home
Pokemon Community  :: 
Archives
 :: 
Les Archives
 :: Année 3
Pokemon
Community
Le Deal du moment : -38%
PC Portable Gamer – LENOVO Legion 5 15ACH6H ...
Voir le deal
799 €

Ruby L. Jones
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t899-ruby-pas-aussi-precieuse-que-la-pierre-en-fin-de-compte-pyroli
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t903-ruby-l-jones-pyroli
Icon : Event #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 2 Ru-icon
Taille de l'équipe : 19
Région d'origine : Unys
Âge : 24 ans
Niveau : 63
Jetons : 941
Points d'Expériences : 1975
Event #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 2 Ru-icon
19
Unys
24 ans
63
941
1975
pokemon
Event #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 2 Ru-icon
19
Unys
24 ans
63
941
1975
Ruby L. Jones
est un Topdresseur Spé. Type
Alors ce sera le premier étage ? Ruby n'avait rien contre cela, bien au contraire. Et elle se laissa justement entraîner par le préfet après avoir répondu à son doux baiser. Un automatisme ? Non, une simple habitude. Une habitude appréciable. Cela lui permettra d'écouter les compositions de son aimé, à savoir une des choses les plus intéressantes à l'heure actuelle, bien que son entière compagnie suffisait amplement à la rousse. Cela ne l'empêcha néanmoins pas d'être intriguée par la suite du spectacle, à un tel point qu'elle ne prêta guère une grande attention à la décoration de l'étage, bien qu'elle reconnut brièvement un coin semblable à la salle commune des Pyrolis. Elle se contenta de suivre calmement Orren jusqu'au canapé Voltali sur lequel elle s'assit, bien qu'elle aurait préféré être face à son chéri et non pas à côté. Quoique ce n'était pas un problème. Il lui suffisait de croiser les jambes et de tourner la tête, tout simplement. La voilà donc à admirer les gestes du musiciens, en détails, de la préparation jusqu'au jeu.

Comme un public attentif, ce fut au tour des Pokémons de se préparer. Sans doute allaient-ils également prêter une ou deux oreilles attentives à la symphonie que préparait le dracologue, à l'exception de Speelse qui préféra s'éclipser. "Trop ennuyant" aurait-il dit, s'il avait pu parler. Chrona, par contre, s'y intéressa jusqu'à voleter derrière le canapé, allant même jusqu'à prendre les mots du topdresseur comme lui étant destinés. Après tout, elle était une muse chez les Pokémons, alors pourquoi pas chez les humains ? Cela n'empêcha aucunement Ruby d'apprécier la mélodie mais aussi la voix. Et surtout les mots, il fallait l'avouer. Son coeur se balançait au rythme de la musique, à un tel point qu'elle ne remarqua pas que ses caresses à l'Evoli allèrent également au même rythme, inconsciemment. Ruby était totalement bercée, désormais. Elle espérait que Skoll ne soit pas dérangé par ces quelques mouvements de jambes qui, bien que doux, pouvaient parfois devenir redondants. Et Hao, lui, s'assit dans le fond du canapé en bougeant la tête en rythme. Mieux encore, il en reproduisit l'exactitude même en frappant délicatement sur ses cuisses. Un peu de percussions pour accompagner ? En voilà ! Et pourtant, il ne connaissait pas la mélodie. Son ouïe était simplement plus développée que la normale, en raison de sa cécité. Et sur le coup, Ruby décida de se mettre dans les mêmes conditions que son Kungfouine puisqu'elle ferma les yeux, faisant abstraction de tout ce qui ne concernait pas la musique actuellement jouée. Plus rien d'autre n'existait. Et, malgré ses yeux désormais fermés, elle arrivait parfaitement à distinguer le préfet en train de jouer ainsi qu'elle-même, en public attentif et touché.

Et elle patienta dans cet état durant de longues mais appréciables minutes. Pour rien au monde elle n'aurait interrompu Orren dans son jeu. Cette mélodie lui faisait  du bien, agissant comme un anti-stress et plus encore. On aurait pu lui dire qu'Arceus était en train d'abattre son jugement sur les hommes, elle n'en aurait eu rien à faire. Plus rien ne comptait. Notes et voix s'emparaient de Ruby, la faisant rêver encore et encore d'un monde idéal, dans lequel il n'existait rien capable de se mettre entre elle et celui qu'elle aimait plus que tout. Et pourtant, le retour à la réalité ne fut en rien une désillusion. Après tout, n'était-ce pas déjà le cas ? Ou du moins, ça n'en était pas si loin que ça. Cette proximité entre rêve et réalité ravissait la rousse presque tout autant que ce son l'avait fait à l'instant. Et si elle n'avait pas autant changé, pour sûr qu'elle se serait jetée dans les bras d'Orren, les larmes aux yeux, émue. Quoique cela ne l'empêcha pas de réaliser la première partie de cette pseudo prophétie, après avoir prié l'Evoli d'Orren de descendre de ses genoux. Cela aurait été problématique si elle avait été éjectée d'un coup sec.

– Je n'ai pas de mots, lui murmura-t-elle à l'oreille tout en l'étreignant amoureusement, c'était beaucoup trop beau...

Pour avoir été transportée ainsi par la mélodie et quelques paroles, pour sûr que ça l'avait été ! Elle ne savait même pas combien de minutes s'étaient écoulés depuis le début de la chanson. Deux ? Trois ? Quatre ? Cinq ? Peut-être même plus ! Sa notion du temps avait totalement été troublée par ces mots lyriques. Dire que ce n'était pas la seule chose perturbée, à l'heure actuelle. Oh que non ! Mais elle ne laissa rien de tout ça transparaître. Un peu de force, voyons ! Il ne fallait pas lui offrir une source supplémentaire de taquineries, auquel cas Ruby savait déjà comment cela allait se terminer. Et non, ça ne devait pas se passer de cette manière. En tout cas, pas pour le moment. Plus tard peut-être...

– Ne dis plus rien pour le moment, laisse-moi m'en remettre...

Et elle l'embrassa, au cas où il voudrait répliquer. Quoi ? Seulement pour ça ? Bien sûr que non. Elle en avait aussi envie...

HRP :



I've slipped a cog to break theirs
Max Arago
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3773-0269-maxine-max-arago-terminegivrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3774-maxine-max-arago-givrali
Icon : Event #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 2 BHJfa6
Taille de l'équipe : 10/30
Région d'origine : Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
Âge : 19 yo
Niveau : 50
Jetons : 441
Points d'Expériences : 1786
Event #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 2 BHJfa6
10/30
Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
19 yo
50
441
1786
pokemon
Event #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 2 BHJfa6
10/30
Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
19 yo
50
441
1786
Max Arago
est un Scientifique Archéologue
AND A HAPPY NEW YEAR
A new year is on the way and the possibilities are endless Δ Max

Max replaça délicatement la couverture qui enveloppait l’œuf qu'elle avait reçut de sa préfète pour  Noël. Avec un petit sourire, elle laissa glisser sa main le long de la coquille. De ce que la Givrali avait compris, il venait tout droit de la pension dont s'occupait les parents de la rousse. Le cadeau avait remplit son cœur de bonheur. C'était une sacré marque de confiance, à son sens, que de confier un œuf à quelqu'un. Elle avait hâte de découvrir quelle espèce sortirait de l’œuf. C'était une totale surprise, comme pour ceux de Rae et de Mushu. En parlant des deux petits, ils étaient déjà couchés surveillés par Ladon, son tout nouveau Draco aux couleurs festives. Elle avait un peu hésité avant de décider d’amener qu'Apa. Naor serait mal à l'aise, sa timidité légendaire l’empêchant de se socialiser avec qui que ce soit et Nessie … Elle préférait éviter de doubler ses chances de renverser le buffet. Déjà qu'avec sa maladresse les risques était hauts … Alors si elle ajoutait son starter à l'équation, la probabilité d'une catastrophe explosait et déjà qu'elle se faisait un peu l'effet de s'incruster à cette soirée de Voltali, si elle réussissait à faire une bêtise, elle n'oserai plus regarder Alban dans les yeux. Malgré tout elle était vraiment touchée que le jeune homme lui ai proposé de venir, pour ne pas la laisser seule. Enfin, c'était bien ça la raison, hein ? Elle avait furieusement rougit quand le Voltali lui avait proposé de l'accompagner, bégayant un accord surpris. C'était juste de la gentillesse venant du châtain. Après tout, si il avait voulu inviter quelqu'un romantiquement parlant, il y avait de bien plus jolies filles à PC qui étaient bien susceptible de plaire au jeune homme.

Max soupira, elle s'étonnait à penser ainsi. Elle n'avait jamais vraiment donné une grande importance à son apparence et c'était toujours parfaitement contenter de ce qu'elle était. Pour autant, alors qu'elle attrapait la tenue qu'elle avait préparé pour cette soirée, elle s'imaginait plus grande, plus élancée, plus en forme. Elle faisait si enfant aux cotés de certaines élèves de l'académie. Il n'y avait juste qu'à la poser à coté de Callie ou Ruby pour voir la différence. Elle était de ce type de fille qui était mignonne et qui était impossible d'imaginer sexy. Ça ne l'avait jamais vraiment dérangé mais elle avait quinze ans et elle était certaine qu'à 15 ans les deux autres jeunes filles étaient déjà aussi jolies et attirantes qu'actuellement. Et il n'y avait qu'à voir Alex, sa coloc était sublime et elle, elle n'était que l'éternelle petite sœur. La mine boudeuse, elle enfila sa robe noire. Dans tous les cas, ce soir, elle avait décidé de se faire belle. Elle voulait qu'au moins elle se trouve belle. Qu'elle se sente belle. Alors elle s'était enfermée dans sa chambre en milieu d’après-midi après avoir prit une longue douche, pour avoir le temps de tout faire. Surtout qu'elle n'avait sa coiffeuse officielle. Elle allait devoir réaliser quelque chose de sympa avec son carré un peu fou toute seule. C'était sûrement l'étape de sa préparation qu'elle appréhendait le plus. Enfin, elle n'y était pas encore.

Pour le moment, elle s'occupait de sa tenue, une petite robe noire toute simple aux fines bretelles, qui était, c'était là sa fantaisie, dos nu. Oh, pas énormément, Max ne s'y serait pas sentie à l'aise, mais la moitié supérieure de son dos était dévoilée. Elle attrapa ensuite la ceinture dorée et la noua autour de sa taille afin que le nœud qui s'y trouvait se place quelques petits centimètres en dessous de son dos nu. Elle aurait bien laissé la robe noire seule mais elle avait souhaité ajouter un peu de fête à sa tenue. Etre toute en noir le jour du réveillon et des paillettes, elle aurait trouvé ça triste, elle avait donc trouvé une alternative dans cette mignonne ceinture. Contente, elle enfila le collant noir (au moins 50 deniers ma chérie) et se rapprocha de son bureau, qui pour une fois, avait été débarrassé de devoir pour laisser la place à un miroir sur pied, sa trousse à maquillage et celle à coiffure. C'était le passage technique. Ses cheveux démêlés, elle resta quelques minutes sans trop savoir quoi faire avant de décider de partir sur une coiffure simple mais qu'elle était sure de maîtriser. Elle natta quelques mèches et elle la rehaussa en clipsant la jolie et discrète barrette qu'Alban lui avait offerte lors de Thanksgiving. Satisfaite, elle passa un coup de laque. Farfouillant ensuite dans sa trousse à maquillage, dont elle se servait en réalité bien peu, elle décida de se contenter d'un peu de mascara, de gloss et de déposer quelques paillettes dans le coin extérieur de ses paupières. La touche festive en soi. Elle enfila ensuite le collier au pendentif étoile que sa mère et son beau-père lui avait offert pour Noël. Elle avait eu la surprise de découvrir une échographie avec, lui annonçant qu'elle allait bientôt être grande-sœur.  Joli cadeau de Noël et comme pour les avoir un peu avec elle lors de cette soirée, elle avait mit le petit collier. Un bracelet à son poignet et elle était prête à enfiler ses chaussures, de simples ballerines avec un petit talon pour l'occasion. Pas bien haut, pour encore une fois, contrer sa maladresse … Et il fallait pas croire, elle avait passé pas mal d'heure ridicule dans sa chambre à apprendre à domestiquer les trois centimètres de plus.

Un dernier regard dans le miroir et puis on toqua à sa porte, pile à l'heure ! Elle était fière d'elle ! Le temps d'attraper son manteau et sa pochette où était glissé son Ipok pour envoyer ses vœux à ses parents à minuit et elle sortit de sa chambre, tombant sur un Alban en costume particulièrement élégant. Elle lui fit un petit sourire. La soirée de l'ami du Voltali était annulée au profit de celle organisée par l'académie. La Givrali était légèrement perplexe quand à la capacité de PC à organiser une soirée normale. Peut-être devrait-elle changer de chaussures, s'ils se retrouvaient à devoir refaire comme lors de la soirée d'Halloween …

- Non j'étais pas au courant, du coup on y va ?

Après la réponse du jeune homme, ils se rendirent sur le lieu de la fête, Max suivant Alban pour éviter de les perdre … Se connaissant, il valait mieux le laisser les y guider. Ils furent accueillis par un Roseverte Tiplouf qui, étrangement, était de très mauvaise humeur. Si elle ne laissa apparaître rien qu'un sourire amusé, Max était bien contente de voir tous les mauvais coups, elle se rappelait encore de ses matins d'octobre, rendu par la directrice. Discrète, grâce à l’entraînement spécial du Zarbdo, elle se débrouilla pour immortaliser la scène avant de cliquer sur le raccourci qui lui permettait d'envoyer la dernière photo prise aux autres membres du journal.

Le duo donna leurs affaires au pauvre Yade, affublé lui aussi du costume de Tiplouf et qui lui aussi fut victime de la photo et du partage. Et enfin, ils arrivèrent dans la salle principale où se déroulait la soirée. Elle ne savait pas ce qui était le plus choquant, Heartnett encore plus déchaîne que d'habitude, Ace derrière le bar ou Jackie. Ok, avec cette vocalise elle venait de gagner le prix de la plus belle fin d'année de l'académie. Ce karaoké semblait être la véritable attraction de la soirée, un brun et blond qu'elle ne connaissait pas succéda à Jackie, lui même remplacé par un Rody à fond, Max ne put s'empécher de chantonner les paroles de la fameuse chanson, ensuite ce fut le Powell de Alex accompagné de Aileen Soma et une autre jeune fille qu'elle ne connaissait pas qui prit le relais sur une sublime réinterprétation d'une chanson d'un des ses groupes d'idol préféré. Elle pouffa légèrement.

Puis elle se tourna vers Alban. Elle ne savait pas vraiment comment réagir. Voulait-il retrouver ses amis Voltali ? Rester avec elle ? Elle ne savait pas trop … Mais elle avait envie de rester en sa compagnie et elle lui proposa :

- On va prendre un verre ?  
© GASMASK


HRP :


Dernière édition par Max Arago le Sam 9 Jan - 16:13, édité 2 fois


t h e f i r e i n s i d e
Aileen Sôma
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1326-aileen-soma-des-voeux-de-lumiere-dans-l-ombre-de-la-nuit
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1328-aileen-soma-pyroli
Icon : Event #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 2 Gdy0
Taille de l'équipe : 23/30 + 2.
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
Event #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 2 Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
pokemon
Event #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 2 Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
Aileen Sôma
est un Pokeathlète Agent
Bosser. Voilà à quoi se résumait la vie d’Aileen, actuellement. Bosser. Et juste ça. Au moins, ça l’empêchait de penser, de ressasser, et de déprimer bêtement. Ses nombreux projets d’applications étaient presque tous bouclés, elle avait trois prototypes sur les rails, et une thèse scientifique de terminée. Pourtant, elle continuait à travailler. Il fallait qu’elle travaille. Ca l’occupait. Et tant qu’elle s’occupait, elle ne pensait pas à la merde qu’était devenue sa vie, et au fait que ses pseudo-amis semblaient n’en avoir rien à foutre. Même son précieux frère ne venait plus lui parler. Depuis qu’il s’était remis en couple avec sa rouquine, il n’y en avait plus que pour elle, et le reste ne comptait plus. Le reste s’effaçait totalement. Aileen s’effaçait totalement. Avec un grognement, elle se replongea dans son travail, méprisant le picotement de ses yeux indiquant une faiblesse visuelle prononcée, due au fait qu’elle regardait l’écran de son ordinateur portable depuis beaucoup trop longtemps. C’était marrant, comment elle avait pu devenir comme Orren. Elle restait enfermée dans sa pièce, à bouquiner des revues mécaniques, à bosser, et sortait parfois pour s’entraîner un peu, Pokéathlète oblige, avant de s’enfermer à nouveau. Son teint était un peu trop pâle, son regard un peu trop vide, son attitude un peu trop absente. Bref, elle allait mal. Sans grande surprise. Les rares choses qui l’aidaient à tenir, mis à part travailler, c’était de s’occuper de son équipe, sa petite famille, et de veiller sur la santé du petit dernier, Frône, son Evoli. Il était beaucoup moins faiblard qu’à sa naissance, mais elle ne pouvait pas s’empêcher de s’inquiéter. Là, en l’occurrence, il dormait, couché contre Feänor, qui veillait sur lui tel un ange gardien. Alors qu’elle replongeait dans son travail, sa Kirlia apparut à ses côtés pour s’asseoir avec délicatesse, telle une plume, sur le bureau de bois.

« Il y a une fête dans le village, Aileen. »
« Hmm. »
« Je veux que tu y ailles. »
« Pas envie. »
« C’est un ordre. »
« Fiche-moi la paix, Sookie. »
« Ca suffit, Aileen. Ca fait des jours que tu te traînes ! Tu sais au moins quelle heure il est ? Tu sais au moins quel jour on est ? »


Léger moment de réflexion, avant que son regard ne tombe en bas à droite de son écran. 31 Décembre, tard. Ouais, elle ne savait pas quel jour il était. Ca devait sans doute être pour le Nouvel An. Et alors ? Elle n’en avait rien à faire. Sortir et se mêler aux gens, elle n’en avait pas envie. Avec un soufflement d’irritation, Sookie s’éleva à nouveau dans les airs, pour laisser sa place à Sokka. Le Riolu la fixa quelques secondes, et eut moins de retenue que sa camarade. Sa petite patte se posa sur l’ordinateur, et il le referma d’un geste ferme et autoritaire. Agacée, Aileen tourna la tête vers son Riolu, un peu trop bravache à son goût.

« Sokka… » Son ton de voix était légèrement menaçant. Le Riolu ne broncha pas, et se mit en position, une patte repliée, l’autre prête à frapper. « Oho, tu comptes me frapper ? Une Forte-Paume sur la dresseuse pour la forcer à bouger ? Laisse tomber, Sok. Je ne suis pas Cael, et tu n’es pas Lucki. Ca ne marchera - »

La paume de Sokka la heurta avec violence, et elle tomba brutalement de sa chaise pour heurter à la fois le mur et le sol. Sonnée, la Pyroli fixa bêtement le plafond, attendant que les chandelles arrêtent de tourner autour d’elle. Puis elle se redressa, quelque peu choquée. Personne n’avait bronché. Hilda continuait de lécher sa patte pour la passer derrière son oreille, et Sphax posa sur elle son regard indéchiffrable, comme pour lui dire qu’elle l’avait bien cherché. Quand Sokka se déplaça, pour se remettre devant elle en armant à nouveau son bras, Sphax se fendit d’un bâillement d’ennui, dévoilant ses crocs translucides et brillants comme l’ivoire. Elle eut juste le temps de voir qu’il faisait glisser la Poké Ball du Riolu vers Asami, qui la saisit dans sa patte pour enserrer ses griffes autour. Il allait falloir qu’elle se batte pour être aidée. Ou qu’elle se débrouille seule. Son regard améthyste se posa sur le Riolu, et elle reprit la parole d’un ton autoritaire.

« Sokka, ça suffit ! »

Nouvelle Forte-Paume, un peu plus violente que la précédente. Aileen glissa vers la porte, et comme pour la troller, Sookie lui fit tomber son manteau dessus. Le message était clair. Ils voulaient sortir. En grommelant, Aileen se redressa, lançant un regard noir au Riolu, qui baissa le bras, satisfait de sa performance. Aussitôt, les Pokémon se redressèrent, rentrant dans leurs Poké Ball respectives ou la rejoignant joyeusement. Asami refusa de lui rendre la Poké Ball, Sokka resta donc à l’extérieur, lui faisant bien comprendre qu’il avait l’œil sur elle. Avant de partir, elle attrapa la pierre qu’elle avait reçu du Zarbdomadaire (seul truc à peu près cool que ces résidus aient pu lui refiler, par ailleurs) pour la laisser à un styliste. Peut-être qu’elle trouverait quelqu’un qui saurait faire mieux qu’elle. Guidée par Sookie, elle se dirigea à contrecoeur vers le lieu de la fête, ignorant avec superbe Roseverte, puis Yade, même si elle laissa son manteau à ce dernier histoire que Sookie arrête de la bassiner mentalement. Bien. Rapide coup d’œil sur son iPok. Coordinateurs Mode… Sirius Bêta Powell. Noctali, cinquième semestre. Noctali ? Elle grogna. Mouais, ça ferait l’affaire. Elle ne faisait pas trop confiance à ces bestioles, au vu de leurs deux préfets. Allen avait été un connard égocentrique, et Heath également, à sa manière. Sans compter qu’il avait foutu la merde dans son couple. Grmbl. Tiens justement, il était là, ce Sirius Noctali. Elle l’attrapa en quelques secondes, pour se débarrasser de cette corvée et retourner dans sa chambre.

« Rêve. »
« Ca suffit, Sookie. »


Qu’est-ce qu’elle disait ? Ah, ouais, le Noctali.

« Sirius ? Salut, j’m’appelle Aileen. Il me semble que tu es styliste, non ? » Un Noctali styliste. Ace Creed devait sans doute le maudire d’être venu au monde. « J’aurais un petite commande pour toi. On m’a refilé une pierre, et j’aimerais en faire un collier en cuir pour ma Pyroli, parce que - »

Brusquement, Sirius l’attrapa par le bras pour la tirer sur scène, lui coupant la parole et emportant une autre fille avec. What ? Hell no. Sans attendre, elle se tourna pour fuir la scène, sautant agilement au sol, mais sa route fut coupée par son Riolu. Okay, elle ne partirait pas… Mais hors de question qu’elle chante. Elle n’a pas passé seize ans à fuir les concours de sa mère pour se donner en spectacle devant tout le monde. Et sa réputation de préfète en chef froide et autoritaire, personne n’y a pensé ?! Heureusement, la chanson prit vite fin, et Sirius la rejoignit, accompagné de l’autre fille, les emmenant à l’écart sans s’être rendu compte qu’elle avait déserté avant même le début du show. Un verre pour fêter la performance ? Elle ne comptait pas vraiment rester, en fait.

« Accepte ! »
« Sookie, tu m’gonfles ! »
« C’est un ordre, Aileen. »


Réduite au silence par son starter (toute son équipe se ligue contre elle !) elle grogna mentalement pour en faire profiter son équipe, et finit par accepter à contrecoeur, même si elle se débrouilla pour le cacher.

« Pourquoi pas. Ca ne pourra pas me faire de mal. » Court silence. Avant qu’une petite douleur caractéristique ne se manifeste dans son estomac. « Manger non plus, d’ailleurs. On va se chercher à grignoter, tant qu’on y est ? Et vu qu’on parle de tant qu’on y est… » La brune se tourna vers l’autre fille pour esquisser un léger sourire. « Je m’appelle Aileen. » Préciser qu’elle était la préfète en chef n’était pas nécessaire. Son badge, accroché à sa veste, le signalait de lui-même. « Et toi ? »

résumé :




Dernière édition par Aileen Sôma le Sam 9 Jan - 3:33, édité 2 fois



Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Gaël Sebrus
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t4298-307-je-suis-gael-sebrus-j-ai-un-pichu-et-un-aspicot-qui-dit-mieux-adulte
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t4586-gael-sebrus-adulte
Taille de l'équipe : 2
Région d'origine : Almia
Âge : 24
Niveau : 14
Jetons : 3396
Points d'Expériences : 199
2
Almia
24
14
3396
199
pokemon
2
Almia
24
14
3396
199
Gaël Sebrus
est un Nouveau Membre

V.I.P. … Ou Pas ?

La soirée battait son plein, les gens semblait s’amuser comme des petits fou, à boire des boissons faiblement alcoolisées, danser étrangement sur la piste ou faire entendre leur voix de non-soprano au karaoké. Tant de choses que Gaël aurait pu faire en temps normal, mais une chose lui manquait. Quoi donc ? Pas le culot, il en avait à revendre. Mais serait-ce ? Non ?! Toi ?! Gaël ?! *Euuuuh- Oui ? Quoi ?* Tu ne serais pas… Non ?! *Quoi ?! Putain ?!* Bah’… T’aurais pas… le trac ? *Moi ?! Le Trac ?! Allons voyons ?! Ce n’est pas parce que je suis un adulte isolé que je ne… peux… rejoindre les jeunes…* Gaël… *OUI ?! Je le reconnais ! Je n’y arrive pas ?! * Mon Arceus, mec, je le sens au fond de toi, tu… pleure ? *NAN ! Mais… ça me fout le bad… Tu ne peux pas savoir…* Ah ouais, merde… Bon, comme je l’expliquais, notre protagoniste ne trouvait pas la force de rejoindre la foule en bas-âge. Il le pouvait, mais n’y arrivait pas. Pourtant je l’avais connu plus foufou, une simple fête ne devrait pas lui poser problème. Il se pourrait cependant que l’évènement à Lansat soit sa kryptonite. Il en résultait alors un jeune homme bien sapé, charmeur mais pourtant… incapable de trop s’éloigner du buffet, comme débordée par une étrange sensation de malaise. Heureusement que j’ai la solution ! Georges ?

Le petit Pichu dévorait des amuse-gueules à tour de bras avec son copain Jolly ‘’Jab’’l’alcoolique étant donné qu’il finissait les verres de ponchs entamés. Je vous jure, si on mettait à part ses êtres sans tenue, on pourrait croire qu’ils venaient avec un squateur qui… Mouais… Si seulement Gaël ne faisait pas de la figuration… Bref, George ? *Piiii-* Traducteur… *Ouais ?* Tu peux refiler un coup de punch à notre grand dadais ? *Un problème ?* Ouais, tu sais, le Contrôle Parental… OU plutôt… Contrôle Joy. *Ah ouais merde, trois secondes.* Le Pokémon lâcha son petit four et bondit sur l’épaule de son dresseur. Il le fixa dans le blanc des yeux, aucune réponse. *Ouep… Vraiment bloqué le mec. Méthode Raichu, désolé mec…* George sautilla et lui donna un putain de coup de pied retourné dans la joue. Gaël faillit cracher comme un gros dégueux mais la force sur-Pokémon-éenne du Pichu lui releva la tête. Deux pattes se scotchèrent à ses tempes et… *Time To Spot !!!!* George ciblait les filles les plus mises en valeur dans leur forme, tournant la tête de Gaël sur chacune d’entre elle afin de le débuguer. A chaque ‘shoot’ bien cadré, George sentait la puissance de la bête au bout de ses petites patounes, le sang qui file à toute vitesse et qui ranime les instincts primaires ! Enfin satisfait de sa séance de ‘rail-shooting’, Georges se remit sur son épaule et lui adressa un sourire carnassier. ‘’Mec, maintenant tu peux y aller. Joy n’est pas là. C’est TA soirée mec, défoule toi.’’ Gaël fixait son compagnon d’un air complice, avec un sourire naissant. Le pichu s’en retourna à ses occupations de goinfre, et à la surveillance d’un Jolly comateux qu’il trainait par la queue à la recherche de compagnons de jeux. Le grand bonhomme quant à lui, fit face à la salle, qu’il voyait maintenant comme son terrain de jeu. *Les filles, ce soir, je suis à vous.* Des doigts qui craquent et… CRAC !

UNE FILLE ! Qui apparait comme ça devant notre prince peu charmant sur le coup, stoppé dans son élan. Elle commença à baragouiner des trucs un peu timides incompréhensibles. Le cerveau de Gaël se brancha sur OFF temporairement le temps de dénicher une information importante. Pour ne pas attendre sans résultat, il la sonda de la tête aux pieds, beaucoup le visage d’ailleurs. De belles pommettes et des lèvres pulpeuses bien naturelles, traduisant d’un corps tout aussi généreusement bien gâté par les cieux. Le rose prédominait, des iris aux cheveux bien soignés. Le regard qui descend et… remonte le tiens d’ailleurs, Gaël, ce n’est pas poli. T’es un homme certes, mais un gentleman. *Oui c’est vrai, mais, faut bien l’avouer, elle est pas mal.* Je plusois, mais concentre toi, écoute. Elle vient d’évoquer son nom, à toi de jouer mon grand. Le garçon se redressa, fier de ne pas avoir sombré du côté obscure du reluqu-age de poitrines et lui adressa un léger sourire. ‘’Enchanté Estelle, moi c’est Gaël et… moi ? Lolicon ?’ ’ Comme pour souligner ce faux trait de personnalité drôle mais répugnant, il fit mine de se désintéresser et suivre des yeux une paire de fesses avant de replonger son regard dans celui de cette charmante jeune fille. ‘’Je ne vois pas de quoi tu parles.’’ Puis il lâcha un rire enfantin avec un ton masculin viril ( ou presque ). Sans crier gare, il prit la main d’Estelle en lui faisant un clin d’œil. ‘’Allons faire connaissance !’’

Ou traduisez : Allons danser, se coller l’un à l’autre pour se découvrir. Pas de connotation sexuelle, bien entendu, mais les rapprochements parfois forcées par les choses amènent à de meilleurs compréhensions envers son partenaire. Vous vous en foutez ? Vous ne vouliez que du sexe ? Bande de coquins ! Ici on danse ! Et c’est ce qu’avait en tête le pâtissier plein de bonnes volontés. Il entraina Estelle dans la foule en se faufilant avec grâce, et rarement de coups d’épaule, pour rejoindre le centre des rampes. Sa main enlaçant celle de sa partenaire sans forcer, il la maintenait fermement sans la blesser. Son plan était des plus simple, engager les conversations sur des rythmes entrainant, bien au milieu des festivités pour signifier que : Hey ! Les petits, je suis là ! L’homme lâcha doucement la main d’Estelle en se retournant, s’inclinant de façon respectueuse, signe d’invitation à la danse. Gaël se redressa et tendit le bras : ‘’M’offririez-vous cette danse ?’’


Spoiler :


Alban Abernaty
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
pokemon
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
Alban Abernaty
est un Pokeathlète Coach



Event #3 : Nouvel An 2016
RP Commun

La porte venait de s’ouvrir sur une Maxine totalement différente de celle qu’Alban connaissait. S’il n’avait dû utiliser qu’un seul adjectif pour la qualifier, le premier mot qui lui serait venu à l’esprit aurait été magnifique. Et magnifique elle l’était ! Il s’était attendu à ce qu’elle troque son habituel uniforme et son gilet de laine rose pour quelque chose de plus festif. Pour autant, il n’avait pas essayé d’imaginer ce à quoi Max aurait pu ressembler si elle se faisait belle pour une soirée de Nouvel An. Et il était persuadé qu’elle aurait pulvérisé toutes ses attentes, si tel avait été le cas. Déglutissant difficilement, il l’entendit lui proposer d’y aller. Il dû faire appel à tout son self control pour ne pas avoir un air parfaitement crétin en lui répondant. Oh, mais attendez. Depuis quand était-il si superficiel ? Certes il n’avait jamais été insensible aux charmes d’une jolie fille, mais c’était Max, que diable. Il ne pouvait décemment pas la regarder comme ça. Pas de cette façon… Et pas en essayant d’imprimer dans son esprit chaque petit détail, des cheveux soigneusement tressés et relevés par la barrette qu’il lui avait offerte à Thanksgiving, à ses paupières pailletées. Ses yeux mordorés ne semblaient-ils pas beaucoup plus profond avec ce mascara noir qu’elle avait appliqué sur ses cils ? Et ses lèvres beaucoup plus gourmandes avec ce gloss discret mais scintillant ? Il se força à détourner le regard, prétextant de mettre son manteau pour brouiller les pistes. Elle était carrément canon. Il en était vraiment époustouflé. Oh, entendons-nous bien ; Maxine avait toujours été mignonne. Mais ce style-là était vraiment différent de l’habituel, et, sans pour autant dire lequel il préférait, Alban trouvait que ce changement était loin d’être désagréable. Il trouvait la Maxine habituelle touchante de mignonnerie et sa candeur vraiment rafraichissante. Il trouvait la Maxine actuelle séduisante et charmante. Il n’aurait pas voulu qu’elle se maquille et se coiffe comme ça tous les jours - après tout, Max restait Max, avec ses petites caractéristiques qui la rendaient si particulière -, mais il profitait de l’instant présent. Toujours sans la regarder, il boutonna son manteau, semblant le trouver particulièrement intéressant.

- Oui, allons-y, lui répondit-il.

Devait-il lui offrir son bras pour l’accompagner ? Non, non. Il n’était pas son cavalier, et elle ne le voyait sûrement pas de cette façon. Pour autant, c’était son rôle de gentleman d’au moins proposer, n’est-ce pas ? Il se retourna doucement vers elle pour voir où elle était. Arceus, cette robe était à tomber. Elle suivant parfaitement les hanches fines de Max pour s’arrêter à longueur parfaite ; juste assez pour dévoiler ses jambes fuselées sans pour autant faire trop provoquante. Il se détourna une nouvelle fois tandis qu’elle enfilait son manteau. Il s’en voulait de détailler tout cela. Max était son amie. Il n’avait pas à avoir ce genre de pensées…

Décidant donc de sortir de ce chalet devenu bien trop chaud pour lui, il vérifia que la rosée le suivait bien. Puis, après avoir verrouillé la porte, il conduisit Max jusqu’à la fête. Son iPok ouvert sur la carte envoyée par Jaen lui permettait d’avoir une excuse pour ne pas la regarder. Faisant semblant d’être concentré, il profitait des indications routières pour ne pas avoir à parler. Sûr que s’il s’était adressé directement à elle, il aurait dit un truc totalement stupide. Aussi se contentait-il des « C’est par là » ou des « Tournons à droite » qui meublaient parfaitement le silence sans non plus lui demander un effort considérable. Bon sang, comment pouvait-il être aussi nul ? Depuis quand était-il si perturbé en présence de Max ? Il avait l’impression d’agir comme il l’avait fait avec Calliope lors de leurs premières rencontres. Et depuis sa dernière conversation avec la rouquine, où il avait consentit de la laisser partir et réalisé qu’il ne l’avait peut-être qu’un peu trop idolâtrée, il se sentait libéré d’un certain poids. Etait-ce pour cela qu’il remarquait maintenant Max de cette façon ? Allait-il regarder toutes les filles ainsi à présent qu’il n’avait plus d’yeux que pour Calliope ? Ce serait trop gênant. Il fallait qu’il se calme. Là, tout de suite, maintenant.

Arrivé au pallier de la grande bâtisse qui allait servir de lieu de soirée, il eut néanmoins l’occasion de relâcher totalement la pression en voyant le Professeur Roseverte déguisé en Pokémon. Il retint son envie d’éclater de rire, mais le regard assassin que leur balança l’enseignant le remit dans son mood de stressé de la vie. Ah heu. A présent, il n’avait plus du tout envie de rire. Il avait même l’impression que si sa mâchoire se détendait, il risquait de mourir pétrifié par le regard de la Méduse. Fuite, fuite, fuite.

Attrapant doucement Max par le poignet pour l’entraîner à l’intérieur loin de l’aura meurtrière du référent Phyllali, Alban se figea devant Percy Yade qui avait le même genre de costume. Cette fois-ci, il consentit un petit éclat de rire discret, avant de se renfrogner en entendant la voix piteuse de ce pauvre Professeur d’Histoire. Il avait l’air… si malheureux. Bon sang, qui avait bien pu les humilier ainsi ? Il doutait fort que ces deux-là se soient portés volontaires d’eux même pour une pareille perte d’honneur. Encore que, Yade aurait très bien pu se dévouer pour éviter ce fardeau à ses collègues ; il était si gentil… Mais Roseverte ? Probablement avait-il perdu à la courte paille. Haussant les épaules, Alban confia son manteau à son enseignant, puis remarqua le dos nu de Max. Hnnnn. Il ne fallait pas qu’il regarde ! Détournant la tête, il la suivit donc à l’intérieur et se retrouva dans une salle spacieuse où plusieurs personnes étaient déjà en train de danser. Un coup d’œil vers le buffet et… tiens ? Rodrigue et Ginji n’y étaient pas encore ? Etonnant.

Amusé, Alban remarqua son référent en train d’enchaîner pirouettes et poses ridicules, tandis qu’Ace Stupide Creed était réduit à l’état de vulgaire barman. Jackie était quant à elle en train de transformer des chansons de type ballades en véritables musiques de métal. Ce qui n’était paaaaas si mal si on ne faisait attention qu’à la créativité, et non pas aux tympans qui étaient en train d’exploser et de crier qu’on les achève. Une fois que la référente eut fini, Rodrigue monta sur la scène ce qui étonna Alban. Il chanta de façon plutôt juste sur un air qui fit même fredonner Maxine. Powell et cette stupide Alex le remplacèrent ensuite, avec Aileen qui ne chanta pas et semblait ne pas se sentir à sa place. Une brune qu’Alban avait vaguement vue en cours les accompagnait.

Sursautant doucement quand il entendit la voix de Max lui proposer d’aller boire un verre, il lui sourit doucement. A présent qu’il s’était habitué à son physique, il pouvait au moins agir normalement. Plus ou moins.

- Oui, allons embêter Creed. Quoique, fais gaffe, il serait capable de mettre du poison dans mon verre. Je le désespère tellement…

Ils se frayèrent un chemin jusqu’au comptoir où Ace les ignora pendant cinq bonnes minutes avant de consentir venir vers eux avec une moue agacée. Alban profita de son moment de supériorité pour offrir un graaaand sourire narquois au référent Noctali, qui le fusilla du regard.

- Qu’est-ce que tu prendras, Max ? Pour moi, un simple jus de Lichii, ça ferait parfaitement l’affaire. Oh, et avec quelques glaçons et une petite ombrelle, s’il-vous-plaît.

Ace attendit que Max ait passé commande avant d’aller préparer leurs boissons. Il plongea l’ombrelle avec un peu trop de violence dans le verre d’Alban, ce qui l’amusa beaucoup. Pendant ce temps, un serveur avec un plateau de petits fours passa près d’eux, et le Voltali piocha quelques toasts qu’il déposa dans une assiette. Il la posa ensuite sur le comptoir près de Max.

- Sers-toi, j’irai en chercher d’autres au buffet quand il n’y en aura plus. Ça me rappelle un peu Halloween tout ça, quand même. Enfin… J’espère qu’on aura pas à faire la même chose, ce serait fâcheux.

Ace déposa bruyamment le verre devant lui et Alban trinqua avec Max avant de boire une grande gorgée. Sa boisson ne semblait pas empoisonnée en tout cas. Sentant son cerveau freezer à cause des glaçons, il baissa la tête et croisa le regard pétillant de Maxine. Il se mordit la lèvre. Il fallait qu’il lui fasse un compliment. Pas trop gênant afin de ne pas l’embarrasser, mais pas trop crétin non plus…

- Tu… Tu es vraiment magnifique, lui dit-il, avant de se rendre compte de sa boulette. On avait dit quoi sur le compliment pas trop gênant ?

ALERTE. ALERTE. ON A PERDU ALBAN.

HRP : Résumé des événements
Alban arrive à la fête avec Max
Après avoir un peu observé tout le monde, ils se dirigent vers le comptoir
Ils sont actuellement en train de boire un verre devant Ace S. Creed, une assiette de petit four entre eux



Event #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 2 15024690286225SignMaxAlban
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
De retour à notre spécial des fêtes qui promet déjà d’être meilleur que le spécial des fêtes de Star Wars, nous retrouvons notre rose favorite, toute timide devant un charmant jeune homme inconnu. Ouais bon, j’aurais bien aimé vous y voir moi! Ça ne m’était jamais vraiment arrivé de devoir faire le premier pas et en fait, c’est que ça prends des balls! Pour preuve, mon échec retentissant avec cette réplique plutôt merdique, ou inappropriée ou tout simplement failesque. J’étais déjà prête à tourner les talons en m’excusant pour aller me noyer dans le punch d’Ace et oublier ma maladresse, sauf que je n’en eu pas le temps. Je n’aurais peut-être pas du m’en étonner puisque je venais quand même de lui adresser la parole, mais figurez-vous qu’il m’a répondu, ce type à la peau mate et au regard d’ambre! D’ailleurs, c’est une chance qu’il m’ait dit son nom, je vais pouvoir l’appeler Gaël dans ma narration maintenant, au lieu de trouver tout plein de synonymes pour parler de lui sans être méta et apprendre son prénom trop tôt. La narration qui brise le quatrième mur et ces trucs là c’est tellement surfait en plus, une façon beaucoup trop facile de placer son humour souvent douteux! Enfin, notons quand même que le dialogue n’était venu qu’après son petit examen en règle, subtil, mais bien là. J’aurais pu m’en formaliser, mais le fait qu’il avait parlé tout de même suffisait à me satisfaire. J’avais passé l’évaluation, on en parle plus et on continue! Si moi, de mon côté, je l’examinai? Bien sûr, mais ce n’est pas le genre de choses qui se dit, surtout quand on est une jeune et charmante demoiselle de bonne famille! Et puis j’avais connu assez de gens, maintenant, pour savoir que l’apparence ne faisait pas tout et qu’il pouvait toujours avoir une personnalité de merde –bonjour Ace, on parle pas de toi-. Bref, venons-en sans plus tarder à l’éléphant dans le magasin de porcelaine. Lolicon? Je me suis grillée….je me suis grillée… c’est sur que je me suis grillée…. Je pourrais faire un gag sur des toasts…. Ta gueule Estelle, tu t’es grillée… Ou pas?

Je suivis son regard, curieuse, pour tomber sur…. Raaaaaah! C’était vraiment un lolicon?! J’avais découvert un pervers qui ne s’en cachait même pas!?? Remarque en même temps qui est pire que l’autre, le lolicon ou la demoiselle mode jail bait qui va voir le lolicon pour lui tenir compagnie? Et puis c’était pas qu’un peu jail bait, parce que voilà, future agente de la police de Lansat, tout ça tout ça, je pouvais vraiment le coffrer au besoin. Tu parles d’une situation surréaliste! Je devais faire quoi maintenaaaaaant? Arrêter d’être aussi naïve, obviously. C’est avec un sourire dans le regard qu’il s’était retourné vers moi, mentionnant d’un ton neutre qu’il ne voyait pas de quoi je voulais parler. Oh si, il savait tout à fait et se moquait bien gentiment de moi, sans même rougir! Une jolie attention qui eu rapidement fait de m’aider à me détendre, me permettant même d’entrer dans la blague avec plus de confiance, reprenant ma contenance habituelle et mes airs chaleureux. N’étais-je pas, à ma façon, le soleil, après tout? C’est donc avec un air malicieux et complice que je répondis, ayant repris assez d’aplomb pour rattraper mon faux pas de plus tôt en humour.

- Bien sûr que non! Ne regardes pas, mais il y en a une plutôt mignonne avec une joli robe blanche et des cheveux roses, juste devant toi.

Vinrent alors des rires partagés, dans la bonne humeur et un certain naturel qui faisait du bien. Comme quoi j’avais peut-être eu de la chance, finalement. D’autant plus que ses éclats de rire avaient quelque chose de jeune, d’espiègle. Nous n’avions échangé que quelques paroles et, pourtant, je savais déjà qu’il saurait me surprendre et, du même coup, me faire passer une excellente soirée. Il n’y a pas à dire, j’aurais pu tomber sur bien, bien pire. C’est donc sans hésiter que je le suivis, lorsqu’il m’offrit un clin d’œil et emprisonna ma main dans la sienne, déclarant que nous devions aller faire connaissance.

- Avec plaisir!

Et nous voilà donc sur la piste au milieu des danseurs. J’en oubliais jusqu’à l’endroit où nous étions, jusqu’à la présence plus que probable de gens que j’avais connus et qui, peut-être, ne savaient même pas encore que j’étais ici, dans la foule. Ne comptait plus que cette petite nervosité accompagnant la joie de ce genre de soirée. On ne veut pas faire de faux pas, on veut se montrer sous son plus beau jour et, surtout, s’amuser du début à la fin. Quoi qu’il en soit, c’est docile que je l’avais laissé nous conduire, visiblement plus à l’aise que moi dans ce genre de contexte. Je fus d’ailleurs surprise, lorsqu’il se retourna en libérant sa prise pour s’incliner avec noblesse, m’arrachant un rire léger que je dissimulai de ma main. Ouais bon, ça fait ringard, je sais, mais qu’est-ce que je peux dire de plus! Et puis c’est lui qui s’est incliné le premier avant de me tendre la main, pour me demander une danse, ce n’est pas ma faute! Pour sûr que j’allais réagir de façon totalement clichée, les joues rosies, je suis une mentali dans l’âme moi, chers lecteurs, bien sûr que j’allais être charmée de cette petite attitude pleine de décorum. Comment ça, pas de lecteurs? Pfeuuh! Ce n’est pas parce que c’est un event que les gens devraient se contenter de lire les résumés! Elle est pas fraîche ma plume, vous avez quelque chose contre?! Pardon, je casse un peu l’ambiance là hein? Mais qu’est-ce que je dis là, l’ambiance est à la fête, s’il y a bien un moment où je peux me laisser aller à l’enthousiasme, c’est maintenant! Mouhahahaha! Retour à la réalité! La main de Gaël tendue vers moi, ses iris dorés qui me regardaient d’une façon indescriptible, un air que je n’avais pas encore appris à décoder, mais qui m’incitait à accepter.

- J’en serais comblée, sieur Gaël.

À ne pas confondre avec Cael, ce serait vraiment étrange de faire ça avec mon cousin germain. Enfin, danser, qu’on ne vienne pas imaginer des trucs hein! Je te vois venir d’ici Max, ne crois pas que je ne te connais pas, je te surveille! Retourne plutôt auprès d’Alban, depuis le temps qu’on l’attend c’te pairing! *keuf keuf* Pour en revenir à nos propres pas de danse, j’avais donc accepté de le suivre, me laissant guider par le jeune homme à l’esprit au moins aussi agile que le mien. Heureusement, ce n’était pas la première fois que je me retrouvais sur une piste de danse, mais avouons que je ne gagnerai jamais aucun prix pour ça m’voyez. D’ailleurs, c’est probablement le moment idéal pour glisser ZHE référence que j’attends de pouvoir placer depuis au moins un an, mais dans le cas qui nous intéresse, ce ne serait peut-être pas gagnant d’évoquer Uma Thurman et John Travolta dans un film que vous devriez tous avoir vu. Non, mais autant que le moment est cool, autant la chorégraphie, en 2015/2016, ça date un peu, faut se l’avouer. Et puis je tenais à les garder mes souliers, merci le fétiche de pied, mais en vrai au milieu d’une petite foule de danseurs, on repassera. Par Arceus, les incultes qui n’ont pas compris de quoi je parle doivent me trouver tellement bizarre là. C’est l’histoire de ma vie! C’est pas sérieux là, je dois réussir à écrire plus de trois ligne sans faire une référence complètement random sinon Gaël et sa voix off vont me trouver complètement tarée et ils n’auront rien à répondre. Je serais bien avancée tiens.

Il me paraissait évident que je n’étais pas la première demoiselle que le galant jeune homme entraînait avec lui. Sans doute était-ce une question d’assurance ou, plus connement, de ce joli visage charmeur, de ses épaules vastes et solides et de cet âge plus élevé que le mien. Forcément qu’il avait plus d’expérience et c’était un peu intimidant, mais mon sourire n’en rayonnait pas moins. C’est en réfléchissant trop que j’allais faire un faux pas, je devais simplement me laisser aller, profiter de la soirée avec lui et des chansons qui défilaient au rythme du karaoké. Laisser le rythme nous soulever et nous animer comme les fils d’une marionnette. Oublions le regard assassin d’Ouji-sama, caché plus loin dans la foule avec sa propre conquête, une charmante Oddish, conquise entre deux effusions de parfum de pokémon plante. Oublions tous ces étudiants qui dansaient autour et ce, même s’ils étaient plus maladroits que nous. Genre, vraiment plus, du niveau de me foncer dedans et de me pousser contre Gaël. Bravo les jeunes, plus cinq xp dans l’art de mal paraître devant vos moitiés respectives ET de m’aider à justifier ma malice de rpgiste. Hm! Plus de méta j’ai dit! Quoi qu’il en soit, je m’excusai du regard envers mon cavalier et repris une distance plus normale, enfin, c’est relatif hein, mais vous comprenez, je vais pas non plus vous faire un fan art. Sur ce, nous nous décalions pour être un peu plus à l’écart et, bien que dansant toujours, ne plus nous faire importuner de la sortes par d’autres danseurs au pied gauche. Un peu plus loin des enceintes, c’était l’occasion de discuter un peu ici et là lorsque débuta une chanson plus calme.

- Il y avait longtemps que je ne m’étais pas amusée comme ça! Merci beaucoup.



Hrp : J'ai du réécrire la fin trois fois et je suis toujours pas satisfaite alors, au besoin hésite pas à demander et j'éditerai aussi vite que possible en essayant de faire mieux, même si bon, jusqu'à présent boff mes fins de post x) Enfin, au moins je me suis beaucoup amusée à la rédaction! x)

Résumé :
Ginji Labelvi
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t780-c-est-par-la-la-sortie-oups-je-suis-alle-trop-vite
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t799-ginji-labelvi-voltali
Icon : Pikachu Explorateur, à votre service !
Taille de l'équipe : 25
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 22 ans
Niveau : 100
Jetons : 3889
Points d'Expériences : 4310
Pikachu Explorateur, à votre service !
25
Sinnoh
22 ans
100
3889
4310
pokemon
Pikachu Explorateur, à votre service !
25
Sinnoh
22 ans
100
3889
4310
Ginji Labelvi
est un Adulte Champion Electrik
Ginji Labelvi
      rp commun



«Nouvel An 2016 »


Je frissonne en franchissant le seuil de la porte. Il faut dire que sortir en T-shirt par cette température, ce n'est pas la meilleure des idées. Je tends l'oreille, et entend des bruits de percussions distinctifs d'un son émanant d'une amphi, et hoche lentement la tête. Ça semble être juste à côté. C'est donc là-bas, qu'est parti Rodrigue, tout à l'heure ? J'aurai dû lui demander où il est allé, mais je ne voudrai pas non plus m’immiscer dans sa vie privée.

Je retourne bien vite à l'intérieur du chalet, et referme la porte. Refroidi, je frissonne à cause du changement brutal de température, et me délecte quelques instants de la chaleur intérieure de la maison de vacances. Puis j'attrape mon Ipok des deux mains, et envoie un nouveau message à Niki, qui se trouverait actuellement dans une fête organisée par l'académie non loin. Elle a bien du courage d'y retourner après les catastrophes qu'elle a vécu à la fête d'Halloween. Quoique, elle n'avait pas l'air de savoir que c'était organisé par l'académie... Mais pour que Roseverte se retrouve là-bas déguisé en Tiplouf, ça ne peut qu'être l’œuvre de la Pokémon Community. Bon sang, il fait une de ses têtes, sur la photo...

Me retenant de rire à nouveau, je retourne dans ma chambre, où sont restées Spark et Euphie. La Pichu s'amuse à essayer d'enfiler ma casquette ainsi que mon bonnet, troué dès le premier jour des vacances par un certain Pyronille, sous le regard amusé de Spark. Cette dernière l'aide à chercher le peu d'accessoire m'appartenant, et les donne à Euphie pour qu'elle puisse les essayer. Cette Pichu apprécie beaucoup se vêtir d'objets de toutes sortes, je devrai peut-être songer à lui acheter quelques déguisements à sa taille pour qu'elle puisse s'amuser avec. Remarque, c'est peut-être compliqué, de trouver des vêtements de sa taille... Il faudrait que je passe commande chez un Coordinateur Mode, peut-être ? A voir en fonction de mes moyens...

Mon Ipok vibre, signalant une réponse de la mécanicienne. Je lui réponds dans la minute qui suit, puis cela fait, je pose l'appareil sur ma table de chevet, avant de m'accroupir pour être à hauteur des deux Pokémons.

« -Ça vous dit, d'aller à une petite fête ? Il y a de la musique là-bas, et il y aura sûrement un buffet. Peut-être qu'ils ont prévu d'autres événements aussi, ça pourrait être marrant ! »

Euphie, dissimulée sous mon bonnet, sort sa tête du trou en haut de celui-ci et lève ses deux pattes en l'air en poussant un cri enthousiasme, me donnant ainsi une réponse des plus limpides. Spark se contente d'un couinement tout autant communicatif, et je souris avant de me redresser. Je me dirige ensuite vers mon armoire, ouverte en grand pour laisser mes deux Pokémons fouiller librement à l'intérieur, et pousse quelques cintres à la recherche d'un vêtement bien particulier. J'entends mon Ipok vibrer, sur ma table de chevet, mais n'y prête pas plus attention et continue mon exploration de ce capharnaüm qu'est mon armoire à vêtement. Pourtant, en vidant ma valise, j'avais tout bien organisé ! Mais il faut croire que je suis tout bonnement incapable de tenir une penderie comme il faut. Je devrai demander conseil à Loan, à l'avenir... Avec tous ses vêtements, il doit bien avoir une astuce pour s'y retrouver ! Oh, d'ailleurs, peut-être que lui posséderait de quoi satisfaire Euphie ?... Je lui demanderai dès notre retour de vacances.

Après quelques secondes, je parviens à mettre la main sur une tenue achetée il y a bientôt deux ans.  Je n'ai aucune idée de si elle me va encore. Mais je ne crois pas avoir trop grandi depuis ma mission à Illumis, d'autant plus que le vêtement me semblait plutôt grand, à l'époque. Puis bon, au prix qu'il a coûté... Il a bien intérêt à encore m'aller !

La tenue en main, je lis le dernier message de Niki, puis repose le téléphone sur la table. Puis je fixe le smoking quelques instants, doutant de la nécessité d'enfiler pareil habillement, puis hausse les épaules. Je l'enfile en quelques minutes, bataillant avec la cravate qui l'accompagne, puis parviens à un résultat convenable. La tenue est froissée, le col n'est pas vraiment arrangé et mes cheveux sont en bataille, mais ce n'est pas bien grave. J'ai déjà fait l'effort de me mettre sur mon trente-et-un, c'est plutôt pas mal ! Par contre, je ne crois pas avoir pris les chaussures qui vont avec...

Bah, je prendrai des baskets.

J'hésite quelques instants à prendre un manteau pour faire le trajet jusqu'à la salle des fêtes, avant de me convaincre que cela risque de plus m'encombrer qu'autre chose. Une fois à l'intérieur, je n'aurai pas trop à m'en faire, question température.

J'attrape mon sac bandoulière, qui tranche complètement avec le style de ma tenue, et y mets mon Ipok ainsi que les Pokéballs de mes Pokémons. Puis je prends Spark et Euphie dans mes bras, et, fin prêt, je sors du chalet.

Arrivé dehors, je me dis que les baskets ne sont pas le choix le plus judicieux. Elles ne sont pas vraiment faites pour la neige, et l'humidité passe au travers... Mes chaussettes risquent d'être complètement trempées, en rentrant. J'aurai dû prendre des bottes.

Mes deux Pokémons se frottent l'une contre l'autre à cause du froid. J'essaye de m'y accoutumer, au moins le temps du trajet, et presse le pas lorsque le bâtiment où semble avoir lieu la fête est en vue. Des lumières émanent d'une grande maison de quartiers, dans laquelle on devine sans mal la présence de bon nombres de fêtards. Je me mords la lèvre inférieur pour me retenir de rire en voyant Roseverte à l'entrée, et lui passe devant en détournant le regard pour rentrer à l'intérieur. Pas de doute, c'est ici que se trouve Niki.

Epuhie est aussitôt enchantée par l'endroit. Elle pousse un cri fasciné en observant cette salle presque bondée de monde, et je me dis que c'est peut-être la première fois qu'elle assiste à un événement pareil.

Je remarque que le professeur Yade a subi la même punition que Roseverte, et en déduis que ce n'est qu'une conséquence de leurs magouilles lors de Halloween. J'ai un peu de peine pour le professeur d'histoire, bien plus sympathique que celui de sciences, et avance dans la salle principale du rez-de-chaussée. J'attrape mon Ipok, et envoie un bref texto à Niki, avant que... Mon ventre ne se manifeste. Oui oui, je saiiiiiiiiiiiiiiis...

Je me dirige jusqu'au buffet, où je fais descendre Euphie et Spark. La Dedenne est aussitôt tentée d'attaquer les festivités, et ne tarde d'ailleurs pas à le faire, attrapant un toast qui eut le malheur de se trouver à côté d'elle. Je l'imite bien vite, tandis que Euhpie y goûte de façon plus méfiante. Elle ne semble pas en apprécier le goût, et donne donc le reste de son toast à Spark, qui accepte le cadeau gaiement. Je souris, et plonge la main dans un bol de ships, pour en avaler une poignée . Puis je me retourne et m'appuie sur la table pour observer les élèves danser, cherchant du regard d'éventuelles connaissances...

HRP :


@Eques sur Never-utopia.



« Eh oui, que voulez-vous, avec l’âge, je suis devenu un vrai modèle de maturité. »
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité

i'll be waiting for love to come around

nouvel an 2016 © Y A M ▬


Le chocolat est délicieux.
C'est une vérité universelle que jamais personne ne pourra changer - c'est incontestable. Tu ne peux t'empêcher de sourire en sentant cette sensation si familière fondre entre tes lèvres, la douceur et l'amertume à la fois qui se répandent sur ta langue - les moelleux au chocolat, toute une histoire d'amour. Aussitôt, tu fais passer après un macaron à la fraise pour cette petite touche d'acidité au milieu du sucre qui rend tout magique - oh que ferais-tu sans sucreries Azulis, tu te le demandes - le monde en serait si triste oh bien triste oui pour les gens comme toi qui ne peuvent vivre sans. Tu sens tes joues se teinter d'un magnifique rose de joie, savourant avec un délicat sourire la nourriture présente sur ton assiette qui ne semble jamais se vider tant tu la remplies à nouveau si rapidement. Un trou noir, un goinfre, ton niveau de morfalité - oui ce mot n'existe pas mais fuck off - a atteint un tout nouveau level ce soir.

Tu nourris un peu Cassis aussi - après tout ce soir est un soir de fête, il faut que tout le monde en profite - et ce dernier semble largement apprécier l'attention à sa juste valeur. Tu n'as besoin de personne pour t'amuser, pour passer une soirée aussi agréable - au contraire, même, la foule autour de toi est un peu trop oppressante pour toi qui connais si peu de tête. Tu as l'impression d'être de retour à la maison, dans ton magnifique château avec toute cette populace dont tu n'as connaissance et qui t'effraie. Mais il n'y a que peu d'adultes, c'est déjà une bonne chose. Par contre la salle est emplie de Pokémons, et ça, c'est tout de suite plus traumatisant pour une personne de ton genre, si mal à l'aise avec eux - mais tu es tellement plongée dans ta bulle que tu t'en fiches ; tu te fiches de tout et de tout le monde.

Si bien que tu te retrouves par terre après une bousculade que tu n'as pas vue venir, relevant ton regard vers une tête rousse mais surtout visiblement très alcoolisée - enfin tu crois. Cassis pousse un petit couinement pour te rappeler à l'ordre alors que tu regardes ce qu'il te pointe du bout de la patte, retenant ton souffle devant la vision d'effroi qui s'offre à toi.

Toute
la nourriture
par terre
devant toi
tout ce qui était dans ton assiette.

Tu croises le regard de quelques personnes s'étant aperçues de la chose et tu sens un rouge écarlate grimper sur ta peau avec ardeur pour s'agripper à tes joues et tes oreilles, baissant honteusement la tête alors que la gêne te paralyse et telle une Cendrillon tu ramasses d'une main tremblante ce qui se présente devant toi pour les remettre dans l'assiette en carton, sentant une boule se former dans ta gorge.

Oh tu as honte honte si honte terriblement honte, même.
Tu sens tes yeux picoter, briller, alors que Cassis tire doucement sur ta robe pour te dire de tenir bon. Tu te retiens de pleurer. Tu ne veux pas pleurer - non pas ce soir, pas alors que tout se passait si bien. Tu déglutis difficilement, l'estomac soudainement noué alors que la panique monte pour faire battre ton cœur, l'adrénaline se répandant dans ton sang - rien ne va plus, Azulis.



HRP :
Eryn McNellis
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2418-eryn-un-simple-regard-pose-sur-une-fleur-et-voila-une-journee-remplie-de-bonheur-mentali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2470-eryn-mcnellis-mentali
Icon : Event #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 2 Original
Taille de l'équipe : 17/30.
Région d'origine : Sinnoh - Floraville.
Âge : 19 ans.
Niveau : 30
Jetons : 3745
Points d'Expériences : 1334
Event #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 2 Original
17/30.
Sinnoh - Floraville.
19 ans.
30
3745
1334
pokemon
Event #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 2 Original
17/30.
Sinnoh - Floraville.
19 ans.
30
3745
1334
Eryn McNellis
est un Coordinateur Éleveur
Les pattes de Ronno s’enfoncèrent dans la neige, et le Vivaldaim lâcha un petit glapissement de surprise en sentant le froid lui mordiller les pattes. Il ne les enleva cependant pas, comprenant que ce lit blanc ne lui ferait aucun mal en voyant Yakuru, le Cabriolaine, y courir et s’y rouler joyeusement, et Sansa, l’Otaria, l’imiter avec encore plus de joie vu qu’elle était dans son élément favori. Assise sur un banc, Eryn les regardait en souriant, serrant dans ses mains gantées de laine un chocolat chaud d’où s’échappaient des volutes de fumée montrant sa chaleur. Wyrd, la Sonistrelle, voletait dans les airs, essayant de gober les flocons de neige que créaient Sansa pour agiter plus de magie au moment. Kialandi, la Draco, s’était élevée très haut dans les airs, tellement haut qu’Eryn ne la voyait plus. Mais elle ne s’inquiétait pas. Comme toujours, la Draco finirait bien par revenir. C’était surtout Yue qu’elle surveillait. La sage Evoli chromatique, assise sur le banc à côté d’elle, regardait la neige avec curiosité, sans pour autant s’y aventurer. Qu’elle était sage et imperturbable, cette petite Evoli chromatique. A petites gorgées, Eryn termina son chocolat chaud, et jeta la tasse en carton dans la poubelle non loin d’elle, avant de se redresser. Il commençait à faire très froid. Il était donc temps de rentrer au chalet, pour ne pas attraper la mort. En la voyant se lever du banc, ses Pokémon affluèrent vers elle en un ensemble parfait, chacun retournant dans sa Poké Ball. Enfin, presque. Kialandi ne réapparut pas, restant dans les hauteurs de l’immensité céleste, et Eryn s’éloigna sans l’attendre, sachant que la Dragonne pouvait rester de très longues heures à voler au-dessus des nuages.

Alors qu’elle remontait le chemin, Bleuenn ouvrant la marche et Yue trottinant sagement derrière, cette dernière s’arrêta pour tourner la tête sur le côté, curieuse. Ne la voyant pas venir, Eryn se tourna vers elle, avant de suivre son regard. Il y avait une lumière, au loin. Une maison éclairée, d’où semblaient sortir de la musique et de l’animation. De loin, elle pouvait voir les gens s’y diriger. Yue leva la tête vers elle, l’air de lui demander si elles pouvaient y aller. Bah, elle n’avait rien d’autre à faire de sa soirée, donc pourquoi pas ! Juji et Pabu, assis sur ses épaules, couinèrent de joie quand elle obliqua pour se diriger vers les lumières. Les deux petites souris avaient une meilleure ouïe qu’elle, et avaient compris avant qu’elle qu’il y avait une fête en déroulement dans cette maison illuminée. Il lui fallut plusieurs minutes pour l’atteindre puisque, par jeu avec son Evoli, elle quitta le sentier de neige battue pour s’enfoncer dans la poudreuse, se ralentissant considérablement, ses jambes s’enfonçant jusqu’en haut des bottes dans la neige vierge. Yue, elle, s’y enfonçait totalement, ne laissant dépasser que la pointe de ses oreilles. Ce fut la première fois qu’elle l’entendit couiner de joie. Depuis son éclosion, l’Evoli s’était montrée très peu bavarde. Le jeu dura jusqu’à ce qu’elles arrivent à la maison illuminée, et Eryn récupéra sa petite boule de poils blancs pour qu’elle ne se perde pas dans la foule, avant d’entrer timidement, curieuse, et de piler à l’entrer.

« … »

Roseverte. En Tiplouf. Roseverte en Tiplouf. Ses yeux s’ouvrirent en grand, choquée, avant qu’en gloussement de rire ne lui échappe. Le regard de son professeur se riva immédiatement sur elle, et la Mentali s’enfuit, une main plaquée sur sa bouche pour s’empêcher de rire. C’était tellement hilarant ! C’était sans doute sa punition pour sa tarte au potiron d’Halloween. Alors ça voulait dire que… Oh, non, le pauvre ! A quelques pas, Yade se tenait, déguisé lui aussi en Tiplouf, ramassant les manteaux des élèves avec un air de totale tristesse, même si un sourire timide s’accrochait à son visage désespéré. Eryn eut beaucoup plus de mal à rire, et ne put que compatir à la punition de son professeur d’histoire. Ce fut timidement qu’elle lui tendit son manteau, son écharpe, son bonnet et ses gants, et qu’elle l’abandonna à son triste sort pour rentrer dans la pièce immense. A nouveau, elle dut contenir un fou rire en voyant Creed déguisé en serveur. Non, non, elle n’oserait jamais aller lui demander à boire… Le professeur la saquerait, si elle se mettait brusquement à rire. Se préparant fatalement à une soirée sans rien boire, Eryn s’approcha du buffet, suffisamment loin de Creed, pour piquer des chips, et se rendre compte que son professeur était occupé avec un autre élève. Alors, en vitesse, elle se servit un grand verre de jus multibaies, et s’éloigna tout aussi vite pour ne pas se faire engueuler.

La Mentali s’éloigna prudemment du buffet et d’Ace Creed, avant de boire une petite gorgée, et de tendre son verre à Yue, qui, curieuse, voulait y tremper la langue pour goûter cette boisson qui fleurait bon les baies sucrées. C’était excellent. Les chips étaient un peu trop salées, par contre, mais bon, tant pis. Le mélange sucré-salé la dérangeait un peu. Heureusement, Pabu et Juji, respectivement Posipi et Negapi, la sauvèrent de son dilemme (devait-elle aller reposer les chips ou les manger au risque de déprécier ensuite sa boisson ?) en se jetant voracement sur les chips, les engloutissant en vitesse, faisant pouffer de rire la Mentali. Cependant, alors qu’elle lorgnait vers le buffet, se demandant si elle pouvait aller y chercher de quoi manger (elle avait vu des bonbons en forme de sapins, qui lui faisaient tellement envie !) il sembla y avoir une bousculade, et quand elle regarda, curieuse, ce qui faisait tout ce bruit, ce fut pour voir une jeune fille au sol. Elle semblait être tombée à la renverse, sans doute bousculée par quelqu’un, et avait répandu au sol le contenu de son assiette. Elle semblait également trembler au sol, et un instant, Eryn eut la crainte que la demoiselle se soit fait mal. Immédiatement, Pabu et Juji sautèrent de son épaule pour rejoindre le Posipi de la demoiselle, et s’accrochèrent à sa robe en couinant pour la rassurer, tandis qu’Eryn les rejoignait, mue par ce que certains appelleraient « l’instinct de la victime », qui ne peut qu’aller réconforter les gens qui, comme elle avant, se retrouvent être la cible de moqueries et de mépris de la part des autres. La Mentali s’accroupit à côté de sa camarade, posant une main amicale sur son épaule.

« Eh, ça va aller ? Tu t’es fait mal en tombant ? Tu as besoin d’aide ? Je peux t’emmener voir l’infirmière, si tu veux… »

Brave petite Eryn. Si douce, si généreuse, si chaleureuse avec son grand cœur prêt à aider les gens en difficulté. Yue, qui avait été posée au sol, s’approcha curieusement, levant son regard d’or vers la fille. Elle n’avait pas mal. Elle avait peur. Mais sachant bien qu’elle ne pourrait pas le dire à Eryn, elle décida d’agir elle-même. Elle se rapprocha de la fille, frottant son doux pelage contre son bras, et posa ses pattes avant sur ses genoux pour se redresser et lécher doucement les joues de la demoiselle de sa petite langue râpeuse. Bon réflexe, Yue. Peut-être que l’affection gratuite d’un gentil Pokémon la rassurerait plus que la gentillesse désintéressée de sa dresseuse ?

hrp :




Dernière édition par Eryn McNellis le Sam 9 Jan - 3:02, édité 2 fois



We got this together Δ Sometimes the pressure gets you down, and the clouds are dark and grey, just kick them off and let the sun shine through, and scary as it seems, more help is on the way,'cause friends have friends that want to help out too.
Gaël Sebrus
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t4298-307-je-suis-gael-sebrus-j-ai-un-pichu-et-un-aspicot-qui-dit-mieux-adulte
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t4586-gael-sebrus-adulte
Taille de l'équipe : 2
Région d'origine : Almia
Âge : 24
Niveau : 14
Jetons : 3396
Points d'Expériences : 199
2
Almia
24
14
3396
199
pokemon
2
Almia
24
14
3396
199
Gaël Sebrus
est un Nouveau Membre

Et si on parlait de… séries TV ?

Merde merde merde. Punaise, la régie divine ? Oui c’est la Voix OFF, excusez-moi mais j’ai un pépin là, je perds le contrôle. Mais si vous savez, y’a mon protagoniste qui commence à s’amuser et qui d’après son tableau divin des événements ne fera pas de bêtises dans ce post. Bah quoi ? Bien sûr que c’est emmerdant ! C’est un comique bon sang ! Pardon ? Faire avec ? Vous avez fumez où quoi ? Comment je fais pour rendre ce rp intéressant alors ? OK OK – O.K. ! J’ai compris, Gaël est intouchable pour le moment… Hmmm. Bon et bien tant pis, si je ne peux l’avoir directement alors… Mouahahahah ! Je vous dirais pas, vous le découvrirez, je vais bien le faire emmerder par un intermédiaire ! A l’assaut !

Visiblement pas si rouillé que ça, le fin cavalier dont il avait forcé les traits de fausses noblesses ne se débrouillait pas si mal. Si le jeune homme était plus à laisse en danse urbaine vif, tonique et sportif, ces quelques notions de l’art de se mouvoir en salle lui sauvaient la mise. Pour le coup, de belles chaussures chics n’auraient pas été de refus, bien qu’il ait du mal avec ce style de pompes, il ne jure que par le pratique et le style de tous les jours, pas les grandes occasions. Il avait beau talonner le parquet, le résultat voulu n’était pas là, c’est bien dommage, le flamenco avait son charme, pourtant… Comment danser sans avoir peur du ridicule ? Rien de plus simple, se déconnectant et laisser le rythme de la musique vous accompagner, vous enlacer. Mais que pouvez bien pensez un danseur dans ces moment-là ? Et bien examinons de plus près : *Hmm. Nan ça serait trop bête de demander à se rapprocher de sitôt… Mauvais calcul…* Bon, ce n’est pas pertinent ! Je crois bien qu’il a été un poil trop débrider notre Gaël la ! *Hein ? Mais qu’est-ce que tu racontes ?* Ah ! Ne m’adresse plus la parole, gros dégueulasse ! *Hey ! C’est toi qui vois le mal partout ! Je parlais de danse pas de tripotage bon sang !* Ouais ouais, disent tous ça de toute manière. Laissons ce type où il en était et admirons sa cavalière qui, elle, n’a pas d’arrières pensées, n’est-ce pas ? *Tocard.* T’es chou. Bon tu sais quoi, bon coup du destin, claquement, bousculade et la voilà contre toi, que fais-tu ? *Que ? Quoi ?!* Effectivement, Estelle, dans une certaine grâce, se plaqua contre sa volonté contre le torse du faux maitre danseur, allait-il toujours être maitre de ses émotions ? Pas d’excroissance au niveau du bas-ventre ? Flute… C’est raté… Bon et bien, Gaël est à la fois amusé et embarrassé. Et oui, dans ce sens-là, son désire se réalise, mais le bougre se fait surprendre. *Pour qui je passe ? Estelle n’arrête pas d’avoir l’ascendant ! En général c’est l’inverse, damn !* T’excite pas trop mon gars. Le regard du bonhomme se plonge dans le sien, le bonheur illusoire n’est que de courte durée puisqu’ils s’éloignent l’un d el’autre en dissimulant une certaine honte. Vous avez bien raisons, les enfants, c’est contagieux. Des MST : Mésaventures Sexuellement Transmissibles. Ouep, c’est cela. Puis vous vous dites qu’il serait préférable de s’écarter légèrement de cet attroupement de danseurs unijambistes à vocation ‘bousculatoire’. Et c’est ainsi que la musique se mue en douce hymne à la non-gesticulation frénétique des membres. C’est alors que la charmante demoiselle avoue à Gaël qu’elle s’amuse beaucoup, en grande partie grâce à ce dernier qui n’a pas fait grand-chose à vrai dire. Allons, résumons : il choisit sur le feu, l’invite à danser en forçant des traits ridicules mais efficaces puis voila, rien de bien fameux, il ne lui a pas décroché la lune non plus. Mais le héros de cette histoire est humble, couplé d’un imbécile heureux mais ça ne regarde que moi, en lui répondant par ce même sourire radieux. ’’Y’a pas de quoi, les fêtes sont bien faites pour ça, non ? En tout cas c’est sympa d’avoir accepté mon invitation, j’ai un peu bousculé les choses.’’

Tu ne perds rien pour attendre mon grand. Car dans la foule, se faufilant sous les jupes des filles, entre les jambes des fêtards, l’apocalypse est en marche. Elle s’agrippe à ton pantalon, cette malédiction ! Et se hisse jusqu’à ton épaule et… TADAM ! Un George sauvage vient d’apparaitre avec un cure-dent en bouche, la dégaine de caïd, et un Jolly ‘’Jab’’ en plein coma éthylique sous le bras. ’’Oh flute ! Jab ! Mince, il va bien ?’’ Le petit Pichu hoche positivement la tête en imitant un… Pichu qui boit et titube, t’as compris le message ? ’’Oh non… Jolly ‘’Jab’’… Ah lala. Quel vainqueur celui-là, je prends le relais, bro. Tu peux y retourner.’’ La créature jaune lui fit un salut militaire, un clin d’œil à Estelle, puis disparu en plongeur, se bougeant le nez et se laissant tomber comme une quille à la renverse. Gaël garda son Aspicot endormi dans les bras et s’en retourna un peu gêné vers la fille. ’’He he. Mes petits enfants à moi, à l’instant George, et Jolly ‘’Jab’’ dans mes bras.’’ Tu peux rigoler oui, on va voir comment tu te débrouille avec un mineur sous l’emprise de l’alcool, enroulé d’une guirlande au coup le tout en boule dans tes bras. Mademoiselle Estelle, n’est-ce pas la preuve d’un père indigne qui ne surveille pas ses enfants ? *Tu vas la fermer oui ? Laisse donc Jolly se reposer.* Pardon, monsieur ? On me donne des ordres ? *Arrête de faire le pitre, t’es vraiment navrant.* Tssss… Tu peux dire ce que tu veux, de toute manière c’est ta petite sœur qui te fera ta fête plus tard si elle apprend que t’était accompagné. *Accompagné oui, je ne lui fais pas la cour non plus, imbécile.* Gaël ignora complètement sa Voix OFF fétiche et reporta son attention à la radieuse Estelle. Berçant discrètement son protéger tout en valsant doucement, il demanda à sa cavalière : ’’Tu sais, je suis vraiment content de te savoir avec moi, c’est sympa de me tenir compagnie. Je viens tout juste d’arriver sur Lansat, je craignais de passer la soirée tout seul. Au fait, ça va paraitre débile, on doit te le demander souvent mais… ça m’intrigue. Tes cheveux, c’ets une coloration ?’’ Bien entendu, le garçon le demande avec un petit rire, que la réponse soit positive ou non.


Spoiler :


Orren Losvrôk
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1323-losvrok-orren-voltali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1335-t-card-orren-lovsbrok
Taille de l'équipe : 8
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843
8
Kalos
17
58
2911
1843
pokemon
8
Kalos
17
58
2911
1843
Orren Losvrôk
est un Topdresseur Spé. Type
TON TITRE



Les yeux mi-clos Orren continuait son jeu. Ses doigts dansaient sur le manche de la guitare, créant les différents accords qu'il faisait résonner de sa main droite. Cette mélodie rythmée était soutenue par sa voix qui chantaient des paroles chères à son coeur. Elles le faisaient vibrer, étaient une partie de son histoire, une partie de lui. Ses yeux ne fixaient rien à proprement parler, mais quelques regards déviaient sur la jeune fille à coté de lui, sa rouquine. Celle qui lui donnait l'envie de sourire comme il le faisait en cet instant. Ses lèvres qui bougeaient au rythme des paroles chantées étaient étirées en un léger sourire. C'était elle qui lui servait souvent d'inspiration. Ce qu'ils avaient vécu. Leur séparation même à l'époque ne sonnait aujourd'hui plus comme un échec, mais comme une simple passe. Ce moment où ils avaient été éloignés l'un de l'autre était devenu une simple épreuve au bout de laquelle ils s'étaient retrouvés, encore plus proches et complices qu'avant. ET c'est ce qu'Orren chantait, ce qui lui avait doucement amené à créer ces mots qui s'enchaînaient et ouvraient son coeur à qui y prêtait l'oreille. Il n'était même pas vraiment conscient de ceux qui pouvaient passer à porter et l'entendre. Il s'en fichait. Tout ce qui lui importait était celle assise à ses côtés et qui semblait se délecter de sa musique. Skoll assis à ses pieds avait les yeux fermés et dodelinait de la tête doucement, emporté par la musique de son dresseur. Le Démolosse avait toujours aimé entendre son dresseur jouer, il avait été celui qui l'avait souvent poussé à exorciser son mal-être d'avant dans la musique. Hati sommeillait doucement sur les genoux de Ruby, bercée par ses caresses et le son de la voix du dracologue. Mais comme toute chose appréciable, celle-ci devait se finir et la musique arriva sur ses derniers accords, ses dernières lignes de chant avant qu'il ne s'arrête totalement, plongé dans une espèce de transe de calme qui le laissa quelques secondes les yeux clos et le coeur battant.

ALors qu'il posait son instrument à coté de lui, Hati descendit des genoux de Ruby pour rejoindre Skoll au niveau du sol. Le jeune homme n'eut même pas le temps de se redresser que la rousse se jeta à son cou, l'étreignant avec passion tandis qu'elle lui disait ô combien elle avait aimé cet instant. Le sourire du jeune homme aux cheveux d'ébènes ne se fit que plus doux et il encercla de ses bras sa tendre moitié. Il posa sa tête dans son cou, s'enivrant du parfum qu'exhalaient ses cheveux et profitant de sentir sa chaleur contre lui. Oui il pouvait en profiter à chaque instant pendant ses vacances et pourtant, cela ne diminuait en rien son envie de la sentir contre lui de grandir. Ce besoin presque vital se faisait de plus en plus puissant à chaque instant, comme si chaque seconde qui passait le faisait un peu plus tomber dans cette dépendance qu'il avait de sa présence. Depuis ce jour, depuis ce premier jour où ils s'étaient rencontrés sur la Plage et avaient échangé un baiser accidentel il savait. Il voulait être à ses côtés. Malgré leur séparation, malgré son aventure entre temps avec une jeune fille qui avait disparue sans mot dire, peu importe. Il l'avait retrouvé elle, celle qui avait réussi à se faire une place dans son coeur. Celle qui rendait son âme plus légère et qui faisait résonner au quotidien une mélodie de bonheur dans tout son être. Doucement elle lui demanda quelques instants pour se remettre, et le jeune homme voulut presque surenchérir avec un sourire taquin. Mais les mots moururent dans son esprit tandis qu'elle vint déposer ses douces lèvres sur les siennes. Il sentait encore légèrement ce goût sucré et il ferma les yeux pour se délecter de cette sensation. Puis il rompit le contact pour plonger son regard océan dans ses yeux plus clairs. Pas besoin de mots, l'intensité seul de ce regard parlait pour lui. Il l'aimait, elle la rousse qui faisait battre son coeur, il l'aimait plus que tout. Et puis cette envie qui grimpait toujours en lui quand il était avec elle, il devait s'en défaire.

-Hmmm vaudrait mieux pas rester seuls en haut. Il se pencha pour lui chuchoter à l'oreille avec un sourire taquin. Ou sinon je vais vraiment te dévorer et tu auras encore plus de mal à t'en remettre. Et puis je dirais pas non à quelque chose à boire.

Souriant à sa moitié, il attendit que celle-ci se relève pour récupérer son instrument qu'il rangea dans sa housse avant de descendre avec elle là où tout les élèves étaient réunis. trop de visages, trop de personnes, il avait du mal à voir qui il pouvait bien connaître. A part sur l'estrade. Là il remarqua d'emblée Rodrigue et Loan qui semblaient pris dans une sorte de compétition de chant. Hmm... Ils avaient raison, c'était l'occasion de s'amuser sans se soucier du regard des autres. Il traversa la foule en tenant la main de sa bien aimée, vérifiant que sa petite équipe était au complet. Eh ben non, il manquait Killer. La petite Skitty avait sûrement dut profiter de la pause musicale pour aller faire sa vie. Il ne doutait pas de la retrouver, ou que Skoll la rattrape. Et pour de potentielles bêtises non plus, la bouille adorable que pouvait faire la boule de poils pouvait faire passer l'éponge sur presque quoi que ce soit. Soit, il ne s'en faisait pas. Il se rendit simplement au bar où Ace continuait de servir les élèves avec une mauvaise volonté évidente. Le jeune homme préféra prendre un grand verre d'eau pour sa part, le sucre était quelque chose qu'il appréciait à doses légères, surtout depuis Halloween. Il laissa Ruby se faire servir par le référent Noctali avant de tourner son regard vers elle. Il y avait toujours la piste de dans où plusieurs dresseurs étaient allés soit s'amuser entre amis, soit en petits couples réels ou potentiels. Pas toujours facile de se décider quoi faire avec une telle activité autour. Mais une danse pouvait être un moment agréable qu'ils pourraient partager. Attendant que son aimée ait fini son verre, il tendit sa main vers elle avec un sourire en coin, et d'une manière presque trop prononcée, lui proposa.

-Puis-je me permettre de t'inviter à danser à moins que tu ne te sois toujours pas remise de tes émotions.

Et pendant que le dracologue invitait sa moitié à danser, sa petite Skitty était au prises avec un Kaiminus venu la voir. La Pokémon sentait fort une odeur de poisson qui intéressa vivement la boule de poils qui pensait qu'il avait peut être quelque chose de caché et de bon à manger. C'est pourquoi elle resta là à l'observer tandis que le Kaiminus manquait de lui tomber dessus. Killer se laissa ensuite entraîner par ce Pokémon qui l'amusait, elle ne comprit pas trop ce qu'il comptait faire en parlant de danses, mais ça ressemblait à un jeu, c'est pourquoi elle se mit à courir un peu partout dans la pièce, passant entre les jambes des différentes personnes qui dansaient ça et là.

Résumé :





Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Ça se passait bien! Je n’arrive pas à le croire! Pas d’explosion, pas d’invasion zombie, pas de grosse maladresse de la mort, pas de gros malaise awkward ou de rien d’autre. Juste deux individus partageant un peu de leur soirée ensemble, sur une piste de danse. Je ne lui avais même pas marché sur les pieds et, à l’inverse, lui aussi semblait relativement à l’aise. Enfin, assez pour que nous ayons plus de plaisir qu’autre chose quoi, ce qui, au bout du compte, était plus qu’amplement suffisant. Il y a bien ce petit moment de maladresse de quelqu’un d’autre -j’y crois toujours pas-, qui m’avait poussée contre Gaël, mais ce n’était rien de grave, qu’un simple faux pas balayé de sourires échangés. L’on m’aurait dit ça que je ne l’aurais pas cru. Comme quoi j’avais bien fait de ne pas rester plantée devant Netflix, tout ce que j’aurais manqué! Enfin, là n’est pas l’important, surtout que ça n’aide pas beaucoup à faire avancer le rp! Nous nous étions donc décalés quelque peu du reste de la foule et, bien qu’il fut sympathique, je n’arrivais pas à cesser d’avoir cette petite sensation incongrue comme quoi la glace n’était pas vraiment brisée. J’ignore comment l’expliquer, mais il y a de ces gens que l’on rencontre et avec qui l’on peut directement se comporter en amis, m’voyez? Sauf que Gaël, pour une raison inconnue, me poussait à me tenir un peu plus droite, l’œil un peu plus vif et le sourire un peu plus confiant. C’était à la fois perturbant, mais aussi porteur d’un brin de challenge, dirons-nous faute d’un meilleur terme. Quoi qu’il en soit, je lui avouai beaucoup m’amuser et le remerciai d’ailleurs, pour m’attirer un sourire radieux en guise de réponse. C’était presque attendrissant de voir un visage d’homme tel que le sien capable d’esquisser ce genre d’expression douce et contagieuse. Dans la foulée, le jeune homme me remercia d’avoir accepté son invitation, mentionnant qu’il avait un peu bousculé les choses. Haussant une épaule, c’est d’un air un peu détaché que je répondis, non sans un rire léger.

- C’est moi qui me suis imposée la première, sans compter que ça aurait été du gâchis de ne pas danser.

Et puis bon, il m’avait simplement tirée par la main, si ça c’était forcer une occasion quoi. Véritable gentleman ou manières exagérées pour dissimuler d’autres intentions? Bah quoi, je ne suis pas née de la dernière pluie non plus, faut pas croire parce que j’ai des cheveux roses et un joli visage tout innocent que je connais rien. Surtout que j’ai passé la majeure partie de ma vie dans une grande ville, disons que je connais quand même quelques petits trucs. Sans oublier que j’ai dix-sept ans, il me semble que ce devrait être assez pour justifier pas mal de choses, ça aussi. Enfin, toute cette question n’avait pas besoin d’être abordée maintenant, d’autant plus que nous allions être interrompus dans trois, deux, un…. Surprise? Voilà débarquer un duo des plus original, soit un Pichu aux allures de jeune débauché et un pauvre Weedle qui avait du voir des jours meilleurs. À voir la réaction de mon cavalier, ces deux Pokémons ne lui étaient pas inconnus. Réflexes d’ancienne éleveuse, j’étais bien sûre inquiète moi aussi, regardant les explications du Pichu en même temps que son dresseur, ayant un peu de mal à y croire quand même. Des Pokémon… qui buvaient? Au fond pourquoi pas? Enfin, c’était quand même assez étrange comme concept. J’avais connu mon lot de morfales, mais ça c’était plutôt inédit. Bref, je n’étais pas non plus là pour juger hein, l’important c’est que la petite chenille était rentrée à bon port, dans les bras de Gaël. Ce dernier remercia d’ailleurs sa propre souris électrique avant de le rassurer, prenant le relais. L’instant suivant, le rongeur était déjà parti après un salut et un clin d’œil qui me fit sourire. Gêné par la situation, le jeune homme me présenta le duo avec un peu de retard, Georges et Jolly « Jab ». Peut-être que j’aurais pu un peu le juger, tel que suggéré par la voix off, mais honnêtement, parlons deux petites minutes là. Vous avez vu la tête de Gaël? Vous avez vu cet avatar? Ce type là, grand, peau foncée, regard riche avec des teintes d’ambre et etc etc, avec un air gêné, un petit camarade lové dans ses bras? Il n’y avait qu’une réaction possible, lui sourire de manière attendrie, ne pouvant m’empêcher de me dire que le duo était probablement le plus mignon de la soirée, aussi décalée que cette pensée puisse être.

- Ravie de rencontrer la petite famille.

Comme si ça ne pouvait pas l’être encore plus, nous voilà en train de valser doucement, la petite chenille endormie entre nous. Impossible de m’empêcher de caresser doucement le pauvre Jolly « Jab », ce dernier se retournant même un peu dans son sommeil, comme pour profiter d’avantage. A.D.O.R.A.B.L.E. J’étais si concentrée à être charmée par le petit aspicot que la voix de Gaël me pris presque par surprise. Relevant mon regard chocolat vers ledit jeune homme, je l’écoutai néanmoins avec attention, délaissant J.J. pour le moment. À nouveau, il me remerciait, mais d’une façon un peu différente qui me fit monter le rouge aux joues. Vraiment content de me savoir avec lui? Considérant le nombre de personne, dans cette pièce même, qui seraient en colère contre moi s’ils savaient seulement que j’étais là, c’était un peu bizarre de se le faire dire et même répéter. Le pensait-il vraiment à ce point? J’avais un peu de mal à le croire, ne serait-ce qu’à cause de cette humilité plus proche du manque de confiance en moi qui me caractérisait parfois. Quoi qu’il en soit, Gaël termina de préciser sa pensée et je n’en ratai pas un bout, trop surprise que j’étais. Ceci expliquait cela, il débarquait tout juste sur Lansat et avait craint de se retrouver seul pour la soirée. Je ne pouvais que trop le comprendre, n’avais-je pas justement vécu un sentiment similaire? Sauf que j’étais moins brave et, sans l’intervention de mes propres camarades, je n’aurais probablement pas eu le courage de me présenter ici toute seule et inattendue. Pour conclure, la question qui tue! Ou plutôt qui me fit rire encore un peu, ou juste sourire vraiment beaucoup.

- Ouais, on me le demande beaucoup! Quand j’ai commencé mon stage tu aurais du voir la tête de mes supérieurs. Mais pour tout te dire, ma mère faisait partie de la famille Joëlle, tu sais, les infirmières. C’est le dernier cadeau qu’elle m’a laissé alors, je fais en sorte de les porter fièrement. Et puis c’est la couleur qui me fait le mieux de toute façon.

Terminais-je un peu plus maladroitement. Disons juste que d’avoir une pensée pour ma mère décédée lorsque j’étais toute petite, là maintenant, ce n’était pas trop prévu. J’étais restée vague, mais il était difficile de ne pas y penser quand même un peu. Je ne devais pas me laisser abattre, il fallait me reprendre! J’étais en bonne compagnie et je passais, jusqu’à preuve du contraire, une très belle soirée. Pas question de laisser un seul nuage gâcher cela maintenant! Prenant mon courage à deux mains, je forçai donc un nouveau sourire, tentant de passer à autre chose et d’oublier la question aussi rapidement que possible puisqu’elle était à présent derrière nous.

- Mais pendant qu’on en parle, même si j’ai été absente ces derniers mois, j’ai vécu presque deux ans sur Lansat et je risque d’y vivre encore un moment. Si tu as besoin de quelqu’un pour t’aider à découvrir l’endroit ou quelque chose du genre, ça me ferait plaisir. On a un musée, un aquarium, un parc d’attraction, une jolie plage et même un ou deux endroits qui valent la peine d’être vus, sur la propriété de l’Académie. Forcément, il y aura quelque chose pour plaire aux goûts de monsieur!

Bien, c’est exactement ça! J’avais réussi à reprendre de l’aplomb et cette question de mère et de cheveux était loin derrière moi. Par contre, à être aussi absorbée par ma conversation avec Gaël, j’en oubliai de penser à mes trois compagnons, laissés libres dans cette soirée du nouvel an. Du côté du buffet, Chidori et Michelangelo jouaient toujours des coudes entre eux, complètement absorbés dans leurs activités de goinfres. Enfin, ça, c’était avant l’arrivé du coPAIN national et, surtout, de Spark. Le pikachu abandonna son petit four à la tortue ninja, se redressant et humant l’air de son petit nez noir, une oreille tombante et l’autre dressée bien haut. Cible repérée! PIKACHAAAA!!! Ni une ni deux, la souris délaissa son compagnon pour se jeter sur la Dedenne comme une boulet de canon, la serrant dans ses petites pattes tout en frottant sa joue contre la sienne avec affection, sans même prendre le temps de la laisser le reconnaître. Tout enthousiaste, c’est en pi pi piiii! et en chuuu! qu’il lui racontait notre long périple et, surtout, notre retour sur Lansat. Mikey, intrigué, suivit son camarade, mais il était bien trop jeune pour reconnaître la souris. Après tout, son œuf a été trouvé dans le rp même de l’échange de Spark. Le pauvre ne pouvait donc que se contenter de se gratter derrière la tête, un peu perdu, et de saluer de la main le dresseur de mon ancienne souris électrique.



HRP : Il est 5h27 am, je suis morte, je relirai demain xD Pardon d'avance si j'ai écris n'importe quoi.

Résumé :
Gaël Sebrus
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t4298-307-je-suis-gael-sebrus-j-ai-un-pichu-et-un-aspicot-qui-dit-mieux-adulte
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t4586-gael-sebrus-adulte
Taille de l'équipe : 2
Région d'origine : Almia
Âge : 24
Niveau : 14
Jetons : 3396
Points d'Expériences : 199
2
Almia
24
14
3396
199
pokemon
2
Almia
24
14
3396
199
Gaël Sebrus
est un Nouveau Membre

Ne pas oublier ce pourquoi tu es là.


Enfin les choses reprennent leur cours, suite à l’échec cuisant de mon intention de foutre Gaël dans le caca, moi, Voix OFF suprême, peut se satisfaire de retrouver un tableau divin des évènements moins indulgent envers le garçon. Yes ! Ma vengeance sera terrible. Alors comme ça on utilise un Aspicot avec un foie fonctionnant à plein régime pour charmer la demoiselle ?! Hein ?! Tu ne perds rien pour attendre Gaël ! *Charmer ? Attends, tu crois vraiment que je veux la pécho là ?* Bien sûr, abrutie ! T’es un homme ! Et les hommes ne font que ça ! *Je préfère ne l’être qu’à moitié alors, je me fais juste des amis, que ça te plaise ou non.* Mais comment je fais pour rendre l’event intéressant moi ? On veut te voir embrasser, ou dans le pire des cas te prendre un râteau, j’en veux pas de tes rigolades inutiles et futiles. Grrrr… ça m’énerve quand rien ne se déroule comme prévu…

Suite à l’interrogation très non-intéressante sur la coloration naturelle ou non des cheveux barba-papa d’Estelle, Gaël se surprit à recevoir une réponse positive de la jeune fille de dix-ans piges. Aussi surprenant que cela puisse paraitre, elle partageait les mêmes gênes que les clones infermières qui pullulent littéralement dans les Centre Pokémon portant le doux non de Joëlle. Ou Joy pour certaine, mais ce nom n’évoque pas une infermière pour lui, mais tout l’inverse quand celle-ci est contrariée. Sa cavalière lui avouera à demi-mot que ces cheveux sont un héritage de sa mère. La façon dont la phrase explicative était tournée m’était mal à l’aise le poseur de question. Manque de bol, il touche une corde sensible qui… ne va pas dans le sens où il aurait souhaité. Compatir par la suite aurait été très mal calculé, il ne la connaissait pas assez, ne connaissait pas sa famille, et rien ne justifiait le déterrement d’évènements douloureux. Gaël pouvait être bête de tant en tant, mais avait l’art de parler avec subtilité, pour un serveur galant c’est bien normal, il suffisait de bien rebondir. Le temps de trouver une réponse adéquate, il fut pris de cours. Tant de révélation, Estelle a vécu un moment sur l’ile et lui proposait de s’improviser guide touristique. Ho ho ! L’aubaine, visiter les environs gratuitement avec une compagnie plus proche qu’un employé ? C’était tout bénef’. Attention, il n’avait rien contre les guides, ils exercent un beau métier, mais là c’est différent, vous voyez ? En bref, la proposition de la demoiselle aux cheveux ‘sucreries’ et aux iris ‘gourmandes’ enchantait vraiment notre serveur pâtissier qui s’empressa de lui manifesta sa joie. ’’Je ne voudrais pas abuser de ton temps mais ça m’intéresse vraiment. Après je suis très curieux et demanderait souvent tout et n’importe quoi. Si tu veux on pourra voir ça plus en détail plus tard, faire coïncider avec mes horaires de travail, tout ça tout ça.’’ Parlant de travail, n’aurait-il pas oublié quelque chose ? Et oui, un truc qui bip-bip au poignet. Etonné, le jeune homme libéra son bras gauche sans trop bousculer son petit insecte, il dû d’ailleurs bouger le droit pour lui donner une position plus confortable, dévoilant légèrement son tatouage. A bâbord, sur la montre qui fait bip-bip, dans sa tête aussi ça faisait ding-ding, et oui, le boulot t’appelle mon gars. Gaël savait vraiment y faire pour ne rien laisser paraitre, encore un point à sa fonction de serveur qui, même gêné par un client, doit garder le sourire et se garder de l’insulter aussi copieusement que l’assiette qui lui sert est fournie. ’’Et le temps s’écoule à une vitesse folle ma parole ! Estelle, je vais devoir t’abandonner un tout petit moment, je dois entretenir les buffets pour les plus gourmets, ou goinfres, ici présent dans ce chalet. Je ne serais pas long, mais si tu veux passer me voir, je serais là-bas.’’ ,fit-il en désignant la lignée de table se vidant de sa nourriture à vitesse grand V. ’’Si on se perd de vue, demande Gaël SEBRUS, le personnel devrait aisément me retrouver.’’ D’une révérence discrète, gentleman classe, l’homme s’éloigna, Jolly ‘’Jab’’ toujours assoupi dans les bras.

Energique et plein de vigueur, Gaël pénétra en cuisine avec un grand sourire, assez cocasse pour un mec qui s’excuse d’un retard de… d’une dizaine de secondes ? Toujours est-il qu’il calla son petit Pokémon sur son épaule en passant son corps sous le gilet pour lui assurer une certaine stabilité. Il se dirigea vers les frigos où se trouvaient entreposé plusieurs paquets qui ne lui étaient pas inconnus. *Petits délices, il est temps d’être dégustés.* Se retroussant les manches, il n’avait que dix à quinze minutes à finir sa tâche, mais il fallait le faire bien, il représentait son lieu de travail après tout, non ? De toute manière, ce qu’il avait a faire n’était pas bien difficile, déballer des pâtisseries, les déposer sur des plateaux de manière à ce que ce soit jolie, puis les envoyer. Ce n’est pas sorcier, me direz-vous. Mais si dans l’entreprise il arrive un pépin ? Un truc qui peut vous pourrir la soirée comme pas possible ? Genre… Une poche de crème pâtissière qui se perce pendant un ajout ? Le tout avec une jolie giclette en plein sur le col du gilet en laine, et bim ! Du beige sur du bleu, ça se voit à des kilomètres ! Il y a bien quelqu’une une des aides en cuisine qui lui propose d’essuyer et potentiellement effacer la tâche, mais le mal est fait, Gaël refuse leur aide en les remerciant quand même, il allait devoir improviser. Un enlevant déjà le vêtement, ne restait que sa chemise blanche pour lui couvrir le haut du corps, un résidu de tâche apparaissait encore un peu en dessous du col, côté droit. Un petit rictus d’agacement, il déboutonna le bouton le plus haut et replia le vêtement pour dissimuler tant bien que mal la bêtise. Bon, ça marchait plutôt bien, fallait plisser des yeux pour remarquer la tâche. Un petit clap-clap pour donner le départ. Gaël souleva un plateau et rejoignit le cortège hors des cuisines pour déposer le tout sur les buffets.

Une fois dehors et le tout bien en place, il fallait maintenant faire de la pub, et ouais, il ne travaillait pas à l’œil non plus. Mais encore fallait-il être subtil, il n’était pas question d’agresser les élèves en leur hurlant aux oreilles que ce qu’il mangeait venait du Coffee Shop, et ce à chaque bouché. Non non non. Le plus simple, c’était de laisser une petite carte devant chaque plateau, vraiment petite, où Gaël avait écrit à la main avec un stylo de fausse dorure : Voici de petit plaisir pour bien fêter la nouvelle année. Régalez-vous, ceci est un présent du Coffee Shop de Lansat. Et hop ! Dans la poche, il se ferait une joie de répondre aux questions des curieux si interrogations il y avait. Il rassembla le reste des équipes pour les remercier pour leur aide, leur offrant des confiseries spéciales pour ceux-là, une délicate attention, n’est-ce pas ? Se retournant à présent vers la salle, Gaël espérant recruter indirectement de nouveaux clients pour sa patronne qui avait eu la bonté de lui dénicher une invitation toute spéciale pour la fête, il lui devait bien ça. Le jeune homme reprit Jolly ‘’Jab’’ dans ses bras, lui gratouillant le ventre avec un grand sourire satisfait. *He he, alors mon champion, on aurait trop forcé des boissons un poil trop festives ?*


Spoiler :


Stella Douglas
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2896-0225-stella-douglas-pyroli
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2904-stella-douglas
Icon : Event #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 2 Mini_20011907180325202616609304
Taille de l'équipe : 14+1/30
Région d'origine : Hoenn
Âge : 18 ans
Niveau : 38
Jetons : 1373
Points d'Expériences : 1193
Event #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 2 Mini_20011907180325202616609304
14+1/30
Hoenn
18 ans
38
1373
1193
pokemon
Event #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 2 Mini_20011907180325202616609304
14+1/30
Hoenn
18 ans
38
1373
1193
Stella Douglas
est un Adulte Apprentie Gardienne
Ils ont vraiment fait une soirée du nouvel an... J'avoue qu'après Halloween ça ne donne pas très envie, mais on dirait que si je ne veux pas me retrouver toute seule ce soir. Je ne vais pas avoir le choix ! En tant que préfet Léo et Calliope sont tenus de participer après tout et je n'ai pas envie de rester avec mes pokemons ce soir. Pas uniquement avec eux je veux dire. Autant Sam sait mettre de l'ambiance, autant c'est clairement pas celle voulue... A partir de là si je veux participer à la soirée je n'ai pas le choix, il va falloir sortir une robe... Courage, j'ai porté largement pire à Halloween, en plus Maman m'en a envoyé une jolie pour Noël. Pour être franche je me demande si c'est vraiment elle qui l'a choisi mais bon, qu'importe. Je me serais bien passé du message "Trouve toi un copain" par contre. C'était assez embarrassant au moment de l'ouverture des paquets... La soirée ayant déjà commencée je ne vais pas faire de grandes préparations, je n'ai pas le niveau pour ça de toute façon. Je sors un peigne histoire de mettre un peu d'ordre, après ça je sors une petite boîte avec quelques barrettes pour les cheveux. Hm allons y pour la fleur, je crois que la couleur ira bien avec la robe blanche. Vu la température, un petit châle sera surement appréciable aussi. En plus cette robe est dénudée au niveau des épaules et comme j'ai cette balafre de cet été... Je n'en ai pas parlé à Maman, j'aurais peut-être dû ça aurait évité ce genre de souci. Tant pis. Si je la cache c'est plus pour ne pas gêner les autres, mais je n'ai pas honte de cette marque. Il est hors de question que je porte autre chose que cette robe également, c'est un cadeau après tout.

- Ok, Blok je te confie la chambre. Kam tu prends soin de Nours et Davi l’œuf. Gad ! Toi tu restes là avec Don... Tu es toujours puni...

Oui privé de sortie pendant encore longtemps, pour avoir craché de la boue sur le cadeau que je porte actuellement. Je t'avais prévenu en même temps hein... Il aurait pu la ruiner hmpf, cette fois ci il ne s'en tirera pas aussi facilement. Don semble prendre cette tâche très au sérieux d'ailleurs et même si Davi est en charge de l'oeuf, il se tiens aussi aux côtés du Flobio. Tu peux faire ta tête de pokemon battu ça ne change rien. Du coup pour participer aux festivités, en volontaire il ne reste que Sam, Stok et Sky. Les deux premiers sont des habitués et le troisième est plus volumineux, mais je l'emmène quand même. Depuis son évolution il dort tout le temps, je ne sais pas si c'est à cause de ça ou s'il hiberne à cause de l'hiver, mais il faut qu'il sorte ! Donc tu viens aussi. Allez on emmène Pink aussi ! ... Euh elle va rester dans sa pokeball par contre.

- Calliope, Leo ? Je ne sais pas si vous êtes encore là, mais moi j'y vais. On se voit à la fête !

Concernant ces deux là, j'ai toujours des doutes concernant leur relation. Je préfère les laisser tranquille pour ce genre de soirée. Je récupère un manteau et me prépare à sortir avant de réaliser que je risque d'avoir un petit soucis. La neige c'est chouette, mais pour les jolies chaussures ce n'est clairement pas indiqué. Pas une bonne soirée pour se balader en sandale... Hm ? Sky tu n'as pas à... Je vais juste mettre d'autres chaussures et au pire je changerais là bas. Tu es sûr ? Bon d'accord, je monte. Sam et Stok profitant du transport, ce n'est pas en carosse mais en dragon que nous arrivons à la soirée pour être accueilli par le fameux Roseverte Tiplouf ! Woh, le voir en vrai c'est quelque chose. Rire ? Je crois que je suis trop choqué par cette scène surréelle. Sam lui crève juste de jalousie, mais je le retiens de voler la coiffe du professeur des sciences et nous rentrons dans la pièce au sec et à l'abri du temps. Après ça nous déposons mon manteau à l'autre puni de la soirée, le pauvre professeur Yade. Même sanction pour lui alors qu'il n'a été que l'assistant. D'un autre côté vu la sévérité du crime... Je laisse quelques mots d'encouragement au professeur d'histoire et rejoins enfin la fête avec mes petits camarades qui a déjà bien commencé.

- Sam sois sa...

Il est déjà parti. Pff même sans Gad il est intenable, certes il n'a plus de complice mais il est plus libre de ses mouvements. Autant dire que pour le surveiller dans cette foule... Je n'ai plus qu'à croiser les doigts je suppose pour qu'il ne fasse que des petites bêtises. Stok s'éclipse aussi vers le buffet, il ne me reste donc que Sky (et Pink, mais elle ne compte pas dans sa ball). Tu nous a porter alors que tu n'aimes pas la neige, je savais que ce n'était pas une bonne idée... Tu aurais dû me laisser prendre cette autre paire de chaussure. Allez viens on va se rapprocher du radiateur et après on rejoindra un peu Stok. Sinon si on croise quelqu'un que l'on connaît... On verra. Allez Sky ça va allez profite. Prend ton temps, j'ai une bonne vue moi d'ici sur la salle en plus c'est pratique. Je vois des gens se déchaîner au karaoké et d'autres profiter d'Ace barman autant qu'ils le peuvent. Ah tiens, Orren et Ruby qui redescendent de l'étage, je me demande ce qu'ils faisaient là haut. J'aime bien le préfet Voltali, mais j'ai le sentiment que ce n'est pas le moment de déranger. J’essaierais de lui souhaiter une bonne année tout à l'heure... Voyons quoi d'autres. Hm c'est une étudiante elle sur la piste ? J'ai comme un doute... Elle ne devrait pas rester plonger dans son Ipok comme ça ou... Ah bah voilà. Percuté. Un garçon marchant bizarrement la pousse puis l'aide à se relever pour repartir tout aussi sec. ... Ok ? Malgré tout ça la dame semble recevoir encore un message et replonge à nouveau dans sa montre. Mouais, je la quitte des yeux alors et voyant que Sky va mieux, me dirige vers le buffet. Dommage pour la jeune femme, je ne vois pas Sam arriver sur elle pour lui sauter sur l'épaule et scruter sa montre. On dirait que mon starter l'a aussi vu insister sur son appareil et est curieux maintenant de ce qui peut bien l'intéresser autant. Notez que pour pouvoir y voir clair, il lui prend carrément la montre du poignet pour tenter de bien lire, ce qui est difficile quand on ne sait pas lire du tout.

- Stok ? Tu trouves ton bonheur ?

Tâchant de me faire un passage avec ma petite taille, je rejoins les tables garnis auxquelles viennent s'ajouter de nouvelles pâtisseries. Là je retrouve mon pokemon plante entrain de manger tranquillement avec d'autres pokemons et un garçon que je ne connais pas. Costar cravate avec des baskets ? Voilà qui est particulier. Suivi par mon Drackauss (qui sans que je m'en rende compte m'aide beaucoup à ne pas me faire écraser) je rejoins donc le petit attroupement et en particulier mon pokemon.

- Bonsoir

Souriante, je salue poliment le monde présent pour ensuite caresser la joue gonfler d'aliment de mon petit goinfre. Un vrai hamster, il est comme ça depuis qu'il est un Grainipiot. C'est pour ça que je l'appelle Stok il faut dire héhé. Alors tu as trouvé quoi de bon ? Si tu as un aliment qui te plaît vraiment, je peux essayer de le retenir pour trouver la recette plus tard tu sais. Hm ?

- Oh tiens un pikachu.

Ça me rappelle des choses tiens, pas toi Stok ? Je me demande comment va notre ami de cette soirée là héhé.


Spoiler :
cael Joy
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2479-cael-joy-un-sourire-peut-tout-changer-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2486-cael-joy-phyllali#28810
Icon : Event #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 2 AgDyajQ
Taille de l'équipe : 13
Région d'origine : Hoenn
Âge : 21
Niveau : 76
Jetons : 97
Points d'Expériences : 2610
Event #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 2 AgDyajQ
13
Hoenn
21
76
97
2610
pokemon
Event #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 2 AgDyajQ
13
Hoenn
21
76
97
2610
cael Joy
est un Adulte Ranger
Sa proie, inconsciente du danger, se tient adossée à la barrière qui entoure le perron du chalet. À demi-assoupie, elle ne se doute pas un instant que le prédateur se rapproche d'elle, marquant à peine le tapis blanc qui encercle la demeure de l'empreinte de ses pattes. Si seulement la future victime daignait tourner la tête, elle ne pourrait manquer la tache sombre qui se détache si nettement au milieu du manteau de gel. Hélas pour elle, son attention est distraite par les cabrioles d'un Furaiglon et d'un Evoli, qui semblent prendre grand plaisir à plonger la tête la première dans les tas de poudreuse qui entoure son refuge. Encore quelques mètres, et il lui suffira d'un simple bond pour frapper sa cible à la gorge. Et soudain...

''Eeeeeeeh, Sol ! T'as pas mieux à faire?''

Trop tard pour moi..En même temps, j'aurais dû le repérer avant, cet espèce de ninja. En un mouvement parfait, le Zorua a tout bonnement bondi, une grosse boule de neige serré entre les pattes, avant de la fourrer tout bonnement dans mon col. Et seul les ricanements du type Ténèbre, accompagné par les rires de Liu et Ven viennent faire écho à mes tentatives pour chasser la sensation (glaciale, vous vous en doutez, non?) qui me coule le long du dos.  Mais qu'est-ce que j'ai fait au ciel pour hériter d'un démon pareil dans mon équipe? Ça ne pouvait pas être un Liu numéro2, toujours sage et mignon, non, il falait que je tombe sur un adepte du troll et de la farce bien vicieuse...Ce sera quoi la prochaine fois, du piment dans mes cookies, une attaque nocturne ou une pluie de météorites (Me demandez pas comment, je suis certain qu'il trouverait un moyen si ça pouvait me mettre dans l'embarras !) ?
Raide comme un piquet, je tourne donc mécaniquement les talons avant de pénétrer l'intérieur du chalet, laissant Liu, Ven et Sol, hilares reprendrent leurs sauts dans la neige. Pour moi, ce sera plutôt un bon feu, merci ! Une fois à l'intérieur, je ne prends que le temps dôter ma veste, avant de me laisser tomber dans l'un des fauteuils prés de l'âtre. Un jour, faudra vraiment que je trouve un Pokémon feu
Rod est déjà sorti depuis un moment, mais avec un peu de chance, je tomberais bien sur Ginji pour...Euh, c'est quoi ce costume ? En quelques secondes, me voila dépassé par mon coPAIN Voltali, qui embarque par la même occasion deux des Pokémons de son équipe. Il est vachement pressé, j'ai l'impression qu'il ne m'a même pas vu...Et il n'y a que deux choses qui puissent forcer Ginji à se presser comme ça : L'arrivée d'un Champion Elecktrik sur Lansat, mais ça, j'en doute sinon, même moi, j'en aurais entendu parler (On peut être pacifiste ET s'intéresser à ce genre de choses, hein). Et l'autre solution...

''...Il y a un buffet à volonté dans le village de Noel.''

C'est ça, ça ne peut être QUE ça ! Il aurait pu me prévenir, mais j'avoue que c'est compréhensible, s'il y a autant de nourriture à la clé, il a simplement dû oublier de m'en parler ! Oubli réparé, donc, puisque maintenant, je le sais ! Le temps de plonger dans ma chambre pour récupérer une tenue totalement sèche...Pas besoin de plus pour être paré. Voila qui tombe bien en plus, je commencais à avoir faim. Ça fait bien trente minutes que je n'ai rien avalé, le timing ne pouvait pas être plus parfait. Reste à savoir qui m'accompagnerait pour ce genre de choses...Mithos et Martel, autant emmener un Limagma dans une usine de dynamite. Du coup, c'est rapé pour Katara et Keru, il faudra au moins ces deux-là pour éviter les ennuis si je laisse le duo infernal au chalet. Lucki, c'est pas vraiment son genre, sauf si le buffet était composé à 95% de chocolat, donc pas de Lucario non plus. Reste Sol, Ven et Liu. Et même si j'hésite un peu pour le Zorua (Ça lui ferait les pieds), je me vois mal le punir comme ça (Trop bon, trop con, comme on dit, non?).Pas besoin de chercher très longtemps pour le lieu des festivités, on dirait que tout les élèves convergent vers ce batiment...Zut, ça fera moins de bouffe pour Ginji et moi. En revanche, une fois sur place...

''...Hmmmmmpf''

''Un mot, Joy...Un seul mot et je vous jure que... ''

'' Désolé professeur, je dois y aller...Profitez-bien de votre soirée, vous aussi !''

Et hop, ni vu, ni connu, me voila dans la place ! Dommage que je n,ai pas d'appareil photos, malgré la menace de Roseverte concernant les élèves, il n'a jamais parlé des Pokémons. Un appareil photo entre les pattes de Sol, et le tour serait joué. Ven sur l'épaule, suivis de prés par Liu et...Ah non, pas Sol, on dirait qu'il s'est déjà éclipsé. Quelques mètres plus loin, une jeune fille menue se faufile désormais dans la foule, un sourire grimacant sur les lèvres . Je ne serais pas étonné de voir Joris me rendre une petite viste aprés sa future rencontre avec cette dernière....Tant pis, au moins, j,aurais l'occasion de rire un peu, ce soir. Bon..Bon bon bon bon bon...Si Ven affiche un air pour le moins ennuyé sur mon épaule, Liu tourne déjà la tête dans tout les sens, intrigué par le bruit et l'animation ambiante. Autant attaquer le buffet par le plus intéressant, à savoir les tartes de Mama Odie ! Alors voyons...Saumon, épinards, ou fromage?...Dans le doute, je vais prendre des trois, s'agirait de ne surtout rien manquer !
Tout en grignotant une part de tarte, j'entraine mes deux partenaires à ma suite vers l'un des coins du buffet :Plus que la nourriture, je crois que je viens de repérer quelqu'un de beaucoup plus intéressant. Avec souplesse, je me glisse ainsi entre les élèves dispersés un peu partout, jusqu'à atteindre une petite tête rose et familière, accroupie juste à coté d'une jeune fille qui semble avoir fait une mauvaise chute. Si je m,attendais à voir Eryn à un buffet à volonté...Pas que ça me dérange, ça ne rend les choses que plus arégables! Tandis que  mon Evoli se joint à sa camarade chromatique pour regarder l'inconnue avec de grands yeux, je me positionne juste derrière la Mentali et mes deux mains viennent lui cacher les yeux, avant que je ne passe la tête juste à coté de son épaule, tout en souriant largement  la jeune fille blonde qui nous fait face.

''Attaque Ranger !''

HRP :
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Vous voyez pourquoi je n'aime le nouvel an maintenant ? Je suis toujours seul assis à ma table, en train de regarder les autres s'amuser, je n'aurais jamais dû venir. Je m'ennuyer toute la soirée, mais en plus c'est que je suis obligé de rester. Si je pars avant le compte-à-rebours, on va me prendre pour le coincé de service qui n'a pas d'amis. Donc non merci, déjà que peu de personnes me connaissent...

Alors que je suis assis là tranquillement, avec mon chocolat chaud devant moi en train de me moquer de ceux qui tombent sur la piste de danse, et en espérant que quelqu'un vienne me voir, je vois une silhouette, que je n'arrive même pas à distinguer, s'approche de moi. Oh ! Peut-être que c'est ami ! Je regarde de plus près et là...oh non c'est juste une fille aux cheveux verts, oui maintenant ça me pourrait normal parce-que dans cette école on a toutes les couleurs de l'arc-en-ciel, s'approche de moi. Oh putain c'est une fille. En vrai quand j'en vois une je me demande comment ça se passe dans ma tête...

INSTANT DU DEDANS DE LA TÊTE D'AXEL

Une alarme rouge commence à glignotter, à tourner dans tout les sens. Au dessus, une plaquette électrice rouge clignote aussi, avec écrit dessus en blanc : fille. Des petits bonhommes qui ressemblent étrangement à Axel, commence à s'agiter puis à courir partout dans la salle au toit en  voûte. On peut entendre des cries, ou alors des petits chuchotements stressants. Il y a l'un des mini-axel qui est devant deux gros hublots, et qui touche à différentes manettes, surement pour essayer de gérer le truc. En gros, c'est un beau bordel.

THE END

...ça doit vraiment être le bordel. Je regarde attentivement cette fille dans l'espoir de l'avoir déjà vu quelque part mais non, rien du tout je ne vois vraiment pas que c'est. La jeune fille s'assoit â côté de moi et commence à parler. Mais vas s'y je veux pas de toi moi dégage. Je me pousse sur le côté, elle se pousse aussi. Non mais XPTRD, que c'est amusant ! On est obligé de me faire chier, même le jour du réveillion ! Je suis maudit. Je la regarde même pas, elle est pas drôle. Je regarde dans ma tasse de chocolat chaud, et elle est vide. Super ! Je peux donc partir. Je me lève et marche plutôt vite sans regarder devant moi. J'ai la tête tournée en arrière pour vérifier que je ne suis pas suivi. Et...je m'avance je m'avance, sans me rendre compte que j'avance sur la piste de danse...

Je continu d'avancer plutôt vite, toujours sans faire attention à ce qui m'entoure, et puis là...BOUM. Je rentre dans quelque qu'un, et ça fait plutôt mal quand son cou est dans le mauvais sens. Je me retourne tres vite et je rattrape la main de la personne qui basculait vers l'arrière. Malgré ma force de poichigeon, j'arrive à la remettre debout. Je regarde son visage et c'est....oh non...pas, pas elle, c'est Idalienor. Ok je suis mort. C'est la jeune fille avec qui j'ai fais un court foireux Pokéathlète Médecin. J'ai cassé tout ses flocons de remèdes ou de produits bizarres. J'ai réduis un mois de travaille. Et là, il faut que la seule personne que je fasse tomber, ce soit elle. Je la regarde un peu gêné. "Ah euh...salut Idalienor, ça fait longtemps hein ...?" Non en vrai ça fait pas très longtemps mais tant pis. Sinon, le concombre n'a pas l'air de m'avoir suivi, enfin je crois.

HRP :
Nolan Dèannag
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3857-0281-nolan-deannag-ce-n-est-pas-que-je-ne-veux-pas-te-repondre-c-est-juste-que-voltali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3939-nolan-deannag-voltali#41801
Icon : ...♪
Taille de l'équipe : 8
Région d'origine : Johto
Âge : 19
Niveau : 42
Jetons : 57
Points d'Expériences : 1016
...♪
8
Johto
19
42
57
1016
pokemon
...♪
8
Johto
19
42
57
1016
Nolan Dèannag
est un Topdresseur Spé. Type
''...''

''...''

''...''

''...Cessez de me fixer comme ça, et fichez le camp, ou je vous colle deux semaines de retenue''

Étrange, très étrange...Quelle raison pourrait bien pousser le professeur Roseverte à se déguiser ainsi en Tiplouf ? Toi qui pensais que plus rien ne pourrait t'étonner dans cette académie. Tu est plutôt mal placé pour critiquer, même si tes préférences oscilleraient pour les dinosaures d’après la majorité des Voltalis. Pourtant, à l'instant où tu dépasses le référent Phyllali dans son (sublime?) costume de soirée, la manière dont tes camarades de dortoir te considèrent est bien loin de tes préoccupations. Aprés tout, c'est en partie à cause de l'un d'entre eux que tu te retrouves ici : La soirée dont t'avais parlé Alban, et que tu n'avais accepté de rejoindre que parce qu'il s'était proposé d' y aller lui aussi a été annulé. Sauf qu'une Libra qui s'est préparée est une Libra intransigeante. En plus, ton colocataire et Max ont déjà dirigés leurs pas au sein de cette symphonie festive, alors pour ta propre sérénité, il semble que tu n'ai pas d'autres choix que de te joindre à la foule bruyante des élèves qui envahissent la salle de fête. Alors que tu passes au vestiaire afin de déposer ta veste et ta guitare (Quelle idée de trimballer ceci jusqu'ici, Nolan...), tu prends néanmoins le temps de rester quelques secondes aux cotés de Yade, afin de lui remonter le moral. Le pauvre professeur d'Histoire semble sur le point de s'évanouir de honte dans son propre costume de Tiplouf. Tu ne peux que compatir à son malheur, d'autant que tu as toujours bien apprécié le pauvre malheureux...Peut-être une question de tempérament, son rythme étant le plus souvent calme et mesuré (En tout cas, lorsqu'il ne fait pas face à une classe d'élèves déchainés). Tout l'inverse de celui de ta Tarsal, qui semble de plus en plus impatiente et te laisse même en plan, afin de rejoindre la salle.

''Si...Si vous voulez, je peux lui...trouver un coin plus sûr...''

Pourquoi hésites-tu Nolan ? Certes, cet instrument t'es extrêmement précieux, mais tu peux quand même faire confiance à un professeur pour le protéger...Non? Tant pis, mais ne viens pas te plaire, si ta guitare t'encombre à un quelconque moment de la soirée. L'instrument fermement serré en bandoulière, tu te décides enfin à pénétrer dans la pièce...Pour y être accueillie par un hurlement mental qui manque de t’assommer !

(QUOIIIIIIIIIII?!)

Le cerveau vrillé par le contrecoup du cri qui résonne encore dans ta tête, tu vacilles légèrement et manque de renverser un couple babillant qui passe à ta portée.Reprenant appui sur tes jambes, tu parviens tant bien que mal à retrouver ton équilibre, uniquement pour que tes yeux tombent sur un spectacle...terrifiant : Quelques mètres en avant, Libra se tient droite, les bras tendues, irradiant littéralement de rage. Des vagues psychiques s'échappent même à intervalles de plus en plus proches de la Tarsal, à tel point que les élèves proches s'éloignent même de la petite type Psy. Et il ne te faut pas longtemps pour trouver la raison de son ire.

(Pourquoi...il est...avec...ELLE !)

Trois mètres plus loin, Alban et Max se tiennent juste à coté du buffet et discutent tranquillement, inconscient du danger qui les menace. Même avec la pression mentale de Libra, tu peux voir leurs rythmes qui se synchronisent...Ton colocataire aurait-il une touche ? Vivement, tu te rapproches de ta starter, avant de te placer pile entre elles et tes deux camarades. Désamorce la situation, Nolan, et fais vite sinon la partition va partir en live, version carnage !

''...'' (Ils discutent, c'est tout...Tiens, essaye donc de prendre quelque chose à grignoter, Libra, je suis sûr que c'est...)

(Mon oeil ! Et tu vas me dire que Alban sourit bêtement comme ça parce qu'il aime les petits-fours ? Dégage de là, Nolan, je vais me la faire )

Avant que tu ne puisses intervenir, Libra redresse brusquement ses pattes, des flammes dansant au fond de ses prunelles vertes. Un frisson te parcourt alors des pieds à la tête, et tu ne tardes pas à te retourner pour faire face au buffet : sous la puissance mentale de la Tarsal en colère, certains plats commencent à vaciller, et un saladier rempli de salade de pommes de terre vient de s'élever de quelques centimètres. Tes bras réagissent plus vite que tu ne l'espérais et à l'instant où le projectile s'envole brusquement, avant de fuser en direction de Max, tu t'es déjà jeté en avant pour le réceptionner.

(Mèle-toi de tes affaires, Nolan, elle est à moiiiiii!)

Enchainant les sauts, tu parviens à stopper la plupart des plats dont ta Tarsal semble décidée à orner la tête d'une certaine Givrali. Alternant entre la réception et le retour des plats sur les tables qu'ils n'auraient jamais dû quitté, tu enchaines ainsi les sauts, sous le regard de certains élèves qui semblent grandement apprécier le spectacle. Et puisqu'un coup de main n'est pas à l'ordre du jour, tu ne peux que continuer de défendre Alban et sa copine corps et âme. Même l,assiette de petits-fours entre le duo finit par s'envoler...pour atterrir pile sur la tête de Ace qui semble lentement se remplir d'eau bouillante...
Finalement, Libra se retrouve à court de munitions et doit stopper son attaque pour se tourner vers une nouvelle portion du buffet. Vivement, tu attrapes la Pokéball de la Tarsal et la type Psy bafouée se retrouve rapidement enfermée dans la sphère métallique, que tu serres précieusement dans ta main, afin d'éviter tout nouvel éclat.
C'est donc en sueur que tu reçois les applaudissements des élèves qui t'entourent, certains que tout ceci n'était qu'une animation savamment orchestrée. Pour ta part, tu serais vraiment heureux, si tous ces regards pouvaient être orientés vers quelqu'un d'autre, et te glisse entre tes spectateurs, afin de trouver un coin discret...Si c'est encore une option envisageable.
Mais on dirait que le destin en a décidé autrement : Afin d'éviter un groupe de Givralis qui traversent la salle en courant, manquant de te piétiner au passage (Parce que tu n,es pas assez grand peut-être ?!), tu te retrouves forcé de reculer d'un petit saut en arrière. Saut qui t'amène au beau milieu d'un trio de chanteurs en fin de performance !
Si deux d'entre eux te sont inconnus, le troisième en revanche fait partie de ton dortoir...Loa quelque chose, tu as déjà dû le croiser une ou deux fois, mais impossible de te souvenir de son nom de famille. Néanmoins, tu as d'autres préoccupations que ta mémoire des noms à l'heure actuelle : Sans préavis, te voila avec un micro entre les mains, alors que le karaoké redémarre...Pourquoi tant de haine, Arceus ?

HRP :


Event #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 2 1460961660-6644f4ad56048aaa356f1be771db417bdb00e4ea-hq
Idalienor Edelwen
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t4164-295-les-ambitions-d-idalienor-pyroli
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t4175-idalienor-edelwen-pyroli
Icon : https://img.nickpic.host/3rBaTA.jpg
Taille de l'équipe : 15
Région d'origine : Hoen
Âge : 21 ans
Niveau : 70
Jetons : 2476
Points d'Expériences : 2561
https://img.nickpic.host/3rBaTA.jpg
15
Hoen
21 ans
70
2476
2561
pokemon
https://img.nickpic.host/3rBaTA.jpg
15
Hoen
21 ans
70
2476
2561
Idalienor Edelwen
est un Adulte Médecin Itinérant
Nouvel an 2016 !
Finalement je m'amusais bien à cette fête. Je dansais comme une petite folle sur la scène avec Serena. Bon après on alternait les bonnes musiques et le Karaoké. C'est vrai que certains chantent plutôt bien mais d'autres, c'était pas trop ça. J'espère qu'ils n'ont pas l'intention de faire une carrière dans la musique. Enfin en tout cas pas dans le chant. C'est vrai que j'envie beaucoup ce qui chante bien. Pour moi c'est un peu moyen : je ne chante pas faux mais c'est pas super non plus. Du coup je préfère écouter seulement les OST de film, ça m'évite de pousser la chansonnette sans m'en rendre compte. De temps en temps dans la rue ça m'arrivait. En revenant du club de tir à l'arc, je chantais et le gens me regardaient très bizarrement jusqu'à ce que j’arrête.

Serena s'éloigne de moi et semble aller voir quelqu'un. Je ne l'a suis pas, après tout se ne sont pas mes affaires. Je continue à danser seule au milieu de la piste. En même temps j'ai l'air vraiment idiote mais je me mêle plutôt bien dans la foule. Complètement absorbée je ne fais plus attention à rien jusqu'à ce que quelqu'un me rentre dedans. Je bascule automatiquement vers l'arrière mais quelqu'un attrape ma main et me redresse. Je me retrouve nez à nez face à celui qui m'a rattrapé (et probablement celui qui m'est rentré dedans aussi) et je le reconnais très bien. C'est Axel. Mais si mon partenaire de cours spé, celui qui a détruit mon boulot et qui n'a donc pas contribué à la réussite de cette mission. C'est lui. Je sais pas trop quoi lui dire. C'est vrai que qu'il m'a envoyé un message l'autre jour pour s'excuser. Mais, certes j'étais en colère parce qu'il avait détruit beaucoup de boulot, mais je suis aussi en colère parce que nous avons eu un comportement nul pendant la mission. Et ça n'a pas trop l'air de l'avoir perturbé.

Salut Axel, enfin ça fait que 3 semaines depuis la mission; et en plus on a discuté par Ipok. Sinon comment tu vas ? Et au fait tu veux bien lâcher ma main s'il te plait, je suis debout maintenant.

Il lâche ma main complètement gêné. En fait il m'a tellement agacé que la je ne suis pas d'humeur à lui parler. Mais bon je te rappelle que tu as accepté d'aller avec lui au parc d'attraction le semaine de la rentrée. Inconsciemment j'ai envie d'améliorer nos relations. Me faire des ennemis à l'académie ne fait pas partit de mes projets. Au contraire, mieux je m'entendrais avec les élèves mieux se sera.

En fait je me rends compte que vu comme il m'est rentré dedans, il venait de là où étais Serena. D'ailleurs je la voie revenir vers la où on dansait l'air dépité. Il a du la renvoyer bouler pour qu'elle est cette tête.

T'es pas cool quand même elle voulait juste te parler t'étais pas obligé de la renvoyer comme ça.

En fait je crois qu'il ne veut pas du tout se réconcilier avec moi. Mais si c'est juste ton imagination, reste calme. Mon regard est alors intrigué par le karaoké. Il n'y a plus de musique et je vois un garçon avec une guitare au bras, les 2 mains sur le micro mais blanc comme un linge, presque apeuré par ce qui l'attend. Je parie que se sont des garçons qui l'ont forcés à venir chanter. Le pauvre. Je vais l'aider quand même.

Serena vient voir ! Elle s'approche de moi et d'Axel. Axel est vraiment désolé de t'avoir fui et veut bien te parler maintenant. Je rapproche Serena et Axel l'un de l'autre et celui-ci me regarde bizarrement.

Je suis désolé mais le devoir m'appelle. Et puis ça t'apprendra à faire ça à une si jolie fille que Serena.

Je cours vers le Karaoké pour porter secours au garçon avec le micro. En fait il est super grand. Surement 1m80 voir plus. Je m'approche de lui. Tu ne veux pas chanter c'est ça ? Il ne me répond pas. Je vais chanter avec toi comme ça tu ne seras pas tout seul. Au non dans quoi je me suis embarquée moi ?! La musique démarre. Bon bah c'est partit !

La chanson démarre, Idalienor ne semble pas la connaitre mais fait de son mieux pour accompagner le garçon. Celui-ci ne chante mais ne elle ne semble pas s'en rendre compte. Quand la chanson se finit elle pousse un soupir de soulagement

Ca y est c'est enfin finit. Encore une fois je me suis ridiculisée mais là c'était plus fort que moi je ne pouvais pas le laisser tout seul quand même. En y réfléchissant, le garçon n'a pas chanté du tout, en fait il n'a prononcé aucun mot, c'est étrange.

Tu vois on y est arrivé finalement. Je lui adresse un grand sourire

HRP :



code by lizzou × gifs by tumblr


Event #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 2 Ko4m
Le courage est la première des qualités car elle garantit toutes les autres
Djelly Fish
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t232-djelly-fish-pyroli
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t285-djelly-fish-pyroli
Taille de l'équipe : 16/20 + 2
Région d'origine : Johto
Âge : 17 ans
Niveau : 43
Jetons : 846
Points d'Expériences : 1108
16/20 + 2
Johto
17 ans
43
846
1108
pokemon
16/20 + 2
Johto
17 ans
43
846
1108
Djelly Fish
est un Topdresseur Spé. Type

Informations diverses.

Event #3 : Nouvel an 2016 !

Aujourd'hui était le réveillon du nouvel an. Nous allions passer dans une nouvelle année. Avec de nouveaux défis, de nouvelles rencontres…et de nouvelles emmerdes. Comment ça j'étais pessimiste NON MONSIEUR. J'étais une réaliste moi. Non mais.

J'avais passé ma matinée à plancher sur mes cours de topdressage et l'élaboration de nouvelles combinaisons de combat. Objectif de cette année était quand même de reprendre ma revanche sur Orren durant un combat. Et vu comment le stadium s'était retrouvé sans dessus dessous j'avais encore du boulot. En plus, je pouvais bien me permettre de prendre ma matinée pour finir mes devoirs, mes réflexions et autre. Loan n'étais pas là du coup un silence presque divin régnait dans le chalet, il fallait que j'en profite. J'étais décoiffée et mal habillée, un vieux débardeur sur moi sans soutif par-dessous, un short effilé et les cheveux en pagaille et pas de cousin hystérique youhou ! Ça faisait du bien.

Le temps passa rapidement et l'heure du déjeuner arriva, je descendais dans la cuisine pour me faire une  bonne omelette  quand on  vint taper à ma porte. Je n'attendais personne et Loan encore moins. Je partis curieuse, ne me souciant guère de ma tenue, mais attachant mes cheveux en faisant un chou. Mon Scorplane s'était posé sur mon épaule et me lécha la joue. J'imagine  qu'il voulait m'accompagner, m'enfin ce n'était qu'une supposition je ne lisais pas dans l'esprit des pokémons. J'ouvris la porte du chalet avec nonchalance et tombai nez à nez face à des filles…qui semblaient dégouter de me voir à la porte. Je les vis me dévisager de haut en bas un ai r écœuré sur leur visage…Ok c'étaient des Mentalis, elles me voulaient quoi.

« Oui? » Demandais-je au finale pour connaitre la raison de leur venue. L'une d'entre elle se mit à me pouffer au visage et me regarder d'un air supérieur. Ce qui m'énerva étrangement, elle ne tenait pas à sa robe à ce que je vois. Continuant son manège de fille de bonne famille, la jeune daigna enfin ouvrir la bouche.

« Nous sommes venue voir Loan et non une souillon de pacotille »

« T'es série… » Commençais-je avant d'avoir une merveilleuse idée. « Je vais voir s'il est disponible » mentais-je, avec conviction avant de refermer la porte et courir en cuisine, mon scorplane  toujours accroché à moi.

Je pris un verre de soda de couleur orange, bien remplie de colorant, ricanant sombrement. Quoi? Comment ça je n'allais pas oser. Oh que oui j'allais oser. Cette demoiselle me manquait de respect et vous voulez que je sois douce gentille que je souris et dire amen. Même pas en rêve.

J'ouvris la porte et aspergeais la jeune fille grossière avec le liquide orange, arborant un magnifique sourire avant de refermer la porte sur elle et ses copines. Je les avais entendues brailler tel des Grotichons que l'on égorgeait pour les fêtes de Noël. Hurle Petite vas-y Hurle. Je les ignorais de toute façon.

Elles commençaient à hurler des grossièretés me rabaissant, c'était leur bon vouloir…Je m'enfichais, par contre elles avaient une chose qui me blessa. Elles avaient touché une corde sensible, hurlant que j'étais une pitoyable dresseuse et que je serais surement une pitoyable coordinatrice et de toute façons vu ma référente de dortoir ce n'était pas vraiment étonnant. Une pyroli ne brilla jamais autant qu'une mentali sur scène et que nous, pyroli, étions toutes des boueuses. Ça faisait mal à entendre, je savais que c'était faux. Mais ça faisait quand même mal.

Je continuais à les ignorer, intériorisant mon mal être et attendant qu'elles se lassent de rester planter devant le chalet, ce qui prit un bon moment pour moi. Enfin, je crois que ça avait duré longtemps je n'avais pas fait attention à ça, ni au fait que mes oiseaux étaient sortis en douce pour les faire fuirent. Leur parole m'avait amené à réfléchir sur moi.

Etais-je vraiment une dresseuse pitoyable ? Serais-je une coordinatrice tout aussi pitoyable ? Non bien sûr, non. Ma respiration, se mit d'un coup à s'accélérer, j'angoissais. Non. Non, il ne fallait pas que j'écoute ses sottises. C'était faux…Essayais-je de me convaincre ? Non, c'était surtout que je ne voulais pas replonger dans "cet état" avant de revenir à l'académie. Il fallait que je relativise…Elle pense qu'une pyroli ne peux pas briller…Et bien je vais leur prouver le contraire. Pour moi avant tout, mais aussi pour leur rabaisser leur caquet. Et pour cela je vais utiliser mon Joker.

Je soupirais déjà à l'idée de l'utiliser…Quand il rentrera, il me fera une scène de joie. Je soupirais une nouvelle fois…Pourquoi étais-je déjà épuisée avant même que ça ne commence…

« NOOOOOOOOOONNNNNN !!!!TU ES SERIEUSE!!!! Oh nom d'Arceus et tous ses saints. Un miracle vient de se produire !! » ...Parce que je savais ce qui m'attendait.

« C'est bon tu n'es pas obligé de crier comme ça » disais-je déjà gênée par ma demande, puis par la réaction de ce dernier. Comme si je n'avais pas assez honte de demander à des conseils à mon cousin pour être mignonne. Ce dernier n'attendais que ça de me relooker, il était monté dans sa chambre, prendre une valise où il y avait marqué mon prénom dessus…Ouais, il attendait vraiment que ça. « Euh…Veto, je ne veux pas ressembler à une diva ultra maquiller, il faut que ça me ressemble hein. » précisais-je. Il me fit signe de ne pas m'inquiéter qu'il se chargeait de tout…Ce qui pour moi était vraiment contradictoire…

Il me quémanda de m'asseoir démêla ma tignasse, ça faisait mal au passage, pour en faire une queue de cheval qu'il s'amusa à décorer avec des accessoire. Puis me demanda de filer à la douche, ce soir il y avait apparemment une fête et il considérait que ça aurait fait un excellent test. Test de quoi ? Aucune idée…Et je n'avais pas envie de savoir.

Quand je sortis de la douche, des vêtements étaient posés sur mon lit avec accessoire chaussure et un petit mot. Un pantalon, des bottes à talon un t-shirt qui me semblait un peu court, un veston et un manteau….Un peu court…On voyait mon nombril je ne pouvais pas mettre ça j'allais crever de froid moi. Je regardais mon Scorplane, mon Nanmeouïe et mon Dimoret, qui semblaient tous déterminés pour que je finisse ma tenue. Enfin, bref c'est un sacrifice nécessaire.

Je mis les bottes, les bijoux, l'écharpe et les gants avant d'enfiler le manteau en dernier. Les vêtements m'allaient très bien, ils étaient juste…à ma taille. Mais COMMENT ? Non non je ne veux pas savoir.

« Alors ? » demandais-je à mes pokémons, qui se mirent à rougir légèrement avant de hocher la tête pour dire oui. « Bon ben je me déshabille et on va dodo » Malheureusement mes pokémons n'étaient pas d'accords avec ça, Teppes regardait Givre qui regardait Omnia. Le Nanmeouïe m'attrapa et me porta pour aller à la soirée « …Mais euh Omnia pourquoi…. NON !!!!!Je ne veux pas y aller !!! »

~~~~~~

J'arrivais donc à la soirée du nouvel an et restait bloquer devant la porte. Pourquoi ? Je ne voulais pas donner mon manteau à monsieur Yade. Pourquoi bis ? Parce que... je ne voulais pas que tout le monde voit mon ventre…Pudique, oui je l'étais. Mon Scorplane commençait à être agacée et me forçat à retirer mon manteau pour le donner au professeur. Puis ce fut au tour de mon Dimoret de m'attraper la main et de me faire entrer dans la salle ou plusieurs de mes camarade était présent…

Je me sentais rougir et marchais tête baissée pour ne pas croiser le regard des autres. Il faut croire que je n'étais pas encore habituée à mon nouveau style. Je voulais un peu me cacher, pour que personne ne puisse me repérer. Par chance Loan était occupé à Chanter au karaoké avec d'autre personne, donc il n'allait pas m'afficher devant tout le monde. Autre personne qui pourrait m'afficher… Orren, lui dansait sur la piste avec sa copine, merci Ruby chat. En plus, je ne pense pas que l'on puisse me reconnaitre.

C'était vrai ça, les gens auraient du mal à me reconnaitre. Me rendant compte de cela, je pris petit à petit plus d'assurance et releva la tête pour voir ce qui se passait autour de moi. Givre semblait satisfait de ça et décida de me lâcher la main. Du coup par quoi allais-je commencer…

En pleine réflexion j'entendis mon ventre gronder…il était vrai qu'avec tout ça je n'avais pas vraiment mangé ce midi. Bon, direction le buffet. Quelque douceur, salé ou sucre, me feront du bien. Arrivé à destination, j'avais croisé certaine personne, dont Alban et Max. Ils étaient mignons, je ne pouvais m'empêcher de sourire. Tiens ça me fera un petit truc pour taquiner gentiment la rosée. Ship avec Alban humhum petit cupidon est passé par là…M'enfin ce n'était que des suppositions.

De l'autre côté il y avait un garçon qui se démenait avec sa tarsal, Oulaaaa attention, petit four en vol. « Oooooh ! Belle réception! » Disais-je subjuguer par le spectacle, un grand roux ? Avait rattrapé la nourriture en vol. La Tarsal envoyait des plats et lui les rattrapait. Il faut dire qu'avec sa grande taille il avait facilement la détente pour rattraper les différents plats. Comment ça on ne joue pas avec la nourriture…D'ailleurs j'ai cru voir une salade de pomme de terre miaaaam… Des applaudissements retentirent autour de moi et du coup, sans me rendre vraiment compte je me mis à applaudir aussi.

M'enfin maintenant cette partie du buffet ne semblait plus avoir grand-chose…  « Oh par Arceus, des gâteaux !! » marmonnais-je en ayant vu plusieurs pâtisseries posé un peu plus sur le buffet. J'avançais vers la zone, ou il semblait que plusieurs personnes s'étaient déjà ruées dessus. Mon Djelly rada repérait la dernière par d'un gâteau aux baies rouge et la main d'une fille qui s'y dirigeait…NON celui-là est mien.

Observation ok ! Il y avait un beau garçon à côté elle le regarde et ne fait pas gaffe aux gâteaux…Donc à personne autour d'elle. Technique de la Méduse invisible !!

Je me mis à marcher vite faisant un mini slide à temps passant devant la jeune fille qui semblait subjuguer par le garçon à coté et profita de son moment d'inattention pour prendre le gâteau avec une mini fourchette et en déguster une bouchée.

« MMMMMmmmmm chez trop bon »
soupirais-je sans grande discrétion ayant encore la fourchette en bouche, devant la zone pâtisserie. Je m'apprêtais à reprendre une bouché quand mes rubis tomba sur un homme qui me regardait…Mon Slide m'avait fait tomber nez à nez avec lui. Ça devait être lui que la fille regardait…Zut il m'avait repéré, il dut voir mon slide. Il voulait surement le gâteau aussi. Mince mince mince…Que faire.

Au même moment j'eus l'impression que j'avais oubliée quelque chose…

~~~~~~

Pov d'ErisEvent #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 2 Miniat_6_x_430

Je tournais en rond dans la chambre, faisant soupirer Baron et mes autres camarades. Ils me demandaient de me calmer, mais ce n'était pas vraiment la meilleure idée qu'ils avaient eu. « NON je ne me calme pas. Continuer à me répéter ça et je vous DEPLUMES TOUS !!! » Mes camarades soupiraient encore face à mes réactions démesurées et ils décidaient de me laisse tourner en rond à ma guise.

Non mais elle était partis sans nous, elle était vraiment sérieuse cette dresseuse. M'Oublier MOI ERIS SA Corboss badass. Non, je ne le tolérais pas. Je m'envolais sur le bureau pour prendre un peigne décorée appartenant à son cousin et regarda mon ami Pandespiègle.

« Monte petit, on va faire chauffer la piste de danse à cette fête. Et faire Djelly regretter de nous avoir oublié » piaillais-je en me baissant pour que mon ami monte sur mon dos.

« Nouvel an nous voilà ! » criais-je avant de m'envoler hors du chalet.



Résumé :


Djelly Fish ≈ Don't be sad...Get a Djelly ♥️
Ginji Labelvi
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t780-c-est-par-la-la-sortie-oups-je-suis-alle-trop-vite
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t799-ginji-labelvi-voltali
Icon : Pikachu Explorateur, à votre service !
Taille de l'équipe : 25
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 22 ans
Niveau : 100
Jetons : 3889
Points d'Expériences : 4310
Pikachu Explorateur, à votre service !
25
Sinnoh
22 ans
100
3889
4310
pokemon
Pikachu Explorateur, à votre service !
25
Sinnoh
22 ans
100
3889
4310
Ginji Labelvi
est un Adulte Champion Electrik
Ginji Labelvi
      rp commun



« Nouvel An 2016 »


Ça m'a l'air bien bon, tout ce qu'il y a à manger ! Et Spark ne dira pas le contraire. Seule Euphie semble plus difficile face à certains aliments, mais elle finit par trouver son bonheur avec un des bâtonnets de tomates et un peu de sauce. T'inquiètes pas, va, on aura bien l'occasion de faire autre chose que stationner devant le buffet.

Mon Ipok vibre dans ma poche. Je l'attrape, et lit le message que Niki vient de m'envoyer. Comment ça, elle se doutait que j'allais être au buffet ?... Ne me dîtes pas qu'elle capte les signaux qu'envoient mon Ipok et qu'elle s'en sert pour déterminer ma présence ?!... En plus, c'est pas avec elle, que j'ai installé un module sur mon téléphone pour l'empêcher d'être localisé par des tierces personnes ?... Aaaaah, et comme c'est elle qui l'a installé, elle sait comment le contourner ! Je devrai peut-être me méfier d'elle, en fait... Hmm ? M.Biscuit ? Oh, elle l'a retrouvé, finalement ! Et il veut venir, apparemment. 'Va falloir que je commence à planquer quelques plats sous le buffet pour sauver des aliments... Je me retourne, et observe les alentours dans l'espoir de croiser le regard de la mécanicienne, mais impossible de la repérer avec tout ce monde. Si ça se trouve, elle est même à l'étage, et n'arrivera pas tout de suite.

Un cri me fait faire volte-face, et j'ai tout juste le temps de voir Spark se faire percuter par une boule de poil jaune. Avant que je ne puisse faire quoi que ce soit, le Pikachu qui est venu à sa rencontre lui fait un gros câlin et frotte sa joue contre la sienne, avant d’entamer un petit monologue à base d'onomatopée Pokémonesque sous les regards déconcertés d'Euphie, Spark et moi-même. Pourtant, la Dedenne semble réaliser à qui elle a à faire, et pousse à son tour un cri de joie avant de câliner une fois de plus son interlocuteur. Euhpie me lance un regard interrogateur, et je ne peux que le lui rendre avec un haussement d'épaule, lorsqu'un Carapuce vient rejoindre le Pikachu, et me salue d'un mouvement de la patte avec un air tout aussi perdu.  

« -... Euh... Bonjour ?  »

Spark et le Pikachu se lancent dans une grande discussion tandis que je tente de remettre les pièces du puzzle en place. Un Pikachu qui connaît Spark, et dont le ou la dresseuse possède également un Carapuce... Quelqu'un que Spark a rencontré quand elle était avec Estelle ? Elle connaît quelqu'un remplissant les critères, elle ? Aucuuuuune idée. Il y a beaucoup de Pikachu, à l'école ? Je sais que l'une des rédactrices du Zarbdomadaire en possède un, mais elle ne donne plus de nouvelles depuis un moment. Et Carapuce, alors ? Estelle avait bien trouvé un œuf de Carapuce, mais à ma connaissance, elle n'avait pas de Pikachu, seulement un Pich....

… Oh Arceus.

J'attrape le Pikachu par les côtés, le coupant net dans sa conversation avec Spark, et le tiens devant moi, afin que je puisse le regarder droit dans les yeux.

« -Chidori ?!  »

Cri affirmatif du Pokémon. Je jette un coup d’œil à gauche, puis à droite, à la recherche d'un visage connu, avant de déposer le Pikachu sur le buffet.

« -Estelle est revenue ?!  »

Hochement de tête. Bon sang. Quand ? Où ? Comment ? Son proche malade est guéri ? Elle a quitté son boulot à Céladopole ? Elle, elle va bien ? Je dois lui rendre ses affaires oubliés dans sa chambre, aussi ! Il doit y avoir des trucs auxquels elle tenait !

Je m'apprête à faire un pas pour me mêler à la foule et partir à sa recherche, mais m'arrête avant de poser mon pied au sol. J'ai dit à Niki que je restais près du buffet. Si je m'éloigne, elle ne va pas savoir où me trouver ! Il faut que je lui envoie un texto pour la prévenir que j'ai rencontré le Pokémon d'une amie partie il y a un moment et qu'il faut que je cherche pour voir si elle est bien dans les parages, car sinon... Aaaarf, nan, c'est trop compliqué ! Je vais plutôt envoyer un message à Estelle, et lui prévenir que j'ai ses Pokémons ! Elle pourra me rejoindre au buffet, elle, non ? J'espère qu'elle n'a pas changé de numéro, au passage... J'attrape donc mon Ipok, presque fébrile, et commence à taper un nouveau message. Mais à peine ai-je le temps d'écrire trois lettres qu'il s'éteint soudainement. J'écarquille les yeux, et tente de le rallumer. Mais il refuse. Puis j'ouvre grand la bouche, réalisant ce qu'il se passe.

Plus de batterie. Je n'ai pas pensé à recharger mon Ipok avant de partir...

Je lâche un soupir désespéré, et m'appuie contre le buffet. Allons bon, je fais quoi ? Maintenant, si je pars à sa recherche, je ne pourrai même pas prévenir Niki que je suis parti du buffet ! Il n'y a vraiment qu'à moi que ce genre de truc arrive... Tant pis, je vais attendre la mécanicienne, et nous irons la chercher tous les deux, à ce moment là. Comment ? Recharger mon Ipok avec mes Pokémons Electriks ?... La dernière fois que j'ai essayé sans le matériel adéquat, je l'ai envoyé en réparation pendant trois semaines.

Et je ne tiens pas tant que ça à mettre le feu à la salle des fêtes.

Résigné, je me retourne et prends une nouvelle poignée de ships, tandis que Spark et Chidori continuent de taper la discute. Ils doivent en avoir, des choses, à se raconter... Pourquoi je ne peux plus parler le Pokémon, môa ? Je demanderai bien à Oz de jouer les traducteurs, mais ce qu'ils se racontent doit être trop technique pour qu'il puisse m'expliquer...

Je ne le remarque qu'après coup, mais un troisième Pokémon est venu à proximité. Un Pifeuil lorgne sur mes ships, et je pousse donc le bol en sa direction pour qu'il puisse se servir. Celui-ci n'attend pas plus longtemps pour se jeter sur le plat, pour ensuite avaler goulûment son contenu. Wow. Un gourmand, lui aussi ? Je souris en attrapant des espèces de sablés salés plus loin, et les propose au Pokémon.

« -Tiens, tu devrais goûter ça, c'est vachement bon. »

Le Pifeuil s'en donne à cœur joie, dans sa dégustation. Je ne peux que suivre le rythme, attendant que Niki me rejoigne, tandis que Euphie et le Carapuce commencent à faire connaissances, n'ayant visiblement rien de mieux à faire à part manger, bien sûr. Je dois avoir l'air malin, à me goinfrer aux côtés de cinq Pokémons qui bavardent tranquillement, en sachant que trois d'entre eux ne m'appartiennent pas, alors qu'une amie qui a disparu du jour au lendemain en ne me laissant qu'une lettre se trouve peut-être dans les parages. Si ça se trouve, Niki est même dans l'impossibilité de me rejoindre, et m'a prévenu par texto, mais comme mon Ipok n'a plus de batterie, je vais poireauter toute la soirée comme un idiot... Je devrai peut-être demander aux Pokémons d'Estelle d'aller la chercher pour moi ? Ouais, ça ne me semble pas être une mauvaise idée...

Je termine d'avaler rapidement les toasts que je suis en train de manger pour leur demander, mais l'arrivée d'une jeune fille à mes côtés va bouleverser tout mes plans. Je tourne la tête lorsque celle-ci arrive, et demande à son Pifeuil s'il trouve son bonheur, et manque aussitôt de m'étouffer avec mes toasts.

Cette voix. Ces cheveux. Ces yeux. Ce sourire. Ils sont loin de m'être inconnus.

« -STEL... ?! *kofkof*   »

Je plaque ma main devant ma bouche tout en toussant pour avaler le dernier toast correctement, et éviter ainsi de m'étrangler avec -ce qui est une bonne chose, en soi-, avant d'attraper un verre d'eau sur la table pour en boire une grande gorgée. Je repose le verre sur la table, vide, et me tourne en direction de l'arrivante, accompagnée par Drackhaus. Je dévisage ensuite le Pifeuil, réalisant à qui je fais réellement face, et cette fois-ci, aucune quinte de toux ne peut m'empêcher de laisser entendre ma stupéfaction.

« -... Stok ?!  »

Stella salue l'ensemble de notre petit groupe, avant de noter la présence de Chidori. Arceus. Arceus. Arceus. Faites qu'elle ne me reconnaisse pas ! … Mais qu'est-ce que je raconte ? Pourquoi elle me reconnaîtrait ?! Je n'ai absolument pas la même apparence qu'à notre première rencontre ! Stok non plus, d'ailleurs. Je n'ai rien à craindre, en théorie, n'est-ce pas ? Puis Stok lui même ne semble pas m'avoir reconnu ! Il ne devait pas avoir un bon odorat en tant que Grainipiot, je vois mal comment il peut se souvenir de mon odeur. Calme toi Ginji, calme toi ! Je vais avoir l'air louche moi, encore ! Surtout que j'ai manqué de crier le prénom d'une fille que je ne suis pas censé connaître !  D'ailleurs, heureusement qu'elle a précisé le surnom de Stok en arrivant, sinon, elle m'aurait demandé comment je pouvais savoir le prénom de son Pifeuil...

Gêné, je me gratte l'arrière de la tête comme j'ai tendance à le faire en cas de malaise, et tente de sauver les meubles.

« -Euh, salut ! C'est ton Pokémon ?... Il est plutôt gourmand, comme moi, héhé... Hum, je m'appelle Ginj.... !  »

Je me mords la langue aussitôt. Stok. Je lui ai dit que je m’appelais Gin, la première fois ! Il va pas faire le lien ? Si ? Non ? Peut-être ? Pourquoi personne ne me répond ?! Arf, et puis zut, je ne vais pas pouvoir lui cacher mon prénom, non plus !

« -... Ginji Labelvi. On... Je suis TopDresseur en spécialité principale, mais je suis aussi Pokéathlète en seconde spé. Et euh... On s'est déjà croisés à certains cours Pokéathlète... Tu me remets ? »

Bien sûr que non, qu'elle ne me remet pas ! A chaque cours, je fais tout pour maintenir un maximum d'écart entre nous, et les rares fois où je la croise dans les couloirs de l'établissement, je prends bien le soin de détourner le regard et d’accélérer le pas pour être sûr d'éviter la rencontre... Mais toute chose à une fin, hein ? Graaaaah, j'aurai dû le voir venir, le Pifeuil qu'est en vérité son Grainipiot ! Et pourquoi est-ce que je ne me défile pas, au juste ?... Arf, c'est vrai, Niki. Foutu Ipok, je n'en serai pas là si tu fonctionnais bien sagement ! Vite, vite, dis quelque chose, dis quelque choooooose...

« -Hum... Je te présente Spark, et Euphie ! Ce sont mes Pokémons. Le Pikachu s'appelle Chidori, mais lui, ainsi que le Carapuce qui l'accompagne, appartiennent à une amie. Et euh là j'en attends une autre, pour ensuite partir à la recherche de leur dresseuse, parce que mon Ipok a plus de batterie et euh... Voila. »

Ma Dedenne et ma Pichu poussent un cri de salutation à l'entente de leur surnom. Mal à l'aise, je grattouille le sommet du crâne d'Euphie, qui ne semble pas vraiment apprécier ce signe d'affection, et arrête donc aussitôt. Je ne trouve rien de mieux à faire que détailler Stella de la tête aux pieds, et ne réalise que maintenant qu'elle n'est pas si grande que dans mes souvenirs. 'Fin, bien évidement qu'elle n'est pas aussi grande, je mesurais quarante centimètres à ce moment là, mais je veux dire qu'elle me paraissait quand même moins petite. Je suis un peu plus grand qu'elle, même si ce n'est que de quelques centimètres. Son visage est le même que dans ma mémoire, par contre.

Ah la la, heureusement, Sam n'a pas l'air d'être avec elle...

HRP :


@Eques sur Never-utopia.


Dernière édition par Ginji Labelvi le Lun 11 Jan - 10:19, édité 2 fois



« Eh oui, que voulez-vous, avec l’âge, je suis devenu un vrai modèle de maturité. »
Max Arago
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3773-0269-maxine-max-arago-terminegivrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3774-maxine-max-arago-givrali
Icon : Event #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 2 BHJfa6
Taille de l'équipe : 10/30
Région d'origine : Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
Âge : 19 yo
Niveau : 50
Jetons : 441
Points d'Expériences : 1786
Event #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 2 BHJfa6
10/30
Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
19 yo
50
441
1786
pokemon
Event #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 2 BHJfa6
10/30
Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
19 yo
50
441
1786
Max Arago
est un Scientifique Archéologue
AND A HAPPY NEW YEAR
A new year is on the way and the possibilities are endless Δ Max

Un léger rire s’échappa de la bouche de Max, les talents d'Alban en stratégie était connu de tous et si Max était plus sûre d'elle, elle lui aurait bien proposé un peu d'aide. Mais Max restait Max. Alors elle n'osait pas. Enfin bon, peut-être un jour, elle y arriverai, à avoir un peu plus de confiance sur ses capacités de dresseuse. Elle secoua légèrement la tête en suivant le Voltali qui semblait particulièrement heureux de pouvoir, pour une fois, exercer un peu de pouvoir sur le professeur référent des Noctalis. C'est tout mielleux que le jeune homme demanda à Ace un verre de jus de lichii, avec des glaçons et une ombrelle. Elle comprenait parfaitement la réaction du Voltali et elle se retenait de ne pas éclater de rire à la vue de la mine outragé d'Ace. Elle en rajoutait ? Évidement.  

- Huum, une grenadine s'il vous plaît. Avec une ombrelle aussi ! Merci professeur !

Le regard un peu rêveur, Max remercia le jeune homme pour les apéritifs et s'en saisit d'un. Miam, baie Fraigo ! Sa préférée. Elle fit glisser à Apa qui se tenait sérieusement à ses cotés, un petit four. Son Mateloutre était trop mignon avec cette mine sérieuse. Elle lui aurait bien dit de partir s'amuser mais elle savait qu'il resterai à ces cotés, en garde protecteur. Avec un sourire, Max regardait les quelques élèves qui se succédaient sur la piste du karaoké. Dire qu'elle allait devoir faire une représentation dans le même style dans pas si longtemps que ça … Elle se sentait à la fois enthousiaste et terrifiée à cette idée, comme le fait qu'il fallait qu'elle prononce un discourt … Dire qu'à la base, c'était censé être la partie que gérait Opale. Elle voulait beaucoup à la jeune femme d'être partie ainsi, sans prévenir, la laissant seule avec toute l'Arbo dans les bras … Mais elle se battrait pour réussir. Elle était peut-être seule et elle n'était pas coordinatrice mais son club réussirait. C'était sa résolution pour cette nouvelle année qui approchait à grand pas.

Le regard un peu vague à l'évocation d'Halloween, elle hocha fermement la tête. Elle était bien d'accord sur le coup. Elle ne se rappelait pas vraiment ce qui s'y était passé, entre les pokemons zombifiés, les antidotes foireux et cette visite bizarre d'un dortoir étrange dans le bois brume en compagnie de Paul. Elle frissonna en y repensant. La veille, et la matinée, de son anniversaire avait été particulièrement étrange et c'était la soirée d'Halloween la plus dans le thème à laquelle elle avait eu occasion de participer. Et elle n'arrivait pas à savoir si c'était une bonne ou une mauvaise chose. Sûrement un peu des deux, après tout le monde n'était pas Noir ou Blanc …

- J’espère aussi que Roseverte n'a pas prévu de coup cette fois. Mais une soirée calme à PC … Je crois que si ce n'est pas les profs, on peut être sur que les élèves trouveront un truc à faire. Enfin, tant qu'il n'y a pas de pokemon zombi je suppose que la soirée sera réussie ! 

Max profitait de l'agréable moment qu'elle passait, là, avec son ami. Elle se sentait bien là, à siroter sa grenadine. Les yeux pétillants de bonheur, Max appréciait fortement sa soirée et l'ambiance festive qui se dégageait de la pièce. C'était agréable une fête ainsi, où tous pouvait se retrouver. C'était une bonne initiative de la part de la direction, sûrement que cette dernière voulait se faire pardonner les événements d'Halloween. Ce que la jeune fille appuyait. Ils avaient intérêt à ce que tout se passe bien. Sinon, pas sur que les élèves reviennent à une soirée organisée par la direction.

Et puis, c'est le bug. Elle se sentit rougir sous le compliment d'Alban. Elle détourna le regard, devenue tomate. Baragouinant un merci timide, elle était partagée entre une gêne immense et un fort sentiment de bonheur. Il la trouvait magnifique. Ces efforts avaient payés. Elle pouvait être jolie aux yeux d'un garçon. Ça la touchait. Elle était heureuse. Vraiment. Mais le silence un peu gênant durait. Que ce passait-ils entre eux ? Elle avait l'impression que quelque chose changeait.

Ce ne fut finalement aucun des deux adolescents qui rompit le silence mais bien une petite Libra bien en colère qui envoya valdinguer l'assiette de petits fours postés entre eux. Et au vu de la tête de Nolan, il luttait ainsi depuis un moment. Mais, comment ? Ah. Évidement, comment avait-elle put oublié que la Tarsal était folle d'Alban, qu'elle lui parle ne lui plaisait de toute évidence pas. Mais dans toute cette histoire, il ne fallait pas oublier Ace, qui s'était pris l'assiette de Libra dans la figure et qui n'avait de toute évidence pas apprécié. Et d'après le regard qu'il jetait à Alban, Max était presque sûre que le référent pensait que le Voltali était le coupable. D'un coup d’œil la rosée vérifia que Libra était bien dans sa pokeball puis elle se saisit de la main du jeune homme pour l’entraîner loin de la fureur Noctalienne. Sauf, que pour le coup, elle n'aurait jamais pensé se retrouver sur la piste de danse. Elle lança un sourire contrit à Alban et tenta de les guider vers le bord de la piste, afin qu'ils puissent s'échapper. Mais l'univers était contre eux et la jeune fille n'arrivait pas à voir par où aller pour se glisser hors de cette masse. Par moment, elle détestait sa petite taille. Ça l’empêchait de se repérer dans la salle.

- Alban ? Euh, à moins que tu es envie de danser, tu pourrais nous faire sortir de là ? Je vois pas grand chose.

La petite Givrali, la moue boudeuse d'être obligée de demander de l'aide sur quelque chose d'aussi simple et banal pour les personnes grandes, s'accrochait aussi fort qu'elle le pouvait à l'épaule du Voltali. Si elle le perdait, elle était perdue. C'était aussi simple que ça. D'autant plus que Max sur la piste de danse était aussi à l'aise que face à un pokemon poison. Et c'était dire.
© GASMASK


HRP :


Dernière édition par Max Arago le Ven 15 Jan - 19:13, édité 2 fois


t h e f i r e i n s i d e
O'Ech Niki
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2516-o-ech-niki#29437
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2543-o-ech-niki-adulte#29606
Taille de l'équipe : 10/11
Région d'origine : Johto
Âge : 28
Niveau : 19
Jetons : 3809
Points d'Expériences : 388
10/11
Johto
28
19
3809
388
pokemon
10/11
Johto
28
19
3809
388
O'Ech Niki
est un Nouveau Membre

New Year!

O’ech Niki & all

Beaucoup de gens sont arrivé à la fête, essentiellement des étudiants. La jeune mécanicienne envoie des messages à Ginji et réalise que le tout est effectivement organisé par l’académie. Finalement elle ne va pas se retrouver seule. Ginji doit arriver sous peu. Ils vont surement se retrouver au buffet, comme c’est étonnant. Endroit parfait pour faire rencontrer Mr. Biscuit et l’ancien stagiaire, vu les deux monstres sur pattes. Au moment de vouloir ranger son téléphone Niki se fait bousculer par un jeune adolescent, visiblement émécher. Le blond s’excuse en prenant les épaules de Niki dans ses bras et s’enfuit. Elle ne réagit pas, choquée  et abasourdit par la scène qui vient de se passer. Heureusement le tintement de son téléphone lui fait reprendre ses esprits. Ginji est arrivé parfait.

Niki sort un miroir de poche pour vérifier que tout soit parfait. Elle s’est promise d’arrêter de bégayer en présence de Ginji, c’est le moment de se dépasser. Un dernier petit message pour lui dire qu’elle arrive et le tour est joué. Si seulement tout est aussi simple. Une ombre furtive, deux mouvements et plus de Ipok. Un singe court sur la piste de danse avec son butin.

« EH OH ! Reviens !! »

Le gang se mets à courir derrière le Férosinge. Enfin plutôt marcher rapidement car à cause de leur accoutrement et de la paire de talon à aiguille, c’est impossible de le rattraper.

« Mince. Tant pis. Allons au Buffet. Grande-Sœur ? »

Toute la clique est là sauf la Mysdibule qui continue de tracer le truand et ils disparaissent dans la foule. C’est peine perdu de les retrouver maintenant, trop de monde et de mouvement. Toute façon dans le pire des cas elle sait qu’ils sont au buffet, ils auront qu’à l’attendre là-bas.

Niki arrive finalement au buffet et voit Ginji au loin. Elle lui fait un signe de la main et il semble l’avoir vue. Elle se rapproche et son cœur bat la chamade car il ressemble plus à un jeune adulte qu’à un élève lambda. Aux yeux de Niki, son costume lui va à ravir. Ça lui donne un air plus mature et beaucoup plus sérieux que d’habitude. La jeune femme rougit et baisse les yeux. En temps normal elle serait restée le regard plonger sur son jeans et basket jusqu’à que quelqu’un lui adresse la parole. Mais pas cette fois-ci. En fixant sa tenue de soirée noire, son sac à main et ses talons à aiguille, la jeune fille sent en elle une confiance renouvelé. De quoi la remettre d’aplomb, ce soir est son soir. Ce n’est pas aujourd’hui que ces démons intérieurs gagnent. Bien que rouge comme une tomate la jeune mécanicienne relève la tête et engage la conversation tout en s’approchant du réfrigérateur à patte.

« S…Salut Ginji ! Comment vas-tu ? T…Tu es très bien habillé se soir. C…Ce costume te vas à ravir ! »

Niki se tourne vers l’inconnue qui se trouve à côté de son interlocuteur et semble un peu consterné de ne pas être seule avec lui. Bien que le terme seul soit un peu exagéré vu le nombre de personne ici. Elle se tourne vers elle et dans son élan de confiance arrive à lui adresser la parole.

« U…une amie à toi ? S…salut m…moi c’est N…Niki. »

Elle se tourne de nouveau vers l’insatiable mangeur et pointe du doigt son Mystherbe et son Goupix.

« J…je te présente C…Camille et M…Mystherbe »

Tout semble bien se passer quand tout un coup, c’est le drame.

En une fraction de seconde, la fête fort sympathique devient enflammer (et vachement plus intéressant). En effet, un Férosinge et une Mysdibule s’écrase sur une table. Comment ? Pourquoi ?, Qu’est qui se passe ?

Go full YOLO.

Grande-Sœur à l’habitude de poursuivre les autres compagnons de Niki donc rattraper un Férosinge ne relève pas de l’impossible. Feinte de corps, pas de l’oie, sprinte orienté, angle de poursuite et plaquage en l’air. Technique secret du Pokémon acier. Grâce à sa mandibule, elle attrape le fuyard en vol et le plaque violement sur la table du buffet, qui se casse en deux en son milieu. La nourriture se trouvant catapulté en l’air. Mr. Biscuit qui se goinfre, se retrouve propulser en l’air, sans trop comprendre pourquoi et atterrit pile sur la tête du Mystherbe, l’assommant par la même occasion. De l’autre côté de la table, c’est Ginji qui se fait bousculer et qui tombe sur Niki dans une position plus que compromettante. Leurs lèvres se retrouvent à moins d’une dizaine de centimètre l’un de l’autre mais heureusement, ne se touche pas. Ça aurait été dommage que Niki se fasse voler son deuxième baiser comme ça, le premier ayant été volé par Merrizu à Halloween.

Grande-Sœur et le Férosinge sont maintenant face-à-face, peut-être c’est le début d’un combat sanglant. En tout cas plusieurs élèves se sont regroupés autour de l’évènement. Le Férosinge est recouvert de pâte de chocolat et la Mysdibule est dégouline de ponch.

Alors que pendant ce temps-là, Elisabeth, le Goupix de Niki, surprise, se fait écraser la queue par le pied de Niki et jappe ce qui fait sursauter Stella qui manque de tomber. Heureusement qu’elle se rattrape en s’appuyant sur la table et sur la tête de Ginji. Faisant combler l’écart des deux têtes à néant. [éwai this is how I roll]


HRP :

DEV NERD GIRL



Event #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 2 Niki210
Alban Abernaty
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
pokemon
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
Alban Abernaty
est un Pokeathlète Coach



Event #3 : Nouvel An 2016
RP Commun

Arceus soit béni, il était parvenu à détendre l’atmosphère en faisant quelques blagues vaseuses qui n’auraient fait rire personne en dehors de Maxine et sa gentillesse légendaire - ou son humour pourri, à vous de voir #PAF# -. Reprenant confiance en lui, Alban se glissa jusqu’au comptoir afin d’enquiquiner un peu Ace Stupide Creed. C’était tellement agréable ! Lui, Max, Ace aux petits soins… Décidemment, l’année 2015 s’achevait en beauté, et il fut même d’humeur assez joueuse pour agrémenter sa soirée d’une petite ombrelle… ce qu’il allait certainement regretter dès les premiers jours de la rentrée lorsqu’il verrait les notes catastrophiques qu’Ace lui collerait, mais qu’importe. Pour le moment, il voulait vivre dans l’instant présent et profiter des moindres petites choses qui pourraient lui apporter joie et… bon pour la prospérité on repassera, mais Carpe Diem comme disait l’autre ! Cueille le jour, petit oiseau… Cueille le jour. Et c’était bien ce qu’il comptait faire.

Echangeant un regard complice avec Max lorsque cette dernière se permit les mêmes caprices que lui, il attendit sagement son breuvage en piochant allègrement dans l’assiette de petits fours. Il fit certainement un commentaire sur les gens qui étaient en train de danser, mais son esprit était encore trop embrumé par le regard de la Givrali pour qu’il ne se rappelle le contenu exact de sa phrase. La seule chose dont il était capable de se souvenir, c’était ce battement de cœur incessant qui tambourinait contre sa poitrine et lui faisait monter le rouge aux joues pour une raison plus qu’inexplicable. Se laissant bercer par la musique douce qui diffusait en arrière-plan, il regarda le plancher devenu follement intéressant depuis que Max ne cessait de faire pailleter ses paupières avec ses battements de cils intempestifs. Avait-elle toujours eue cette manie-là de battre des cils, ou était-ce ce mascara qui accentuait cet effet follement hypnotisant ? Alban n’en savait rien, mais il était urgent qu’il se calme en fixant par exemple hm… les ballerines de la jeune fille ? Mauvaise idée. Ces chaussures noires à petit talons étaient trop mignonnes avec leur format minuscule qu’il s’embourbait dans ses propres problèmes avec tout ça. Que lui arrivait-il ?

Il avait l’impression de s’être transformé en prédateur séducteur pour cette soirée-là. Visiblement, sa discussion avec Calliope la semaine passée ne lui avait pas fait que du bien. A présent, il avait l’impression de considérer chaque fille comme une future accroche sentimentale, à commencer par Max. Bon sang, c’était complètement stupide. Max était son amie, et pour rien au monde il n’aurait voulu gâcher son amitié de la même façon qu’il avait failli bousiller celle qu’il avait avec sa Doc. Il fallait absolument qu’il se calme, mais le fait que la rosée se soit faite aussi jolie pour cette soirée n’arrangeait évidemment rien. Ses yeux de biche lui faisaient littéralement perdre la tête. Grmbl. Concentre toi Alban, concentre toi. Attrapant le verre qu’Ace venait de poser devant lui avec une brusquerie qu’il aurait lui-même qualifié de légitime, le châtain sirota lentement son jus de fruit, non sans avoir offert un petit regard goguenard au référent des Noctali. C’était triste de se dire qu’Ace était la seule chose dans cette soirée qui le faisait rester lucide et maître de ses propres sentiments. Mais bon, perturbations obligent, Alban comptait bien rester le plus longtemps possible proche de Creed afin de garder un minimum le contrôle.

Cette proximité lui permit d’ailleurs de continuer la conversation avec Max. Il eut un sourire discret quand la rosée parla de Roseverte tout en espérant qu’il n’ait rien fait de travers. Le souvenir d’Halloween restait assez vif chez eux deux ; peut-être encore plus pour Alban puisqu’il avait quand même faillit être broyé par les bras trop baladeurs de Rodrigue. Un souvenir dont il se serait allègrement passé mais qui avait tout de même le bon goût de refroidir son aura un peu trop romantique du moment. Mais soit ! Roseverte n’avait pas l’air de représenter une menace pour cette soirée-là, d’autant plus qu’il était coincé dans un costume de Tiplouf à l’entrée. Oh. Une pensée émergea dans l’esprit d’Alban. Etait-ce pour cela justement que le référent Phyllali avait été réduit à… ça ? Il ne put s’empêcher de pouffer de rire sous le regard probablement intrigué de sa camarade.

- Roseverte est coincé à l’entrée dans un costume de Tiplouf. A mon avis, il aurait beaucoup de mal à déclencher autre chose que des crises de rire. D’ailleurs, tu penses que c’est pour l’empêcher de faire ses sales coups que Snow l’a mis là ? Je ne sais toujours pas si cette vision m’amuse ou m’effraie. Je suis partagé…

Il laissa échapper un éclat de rire un peu plus sonore, avant de rougir brusquement et de noyer sa gêne dans une gorgée de jus de Lichii.

- Enfin je suis d’accord avec toi en tout cas, et, heu… voilà… acheva-t-il maladroitement en piochant un nouveau petit four et en s’étouffant presque avec.

La musique se faisait de plus en plus entraînante. Derrière eux, Alban entendait les élèves se succéder pour le karaoké. Certains résultats étaient plutôt agréables à l’oreille, tandis que d’autres étaient… hm… Nolan se serait sûrement fendu d’une grimace s’il avait entendu toutes ces fausses notes. Néanmoins, la fraîcheur de sa boisson et le martellement des amplis aidant certainement, Alban sentait que son cerveau devenait de plus en plus flou. Il se tourna une nouvelle fois vers Max, le compliment qu’il souhaitait lui faire lui brûlant les lèvres. Dans sa tête, il lui semblait qu’il avait passé du temps à réfléchir à ce qu’il allait lui dire. Et pourtant, ce qu’il prononça finalement fut bien différent de ce à quoi il s’attendait. Magnifique. Elle était magnifique…

Il rougit violemment et détourna le regard en même temps qu’elle-même le faisait. Rouge de honte, Alban se sermonna intérieurement. Comment pouvait-il être aussi stupide ? Avec une remarque pareille, il allait forcément l’embarrasser. Et ce n’était clairement pas son intention première ! Derrière le comptoir, il voyait bien qu’Ace se moquait de lui. Son sourire narquois était lourd de signification. Alban sentit une bouffée de colère gonfler dans sa poitrine ; envers le référent Noctali, mais envers lui-même également. Sa stupidité n’avait-elle aucune limite ?

Comme dans un film au ralenti, Alban resta fermement campé sur ses positions. Evitant soigneusement le regard de Max, il attendait cependant un signe. Un mot. N’importe quoi qui pourrait lui indiquer qu’il n’avait pas… enfin… qu’il n’avait pas commis des choses irréparables à cause d’un simple compliment. Il ferma les yeux un instant, les doigts serrés contre son verre glacé. Ses jointures en devinrent pratiquement blanches tellement il était tendu. Calme-toi. Calme-toi !

Et là, comme une délivrance de sa longue agonie, la réponse, enfin. Qui tenait en un simple petit mot à voix presque inaudible, certes, mais qui représentait tant pour lui. Merci. Un unique merci. Alban se sentit doucement flotter, comme s’il venait de se jeter sur un matelas fait de nuage. Pour autant, il n’osa rien ajouter, de peur de s’enliser dans une situation pire encore. Il coula un regard discret vers elle et vit qu’elle était tout aussi paniquée que lui. Que leur arrivait-il ? Il y avait à peine cinq minutes, ils parlaient comme toujours, avec légèreté et désinvolture. Mais à présent, l’atmosphère s’était soudainement alourdie. Un sentiment qu’Alban n’avait jamais encore connu. Pas de cette façon-là en tout cas. Et pas dans ce genre de situations.

Leur moment de flottement fut néanmoins de courte durée car le plat au milieu d’eux s’envola d’un seul coup. Se retournant, Alban vit Libra au loin, difficilement contenue par un Nolan en panique. Oh là, attendez. Que venait-il de se passer ? Un rayon rouge rappela rapidement la petite Type Psy dans sa Pokéball, et Nolan sembla souffler de soulagement. Des gens applaudissaient à tout rompre son colocataire, comme s’il venait de faire quelque chose d’exceptionnel. Et évidemment, Alban était tellement perdu dans ses pensées qu’il avait tout manqué. C’était quoi ce bordel ? Pas le temps d’y réfléchir néanmoins car il avait un problème plus grave sur les bras. Un problème qui était juste derrière lui et dont le souffle saccadé lui rendit même la nuque légèrement moite. Se retournant lentement comme dans un film d’horreur, il croisa le regard furieux d’un Ace… recouvert de petits fours. Oh. Ah.

- Je… les jaunes sont très bons professeurs et-

Il fut soustrait à la fureur de l’enseignant par une petite main qui venait de se glisser dans la sienne pour le tirer hors du champ de bataille. L’index toujours levé dans une position de « le chef Alban vous conseille les meilleurs types de petits fours », le châtain se tourna furtivement vers Maxine qui venait de le sortir de ce pétrin, tandis qu’Ace se mettait à lancer tout ce qui lui avait atterrit sur la tronche sur les pauvres élèves réunis autour du bar. Evitant un projectile qui manqua de peu le haut de son crâne, Alban fendit la piste de danse sous les directives de Max, jusqu’à ce que cette dernière ne s’arrête, visiblement perdue dans la foule. Ce fut alors qu’Alban regarda autour de lui les couples danser. Et qu’il réalisa - l'information ayant enfin fait son bout de chemin - qu'il se retrouvait sur une piste de danse. Main dans la main avec Max. Sur une musique type slow. Nooooo waaaaaayyyyy.

La petite voix fluette de Max s’éleva, quelques centimètres en-dessous de lui. Il baissa les yeux pour regarder la minuscule Givrali et rougit. Il ne savait pas si c’était une invitation à danser masquée ou quoi que ce soit, mais en tout cas, danser serait au-delà de ses capacités. Prenant donc la jeune fille au mot, il regarda autour de lui et serra plus fort encore sa main.

- Heu oui je vais heu… nous sortir de là et… oh, par là !

Il repéra rapidement un itinéraire qui allait leur permettre de sortir de là. Entraînant Max derrière lui tout en évitant les couples qui dansaient vraiment serrés les uns des autres, il manqua de s’étrangler en voyant que Nolan était sur la piste de karaoké, un micro dans la main. Vu la mine de son colocataire - et malgré son panel d’expression presque aussi pauvre que le sien -, Alban en conclut qu’il n’était pas là de son propre chef. Pauvre Nolan. Malheureusement, le châtain était parti dans une direction totalement différente de celle de son colocataire et, quand il sortit enfin de la masse de danseurs, la chanson venait de commencer. Aïe.

Déboulant au niveau du buffet, Alban se tourna machinalement vers Max.

- Tu vas bien ? Pas de mal ? Nolan est sur la scène, il faut qu’on aille l’aider et-

Et une fille venait de le devancer. Bon heu… cela voulait donc dire qu’il n’était pas obligé de voler au secours de son colocataire ? Poussé de toutes parts par les élèves qui chahutaient dans tous les sens, Alban grimaça et se tourna vers Max. Dans tous les cas, il lui serait impossible d'accéder à la scène de là où il était sans marcher sur un ou deux élèves. Ce que son colocataire n'aurait peut-être pas approuvé. Résigné à abandonner Nolan à son triste sort, il tira une petite mine et demanda à Max :

- On va par où ?

Il espérait au moins que Nolan arriverait à s'en sortir sans lui.

HRP : Résumé des événements
Alban et Max parlent dans une ambiance romantique, au grand dam de Libra
Par jalousie, la Tarsal fait voler des assiettes, heureusement rattrapées par Nolan
L'assiette de petits fours entre Alban et Max finit cependant sa course sur la tête d'Ace
Ace est fou furieux et il bombarde actuellement des petits fours sur tous les élèves présents autour du bar
Entraîné par Max, Alban se retrouve sur la piste de danse et en sort bien rapidement
Il voit son colocataire en mauvaise posture mais avant d'avoir pu le sauver, il se fait devancer par Idaliénor
Complètement oppressé par les élèves autour de lui, il demande à Max où aller



Event #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 2 15024690286225SignMaxAlban
Paul Nyllis
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3874-0280-paul-nyllis-noctali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3876-paul-nyllis-noctali
Icon : Event #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 2 NLyjW
Taille de l'équipe : 32/33
Région d'origine : Rosalia, Johto
Âge : 19
Niveau : 64
Jetons : 5563
Points d'Expériences : 2088
Event #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 2 NLyjW
32/33
Rosalia, Johto
19
64
5563
2088
pokemon
Event #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 2 NLyjW
32/33
Rosalia, Johto
19
64
5563
2088
Paul Nyllis
est un Topdresseur Stratège
Assoupi sur les marches de l’escalier menant à l’étage, je me tenais la tête d’une main pour ne pas finir dans une posture étrange. D’un autre côté, j’étais appuyé contre le rebord de la rambarde et l’arrivée d’un autre garçon me fit me cogner la tête contre elle. Désormais bien réveillé, bien que toujours morose, je tourne la tête vers mon interlocuteur. Je m’étais attendu à voir une personne quelque peu plus enrobée à côté de moi, à cause de son entrée en scène, je suis donc surpris de constater que ce garçon est simplement… Bourré. Sa coupe courte orangée ne me dit rien et en tant qu’assez bon physionomiste, je constate que je ne l’ai jamais rencontré. Néanmoins, il me fait la conversation et je hoche la tête bêtement à ses questions et présentations pour faire croire que je l’écoute. Vu son état, je n’ai pas spécialement envie de le fâcher. Qui sait ce qu’un mec bourré peut provoquer ?! Surtout, qu’il m’a l’air d’être le seul élève dans cet état à l’heure actuelle… Il n’est même pas minuit.

-Salut A-Aaaaron. Moi, c’est Paul.

Soudain, dans son délire bizarroïde, il se met à me proposer aller boire un verre de son cocktail. Hochant une fois de plus la tête pour ne pas le contrarier, je prends le cocktail qu’il me tend avec peu d’envie. L’alcool… Très peu pour moi. Je n’en ai jamais bu et n’ai pas très envie d’essayer. Pourtant, sous le regard de mon camarade fort encourageant, je n’ai d’autre choix que de goûter. Me raclant la gorge, je laisse une partie du liquide venir me chatouiller la langue, puis enlève le verre immédiatement de mes lèvres. La petite dose que j’avale me suffisant largement pour comprendre que ce n’est pas le genre de boisson qu’il me faut. Je rends alors le cocktail à ma nouvelle connaissance, affichant un grand sourire.

-Mmmh ! C’était délicieux ! Merci d’avoir partagé ton cocktail avec moi.

Au moins, s’il n’était pas des plus nets dans sa tête, A-Aaaaron avait le mérite de me faire oublier la tristesse de la soirée. Toutefois, j’avais promis à Dahlia de la rejoindre en cours de soirée et mon passage ici était assez éclair. Et je ne souhaitais pas lui apporter plus de soucis qu’elle n’en a déjà, en arrivant bourré comme un pilier de bar. Ah ça non, jamais ! Je voulais avoir l’esprit le plus clair possible pour notre premier Nouvel An. Zieutant la salle, je vis que Kaiminus s’amusait au loin sur la piste de danse. En regardant mon iPok, je vis qu’il n’était pas très tard et que je pouvais rester encore un peu avec A-Aaaaron. Cela me ferait des histoires à raconter à Dahlia par après.

-Tu m’as dit que tu voulais monter. Je peux t’aider si tu veux. Dis-je en me levant et en me préparant mentalement à vivre un potentiel calvaire jusqu’à l’étage supérieur. Mais j’avouais, que j’avais bien envie d’y voir ce qu’il s’y tramait aussi.

Kaiminus vision

Ma compagne de danse était survoltée. Elle courait dans tous les sens, sous tous les pieds des autres danseurs,... Un véritable danger public ! Pourtant, je ne prêtais garde à ce que je faisais et la suivais dans ce bal, avec beaucoup moins de souplesse qu’elle. A plusieurs reprises, je faillis faire trébucher un élève sur mon passage. Mais bon, ils n’avaient qu’à faire plus attention. A danser avec elle, je finis par me fatiguer, et arrivé à bout de souffle, je tentais de la stopper pour lui demander d’aller dans un endroit plus calme : le buffet. Contrairement à moi, elle semblait encore pleine d’énergie et je fis l’effort de cacher mon point de côté en l’emmenant jusqu’à la fille qui lui avait servi de la mixture tout à l’heure. Pendant qu’elle ne regardait pas, je me grandissais sur mes deux pattes arrières et chopais un plat de cette mixture et allait me cacher sous la table avec la demoiselle. Tout en mangeant, je commençais un brin de discussion.

-« Je m’appelle Kaiminus, et toi ? » Kai Kaiii Kaiminus Minus ?




HRP :
Heath S. Jones
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3513-0255-heath-s-jones-noctali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3550-heath-s-jones-noctali
Taille de l'équipe : 6
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 28
Jetons : 332
Points d'Expériences : 598
6
Unys
15
28
332
598
pokemon
6
Unys
15
28
332
598
Heath S. Jones
est un Topdresseur Spé. Type
All I want for Christmas is you, in the back seat of a car,
at the bottom of a freezing lake.

Volucité, les alentours de Noël. J’étais furieux. Incroyablement et purement furieux. C’était une pure hérésie, une idiotie sans nom qui me traversait en vagues colériques et puissantes. L’on m’avait rappelé chez moi de force, une urgence dont on n’avait pas pris la peine de détailler les tenants et les aboutissants. Bien sûr, je m’en étais retrouvé inquiet ou, à tout le moins, fort intrigué. La curiosité était certes un vilain défaut, mais elle était l’un de mes favoris et je m’assurais de la cultiver avec autant de soin qu’un jardin. En docile jeune homme, un loup féroce montrant pourtant patte blanche, j’avais pris place à bord du bateau supposé me ramener à bon port, dans la région d’Unys. Derrière moi, j’avais dû tout abandonner. Mon dortoir, ma réputation, même cette charmante préfète dont je n’avais plus aucune nouvelle, bien que cela ne me dérange pas plus qu’il ne le faut. Qu’avait-il bien pu se passer pour que l’on me rappelle au fief de la famille Jones? Ma mère avait toujours un fort don pour l’excentricité, mais jamais elle ne m’aurait rappelé sans raison. C’était une femme intelligente et calculatrice, fourbe et capable du pire, mais elle ne m’avait jamais fait perdre mon temps sans une bonne raison. Inutile de vous dire à quel point mon air s’était décomposé lorsque, armée de son sourire le plus malicieux et de son breuvage favori, un martini, elle m’avait remercié d’être rentré juste à temps pour fêter l’anniversaire de notre bien-aimé Illford. Voyant mon regard s’agrandir, la sorcière s’était même empressée d’ajouter que cela tombait magnifiquement bien, pour les fêtes de la fin de l’année. Mon aîné allait devoir repartir dès le lendemain de son anniversaire et il était exclu qu’aucun des fils Jones ne soit présent aux réceptions annuelles. Bien sûr, c’est donc moi qui devais m’atteler à la tâche et accepter que l’on sabote la fin de ma session pour d’égoïstes motifs. Une fois seul dans ma chambre pour la première fois en de longs mois, j’avais explosé de colère, allant jusqu’à briser mon miroir sur pied et à renverser une commode. Une bonne, inquiète, avait tenté de m’apaiser, mais avait été chassée rapidement par Harley. Usant de sa berceuse, seule ma starter avait réussi à me calmer et à me faire échapper au rire de mon affreuse génitrice, tournant en boucle dans ma tête sans arrêt.

Les jours qui avaient suivis n’avaient pas été bien plus glorieux, si ce n’est que j’avais maintenant réussi à avaler la nouvelle. C’est de mon sourire le plus hypocrite que je défilais dans la demeure familiale, multipliant les courbettes et partageant à ma mère toute ma joie d’être présent. Ne me répondait alors qu’un ricanement tout aussi mensonger, son regard me criant qu’elle ne savait que trop bien, pour mon accès de colère. Qu’à cela ne tienne, j’allais l’ignorer du mieux que je le pouvais, le temps de pouvoir regagner Lansat. Il est encore heureux que mon père fût d’un tempérament plus doux et plus vivable, passant pour un agneau à côté de ce serpent vicieux. Nous parlâmes un peu d’art et de peintures et, à sa grande tristesse, je lui avouai ne pas avoir touché un pinceau depuis mon départ. Tu te dois de toujours affiner ton art, mon fils! Avait-il répondu en me gratifiant d’une tape virile derrière l’épaule, m’incitant à le suivre dans son atelier avant de s’enquérir poliment au sujet de ma cousine, Ruby. Je n’hésitai pas à me confier à lui, bien conscient que cela ne causerait aucun tort à la concernée. Contrairement à quelqu’un d’autre, il éprouvait une véritable affection à l’endroit de sa nièce, ne serait-ce que par pur respect des convenances. La discussion ne s’était pas éternisée davantage, mais elle avait suffit à ce que j’arrive à trouver un peu de réconfort dans toutes ces idioties.

Si les choses s’étaient seulement poursuivies dans cette veine, l’on peut croire que mes vacances forcées, et à l’encontre des mesures habituelles de la Pokémon Community, se seraient déroulées de la meilleure des façons. Mais, bien sûr, elle n’allait pas se priver de parler de nous deux lors de ces fameuses réceptions. Une fois de plus, Illford était au centre de ses monologues et, lorsqu’on l’interrogeait sur ma personne, c’est avec un soupir et un regard désolé qu’elle leur avouait que j’étudiais pour devenir simple coach. Un métier de bien moindre ambition qui allait me forcer à vivre dans l’ombre des autres. Mais elle avait toujours su que je finirais comme ça, c’était simplement dans mon caractère de m’incliner devant mon prochain et de m’effacer. Bombant le torse, j’avais serré les dents et, en compagnie de ma magnifique Medea, m’était simplement éloigné pour ne plus entendre de telles âneries. L’ignorer, ronger mon frein et penser à Lansat, rien de plus et rien de moins. Oublier ses ricanements et ses manières de fausse compassion. Comment pouvaient-ils tous être aveugles à ce point? N’avaient-ils donc aucune perspicacité? Dire que je ne pouvais rien faire. Quel soulagement, lorsque la soirée avait pris fin, ou du moins le croyais-je. Déjà bien envoûtée par l’alcool, ma mère avait fini par me prendre dans ses serres, passant ses longs doigts fins dans ma chevelure en un mouvement à mi-chemin entre l’affection et le dégoût total. Sans doute se reconnaissait-elle en moi, auquel cas je pouvais tout à fait comprendre. Ses lèvres peinturées de carmin s’étaient alors transformées en une moue songeuse et son regard me détaillait sans vraiment me porter attention. Tu fais vraiment tout pour que je ne sois pas fière de toi, n’est-ce pas? Je me demande bien ce que j’ai fait pour avoir un fils comme toi, Saphyr. Le lendemain matin, je m’étais glissé dans le premier bateau quittant Volucité, faisant route vers Lansat sans avoir prévenu qui que ce soit. J’avais perdu là bien assez de temps.


When we die, we come back different,
like with greener eyes, or as some far off star.

J’étais rentré sur Lansat la veille, me dirigeant naïvement vers le dortoir Noctali, oubliant momentanément que ma chambre de préfet ne m’était probablement plus réservée et, de manière plus cruciale, que les élèves n’étaient plus là. Heureusement, j’avais croisé Gaston Fooly qui, me reconnaissant, avait fait le nécessaire pour que je sois placé dans l’un des chalets de la période des fêtes. Tout de même, l’administration n’y était pas allée de main morte. Quoi qu’il en soit, j’avais donc gagné cet endroit possédant toujours une chambre vacante, par un quelconque miracle, et dont les autres habitants m’étaient tous inconnus. Certes, eux avaient fait les gros yeux en me reconnaissant, mais je ne leur avais pas accordé d’attention et avais fait route vers mon lit pour m’y effondrer, laissant à Vicious le soin de garder la porte. Que voulez-vous, le voyage m’avait épuisé. Je ne m’éveillai que le lendemain matin, aux alentours de midi. M’étirant méticuleusement, je fis route vers la douche sans une seule pensée pour mes colocataires, ne prévoyant pas non plus les écouter. Enfin, jusqu’à entendre la discussion que deux demoiselles partageaient, assises au salon. Il y avait donc une fête pour le nouvel an, le soir même? Voilà qui était intéressant. Devais-je y aller? Je n’en étais pas certain, mais dans le doute, l’eau chaude ne pourrait que m’aider à décider.

L’après-midi se fit sans plus d’éclat alors que je retournai à ma chambre pour lire tout en dégustant une assiette de fruits, ignorant les vibrations de mon iPok. Sans doute l’une des bonnes qui appelait, inquiète. Jamais mes parents n’auraient perdu leur temps à m’appeler eux-mêmes. Je préférai donc les ignorer, ne quittant mon sanctuaire que pour me prendre un verre d’eau, vers l’heure du diner. Mauvaise idée puisque je me retrouvai au beau milieu d’une zone de guerre, les autres habitants du chalet se préparant fiévreusement pour la fête de ce soir. Mon regard caramel, curieux, se tourna vers les demoiselles de la maison qui, à l’unisson, passèrent au rouge et gloussèrent. Malgré mon absence, ça n’avait pas changé. Poussant un soupir, j’enfouis ma main dans ma chevelure aux couleurs des blés et retournai dans mon antre pour y retrouver une véritable petite escouade. Mon équipe avait entendu la rumeur, forcément. Je les considérai un instant, pesant le pour et le contre. Je n’avais qu’à dire non et l’histoire serait réglée, personne ne s’opposerait à ma décision. Tout le monde était bien élevé ici, élevé pour m’obéir. Sauf que cela ne m’aurait rien donné et que, aussi étrange que cela puisse paraître, j’avais fort envie d’un bain de foule. Me promener tel un voleur, introduit par effraction. Affiché devant tous, mais comme inconnu. Pour tous, j’étais parti, il était donc exclu que l’on fasse le rapprochement au milieu d’une fête. On me prendrait pour quelqu’un d’autre, on ne me ferait pas trop attention. C’était certes à l’encontre de mes habitudes, mais cela ne me ferait pas de mal du tout. Fort heureusement, en véritable gentleman, j’avais toujours un habit propre quelque part, n’attendant que d’être porté. Je serais certes en retard, mais pas absent.

Ce soir là, c’est flanqué de Vicious que je suivis les sons de la fête. La musique résonnait dans l’air frais de l’hiver, venant caresser mes joues en un baiser mordant. Peut-être, au fond, n’était-ce pas un hasard qu’autant de mes Pokémons soient liés à cet élément. L’hiver n’était-elle pas la plus merveilleuse des saisons? C’était toujours mieux que l’été, en tous les cas, où j’avais dû me dévêtir à de trop nombreuses reprises et ce devant public. J’en aurais eu un frisson d’horreur, si je n’avais pas déjà été occupé à frissonner de froid. Sans une hésitation, je passai la porte et saluai Roseverte, le tiplouf géant. Plutôt que de profiter du spectacle, je lui offris un regard compatissant, ne sachant que trop bien ce qu’il faisait d’être sous le joug d’une reine démoniaque. Vint ensuite le vestiaire et ce cher Yade dont je ne pu, cette fois, m’empêcher de me moquer. Soyez tranquilles, ce n’était rien de plus qu’un ricanement, mais mon regard parlait pour moi.

- Si l’on m’avait dit que c’est ainsi que je vous reverrais, je n’y aurais pas cru. C’est sans doute un miracle de Noël.

Lançais-je non sans une pointe de mépris pour le pauvre professeur qui inspirait tant la pitié. Aux autres, en tout cas. Du même avis que le mien, Vicious s’était contenté de faire grincer ses griffes les unes contre les autres avant de se caler à nouveau sur mon épaule, découvrant la foule de son regard avide. Je repérai, bien sûr, le karaoké, et me fit songeur. Devais-je y aller? Non, ce serait la meilleure façon d’attirer les regards et, si je l’aurais souhaité il y a quelques semaines, ce n’était aujourd’hui pas le cas. Le buffet alors? Non, celui-ci semblait amplement animé. En même temps, il aurait été affreusement naïf de ma part d’espérer le contraire lors d’une fête de la Pokémon Community. Je me résignai donc plutôt à me diriger vers l’un des murs de la salle, un peu à l’écart. J’enfonçai les mains dans les poches de mon pantalon noir, cherchant de mes yeux de miel un visage connu qui aurait pu attirer ma sympathie plus qu’un autre, mais rien. Un instant, serait-ce…? Ça y ressemblait énormément avec de tels cheveux de feu. Ma cousine se serait donc trouvé un cavalier? Ce semblait d’ailleurs être toute une histoire, pour qu’ils s’affichent ainsi aussi naturellement devant tous. Remarque, tous les Jones n’étaient peut-être pas aussi pudiques que moi. Visiblement, c’était le pire moment pour aller les déranger, d’autant plus que la nouvelle de mon retour ferait sans doute pâle figure en comparaison de son bien aimé. Un jour il faudra m’expliquer ce qu’ils ont tous avec l’amour, à croire que c’est hors de mon champ de compréhension. Résigné, j’entrepris donc de plutôt m’appuyer contre le mur, près de l’escalier, en un point stratégique pour regarder aller et venir les élèves entre les deux étages. Je serais probablement tranquille ici, jusqu’au moment où j’en aurais marre à tout le moins. Enfin, si ma fameuse cousine ne me remarquait pas avant, mais laissez-moi douter fortement de cette possibilité.



Résumé :


Event #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 2 2XQIEvent #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 2 Miniat_6_x_087Event #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 2 2XQKEvent #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 2 2XQLEvent #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 2 2XQMEvent #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 2 Miniat_6_x_044
Let's face it, this is not the worst thing you've caught me doing.
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum