapé, la tête enfouie dans le cou de Caroline. Les larmes ne semblent plus capable de s’arrêter, tout comme ses paroles saccadés par les pleurs.

- Caroline…j’ai peur…j’ai peur de tout. J’avais tellement travaillé, tellement galéré pour obtenir ce poste. Et maintenant, tout comme mes collègues…je vais peut-être le perdre. Après tout ce temps passé là-bas, je vais peut-être à nouveau perdre ce que j’ai de plus précieux, ce qui m’avait donné la force de continuer à avancer contre ma famille biologique…je vais peut-être perdre ce pour quoi j’ai tant travaillé…. Mais ce n’est pas ça le pire…le pire c’est que si je perds mon travail, ils ne vont peut être pas vouloir garder Thésée à l’école…Je lui avais promis de l’aider…de l’aider à grandir et à s’épanouir…je l’avais promis à sa maman…de veiller sur lui jusqu’au bout, envers et contre tout…mais j’ai échoué, encore…Caroline j’ai peur…Et Lissa aussi…je t’avais promis que je veillerais sur elle à l’école, pour qu’il ne lui arrive rien…je la considère comme ma petite sœur tu sais…je l’aime tellement…et j’ai encore échoué…je suis désolée Caroline…je suis désolée…

Les larmes d’une vie semblent rouler sur les joues de l’éducatrice à mesure qu’elle réalise l’inévitable. Sa vie va de nouveau drastiquement changer, et ça ne sera surement pas pour le meilleur.



Alezar Ilea
L'échec n'est qu'une opportunité de recommencer plus intelligemment ~
Lissa Labelvi
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8372-lumiere-et-ombre-lissa-labelvi#84921
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8381-lissa-labelvi-pyroli#84980
Icon : Pikachu Explorateur, à votre service !
Taille de l'équipe : 1 / 3
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 16
Niveau : 0
Jetons : 13400
Points d'Expériences : 374
Pikachu Explorateur, à votre service !
1 / 3
Sinnoh
16
0
13400
374
pokemon
Pikachu Explorateur, à votre service !
1 / 3
Sinnoh
16
0
13400
374
Lissa Labelvi
est un Coordinateur Éleveur
LISSA LABELVI

rp commun
« Les raisons de la colère »


Un. Deux. Trois. Quatre. Cinq. Six. Sept. Huit. Neuf. Dix.

Un. Deux. Trois. Quatre. Cinq. Six. Sept. Huit. Neuf. Dix.

Un. Deux. Trois. Quatre…

« -Lissa ? »

… Cinq. Six. Sept…

« -… Eh, Lissa ? »

… Huit. Neuf. Dix.

« -Lissa !
-H-hein ? »

Je relève brusquement la tête, détournant mon regard de mes mains. Mélissa Aurora a dû m’attraper l’épaule pour me tirer de ma léthargie. Le bruit de la foule environnante, la proximité avec les autres élèves et ce sentiment d’écrasement se rappellent alors à moi.

Se voulant rassurante, ma comparse Pyroli me prend entre quatre yeux.

« -Ce n’est pas la peine de compter tes doigts, tu sais ? »

Nerveuse, je les fixe.

« -J-je sais, m-mais… »

Elle m’interrompt.

« -Ça te détend, oui. Mais ne t’en fais pas… Ça va aller. »

Mon attention se porte sur l’estrade, sur laquelle le directeur Archibald Snow est en train de monter. La boule qui me tord l’estomac me met terriblement mal.

« -Tu… Tu crois ? »

Mélissa acquiesce, convaincue.

« -Bien sûr ! Et au pire… Je suis certaine que tout ne s’arrêtera pas comme ça.  »

Je grimace légèrement. Je ne sais pas si c’est tout à fait ce que je voulais entendre.

L’annonce sur le sort des deux écoles, Pokémon Community et Adala Elite School, est probablement déjà tombée. Tout ce qu’on attend, c’est la transmission du message par Monsieur Snow. A l’issue de celle-ci… Nous saurons laquelle des structures fermera ses portes.

Si c’est l’Adala Elite School qui ferme, nous pourrons continuer paisiblement notre scolarité, au détriment des natifs de l’île. A contrario, si c’est la Pokémon Community, ma vie va de nouveau s’en retrouver chamboulée. Et je n’aime vraiment, mais alors vraiment pas ça… Il m’a déjà fallu un temps monstre pour m’habituer à l’académie, je ne tiens pas à tout perdre si brusquement !

Et puis… Qu’adviendra-t-il de moi ? Devrai-je rentrer à la maison et abandonner mes études ? Serais-je mutée ailleurs ? Ou alors, je vais devoir me mettre en quête de petits boulots ?… Est-ce qu’au moins, on me laissera Majesté ? Peu… Peut-être que le Collectionneur souhaitera le récupérer ?!

N-non ! Je me fais de fausses idées…. Pourquoi devrait-on me le confisquer ?… Oh Arceus, j’ai si peur… Je ne veux pas que l’académie ferme….

C’est si égoïste de ma part… Les adolescents de Nuevo et Malnova doivent probablement vouloir la même chose pour leur école… Eux aussi, ont des rêves et des espoirs ! Pourquoi est-il nécessaire d’en sacrifier certains pour le bien des autres ?… Si seulement il y avait une autre voie…

La voix du directeur résonne dans tout le gymnase, balayant d’un seul coup mes pensées. La pression dans mon estomac s’accentue, et les battements de mon cœur accélèrent. Ça va arriver. C’est imminent. Nous allons enfin savoir… Quel sera l’avenir de nos écoles.

« -Et de toute évidence… »

Je déglutis. J’ai ramené mes bras contre moi, et mes poings sont fermement resserrés. Si Majesté était avec moi actuellement, probablement que je le serrai très fort.

« -La Pokémon Community et l’Adala Elite School sont tous deux voués à disparaître.
-… »

… Q… Qué ?

Je cligne des yeux, incrédule.

Qu’a-t-il dit ?

… Les deux écoles…

Vont fermer ?



Hein ?

M-mais… !

« -Q… Quoi ? »

Je ne suis visiblement pas la seule à être perturbée par cette annonce. C’est que… Ce n’était absolument pas ce qui était convenu ! Comment est-ce que les deux écoles peuvent fermer ? Ce… Ça n’a aucun sens !

Archibald développe, mais cela ne balaie en rien le tumulte qui émerge. Je reste moi-même la bouche entrouverte, interloquée par la nouvelle. C’est… C’est le pire des scénarios ! Je veux dire… Quitte à ce que l’on doive fermer, ils pourraient au moins laisser l’Adala Elite School ouverte, non ? Surtout si les habitants ne savent pas décider entre eux et nous ! Ce n’est pas une raison pour faire fermer les deux écoles… Pas vrai ?

Les informations se précisent, et paraissent de plus en plus chaotiques à mes oreilles. Une fusion ? Avec l’Adala Elite School ? Et un écrémage des élèves ? Ainsi que du personnel ? Mais… Mais… !

« -Mais… C’est injuste ! »

Je laisse cette complainte s’échapper, un peu sans le vouloir. Elle se noie néanmoins dans un flot de protestations et d’indignations en tout genre, qui se font de plus en plus nombreuses et véhémentes.

L’anxiété qui me tordait le ventre laisse progressivement place à un feu bouillonnant. C’est outrageant... Pourquoi est-ce que la moitié des élèves devrait partir ? Et sur quel obscur critère, au juste ?… C’est… C’est…

C’est rageant ! Deux ans que je lutte contre l’inconnu et la dangerosité de notre monde, pour au final risquer de tout perdre ? Je… Je me suis potentiellement mise à dos ma propre mère pour… Rien ? Alors que… J’aurai pu passer tout ce temps à vivre paisiblement ma vie à Rivamar ?

Pourquoi ?… Pourquoi ?…. Pourquoi ? Pourquoi ?!

Pourquoi faut-il que tout ce que j’entreprenne soit voué à l’échec ?!

Pourquoi ne puis-je rien tenter ?!

Pourquoi dois-je constamment rester au même misérable niveau ?!

Pourquoi… ?!

« -En… Enfoirés ! Ce n’était pas le deal ! »

Je me tourne vers Mélissa lorsque celle-ci exprime à son tour sa colère. Jusqu’alors, l’émulsion montante et l’indignation générale ne faisaient qu’accroître ma propre rage. Mais lorsque c’est ma comparse qui s’énerve, poings serrés, cela provoque en moi une sensation… Étrange.

Co… Comment Mélissa peut-elle traiter qui que ce soit… D’enfoirés ? Elle… Qui est si douce, si optimiste… Si gentille ! Je sais que ce n’est pas la plus virulente des insultes, mais… Venant de celle qui….  Purifie les Pokémon Spectre de part sa pureté…  C’est tout simplement déconcertant !

Je sursaute lorsqu’un cri plus violent encore résonne à travers tout le gymnase. C’est cette fois-ci Archibald qui a élevé la voix, mettant un terme à toutes les protestations des élèves.

La flamme en moi s’est éteinte, mais les palpitations de mon cœur persistent. Outre les réactions de Mélissa et Archibald… Que m’est-il arrivé ? Alors que j’appose ma main contre ma poitrine, je me visualise, révoltée par l’annonce. J’ai déjà pu ressentir de l’irritation, mais… Rarement au point d’être si en colère…

Il faut croire que cette académie me tient beaucoup plus à cœur que ce que je pensais. Et alors que j’espérais obtenir une réponse définitive quant à mon avenir, voila que celle-ci est repoussée à la rentrée. Au final… Vais-je pouvoir rester à la Pokémon Community – ou du moins, dans l’établissement qui aboutira de sa fusion avec l’Adala Elite School ? Ou alors… Serais-je exclue, sans possibilité d’opposition ?

Alors que le rassemblement prend fin, je reste parfaitement amorphe, bien trop perturbée pour effectuer la moindre action rationnelle. Ce n’est que lorsque je ressens des doigts se refermer autour de mon poignet que je relève la tête.

« -… Viens, Lissa. Allons-nous rafraîchir. »

Je ne peux qu’acquiescer à la proposition de Mélissa. Puis je me laisse porter au travers du flux d’étudiant, tout en les dévisageant un à un.

D’ici à peine plus d’un mois… La moitié d’entre eux sera partie.





« Je suis bien trop paniquée pour pouvoir utiliser des mots normaux, d’accord ?! »
Caroline Labelvi
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t7344-499-des-carottes-non-merci-je-ne-voudrais-surtout-pas-devenir-trop-aimable
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t7359-caroline-labelvi-adulte
Icon : Pikachu Explorateur, à votre service !
Taille de l'équipe : 5 / 9
Région d'origine : Sinnoh, Rivamar
Âge : 27 ans
Niveau : 16
Jetons : 3122
Points d'Expériences : 338
Pikachu Explorateur, à votre service !
5 / 9
Sinnoh, Rivamar
27 ans
16
3122
338
pokemon
Pikachu Explorateur, à votre service !
5 / 9
Sinnoh, Rivamar
27 ans
16
3122
338
Caroline Labelvi
est un Adulte Contre-Espionnage
CAROLINE LABELVI

rp commun
« Les raisons de la colère »

Son pied tape frénétiquement sur le sol.

Une certaine nervosité l’habite. Pourtant, Lysian, sa Korillon, se tient juste à ses côtés, et tente de l’apaiser à l’aide de son tintement mélodique. A priori, ce n’est que peu efficace. Ou au contraire, est-elle justement en train de canaliser Caroline, de sorte à ce que son agacement palpable soit réduit à une simple anxiété ?

C’est avachie dans le canapé de son appartement que la blonde fixe un poste de radio. Franchement, quelle idée de faire pareille annonce à cette heure-ci ? Un dimanche soir ! Alors qu’elle pourrait aller se mettre une mine en soirée, ou juste chiller devant Netflingouste ! Mais non, il a fallu que l’information sur la fermeture des écoles tombe ce soir là, histoire de bien paralyser toute possibilité d’activité détente.

Eh oui, même Caroline a des préoccupations. Autres que son boulot hautement éprouvant et ses problèmes relationnels, je veux dire.

Après tout, le sort de sa petite sœur ET de sa colocataire dépendent de cette annonce. Ce n’est pas rien. Et ça l’est d’autant moins que pour une fois, Caroline n’a accès à aucun inside. Aucune preview, aucun teasing, rien. Qu’est-ce que les services secrets ont à faire d’une assemblée municipale somme toute banale ? Et dont le résultat sera annoncé dans l’heure, qui plus est. C’est si rageant ! N’est-ce pas supposé être son job, que de récolter des informations ? Ne pourrait-elle pas au moins avoir celle-ci en avance ? Histoire d’avoir une réponse définitive, et basta ? Bah non. Ça ne marche pas comme ça, visiblement !

Alors la voila, à ronger son frein, tout en écoutant tout ce qu’il y a d’inintéressant diffusé à l’heure actuelle. Sans rancune, la fratrie Ournaliste, hein, mais dans l’immédiat, elle n’a vraiment pas grand-chose à foutre de votre micro-trottoir sur la coiffe de Couafarel préférée de l’île.

Enfin. Heureusement, cette torture finit par prendre fin, et un message est diffusé. Blabla, indécision générale, blabla, difficulté de trancher, blabla…. On s’en fout ! Le résultat ! Caroline veut le résultat ! Elle est tant à cran qu’elle a fini par se redresser, debout devant son poste de radio. Les poings serrés, elle la fixe avec intensité, comme si elle pouvait lui faire cracher le morceau plus vite à l’aide de son regard oppresseur. Hélas, c’est une tentative d’intimidation qui fonctionne mieux sur les espions Kalosiens, et elle aura besoin de patienter quelques secondes supplémentaires pour…

Ça y est. Ils évoquent la décision de la mairie.

« -… »

Elle cligne des yeux, dubitative.

« -… Pardon ? »

A-t-elle bien entendu ?

Une fusion des deux écoles ? Voilà qui est… Inattendu. Et… Troublant. Et…

… Est-ce qu’au moins c’est censé être une bonne ou une mauvaise nouvelle ?

On ne va pas se mentir, l’espionne ne sait pas trop quoi penser de cette décision. Elle avait promis à Lissa que l’école ne fermerait pas, et à priori… Eh bien, c’est qu’à moitié le cas ? Donc, euh… C’est gagné ? Ou…. Pas du tout ?

Elle va pouvoir s’en faire une idée un peu plus précise grâce aux détails qui suivent. Il va y avoir un écrémage parmi les élèves et le personnel des deux établissements pour permettre la fusion… Le reste sera muté ou renvoyé.

En l’entendant, son sang ne fait qu’un tour. Les yeux de Caroline s’écarquillent tandis qu’elle prend conscience de ce que cela implique. Non seulement sa colocataire risque de se retrouver au chômage… Mais Lissa, qu’elle a traîné jusque dans cet établissement et dont la scolarité a été financée grâce à son travail, devra potentiellement fermer bagage ?

« -Vous… Vous foutez de ma gueule ? »

De ses deux mains, elle agrippe le poste de radio. Elle lui hurle dessus, tout en sachant pertinemment que ses paroles ne seront pas transmises de l’autre côté.

« -C’est vraiment CA, votre solution ? On en garde la moitié et on bazarde le reste ?! Vraiment ?! »

Ô surprise, la voix monocorde qui diffuse l’annonce paraît insensible à ses propos. Cela suffit à faire sortir Caroline de ses gonds, qui, par pure rage, balance la radio au sol.

« -PUTAIN, MAIS ALLEZ VOUS FAIRE VOIR ! »

Un bruit aussi audible que distinctif résonne dans l’appartement. Elle aurait pu se contenter de presser le bouton off pour l’éteindre, mais vraisemblablement, l’exposer par terre était une option plus intéressante.  

Le silence aurait pu s’abattre, mais quelques coups viennent résonner contre la paroi du salon. Ce son, Caroline le reconnaît bien : les voisins réclament un peu plus de calme de la part de leur voisine exubérante.

Comme à son habitude, la blonde joue le jeu et s’excuse platement.

« -OH LA FERME ! »

Elle se fige alors. Que… Que vient-elle de dire ?

L’aînée des Labelvi est du genre indélicate, on le sait – mais pas invivable pour autant. Systématiquement, elle a baissé le ton après une manifestation de ses voisins ; non sans parfois lâcher un râle exaspéré, certes, mais toujours en respectant leur volonté de calme. Là… C’est la toute première fois qu’elle redirige vers eux sa colère.

Un peu prise de court, elle passe une main sur son front et se laisse de nouveau choir sur le canapé. Ok. Peut-être bien qu’elle se laisse un peu emporter par la nouvelle. Celle-ci semble certes injuste, mais elle n’assure en rien le renvoi de sa coloc et de sa sœur, pas vrai ? Et puis… Les critères de détermination semblent encore un peu vagues. Peut-être que Caroline… Ou même Ilea… Peuvent jouer de leur influence ? D’autant que Thésée est aussi concerné. Les deux amies ne pourront pas rester bras croisés, quelle que soit la décision du rectorat.

A nouveau, Lysian tente de l’apaiser, et cette fois-ci, cela paraît bien plus efficace. Sa colère extériorisée et sa réponse obtenue, Caroline peut à peu près souffler. Ou à défaut, éviter de propager son anxiété. Et ça, Ilea en aura bien besoin.

Son regard descend jusqu’à ses pieds, où choit le cadavre du poste de radio. Elle va probablement devoir s’occuper de ça, avant toute chose. Et aller s’excuser auprès des voisins, aussi…

***

Les idées remises en place, Caroline se tient prête à accueillir Ilea. Elle ne lui a envoyé aucun texto depuis l’annonce, s’attendant à en recevoir un de sa part, mais rien. Si elle tarde à revenir, peut-être bien que l’espionne va être contrainte de partir à sa recherche…

Fort heureusement, ce ne sera pas nécessaire. Mais moins heureusement, ce n’est pas pour autant que l’état de sa colocataire s’avère bien engageant.

La rouquine débarque en larme dans l’appartement, et s’effondre sur le canapé avant même que Caroline ne puisse placer un mot. Dans la précipitation, elle la prend dans ses bras et la laisse enfouir son visage dans le creux de son épaule. Un flot de parole continue s’échappe de sa bouche, auquel elle est peu habituée. En général, c’est elle, la bavarde du duo… Pour autant, la blonde encaisse le débit, et tente de la calmer aussitôt qu’elle en a terminé avec ses tourments.

« -Princesse ! Rien n’est joué encore. Personne n’est renvoyé, en l’état, pas vrai ? Alors calme-toi. Respire un bon coup. Et laisse aller. L’annonce doit te faire un choc, c’est normal que tu te sentes dépassée… Mais n’oublie pas : rien n’a encore été décidé, ok ? »

C’est à moitié vrai. Voire, au trois quart faux. La décision de ne garder que 50 % du personnel a bel et bien été prise, et peut-être même que les heureux élus ont d’ors et déjà été choisis – en fait, Caroline n’a aucun moyen de savoir si tout est déjà joué ou non. Mais sa seule préoccupation immédiate est de réconforter sa colocataire, et pour ça, elle ne compte pas se laisser abattre.

Passées quelques dizaines de secondes à la laisser évacuer ses larmes, elle lui attrape le bras.  

« -Allez, lève-toi. On va boire un coup. » elle l’aide (l’oblige ?) à se lever, avant d’ajouter : « Je t’invite. On pourra commencer à parler d’un plan d’attaque, si tu veux. » son ton mi-sérieux mi-taquin laisse place à une certaine réflexion « ‘Faut aussi qu’on cause de nos vacances. J’ai vu un hôtel qu’avait l’air pas mal, à proximité d’une oasis… Enfin. On peut aussi juste se saouler : c’est comme tu veux, ma belle ! »

Des interrogations, Caroline en a des tonnes. Il va également falloir qu’elle s’occupe de sa petite sœur, probablement dans un état tout aussi déplorable qu’Ilea (si ce n’est pire). Mais dans l’immédiat, elle va faire ce qu’elle sait faire de mieux : éluder ses problèmes. Quitte à utiliser de l’alcool pour cela.



Lexicaro :
♥️ : Aguicheuse, moqueuse.
★ : Brillante, fière.
~ : Nonchalante, imprévisible.
♪ : Enjouée, enthousiaste.
♫ : Comme ♪, sert juste à varier.
♦️ : Réfère à Caroline elle-même.
Kasai Hajime
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8971-606-kasai-hajime-il-n-y-a-pas-que-les-anges-qui-sont-blonds-aux-yeux-bleus-noctali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8976-kasai-hajime-noctali#90830
Icon : bim
Taille de l'équipe : 2
Région d'origine : Johto
Âge : 16
Niveau : 16
Jetons : 4421
Points d'Expériences : 449
bim
2
Johto
16
16
4421
449
pokemon
bim
2
Johto
16
16
4421
449
Kasai Hajime
est un Pokeathlète Coach
Colère

C’était quoi ça ? Du foutage de gueule non ? Fusionner avec ces nazes et puis quoi encore ? Soi-disant que la mairie n’avait pas pu départager les deux écoles ? Absurde, on voyait directement la supériorité de la Pokémon Community sur l’aes. Rien que le grand rayonnement à l’international, sur le complexe olympique ou même le mont skiddo que trois débiles ont voulu explorer à fois, trois débiles donc il faisait partie bien entendu.

Mais là, c’est du grand n’importe quoi, ils n’avaient aucune idée de comment gérer ce putain de statut quo du coup ce sera lol on va virer 50% de chacun de vos effectifs et on va bien voir ce que ça va donner.

« On s’est fait Thanosed la gueule mais sale. Juste on va crever, Dewie va le faire le tu vis tu crèves ?

- ça va être pire, le tu vis tu crèves je vais m’en charger à la mairie avec Cerberos, crois il font adorer que j’éradique en cendres 50% de leur effectif.

- Je ne pense pas que ce plan peut être des plus intelligents.

- J’ai juste envie de tout cramer. »

Et il n’était pas le seul à sentir la rage faire bouillonner son sang au point de ne plus pouvoir contenir autant d’adrénaline. Des murmures de contestations s’élevait de la foule, de plus en plus forte. Espérons que ça soit plus probant que pour la manifestation pour Melty, qui n’avait carrément rien donné. Quel gâchis.

Serrant les poings le blond mâcha plus fort son chewing gum et ses sources étaient tellement foncés qu’ils arriveraient bientôt à son menton/ L’ambiance était au effusions de sang, à la vengeance, à l’injustice, dommage que Noctaman n’est pas dans les parages pour leur sauver la mise. Etait-il apparu sur Adala ? Peut être une fois, l’ère des super héros n’a jamais vraiment été à la mode de toute façon sur ces îles.

Il balaya son regard sur la foule, Lissa et une de ses amies étaient présentes, la brunette terrorisée l’autre au moins aussi furieuse que le coach. Ses yeux argentés passèrent à un autre endroit pour voir Ilea en larmes sur l’épaule d’une blonde qui avait hurlé tantôt. Un vent mauvais sur cette place.

« On s’casse. »

Les mains dans les poches, le blond songeait à contacter Ash pour passer ses nerfs dans un combat Pokémon.

Le chaos allait débuter à la fin de l’été et il n’allait pas rester dans rien faire.


Gwenaëlle Sklodowska
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8394-571-gwenaelle-sklodowska-pardonnez-son-nom-c-est-pas-facile-tous-les-jours-finie-mentali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8400-gwenaelle-sklodowska-mentali
Icon : [Intrigue #5] Les raisons de la colère SNw51Cu
Taille de l'équipe : 12 / 20
Région d'origine : Unys
Âge : 17 ans
Niveau : 31
Jetons : 1917
Points d'Expériences : 713
[Intrigue #5] Les raisons de la colère SNw51Cu
12 / 20
Unys
17 ans
31
1917
713
pokemon
[Intrigue #5] Les raisons de la colère SNw51Cu
12 / 20
Unys
17 ans
31
1917
713
Gwenaëlle Sklodowska
est un Scientifique Mécano
Elle n’en croyait ni ses yeux, si ses oreilles. Après tous leurs efforts avec Elise, leurs fouilles, leur ascension chacune du mont Skiddo avec les diverses épreuves de Tabalinbungaba et leur entrée dans une maison hantée, leur cours de coordination te le passage en grade 3. Tout ça, pour avoir une chance sur deux de se faire évincer selon un algorithme stupide ou sur un jugement de valeur comme les notes.

Et celles et ceux qui n’ont pu pas faire leur preuve ? Qui n’ont pas eu le temps de s’habituer à l’école ? Qui tout simplement ont besoin de plus de temps ? Qu’allait-il donc se passer en septembre ? Elise ou elle allait dégager purement et simplement comme si elle n’avait jamais existé.

Rien.

Mais son existence n’avait rien été dans cette école après tout. Elle n’était qu’une mécanicienne lambda que personne ne venait jamais voir mise à part son cher Georges, par pitié probablement. Toujours est-il que la hargne de la foule commençait elle aussi à l’atteindre ? C’était injuste. Il n’y a pas trop d’élèves, il n’y a que des gestionnaires incompétents.

Mais que pouvait-elle vraiment y faire elle ? Pauvre scientifique sans pouvoir (créer des armes chimiques ? Poser des bombes ? Les idées manquent en tant que scientifiques, on est des dangereux nous z’avez cru quoi).

Bien que des plus calmes, elle sentit autant l’angoisse gonfler en une boule dans son ventre et une voix colérique murmurer dans son cerveau un vent de révolte, de révolution contre cette tyrannie que les deux écoles n’avaient rien demandé initialement. Les poings serrés et les larmes aux yeux, elle aussi allait crier mais Tool, encore serein lui prit gentiment le bras pour l’emmener dans un endroit qui calmerait la petite. Son atelier, ça ne servait plus à rien de rester dans ce milieu anxiogène que hargneux.


[Intrigue #5] Les raisons de la colère P8X21eb
Matrix Unlocked
Kaeko D. Riviera
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t823-une-nouvelle-venue-riviera-d-kaeko-mentali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1073-kaeko-d-riviera-mentali
Icon : [Intrigue #5] Les raisons de la colère GhlZBQN
Taille de l'équipe : 15/30
Région d'origine : Kanto
Âge : 20
Niveau : 51
Jetons : 1611
Points d'Expériences : 1559
[Intrigue #5] Les raisons de la colère GhlZBQN
15/30
Kanto
20
51
1611
1559
pokemon
[Intrigue #5] Les raisons de la colère GhlZBQN
15/30
Kanto
20
51
1611
1559
Kaeko D. Riviera
est un Adulte Larbin Expérimentée
Kaeko– 19/07/2021 ; 20h03
Bonjour mamamn, désolée je n’ai pas pu voir ton message. J’espère que ça va avec papa et que le frangin ne croule pas trop sous le boulot. Ça va sinon ?

Mensonge

Kaeko– 19/07/2021; 20h14
Vraiment la maison a tant changé que ça c’est super ! Contente pour Juju. Oui je mange bien et je vais bien ma coloc est super !

Mensonge

Kaeko– 19/07/2021; 20h19
Non mais je vous asssure tout va bien, on croule sous le travail mais au moins j’apprends des choses !

Mensonge.

Tout n’était que mensonge dans cette conversation avec sa mère. Elle le savait pertinemment que tout lui cacher un jour au l’autre inquièterait ses parents mais pour le moment ils ne se doutaient de rien. Personne ne pouvait se douter de quelque chose. Ou du moins personne ne voulait se douter de quelque chose. L’être humain pense plus à son confort qu’au confort général on ne peut pas lui en blâmer/

Mais elle, si elle disait ce qu’il lui arrivait, cette chape de plomb qui s’enfonçait lentement dans son estomac lui coupant peu à peu le souffle, passant par ses poumons.

Elle était fatiguée. Fatiguée de cette vie de pantin pour son travail, de cette vie de comédie auprès de ses amis. Voulait-elle vraiment qu’on la découvre au fin fond de l’abîme recroquevillée, vulnérable et plus seule que jamais ?

Oui et non.

Elle savait que personne ne s’intéresserait à son cas. Ou a la rigueur dire des « aaannw sors ça ira mieux. » ou des âneries comme « tu dois t’en sortir seule c’est ton épreuve, j’ai un ami il s’en est sorti seul tu peux le faire ! » ou encore « mais tu vois pas qu’il y a pire ailleurs arrête de te lamenter. » Mais le summum de tout, ce qui l’énervait et la faisait souffrir au dela de tout : « non mais je le savais ça se voyait ! »

TU MENS CA SE VOIT PARCE QUE JE TE L’AI DIT.

Sinon tu serais venu m’aider ne crois tu pas ? Tu n’aurais pas été leurré par des ça va ou des non réponse sur son état. Ça l’agaçait, ces gens Hercule Canarticho du dimanche qui pense tout savoir de la psychologie humaine que dalle.

Et pourtant elle veut que les gens devinent, qu’ils la comprennent, qu’ils la rassurent, qu’ils l’accompagnent. Mais ça n’est jamais arrivé. Petit à petit elle sombrait dans cette dépression, seule. Seule sur ce toit à observait les dernière nouvelles de la mairie, accompagnée de la voix dans sa tête qui lui murmurait à quel point elle serait plus utile en disparaissant.

Tu ne vaux rien Kaeko, pourquoi t’échines tu autant ?

Le monde se porterait mieux sans toi.

Même les élèves de ton ancienne école ne te prenne pas au sérieux, te plaigne, te prenne en pitié ou vexé veulent t’écraser.

Tu n’en as pas marre de ta propre médiocrité ?

Discours inlassable qui se répéter en boucle depuis le combat contre Yuna. Bien avant elle se disait que dresseuse n’était pas sa voie, mais quelle était-elle donc ? Elle ne savait rien faire à partir partir explorer le monde en entrainement ses Pokémons.

Mais ça n’avait pas suivi.

Les taches resteront toujours des taches.

Observant à moitié la foule et le brouhahaha de la mairie, elle saisit vite qu’ils ne leur annonçaient pas une thalasso à Mulhouse mais bien une fusion de deux écoles non sans un bon ménage de printemps en été. Pire idée du monde, les personnes présentes semblaient hurler, raper du poing, se révolter.

Mais que faire contre l’inévitable.

Elle se leva doucement pour disparaitre de son toit, il n’y aurait rien de plus intéressant aujourd’hui, rien de plus qu’une bonne bouteille dans un bar, n’importe lequel. Elle avait une voix dans sa tête à faire absolument taire.


[Intrigue #5] Les raisons de la colère Espeon_la_by_GoldFlareon[Intrigue #5] Les raisons de la colère Giratina_la_by_GoldFlareon
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum